ISIAS

"Une nouvelle étude indique que les agriculteurs canadiens sont très critiques à l’égard du blé génétiquement modifié, tandis que la controverse sur cette plante cultivée se réanime" par le Dr Ian Mauro

Traduction et compléments de Jacques Hallard
samedi 23 mai 2009 par Mauro Dr Ian


A new study on Canadian farmer perceptions toward genetically modified (GM) wheat - specifically Roundup Ready wheat (RRW)- has just been published in the international peer reviewed journal Environmental Science and Pollution Research .

Une nouvelle étude sur la perception des agriculteurs canadiens vis-à-vis du blé génétiquement modifiés (OGM) - en particulier le blé Roundup Ready (RRW) - vient d’être publiée dans la revue, révisée par des experts spécialisés, et intitulée ‘Recherches sur la Pollution et les Sciences Environnementales’.

Cette publication scientifique est sortie au moment même où la controverse sur le blé OGM venait de se rallumer.

Contrairement à une récente étude parrainée par le secteur industriel et conduite aux États-Unis, cette nouvelle étude montre que les agriculteurs canadiens sont catégoriquement opposés à RRW, le blé génétiquement modifié.

« Bien que le blé OGM ait d’abord été abandonné en 2004, des groupes industriels et leurs partenaires sont maintenant en quête de sa réintroduction ; notre étude sur les attitudes des agriculteurs canadiens à l’égard de blé Roundup Ready (RRW) est une fois de plus très opportune », dit le Dr Ian Mauro, auteur principal de l’article écrit avec les Drs. Stéphane McLachlan et René Van Acker.

Mauro, McLachlan et Van Acker sont des experts de renommée internationale sur les OGM, Organismes Génétiquement Modifiés, et de leurs impacts socio-économiques et environnementaux.

Cette recherche est la première de son genre à inclure les connaissances des agriculteurs, concernant l’analyse des risques à priori, des cultures de plantes génétiquement modifiées ; c’est sans doute une étude axée sur les OGM qui n’a jamais été réalisée sur les OGM sur une telle échelle et à partir d’agriculteurs indépendants.

L’étude, qui a été lancée en 2004, évalue les attitudes des agriculteurs à l’égard des avantages et des risques du blé OGM RRW en utilisant à la fois des méthodes quantitatives et qualitatives.

Il comprend les réponses de 1.566 agriculteurs des provinces de l’Alberta, du Saskatchewan et du Manitoba, au Canada ; elle comprend notamment des agriculteurs pratiquant l’agriculture biologique, l’agriculture conventionnelle et certains autres qui pratiquent un travail mécanique du sol très limité.

"Au total, 83% des agriculteurs canadiens ne sont pas d’accord pour que le blé Roundup Ready puissent faire l’objet d’une dissémination non confinée dans l’environnement", explique McLachlan en ajoutant que « même si de nombreux agriculteurs, ayant répondu à l’enquête, ont eux-mêmes utilisé le colza-canola OGM, la grande majorité estime que les risques liés à ce blé RRW l’emportent de loin sur les avantages ».

Globalement, les agriculteurs font le classement suivant : les risques de perte de marché, du contrôle par les entreprises de l’approvisionnement alimentaire, des impacts agronomiques, ainsi qu’un risque de contamination des cultures non génétiquement modifiées bien supérieur ; en somme, des risques bien plus élevés en regard de tous les avantages de production escomptés.

"Les agriculteurs enquêtés ont été également été très critiques vis-à-vis du gouvernement et des industriels qui tentent de commercialiser le blé RRW et ils ont estimé que leurs connaissances et leur savoir importants ont été absents du débat », explique Mauro.

Il a conclu en disant, " Les expériences et préoccupations des agriculteurs devraient jouer un rôle important dans l’élaboration de toute prise de décision future concernant cette culture controversée".

L’étude est l’une des rares qui prenne en compte les expériences des agriculteurs, qui est indépendante et financée par les deniers publics.

Elle devrait avoir un impact substantiel sur la controverse entourant le blé OGM et elle sera certainement d’un grand intérêt pour les organisations agricoles, pour d’autres chercheurs, pour l’industrie et les décideurs politiques du monde entier.

Le Social Sciences and Humanities Research Council (SSHRC), ou Conseil de la Recherche sur les Humanités et les Sciences Sociales et le Manitoba Rural Adaptations Council (MRAC) ou Conseil de la Recherche sur les Adaptations Rurales dans le Manitoba, ont appuyé financièrement cette recherche.

L’étude, révisée par des pairs spécialisés, est disponible par téléchargement à partir de la section « online first » sur le site Internet de la revue :
http://www.springerlink.com/content... b2edad23f6e987e2&pi=16 http://www.springerlink.com/content... b2edad23f6e987e2 & pi = 16

Source du document en anglais, intitulé Canadian Farmers Are Highly Critical Of Genetically Modified Wheat ... , accessible sur ce site :
www.i-sis.org.uk/GMWheatMauro2009.php


Traduction en français :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles honoraire
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange..fr
Fichier : OGM Canadian Farmers Are Highly Critical Of Genetically Modified Wheat… ISIS French.3

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 123 / 315737

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Cultures OGM  Suivre la vie du site Blé Maïs Riz OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License