ISIAS

"L’opposition aux OGM prend son essor aux Etats-Unis" par le Prof. Peter Saunders

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mardi 23 juin 2009 par Saunders Professeur Peter

Scientists and physicians in the heartland of genetic modification are alerting policy-makers and the public to the dangers of GM crops. Prof. Peter Saunders

Les chercheurs scientifiques et les médecins se placent sur le terrain des modifications génétiques (OGM) pour alerter les décideurs politiques et les populations sur les dangers des cultures de plantes OGM. Prof Peter Saunders

Rapport de l’ISIS en date du 22/06/2009

MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. L’article original en anglais, intitulé US Opposition to GMOs Gathers Momentum est accessible sur le site : www.i-sis.org.uk/US_Opposition_to_G...

Le matériel sur ce site ne peut être reproduit sous aucune forme sans la permission explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . PERMISSION DE REPRODUCTION ET EXIGENCES, S’IL VOUS PLAÎT CONTACTEZ-ISIS. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

Safety and agronomic performance under fire

 Sécurité, sûreté et performances agronomiques sur le grill

De grands bouleversements peuvent se faire jour aux États-Unis, qui sont leader mondial des modifications génétiques (OGM) et le plus grand producteur de plantes OGM. 

Au cours des derniers mois, des médecins ont publié une déclaration appelant à un moratoire sur les aliments génétiquement modifiés pour des raisons de sécurité et sûreté, tandis que des chercheurs scientifiques ont déclaré que les cultures de plantes OGM constituaient un échec agronomique.

Les preuves qu’ils ont présentées sont familières aux lecteurs de la revue Science in Society.

Au cours des dix dernières années, l’Institut de la Science dans la Société, en anglais Institute of Science in Society ISIS, qui est basé à Londres, a présenté au Département de l’Agriculture, à l’Agence pour la Protection de l’Environnement et l’Administration de l’Alimentation et des Médicaments, Food and Drugs Administration aux Etats-Unis, près de 60 rapports et études sur les OGM (organismes génétiquement modifiés), y compris ceux qui sont utilisés pour la fabrication de médicaments.

Mais il peut s’agir d’un tournant, maintenant que l’administration du Président Obama, contrairement à son prédécesseur, a clairement l’intention d’examiner les éléments de preuve lors de la prise de décision.

Deux documents principaux, publiés par l’Académie Américaine de Médecine Environnementale, American Academy of Environmental Medicine (AEEM) en Mai 2009 [1] et l’Union des Scientifiques Concernés, Union of Concerned Scientists (UCS) en avril 2009 [2] ont focalisé la montée en puissance de l’opposition aux OGM par les médecins et les chercheurs scientifiques, qui se sont mis activement à alerter le public.

  La sélection traditionnelle surpasse les OGM

Le rapport de l’UCS, intitulé ‘Failure to Yield’, ou (défaut de rendement) [2] confirme qu’après 20 années de recherches et 13 ans de commercialisation [de semences OGM], des plantes cultivées génétiquement modifiées n’ont pas réussi à augmenter les rendements agricoles :
"les méthodes et techniques traditionnelles de l’amélioration des plantes surpassent de loin le génie génétique".

Cette organisation a également fait trois recommandations :

* Le Département Américain de l’Agriculture, les organismes agricoles locaux et les universités devraient réorienter des fonds importants, les recherches et les incitations, en direction des approches qui ont fait leurs preuves et montrent encore plus de promesses que le génie génétique, pour améliorer les rendements des cultures.

Ces approches comprennent les méthodes modernes d’amélioration des plantes et de sélection conventionnelle, ainsi que l’agriculture biologique et d’autres pratiques agricoles sophistiquées à faibles apports d’intrants. (see ISIS report [3] Food Futures Now : *Organic *Sustainable *Fossil Fuel Free )(Voir aussi le rapport ISIS [3] Food Futures Now : * Organic * Sustainable * Fossil Fuel Free)

* Les organismes d’aide alimentaire devraient travailler avec les organisations des agriculteurs dans les pays en développement, de manière à rendre les mesures et les méthodes disponibles plus prometteuses et abordables.

* Les organismes de réglementation devraient élaborer et appliquer des techniques pour mieux identifier et évaluer les effets secondaires potentiellement dangereux concernant les plantes génétiquement modifiées les plus récentes et plus complexes. Les réglementations actuelles sont trop faibles pour pouvoir exercer une détection fiable [de la présence des OGM]

L’organisation américaine Oxfam America, qui n’a pas explicitement de position sur les cultures de plantes OGM en tant que telles, a publié une déclaration soutenant largement le rapport de l’UCS.

Elle a également réitéré son point de vue selon lequel les gouvernements et les citoyens bénéficiaires de l’aide alimentaire ne devraient pas être forcés d’accepter les aliments issus de cultures de plantes génétiquement modifiées.[4]

Dans une autre démarche, 26 scientifiques ont répondu à un appel à commentaires émis par l’Agence de Protection de l’Environnement, Environmental Protection Agency, pour protester contre les “technology/stewardship agreements”, sorte d’accords sur la confidentialité et de ‘bonne conduite’, qu’ils doivent signer [avec les sociétés de biotechnologies et/ou les entreprises de semences] : ces engagements les empêchent de faire de la recherche pour le bien public.

Et en conséquence, " aucune recherche vraiment indépendante ne peut être conduite sur de nombreuses questions critiques en ce qui concerne les technologies "(voir [5] (Corporate Monopoly of Science, SiS 42)
“Ample evidence of probable harm” from GM food

 "De nombreuses preuves des préjudices probables" concernent les denrées alimentaires issues de modifications génétiques

La publication relative à la position de l’ Académie Américaine de Médecine Environnementale, AAEM, [1] conclut comme suit :

"En ayant le principe de précaution à l’esprit, et parce que les aliments issus de plantes génétiquement modifiées n’ont pas été testés pour la consommation humaine, et parce qu’il existe de nombreuses preuves des préjudices probables, l’organisation AAEM demande :

* Aux médecins d’éduquer leurs patients, la communauté médicale et le public de façon à éviter les aliments génétiquement modifiés dans la mesure du possible et de fournir du matériel éducatif concernant les aliments génétiquement modifiés et les risques pour la santé.

* Aux médecins d’examiner le rôle possible des aliments génétiquement modifiés dans le processus pathologique des patients à traiter et à réunir les informations quant aux changements observés dans la santé des patients en cas de changement, lors du passage de la consommation d’aliments génétiquement modifiés, à des aliments non-OGM. 

* A nos membres, à la communauté médicale et la communauté scientifique indépendante, de recueillir les études de cas potentiellement liées à la consommation d’aliments génétiquement modifiés et les effets sur la santé, ainsi que de commencer des recherches épidémiologiques, afin d’étudier le rôle des aliments génétiquement modifiés sur la santé humaine, et de conduire des méthodes sûres pour la détermination des effets des aliments issus d’OGM sur la santé humaine.

* A exiger un moratoire sur les aliments génétiquement modifiés, à mettre en œuvre immédiatement et en toute indépendance, des procédures de tests de sécurité et de sûreté alimentaire à long terme, et en toute indépendance, ainsi que l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés, ce qui est nécessaire à la santé et la sécurité des consommateurs."

L’ Académie Américaine de Médecine Environnementale, AAEM, est affiliée à Physicians for Social Responsibility (PSR) [site Internet http://www.psr.org/ ]. Il s’agit d’un groupe qui a 35.000 membres et qui a partagé en 1965 le prix Nobel de la paix décerné à l’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire.

Cette organisation PSR s’est elle-même prononcée contre l’utilisation de la somatotropine bovine recombinante (STBr) obtenue par les méthodes et techniques du génie génétique [6].

  Les consommateurs alertés demandent l’étiquetage des produits

Selon les sondages, les consommateurs américains veulent que les aliments génétiquement modifiés soient étiquetés, les Etats-Unis étant l’un des rares pays développés où cela n’est pas exigé.

Et il y a un mouvement, en particulier dans l’industrie laitière, vers la baisse [des prix] des produits génétiquement modifiés en raison de la demande des clients et consommateurs [6].

Bien qu’il reste beaucoup à faire avant que de nombreux gouvernements, y compris au Royaume-Uni [et en France], soient convaincus que les OGM ne constituent pas le moyen adéquat pour nourrir les populations du monde, ce sera beaucoup plus facile avec une administration américaine qui est prête à examiner les éléments de preuve, plutôt que de soutenir aveuglément les grandes sociétés et groupes transnationaux.

 Références bibliographiques

1.1. American Academy of Environmental Medicine. (2009) Genetically Modified Foods. http:aaemonline.org/gmopost.html. American Academy of Environmental Medicine. (2009) Genetically Modified Foods. http:aaemonline.org/gmopost.html.

2. Gurian-Sherman, D. Failure to Yield. Union of Concerned Scientists, April 2009. http://www.ucsusa.org/assets/docume...

3. Ho MW, Burcher S, Lim LC, et al. Food Futures Now, Organic, Sustainable, Fossil Fuel Free, ISIS TWN, London, 2008. http://www.i-sis.org.uk/foodFutures.php

4. Pfeifer, K. (2009) Comments on UCS Report “Failure to Yield”, American Oxfam, 14 April. http://www.ucsusa.org/assets/docume...

5. Pollock, A. Crop scientists say biotechnology seed companies are thwarting research. New York Times, 20 February 2009. http://www.nytimes.com/2009/02/20/b...
The original (anonymous) statement is Docket EPA-HQ-OPP-2008-0836. http://www.regulations.gov/fdmspubl...

6. Health Care Reform : Scrap GMOs. Now Public, 6 June, 2009 http://www.nowpublic.com/world/heal...

 Traduction en français :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles honoraire
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange..fr
Fichier : OGM US Opposition to GMOs Gather Momentum ISIS French.4 Without Definitions & Complements


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 72 / 315987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Cultures OGM  Suivre la vie du site Blé Maïs Riz OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License