ISIAS

"De nouvelles preuves relient le Promoteur CaMV 35S [OGM] à la Transcription du VIH [SIDA] " par Dr. Mae-Wan Ho & le professeur Joe Cummins

Traduction et compléments de Jacques Hallard
lundi 15 juin 2009 par Cummins Professeur Joe, Ho Dr Mae-Wan

 New Evidence Links CaMV 35S Promoter to HIV Transcription OGM Santé

De nouvelles preuves relient le Promoteur CaMV 35S [OGM] à la Transcription du VIH [SIDA]

The controversial promoter in all GM crops does enhance multiplication of disease-causing viruses ; yet another reason why [1] GM is Dangerous and Futile ( SiS 40) .

Dr. Le promoteur tant controversé [CaMV 35S], qui est présent dans toutes les plantes génétiquement modifiées, favorise bien la multiplication des virus pathogènes ; c’est une raison supplémentaire pour rappeler que les OGM sont dangereux et inutiles.

Dr. Mae-Wan Ho and Prof. Joe Cummins Mae-Wan Ho et le professeur Joe Cummins
ISIS Report 15/06/09 Rapport de l’ISIS en date du 15/06/2009
L’article original en anglais, dont le tire est New Evidence Links CaMV 35S Promoter to HIV Transcription , peut être consulté sur le site suivant : www.i-sis.org.uk/CaMV35Spromoter_an...

Note de l’ISIS -MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. Le matériel diffusé sur ce site ne peut être reproduit sous aucune forme sans la permission explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . PERMISSION DE REPRODUCTION et Conditions, S’IL VOUS PLAÎT CONTACTEZ-ISIS. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

 Le promoteur 35S du CaMV qui n’aurait jamais du être utilisé

Une publication antérieure avait expliqué pourquoi les plantes génétiquement modifiées, ou OGM, sont dangereuses et inutiles, dans la revue Science in Society N° 40 sous le tire GM is Dangerous and Futile [1].

Le virus de la mosaïque du chou-fleur (CaMV) a été le premier virus de plante qui a été découvert avec un matériel génétique contenant de l’ADN au lieu de l’ARN [2].

Le promoteur 35S du CaMV a été largement exploité pour conduire l’expression de gènes étrangers dans de nombreuses plantes transgéniques, tant et si bien qu’il est présent dans tous les produits génétiquement modifiés, issus des variétés d’OGM qui sont cultivés commercialement aujourd’hui.

En 2000, six ans après que les premières semences de plantes génétiquement modifiées furent commercialisées, nous avions attiré l’attention sur des résultats nouveaux et anciens qui avait été omis sur les dangers du promoteur 35S du CaMV, notamment sa relation avec le virus de l’hépatite B (HPV) et avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), ainsi que sur la découverte de son point stratégique de recombinaison ou hotspot, qui renforce à la fois le réarrangement génomique, le potentiel de transfert horizontal de gènes et les recombinaisons. Loin d’être spécifique pour les plantes, ce promoteur 35S est généralement actif dans tous les règnes du vivant, y compris dans les cellules humaines et animales [3-5]

Nous avions demandé que toutes les plantes cultivées génétiquement modifiées, qui contiennent le promoteur 35S du CaMV, soient retirées [3] ; nos propos furent accueillis avec une avalanche de critiques, auxquelles nous avions répondu [4, 5] et avec des insultes que nous avions largement ignorées.

Depuis cela, au moins deux équipes de recherche différentes ont confirmé que le promoteur 35S du CaMV est actif dans les cellules humaines et animales [6, 7].

Et de nouveaux éléments de preuve ont émergé, d’où il est ressorti que le promoteur 35S du CaMV induit spécifiquement des facteurs de transcription nécessaires pour constituer les génomes du CaMV et du VIH, par la transcription inverse [8].

(Nous remercions Ingrid Blank, membre de l’ISIS en Afrique du Sud, pour avoir attiré notre attention sur la publication.)

Le danger réside dans le fait que, si le promoteur 35S du CaMV venait à être transféré dans les cellules humaines, il pourrait faciliter la transcription du VIH et activer d’autres virus pathogènes, y compris le cytomégalovirus humain (HCMV), qui est latent dans une forte proportion des populations humaines.

 Le promoteur CaMV est lié au virus de l’hépatite b et au virus VIH du SIDA chez les êtres humains.

Le Virus de la Mosaïque du chou-fleur ou CaMV est un pararétrovirus dont l’ADN du génome est répliqué par une transcription inverse à partir d’un ARN intermédiaire.

Le génome du CaMV est composé d’une molécule d’ADN circulaire à double brin, d’environ 8 kilobases qui forme un mini-chromosome dans le noyau de la cellule-hôte.

Phylogénétiquement, le CaMV appartient au groupe de caulimoviruses, les plus étroitement liées aux hépadnaviruses des animaux, qui comprennent notamment le virus de l’hépatite B humaine.

La transcriptase inverse du CaMV, cependant, est plus similaire à celle des rétrotransposons du groupe Gypsy, et aussi à celui des rétrovirus comme le VIH [9].

 La multiplication du CaMV dépend de facteurs de transcription spécifiques de l’hôte

Le CaMV est transcrit par l’ARN polymérase II de la cellule hôte (RNAPII) en deux grandes transcriptions, les ARN 35S et 19S, à partir de leurs promoteurs respectifs. Le CaMV s’appuie donc sur l’ARN polymérase II, RNAPII, de l’hôte, pour faire la synthèse de ces modèles d’ARN viral pour la transcription inverse (en d’autres nouveaux génomes viraux) et la traduction de son manteau ou capside, ainsi que d’autres protéines.

Les CDK et ses partenaires d’interaction, les cyclines T, forment les complexes du facteur b d’allongement de la transcription (P-TEF-b), qui assurent la promotion de la phosphorylation du domaine terminal-C, pour la promotion de l’allongement de la transcription.

Chez la petite crucifère Arabidopsis thaliana, les kinases CDKC ;1, CDKC ;2, et leurs partenaires d’interaction, les cyclines T (CyCT1:4 et CYCT1:5) jouent un rôle important pour l’infection par le virus de la mosaïque du chou-fleur.

Les chercheurs dirigés par Chen Zhixiang dey la Purdue University, à West Lafayette, dans l’Indiana, aux Etats-Unis, ont utilisé des mutants knockout des gènes correspondants pour étudier comment les différents facteurs influencent l’infection par le Virus de la Mosaïque du chou-fleur CaMV [8].

Ils ont constaté que les mutants knockout cdkc:2 et cyct1:5 sont très résistants à l’infection par le CaMV et que le double mutant l’est encore plus.
(Note : la convention est de représenter les protéines en lettres capitales et les gènes correspondants en petites lettres en italique).

L’infection a été retardée chez les mutants de 3 à 4 jours par rapport au type sauvage.

Au bout de 3 semaines environ après l’inoculation avec le CaMV, près de 100 pour cent des mutants simples ont développé des symptômes, mais seulement 10 à 20 pour cent des doubles mutants ont présenté des symptômes, dont le nombre s’éleva à 40-50 pour cent après 4 semaines.

Les mutants ne sont pas résistants au Virus de la mosaïque du tabac (un virus à ARN) ni au virus de l’enroulement des feuilles du chou (leaf curl virus), un virus à ADN double brin., ni par ce qui est reproduit par le biais de la transcription inverse.

 Le promoteur 35S du CaMV repose sur les mêmes facteurs de transcription

Pour tester si les kinases CDKC:2 et CYCT1:5, sont importantes pour l’activité du promoteur viral, les chercheurs ont transformé les mutants cdkc:2 et cyct1:5 avec une construction contenant un gène rapporteur de la glucuronidase (GUS) conduit par le promoteur 35S du CaMV.

Comme témoins, une construction avec le même gène rapporteur a fait l’objet d’une transformation et d’un transfert dans le type sauvage et dans le mutant cyct:2-1, qui répond normalement au CaMV.

Les chercheurs ont recherché l’expression du gène rapporteur GUS et les transcriptions dans les 10 à 20 pour cent de type sauvage indépendant ou de mutants transformés. Le type sauvage et le mutant cyct ;2-1 avaient une moyenne de 265 unités d’activité du gène rapporteur GUS, et ils avaient accumulé des niveaux élevés de transcriptions du gène GUS.

Les mutants simples cdkc:2 et cyct1:5 présentaient environ 66 unités d’activité GUS et, corrélativement, une réduction des niveaux des transcriptions de GUS.

Dans le double mutant cdkc:2 et cyct1:5 , l’activité GUS a été réduite à 35 unités, et la réduction de l’activité GUS a été corrélée avec des niveaux très bas des transcriptions GUS.

Ainsi, les kinases CDKC ;2 et CYCT1:5 sont nécessaires pour obtenir une haute activité du promoteur 35S du CaMV ; en outre, ces protéines kinases sont induites par le promoteur CaMV 35S.

 Le promoteur 35S du CaMV induit des facteurs de transcription pour le VIH [SIDA] et d’autres virus pathogènes

Chez les êtres humains, le Facteur B d’Élongation Transcriptionnelle Positive, abrégé de l’anglais comme P-TEFb est requis par le VIH-1 pour sa transcription et sa réplication [10].

Le long terminal repeat du VIH-1 a peu d’activité de promoteur en l’absence de la protéine virale Tat.

D’autre part, le promoteur 35S du CaMV est très actif dans les cellules végétales en l’absence d’une protéine virale [11].

Ainsi, la présence de promoteur 35S du CaMV facilite effectivement la transcription du VIH et d’autres virus.

Une étude plus récente a indiqué que le virus humain de type 1, T-lymphotrope, un autre rétrovirus complexe, fait appel au facteur P-TEFb pour stimuler la transcription des gènes viraux [12].

Aucun lien étroit n’a été rapporté entre P-TEFb et d’autres virus animaux à ADN qui dépendent aussi de l’ARN polymérase II, RNAPII, pour la transcription.

Ainsi, le facteur P-TEFb semble être un motif conservatoire en terme d’évolution des rétrovirus complexes et des pararétroviruses pour l’activation de la transcription.

Bien que le facteur humain P-TEFb ne soit pas connu pour jouer un rôle crucial dans la transcription d’un virus à ADN de l’homme, sa sur-expression dans les cellules humaines peut grandement stimuler l’activité in vivo du promoteur du cytomégalovirus [13].

Il a été récemment signalé que la réplication du cytomégalovirus humain est fonction de la protéine kinase cellulaire CDK9 et des protéines cyclines T1 [14], qui sont similaires respectivement aux kinases CDKC ;2 et CYCT1:5 qui sont induites par le promoteur 35S du CaMV.

Dans les plantes cultivées, le promoteur CaMV est bien connu pour modifier le niveau et les modes d’activité des promoteurs de gènes spécifiques d’organes et de tissus adjacents [15].

En l’absence de la séquence du promoteur 35S, le promoteur AAP2 n’est actif que dans le tissu vasculaire, comme indiqué par l’expression du gène AAP2:Gus.

Avec la séquence du promoteur 35S dans la même séquence du plasmide T qui est utilisée pour transformer génétiquement les plantes de tabac, les plantes transgéniques qui en résultent présentent une activité deux à cinq fois plus importante de l’activité du promoteur AAP2 et le promoteur devient actif dans tous les types de tissus.

Des effets similaires ont été trouvés avec le gène spécifique de l’ovaire AGL5:iaaM, ainsi qu’avec le gène PAB5:barnase, spécifique de l’ovule et du jeune embryon.

En revanche, le promoteur NOS n’a pas de tels effets.

Ainsi, la séquence du promoteur 35S peut convertir un gène spécifique des tissus et des gènes adjacents en un gène promoteur actif au niveau global.

En outre, une région de 60 nucléotides (S1), située en aval du site de départ de la transcription de l’ARN 35S du virus de la mosaïque du chou-fleur, a été trouvée comme capable de renforcer l’expression génique [16].

Cette région contient des motifs de séquence, ayant une fonction stimulatrice et améliorante, lesquels motifs sont normalement masqués par les puissants améliorateurs situés en amont du promoteur.

Un motif répété riche en cytosine-thymine est impliqué à la fois dans la fonction d’amélioration et dans l’interaction avec les protéines nucléaires du végétal.

La région SI peut également renforcer l’expression de promoteurs hétérologues, et les chercheurs ont supposé que cela pourrait garantir un « minimum d’activité de base du promoteur dans toutes les circonstances » : cela pourrait aussi refléter une stratégie de survie fondamentale des virus.

Ces résultats indiquent que le promoteur 35S du CaMV, en cas de transfert à des cellules humaines, pourrait réguler des facteurs spécifiques de transcription qui vont se multiplier et activer un certain nombre de virus qui causent des maladies, dont le cancer.

 Références bibliographiques

1.Ho MW. GM is dangerous and futile, we need organic sustainable food and energy systems now. Science in Society 40, 4-8, 2008.

2.Zaitlin M, Palukaitis P. Advances in understanding plant viruses and viral diseases Annu Rev Phytopathol. 2000 ;38:117-143.

3.Ho MW, Ryan A and Cummins J. Cauliflower mosaic viral promoter – a recipe for Disaster ? Microbial Ecology in Health and Disease 1999. 11, 194-7. http://www.i-sis.org.uk/onlinestore...

4.Ho MW, Ryan A and Cummins J. Hazards of transgenic plants with the cauliflower mosaic viral promoter. Microbial Ecology in Health and Disease 2000, 12, 6-11. http://www.i-sis.org.uk/onlinestore...

5.Ho MW, Ryan A and Cummins J. CaMV35S promoter fragmentation hotspot confirmed and it is active in animals. Microbial Ecology in Health and Disease 2000, 12, : 189. http://www.i-sis.org.uk/onlinestore...

6.Myhre MR, Fenton KA, Eggert J, Nielsen KM and Traavik T. The 35S CaMV plant virus promoter is active in human enterocyte-like cells. European food Research and Technology 2006, 222, 185-93.

7.Tepfer M, Gaubert S, Leroux-Coyau M, Prince S and Houdebine L-M. Transient expression in mammalian cells of transgenes transcribed from the cauliflower mosaic virus 35S promoter. Environ Biosafety Res 2004, 3, 91-7.

8.Cui X, Fan B, Scholz J and Chen Z. Roles of Arabidopsis cyclin-dependent kinase C complexes in cauliflower mosaic virus infection, plant growth and development. The Plant Cell 2007, 19, 1388-1402.

9.Xiong Y. and Eickbush TH.. Origin and evolution of retroelements based upon their reverse transcriptase sequences. EMBO J. 1990. 9, 3353-62.

10.Mancebo HS, Lee G, Flygare J, Tomassini J, Luu P, Zhu Y, Peng J, Blau C, Hazuda D, Prcie D and Flores O. P-TEFb kinase is required for HIV Tat transcriptional activation in vivo and in vitro. Genes Dev 1997, 11, 2633-44.

11.Odell JU, Nagy F and Chua NJ. Identificaqtion of DNA sequences required for activity of the cauliflower mosaic virus 35S promoter. Nature 1985, 313, 810-12.

12.Zhou M, Lu H, Park H, Wilson-Chiru J, Linton R and Brady JN. Tax interacts with P-TEFb in a novel manner to stimulate human T-lymphotropic virus type 1 transcription. J. Virol 2006, 80, 4781-91.

13.Peng J, Zhu Y, Milton JT and Price DH. Identification of multiple cyclin subunits of human P-TEFb. Genes Dev 1998, 12, 755-62.

14.Rechter S, Scott GM, Eickhoff J, Zielke K, Anerochs S, Müller R, Stamminger T, Rawlinson WD and Marschall M. Cyclin-dependent kinases phosphorylate the cytomegalovirus RNS export protein pUL69 and Modulate its nuclear localization and activity. J Biol Chem 2009, 284, 8605-13.

15.Zheng X, Deng W, Luo K, Duan H, Chen Y, McAvoy R, Song S, Pei Y, Li Y.The cauliflower mosaic virus (CaMV) 35S promoter sequence alters the level and patterns of activity of adjacent tissue- and organ-specific gene promoters. Plant Cell Rep 2007, 26.1195-203.

16.Pauli S, Rothnie HM, Chen G, He X, and Hohn T. The cauliflower mosaic virus 35S promoter extends into the transcribed region. J Virol 2004, 78, 12120-8.

 Traduction en français, définitions et compléments :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard - Lauffenburger, professeur des écoles honoraire
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange..fr
Fichier ; OGM Santé New Evidence Links CaMV 35S Promoter to HIV Transcription ISIS French.3

PDF (Traduction en français, définitions et compléments ) sur demande à yonne.lautre@laposte.net
— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 123 / 317148

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site OGM & Santé   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License