ISIAS

"’Roundup’ et glyphosate : mortifères par empoisonnements multiples" par le Dr. Mae-Wan Ho et Brett Cherry

Traduction et compléments de Jacques Hallard
jeudi 12 février 2009 par Cherry Brett , Ho Dr Mae-Wan

Les chercheurs Benachour N & Séralini G-E de l’Institut de Biologie de Caen, en France, ont publié leurs derniers résultats dans le numéro récent de la revue scientifique Chemical Research in Toxicology

Santé Pesticides OGM

 ’Roundup’ et glyphosate : mortifères par empoisonnements multiples


Scientists pinpoint how very low concentrations of the herbicide and other chemicals in Roundup formulations kill human cells, strengthening the case for phasing them out, and banning all further releases of Roundup-tolerant GM crops

Des scientifiques viennent d’identifier comment de très faibles concentrations de cet herbicide, ainsi que d’autres substances chimiques présentes dans les formulations du ‘Roundup’, tuent des cellules humaines ; ces faits renforcent notre plaidoyer visant à les éliminer et donc à interdire la dissémination de toutes les versions de plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) pour être tolérantes au ‘Roundup’.

Dr. Mae-Wan Ho et Brett Cherry

Communiqué de Presse de l’ISISISIS Press Release 11/02/09 ISIS 11/02/2009

L’article original en anglais, intitulé Death by Multiple Poisoning, Glyphosate and Roundup est accessible sur le site suivant : www.i-sis.org.uk/DMPGR.php

This article was submitted to the USDA on behalf of ISIS Cet article a été soumis à l’USDA (Ministère de l’agriculture des Etats-Unis) sous l’égide de l’ISIS

Four different Roundup formulations of the herbicide glyphyosate manufactured by Monsanto are highly toxic to human cells, and at concentrations far below the recommended agricultural use levels.

Quatre différentes formulations commerciales de ‘Roundup’, à base de la matière active herbicide glyphosate fabriquée par Monsanto, sont hautement toxiques pour les cellules humaines, à des concentrations bien en dessous du niveau recommandé pour son usage en agriculture. Researchers at the Institute of Biology in Caen ,

France published their latest results in the current issue of Chemical Research in Toxicology [1] .

Les chercheurs de l’Institut de Biologie de Caen, en France, ont publié leurs derniers résultats dans le numéro récent de la revue scientifique Chemical Research in Toxicology [1].

 Les formulations commerciales de ‘Roundup’ sont des cocktails mortels

Les quatre formulations de ‘Roundup’ sont des mélanges de glyphosate et de divers adjuvants. (Un adjuvant est une substance ajoutée pour augmenter l’effet de la matière active).

Les formulations de ‘Roundup’ sont actuellement le top des herbicides non sélectifs dans le monde entier et en pleine croissance, puisque plus de 75 pour cent des organismes génétiquement modifiés (OGM) qui sont cultivés, sont tolérants au ‘Roundup’.

Le glyphosate et son métabolite principal, l’acide aminométhylphosphonique (AMPA) sont les principaux contaminants dans les cours d’eau.

Les adjuvants, pas souvent mesurés dans l’environnement, sont généralement considérés comme des matières « inertes » et ils sont protégés comme secrets commerciaux dans l’industrie manufacturière des produits phytosanitaires.

Parmi ces adjuvants, le principal est le polyéthoxylated suif amine (POEA).

Le POEA est utilisé comme surfactant dans les formulations de ‘Roundup’ pour améliorer la solubilité et la pénétration dans les plantes.

Trois lignées cellulaires humaines ont été testées au laboratoire : une lignée de cellules primaires HUVEC à partir de l’épithélium de la veine du cordon ombilical, la lignée cellulaire embryonnaire 293 provenant d’un rein, ainsi que la lignée cellulaire JEG3 du placenta.

Toutes les cellules sont mortes dans les 24 heures qui ont suivi l’exposition aux formulations de ‘Roundup’.

Les formulations de ’Roundup’ (R) contiennent différentes quantités de la substance active glyphosate : Roundup Express, 7,2 g / L (R7.2) ; Roundup Bioforce, 360 g / L (R360) ; Roundup Grand Travaux, 400 g / L (R400) et Roundup Grand Travaux Plus, 450 g / L (R450).

Toutes les formulations de ‘Roundup’ utilisées dans cette étude, ainsi que les différentes matières chimiques, ont été testées à des concentrations de 10 ppm (parties par million) à 2 pour cent (le niveau d’utilisation recommandé en agriculture), ce qui signifie que les formulations de ‘Roundup’ ont été diluées jusqu’à 100.000 fois ou plus.

Les chercheurs ont découvert que la présence des autres ingrédients chimiques dans les formulations de ’Roundup’, comme le POEA, amplifiait effectivement les effets toxiques du glyphosate.

La toxicité des formulations de ‘Roundup’ n’est pas proportionnelle à la quantité de glyphosate qu’ils contiennent : ils sont probablement dus au POEA et à d’autres ingrédients pas encore divulgués, qui peuvent être présents dans toutes les formulations.

Le POEA, par lui-même, est beaucoup plus toxique que les formulations de ‘Roundup’, alors que l’AMPA est plus toxique que le glyphosate.

 Les multiples cibles et formes de la toxicité

Les chercheurs ont testé R, G, AMPA et POEA pour les effets sur les trois cibles qui pourraient tuer la cellule : les dommages à la membrane cellulaire, l’empoisonnement des mitochondries (site du métabolisme énergétique), et la mort programmée des cellules qui entraîne une fragmentation de l’ADN dans le noyau de la cellule [apoptose].

Ils ont mesuré les marqueurs enzymatiques spécifiques à des concentrations différentes pour chacun des dommages au bout de 24 h après l’exposition ; ils ont également obtenu des images des cultures de cellules au microscope.

Tous les R, ainsi que G, ont causé la mort des cellules ; les résultats sont les mêmes pour tous les types de cellules, mais à des concentrations différentes.

Ainsi, R400, la formulation la plus toxique, a tué toutes les cellules à 20 ppm, ce qui équivaut à 8 ppm dans G. Toutefois, 4-10 ppm de G seul, n’est non toxique : sa toxicité commence à environ 1 pour cent (10.000 ppm), et n’est pas liée à la membrane cellulaire.

Les formulations de R causent des dommages de la membrane cellulaire et elles empoisonnent également les mitochondries. En revanche, le glyphosate G empoisonne les mitochondries, mais sans endommager la membrane de la cellule.

De façon inattendue, le R400 est plus toxique que le R450 ; ce dernier, à son tour, est plus nocif que les R360, R7.2 et G. Cependant, la toxicité n’est pas proportionnelle à la concentration de glyphosate G présent.

Le pouvoir de tuer les cellules du R7.2 est presque la même que celui du R360, et ces résultats sont cohérents pour l’ensemble des lignées de cellules.

Cela suggère que d’autres substances inconnues sont impliquées dans les effets toxiques.

Ainsi, l’AMPA et le POEA tuent également les mitochondries par empoisonnement et ils endommagent la membrane cellulaire.

Le POEA est si puissant qu’il commence à endommager les membranes cellulaires des cellules HUVEC et à empoisonner les mitochondries des lignées cellulaires 293 et JEG3 à 1 ppm.

Les formulations de ‘Roundup’ sont plus toxiques que ne le sont le glyphosate G ou l’AMPA.

L’AMPA lui-même détruit la membrane des cellules ; cependant, le glyphosate G ne le fait pas, alors qu’il est 3 à 8 fois plus toxique pour les mitochondries que l’AMPA.

Mais, comme les dommages de la membrane cellulaire sont plus graves pour la cellule, l’AMPA est plus toxique que le ghyphosate G, tandis que le POEA est la substance la plus toxique de toutes celles qui sont concernées ici.

Qu’arrive-t-il lorsque tous ces ingrédients sont réunis ?

Les chercheurs ont constaté que, pour les cellules HUVEC et 293, et des combinaisons de G et de POEA, de G et d’AMPA, ou encore d’AMPA et de POEA, étaient plus toxiques que la même concentration de chacun des ingrédients seuls

Pour la mort cellulaire programmée, l’action est rapide.
Les marqueurs enzymatiques sont activés au bout de 6 h d’exposition, avec un maximum au bout de 12 h dans tous les cas.

Les lignées cellulaires HUVEC sont 60-160 fois plus sensibles que les autres lignées de cellules ; le glyphosate G et le R360 étaient actifs avec les mêmes effets à la même concentration de 50 ppm.

Les adjuvants ne semblent pas nécessaires. Le glyphosate
seul est de 30 pour cent plus puissant que les formulations de ‘Roundup’ et il a agi rapidement, à des concentrations de 500 à 1.000 fois plus faibles que ce qui est courant et autorisé pour les usages agricoles .

  Interdiction des plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) pour la tolérance au ‘Roundup’

Ces récentes études confirment une foule d’éléments de preuves sur la toxicité du glyphosate et des formulations commerciales de ‘Roundup’ [2] ] ( Glyphosate Toxic & Roundup Worse , SiS 26), et ont permis d’identifier les différents sites d’action, qui se traduisent toutes par la mort cellulaire.

Des études épidémiologiques antérieures ont déjà signalé un lien entre le glyphosate et des avortements spontanés, des lymphomes non hodgkiniens et des myélomes multiples.

Les études de laboratoire ont montré que le glyphosate inhibe la transcription dans les oeufs d’oursins et provoquent des retards de développement.

De brèves expositions au glyphosate chez les rats ont causé des dommages au niveau du foie, et le fait d’ajouter un agent de surface au ‘Roundup’ a eu un effet synergique, causant plus de dommages au foie.

Il a aussi été démontré que le ‘Roundup’ est beaucoup plus mortel pour les grenouilles que les ‘mauvaises herbes’, ou plantes adventices des cultures, et que cet herbicide pourrait avoir contribué à la disparition des amphibiens au cours des dernières décennies [3] ( Roundup Kills Frogs , SiS 26).

Nous avons appelé à un nouvel examen de la réglementation sur le glyphosate et le ‘Roundup’ déjà en 2005 [2].

Il y a maintenant assez d’arguments solides pour limiter, sinon éliminer progressivement le glyphosate et le ‘Roundup’.


Mais, en premier lieu, il convient d’interdire la dissémination des variétés de plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) tolérantes au ‘Roundup’, et ceci dans le monde entier.

Pour la même raison, aucune autre nouvelle variété OGM tolérante au ‘Roundup’ ne devrait être autorisée en vue de sa distribution commerciale.

  Références

1.Benachour N and Séralini G-E.. Glyphosate formulations Induce Apoptosis and Necrosis in Human Umbilical, Embryonic, and Placental Cells Chem. Res. Toxicol. , 2009, 22 (1), pp 97–105

2.Ho MW and Cummins J. Glyphosate toxic and Roundup worse Science in Society 26, 12, 2005. http://www.i-sis.org.uk/GTARW.php

3.Ho MW. Roundup kills grogs Science in Society 26. 13, 2005.

 Définitions et compléments

Fichier pdf à demander à yonne.lautre@laposte.net

Traduction, définitions et compléments en français :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles honoraire
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange..fr

Fichier : Santé Pesticides OGM Death by Multiple Poisoning Glyphosate and Roundup ISIS French.3


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 112 / 304077

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License