ISIAS

"OGM Le coton transgénique n’offre aucun avantage" par le Dr Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
jeudi 27 mars 2008 par Ho Dr Mae-Wan

OGM Le coton transgénique n’offre aucun avantage Il peut diminuer le revenu des agriculteurs d’au moins 40%.

Dr. Mae-Wan Ho


Communiqué de presse en date du 27/03/2008

La version originale en anglais, intitulée Transgenic Cotton Offers No Advantage est accessible sur le site suivant : www.i-sis.org.uk/noAdvantageInTrans...

L’utilisation du coton transgénique n’apporte pas de revenus financiers supplémentaires aux agriculteurs américains.

Telle est la conclusion d’une étude conduite pendant 4 ans et publiée dans la revue scientifique Agronomy Journal par des chercheurs de l’Université de Géorgie et de l’US Department of Agriculture, le Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis. [1].

Les chercheurs ont mis en culture un certain nombre de cultivars différents de coton dans deux lieux dans l’État de Géorgie.

Les variétés transgéniques comprenaient deux caractères génétiques : la tolérance aux herbicides et aux biopesticides Bt, soit présents isolément, soit en association. Ces cultivars étaient les suivants
 :

1.
Bollgard (B), exprimant la toxine Bt Cry1Ac de la bactérie du sol Bacillus thuringiensis pour le contrôle de la chenille du coton.

2.
Bollgard II (B2) exprimant deux toxines Bt, Cry1Ac et Cry2Ab, afin de retarder l’évolution de la résistance aux ravageurs.

3.
Roundup Ready (RR), tolérant à la matière active herbicide glyphosate.

4.
Roundup Ready (BR).

5.
Roundup Ready (B2R).

6. Liberty Link (LL),
tolérant à l’herbicide glufosinate.

Cinq cultivars de coton non transgéniques ont également été cultivés.

Chaque cultivar, qu’il soit transgénique ou non, a été géré de façon à maximiser le profit, conformément aux pratiques culturales recommandées par l’Université de Géorgie.

Les résultats ont montré qu’ « aucun système de technologie transgénique n’assure des revenus significativement supérieurs aux systèmes non transgéniques, quels que soient l’année ou le lieu ».

Les revenus agricoles sont dépendants des rendements, dont certains peuvent être réduits de 30-40 pour cent, comme cela a été observé en 2004 sur l’un des deux sites expérimentaux où la variété conventionnelle non transgénique a produit un résultat financier de 1.274,81 US$ par hectare, comparativement à 858,73 US$ pour le coton BR, 737,41 US$ pour le cultivar B2R et 876,14 US$ pour le cultivar LL.

Dans certains cas, les coûts de production des variétés transgéniques (par exemple, le coût de l’application de pesticides) étaient plus faibles, mais cela n’était pas suffisant pour compenser le coût plus élevé des semences achetées et les charges technologiques afférentes.

Le bon choix d’une variété est important : cela signifie que de nombreux agriculteurs peuvent améliorer leur résultat financier avec des variétés non transgéniques plus appropriées, plutôt que par l’adoption du coton transgénique.

Ce choix sera cependant plus difficile à l’avenir parce que les sociétés de semences vont réduire le nombre de variétés non transgéniques qu’ils proposent à la vente.

Les auteurs ont fait remarquer que le niveau élevé des investissements qu’il faut faire pour les cultures transgéniques, avant que la récolte ne soit assurée : cela constitue une situation financièrement difficile pour les producteurs.

Ceci est vrai même aux États-Unis et d’autant plus dans le Tiers-Monde, où les agriculteurs n’ont généralement pas la possibilité de puiser dans leurs réserves financières.

Ces derniers doivent alors emprunter pour acheter les semences dans l’espoir de rembourser le prêt par le produit de la récolte.

Une mauvaise récolte ou un prix de marché peu élevé, peuvent représenter pour eux une catastrophe.

Les auteurs de cette publication ont aussi fait remarquer que l’un des avantages souvent attribué aux cultures transgéniques, réside dans le fait qu’elles leur permettent d’exploiter des fermes avec moins de travailleurs salariés ; mais ce n’est sans doute pas un avantage dans les pays du Tiers-Monde où les exploitations sont de petite taille et où les coûts de main d’œuvre beaucoup moins élevés.

Il est dommage que les chercheurs n’aient pas pensé à introduire du coton conduit en agriculture biologique dans leurs dispositifs expérimentaux, car il s’agit vraiment d’une option bien meilleure.

Chez les agriculteurs indiens en particulier, des échecs massifs et répétés des rendements avec du coton transgénique ont beaucoup contribué à l’aggravation d’une épidémie de suicides qui a été enregistrée dans ce pays, où un retour rapide à la culture du coton biologique a permis de sauver des vies et de transformer le désespoir en espérance [2-4] (Organic Cotton Beats Bt Cotton in India, SiS 27 ; Message from Andra Predesh:Return to organic cotton & avoid the Bt cotton trap, SiS 29 ; Stem Farmers’ Suicides with Organic Farming, SiS 32).

Partout dans le monde, les populations prennent conscience que les intoxications par les pesticides et la dévastation de l’écosystème naturel sont un prix trop élevé à payer pour le coton conventionnel et elles choisissent, non pas le coton transgénique, mais le coton biologique [5] (Picking Cotton Carefully, SiS 34).

L’offre mondiale de coton biologique a augmenté de 50 pour cent en moyenne au cours des 6 dernières années (voir le chapitre 21 de l’ouvrage Food Futures Now *Organic *Sustainable *Fossil Fuel Free [5]).

Il n’est pas trop tard pour les producteurs de coton des Etats-Unis de sortir du piège que leur tend le coton transgénique !

Références bibliographiques

1.Jost P, Shurley D, Culpepper S, Roberts P, Nichols R, Reeves J and Anthony S. Economic Comparison of transgenic and montransgenic cotton production systems in Georgia. Agronomy Journal 2008, 100, 42-51. (doi:10.2134/agronj2006.0259)

2.Gala R. Organic cotton beats Bt cotton. Science in Society 27, 49-50, 2005.

3.Gala R. Return to organic cotton & avoid the Bt-cotton trap. Science in Society 29, 38-39, 2006.

4.Burcher S. Stem farmers’ suicides with organic farming, Science in Society 32, 42-43+46, 2007.

5.Ho MW, Burcher S, Lim LC, et al. Food Futures Now, Organic, Sustainable, Fossil Fuel Free, ISIS TWN, London & Penang, 2008.
A fully referenced version of this article is posted on ISIS members’ website. Details here Transgenes unstable in more ways than one

Traduction en français :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles honoraire
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange..fr
Fichier ; OGM Transgenic Cotton Offers No Advantage ISIS french.2
— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 49 / 332442

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Cultures OGM  Suivre la vie du site Coton OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License