ISIAS

"Une épidémie de diabète fait rage à travers le monde" par le Dr Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
vendredi 28 octobre 2011 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS Santé Alimentation
Une épidémie de diabète fait rage à travers le monde
Global Diabetes Epidemic Rages On
La tendance à la hausse des cas de diabète ne montre aucun signe de ralentissement : les gouvernements doivent permettre aux populations et à leurs administrés de faire le nécessaire pour un changement dans leur ‘style de vie’, selon le Dr Mae-Wan Ho

Rapport de l’ ISIS en date du 17/10/2011
L’article original en anglais, avec toutes les références, est intitulé Global Diabetes Epidemic Rages On ; il est accessible par les membres de l’ISIS sur le site http://www.i-sis.org.uk/Global_Diab...
Le matériel du présent site ne peut être reproduit sous aucune forme sans autorisation explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . POUR OBTENIR SON APPROBATION et les EXIGENCES DE REPRODUCTION, ISIS CONTACT S’IL VOUS PLAÎT. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

  On observe une tendance en hausse continue des cas de diabètes

L’épidémie mondiale de diabète se manifeste « sur une trajectoire ascendante continue », selon les responsables de la Fédération Internationale du Diabète (FID) et l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD). Le nombre de personnes atteintes de diabète en 2011 a atteint 366.000.000 (en hausse de près de 30 pour cent par rapport à 2010) ; 4,6 millions mourront de cette maladie et les dépenses de santé aux Etats-Unis atteignent maintenant 465.000.000.000 $ US par an [1].
Des chiffres comparables ont été fournis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [2] : 346 millions de personnes dans le monde souffrent du diabète et 3,4 millions sont mortes en 2004 de cette affection. L’OMS estime que dans la période 2006-2015, la Chine perdra 558.000.000.000 $ US de revenu national à cause des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des diabètes.

Aux États-Unis, le diabète touche aujourd’hui 25,8 millions de personnes de tous âges, soit 8,3 pour cent de la population, et cette maladie y est la septième cause de mortalité [3], mais seulement 18,8 millions des cas sont diagnostiqués et les différentes formes de diabète ne sont pas diagnostiquées chez 7,0 millions des personnes. Le diabète frappe le plus durement les Afro-Américains, avec 4,9 millions de personnes touchées, soit 18,7 pour cent de personnes âgées de vingt ans et plus qui sont affectées [4].

L’épidémie de diabète s’est déplacée dans les pays du monde en développement et l’Asie du Sud compte parmi les pays et les régions qui sont les plus durement touchés.

L’Inde a maintenant plus de 50 millions de personnes touchées par le diabéte de type 2, soit plus que tout autre pays dans le monde [5]. En 2010, la moyenne ajustée pour l’âge de prévalence du diabète en Inde a été de 8 pour cent, soit un chiffre plus élevé que dans la plupart des pays européens. En 1928 et en 1959, le diabète concernait au maximum un pour cent des habitants.

En 2010, des chercheurs australiens et vietnamiens du Sydney Garvan Institute of Medical Research ont révélé qu’environ 11 pour cent des hommes et 12 pour cent des femmes de la ville de Ho Chi Minh Ville au Vietnam avaient un diabète de type 2, sans même s’en rendre compte, en plus des 4% de personnes chez lesquelles la maladie avait déjà été diagnostiquée [6]. Les chercheurs ont blâmé la popularité croissante pour la malbouffe trop riche en sucres et en graisses, ainsi que le manque d’exercices physiques (voir plus loin).

Les statistiques de l’OMS révèlent en outre que le diabète de type 2 (non insulino-dépendant) concerne 90 pour cent des cas, et il n’était révélé jusqu’à récemment que chez les adultes, mais on le rencontre maintenant chez les enfants [2]. Les statistiques ont également montré que plus de 80 pour cent des décès dus aux diabètex se produisent dans les pays à revenus faibles et moyens, et les décès dus au diabète devraient doubler entre 2005 et 2030.

  Le diabète a de graves conséquences sanitaires

Si le diabète n’est pas traité, la maladie peut endommager le cœur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et le système nerveux. Les conséquences les plus fréquentes du diabète sont les suivantes [2].
- Augmentation du risque de maladie cardiaque et d’AVC : 50 pour cent des diabétiques meurent de maladie cardiovasculaire (principalement cardiopathie et AVC ou accident vasculaire cérébral).
- Combiné avec la circulation sanguine, la neuropathie des pieds augmente le risque d’ulcère du pied qui peut nécessiter une amputation.
- La rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité, survenant à la suite de dommages à long terme accumulés pour les petits vaisseaux sanguins dans la rétine ; après 15 ans de diabète, environ 2 pour cent des personnes deviennent aveugles, et environ 10 pour cent ont un grave handicap visuel.
- Le diabète figure parmi les principales causes d’insuffisance rénale ; 10-20 pour cent des personnes atteintes de diabète meurent d’une insuffisance rénale
- La neuropathie diabétique affecte jusqu’à 50 pour cent des personnes atteintes de diabète, bien que de nombreux problèmes différents puissent se produire ; les symptômes courants sont des fourmillements, des douleurs, un engourdissement ou une faiblesse dans les pieds et dans les mains.
- Le risque global de décès chez les personnes atteintes de diabète est au moins le double de ce que l’on observe chez des sujets non diabétiques.

  Quelle est la cause de l’épidémie et que peut-on faire ?

Le surpoids et l’obésité, qui sont en augmentation chez les adultes et les enfants, sont généralement considérés comme l’un des principaux moteurs de l’épidémie de diabète, en relation avec un mode de vie sédentaire [7].

Au cours des 20 dernières années, les taux d’obésité ont triplé dans les pays en développement qui ont adopté un mode de vie occidental avec une diminution de l’activité physique et la surconsommation de produits alimentaires bon marché et très énergétiques.

Le Moyen-Orient, les îles du Pacifique, l’Asie du Sud et la Chine ont à faire face à la plus grande menace. La prévalence croissante de diabète de type 2, les diverses maladies cardiovasculaires et certains cancers sont liés à un excès de poids. Il est estimé que 90 pour cent des diabétiques de type 2 sont attribuables à un excès de poids [8].

Les enquêtes conduites sur des populations de 75 communautés dans 32 pays ont révélé que le diabète est rare dans les populations des pays en développement qui ont conservé un mode de vie traditionnel. En revanche, certains pays arabes, les migrants asiatiques indiens et chinois, et les communautés hispaniques des Etats-Unis qui ont subi une occidentalisation et une urbanisation, présentent les plus gros risques.

L’importance de l’activité physique a été mise en évidence dans une étude en Australie : il a été constaté que chaque heure par jour passée devant la télévision est associée à une augmentation de 18 pour cent de la mortalité cardiovasculaire (une grande partie de celle-ci est associée à son tour avec le diabète) [5], arrivant même après contrôle des autres facteurs de risques tels que le poids corporel, le tabagisme, la consommation d’alcool et l’alimentation.

En Inde, bien que la prévalence moyenne du diabète soit en moyenne de 8 pour cent, elle n’est que de 0,7 pour cent chez les non-obèses, les personnes physiquement actives en milieu rural ; elle atteint 11 pour cent chez les obèses, les citadins sédentaires, et elle culmine à 20 pour cent dans le district d’Ernakulam, dans le Kerala, l’un des États les plus urbanisés de l’Inde. La prévalence du diabète est plus élevée chez les gens aisés, chez les Indiens urbains et éduqués, que chez les personnes pauvres, sans éducation des populations rurales.

Cela reflète probablement la disponibilité des aliments de type occidental, riches en énergie, ainsi qu’un mode de vie plus sédentaire. La prévalence moyenne du diabète, qui est de 16 pour cent chez les Indiens urbains, n’est que seulement 3 pour cent chez les Indiens ruraux. Une concentration analogue des cas de diabète parmi les populations urbaines a été rapportée dans de nombreux autres pays asiatiques.

À juste titre, l’OMS souligne l’importance d’une alimentation saine, d’une activité physique régulière, le maintien d’un poids corporel normal et d’éviter l’usage du tabac, afin de prévenir ou de retarder l’apparition de diabète de type 2.

En outre, les gouvernements devraient consacrer beaucoup plus d’efforts dans l’éducation et l’autonomisation des gens pour adopter des changements dans leur style de vie, en faisant en sorte que les aliments sains soient largement disponibles et d’un prix d’achat abordable, d’une part, et que la mise en vente soit restreinte pour les aliments de la malbouffe, trop riches en sucre, en graisses, en sel et en glutamate monosodique, d’autre part, et surtout pour les jeunes consommateurs (voir [9] The Food, Inc. Horror Movie, SiS 46).

Lorsque des changements dans le style de vie échouent, on a recours à l’utilisation des médicaments, alors que ceux-ci entraînent toute une gamme d’effets secondaires. En conséquence, les interventions traditionnelles faisant appel à des plantes médicinales et des correctifs alimentaires sont de plus en plus populaires (voir [10] Diabetes, New Cures from Old Foods, SiS 52)

© 1999-2011 L’Institut de Science dans la société
Contactez l’Institut de science dans la société
MATÉRIEL SUR CE SITE NE PEUVENT ETRE REPRODUITE SOUS QUELQUE FORME SANS AUTORISATION EXPLICITE. POUR OBTENIR SON APPROBATION, S’IL VOUS PLAÎT CONTACTEZ-ISIS

 Définitions et compléments :

Une épidémie de diabète fait rage à travers le monde

 Traduction, définitions et compléments en français :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard@wanadoo.fr
Fichier : ISIS Santé Alimentation Global Diabetes Epidemic Rages On French version.3 allégée


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 156 / 304417

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Médecine, Santé  Suivre la vie du site Maladies & Épidémies   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License