ISIAS

"Monsanto, hors de la Chine !" par Chen-I- Wen

Traduction et compléments de Jacques Hallard
vendredi 29 mai 2015 par Wen Chen-I

ISIS OGM
’Monsanto, hors de la Chine !’
Par Chen-I- Wen
Rapport en date du 21/05/15
L’article original s’intitule Monsanto, Out of China et il est accessible sur le site : http://www.i-sis.org.uk/Monsanto_out_of_China.php

Le 25 mai 2013, des manifestations anti-Monsanto avaient eu lieu dans 436 villes situées dans 52 pays, avec des slogans tels « L’humanité va arrêter Monsanto ou Monsanto va stopper l’humanité » ; les manifestants avaient appelé les populations à prendre conscience des dangers relatifs aux aliments issus de plantes génétiquement modifiées (OGM). Le 24 mai 2014, la planète avait été à nouveau témoin des manifestations anti-Monsanto qui avaient impliqué 4 millions de personnes. Cette année 2015, la marche mondiale anti-Monsanto s’est déroulée le 23 mai.

Monsanto est une société transnationale des biotechnologies agricoles, mondialement connue pour ses productions de semences d’OGM. En 1996, les trois premières entreprises semencières dans le monde étaient Monsanto, DuPont et Syngenta, dont les ventes représentaient déjà 22 pour cent du marché mondial des semences. Mais en 2011, leur parts de marchés cumulées atteignaient 53,4 pour cent. La société Monsanto représentait à elle seule 26 pour cent du marché total des semences commercialisées. Un monopole comme celui de Monsanto menace la souveraineté des semences de tous les pays, y compris de la Chine.

La spécialité commerciale Roundup est le produit phare de Monsanto : c’est un herbicide à base de la matière active glyphosate qui est commercialisé à l’échelle mondiale, et il est largement utilisé sur les cultures de plantes génétiquement modifiées, ou OGM, telles que les sojas et les maïs rendus tolérants à cet herbicide.

Pendant longtemps, Monsanto a propagé l’information selon laquelle le glyphosate avait une très faible toxicité aiguë, et qu’il était peu susceptible de présenter un risque cancérogène pour les êtres humains.

Mais en mars 2015, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) de l’Organisation mondiale de la Santé, avec 17 experts venant de 11 pays, a publié une évaluation sur le glyphosate et les experts ont conclu que ce produit était « probablement cancérogène pour les êtres humains » (classé dans le groupe 2A).

Le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) utilise une classification avec quatre groupes de substances cancérogènes : Groupe 1, cancérogène pour l’homme ; Groupe 2A, probablement cancérogène pour l’homme ; Groupe 2B, peut-être cancérogène pour l’homme ; Groupe 3, inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’homme ; Groupe 4, probablement pas cancérogène pour l’homme.

Le peuple chinois ne peut pas rester en dehors de la résistance mondiale contre la société Monsanto. En 2014, des citoyens de Beijing ont poursuivi le ministère chinois de l’Agriculture, et ils ont demandé de rendre public le rapport des expérimentations effectuées sur des animaux, qui avait été soumis aux autorités par Monsanto pour l’attribution d’un certificat de sécurité pour son produit Roundup, document nécessaire pour que ce produit puisse entrer et être distribué sur le marché chinois. Au début de cette année [2015], la Cour a informé les plaignants que Monsanto serait ajouté comme partie prenante dans cette affaire judiciaire. Ce dossier à comme but d’attirer l’attention croissante de la population chinoise.

Selon un rapport international récent, Monsanto savait depuis 1981 que son produit phare Roundup était cancérigène. Les militants chinois de la sécurité alimentaire pensent que Monsanto avait non seulement caché l’information au gouvernement et au peuple chinois, mais cette société aurait aussi trompé le gouvernement et le peuple chinois avec de faux rapports, afin d’obtenir une licence en matière de sécurité.

En cachant la cancérogénicité du Roundup et les risques qui se produit herbicide présente pour la santé humaine par les plantes de soja et de maïs OGM tolérantes au Roundup, Monsanto a trompé la Chine avec des importations et des productions massives de ses produits.

Maintenant, la Chine est le plus grand producteur et exportateur de la matière active herbicide glyphosate dans le monde, y compris avec des exportations destinées à la société Monsanto pour une utilisation dans la fabrication de formules commerciales de Roundup qui sont distribuées dans le monde entier.

Quatre-vingts pour cent des quantités de soja consommées en Chine sont importées. En effet, ce sont des graines de soja OGM de Monsanto. Les sojas OGM cultivés ont été pulvérisés avec du glyphosate, qui avait déjà causé de graves dégâts écologiques et des risques sanitaires chez les producteurs d’Amérique du Sud. Récemment, 30.000 médecins et professionnels de la santé en Argentine ont exigé que leur gouvernement interdise le glyphosate.

Lorsque les sojas OGM sont déversés sur la Chine, ils compromettent gravement le maintien des variétés traditionnelles des sojas chinois, en particulier dans le nord de la Chine. En outre, les résidus de glyphosate présentent des risques incalculables pour la santé des consommateurs.

Dix-sept ONG européennes et latino-américains ont récemment soumis une lettre ouverte au peuple chinois, au Président Xi Jinping et au Premier ministre Li Keqiang. La lettre souligne les points suivants : « Monsanto et l’EPA connaissaient tous deux depuis bien longtemps le lien existant entre le glyphosate et les cancers : en fait depuis 1980, puisque des tumeurs malignes et d’autres dommages d’organes avaient été enregistrés dans des études et des expérimentations alimentaires chez des rats et des souris ; les résultats obtenus alors étaient, et sont encore, traités comme des secrets commerciaux. ... Après des décennies de dommages en matière de santé, il doit être dans l’intérêt de tout le monde que ces produits chimiques mortels soient mis immédiatement hors d’usage, avant que d’autres dommages ne soient faits ».

Certains citoyens, préoccupés par la sécurité alimentaire et l’agriculture écologique dans toute la Chine, ont récemment formé un réseau appelé ’‘Save Green Association’’, et construit un site web « Monsanto hors de la Chine ! » : (http://www.monsanto-out-of-china.org/). Ce site Web présente les actions mondiales contre Monsanto et les protestations des habitants vivants en Chine. Ce site « Monsanto hors de la Chine » est un canal utilisé pour exprimer des opinions publiques. Il appelle à ce qui suit : refuser la manipulation et la tromperie, protéger l’agriculture écologique et durable, résister à l’invasion dans nos conditions de vie, et obtenir « Monsanto hors de la Chine ». Sa rubrique ‘avis critiques » laisse place à des déclarations caractéristiques contre Monsanto en Chine, contre la nourriture avec des OGM et cette forme de développement, laissant la place aux appels pour une amélioration par l’agriculture écologique et la sécurité alimentaire. Ce site affiche aussi des photos de divers lieux dans le pays - avec des militants de Pékin, du Hunan, du Sichuan, du Fujian, du Gansu, du Jiangxi, du Yunnan, et de Hong Kong - pour protester contre Monsanto et les aliments issus de plantes génétiquement modifiées (OGM). Il y a aussi des photos de citoyens américains et d’étudiants chinois séjournant aux Etats-Unis.

Pour que les internautes puissent prendre part à cette action, ce site a spécialement mis en place une section de soutien anti-Monsanto, invitant les internautes à cliquer sur le poing virtuel pour exprimer leur protestation. Chaque clic sur le poing sera décompté par le site, pour démontrer la force croissante de cette démarche unitaire. En outre, le site dispose également d’un espace appelé « Je tiens également à dire » pour que les internautes puissent exprimer leurs opinions.

La création de ce site web et l’organisation ’‘Save Green Association’’ est le résultat d’une prise de conscience qui s’accroît dans les populations chinoises face au monopole des agro-entreprises transnationales comme Monsanto. Ces actions sont initiées par des citoyens qui se sentent concernés et elles font partie de l’action mondiale de lutte contre la société Monsanto. Comme il est indiqué sur le site web, le mouvement anti-Monsanto agit pour la santé de l’humanité, pour le développement durable, et pour la restauration de notre système alimentaire traditionnel !

membership sitemap support ISIS contact ISIS
© 1999-2015 The Institute of Science in Society

Traduction en français : Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIS OGM Monsanto, Out of China French version.2

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 190 / 304417

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License