ISIAS

L’Isle sur la Sorgue : la Venise du Comtat, entre Avignon et Luberon

jeudi 27 août 2015 par isias

ISIAS Salon Bien-être Nature Tourisme : 4ème édition 20154, 5 et 6 Septembre 2015 au Parc Gautier à L’Isle-sur-la-Sorgue 84 Vaucluse

|

Source :

L’Isle sur la Sorgue : la Venise du Comtat, entre Avignon et Luberon

Le « Salon Bien-être, Nature, Tourisme  » est co-organisé à l’Isle sur la Sorgue depuis 2011 par l’Office de Tourisme Intercommunal du Pays des Sorgues et Monts de Vaucluse ; cet office est situé dans l’ancien Grenier Public, qui date de 1779, époque pendant laquelle la ville de l’Isle sur la Sorgue entreposait les céréales achetées à l’extérieur, la production locale étant insuffisante pour couvrir les besoins de la population locale. La Communauté de communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse est une structure intercommunale française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ; également co-organisatrice du salon, elle est administrée par un conseil intercommunal de 35 délégués élus par les conseils municipaux respectifs et présidée par Catherine Legier (DVG). Voir tous les détails des activités et projets ici. Voir le logo là. Ce salon est soutenu également par la mairie de l’Isle/Sorgue et le Conseil Départemental du Vaucluse.

En 2015, les invités d’honneur de ce salon seront l’Ecosse pour le tourisme, ainsi que la Médecine intégrative, une nouveauté à côté du bien-être. A découvrir : comment la médecine conventionnelle et les médecines douces [dites encore alternatives ou complémentaires] peuvent être réunies pour le bien-être des patients.

Au cours de ces journées des 5 et 6 septembre 2015, seront présents de nombreux professionnels actifs dans les secteurs de l’environnement et des énergies renouvelables, ainsi que des thérapeutes et des producteurs agricoles et des artisans de la Communauté de communes du Pays des Sorgues et Monts de Vaucluse. En 2014, ce salon avait accueilli plus de 10.000 visiteurs en 2 jours.

Des conférences et des ateliers sont au programme dont tous les détails sont à consulter sur le site http://www.crieur.fr/ Les journées 2015 ont été concoctées par ‘Le Crieur Public Interactif en Réseau’ (local & global) et sa webTV http://crieur.fr : il animera un ensemble d’invités, exposition, documentaires, témoignages, interviews en live à la ‘Tente du Crieur’. Source des informations ci-dessus : Crieur.fr

Co-organisation : Jean Michel ALBANESE, Crieur Public Interactif en Réseau - WebTV

Jean-Michel Albanese est également impliqué par ailleurs dans la communication de bien-être, relationnelle et évènementielle.

Source : http://www.crieur.fr - Tel 04 13 66 94 74 (H.B.)

Présentation (et vidéo)  : http://isledubienetre.fr/

Pour voir les détails de cette manifestation, taper  : PROGRAMME

{{}}

Le Crieur et sa webTV participative crieront donc pour faire découvrir la médecine intégrative. Des échanges (invités, questions-réponses, documentaires,) proposés au public à l’Espace Crieur, seront également captés en vidéo en certains cas, voir diffusés. L’autre partie de l’Espace Crieur sera un lieu de détente, de convivialité et d’échange pour les participants du salon (exposants, conférenciers, animateurs d’atelier, bénévoles) pour une relation de bien-être ’enrichie’ que le Crieur se propose d’animer de temps en temps avec des participants.

{{}}

Jacques HALLARD, Ing. CNAM, présentera une conférence au Salon ‘Bien-être Nature Tourisme’ à l’Isle sur la Sorgue le dimanche 06 septembre 2015 à 14H

{{}}

Introduction à la conférence : bien-être, santé, médecines, besoins

L’état de bien-être peut se concevoir au plan individuel mais également au niveau social : tout individu se réalise et s’accomplit dans un contexte interpersonnel et social, en interaction permanente avec d’autres individus contemporains dans un environnement donné, subi ou choisi. Selon Wikipédia, « Le bien-être (également écrit bienêtre1) est un état lié à différents facteurs considérés de façon séparée ou conjointe : la santé, la réussite sociale ou économique, au plaisir, à la réalisation de soi, à l’harmonie avec soi et les autres ». Voir sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien-%C3%AAtre – Voir aussi la question du bien-être social abordée dans un dossier pédagogique de l’Académie de Strasbourg.

La question du bonheur peut être introduite à cet endroit ; c’est, selon Wikipédia, « un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n’est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état plus durable, un équilibre ». Plus de détails sur :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur

Le bonheur auquel la quasi-totalité des êtres humains normalement constitués et sains d’esprit aspirent, est proche du bien-être qui s’apprécie tout d’abord par l’absence de souffrances, aussi bien corporelles, que physiologiques et psychologiques, en un mot par un état de bonne santé, physique et morale, d’une part, et si possible un état qui est caractérisé par un optimisme réfléchi et une joie de vivre entretenue et partagée, d’autre part.

La sensation du bonheur et du bien-être est intensément altérée par la trop grande disparité entre les individus et les populations, par les inégalités sociales et la précarité croissance qui aboutissent à des ségrégations et des exclusions sociales. Les peurs engendrées par les violences, les agressions et la barbarie de certains de nos contemporains contribuent à miner la confiance que nous pouvons avoir dans tout projet de perfectionnement et de développement personnel.

Une très grande vigilance, une solidarité renforcée et un autre rapport à la tolérance* sont nécessaires sont restaurer le goût de bien vivre et de partager de la convivialité. Mais peuvent aussi rester intactes l’envie de découvrir et de comprendre toutes les autres cultures et les méandres de l’histoire humaine, d’apprendre et d’assimiler la complexité mais aussi les richesses et les beautés de notre monde : l’audace et le goût d’entreprendre restent disponibles pour s’investir dans tout projet personnel et dans toute action juste et bien conçue, orientée également vers le bien commun.

* Voir notre série d’articles en cours de parution sur la notion de tolérance :

’Comment cultiver la tolérance face aux intolérances ?’ 1. Introduction par Jacques Hallard, mercredi 12 août 2015.

’Comment cultiver la tolérance face aux intolérances ? 2. La tolérance vécue d’après certaines traditions asiatiques’ par Jacques Hallard, vendredi 14 août 2015.

’Comment cultiver la tolérance face aux intolérances ?’ Synthèse Conférence de Jacques Hallard à Mollégès, dimanche 16 août 2015.

’Jusqu’où peut aller la tolérance face à l’intolérable ? Quelques ressources : des Toltèques à la psychanalyse’ par Jacques Hallard, lundi 17 août 2015.

Conférence et ateliers de Jacques Hallard sur Heinz Wismann, la tolérance et les langues le 19 mai 2015 à l’Hôtel de Ville d’Avignon, lundi 18 mai 2015.

Mais il faut pour tout cela être en bonne forme, et la santé est, par nature, un état plutôt fragile et assez instable, qui exige de se prémunir en permanence contre des agressions microbiennes et virales, des accidents corporels et des atteintes morales du fait d’une certaine altérité, des stress extérieurs, des personnes toxiques ou manipulatrices rencontrées et des organisations malfaisantes. Il convient enfin de se prémunir contre les tensions et les pressions engendrées d’une façon générale dans notre cadre de vie et d’action, ainsi qu’au sen des structures sociétales constituées par nos cercles familiaux, amicaux, professionnels, sociaux, associatifs et politiques.

La santé, surtout l’état de ‘bonne santé’, est avant tout une affaire de dignité personnelle (être et se sentir confortable et bien dans sa peu), de confort familial (voir la charge des soignants de proches touchés par une maladie grave) et de solidarité sociale : toute intervention et assistance médicale est, au moins dans les sociétés occidentales organisées dotées de services sociaux, une charge financière assumée par la collectivité des contribuables, afin d’apporter une aide financière plus ou moins élevée pour compenser les dépenses consécutives aux soins prodigués et aux médicaments prescrits. .

« Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la Santé ? ». Selon cette citation attribuée à Socrate, (né vers -470/469, mort en -399), il semble évident que dès l’Antiquité, l’état de bonne santé était déjà pris en compte comme une quête évidente chez les êtres humains.

C’est pourquoi, en matière de santé individuelle et sociale, il est donc si important de « prendre soin de soi pour prendre soin des autres » : « prendre soin des autres, c’est prendre soin de soi… et prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre ». Et puis « Comment prendre soin de soi pour se sentir mieux tous les jours ? ». Voir ‘Santé individuelle’, un artickle de Jacques Hallard..

Autant de situations qui font appel à des soins, aussi bien ceux qui sont prodigués par les divers praticiens des services de la médecine officielle, dite aussi conventionnelle, que par des médecines non conventionnelles, des actions thérapeutiques et des pratiques de santé diverses et variées, comme par exemple ces deux pratiques : d’une part le qi gong, [ou chi gong ou chi kung (chinois simplifié : 气功 ; chinois traditionnel : 氣功 ; pinyin : qìgōng ; Wade : ch’i⁴gong¹]. Voir aussi Le Qi Gong : qu’est ce que c’est ? - Passeport Santé ; d’autre par le tai-chi-chuan [ou tai chi ou taiji quan 1 (chinois simplifié : 太极拳 ; chinois traditionnel : 太極拳 ; pinyin : tàijíquán  ; Wade : t’aichi²ch’üan² ; cantonais Jyutping : taai³gikkyun ; cantonais Yale : taaigihkkyùhn ; littéralement : « boxe du faîte suprême », également prononcé en japonais taikyoku ken)].

Toutes ces formes de médecines et de thérapies, dites encore alternatives, ou douces, ou complémentaires, sont soit d’origine orientale – comme par exemple la médecine traditionnelle chinoise -, soit de conception occidentale, comme par exemple la kinésiologie . Voir la longue ‘’Liste des médecines non conventionnelles’.

On aborde ainsi tout le contexte de la médecine qualifiée de préventive, qui est selon Wikipédia : « la branche de la médecine consistant à donner des conseils d’hygiène au sens large (propreté, mais aussi diététique, encouragement à un sport ou une activité physique, ergonomie et manière de faire des efforts, prévention des conduites à risque…) ainsi qu’au dépistage de maladie. La médecine préventive est en général pratiquée par des médecins généralistes du fait de leur proximité avec les populations. La médecine préventive fait également beaucoup appel aux médias pour des campagnes de sensibilisation, d’information et de conseils ». Voir ‘Médecine préventive’

Voici encore à titre d’exemples deux travaux rapportés sur ces sujets : ’Oui ! D’accord pour la médecine biologique’ par le Dr. Omboon Vallisuta. Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 17 mars 2010.

’Un praticien de l’acupuncture s’exprime’, par Mark Rues. Traduction et compléments de Jacques Hallard, samedi 22 août 2015.

Nous devons maintenant considérer que les êtres humains constituent un complexe exceptionnel d’êtres vivants en symbiose étroite et permanente, et reconnaître Notre monde intestinal méconnu : le microbiote humain (par Sirinathsinghji Eva). Nous devons également admettre la relation entre La flore microbienne intestinale (microbiote) et les cancers (par Sirinathsinghji Eva) puisque « notre flore intestinale influence la prédisposition au cancer de notre tube digestif, ainsi que des organes éloignés de celui-ci, tels que la peau, les poumons, les seins et le foie… ». Par ailleurs, nous ne pouvons que nous émerveiller de ’L’étonnante biodiversité des écosystèmes microbiens et leurs effets sur la santé’ (par Jacques Hallard).

Et plus surprenant encore, en matière de psychologie et de santé mentale, on commence à comprendre ’Comment les microbes influencent notre esprit, notre humeur et notre comportement’, d’après un article du Dr. Sirinathsinghji Eva, traduit avec compléments de Jacques Hallard, dimanche 7 juin 2015. « Nous pensons par nous-mêmes en tant qu’individus autonomes, avec une volonté qui nous est propre, mais les microbes qui sont hébergés dans notre intestin se révèlent avoir quelque chose à dire de plus que ce que nous imaginons, sur la façon dont nous ressentons et dont nous nous comportons… » Article complet sur http://www.isias.lautre.net/spip.php?article356

Enfin, l’état de bonheur, de bien-être et de bonne santé doit prendre globalement en compte la satisfaction de tous nos besoins essentiels et il est apparu utile de tenter de répondre de façon détaillée et argumentée à la question suivante :

’Comment (re)connaître nos besoins essentiels ?’ par Jacques Hallard, jeudi 2 mai 2013. Plan de l’étude :
1. Nécessité de définir nos besoins avant de chercher à les satisfaire
2. Qu’entend-on effectivement par besoin, désir, envie ?
3. Les cinq facteurs psychobiologiques de l’existence quotidienne des humains
4. La distinction des besoins hiérarchisés d’après la pyramide d’Abraham Maslow
5. Application avec les huit besoins fondamentaux choisis en marketing
6. Les quatorze besoins essentiels selon Virginia Henderson
7. Extension de l’approche de Virginia Henderson appliquée aux enfants
Conclusion -  Document complet, avec nombreux liens, à télécharger ici

L’un de ces besoins physiologiques et essentiels à satisfaire est de se nourrir, de manger, de s’alimenter de façon correcte, quantitativement et quantitativement. Il est établi que notre alimentation est en grande partie responsable de l’apparition de certains états pathologies comme : l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète, plusieurs maladies auto-immunes et certains cancers. L’importance de nos choix alimentaires, de la constitution de nos menus, de l’origine des denrées alimentaires, n’est plus à souligner.

’Que ton alimentation soit ton seul médicament’ Hippocrate : une formule qui est attribuée à ce précurseur de la diététique remontant à l’Antiquité. D’après Wikipédia, « Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos (en grec : πποκράτης, Hippokrates), né vers 460 av. J.-C. dans l’île de Cos et mort vers 370 av. J.-C. à Larissa, est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine » car il est le plus ancien médecin grec sur lequel les historiens disposent de sources, même si celles-ci sont en grande partie légendaires et apocryphes… » Lire l’article complet sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Hippocrate

Donc les moyens et les systèmes de production de nos denrées alimentaires ont une importance capitale, non seulement sur le bien-être et l’état de santé des êtres vivants, mais aussi sur la gestion et l’aménagement des territoires et de nos espaces cultivables, ainsi qu’à cause des répercussions et des impacts négatifs de l’agriculture et de nos filières agro-alimentaires sur le réchauffement climatique et sur tout ce qui se rapporte aux énergies fossiles en voie de tarissement et aux énergies renouvelables.

Ces dernières restent à généraliser de façon réfléchie et intelligente dans le cadre d’une transition énergétique * qui est possible, incontournable pour la Planète et ses populations, et vraiment urgente à mettre en œuvre, comme cela est rappelé avec insistance lors de la préparation de la réunion internationale de la COP 21, la ‘Conférence de Paris sur les changements climatiques’, qui est programmée à Paris à la fin de l’année 2015**.

* Voir aussi le document législatif sur la transition énergétique La transition énergétique pour la croissance verte.

**.Voir également le site officiel COP21 / CMP11 - Conférence des Nations unies sur les changements climatiques

En conséquence, notre contribution avec conférence suivie d’un atelier, au Salon ‘Bien-être, Nature Tourisme’ édition 2015 à l’Isle-sur-la-Sorgue 84 Vaucluse, portera sur

’L’agro-écologie pour concilier la nature avec nos besoins actuels et futurs’

{{}}

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 24/08/2013

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales Site : http://isias.transition89.lautre.net

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Salon Bien-être Nature Tourisme : 4ème édition 2015 Introduction.3

---