ISIAS

"Du glyphosate dans des bières allemandes : Qu’est-ce que cela signifie ?" par GMWATCH

Traduction et compléments de Jacques Hallard
jeudi 10 mars 2016 par GM Watch

ISIAS GMWATCH Pesticides


Du glyphosate dans des bières allemandes : Qu’est-ce que cela signifie ?

Dans les tests effectués sur 14 des bières les plus vendues en Allemagne, tous se sont révélés contenir du glyphosate [une matière active à effet herbicide qui est notamment utilisée sur des cultures de plantes transgéniques ou génétiquement modifiées (OGM)]. Comment peut-on expliquer que de tels {{}}niveaux de glyphosate toxique ont été mis en évidence dans des expériences de laboratoire ?

Document GMWATCH publié le 29 février 2016 sous le titre ‘Glyphosate in German beer : What does it mean ? et accessible sur le skite suivant : http://gmwatch.org/news/latest-news/16746-glyphosate-in-german-beer-what-does-it-mean

Avec une sélection d’articles publiés sur le site ISIAS sur la toxicité du glyphosate

La semaine dernière, l’Institut de l’Environnement de Munich (Umweltinstitut München) en Allemagne a annoncé les résultats des tests qui y ont été effectués, et d’après lesquels il a été trouvé du glyphosate dans toutes les 14 bières allemandes qui ont été analysées. Les doses de glyphosate trouvées varient de 0,46 à 29,74 μg / L (microgrammes par litre).

[μg : (Métrologie) (Physique) Symbole du microgramme, unité de mesure de masse du Système international (SI), valant 10−6 gramme. Source : https://fr.wiktionary.org/wiki/%CE%BCg ].

[Voir aussi en annexe 1 la notion de Limite Maximale de Résidus LMR].


On nous a demandé d’apporter des commentaires sur la façon dont cette découverte concerne les conclusions des travaux de Gasnier et al., publiés sous le titre ‘Glyphosate-based herbicides are toxic and endocrine disruptors in human cell lines’, in Toxicology 2009, 262 : 184–191) [Les herbicides à base de glyphosate sont des perturbateurs endocriniens et toxiques dans des lignées cellulaires humaines].

[Voir à l’annexe 2 les accès à une sélection d’articles publiés sur le site ISIAS concernant la toxicité du glyphosate, une matière active à effet herbicide qui est notamment utilisée sur des cultures de plantes transgéniques ou génétiquement modifiées (OGM)].


L’étude de ces chercheurs a démontré que de petites quantités d’herbicides à base de glyphosate sont cytotoxiques (toxiques pour les cellules), et qu’elles ont des effets génotoxiques et comme perturbateurs endocriniens dans des lignées cellulaires humaines.

Le niveau le plus bas d’effet nocif observé (niveau de toxicité le plus bas constaté) dans l’étude de Gasnier et al. était à la concentration de 200 ppb *
de glyphosate, testé sous la forme de la spécialité commerciale Roundup (500 ppb, 0,5 ppm).

Le glyphosate a été trouvé dans les bières allemandes à peu près au niveau inférieur de 30 ppb (29,74 pg / L).

[* ppb = Une partie par milliard, souvent représentée par le sigle ppb (abréviation de l’anglais « part per billion », c’est-à-dire « partie par milliard »), est une manière d’exprimer les concentrations et les proportions en général. Le terme est fréquemment utilisé par les scientifiques (toxicologie, chimie, etc.) malgré une rigueur discutable. Au sens strict, une ppb correspond à un rapport de 10-9. Par exemple, un microgramme par kilogramme ; au sens large, une ppb correspond à un microgramme par litre. Il s’agit d’un abus de langage, parce que le litre (unité de volume) n’est pas équivalent au kilogramme (unité de masse). En outre, la ppb n’est pas une concentration mais un rapport, c’est-à-dire un quotient sans dimension, à l’instar d’un pourcentage. Sans unité, cette concentration s’exprime en masse par masse (pour les solides) ou en volume par volume (pour les liquides ou les gaz). Bien que cette unité soit souvent utilisée lorsque la concentration est inférieure à une ppm, y compris dans les publications scientifiques, il faudrait la bannir. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Partie_par_milliard

Nous avons invité les scientifiques à donner leur point de vue. Les scientifiques nous ont d’abord mis en garde sur le fait que nous parlons de deux choses différentes : les concentrations de glyphosate dans les bières, d’une part, et les quantités de l’herbicide glyphosate qui ont causé des effets divers à différents niveaux de traitement, d’autre part. Ils nous ont dit que les teneurs qui ont été trouvées dans les bières ne sont pas nécessairement celles qui vont être présentes dans les organes des consommateurs et qui peuvent exercer soit un effet cytotoxique, soit agir comme un perturbateur du système endocrinien. Donc, les deux notions ne sont pas comparables d’une manière significative.

Selon les scientifiques consultés, la façon la plus utile de comprendre ces données des résultats expérimentaux sur les bières est la suivante :

1. En référence au niveau de tout pesticide (y compris le glyphosate) qui est autorisé dans l’eau potable en Europe : 0,1 μg / L. Les bières allemandes contenaient des niveaux bien plus élevés que cela. Cependant, nous devons aussi garder à l’esprit que le niveau autorisé dans l’eau potable ne repose pas sur des données de toxicité, mais sur le principe de précaution. Donc, la contamination par le glyphosate à des niveaux supérieurs à 0,1 μg / L ne signifie pas qu’il existe un risque pour la santé, du point de vue réglementaire.

2. La bière peut être une source majeure de la consommation de glyphosate en Allemagne et d’autres pays où la consommation de bière est effectivement élevée.

3. D’autres pays devraient également effectuer des dosages sur leurs bières ; il est probable qu’un pays comme le Royaume-Uni ne devrait pas donner des teneurs plus faibles, compte tenu du niveau élevé des pratiques agricoles dans ce pays du fait des traitements qui y sont effectués avec des spécialités commerciales à base de glyphosate au stade de pré-récolte pour accélérer la dessiccation des plantes cultivées.

Les scientifiques ont également noté que les données du groupe Gasnier, publiées en 2009, ne distinguaient pas clairement les effets cytotoxiques, des effets de perturbation endocrinienne, et qu’il faut rester prudent pour considérer des effets endocriniens à partir des niveaux testés dans cette expérience.

Nous ajoutons à cela que nous serions dans une meilleure position pour savoir s’il y a des risques pour la santé par la consommation de bière contaminée avec du glyphosate si le pesticide en question avait été testé à des fins réglementaires pour son potentiel d’action comme perturbateur endocrinien. En Europe, ces expérimentations ne sont pas réalisées ; aux États-Unis, les autorités chargées de la régulation et de la réglementation ont tout juste commencé à se réunir pour mettre en place une batterie de tests, mais il faudra encore des années pour réaliser tout cela.

Pendant ce temps, la meilleure action de précaution semble être de ne boire que de la bière bio. En effet, les pulvérisations avec la matière active glyphosate [spécialités commerciales ‘Roundup’) ne sont pas autorisées dans l’agriculture biologique.


Annexe 1

Limite maximale de résidus - Extrait d’an article Wikipédia

Dans le domaine de l’alimentation, un résidu est une substance présente sur ou dans un produit alimentaire, à la suite de l’application de produits pesticides ou de l’utilisation de médicaments vétérinaires. En raison de leur toxicité certains résidus font l’objet de seuils réglementaires dits limite maximale de résidus (LMR). Au-delà de ce seuil, la commercialisation de ce produit n’est plus autorisée.

Mode de calcul

Il est basé sur les données disponibles, notamment fournies par les fabricants, dont 120 substances actives de pesticides réévaluées par l’EFSA entre 2003 et 2008, ainsi que sur une évaluation de l’AJMT (évaluation de l’Apport Journalier Maximum Théorique du produit concerné).

Il s’agit d’éviter qu’un consommateur moyen n’ingère une quantité de substance active supérieure à la DJA (Dose Journalière Admissible). Tous les produits végétaux et animaux sont pris en compte dans ce type d’évaluation. Ceci pour des rations quotidiennes généralement calculées pour un consommateur moyen pesant 60 kg (dans le cas d’aliments susceptibles d’être ingérés par des enfants, le poids moyen de référence est adapté : 6,2 kg pour les jeunes enfants).

Comment s’assurer que les LMR définies pour un pesticide respectent la sécurité du consommateur ? On suppose dans le calcul que chaque fruit, légume et céréale contient la teneur maximale autorisée en résidu de pesticides (hypothèse maximaliste). La somme de tous les résidus potentiels ingérables en une journée (compte tenu du régime alimentaire des diverses catégories de populations) ne doit pas dépasser la DJA. Une importante marge de sécurité par rapport à la DJA est donc associée à la définition de la LMR. Soulignons ainsi que la présence de pesticide dans les denrées alimentaires à des teneurs inférieures ou égales à la LMR, de même qu’un dépassement ponctuel de la LMR ne doivent pas être considérés comme présentant un risque pour la santé du consommateur (car LMR < DJA <<< DSE, voir paragraphe ’En Europe’).

Article complet sur le site https://fr.wikipedia.org/wiki/Limite_maximale_de_r%C3%A9sidus

Limites maximales de résidus - Document EFSA

Les limites maximales de résidus (LMR) sont les niveaux supérieurs de concentration de résidus de pesticides autorisés légalement dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux. Elles sont fondées sur les bonnes pratiques agricoles et visent à garantir le niveau d’exposition le plus faible possible pour les consommateurs.

Le règlement (CE) n° 396/2005 établit les LMR des pesticides autorisés dans les produits d’origine végétale ou animale destinés à l’alimentation humaine ou animale. Les limites maximales de résidus, qui représentent des seuils toxicologiques critiques, sont établies à la suite d’une évaluation complète :

  • des propriétés de la substance active ;
  • de l’impact des résidus sur les cultures traitées.
    Afin d’assurer la sécurité des consommateurs, la condition préalable indispensable à l’établissement d’une LMR est la réalisation d’une évaluation des risques.

Le règlement, qui est pleinement applicable depuis septembre 2008, abroge la réglementation fragmentaire antérieure et remplace les LMR nationales par des LMR harmonisées au niveau de l’Union, pour toutes les denrées alimentaires. Auparavant, chaque État membre appliquait ses propres LMR pour les substances actives qui n’étaient pas encore couvertes par la législation de l’Union européenne. Dans le cadre du marché unique, ce manque d’harmonisation des normes alimentaires a entraîné certains désordres commerciaux et des incertitudes sur le plan juridique.

L’unité PRAPeR de l’EFSA est chargée d’évaluer les risques associés aux LMR, conformément à la législation. En 2007, l’unité PRAPeR a aidé la Commission européenne à établir des LMR européennes temporaires, marquant un premier pas vers l’harmonisation des LMR nationales. Elle a adopté des avis motivés sur des LMR pour de nombreuses demandes d’autorisation et, sur requête de la Commission, des avis relatifs à la sécurité des LMR pour des substances actives.

Pesticides – Résidus - Foire aux questions -

{{}}

Informations officielles provenant de l’Observatoire des Résidus de Pesticides en France

 1 : Les pesticides, qu’est-ce que c’est ? 2 : Qu’est-ce qu’une substance active ? 3 : Quels sont les différents modes d’application des pesticides en agriculture ? 4. L’autorisation de mise sur le marché (AMM), qu’est-ce que c’est ? 5 : Quelles sont les instances d’instruction de la procédure d’AMM ? 6 : Qu’est-ce que la Commission d’étude de la toxicité ? 7 : Sur quels critères sont évaluées les substances actives ? 8 : Comment est conduite l’évaluation du risque par la Commission d’étude de la toxicité ? 9 : Comment obtient-on une autorisation de mise sur le marché (AMM) ? 10 : Quelles règles pour distribuer et appliquer les pesticides à usage agricole en France ? 11 :Quels sont les dispositifs de surveillance de l’exposition de la population ? 12 : Quelles sont les modalités de contrôle de l’utilisation des pesticides ? 13 : Quels sont les seuils de qualité pour la présence de pesticides dans les eaux ? 14 : Qu’est-ce qu’une LMR et comment lafixe-ton ? 15 : Qu’est-ce que la TGAP ? 16 : Quelles sont les alternatives possibles aux pesticides ? 
http://www.observatoire-pesticides.... Réponse 14 : Qu’est-ce qu’une LMR et comment la fixe-ton ?

Les limites maximales de résidus (L.M.R.) de pesticides correspondent aux quantités maximales attendues établies à partir des bonnes pratiques agricoles fixées lors de l’autorisation de mise sur le marché du produit phytosanitaire. L’agriculteur doit respecter les informations fournies sur l’étiquette du bidon du pesticide : la dose d’application , le nombre de jours avant la date prévue de la récolte pendant lesquels l’agriculteur ne peut plus appliquer ce pesticide qu’on appelle le « délai d’emploi avant récolte », le nombre d’applications. Il y a donc une LMR pour chaque fruit, légume ou céréale et chaque pesticide. La LMR est fixée pour des fruits ou légumes ni lavés ni épluchés.

Lors de l’établissement du dossier pour la mise sur le marché du pesticide, des essais sur les produits transformés (exemple jus de tomates, farine, bière…) doivent être menés si la présence de résidus dans les produits frais dépasse 0.1 mg / kg, ils portent sur la nature du résidu et sur le coefficient de transfert de la substance phytosanitaire.

Comment est fixée la LMR ?

La fixation de limites maximales de résidus de pesticides dans les denrées d’origine végétale prend en compte les réalités agronomiques mais aussi les exigences toxicologiques.

Pour s’assurer que les LMR définies pour un pesticide respecte la sécurité du consommateur, on effectue un calcul :

• On considère que chaque fruit, légume et céréale pour lesquels une autorisation de mise sur le marché du pesticide a été délivrée, contient la teneur maximale autorisée en résidu de pesticide (hypothèse maximaliste).

• On fait la somme de ces résidus potentiels en prenant en compte le régime alimentaire de diverses catégories de populations (en France, bébés de quatre mois et adultes).On compare cette quantité de pesticide ingérée en une journée à la dose journalière admissible (DJA). Cette dose a été déterminée à partir de la dose sans effet (ne provoquant pas de maladie), obtenue après des essais sur des animaux (métabolisme, cancérogénèse, mutagénèse…).

• On ajoute des facteurs de sécurité pour tenir compte des variations de comportement possibles entre les hommes et les animaux et entre les divers groupes de population.

Il convient de souligner qu’un dépassement ponctuel de la teneur maximale autorisée en pesticides ne saurait être interprété comme présentant nécessairement un danger pour la santé du consommateur. En effet, une importante marge de sécurité est associée à la définition de cette valeur limite.

Source : http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr/index.php?pageid=184&amp ;ongletlstid=166&locator=Foire%20aux%20questions Sélection d’articles

|
Etude scientifique : des résidus de roundup plus importants dans l’alimentation OGM - 24 avr. 2014. Par Benjamin Sourice. Blog : Le blog de Benjamin Sourice « Une nouvelle étude scientifique tend à démontrer que le soja OGM, modifié pour tolérer un ou des herbicides, contient des doses importantes de résidus d’herbicide à base de glyphosate (Roundup), dont l’impact sur la santé reste mal évalué…. »

Sous-titres de l’étude :

Des résidus de ‘roundup’ dans le soja GM

Controverse sur les doses admissibles

’Une exposition la plus élevée jamais observée’

Cet article est partiellement tiré du magazine d’investigation américain Mother Jones, Monsanto GM Soy Is Scarier Than You Think par Tom Philpott, mercredi 23 avril 2014. Benjamin Sourice, collabore depuis mars 2014 avec l’équipe de chercheurs du Criigen qui a publié de récents travaux sur la toxicité cachée des pesticides et du Roundup. Les propos et informations émis sur ce blog n’engagent que leur rédacteur. Il est également l’auteur de Plaidoyer pour un contre-lobbying citoyen, sortie en février 2014, aux Editions Charles Léopold Mayer. NB. Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Article complet à lire à la source : https://blogs.mediapart.fr/benjamin-sourice/blog/240414/etude-scientifique-des-residus-de-roundup-plus-importants-dans-lalimentation-ogm

Fiche n° 4 ‘Amis de la Terre’ – Glyphosate : Contamination des humains – Non daté - Source : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/4_glyphosate_contaminationhumains.pdf

Impacts sur l’environnement des herbicides utilisés dans les cultures génétiquement modifiées. Laure Mamy (1,2), Enrique Barriuso (1), Benoît Gabrielle (1). 1 : INRA-AgroParisTech, UMR 1091 Environnement et grandes cultures (EGC), INA-PG, 78850 Thiverval-Grignon. 2 : INRA, UR 251 Physicochimie et écotoxicologie des sols d’agrosystèmes contaminés (PESSAC), Bâtiment 1, route de Saint-Cyr, 78026 Versailles Ce

In Courrier de l’environnement de l’INRA n° 60, mai 2011 - Source : http://www7.inra.fr/dpenv/pdf/C60Barriuso.pdf

Retour à la suite de l’article original

Autres actualités choisies

Pesticides, épisode 2 : « Cash Investigation » a toujours tort Libération-17 févr. 2016. 100% des aliments contiennent des résidus de pesticides. .... au-dessus de la limite de quantification mais sans dépasser la limite maximale.

« Cash Investigation », lanceur d’alerte trop alarmiste Libération-23 févr. 2016

... des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites ... de la limite de quantification mais sans dépasser la limite maximale.

’Cash Investigation’ et pesticides : ’On traite par besoin’, répondent ...

Sud Ouest-4 févr. 2016. La réglementation européenne impose que cette LMR pour les intrants ... Nous demandons que la règle change et que la LMR figure aussi sur ...

La question des pesticides LaPresse.ca-10 févr. 2016. C’est bien connu, la France est le plus gros utilisateur de pesticides en ... Les vins n’ont d’ailleurs pas de limite maximale légale de résidus, ...

Des pesticides ont été trouvés dans des produits à base de blé Topactu.fr-1 févr. 2016 - Même si ces résidus sont présents en quantité inférieure à la limite maximale autorisée, ces substances peuvent tout de même agir sur ...

Des résidus de pesticides retrouvés dans des salades Actu-Environnement.com-23 sept. 2015. La limite maximale autorisée (LMR) du boscalid ’est de 30mg/kg sur la laitue alors que sur d’autres cultures, où cette molécule est autorisée, ...

Des perturbateurs endocriniens dans deux salades sur trois
Journal de l’environnement (Abonnement)-22 sept. 2015


Annexe 2

Articles publiés sur le site ISIAS concernant la toxicité du glyphosate

’Le glyphosate est toxique pour les cellules buccales et il endommage l’ADN. Le ‘Roundup’ est bien pire encore’ par le Dr Eva Sirinathsinghji, traduction de Jacques Hallard, dimanche 20 mai 2012 par Sirinathsinghji Eva

ISIS Santé OGM Glyphosate Toxic to Mouth Cells & Damages DNA, Roundup Much Worse
Une autre preuve des effets génotoxiques et cytotoxiques de ces substances à effet herbicide : un prélude à un cancer, à des malformations congénitales et à des problèmes de reproduction.

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article220&amp ;lang=fr

’Contribution à la connaissance de l’effet cocktail des perturbateurs endocriniens’ par Jacques Hallard, dimanche 13 septembre 2015 par Hallard Jacques

ISIAS Toxicologie Santé
Contribution à la connaissance de l’effet cocktail des perturbateurs endocriniens
Quand, en chimie biologique, un et un font plus que deux avec une mise en synergie
Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM – Site ISIAS – 11/09/2015

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article407&amp ;lang=fr

’Le glyphosate tue les cellules testiculaires chez le rat’ par le Dr Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 21 mars 2012 par Sirinathsinghji Eva

ISIS Santé OGM
Un autre lien entre la stérilité chez des êtres vivants et le ‘Roundup’ [spécialité commerciale de l’herbicide à base de la matière active glyphosate],

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article218&amp ;lang=fr

’Le glyphosate provoque une croissance anormale et irréversible, ainsi qu’un retard du développement des cellules embryonnaires neuronales chez le rat’ par le Dr Eva Sirinathsinghji, Traduction et compléments de Jacques Hallard, jeudi 18 février 2016 par Sirinathsinghji Eva

ISIS Pesticides
Le glyphosate provoque une croissance anormale et irréversible, ainsi qu’un retard du développement des cellules embryonnaires neuronales chez le rat
Des cultures neuronales primaires de rat, exposées au glyphosate, ont montré une morphologie anormale, une différenciation retardée et une diminution de l’activité de la voie de signalisation Wnt qui est impliquée dans le développement embryonnaire.

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article470&amp ;lang=fr

’Quand des OGM et des pesticides conjuguent leurs effets néfastes sur notre santé. Le glyphosate est toxique et le ’Roundup’ est encore plus mauvais’ par Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard, jeudi 24 mars 2005 par Ho Dr Mae-Wan - Sommaire 

’L’herbicide ‘Roundup’ à base de glyphosate et la stérilité chez les êtres humains de sexe masculin’ par le Dr Mae-Wan Ho, Traduction et compléments de Jacques Hallard, dimanche 14 juin 2015 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS Santé Pesticides
La forte baisse du nombre des spermatozoïdes chez les hommes est concomitante avec la montée des cancers au niveau des cellules germinales des testicules, avec les malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin et une baisse des teneurs en testostérone sérique : tous ces événements pointant vers l’exposition croissante aux herbicides Roundup à base de glyphosate, au cours des dernières décennies : cela est maintenant corroboré par les résultats de laboratoire.

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article360&amp ;lang=fr

’Un scientifique américain de l’USDA révèle tous les dangers du glyphosate sur les plantes, les sols, les animaux et les consommateurs’ par le Dr Eva Sirinathsinghji, Traduction et compléments de Jacques Hallard, dimanche 30 septembre 2012 par Sirinathsinghji Eva

ISIS Agriculture Santé OGM
USDA Scientist Reveals All Glyphosate Hazards to Crops, Soils, Animals, and Consumers
Le chercheur américain Don Huber a brossé, devant le Parlement britannique, un tableau catastrophique des effets des plantes génétiquement modiifées (OGM) résistantes au glyphosate.

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article250&amp ;lang=fr

’Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique’ par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard, vendredi 7 juin 2013 par Ho Dr Mae-Wan, Sirinathsinghji Eva

ISIS OGM
Rapport du Dr. Mae-Wan Ho et du Dr. Eva Sirinathsinghji de l’Institut de la Science dans la Société ISIS basé à Londres

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article311&amp ;lang=fr

’Des scientifiques mettent en garde contre les risques de la matière active à effet herbicide glyphosate’, par GMWATCH. Traduction et compléments de Jacques Hallard, samedi 27 février 2016 par GMWATCH

ISIAS GMWATCH Pesticides Santé - De nouveaux types d’études de sécurité qui sont nécessaires se penchent sur ​​les effets des faibles doses du glyphosate.

Compléments sur le système endocrinien, ses perturbateurs chimiques et sur les effets des faibles doses de toxiques

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article474&amp ;lang=fr

’’Roundup’ et glyphosate : mortifères par empoisonnements multiples’ par le Dr. Mae-Wan Ho et Brett Cherry. Traduction et compléments de Jacques Hallard, jeudi 12 février 2009 par Cherry Brett, Ho Dr Mae-Wan

Les chercheurs Benachour N & Séralini G-E de l’Institut de Biologie de Caen, en France, ont publié leurs derniers résultats dans le numéro récent de la revue scientifique Chemical Research in Toxicology - Sommaire 

’La tragédie humaine du ‘Roundup’ en Argentine’ par Claire Robinson. Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 6 octobre 2010 par Robinson Claire

ISIS OGM Santé - Argentina’s Roundup Human Tragedy
Dix ans de cultures de soja génétiquement modifié et d’intoxications au glyphosate ont multiplié par quatre les taux de malformations à la naissance et de cancers.

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article50&amp ;lang=fr

’Le glyphosate provoque une croissance anormale et irréversible, ainsi qu’un retard du développement des cellules embryonnaires neuronales chez le rat’ par le Dr Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard, jeudi 18 février 2016 par Sirinathsinghji Eva

ISIS Pesticides
Des cultures neuronales primaires de rat, exposées au glyphosate, ont montré une morphologie anormale, une différenciation retardée et une diminution de l’activité de la voie de signalisation Wnt qui est impliquée dans le développement embryonnaire

http://www.isias.lautre.net/spip.php?article470&amp ;lang=fr

Retour à la suite de l’article d’origine

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] , annexe 1 sur les ‘Limites Maximales de Résidus’ (LMR), annexe 2 sur la toxicité du glyphosate, intégration de liens hypertextes et ajout d’autres sources d’informations sur ce même sujet Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 03/2016

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS GMWATCH Glyphosate in German beer What does it mean French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

— -