ISIAS

"L’objectif mondial fixé pour limiter l’obésité ne sera pas atteint si la tendance actuelle continue " par l’EUFIC

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mardi 19 juillet 2016 par EUFIC



ISIAS EUFIC Santé

L’objectif mondial fixé pour limiter l’obésité ne sera pas atteint si la tendance actuelle continue

Cette information a été publiée sur le site de l’EUFIC, [voir aussi#EINSl’annexe 1], le 15/07/16 01:51, sous le titre Global obesity target not reached if trend continues et le texte original est accessible sur ce site http://www.eufic.org/page/fr/show/latest-science-news/page/LS/fftid/global_obesity_target_not_reached_if_trend_continues/

Ajout en annexe 4 des accès à une création littéraire et à des articles concernant l’obésité aux Etats-Unis

Un grand réseau de scientifiques du monde entier a examiné les tendances de l’indice de masse corporelle (IMC) des adultes dans 200 pays. Ils ont constaté que, globalement, le nombre de personnes obèses a augmenté de 105 millions à 641 millions de personnes au cours des 40 dernières années. Une transition mondiale s’est opérée en passant de plus de cas d’obésité que de personnes souffrant d’insuffisance pondérale, à l’exception de certaines régions sub-saharienne et de l’Asie. Les auteurs notent que, si les tendances actuelles concernant l’obésité, il y a peu de chance d’atteindre l’objectif mondial qui avait été fixé pour l’obésité à l’horizon de 2025.

[Voir en annexe 2 les informations de l’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé) « 10 faits sur l’obésité - Mai 2014].



Haut du formulaire

Le réseau de recherche collaboratif sur les facteurs de risques le NCD Risk Factor Collaboration, dirigé par un groupe de l’Imperial College de Londres, a recueilli des données de l’IMC à partir de près de 19,2 millions d’hommes et de femmes. L’IMC est un indicateur largement utilisé de l’adiposité corporelle, calculé en prenant en compte la taille et le poids d’une personne *.

[* D’après Wikipédia, « L’indice de masse corporelle (IMC) est une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne. Elle a été inventée par Adolphe Quetelet, scientifique belge fondateur de la statistique moderne — cet indice est aussi appelé indice de Quetelet. Cet indice se calcule en fonction de la taille et de la masse. Bien qu’il ait été conçu au départ pour les adultes de 18 à 65 ans, de nouveaux diagrammes de croissance ont vu le jour au cours des dernières décennies pour les enfants de 0 à 18 ans. Dans les deux cas, il constitue une indication et intervient dans le calcul de l’IMG ». Article complet à lire sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_masse_corporelle ].

Des valeurs élevées de l’IMC sont associés à un risque accru de voir se développer une maladie cardiovasculaire, le diabète, les troubles musculo-squelettiques et certains types de cancers. Cependant, les faibles valeurs de l’IMC peuvent avoir des effets négatifs sur la santé.

Les classifications de l’IMC selon l’organisation mondiale de la santé sont les suivantes :
• <18,5 - insuffisance pondérale
• 18,5 et 24,9 - poids de bonne santé
• ≥ 25 - surpoids
• ≥ 30 - obésité
• ≥ 35 - obésité sévère
• ≥ 40 - obésité morbide

Les résultats ont montré qu’entre 1974 et 2014, l’IMC moyen s’est décalé de 21,7 à 24,2 chez les hommes, et de 22,1 à 24,4 chez les femmes, ce qui correspond à « un gain de poids moyen dans la population mondiale de plus de 1,5 kg au cours de chaque décennie ». Les hommes êtres humains bénéficiant d’un revenu élevé, les pays anglophones, et les femmes en Amérique latine ont eu une augmentation de l’IMC qui la plus marquée par décennie, alors que les femmes vivant en Europe méridionale et centrale et ainsi que les personnes ayant un revenu élevé Asie-Pacifique avaient les plus faibles augmentations de l’IMC.

Les tendances et la distribution des êtres humains en surpoids et obèses varient considérablement entre les régions et entre les pays. Dans les années soixante-dix, le plus grand nombre de personnes en surpoids et obèses s’est trouvé aux Etats-Unis, en Russie et dans les pays européens comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie. Aujourd’hui, la plupart des personnes obèses et en surpoids dans le monde vivent en Chine, encore aux Etats-Unis, au Brésil, en Russie et en Inde. Dans le même temps, l’Inde est aussi le pays qui présente le plus grand nombre d’hommes et de femmes souffrant d’insuffisance pondérale.

Alors que l’IMC ne cesse de croître dans le monde, depuis 2000, les pays à revenu élevé ont connu une augmentation plus lente. Les auteurs notent que cette ’obésité est devenue un problème préoccupant de la santé publique et des actions concrètes pour mettre fin à l’épidémie d’obésité ont commencé à être mises en œuvre. Cependant, les interventions et les politiques menées n’ont pas été en mesure d’arrêter la hausse de l’IMC. Si les tendances postérieures à 2000 se poursuivent, 18% des hommes et 21% des femmes seront obèses et « la probabilité d’atteindre l’objectif mondial fixé pour l’obésité en 2025 sera pratiquement nulle ».

L’étude a révélé des statistiques alarmantes et a montré que le plus grand nombre de personnes obèses vivent maintenant dans des régions où les soins de santé de qualité et les médicaments peuvent ne pas être librement accessibles à tous, et où le traitement des affections liées à l’obésité pourrait être plus difficile. En conséquence directe, dans ces régions, davantage de gens peuvent mal subir des conséquences négatives de l’obésité sur les plans sanitaires, sociaux et économiques.

Les risques d’insuffisance pondérale et de l’état de santé, associés aux femmes enceintes et aux nourrissons restent encore un problème sanitaire mondial énorme, mais qui est largement éclipsé par l’épidémie d’obésité. Enfin, les auteurs concluent que de nouvelles politiques en matière de santé publique, qui pourraient ralentir ou arrêter les augmentations dans le monde de l’IMC, sont nécessaires.

[Informations complémentaires et calcul de votre Indice de Masse Corporelle (IMC) à retrouver à l’annexe 3].

Informations résultant de la publication scientifique suivante : Trends in adult body-mass index in 200 countries from 1975 to 2014 : a pooled analysis of 1698 population-based measurement studies with 19·2 million participants. NCD Risk Factor Collaboration (NCD-RisC)† - †NCD Risk Factor Collaboration members are listed at the end of the paper – THE LANCET Volume 387, No. 10026, p1377–1396, 2 April 2016 – Source : http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2816%2930054-X/fulltext ].

EUFIC logoÀ propos de l’EUFIC (EUFIC)


Annexe 1

À propos de l’EUFIC

Le Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s’appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

Pour répondre au public qui demande de plus en plus d’informations crédibles et s’appuyant sur des recherches scientifiques sur la qualité nutritionnelle et la sécurité sanitaire des aliments, l’EUFIC s’est fixé comme missions de faire en sorte que le public comprenne mieux ces questions et de sensibiliser les consommateurs à la responsabilité qu’ils endossent lorsqu’il s’agit de manipuler les aliments en toute sécurité et d’opter pour un régime alimentaire équilibré et sain.

Des informations publiées par l’EUFIC ont fait l’objet d’une vérification par des membres de son Conseil Consultatif Scientifique (SAB). Le SAB est composé d’un groupe d’experts de renom venant de toute l’Europe chargé de conseiller l’EUFIC sur les informations qu’il publie et ses programmes de communication et de veiller à ce que toutes ces informations s’appuient sur des preuves scientifiques, soient cohérentes et exactes d’un point de vue factuel. EUFIC consulte d’autres experts scientifiques pour des projets spécifiques, dans des domaines tels que l’étude du comportement des consommateurs, et la communication scientifique. Étant donné la grande diversité des sujets abordés dans la lettre d’information FOOD TODAY qu’EUFIC adresse au grand public, un Comité de Rédaction spécifique s’y consacre en apportant des idées et des commentaires supplémentaires

L’EUFIC, dont les bureaux principaux sont établis à Bruxelles (Belgique), se repose sur un réseau européen avec lequel il collabore étroitement dans l’optique d’augmenter l’impact et la portée de ses instruments et de ses programmes de communication dans d’autres pays.

L’EUFIC participe activement à des initiatives européennes et collabore avec la Direction générale de la recherche et la Direction générale de la santé et des consommateurs de la Commission européenne dans le cadre d’un certain nombre de projets durant lesquels son rôle consiste à effectuer de la recherche et diffuser l’information.

L’EUFIC est financé par des compagnies de l’industrie agroalimentaire européenne et reçoit des fonds de la Commission européenne pour le financement de projets. L’EUFIC est dirigé par un Conseil d’administration dont les membres sont élus par des sociétés membres. L’EUFIC compte actuellement les membres suivants : Abbott Nutrition, Bunge, Cargill, Cereal Partners, Coca-Cola, DSM Nutritional Products Europe Ltd., Ferrero, General Mills, Mondelēz Europe, Mars, Nestlé, PepsiCo, Pinar Et, Tereos, Ülker, Unilever.

Tous les membres doivent signer la déclaration de transparence de l’EUFIC.

EUFIC Annual Report 2014

EUFIC Annual Report 2013

EUFIC Annual Report 2012

EUFIC Annual Report 2011

EUFIC Annual Report 2010

Dr Laura Fernández, Directrice Générale d’EUFIC, est responsable du contenu publié sur notre site Internet www.eufic.org. Pour contacter EUFIC, merci d’envoyer un courriel à l’adresse suivante : eufic@eufic.org.

Voir aussi : Read more about EUFIC’s 20 years of achievements

Source : http://www.eufic.org/page/fr/page/oneufic/

Retour au début de l’article


Annexe 2

10 faits sur l’obésitéDocument de l’OMS de mai 2014

L’obésité a atteint les proportions d’une épidémie mondiale, 2,8 millions de personnes au moins décédant chaque année du fait de leur surpoids ou de leur obésité.

Problème autrefois réservé aux pays à revenu élevé, l’obésité existe aussi désormais dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les gouvernements, les partenaires internationaux, la société civile, les organizations non gouvernementales et le secteur privé ont tous un rôle essentiel à jouer pour contribuer à prévenir l’obésité.

Principaux faits et chiffres sur l’obésité

Liens

Retour à la suite de la traduction de l’article

Retour au début de l’article


Annexe 3

Calcul de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) – Extraits d’un document ‘doctissimo.fr’

L’indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur plus fiable que le poids pour évaluer votre corpulence. Homme ou femme, calculez rapidement votre IMC et découvrez sa signification selon la classification de l’OMS.

Calculez votre Indice de Masse Corporelle (IMC) à partir du site suivant :

Haut du formulaire

http://www.doctissimo.fr/asp/quizz/visu_form_bmi.asp

Bas du formulaire

L’indice de masse de corporelle est un indice permettant d’évaluer les risques pour la santé liés au surpoids ou à la maigreur. Car le poids seul ne suffit pas à diagnostiquer une obésité, un surpoids ou une maigreur excessive : ce n’est pas la même chose que de faire 90 kilos si l’on fait 1m 50 ou 1m 90...

L’IMC, un indice validé par l’OMS

L’indice de masse corporelle est calculé en divisant le poids par la taille au carré. Grâce à des études, des seuils ont ensuite été établis pour évaluer les zones à risque, notamment de maladies cardiovasculaires. L’IMC est une méthode fiable pour les femmes et hommes adultes de 18 à 65 ans, mais ne peut pas être utilisée telle quelle pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les seniors, les athlètes d’endurance ou les personnes très musclées.

La signification de l’IMC

L’interprétation de l’IMC se fait selon les critères définis par l’Organisation mondiale de la Santé

IMC (kg.m-2)

Interprétation (d’après l’OMS)

moins de 16,5 Dénutrition
16,5 à 18,5 Maigreur
18,5 à 25 Corpulence normale
25 à 30 Surpoids
30 à 35 Obésité modérée
35 à 40 Obésité sévère
plus de 40 Obésité morbide ou massive

Attention encore, cette classification reste statistique, elle ne s’applique pas forcément à tous les adultes, notamment les sportifs ou les seniors.

VOTRE IMC EST TROP FAIBLE : VOUS ÊTES EN SITUATION DE MAIGREUR

Si votre IMC est inférieur à 18,5, vous êtes maigre, au sens médical du terme. Aussi peut-il apparaitre nécessaire pour vous de grossir : mais rien ne remplace une consultation chez le médecin, seul lui pourra vous donner la marche à suivre. Néanmoins, voici tous nos conseils pour vous aider à prendre du poids.

VOTRE IMC EST NORMAL :

Vous avez de la chance d’être dans une situation normale, c’est-à-dire que vous n’êtes ni en surpoids, ni maigre. Continuez à manger équilibré, à faire de l’exercice régulièrement : ce mode de vie sain est garant d’une bonne santé, sans oublier la notion de plaisir bien sûr !

VOTRE IMC EST TROP ÉLEVÉ : VOUS ÊTES EN SURPOIDS

Si votre IMC est supérieur à 25, vous êtes en situation de surpoids. Votre médecin vous recommandera certainement de perdre du poids pour revenir à un poids ’normal’. Une fois votre programme établi avec lui, vous pouvez consulter notre dossier ’Régime’ pour perdre du poids de manière saine et durable. Il est important aussi de pratiquer régulièrement une activité physique, que ce soit pour perdre ou maintenir son poids, mais aussi pour modeler sa silhouette.

Tous nos conseils pour garder la forme ! Si votre IMC est hors de la zone normale, n’hésitez pas à consulter un médecin ou une diététicienne pour un bilan.

Quel est votre poids idéal ?

Quels sont vos besoins en calories ?

Quel régime minceur choisir ?

Les régimes de A à Z

Source : http://www.doctissimo.fr/asp/quizz/visu_form_bmi.asp

Retour au début de l’article



Annexe 4

Création littéraire concernant l’obésité aux Etats-Unis

Big brother  : un frère trop encombrant – Document du journal ‘Le Figaro’ Publié le 09/10/2014 à 07:01 - A propos de l’auteure Lionel Shriver en fait de son vrai nom Margaret Ann Shriver Ecrivaine américaine. Née à Gastonia le 18 mai 1957.Article de Françoise Dargent

RENTRÉE LITTÉRAIRE - Le dernier roman de Lionel Shriver met en scène Edison, un homme de cent soixante-quinze kilos qui s’invite dans la famille de sa sœur. En arrivant à l’aéroport où elle va accueillir son frère qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans, Pandora ne peut échapper aux conversations des passagers de l’avion qui vient d’atterrir. Un homme obèse les a visiblement indisposés, et ils s’insurgent en chœur. Lorsqu’elle remarque, soudain pleine d’empathie, « le monsieur corpulent » qui vient d’apparaître dans un fauteuil roulant extralarge, elle tombe de haut. Son frère Edison est devenu obèse.

Obèse dans un monde de gros - dans l’Iowa, où vit Pandora, la plupart des adultes sont en surpoids -, Edison devient le catalyseur d’une crise familiale chez Pandora, où l’on se met bientôt à faire la guerre par plats interposés. Du poids excessif de la nourriture dans nos existences, tel est le credo qui flotte sur ce roman aussi astringent qu’un jus de citron bu à jeun. Coincée entre un mari ascète, adepte du régime riz brun-brocolis, et un frère métamorphosé en ogre, Pandora, qui a elle-même une tendance à chiper des sucreries en douce malgré quelques kilos à perdre, essaye de ménager la chèvre et le chou. Elle aime son mari mais veut protéger son frère. Edison est un pianiste de jazz renommé et il connaît une petite baisse de régime (financier). Elle a promis de l’accueillir pendant deux mois, le sortant de la « mouise » en attendant sa tournée musicale en Europe.

L’Amérique en plat principal

Lionel Shriver, auteur sans concession (Il faut qu’on parle de Kevin), aime mettre les pieds dans le plat et radiographier les travers de nos sociétés de nantis. L’Amérique est son plat principal. Et l’obésité révèle bien des maux de ce pays. La romancière l’explore en évoquant le rapport schizophrénique à la nourriture de ses concitoyens, rois du gâchis alimentaire et du doggy bag. Elle en profite pour trousser un roman sur les relations familiales et notamment la place que chacun s’échine à trouver dans la fratrie.

En dépeignant la vie d’Edison, reclus en raison de son embonpoint (chaque mouvement lui coûte et aucun fauteuil de restaurant ne peut accueillir son imposant postérieur), méprisé (les regards sur son chariot de supermarché empli de nourriture), dissimulateur (de la nourriture disparaît dans le frigidaire), elle décortique l’effet dévastateur que produit cette pathologie sur la cellule familiale. Qui est coupable : le gros ou ses proches qui ont laissé faire ? À la moitié du roman, Pandora est déterminée à aider son frère jusqu’à mettre en péril son mariage. Mais s’engager dans la course à la perte de poids relève aussi de l’obsession.

L’auteur ménage ses effets jusqu’à la fin, en forme de retournement. Romancière rouée, elle nous aura parlé de sachets protéinés, de calcul des calories et d’indice de masse corporelle en les enrobant dans un roman familial mordant.

« Big Brother », de Lionel Shriver, traduit de l’anglais (États-Unis) par Laurence Richard, Belfond, 448 p., 22,50 €.

La rédaction vous conseille aussi :

Publicité de l’ouvrage littéraire « Big Brother », chez ‘Babelio’ – Auteure : LionelShriver - ISBN : 229011426X - Éditeur : J’ai Lu (2016) - Note moyenne : 3.57/5 (sur 142 notes)

Résumé :

« Femme d’affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n’a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger. À son arrivée à l’aéroport, c’est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle découvre un homme obèse, contraint de se déplacer en fauteuil, négligé, capricieux et compulsif. Que s’est-il passé ? Comment Edison a-t-il pu se laisser à ce point ? Pandora a-t-elle une part de responsabilité ? »

« Entre le très psychorigide Fletcher et le très jouisseur Edison, la tension ne tarde pas à monter et c’est Pandora qui va en faire les frais. Jusqu’à se retrouver face au pire des dilemmes : choisir entre son époux et son frère. Qui aura sa préférence ? Pourra-t-elle sortir son frère de la spirale dans laquelle il s’est enfermé ? Edison le veut-il seulement ? Peut-on sauver malgré eux ceux qu’on aime ? ».

Critiques, Analyses & Avis (62) Voir plus (Relevé du 19 juillet 2016)

Source : http://www.babelio.com/livres/Shriver-Big-Brother/620516

Retour au début de l’article

Accès à des articles sur l’obésité aux Etats-Unis

(Sélection de Google le 19 juillet 2016)

Obésité aux États-Unis — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Obésité_aux_États-Unis

L’obésité aux États-Unis est l’un des problèmes de santé les plus cités dans les dernières décennies aux États-Unis. Tandis que de nombreux pays développés ...

L’obésité progresse aux États-Unis - Le Figaro

www.lefigaro.fr › ACTUALITE

27 mai 2015 - Le taux d’adultes obèses aux Etats-Unis a continué à progresser en 2014 pour s’établir à 27,7%, au plus haut depuis 2008 quand l’institut ...

L’obésité progresse encore aux États-Unis

www.slate.fr/story/110057/obesit...

21 nov. 2015 - Les politiques de lutte contre l’obésité se sont multipliées ces dernières années aux États-Unis, notamment avec les initiatives lancées par ...

Etats-Unis : une solution radicale contre l’obésité - Francetv info

www.francetvinfo.fr › Monde › Etats Unis d’Amérique

3 mars 2016 - Pour lutter contre l’obésité, véritable fléau aux États-Unis, il faut bouger et manger sain. Dans ce pays, où les sodas coulent à volonté dans les ...

États-Unis : le taux d’obésité « intolérablement élevé »

www.lapresse.ca › Vivre › Santé

4 sept. 2014 - L’obésité chez les adultes a encore augmenté dans six États des États-Unis, et marque le pas dans tous les autres, estime un rapport annuel ...

Taux d’obésité aux Etats-Unis ont atteint un sommet - Le Blog de la ...

https://www.elblogdelasalud.info/fr...

16 mars 2016 - D’un autre côté, les spécialistes ne croient pas que la stabilisation des taux d’obésité aux Etats-Unis. UU. est due à une meilleure alimentation ...

[PDF]L’obésité aux Etats-Unis : enjeux économiques et défis politiques

doc.hubsante.org/opac/doc_num.php ?explnum_id=977

L’obésité est devenue une épidémie mondiale mais c’est aux Etats-Unis que le mal est le plus visible, c’est là que l’on peut analyser le plus clairement ses ...

L’épidémie d’obésité s’aggrave aux Etats-Unis - 8 juin 2016 ...

www.sciencesetavenir.fr › Santé

8 juin 2016 - L’épidémie d’obésité continue de s’aggraver aux Etats-Unis où 40% des femmes et 35% des hommes, ainsi que 17% des enfants et ...

L’obésité progresse aux Etats-Unis et gagne la Chine rurale - Doctissimo

www.doctissimo.fr › Nutrition › News

27 avr. 2016 - Les pourcentages élevés d’obésité chez les enfants et adolescents aux Etats-Unis, phénomène qui a commencé il y a près de trente ans, ...

L’obésité continue à progresser aux Etats-Unis - 27/05/2015 ...

www.ladepeche.fr › Santé › Actu Santé

27 mai 2015 - (AFP) - Le taux d’adultes obèses aux Etats-Unis a continué à progresser en 2014 ... L’obésité touche 13% de la population adulte mondiale.

Retour au début de l’article

Traduction, compléments entre […], annexes sur l’EUFIC, l’IMC, le calcul de votre IMC et l’obésité aux Etats-Unis, ainsi que l’intégration de liens hypertextes et diffusion :

{{}}Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 19/07/2016 – Site : ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS EUFIC Santé Global obesity target not reached if trend continues French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...
Rectangle noir sur ‘Yonne Lautre’ : Site en deuil, en solidarité avec les victimes de l’attentat du 14 juillet à Nice, avec leur famille. Pour la paix et la fraternité. Contre toute violence.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -