ISIAS

"Vers une agriculture biologique et durable, avec moins de pesticides, en préservant l’espace et la biodiversité et en développant les pleines capacités de l’économie circulaire" Mise en perspective de Jacques Attali – Partie 1, par Jacques Hallard

samedi 23 juillet 2016 par Hallard Jacques


ISIAS Politique Agriculture Environnement

Vers une agriculture biologique et durable, avec moins de pesticides, en préservant l’espace et la biodiversité et en développant les pleines capacités de l’économie circulaire

Mise en perspective de Jacques Attali – Partie 1

Jacques HALLARD, Ing. CNAM – Site ISIAS – 22 juillet 2016.

Nous nous concentrons dans une première partie sur des extraits du chapitre suivant : « Le monde rural, l’agriculture et la transition écologique », avec diverses notes de lecture et des commentaires, à la suite de la sortie de l’ouvrage intitulé « 100 jours pour que la France réussisse 2017-2020 – Tout peut changer en 2017 », écrit sous la direction de Jacques Attali et la collaboration de la rapporteure générale Angélique Delorme, avec les contributions participatives de plusieurs milliers de citoyens et internautes sur les sites http://www.france2022.fr/ et j@attali.com – L’ouvrage a été édité par la Librairie Arthème Fayard avec une parution le 06/04/2016.

D’après Wikipédia, « Fayard est une maison d’édition française fondée en 1857 par Jean-François AR thème Fayard. Le libellé complet du nom de l’entreprise est Librairie Arthème Fayard ». Article complet sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Librairie_Arth%C3%A8me_Fayard

Le travail qui a été conduit sous l’égide de ‘France 2022’ [http://www.france2022.fr/], dont les grandes lignes sont données dans l’ouvrage auquel nous nous référons ici, ne doit être confondu avec celui qui avait été mené par le MEDEF, une organisation syndicale patronale, travail connu sous l’appellation ‘France 2020 : Manifeste pour faire gagner la France’ [www.france2020]. Ce dernier travail sera aussi examiné ci-dessous.

Par ailleurs, une critique majeure, exprimée par Gérard Le Pull dans l’Humanité en 2015 sur la démarche conduite sous la direction de Jacques Attali, fait allusion à un texte législatif dit ‘Loi Macaron’ : nous abordons également cette dernière dans une annexe. Nous rapportons aussi une contribution annoncée dans le cadre de ‘Club de l’Economie du journal ‘Le Monde’ en juin 2016 et qui implique personnellement Jacques Attali.

Dans cette première partie de la mise en perspective du travail du groupe constitué par Jacques Attali
, nous avons retenu le chapitre intitulé « Le monde rural, l’agriculture et la transition écologique » : nous reprendrons dans les perspectives énoncées les axes 2, 3 et 6, qui abordent respectivement : la promotion de l’agriculture biologique et durable, la préservation de l’espace et de la biodiversité et le développement des pleines capacités de l’économie circulaire. Nous avons ajouté, à la suite de ces trois rubriques, les accès à nos travaux antérieurs postés sur le site http://www.isias.lautre.net/ISIAS et qui traitent précisément de ces sujets qui ont souvent retenu notre attention.

Sommaire


  • Parution et lancement de « 100 jours pour que la France réussisse »
    Nous reproduisons ci-après la quatrième page de couverture de cet ouvrage diffusé par la Librairie Arthème Fayard en avril 2916.

« Depuis plus de vingt ans, les rares tentatives de transformation du pays, initiées par les trois chefs de l’État successifs, ont échoué. Le chômage, l’insécurité, le pessimisme se sont installés. Nous sommes convaincus qu’il est possible de rendre à la France confiance en son avenir. Pour y parvenir, nous pensons que le prochain président devra mettre en œuvre, en cent jours, un programme ambitieux, sans autre souci que l’efficacité, l’équité, la protection des libertés, la défense des plus faibles, l’accès général au savoir et à la culture, la protection de l’environnement, l’enrichissement du travail, l’ouverture aux autres et au monde, et l’intérêt des générations à venir ».

« Ce programme a été préparé, librement, avec des milliers de Français. Pendant plus d’un an, sans l’appui ni le financement d’aucun groupe de pression, ni d’un parti, par des personnes de tous âges, de toutes origines, de toutes histoires, de toutes compétences, sans ambition personnelle ».

« À chaque Français désormais de s’en saisir, d’en débattre, de se l’approprier, pour faire en sorte que l’élection présidentielle à venir ne se résume pas à choisir une personne, mais permette de sauver le pays. C’est possible. C’est urgent ».

Origine : 100 jours pour que la France réussisse - Tout peut changer en 2017 - Jacques Attali, Edition Fayard, 2016, 308 pages. Source http://www.fayard.fr/100-jours-pour-que-la-france-reussisse-9782213700748

Le lancement commercial de l’ouvrage a été largement repris et présenté par de nombreux médias dont les suivants :

Revue de presse / ’100 jours pour que la France réussisse’ de Jacques Attali

L’Express  : ’Ce sont cinq années qui dépendent de trois mois : dans Cent jours pour que la France réussisse (Fayard), Jacques Attali et le collectif qu’il a piloté définissent les 20 défis majeurs que notre pays doit relever lors du prochain quinquennal. Dès le début de son mandat, le prochain président, quel qu’il soit, devra engager ces réformes. S’il profite de son « état de grâce » pour le faire, le redressement sera possible. Sinon...’ 30 mars 2016.

Direct Bourdin sur BFMT : ’Un ouvrage sous forme de programme pour le futur président de la République, quel qu’il soit. ’Je souhaiterai que chaque Français s’empare de mon programme, qu’on retrouve un débat citoyen’, a-t-il déclaré. L’économiste a dit vouloir une ’primaire des programmes avant d’avoir une primaire des candidats (…). Si on n’en parle pas maintenant, on ne fera rien jusqu’en 2017, on ne fera rien jusqu’en 2022 et alors ça ira très mal’, a-t-il estimé, ajoutant que tout pouvait se faire en 100 jours ’et le pays sera magnifique’.’ 5 avril 2016 - Pour voir l’émission en replay, cliquez ici. 

Europe soir sur Europe 1 : ’Ce soir, l’invité du Club de la Presse est l’économiste et essayiste Jacques Attali, il publie « 100 jours pour que la France réus­sisse » chez Fayard, essai dans lequel il pro­pose 20 chan­tiers à ou­vrir avec des prio­ri­tés et des di­zaines de me­sures. Les grandes signatures seront Gérard Carreyrou, Serge July et Nicolas Beytout.’ 11 avril 2016 - Pour écouter le podcast de l’émission, cliquez ici. 

Politique sur France 24 : ’Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, vient de publier ’100 jours pour que la France réussisse’ (Ed. Fayard), un ouvrage à destination de tous les Français. Dans cette deuxième partie de ’Politique’, l’économiste nous présente les réformes qu’il propose.’ 14 avril 2016. Pour voir l’émission en replay, cliquez ici. 

iTÉLÉ  : ’Jacques Attali était l’invité de Laurence Ferrrari, ce jeudi 14 avril 2016. L’économiste y a évoqué les propositions pour changer la politique nationale, qu’il détaille dans son livre ’100 jours pour sauver la France’. J. Attali : ’J’appelle à une primaire des programmes avant la primaire des candidats’ Ecouterici.

Valeures Actuelles : ’Les candidats à la primaire de la droite pourront utilement se reporter au nouveau ’rapport’ dirigé par Jacques Attali (100 Jours pour que la France réussisse, Fayard). Ils y trouveront un chapitre entier consacré au sujet. « La question de la guerre et de la paix est revenue au premier rang des enjeux du pays. Elle le sera de plus en plus à l’avenir. Et donc des choix qu’aura à faire le prochain président de la République. »’ François d’Orcival, 14 avril 2016.

Les Échos : ’Ni ouvrage politique, ni pamphlet utopiste, il rassemble au contraire une série de propositions très concrètes, formulées, les auteurs insistent sur ce point, en tenant compte des possibilités financières du moment de notre pays. Une première pierre en vue d’une campagne presidentielle dont le coup d’envoi n’est pas encore donné, si ce n’est au chapitre des querelles de personnes. Ce travail participatif a le mérite de donner une perspective aux débats qui ne manqueront pas de s’ouvrir. Il contient nombre d’idées audacieuses, à picorer par grands thèmes.’ D. Fo., 15 avril 2016

‘C Politique’ sur France 5 : L’économiste Jacques Attali est l’invité de Caroline Roux. 17 avril 2016. Pour voir l’émission en replay, cliquez ici

100 jours pour que la France réussisse Acheter le livre imprimé

Retour au Sommaire


  • Ne confondons pas ‘France 2022’ (Attali) avec ‘France 2020’ du MEDEF
    La démarche conduite à l’initiative de Jacques Attali a des similitudes dans la méthodologie (consultation ouverte largement et diffusion des conclusions dans un document de synthèse), avec autre une initiative entamée par le MEDEF dès le mois d’août 2016 sous la dénomination « 2020 Faire gagner la France » : quelle France voulons-nous en 2020 ?

D’après Wikipédia, « le MEDEF : Mouvement des entreprises de France, est une organisation patronale fondée en 1998, représentant des entreprises françaises. Ce syndicat patronal possède un poids significatif dans le débat social français2, malgré une représentativité toute relative (moins de 8% de syndiqués) selon plusieurs sources.3,4 ??? Article complet sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_entreprises_de_France

Les travaux conduits sous l’égide du MEDEF sont présentés à la suite.

Sept grands défis à relever – « Le monde change, et la France ? »

Bienvenue sur la plateforme ‘France 2020, vos idées pour faire gagner la France’.
L’objectif de cette initiative est de présenter d’ici un an maximum la vision des entreprises et des entrepreneurs pour retrouver une France ambitieuse, porteuse d’espoir et d’enthousiasme. Ce projet ne se réalisera que s’il est largement partagé. Nous avons donc besoin des idées et de la participation de tous, venez contribuer !

Voir une représentation synthétique imagée de la démarche et des axes retenus à la source. Accès aux travaux de synthèse des différents groupes de travail ci-après :

Bas du formulaire

Vision

Retour au Sommaire


  • Gérard Le Puill critiquait la démarche d’Attali dans un article de 2015
    Biographie de l’auteur Gérard Le Puill : « Né en 1941 en Bretagne, Gérard Le Puill a été successivement aide familial agricole sur la ferme de ses parents, puis ouvrier d’usine en région parisienne avant de débuter dans le journalisme en 1983 en charge des dossiers agricoles à L’Humanité. Désormais retraité, il collabore à plusieurs publications dont L’Humanité, L’Humanité Dimanche, l’hebdomadaire agricole et rural ‘La Terre’ ainsi que ‘Vie Nouvelle’ le magazine bimestriel de l’Union confédérale des retraités CGT. Gérard Le Puill fut le lauréat du Grand prix du journalisme agricole en 1998. Source : http://ferme-de-moscou.over-blog.net/article-gerard-le-puill-75789044.html

« La nouvelle arnaque de Jacques Attali » – Auteur : Gérard Le Puill. Reprise de l’article diffusé le jeudi 21 mai 2015 par ‘Humanite.fr’ - Voir aussi Photo AFP  avec notamment Jacques Attali, Matthieu Ricard et François Hollande :

Tandis que le Parti communiste français appelait mercredi dernier (20 mai 2015) les militants et les citoyens à « écrire la société de demain » en prévision d’une « convention nationale du projet » d’ici le printemps 2016, un homme qui dit ne pas faire de politique lançait un appel similaire.

Jacques Attali, puisqu’il s’agit de lui, veut construire un programme « audacieux » et, qui plus est, « applicable par le prochain président », nous disent Les Echos. Quel que soit le président. C’est même pour « obliger les politiques à sortir du bois », sur le fond que son association baptisée « France 2022 » se donne pour objectif « d’ici à la fin 2015, un programme clés en main, qui comporterait cinq ou six réformes et serait applicable par le président élu en 2017. Car Attali l’affirme, les Français « sont mûrs pour se poser des questions de fond ».

Jacques Attali est un récidiviste dans ce genre de démarche, son but essentiel, sinon unique, étant de se mettre sous les feux des projecteurs. On se souvient comment, à peine élu en 2007, Nicolas Sarkozy lui avait demandé de créer une « Commission sur la libéralisation de la croissance » qu’il composa essentiellement d’énarques, d’économistes libéraux et de PDG, à l’exclusion de tout syndicaliste en activité. Et le rapport que publia cette Commission ne fut finalement que la copie d’un autre rapport de l’OCDE publié un peu plus tôt avec les recommandations de cet organisme pour la France .

C’est ce que je montre de manière très précise dans le septième chapitre du livre que je publie cette semaine sur les enjeux climatiques et la conférence de Paris (1). « Notre rapport avait très vite été oublié sur une étagère. Il faut que, en 2017, le prochain président puisse se saisir de ce programme dès son élection afin de remettre la France sur les rails avant 2022. L’inverse signifierait l’arrivée au pourvoir des extrêmes », confie Attali aux Echos.

Racket permanent contre leurs fournisseurs

Le conseiller des princes est trop modeste. Son rapport a bien été appliqué par la droite dans ses préconisations les plus perverses. Certaines préconisations de ce rapport visant à introduire plus de concurrence dans le commerce ont fait l’objet d’une Loi de modernisation économique (LME) voulue par Michel-Edouard Leclerc et Nicolas Sarkozy, justifiée par le rapport Attali et votée en 2008 par les parlementaires de droite pour être appliquée à partir de 2009. Depuis le vote de cette loi, les enseignes de la grande distribution disposent de moyens étendus pour pratiquer un racket permanent contre leurs fournisseurs qu’il s’agisse des coopératives agricoles vendeuses de fruits et légumes, des abattoirs coopératifs ou privés, des PME de l’agroalimentaire.

Qu’ils soient producteurs de viande bovine, de viande porcine, de lait ou de fruits et légumes, les paysans vivent plus mal qu’avant depuis le vote de cette loi et beaucoup d’entreprises agroalimentaires sont en grande difficulté quand elles ne ferment pas leur portes. Tout cela à cause de la LME qui a donné les pleins pouvoirs aux centrales d’achat de la distribution tandis que les distributeurs peuvent aussi exiger de leurs fournisseurs des livraisons plus fractionnées, y compris pour des boites de conserve, ce qui augmente le nombre de livraisons par semaine pour une même quantité de marchandise, réduit la marge déjà étriquées des entreprises et augmente les émissions de gaz à effet de serre sur les route.

Mieux vaut donc savoir tout cela avant de se lancer dans une contribution en faveur du nouveau projet de Jacques Attali. En sachant aussi que son rapport pour Sarkozy n’est plus sur étagère. Emmanuel Macron *l’a récupéré pour terminer le sale boulot avec la loi qui porte son nom.

[* Voir notre annexe sur la Loi Macron en annexe ].

(1) « L’écologie peut encore sauver l’économie  », de Gérard le Puill, une coédition Pascal Galodé éditeurs et l’Humanité , 314 pages , 22€

Source : http://www.humanite.fr/la-nouvelle-arnaque-de-jacques-attali-574678

Retour au Sommaire


  • Selon Jacques Attali en juin 2016 « La fermeture engendre la barbarie »
    Selon ‘Le Monde’ « Jacques Attali, président de ‘Positive Planet’ et Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint Gobain étaient les invités, mardi 23 juin 2016 du ‘Club de l’économie’ » de ce journal. « L’ancien conseiller de François Mitterrand analyse les nouveaux risques auxquels l’Europe est confrontée, regrette l’absence de vrais débats la veille de l’élection présidentielle et n’exclut pas d’être candidat » (en 2017).

[Selon Wikipédia, « Positive Planet, anciennement PlaNet Finance, est une OSI qui a pour mission principale de développer l’inclusion économique, sociale et environnementale partout dans le monde, de façon durable et équitable.

[OSI : On utilise désormais aussi bien l’expression « Organisation de Solidarité Internationale » (OSI) qu’Association de Solidarité Internationale (ASI)]..

Les projets de ‘Positive Planet’ donnent au plus grand nombre, et en particulier aux populations les plus démunies, l’accès aux services financiers, à l’éducation, à l’entreprenariat, aux marchés, à la santé, au logement, à l’eau et à l’hygiène, et à une énergie propre, afin que le développement favorise la réalisation des aspirations et du potentiel de chacun pour le bénéfice des générations suivantes1. Fondée en 1998 par Jacques Attali et Arnaud Ventura sous le nom de PlaNet Finance, l’ONG Positive Planet mène plus de 80 projets dans près de 50 pays (2014)2. Elle réunit 300 collaborateurs dont 150 experts parmi lesquels 90 % travaillent sur le terrain. Son siège se trouve à Paris, en France. En 2013, l’OSI a reçu le prix de la 80e meilleure ONG du Monde selon The Global Journal… » Article complet sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Positive_Planet

Article : Jacques Attali : « La fermeture engendre la barbarie »

Article du journal LE MONDE ECONOMIE | 23.06.2016 à 10h24 • Mis à jour le 23.06.2016 à 16h02. Propos recueillis par Vincent Giret et Philippe Escande - aA Facebook Twitter Google + Linkedin Pinterest Abonnez-vous au Monde.fr dès 1 €-[BARRE_OUTIL_ARTICLE_HAUT]-51-[Article]]

Photo à consulter à la source - Jacques Attali, mercredi 22 juin 2016, au journal « Le Monde », à Paris, invité du Club de l’économie. | Marc Chaumeil

« Le référendum sur le “Brexit” va laisser des traces profondes » J’ai toujours pensé que les Britanniques rejetteraient le « Brexit ». La sortie de l’Union européenne serait un suicide pour le Royaume-Uni. Il existe, dans l’histoire, des cas où des nations se sont suicidées, mais je ne crois pas que ce soit la tentation des Britanniques. Dans tous les cas, pourtant, cette campagne va laisser des traces profondes. Une idée est en train de s’installer : l’Europe n’est pas irréversible.

Ceci est d’ailleurs inscrit dans un péché mortel commis par les Européens dans la négociation avec le Royaume-Uni, en février, pour permettre à David Cameron de dire qu’il voterait « oui » au maintien dans l’Union. Cet accord dit que les traités ne seraient plus obligés de s’inscrire dans la perspective d’« une intégration plus grande ». Avec une très grande ambiguïté d’ailleurs, car il n’est pas clairement dit si cela concerne le Royaume-Uni, ou si cela concerne l’ensemble du projet européen.

Cette crise s’inscrit dans un mouvement plus profond : nous avons accepté la mondialisation, mais nous n’avons pas mis en place une règle de droit commune. Or, sans elle, il ne peut pas y avoir de globalisation réelle du marché. Deux fois déjà, dans l’histoire, cette absence de règle de droit a produit des ­effets désastreux. En 1780, il y a eu une première vague de mondialisation pour des raisons à la fois économiques et technologiques, idéologiques, culturelles avec les Lumières.

Lire aussi : Jacques Attali : « Réussir sa vie, c’est faire en sorte que le monde soit moins pire après soi »

Et puis le mouvement s’est arrêté. Etonnement, le premier signal d’arrêt a été l’interdiction d’écrire des opéras en italien et l’obligation d’écrire des opéras dans les langues nationales. Trente ans de guerre ont suivi. En 1910, tout semblait lancer un XXe siècle heureux : la technologie, la démocratie, la démographie, la mondialisation. La fermeture a engendré la barbarie. Nous sommes aujourd’hui dans un moment de même nature. On a tout pour créer une ­globalisation démocratique et heureuse, et on est en train, progressivement, un peu partout à travers le monde, de se replier sur le national.

« Une nouvelle crise de l’euro est inévitable » Tout se met en place pour une grande crise de la zone euro, indépendamment de la question britannique. Pour plusieurs raisons. D’abord, la zone euro est incomplète. Nous n’avons pas mis en place l’accord budgétaire de limitation des dépenses, qui permet d’avoir une coordination budgétaire, et nous n’avons pas mis en place la totalité de l’accord bancaire.

A la prochaine récession, nous n’aurons plus, et la Banque centrale européenne [BCE] n’a déjà plus, les moyens de faire face. La crise de 2008 a entraîné un tel gaspillage de dépenses publiques qu’on se retrouve avec 100 % de dette publique en France et dans beaucoup d’autres pays, et les taux d’intérêt sont à un niveau négatif. Donc la BCE n’a plus les moyens de résister et l’euro ne tiendra plus face à la récession suivante.

D’autre part, et c’est plus grave encore, nous n’avons pas mis en place les mécanismes de la discipline commune, et les intérêts de la France et de l’Allemagne sont désormais totalement divergents. La France a intérêt à avoir un euro faible, une inflation forte et des taux d’intérêt bas ; pour l’Allemagne, c’est l’inverse, notamment pour financer ses retraites.

« Le risque d’une troisième guerre mondiale en 2025-2030 » Seul un nouveau projet, une nouvelle avancée dans une construction européenne, pourrait nous permettre de recréer une convergence d’intérêts franco-allemande. Les Européens sont en train, trop lentement, de comprendre que plus personne n’assure leur défense face à des menaces nouvelles. Les Américains ne sont plus là, qu’on le veuille ou non.

Donald Trump ou Hilary Clinton n’y changera rien. Non seulement ils n’assurent plus la défense de l’Europe, mais plus non plus celle de la Méditerranée, de l’Afrique et même du Moyen-Orient. Il faut créer une Europe de la sécurité et de la défense, financée par des euro-obligations, pour défendre nos frontières et faire face aux nouveaux risques régionaux. Les peuples s’unissent pour se protéger. La prochaine étape de la construction européenne est la protection contre toute forme de menace.

Depuis longtemps, je prédis que la troisième guerre mondiale, si rien ne change, est pour 2025-2030. Tout semble se mettre en place. Les Européens sont au cœur de l’enjeu. S’ils se donnent le projet de se défendre ensemble, alors ils pourront faire face. Si nous ne sommes pas capables de nous rassembler, de créer les conditions de développer l’Afrique, qui est notre menace en même temps que notre paradis, nous courons à la catastrophe.

« L’élection présidentielle : plus le temps passe, plus j’ai envie d’être candidat » Je suis consterné, chaque jour davantage, quand je vois le tour que prend la campagne présidentielle. Chacun s’évertue à retarder le moment où on va parler des enjeux. Je suis scandalisé quand je vois les candidats à la primaire républicaine ne parler que de leur personne, n’annoncer aucun programme global et dire, eux-mêmes, que le programme de la primaire ne sera pas celui du candidat à la présidentielle. Je suis tout autant scandalisé quand je vois la gauche annoncer une primaire pour ­janvier [2017], ce qui signifie qu’elle n’aura pas de programme avant février, un programme sans doute improvisé sur un coin de table ou dans un discours de meeting.

On n’aura donc pas fait mûrir, dans l’opinion publique, les grands sujets qui impliquent des réformes. Je suis convaincu que la France ne se réforme que de façon brutale ou plus exactement massive, parce que c’est son histoire. Et pour réformer de façon massive et démocratique, il faut que la campagne présidentielle soit le lieu de cette maturation des idées. J’ai essayé de cerner quelques idées centrales de réforme majeure à faire dans un livre collectif. Elles ne sont absolument pas débattues.

Les candidats s’empressent surtout de ne pas débattre sérieusement. La réforme des institutions et de l’école maternelle, l’augmentation des moyens de la défense et de la justice, le bouleversement de la politique culturelle, les départements et territoires d’outre-mer, l’environnement, la francophonie… Autant de sujets majeurs dont personne ne parle, mais qui font, pourtant, l’identité française et qui détermineront la place de la France au XXIe siècle.

Les mois qui nous séparent de la présidentielle sont fondamentaux : c’est dans cette période que doit se cristalliser le lien entre une personne et des propositions, et si cette personne et ces propositions sont identifiées, si elle est élue, alors cette personne aura un mandat clair pour agir. C’est le seul cas de figure où la réforme est possible.

Et plus le temps passe, plus l’absence de débat me consterne, plus j’ai envie d’être moi-même candidat à l’élection présidentielle. La seule chose qui pourrait m’empêcher d’y aller, c’est la peur du ridicule ».

Jacques Attali, économiste, est président de Positive Planet. Il est l’auteur de « 100 jours pour que la France réussisse » (Fayard, 304 pages, 20 euros).

Propos recueillis par Vincent Giret et Philippe Escande

© Le Monde.fr - Données personnelles - Mentions Légales - Qui sommes-nous ? - Accéder au site complet - Source : http://mobile.lemonde.fr/le-club-de-l-economie/article/2016/06/23/jacques-attali-la-fermeture-engendre-la-barbarie_4956400_4795074.html?xtref=https://www.google.fr

Retour au Sommaire


  • Perspectives Axe 2 : promouvoir l’agriculture biologique et durable
    Dans le chapitre 21 qu’il consacre au monde rural, à l’agriculture et la transition écologique, l’auteur Jacques Attali commence par souligner notamment que « la France est une terre bénie des dieux. Et que l’environnement est un des plus beaux du monde. Pour le conserver il faut être plus que jamais vigilants et exigeants. De même, son agriculture est l’une de ses richesses. Et l’une doit être pensée avec l’autre ».

Il rappelle que la population mondiale passera probablement en 2050 à 2 milliards d’habitants et qu’il faudra bien essayer de les nourrir tous. Sur les conseils donnés en matière de politique pour un engagement présidentiel en France, l’auteur dit ainsi que « la lutte contre la spéculation sur les cours des denrées alimentaires doit constituer un véritable engagement présidentiel. A côté de la grande agriculture qui est exposée aux vents et aux lois du marché, et qui doit être fièrement assurée et l’auteur souligne aussi que « cette agriculture et ses viticulteurs font partie du patrimoine gastronomique et culturel de la France ».

L’auteur revient sur cette notion de ‘fiscalité verte’ qui doit viser à refléter la rareté des ressources et les dommages dépollution d’un projet d’avenir pour notre agriculture doit donc intégrer les deux défis que sont l’environnement pouvant être source d’opportunités pour l’agriculture et la réduction de ses impacts négatifs sur l’environnement Web compatible avec sa compétitivité ainsi souligne l’auteur il faut penser l’avenir de l’agriculture avec celui de l’environnement dans ce but diverse propositions sont effectuées nous allons en extraire quelques-unes

L’axe 1 porte sur la valorisation de l’agriculture et de l’agroalimentaire français ; en particulier, il ne propose de favoriser l’agriculture de proximité en encourageant les relations directes entre les producteurs de forme de restauration collective et les consommateurs. Il conseille aussi de défendre, dans toutes les instances appropriées, notre système de reconnaissance des signes de qualité liés à nos produits issus de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

L’axe 2 propose de promouvoir une agriculture durable : la protection de l’agriculture doit être faite dans le cadre d’un grand projet européen en se libérant autant que possible des règles imposées par les États-Unis à l’OMC pour le seul bénéfice de l’agriculture américaine.

Parmi les propositions concrètes, l’auteur retient notamment les points suivants : « l’interdiction du glyphosate et de toutes les autres substances actives excessivement nocives. Tous les espaces publics devront être garantis sans produits chimiques sous les deux ans et les revendeurs de ces produits devront être dédommagés par ailleurs ».

Jacques Attali souligne l’intérêt « de renforcer les aides pour le passage au bio et de les étendre à la conversion de l’agriculture actuelle vers l’agriculture raisonnée ».

Enfin il propose « de créer un indice de la biodiversité pour les agriculteurs qui font l’effort d’avoir des insectes pollinisateurs, de favoriser une faune variée et de dive

Accès à nos articles sur ISIAS qui traitent de l’agriculture biologique et durable

’Agriculture biologique ou conventionnelle : une nouvelle étude montre des différences nutritionnelles nettes entre le lait et la viande produits selon le mode de culture’ par GMWATCH

dimanche 6 mars 2016 par GM Watch - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations Partie 2 : Définitions et contenus de l’agriculture urbaine et périurbaine’, par Jacques HALLARD

vendredi 17 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’Les groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) pour la transition vers l’agro-écologie, une agriculture durable’ par Jacques Hallard

dimanche 11 octobre 2015 par Hallard Jacques - français

’L’écologisation de la Chine : L’agriculture durable, les énergies vertes et l’économie circulaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

mercredi 31 mars 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations. Partie 5 : Les initiatives des associations et des chambres consulaires en périurbain’, par Jacques Hallard

jeudi 23 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’L’atténuation des changements climatiques est possible grâce à l’agriculture biologique et à la relocalisation des productions alimentaires’ par Dr.Mae-Wan Ho & Lim Li Ching

jeudi 31 janvier 2008 par Ho Dr Mae-Wan, Ching Lim Li - français

’Les Agences des Nations Unies appellent à un changement de paradigme urgent pour mettre fin à l’agriculture industrielle et à notre système d’alimentation’ par le Dr Mae-Wan Ho

jeudi 24 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations’ par Jacques Hallard

mercredi 15 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’Des chercheurs scientifiques démontrent que l’agriculture biologique peut largement alimenter le monde’ par le Dr. Mae-Wan Ho

jeudi 6 septembre 2007 par Ho Dr Mae-Wan - françai

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations : Partie 3 : Un modèle d’agriculture verticale pour les mégapoles’ par Jacques Hallard

samedi 18 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’L’agriculture biologique est favorable à la biodiversité ainsi qu’à la lutte antiparasitaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

lundi 5 juillet 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Il faut passer rapidement à une agriculture durable, selon des agences de l’ONU’ par le Dr. Mae-Wan Ho

lundi 4 avril 2011 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’agriculture biologique produit des plantes de bonne qualité nutritive qui assurent une bonne santé aux populations qui les consomment’ par Dr. Eva Novotny

mardi 5 septembre 2006 par Novotny Dr Eva - français

’Agriculture biologique Agroécologie : Cuba ’biologique’, sans combustibles ni carburants fossiles’ par Dr.Mae-Wan Ho

jeudi 24 janvier 2008 par Ho Dr Mae-Wan - français

’La production de biogaz à la ferme se développe à travers l’Europe, mais aussi en France, notamment dans la Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard

mercredi 5 août 2015 par Hallard Jacques - français

’Une agriculture durable et des énergies renouvelables avec électricité hors réseau’ par le Dr Mae-Wan Ho

mercredi 19 octobre 2011 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations : Partie 4 : Les fondamentaux combinant l’agriculture et l’urbanisme en France’ par Jacques Hallard

mardi 21 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’Un nouveau paradigme pour l’alimentation et l’agriculture’ par Professeur Roger Leakey

dimanche 9 août 2015 par Leakey Roger - français

’Biogaz : les petits digesteurs anaérobies sont financés dans les fermes en Angleterre’ par la Dr Mae Wan Ho

lundi 3 août 2015 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’eau, c’est la vie’ par Dinabandhu Karmakar

jeudi 20 juin 2013 par Karmakar Dinabandhu - français

’L’Union Africaine encourage l’agriculture biologique’ par Lim Li Ching

mercredi 24 août 2011 par Ching Lim Li - français

’Les cultures de plantes génétiquement modifiées sont techniquement en perte de vitesse aux Etats-Unis’ par le Dr. Mae-Wan Ho

lundi 1er février 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Une croissance verte pour les pays en développement ’ par le Dr.Mae-Wan Ho

mardi 6 avril 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Finissons-en dès maintenant avec les OGM’, par le Dr Mae-Wan Ho

dimanche 13 mars 2016 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Esquisse d’un avant-projet ERPV’ par Jacques Hallard

vendredi 27 avril 2007 par Hallard Jacques - français

“Une agriculture biologique et sans OGM pour nourrir le monde” par le Dr. Mae-Wan Ho

vendredi 18 avril 2008 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Une agriculture durable est essentielle pour une économie circulaire et écologique’ par le Dr. Mae-Wan Ho

mercredi 1er décembre 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’La technologie de fixation de l’azote par toutes les plantes cultivées n’est pas une bonne solution’par le Dr Mae-Wan Ho

mercredi 6 novembre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’agro-écologie pour concilier la nature avec nos besoins actuels et futurs’, par Jacques Hallard

vendredi 28 août 2015 par Hallard Jacques - français

’Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique’ par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji

vendredi 7 juin 2013 par Sirinathsinghji Eva, Ho Dr Mae-Wan - français

’Petite histoire d’une proposition : Dream Farm, Ferme Visionnaire’ par Jacques Hallard

vendredi 15 juillet 2011 par Hallard Jacques - français

’Quel est l’avenir énergétique des villes et des agglomérations ?’ par Gaelle Gourmelon

vendredi 6 mai 2016 par Gourmelon Gaelle - français

’Une alimentation biologique pendant la grossesse réduit le risque de malformations congénitales chez les garçons ’ par la Dr Eva Sirinathsinghji

samedi 17 octobre 2015 par Sirinathsinghji Eva - français

Agenda 21 et P.L.U. : une démarche d’urbanisme simultanée et exemplaire à Mouans-Sartoux 06 dans le cadre d’un développement durable

mercredi 7 décembre 2011 par Hallard Jacques - français

’Sauvons les abeilles grâce à l’agriculture biologique’ par le Professeur Joe Cummins, traduction de Jacques Hallard

jeudi 24 avril 2008 par Cummins Professeur Joe - français

’Une installation de biogaz pour les petits exploitants agricoles en Ethiopie’ par Sue Edwards

samedi 7 janvier 2012 par Edwards Sue - français

’Autour de Schladming en Autriche : un territoire en transition énergétique qui opte pour le développement durable à l’occasion des Championnats du monde de ski alpin’ par Jacques Hallard

jeudi 7 février 2013 par Hallard Jacques - français

’Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature’ par le Dr Mae-Wan Ho

samedi 26 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Maison solaire, croissance verte et technologie du biogaz en milieu rural sont soutenues en Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard

mardi 4 août 2015 par Hallard Jacques - français

’L’agriculture et l’alimentation biologiques au secours des abeilles’ par le Professeur Joe Cummins

mercredi 11 juin 2008 par Cummins Professeur Joe - français

Retour au Sommaire


  • Perspectives Axe 3 : préserver l’espace et la biodiversité
    L’axe 3 préconisé par Jacques Attali consiste à préserver l’espace et la biodiversité ; il souligne l’importance d’interdire les polluants dangereux, en particulier « d’interdire d’ici 10 ans les détergents et tous les produits dangereux pour la santé de l’homme et des êtres vivants ;de lancer des plans pesticides renforcés, de modifier les aides agricoles selon un ratio tonnage des productions / tonnage des intrants, variant selon les produits ; d’Imposer un plan concernant les eaux de chaque commune avec un assainissement obligatoire et le traitement correct des eaux pluviales ».

Dans un axe quatre, l’auteur suggère aussi « de modifier les comportements alimentaires », et notamment « d’imposer à toutes les cantines scolaires un menu végétarien. Les effets d’une moindre consommation de viande sur la santé des enfants sous scientifiquement établis. Cette mesure peut être rendue également applicable aux hôpitaux et aux prisons. Des mesures compensatoires devront être mises en place pour les éleveurs ».

A propos de la biodiversité

Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages - Document ‘Vie publique’ du 23 06 2016

Où en est-on ? Le
projet de loi a été adopté en nouvelle lecture à l’assemblée nationale le 23 juin 2016. Il avait été adopté en deuxième lecture, avec modifications, par l’Assemblée nationale le 17 mars 2016 et en deuxième lecture, avec modifications, par le Sénat le 12 mai 2016. Présenté en Conseil des ministres le 26 mars 2014 par M. Philippe Martin, ministre de l’écologie, du
développement durable et de l’énergie, il avait été adopté en première lecture, avec modifications, par l’Assemblée nationale le 24 mars 2015 et en première lecture, avec modifications, par le Sénat le 26 janvier 2016.

préparation - impactprocessus législatif évaluation

De quoi s’agit-il ?

Le projet de loi répond à l’engagement pris par le président de la République de reconquérir la biodiversité, lors de l’ouverture de la Conférence environnementale du 14 septembre 2012. Le projet de loi crée l’Agence française pour la biodiversité. Elle regroupera des opérateurs existants dont l’Office national de l’eau, l’Agence des aires marines protégées, l’établissement des Parcs nationaux de France. Elle aura en charge la sensibilisation des Français sur la biodiversité, la formation des acteurs de la biodiversité et le renforcement de la connaissance et de la recherche. L’agence soutiendra financièrement des projets de restauration des milieux en tant qu’opérateur des programmes d’investissement d’avenir.

Dans le prolongement de la convention sur la biodiversité écologique conclue en 1992 à Rio et du protocole de Nagoya qui sera bientôt ratifié par la France et l’Union européenne (le Sénat a autorisé la ratification du protocole de Nagoya en première lecture), le texte prévoit un régime d’accès aux ressources génétiques et de partage des ressources découlant de leur utilisation. Il permettra de lutter contre la ’bio-piraterie’ et de garantir un partage des bénéfices tirés de l’exploitation économique des ressources génétiques.

Pour préserver la biodiversité dans les espaces aquatiques le projet de loi crée des zones en mer ou dans les fleuves qui protègent le cycle biologique de certaines espèces de poisson. Le projet de loi prévoit l’augmentation des sanctions à l’encontre des trafiquants des espèces protégées et une amélioration des échanges de données entre organismes compétents pour renforcer l’action collective afin de lutter contre le braconnage et l’extinction de certaines espèces animales.

Le projet de loi introduit en droit français une approche du paysage qui tiendra compte de l’évolution des territoires au fil du temps, sous l’influence du milieu, des populations et des activités humaines. Un amendement adopté par l’Assemblée nationale crée un droit de préemption au titre des Espaces naturels sensibles (ENS) au profit de l’Agence française pour la biodiversité.

Un amendement adopté au Sénat rend possible les actions de groupe pour les dommages environnementaux mais en la limitant à certains acteurs.

En première lecture, le Sénat a voté l’instauration d’une taxe additionnelle sur l’huile de palme mais a supprimé cette disposition en deuxième lecture. Il a également voté, à compter du 1er janvier 2018, l’interdiction des bâtonnets ouatés dont la tige est en plastique.

Concernant la chasse, le Sénat a ajouté un amendement affirmant dans la loi que la chasse s’exerce dans le respect des objectifs de protection de la réserve. A charge pour l’administration de démontrer que la chasse est incompatible avec les objectifs de protection de la réserve concernée avant d’en limiter ou d’en interdire l’exercice.

Un amendement voté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale inscrit le préjudice écologique dans le code civil. L’Assemblée nationale a également repoussé au 1er septembre 2018 l’interdiction de l’usage des insecticides néonicotinioïdes, jugés nocifs pour les abeilles, initialement prévue au 1er janvier 2017. En deuxième lecture, le Sénat supprime la date butoir d’interdiction totale des néonicotinoïdes du 1er juillet 2020.

En nouvelle lecture, l’Assemblée nationale renonce à surtaxer l’huile de palme et permet des dérogations à l’usage des insecticides de la famille des néonicotinoïdes jusqu’en 2020. Mots clés : Environnement

Dossier législatif sur le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages - Assemblée nationale : http://www.assemblee-n (...) http://www.vie-publique.fr/images/l...

Source : http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-relatif-biodiversite.html

Reportage vidéo : Compenser pour panser la biodiversité en péril ?

27 juin 2016- Nature / Ecologie Document ‘Actu-Enviroennement’

Au lendemain de la consultation sur Notre-Dame-des-Landes, ‘Parlons Pro’ se penche sur la compensation écologique. Ce procédé dit de réparation de la nature est-il efficace ? Accusée d’être un permis de détruire, la compensation fait débat à l’heure de l’examen du projet de loi sur la biodiversité.

La démarche proposée consiste en premier lieu à éviter, si possible à réduire les impacts et dommages à la biodiversité et à l’environnement et puis en dernier recours seulement à compenser ces impacts écologiques par des dispositions et des opérateurs qui se mettent en place pour cela.

Source : http://www.actu-environnement.com/ae/news/debat-compensation-ecologique-perservation-biodiversite-27076.php4#video&xtor=EREC-107

Accès à nos articles sur le site ISIAS qui traitent de la biodiversité

’L’étonnante biodiversité des écosystèmes microbiens et leurs effets sur la santé’ par Jacques Hallard

samedi 1er août 2015 par Hallard Jacques - français

Enjeu politique mondial, la biodiversité fait sa fête … avec des carottes de toutes les couleurs

mercredi 18 mai 2016 par Hallard Jacques - français

’L’agriculture biologique est favorable à la biodiversité ainsi qu’à la lutte antiparasitaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

lundi 5 juillet 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Les habitudes alimentaires des parents peuvent avoir une influence sur la santé des générations futures’ par le Dr Eva Sirinathsinghji

lundi 28 mars 2016 par Sirinathsinghji Eva - français

’En Afrique, des alliances constituent un défi à l’introduction de la technologie des modifications génétiques et des OGM’par le Dr Eva Sirinathsinghji

vendredi 26 août 2011 par Sirinathsinghji Eva - français

’C’est l’approvisionnement du monde en eau qui est menacé’ par le Dr Mae-Wan Ho

mardi 30 octobre 2012 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Les maïs transgéniques [Organismes Génétiquement Modifiés OGM] ne seront plus mis en culture au Mexique ’ par GMWATCH

dimanche 8 mai 2016 par GM Watch - français

’Les maïs transgéniques [Organismes Génétiquement Modifiés OGM] ne seront plus mis en culture au Mexique’ par GMWATCH

dimanche 20 mars 2016 par GM Watch - français

’Méfions-nous de la prise de contrôle sur les semences sous de multiples formes ’ par la Dr Eva Sirinathsinghji

mardi 20 octobre 2015 par Sirinathsinghji Eva - français

’Les dix sociétés qui contrôlent l’approvisionnement mondial des semences’ par Christina Sarich

vendredi 22 avril 2016 par Sarich Christina - français

Retour au Sommaire


  • Perspectives Axe 6 : Développer les capacités de l’économie circulaire
    Puis l’auteur Jacques Attali passe à l’axe numéro six qui consiste à développer les pleines capacités de l’économie circulaire. Sans reprendre les propositions de façon exhaustive, nous avons retenu les points suivants.

« Instituer un plan de sauvegarde de l’eau et pénaliser financièrement les cultures irriguées. Etudier systématiquement les solutions alternatives, telles que la réutilisation, le réemploi et le recyclage lors de l’édification des plans de construction ou de rénovation des incinérateurs. Créer des pôles de recherche dédiés à l’économie circulaire pour l’éco conception, le recyclage des matériaux existants, la création de nouveaux matériaux renouvelables ; enfin renforcer la notion d’achats dits durables dans les appels d’offres de la commande publique ».

Accès à nos articles sur le site ISIAS qui traitent de l’économie circulaire

’Empreinte terre - Economie circulaire : les géants de la fast fashion tournent-ils vraiment rond ?’ par Concepcion Alvarez

samedi 6 février 2016 par Alvarez Concepcion - français

’L’écologisation de la Chine : L’agriculture durable, les énergies vertes et l’économie circulaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

mercredi 31 mars 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’économie circulaire à la mode à Davos’ par le Dr Mae-Wan Ho

lundi 11 mars 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Vivre de façon vraiment écologique et avec des cycles en boucles fermées’ par le Dr Mae-Wan Ho

jeudi 19 janvier 2012 par Ho Dr Mae-Wan - français

’La révolution sur le changement climatique à Paris a annoncé la fin des combustibles et carburants fossiles’, par la Dr Mae-Wan Ho

jeudi 25 février 2016 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations’ par Jacques Hallard

mercredi 15 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’Quel est l’avenir énergétique des villes et des agglomérations ?’ par Gaelle Gourmelon

vendredi 6 mai 2016 par Gourmelon Gaelle - français

’La production de biogaz à la ferme se développe à travers l’Europe, mais aussi en France, notamment dans la Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard

mercredi 5 août 2015 par Hallard Jacques - français

’Une agriculture durable est essentielle pour une économie circulaire et écologique’ par le Dr. Mae-Wan Ho

mercredi 1er décembre 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’économie circulaire, en circuit fermé, ‘Cradle to Cradle’, et la nouvelle ‘Naturophilie’’ par le Dr. Mae-Wan Ho

lundi 10 janvier 2011 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Une nouvelle économie est possible immédiatement’ par le Dr Mae-Wan Ho

mardi 10 janvier 2012 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature’ par le Dr Mae-Wan Ho

samedi 26 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Une croissance verte pour les pays en développement ’ par le Dr.Mae-Wan Ho

mardi 6 avril 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Biogaz : les petits digesteurs anaérobies sont financés dans les fermes en Angleterre’ par la Dr Mae Wan Ho

lundi 3 août 2015 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Une agriculture durable et des énergies renouvelables avec électricité hors réseau’ par le Dr Mae-Wan Ho

mercredi 19 octobre 2011 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Les villes durables considérées comme des organismes vivants : un point de vue de thermodynamique circulaire’ par la Dr Mae-Wan Ho

vendredi 11 décembre 2015 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’agro-écologie pour concilier la nature avec nos besoins actuels et futurs’, par Jacques Hallard

vendredi 28 août 2015 par Hallard Jacques - français

Retour au Sommaire

Retour au début de cet article


Annexe - Loi Macron

Selon Wikipédia : « La loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron », est une loi française portée par le ministre de l’Économie Emmanuel Macron au nom du gouvernement. Évoqué devant la presse et au Conseil des ministres le 15 octobre 2014, le projet est présenté le 10 décembre 2014 en Conseil des ministres et le lendemain à l’Assemblée nationale. L’assemblée démarre l’examen de la loi le 26 janvier 20151… » Tous les détails sont àlir sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_pour_la_croissance,_l%27activit%C3%A9_et_l%27%C3%A9galit%C3%A9_des_chances_%C3%A9conomiques

On peut aussi se référer au Panorama des lois diffusé par ‘La Vie Publique’ concernant la Loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, à partir du site suivant : http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-pour-croissance-activite.html

La loi Macron est au centre de remarques critiques comme en témoigne la parution d’un ouvrage dont nous retraçons la sortie : « Gérard Filoche : Comment résister aux lois Macron, El Khomri et Cie ». Note du 21 juin 2016 rédigée par vilmauve sur ce blog : Le blog de vilmauve - Livre de Richard Abauzit et Gérard Filoche : Comment résister aux lois Macron, El Khomri et Cie ? Adapter l’humain au travail ou le travail à l’humain ?

« Le Code du travail est l’ennemi n°1 des patrons » s’écrie Pierre Gattaz. Et voilà Hollande, Valls et Macron qui engagent la refonte du Code du travail alors que l’encre de la précédente ré-écriture est à peine sèche. Ils proposent « d’adapter le droit du travail aux besoins des entreprises », alors que depuis cent ans de luttes sociales nous faisions l’inverse, nous adaptions les entreprises au droit du travail. Ils s’attaquent à l’existence même du salariat, pour « avancer » vers une société « sans statut », « ubérisée », pour en finir avec les emplois stables et la protection sociale. C’est en fait un retour deux siècles en arrière, au temps des tâcherons, sans salaire, ni horaire, ni droit, ni loi.
Ce livre analyse les suites de l’ANI du 11 janvier 2013, des lois Sapin, Macron et Rebsamen, le projet de loi El Khomri, les rapports Combrexelle, Mettling, Badinter. Il est un antidote contre la propagande de ceux qui veulent réduire le « coût du travail » et œuvrent non pas pour réduire le chômage mais pour accroître les dividendes.

Gérard Filoche et Richard Abauzit sont inspecteurs du travail en retraite. Ils ont en commun d’avoir exercé une dizaine de métiers différents et de puiser leurs forces dans le lumineux mois de mai 1968. Ce matin sur BFM, Jean-Jacques Bourdin recevait Gérard Filoche : ’Il est intolérable que la manifestation contre la loi travail soit interdite’

© jack Brte - Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction. Source : https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blog/210616/gerard-filoche-comment-resister-aux-lois-macron-el-khomri-et-cie

Pourtant, « La loi Macron est bien « En Marche » selon Bercy » – Note de Cyrille Lachèvre en date du 14 Juin 2016 à 18h24 – Document ‘L’Opinion’

Emmanuel Macron a dressé un nouveau bilan de sa loi, assurant qu’elle avait d’ores et déjà permis la création de plusieurs milliers d’emplois. Lire la totalité de cet article sur le site suivant : http://www.lopinion.fr/edition/economie/loi-macron-est-bien-en-marche-selon-bercy-104739

Retour au Sommaire

Retour au début de cet article

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 22/07/2016

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Politique Agriculture Environnement Vers une agriculture biologique et durable Attali.5

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 119 / 304199

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour des alternatives  Suivre la vie du site Produire bio & local   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License