ISIAS

Conférence de Jacques Hallard à l’Association Franco-Allemande en Avignon dimanche 12 mars 2017 à 16h30

dimanche 26 février 2017 par Hallard Jacques, isias


ISIAS Climat Energies / Klima Energie
Conférence de Jacques Hallard à l’Association Franco-Allemande en Avignon
Vortrag von Jacques Hallard / die deutsch-französische Gegsellchaft in Avignon

{{}} logoassavignon

Résumé Zusammenfassung Informations/Nachrichten Nos publications

Le dimanche 12 mars 2017 à 16h30 à la ‘Salle Municipale Mérindol’ 84 AVIGNON PACA

Entrée libre – Pot de l’amitié à l’issue de la prestation / Freier Eintritt - Freundlich Getränk nach der Konferenz

Intervenants / Mitwirkende : Jacques Hallard [1], Ingénieur du Conservatoire National des Arts et Métiers CNAM et Bastien Maleplate [2] , étudiant ‘Ecole 42 Xavier Niel’ Paris et Université d’Avignon-Montfavet

[1] [2]


Résumé en français

Des initiatives sont prises en France, en Allemagne et ailleurs, pour atténuer les effets des dérèglements climatiques, grâce aux travaux des Conférences des Parties (COP) et aux recherches du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

Présentation avec diaporama original et quelques vidéos sur « la dérive du climat, une crise écologique », les réalisations des responsables politiques depuis 25 ans et une sélection des moyens techniques qui sont mis en œuvre dans le monde, notamment pour une transition énergétique et avec économies d’énergie, une amélioration de l’efficacité (ou efficience énergétique) avec comme objectif : le changement dans l’utilisation des ressources énergétiques aussi vite et aussi durablement que possible, par exemple en se basant sur les recommandations et la démarche de l’association (loi de 1901) ‘NégaWatt‘ en France ; sa trilogie est : sobriété énergétique, efficience et énergies renouvelables.

L’objectif principal est le passage réalisable et progressif vers 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2050, selon l’étude de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)intituléehttps://www.google.fr/url?sa=t&...« Mix électrique 100% renouvelable ? Analyses et optimisations  » : un travail d’exploration des limites du développement des énergies renouvelables dans le mix électrique en France.

Le but concret est de remplacer l’exploitation et l’utilisation des énergies fossiles en voie d’épuisement afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de freiner le réchauffement climatique, ainsi que de prendre finalement, d’une manière générale et en tous lieux, une orientation politique déterminée vers la durabilité par un développement durable et la mise en place systématique de l’économie circulaire (Voir également ici et . Et « la transition économique des entreprises, du linéaire vers le circulaire  ».


Zusammenfassung auf Deutsch

In Frankreich, Deutschland und anderswo, Initiativen sind ergriffen um die Uswirkungen des Klimawandels (auch Klimaänderung oder Klimawechsel) zu mildern, dank der Arbeit der Konferenzen der Vertragsparteien‘ (Conference of the Parties COP) und des Inter-governmental Panel on Climate Change Forschung (auf english : Der Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), auf Deutsch ‘Zwischenstaatlicher Ausschuss für Klimaänderungen’)[1], im Deutschen oft als “Weltklimarat“ bezeichnet).

Präsentation mit besondere Diaschau und einige Videos auf ’Klima-Divergenz oder Klima Störungen, eine richtige ökologische Krise’ ; die politischen Errungenschaften seit 15 Jahren und eine Auswahl an technischen Mitteln die weltweit durchgeführt sind. Darunter eine Energiewende umsetzen, Energie-Einsparungen und Verbesserung der Energieeffizienz, bei der Umwandlung und Nutzung von Energieressourcen so schnell und so gut wie möglich, zum Beispiel auf der Grundlage der Empfehlungen und die Ansatz der eingetragene Verein ‚NégaWatt‘ (in Frankreich) ; die ‘negaWatt’ Trilogie ist :Suffizienz, Effizienz, Erneuerbare Energie.

Das Hauptziel ist ein allmählicher Übergang zu “100% aus erneuerbaren Energien“ bis zum Jahr 2050, entsprechend den Empfehlungen des ADEME (Französiche Agentur für Umwelt und Energiemanagement), um Treibhausgas-Effekte zu reduzieren, die globale Erwärmung zu bremsen, die aufgebrauchte fossile Brennstoffe zu ersetzen, und schließlich, allgemein gesprochen und überall, eine bewusste politische Orientierung zu bewegen in Richtung Nachhaltigkeit (nachhaltige Entwicklung) und Kreislaufwirtschaft.

Retour au début du document


Informations – Nachrichten


Sommaire

1. Découvrir la plateforme pour la transition énergétique franco-allemande.

2. Energie et climat : France et Allemagne précisent leur position commune Ph. Collet

3. Accord de coopération entre l’ADEME et l’Agence de l’énergie allemande C. Chazal

4. Prix de l’innovation dans le secteur de la transition énergétique Daniela Niethammer

5. L’Allemagne est-elle vraiment un modèle de transition énergétique à suivre A. Luneau

6. La France émet la plus grosse obligation verte souveraine suite de France Culture qui invite Vincent Boulanger et Sven Rösner.

7. Les énergies renouvelables ? Ce que disent les candidats à la présidentielle L. Dupin

8. Economies d’énergie : l’Europe s’éloigne de son objectif pour 2020 Anne Feitz

9. ’Les acteurs économiques prennent la main sur l’enjeu environnemental’ Marie Corbel

10. France - Renouvelables : quelles attentes à l’approche de la présidentielle ? ‘CDE’

11. Nos contributions sur climat/Klima et Energies/Energien sur le site ISIAS

Retour au début du sommaire des informations complémentaires

1.
Découvrir la plateforme pour la transition énergétique franco-allemande.

Office franco-allemand pour la transition énergétique - Une plateforme pour la transition énergétique franco-allemande. Source : http://enr-ee.com/fr/accueil.html

Deutsch-französisches Büro für die Energiewende - Eine Brücke für die deutsch-französische Energiewende. Source : http://enr-ee.com/de/startseite.html

Retour au PLAN des informations complémentaires

2.
Energie et climat : France et Allemagne précisent leur position commune - Gouvernance - 20 février 2014 - Philippe Collet, journaliste. Rédacteur spécialisé – « Le conseil des ministres franco-allemand a débouché sur une série de décisions définissant la position des deux partenaires en matière de politique climatique, énergétique, industrielle, de recherche et de transport… » - © Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l’Éditeur ou établissement d’un lien préformaté [20852] / utilisation du flux d’actualité. Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/energie-climat-france-allemagne-cooperation-hollande-merkel-20852.php4

Retour au PLAN des informations complémentaires

3.
Accord de coopération entre l’ADEME et l’Agence de l’énergie allemande - Energie - 18 juin 2014 - Cyrielle Chazal- « Mardi 17 juin 2014, l’ADEME et l’Agence de l’énergie allemande (DEnA) ont signé un accord de coopération en matière d’énergie. L’ADEME et la DenA souhaitent ’promouvoir les coopérations scientifiques, technologiques et industrielles entre la France et l’Allemagne dans les domaines de la transition énergétique’… » © Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l’Éditeur ou établissement d’un lien préformaté [21950] / utilisation du flux d’actualité. Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/Energie-Ademe-DEnA-21950.php4

Retour au PLAN des informations complémentaires

4.
Prix de l’innovation dans le secteur de la transition énergétique - 10 mai 2016 – Rédacteur : Daniela Niethammer, daniela.niethammer[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr/ - « En vue de récompenser les coopérations entre entreprises et instituts de recherche français et allemands dans le secteur de la transition énergétique, la « Deutsche Energie-Agentur » [Agence de l’Énergie Allemande] dena, l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, l’ADEME et l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables (OFAEnR) créent le Prix franco-allemand de l’innovation pour les énergies renouvelables… » . Ccommuniqué de presse conjointe des agences de l’énergie française et allemande , 22/04/2016 – http://www.d-f-plattform.de/plattform/ - Source : http://www.science-allemagne.fr/fr/environnement-et-energie/prix-de-linnovation-dans-le-secteur-de-la-transition-energetique/

Retour au début du document Retour au sommaire des informations

Publications récentes en français sur Climat – Energies

5.
L’Allemagne est-elle vraiment un modèle de transition énergétique à suivre ? France Culture - De cause à effets, le magazine de l’environnement- Aurélie Luneau - 29.01.2017 – Extraits –

Vidéo de 59 minutes. « Au lendemain de la catastrophe de Fukushima, à la surprise générale, Angela Merkel fait un choix radical et décisif pour l’Allemagne : la sortie du nucléaire ! Il est vrai que les Allemands ont souvent véhiculé une image plus ’verte’ que d’autres nations, une tradition de sensibilité écologique... Comment l’Allemagne compense- t-elle la fin de l’énergie nucléaire ? Quelle place le charbon, polluant, occupe- t-il encore ? Les résolutions prises en matière de changement climatique dans le cadre des réunions et sommets internationaux seront-elles tenues ? En un mot, l’Allemagne sans nucléaire est-elle vertueuse ou menteuse ? A l’heure où le débat sur la fermeture de la centrale de Fessenheim a lieu en France, et où le film « Power to change. La rébellion énergétique » de Carl Fechner est actuellement projeté dans les salles de cinéma, montrant des initiatives citoyennes et rebelles de particuliers et d’entreprises engagés dans la production d’énergie renouvelable, nous allons nous pencher sur cette Allemagne de la transition, en compagnie de deux invités ».

Nous serons en compagnie de Vincent Boulanger, journaliste spécialiste des énergies renouvelables, auteur de Transition énergétique. Comment fait l’Allemagne (Les Petits Matins, 2015) et Sven Rösner, Directeur de l’Office franco-allemand pour la transition.

Pour aller plus loin en quelques clics

Étude ADEME : coûts des énergies renouvelables en France. À l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique, l’ADEME publie le 25 janvier 2017 son étude « Coûts des énergies renouvelables en France ». Elle montre que le coût des énergies renouvelables (EnR) continue de baisser rapidement, et détaille également les principaux paramètres régissant les coûts de production des différentes filières de production de chaleur ou d’électricité renouvelables. ADEME, 25/01/2017

La France émet la plus grosse obligation verte souveraine. Une première mondiale. L’Etat français a émis le plus gros emprunt vert pour un montant de sept milliards d’euros destinés aux projets en faveur de la transition énergétique et écologique. ACTU ENVIRONNEMENT, 25/01/2017

Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public depuis le mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs. Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Si vous voulez en savoir plus sur le film ’Power to change’ : Des citoyens rebelles et engagés pour un meilleur futur énergétique. Le film présente la vision d’un futur où l’énergie est à 100% renouvelable et nous emmène à la rencontre d’individus qui, depuis quelques années, font de cette vision une réalité. En suivant des citoyens engagés sur des actions concrètes et en se concentrant sur le cas allemand, Carl-A Fechner nous démontre qu’un futur décarbonné est possible.

Revue du web de l’environnement - Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE - Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

En partenariat avec ‘Le Monde’, retrouvez chaque jour les articles ‘Planète et Sciences’ dans le quotidien et sur LeMonde.fr – Source : https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-effets-le-magazine-de-lenvironnement/lallemagne-est-elle-vraiment-un-modele-de

Retour au PLAN des informations complémentaires

6.
La France émet la plus grosse obligation verte souveraine. Une première mondiale. L’Etat français a émis le plus gros emprunt vert pour un montant de sept milliards d’euros destinés aux projets en faveur de la transition énergétique et écologique. ACTU ENVIRONNEMENT, 25/01/2017

Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public depuis le mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs. Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Si vous voulez en savoir plus sur le film ’Power to change’ : Des citoyens rebelles et engagés pour un meilleur futur énergétique. Le film présente la vision d’un futur où l’énergie est à 100% renouvelable et nous emmène à la rencontre d’individus qui, depuis quelques années, font de cette vision une réalité. En suivant des citoyens engagés sur des actions concrètes et en se concentrant sur le cas allemand, Carl-A Fechner nous démontre qu’un futur ‘décarbonné’ est possible.

Nous serons en compagnie de Vincent Boulanger, journaliste spécialiste des énergies renouvelables, auteur de Transition énergétique. Comment fait l’Allemagne (Les Petits Matins, 2015) et Sven Rösner, Directeur de l’Office franco-allemand pour la transition. Source : https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-effets-le-magazine-de-lenvironnement/lallemagne-est-elle-vraiment-un-modele-de

Retour au PLAN des informations complémentaires

7.
Les énergies renouvelables ? Ce qu’en disent les candidats à la présidentielle - Ludovic DupinTransition énergétique , Election présidentielle 2017 , Energie et environnement - Publié le 1/02/2017 À 06H57. Source : http://www.usinenouvelle.com/article/les-energies-renouvelables-voila-ce-qu-en-disent-les-candidats-a-la-presidentielle.N495584

Retour au PLAN des informations complémentaires

8.
Economies d’énergie : l’Europe s’éloigne de son objectif pour 2020 - Anne Feitz @afeitz - Le 21/02/2017 à 06:00 - ‘Les Echos’– « Les 28 pays de l’Union européenne ont absorbé 1.626 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) d’énergie primaire en 2015, contre 1.600 en 2014 (+ 1,6 %). - Photo Franck Fife/AFP –

« L’Union européenne a vu sa consommation primaire d’énergie recommencer à progresser en 2015, mais elle reste sous son niveau de 1990. La France fait partie des mauvais élèves, avec une consommation en hausse de 11 % par rapport à 1990. L’Europe s’éloigne de ses objectifs en matières d’économies d’énergie d’ici à 2020. Alors qu’elle s’est fixé pour but de réduire sa consommation d’énergie de 20 %, les chiffres publiés lundi par l’Office de statistiques européen (Eurostat) montrent que celle-ci a recommencé à progresser en 2015, par rapport à 2014. Les 28 pays de l’Union européenne ont ainsi absorbé 1.626 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) d’énergie primaire en 2015, contre 1.600 en 2014 (+ 1,6 %). C’est, certes, 2,5 % de moins que le niveau de 1990, et nettement moins que le pic de 1.840 atteint en 2006. Mais c’est encore nettement a- dessus du niveau cible fixé pour 2020, qui s’élève à 1.483 Mtep… » Article complet sur : http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211814544513-economies-denergie-leurope-seloigne-de-son-objectif-pour-2020-2066500.php#BMD0mYL8FUHpTXKk.99

Retour au PLAN des informations complémentaires

9.
’Les acteurs économiques prennent la main sur l’enjeu environnemental’ - Par Marie Corbel - 23/02/2017, 15:12 – Document ‘latribune.fr’ - Photo - (Crédits : © STRINGER Brazil / Reuters) - Expert des questions énergétiques et écologiques, Pierre Radanne a été président national de l’Ademe jusqu’en 2002. À l’occasion de sa présence à Montpellier, le 25 février 2017, pour la journée de débats ‘COPdécrypt’ organisée par Agropolis International, il évoque pour Objectif les liens entre les bouleversements écologiques actuels et le monde économique.

Décrypter les grandes conventions internationales sur l’environnement afin que la société civile puisse en extraire les principaux enjeux, telle est l’ambition de la journée de débats COPdécrypt qui se tiendra le 25 février, à Pierresvives, à Montpellier. Cet événement est organisé par Agropolis International et l’association CARI avec le soutien de la Région Occitanie et du Département de l’Hérault.

Climat, biodiversité, désertification : autant de sujets environnementaux qui deviennent progressivement sujets de société et en imprègnent le quotidien. Et l’entreprise n’échappe pas au phénomène, explique Pierre Radanne, président national de l’Ademe jusqu’en 2002, qui interviendra lors de cette journée.

Le monde économique est de plus en plus au cœur des enjeux environnementaux selon l’expert des questions énergétiques et écologiques : les entreprises subissent directement les conséquences des déséquilibres écologiques actuels mais surtout elles sont, depuis l’accord de Paris sur le Climat en 2016, les principales protagonistes du « rééquilibrage » écologiques. Explications. Prendre connaissance de la totalité de l’entretien sur le site : http://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/economie/environnement/2017-02-23/-les-acteurs-economiques-prennent-la-main-dans-l-enjeu-environnemental

Retour au PLAN des informations complémentaires

10.
France - Renouvelables : quelles attentes à l’approche de la présidentielle ?

Paru le 01 février 2017 – Document ‘Connaissance des énergies’ Accueil Énergies renouvelables L’essentiel de l’actualité

Photo : En 2016, la puissance du parc photovoltaïque en France a augmenté de près de 9%. Avec 8,3 TWh produits durant l’année, il a couvert près de 1,7% de la consommation électrique française selon le SER. (©EDF-Marc Didier)

Le 18e colloque du Syndicat des énergies renouvelables (SER) s’est tenu hier à Paris, à près de 3 mois de l’élection présidentielle française. Il y a été rappelé les progrès de ces filières, tant aux niveaux français que mondial, mais aussi les freins à leur développement. Ces derniers seront-ils levés lors du prochain quinquennat ?

État des lieux des énergies renouvelables en France

En préambule du colloque, le président du SER Jean-Louis Bal a salué les « incontestables simplifications » mises en œuvre lors des 5 dernières années et la meilleure visibilité dont disposent aujourd’hui les filières renouvelables en France : publication de la PPE, nouveaux appels d’offres s’étalant sur trois ans pour le photovoltaïque et l’éolien, autorisation environnementale unique(1), etc.

Les énergies renouvelables ont couvert 19,6% de la consommation d’électricité en France en 2016, selon les dernières données communiquées hier. Les filières éolienne et photovoltaïque ont compté à elles seules pour 88% des nouvelles capacités raccordées au réseau électrique l’an dernier (respectivement 1 345 MW et 576 MW). Mais en raison de leur facteur de charge limitée, elles n’ont satisfait que 6% de la consommation électrique française, contre 12,3% pour le parc hydroélectrique (le nucléaire comptant encore pour près des trois quarts du mix).

Les énergies renouvelables ne se limitent toutefois pas aux seules filières productrices d’électricité et c’est bien le bois-énergie qui reste la principale énergie renouvelable consommée en France. Jean-Louis Bal a d’ailleurs souligné le succès du « Fonds Chaleur » mis en œuvre en 2009(2) mais déplore que son budget n’ait pas été relevé à ce jour, malgré un doublement annoncé.

Le livre blanc du SER : 6 questions aux candidats à l’élection présidentielle

Dans un livre blanc présenté le 13 janvier 2017, le SER interpelle les candidats à l’élection présidentielle autour de 6 grandes thématiques relatives au développement des énergies renouvelables (EnR) :

  • la garantie d’une visibilité forte et de trajectoires claires en matière de déploiement des EnR ;
  • le renforcement du signal-prix du CO2, avec notamment le respect des objectifs à moyen terme de la contribution climat-énergie en France (56 €/tonne de CO2 en 2020, 100 €/t CO2 en 2030) ;
  • la poursuite du « choc de simplification » afin de réduire les délais d’instruction et de traitement des recours (réduisant in fine les coûts des filières) ;
  • le soutien à une coopération industrielle européenne (avec notamment la constitution d’un « champion industriel » dans l’énergie solaire) avec la mobilisation de différents outils de l’État (BPI France, etc.) ;
  • le fléchage d’enveloppes budgétaires des investissements d’avenir vers les nouveaux enjeux permettant d’assurer l’intégration croissante au réseau de sources intermittentes (stockage de l’électricité, smart grids, digitalisation, etc.) ;
  • l’amélioration des outils de financement pour accompagner l’internationalisation des PME et ETI, principalement « sous forme de prêts et non de financements).
    Mix renouvelable
    Répartition de la production d’énergie primaire renouvelable par filière (©Connaissance des Énergies, d’après le SER)

Outre ces grandes recommandations, le SER présente dans son livre blanc des « mesures opérationnelles » propres aux différentes filières afin d’en favoriser le déploiement.

Les positions des candidats en matière d’énergie

La dernière table ronde du colloque du SER était consacrée aux programmes des différents candidats à l’élection présidentielle et des mesures envisagées affectant les filières renouvelables. Yannick Jadot et les représentants des autres principaux candidats (avec l’absence notable du représentant socialiste) étaient amenés à s’exprimer sur les grandes thématiques du livre blanc du SER. Les termes de « visibilité » et de « simplification » sont revenus de nombreuses fois dans leurs prises de parole dont voici quelques points saillants.

Jean-Marie Brom (physicien, représentant de Jean-Luc Mélanchon – La France Insoumise) :

 « Des choses ont été faites » avec le Grenelle Environnement et la loi de transition pour la croissance verte(3) mais Jean-Marie Brom déplore le manque de clarté des moyens pour atteindre les objectifs fixés. Il appelle à viser une cible de 100% d’énergies renouvelables en France en 2050, citant les scénarios de l’Ademe, de négaWatt et d’Afterres comme des bases de discussion possibles. Il ne souhaite pas s’avancer sur la part potentielle de chaque filière renouvelable.

Lorsqu’on qualifie « de rêve ou d’utopie » ce mix 100% renouvelables, il évoque la sortie du charbon initiée dans les années 1970 à laquelle peu de personnes croyaient alors (« Serions-nous plus imbéciles ou moins innovants qu’en 1973 ? »). Il appelle aujourd’hui à « repolitiser » les problématiques énergétiques en en faisant à nouveau un sujet régalien.

En matière de prix du CO2, il s’interroge sur la financiarisation des dégâts : « en punissant les mauvais élèves, on leur donne le droit de tricher ». La pénalisation du carbone n’est pas la meilleure solution selon lui, dès lors que c’est le consommateur final qui finit par payer (contribution climat-énergie).

Yannick Jadot (député européen, candidat pour Europe Écologie Les Verts)

Yannick Jadot rappelle que la France est en retard sur son objectif de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale à l’horizon 2020. Il met en cause un manque de volonté politique, symbolisé par l’orientation actuelle des financements. Il reproche notamment la mise en place par François Fillon d’un moratoire sur le solaire photovoltaïque en 2011 et la décision du projet d’EPR d’Hinkley Point qui met selon lui EDF en danger « à cause de l’obsession nucléaire ».

Il appelle à une stabilité et une simplification des procédures liées au déploiement des EnR. L’Allemagne et le Danemark ont, selon lui, payé « les coûts d’entrée » pour ces filières et il appelle à mettre en œuvre rapidement la transition en France associant sortie du nucléaire, développement des renouvelables et des financements associés et efficacité énergétique.

Yannick Jadot appelle par ailleurs à « purger le marché carbone européen », estimant que celui-ci ne peut répondre aux seules lois du marché et juge essentiel de disposer d’un prix du carbone supérieur à 100 €/t en Europe et dans le reste du monde.

Arnaud Leroy (député des Français établis hors de France, représentant d’Emmanuel Macron – En Marche)

Arnaud Leroy salue le cadre actuel (loi de transition, stratégie nationale bas-carbone, PPE) et appelle à arrêter les « stop and go » législatifs associés à une surenchère d’objectifs. Dès le début du quinquennat, il appelle à apporter une visibilité claire aux filières renouvelables pour les cinq années à venir

Il indique mener entre autres une réflexion sur l’urbanisme afin de « raccrocher les villes durables aux réseaux de chaleur » alimentés par la géothermie ou la biomasse.

Concernant le marché carbone, il précisé être opposé à un « corridor français » et se dit favorable à un système incitatif. Arnaud Leroy évoque également le problème des « fuites carbone » associées à la délocalisation de productions. Il indique suivre de près la renégociation du paquet climat-énergie au niveau européen.

Philippe Murer (économiste, représentant de Marine Le Pen – Front National) 

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’urgence doit être de « se passer des énergies fossiles », souligne Philippe Murer. Il souligne en revanche que le nucléaire permet à la France d’émettre deux fois moins de CO2 que l’Allemagne.

Il parle de « 2e transition énergétique » pour qualifier le mouvement en cours (après celle du nucléaire) et évalue à 1 600 milliards d’euros les investissements nécessaires pour la mettre en œuvre. Il en appelle à un « État stratège » avec l’appui de la Banque de France, les intérêts privés ne pouvant apporter selon lui lesdits financements. Philippe Murer entend imposer notamment que les panneaux solaires et équipements renouvelables soient produits en France (par des sociétés françaises ou étrangères).

Il condamne le pilotage du marché carbone « moitié marché, moitié bureaucratique » (Commission européenne) et déplore que les sociétés en Europe puissent perdre en compétitivité en étant davantage taxés que les sociétés chinoises et américaines. « Le vrai problème, c’est l’Union européenne », juge-t-il.

Bertrand Pancher (député de la Meuse, représentant de François Fillon – Les Républicains) :

Bertrand Pancher souligne que les entreprises sont confrontées à des investissements très lourds et réclament une stabilité du cadre législatif et des objectifs. Il appelle ainsi à ne pas chercher des « changements permanents » mais à tenir les objectifs d’ores et déjà fixés en s’appuyant sur les énergies renouvelables (stockage inclus) mais aussi sur le nucléaire dont il juge la cible des 50% (dans la production électrique en 2025) « intenable ».

Il appelle à connecter au réseau électrique au moins 1,5 GW de capacités renouvelables par an (en donnant une visibilité sur 3 à 5 ans) et à soutenir le Fonds Chaleur à hauteur de 200 millions d’euros par an. Il souligne par ailleurs l’importance de pérenniser « une fiscalité environnementale forte ».

Bertrand Pancher soutient les objectifs de la contribution climat-énergie en France et appelle à « tout faire pour faire remonter le prix du CO2 européen », en élargissant le périmètre de ce marché (notamment aux transports).

Sources / Notes

Retour au début du document

Retour aux détails du sommaire

11.
Haut du formulaire

Bas du formulaire

Nos contributions avec cette sélection d’articles et de dossiers concernant le climat/Klima et les Energies/Energien et postés sur le site ISIAS

’L’atténuation des changements climatiques est possible grâce à l’agriculture biologique et à la relocalisation des productions alimentaires’ par Dr.Mae-Wan Ho & Lim Li Ching, jeudi 31 janvier 2008 par Ho Dr Mae-Wan, Ching Lim Li, traduction Jacques Hallard, - français

’100% d’énergies renouvelables en Allemagne d’ici 2050 : un exemple pour tous les pays industrialisés’ par le Dr. Mae-Wan Ho & le Professeur Peter Saunders, traduction Jacques Hallard, mercredi 14 octobre 2009 - français

’La maîtrise du pouvoir vert, Green Power Rules’ par Sam Burcher. Conférence de lancement du rapport ‘Green Energies - 100% Renewable by 2050’, traduction Jacques Hallard, mercredi 16 décembre 2009 - français

’Les océans et le réchauffement planétaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho, traduction Jacques Hallard, samedi 13 octobre 2012 - français

’Autour de Fribourg-en-Brisgau, ville en transition énergétique et vitrine mondiale d’une mise en œuvre de la durabilité’ par Jacques Hallard, samedi 12 janvier 2013 par Hallard Jacques - français

’Autour de Schladming en Autriche : un territoire en transition énergétique qui opte pour le développement durable à l’occasion des Championnats du monde de ski alpin’ par Jacques Hallard, jeudi 7 février 2013 - français

’Climat : L’Europe prend-elle la voie de la transition énergétique, de la durabilité et des énergies renouvelables ?’ par Jacques Hallard – Klima : geht Europa Richtung Energiewende, Nachhaltigkeit und enneurerbare Energien ? - Samedi 16 mars 2013 - français

’Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature’ par le Dr Mae-Wan Ho, traduction Jacques Hallard, samedi 26 octobre 2013 - français

’Autour de Fribourg-en-Brisgau, ville en transition énergétique et vitrine mondiale d’une mise en œuvre de la durabilité’ par Jacques Hallard, samedi 12 janvier 2013 - français

’En route pour la transition énergétique Constats et propositions - Un projet éducatif bilingue’, par Jacques HALLARD, lundi 8 avril 2013 - français

’Maison solaire, croissance verte et technologie du biogaz en milieu rural sont soutenues en Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard, mardi 4 août 2015

’La production de biogaz à la ferme se développe à travers l’Europe, mais aussi en France, notamment dans la Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard, mercredi 5 août 2015 - français

’Du global au local : des institutions et des citoyens s’engagent et s’activent pour le climat et la transition énergétique / écologique’, par Jacques HALLARD, jeudi 1er octobre 2015 - français

’L’accord conclu entre les Etats-Unis et la Chine peut-il sauver le climat ?’ par la Dr Mae-Wan Ho, traduction Jacques Hallard, samedi 7 novembre 2015 - français

’Le GIEC conclut que les énergies renouvelables, mais pas le nucléaire, peuvent résoudre la crise climatique’, vendredi 11 décembre 2015 par Jacques Hallard isias - français

’La révolution sur le changement climatique à Paris a annoncé la fin des combustibles et carburants fossiles’, par la Dr Mae-Wan Ho, traduction Jacques Hallard, jeudi 25 février 2016 - français

’La diminution des teneurs en oxygène O2 est plus rapide que l’augmentation des émissions de CO2’ par la Dr Mae-Wan Ho, traduction Jacques Hallard, samedi 27 février 2016 - français

’Conférence environnementale 2016 Sélection de textes, analyses et avis divers’ par Jacques Hallard, lundi 9 mai 2016 - français

’Pourquoi une « Plateforme Océan et Climat » ?’ par Jacques Hallard, samedi 11 juin 2016 - français

’Retour sur les changements ou dérèglements climatiques. Révision des fondamentaux et aperçu des actions engagées. Mise en perspective d’après Jacques Attali – Partie 2’, par Jacques Hallard, mercredi 27 juillet 2016 - français

’L’autonomie énergétique : pourquoi et comment ?’ par Jacques Hallard, lundi 8 août 2016 - français

’Méfaits des déforestations et questions sur les reboisements pour atténuer les dérèglements du climat’, par Jacques Hallard, samedi 10 septembre 2016 - français

’La banquise arctique s’est rétrécie à son deuxième plus bas niveau depuis que les enregistrements sont faits’ par Thomas Sumner, traduction Jacques Hallard, vendredi 7 octobre 2016 - français

’Le réchauffement planétaire modifie les proportions sexuées chez les plantes de montagneRetour ligne manuel’ par Amy McDermott, traduction Jacques Hallard, samedi 29 octobre 2016 - français

’Le rétrécissement de la mer de glace menace les routes naturelles pour le caribou et les plantes’ par Susan Milius, traduction Jacques Hallard, dimanche 4 décembre 2016 - français

’Le lien entre la fonte des glaciers de l’Arctique et le changement climatique est confirmé’ par Thomas Sumner, traduction Jacques Hallard, vendredi 23 décembre 2016 - français

’Faisons donc confiance à la jeunesse et encourageons-la à réparer ce qui est cassé, pollué, gaspillé’, par Jacques Hallard, mercredi 28 décembre 2016 - français

Eléments d’une méthode de travail pour l’innovation, une adaptation au changement et à la transition Partie 1 : l’action organisée,dimanche 29 janvier 2017 par Hallard Jacques - français

’Le réchauffement climatique pourrait perturber les courants de l’océan Atlantique’ par Thomas Sumner, traduction Jacques Hallard,samedi 11 février 2017 - français

Découvrez tous les articles et dossiers concernant le climat et postés sur le site ISIAS : http://www.isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat

Liaison : Association franco-allemande – FAFA pour l’Europe Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe

Retour au début du document

Retour au résumé en français, puis Zusammenfassung

Retour aux détails du sommaire

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 25/02/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

Einführung Wissenschaften und in der gesellschaftlichen Alternativen zu integrieren.

Introduce Science and Integrate it into Alternative Societies

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier :
ISIAS Climat Energies Conférence de Jacques Hallard à l’Association Franco-Allemande en Avignon 12 mars 2017.2

Remerciements à Frédérique Maleplate, Professeur des écoles (Groupes de travail Comenius [L’objectif pour les élèves est d’appréhender la diversité des cultures et des langues européennes] / Comenius-Arbeitsgruppen) pour le prêt du matériel audiovisuel etMichel Maleplate, Professeur des Sciences de la Vie et de la Terre / Professor für Erde- und Biowissenschaften) pour sa contribution technique.

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1357 / 295282

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités, Brèves   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License