ISIAS

"La dépression, l’alcool et la marijuana sont liés à l’utilisation ultérieure de la ‘marijuana synthétique’ chez les adolescent" par University of Texas Medical Branch at Galveston

Traduction et compléments de Jacques Hallard


ISIAS Santé
La dépression, l’alcool et la marijuana sont liés à l’utilisation ultérieure de la ‘marijuana synthétique’ chez les adolescents
L’article d’origine a été publié le 13 mars 2017 par University of Texas Medical Branch at Galveston sous l’égide de Science Newsline Medicine, Health Care et sous le titre « Depression, Alcohol, And Marijuana Linked to Later Use of Synthetic Marijuana among Teens  » ; il est accessible sur ce site : http://www.sciencenewsline.com/news/2017031316350079.html
Ajout en annexe : un document suisse de ‘Stop-cannabis.ch’ Aide et conseils pour consommateurs et leur entourage « Qu’appelle-t-on le THC ? » Haut du formulaire

Bas du formulaire

Photo - Les chercheurs ont découvert que les symptômes de la dépression, de la consommation d’alcool et/ou de la consommation de marijuana étaient liés à un risque accru d’utilisation de cannabinoïdes synthétiques une année plus tard.

[Selon Wikipédia, « Le cannabis synthétique, également désigné sous le nom de cannabinoïde synthétique, est une substance psychotrope de synthèse. Les cannabinoïdes synthétiques sont un grand groupe de produits chimiques qui sont semblables au THC, l’ingrédient actif dans la marijuana qui produit ses effets de cachet. Ces produits chimiques peuvent être pulvérisés sur des matières végétales qui ressemblent au cannabis et vendues comme du potpourri « non destiné à la consommation humaine » ou de l’encens dans les magasins. Ces produits chimiques peuvent être jusqu’à 40 à 600 fois plus puissants que le THC… » Article avec références à lire sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabis_synth%C3%A9tique ].

[THC - D’après Wikipédia « le Δ-9-tétrahydrocannabinol, plus communément appelé THC, est le cannabinoïde le plus abondant et le plus présent dans la plante de cannabis. Le tétrahydrocannabinol possède des propriétés psychoactives agissant sur le psychisme en modifiant le rythme cérébral, il possède également des vertus anti-inflammatoires et anti-métastatiques3. Il a été isolé en 1964 par le professeur Raphael Mechoulam et Yechiel Gaoni de l’institut Weizmann de Rehovot, en Israël. Le dronabinol est le nom du THC synthétique, il est commercialisé sous le nom de Marinol… » Article complet sur https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9trahydrocannabinol ].

[On peut aussi se reporter à l’ajout figurant en annexe, du document suisse ‘Stop-cannabis.ch’ Aide et conseils pour consommateurs et leur entourage « Qu’appelle-t-on le THC ? » ].Haut du formulaire

Bas du formulaire

’L’étude, récemment publiée en pédiatrie, a été la première à évaluer si l’utilisation de la marijuana est prédictive de l’utilisation des cannabinoïdes synthétiques au fil du temps ou vice versa’, a déclaré l’auteur principal Jeff Temple, psychologue clinique à l’Université du Texas Medical Branch à Galveston. « Étant donné que la marijuana est la drogue illicite la plus couramment utilisée par les étudiants des écoles secondaires aux États-Unis, il est essentiel de mieux comprendre comment l’usage de la marijuana affecte l’utilisation future des cannabinoïdes synthétiques et vice versa ».

Temple a noté que les cannabinoïdes synthétiques attirent les adolescents et les jeunes adultes en raison de leur facilité d’accès, de leur légalité perçue, de leur coût abordable, de leur étiquetage attrayant et de leur incapacité à être détectés dans les échantillons d’urine.

Il y avait 964 élèves du secondaire qui ont participé à l’étude. Tous les élèves ont répondu à des sondages qui ont permis de recueillir de l’information sur les cannabinoïdes synthétiques et la consommation de marijuana, l’alcoolisme et d’autres drogues, les symptômes d’anxiété et de dépression, le niveau d’impulsivité et l’information démographique. Ils ont complété le sondage un an plus tard.

En ce qui concerne la santé mentale, les chercheurs ont découvert que les symptômes dépressifs, mais pas l’anxiété ou l’impulsivité, étaient prédictifs de l’utilisation ultérieure des cannabinoïdes synthétiques, ce qui suggère que les symptômes de la dépression peuvent augmenter la probabilité d’utilisation. La même relation entre les symptômes dépressifs et une plus grande propension à consommer de la marijuana n’a pas été trouvée.

’Le risque potentiellement important associé à l’utilisation de cannabinoïdes synthétiques, même une fois, souligne l’importance cruciale d’identifier et de cibler les facteurs de risque potentiels’, a déclaré Temple. ’Nos résultats suggèrent que les efforts de prévention et d’intervention peuvent bénéficier de ciblage des symptômes dépressifs et de l’utilisation de l’alcool et de la marijuana, pour réduire potentiellement l’utilisation des cannabinoïdes synthétiques par les adolescents.’

Le texte ci-dessus est basé sur les matériaux fournis par l’Université texane University of Texas Medical Branch at Galveston.

Traduire cette page : Chinese German Italian Japanese Korean Portuguese Russian Spanish

ScienceNewsline is a news portal about science and technology. Targeted at industry, science and educational experts, our news service enjoys a global audience of decision makers, implementers and technical professionals. Tell us what you think of our site. We welcome your comments. Chief Editor, Brian Jones.

Image associée


AnnexeHaut du formulaire

Bas du formulaire

Qu’appelle-t-on le THC ? – Document suisse ‘Stop-cannabis.ch’ Aide et conseils pour consommateurs et leur entourage

Le THC (Δ9 - tétrahydrocannabinol) est la principale substance responsable des effets pharmacologiques du cannabis chez l’homme. C’est le principe actif contenu dans le cannabis et ses différents composés.

 Il existe deux variétés de chanvre, se différenciant l’une de l’autre par le taux de THC qu’elles contiennent : Le chanvre textile (cannabis sativa), cultivé sous nos latitudes depuis des siècles, ne contient que des taux insignifiants de THC. Le chanvre indien (cannabis indica) qui poussait à l’orgine sur les versants de l’Himalaya sécrète lui beaucoup plus de résine pour se protéger de la sécheresse, résine recelant le THC. C’est cette variété qui a été sélectionnée et manipulée génétiquement pour obtenir des produit avec des taux élevés de substance psychotrope.

Les effets du THC proviennent de la liaison de cette substance avec des récepteurs cannabinoïdes présents dans l’organisme (Reynaud, 2004). Il est intéressant de noter que dans « l’histoire des drogues », sa découverte est extrêmement récente, puisque le THC n’est isolé qu’en 1964 (Mechoulam et Gaoni). A titre de comparaison la découverte du principe actif de la cocaïne et de l’héroïne remonte à la fin du XIXème sciècle.

Variation des taux de THC

La concentration en THC du cannabis est variable. Les taux retrouvés à l’état naturel oscillent entre 0.5 et 5%.

Au cours des 20 dernières années, des techniques sophistiquées de culture (hydroponique) ont permis d’augmenter considérablement ces taux. Le rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM, 2001) précise que des échantillons plus concentrés ont été collectés (jusqu’à 31% pour la résine et 22% pour l’herbe). Dans les années 1960-70, un « joint moyen » contenait 10 mg de THC, actuellement il peut en contenir jusqu’à 150 (Ashton, 2001). Une étude suisse indique que le taux moyen serait de 15% (Killias et al., 2004).

Nous rappelons que plus la concentration en THC est élevée plus les effets psychoactifs sont importants.

Action du THC sur l’organisme

Les effets pharmacologiques du THC se produisent en activant un système cannabinoïde endogène composé de substances neurochimiques et de récepteurs spécifiques. Deux types de récepteurs ont été caractérisés : CB1 et CB2 (INSERM, 2001).

Les récepteurs CB1 sont distribués de façon hétérogène dans l’organisme avec une plus forte concentration dans les structures cérébrales impliquées, notamment, dans la mémoire, la coordination motrice, mais aussi dans le traitement des informations relatives à la douleur. Des récepteurs CB1 sont aussi présents dans les structures qui participent au contrôle des émotions ou qui composent le circuit de la récompense. Le CB2 est présent dans l’ensemble du système immunitaire (Reynaud, 2004[ arrow_up]).

Progressivement, la recherche a permis la découverte d’un système cannabinoïde endogène dont la compréhension des mécanismes continue d’être approfondie. Une étape supplémentaire a été atteinte en 1992, lorsque Devane et son équipe identifient un neurotransmetteur (également appelé ligand) qui agit sur les récepteurs CB1 et CB2.
« Ce neurotransmetteur a été nommé plus tard « anandamide », du sanskrit ananda, qui signifie bonheur (Reynaud, 2004 [ arrow_up]) ».

 Références

Le cannabis en bref

  • iconL’App Stop-cannabis-ch pour Iphone/Android (Gratuit)
apli_iphone_2

 

L’App Stop-cannabis-ch pour Iphone/Android (Gratuit)

Cette application vous aide à arrêter de fumer.

Développée par des experts de l’Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés. Après avoir défini votre profil, vous recevrez régulièrement des messages de suivi, comme si un coach personnel vous accompagnait tout au long de votre arrêt !

Choisissez le type de Moblle pour le téléchargement de l’application Apple IOS   ou Android      

Source : https://www.stop-cannabis.ch/le-cannabis-en-question/qu-est-ce-que-le-thc

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […], ajout d’un document suisse
Aide et conseils pour consommateurs et leur entourage « Qu’appelle-t-on le THC ? » Haut du formulaire

et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 29/03/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Santé Depression, Alcohol, And Marijuana Linked to Later Use of Synthetic Marijuana among Teens French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti/

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 92 / 304417

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Santé   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License