ISIAS

"L’ONU déclare la guerre à l’océan de plastiques"

samedi 22 avril 2017 par isias



ISIAS Pollutions Océans

L’ONU déclare la guerre à l’océan de plastiques

Article diffusé le 23 février 2017 par l’ONU Environnement - Press Release – Source du document : http://web.unep.org/newscentre/fr/l%E2%80%99onu-d%C3%A9clare-la-guerre-%C3%A0-l%E2%80%99oc%C3%A9an-de-plastiques

Ajout d’informations complémentaires sur la pollution des océans avec Pétition

L’ONU Environnement lance une campagne d’envergure mondiale, #OcéansPropres, visant à mettre fin aux déchets marins.

10 pays sont d’ores et déjà membres de la campagne, tout comme le constructeur informatique DELL, la top model Nadya Hutagalung, l’acteur Adrian Grenier et le chanteur Jack Johnson.

Plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année – l’équivalent d’une benne à ordure de plastique déversée chaque minute

Photo - Le plus grand nettoyage de plage du monde sur la plage de Versova à Mumbai, en Inde

23 février 2017 – L’ONU Environnement a lancé aujourd’hui une campagne mondiale visant à l’élimination de deux sources majeures de déchets marins : les micro-plastiques présents dans les cosmétiques et l’utilisation excessive de plastique à usage unique à l’horizon 2022.

Lancée lors du Sommet mondial sur les océans organisé à Bali, la campagne #OcéansPropres appelle les gouvernements à adopter des politiques de réduction du plastique, interpelle les industries à minimiser les emballages plastique et à repenser à la conception des produits, et invite les consommateurs à changer leurs habitudes du tout-jetable – avant que nos océans ne soient endommagés de manière irréversibles.

Erik Solheim, le directeur de l’ONU Environnement, affirme : « Il est grand temps de s’attaquer au problème du plastique responsable de la dégradation de nos océans. La pollution plastique est visible sur les plages indonésiennes, s’installe aux fonds des océans du Pôle Nord, et s’invite tout au long de la chaîne alimentaire jusque dans nos assiettes. Nous avons joué le rôle de spectateur pendant trop longtemps et le problème n’a fait que s’aggraver. Cela doit cesser. »

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie  : « Je me réjouis du lancement de cette campagne mondiale sur les déchets marins initiée par l’ONU Environnement et je suis heureuse d’annoncer que j’ai signé un accord pour soutenir financièrement cette agence afin de lutter commune contre cette menace mondiale dans le cadre de la coalition internationale contre les sacs en plastique et la pollution plastique. »

Tout au long de l’année, la campagne #OcéansPropres relaiera les importantes mesures prises par les pays et les entreprises comme l’élimination des microbilles présentes dans les produits d’hygiène, l’interdiction ou les taxes imposées sur les sacs plastique à usage unique, et les réductions notables de tout autre article en plastique jetable.

Dix pays se sont déjà engagés à rejoindre la campagne avec la promesse de mettre fin au raz de marée de plastique. L’Indonésie s’est engagée à réduire les déchets marins de 70% à l’horizon 2025, l’Uruguay imposera une taxe sur les sacs plastique à usage unique dès la fin de l’année et le Costa Rica prendra des mesures pour réduire considérablement l’utilisation de plastique à usage unique grâce à une meilleure gestion des déchets et à des campagnes d’information.

Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans, ravageant les espèces sauvages marines, les pêcheries et le tourisme et générant un coût d’environ 8 milliards de dollars en dommages aux écosystèmes marins. Près de 80% de tous les déchets présents dans nos océans sont des déchets d’origine plastique.

Selon certaines estimations, au rythme actuel auquel nous jetons nos bouteilles en plastique, nos sacs et récipients suite à un seul usage, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans à l’horizon 2050, et environ 99% des oiseaux marin auront ingéré du plastique.

Le top model Nadya Hutagalung, soutient la campagne #OcéansPropre et demande à l’industrie cosmétique de ne plus ajouter de microplastiques à leurs produits. Près de 51 billions de particules microplastiques – 500 fois plus que le nombre d’étoiles dans notre galaxie – polluent nos océans et posent une sérieuse menace aux espèces sauvages marines.

Le chanteur-compositeur-interprète et ambassadeur de bonne volonté des Nations Unies pour l’environnement, Jack Johnson, fait la promesse de s’engager contre la pollution plastique avec ses fans et d’encourager les sites où il se produira pour sa tournée de l’été 2017, à réduire l’utilisation de plastiques à usage unique. Jack Johnson fait également la promotion d’un nouveau documentaire The Smog of the Sea qui met en évidence la question des microplastiques qui pénètrent dans les océans du monde.

« Je soutiens la campagne Océans Propres parce que je crois qu’il existe de meilleures alternatives aux plastiques jetables à usage unique et que nous, les consommateurs, pouvons encourager l’innovation et demander aux entreprises de prendre la responsabilité de l’impact de leurs produits sur l’environnement. », a déclaré Jack Johnson.

« Nous pouvons tous commencer dès aujourd’hui en prenant des engagements personnels pour réduire les déchets de plastique en utilisant des sacs réutilisables et des bouteilles d’eau, en disant non aux pailles en plastique et en choisissant des produits sans microbilles et emballages plastique. Soutenons les efforts des leaders qui émergent parmi la jeunesse et qui oeuvrent dans le monde entier pour des océans sains dépourvus de plastique. »

Plusieurs marques internationalement connues rejoignent également la lutte contre la pollution marine. Le constructeur informatique DELL a dévoilé aujourd’hui une chaîne d’approvisionnement à l’échelle commerciale utilisant du plastique repêché au large d’Haïti. Le géant des ordinateurs se servira de plastique récupéré pour l’emballage de ses produits.

« DELL s’engage à mettre à profit sa technologie et son expertise pour œuvrer vers des océans sans plastique », affirme le Vice-Président pour les opérations mondiales, Piyush Bhargava. « Notre nouvelle chaîne d’approvisionnement nous rapproche un peu plus de la vision de l’ONU Environnement pour des océans propres en prouvant que les plastiques présents dans les océans recyclés peuvent être réutilisés dans le commerce. »

Au vu du raz de marrée des déchets marins, toutes ces mesures seront cruciales. Aujourd’hui, nous produisons vingt fois plus de plastique que dans les années 60. Environ un tiers de tous les plastiques est utilisé pour les emballages. À l’horizon 2050, notre production de plastique aura augmenté de 3 à 4 fois afin de répondre à notre demande. Une part importante de cette production terminera dans les océans où elle y demeurera pendant des siècles.

L’acteur Adrian Grenier, célèbre pour son rôle dans la série télévisée Entourage et le film du même nom, est également le fondateur de Lonely Whale Foundation et a rejoint la campagne #OcéansPropres, il demande à tout un chacun de re-penser leur choix quotidien.

« Que nous choisissions d’utiliser des sacs plastiques au supermarché ou boire à l’aide d’une paille en plastique, ce qui peuvent nous sembler être de petites décisions quotidiennes ont des effets dramatiques sur nos océans », déclare Adrian Grenier. « Il est de notre ressort de changer nos habitudes. »

« Aujourd’hui, je m’engage publiquement à apporter ma contribution en refusant d’utiliser tout plastique à usage unique, en commençant par les pailles en plastique. Je réaffirme également mon engagement à travailler avec des entreprises telles que DELL afin de réduire les emballages en plastique. Si nous commençons par des petits changements et que nous nous tenons mutuellement responsables, je crois qu’ensemble nous pouvons encourager à la prise de mesures à travers le monde entier et assurer la bonne santé de nos océans. »

Plusieurs annonces importantes seront attendues à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur les océans qui aura lieu au siège de l’ONU à New-York du 5 au 9 juin et en décembre lors de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement à Nairobi au Kenya.

Citations supplémentaires

Hamish Daud, présentateur et acteur indonésien : « Nous venons d’un des endroits les plus beaux de cette planète, mais notre addiction au plastique étouffe lentement nos précieuses côtes et la vie marine avec laquelle nous les partageons. Rejoignez-moi pour mettre fin au raz de marée de plastique. Ensemble, nous devons dire non aux objet en plastique inutiles de notre quotidien qui finissent dans la mer. Refusez les sacs en plastique des supermarchés, refusez les pailles en plastique, remplacez les bouteilles d’eau en plastiques par de l’eau du robinet filtrée. Je me joins à l’ONU Environnement pour encourager les gouvernements, l’industrie et les consommateurs à mettre fin à notre dangereuse habitude de recourir au plastique. »

Eneida de León, ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement d’Uruguay : « Notre but est de décourager l’utilisation du plastique par le biais de réglementations, en fournissant des alternatives au personnel du secteur du traitement des déchets, en développant des programmes éducatifs relatifs à l’impact de l’utilisation des sacs en plastique sur notre environnement. Ces mesures sont indispensables pour atteindre les objectifs de développement durable. L’Uruguay s’engage à avancer dans cette direction et la campagne #OcéansPropres est une contribution précieuse. »

Vidar Helgesen, ministre du climat et de l’environnement de Norvège : « Préserver nos océans et notre vie marine des dommages causés par le plastique est une question urgente pour la Norvège. Les déchets marins plastiques représentent une menace croissante pour la vie marine, la salubrité des produits de la mer et a un effet négatif sur la vie des personnes résidant dans les zones côtières du monde entier. Nous encourageons tous les pays à rejoindre la campagne Océans Propre et à développer des mesures efficaces pour éviter que des produits en plastique à usage unique se retrouvent dans l’environnement. Nos océans ne peuvent plus attendre. »

Nadya Hutagalung, top model indonésienne et actrice : “Sur les étagères des salles de bain du monde entier se trouvent des produits qui détruisent la vie de nos océans. De minuscules pièces de plastiques sont utilisées dans nos gommages et nos dentifrices pour leur donner une consistence onctueuse, elles sont ensuite transportées dans les canalisations et remplissent ensuite le ventre d’animaux marins qui les confondent avec de la nourriture. Aucun produit de beauté ne devrait détruire les beaux océans du monde, sans parler de notre propre bien-être. Il existe des alternatives ! Alors choisissons ce que nous achetons soigneusement et ensemble, avec la puissance combinée de notre voix et de nos portefeuilles, nous pouvons exhorter les entreprises de cosmétiques à mettre fin à l’utilisation de microbilles.

Peter Thomson, Président de l’assemblée générale des Nations Unies déclare : « L’Océan est le moyen de subsistance de notre planète, et pourtant nous l’empoisonnons avec des millions de tonnes de plastique chaque année. Il est grand temps de mette fin au raz de marée plastique. Alors que les États du monde se préparent pour la conférence des océans qui sera tenue à new York du 05 au 06 juin prochain, je leur demande à tous de rejoindre la campagne Océans Propres et de faire des promesses ambitieuses afin de réduire la consommation de plastique à usage unique. Qu’il s’agisse d’une taxe sur les sacs plastiques ou de l’interdiction des microbilles dans les cosmétiques, chaque pays doit agir pour préserver l’intégrité de la vie dans l’Océan. »

À L’ATTENTION DES JOURNALISTES - À propos de la campagne #OcéansPropres

La campagne #OcéansPropres est un mouvement mondial demandant aux gouvernements, à l’industrie et aux consommateurs de réduire de manière urgente la production excessive de plastique responsable de la pollution des océans de la planète Terre, endommage les espèces sauvages marines et menace la santé humaine. L’ONU Environnement vise à transformer toutes les habitudes, les pratiques, les normes et les politiques du monde entier afin de réduire considérablement les déchets marins et les dommages qu’ils entraînent.

Dix pays ont d’ores et déjà rejoint la campagne : la Belgique, le Costa Rica, la France, la Grenade, l’Indonésie, la Norvège, le Panama, Sainte-Lucie, le Sierra Leone et l’Uruguay. B-rolls disponibles sur demande

Further Resources Compléments

Site de la campagne Océans Propres

Photos en haute définition

Media Contacts : Service de presse de l’ONU Environnement (Nairobi), +254 715 876 185, unepnewsdesk@unep.org

Topics Marine Litter Oceans and Seas Sustainable Development Goals (SDGs)

Le changement climatique accroît le blanchiment sévère des coraux, selon une étude

- A-Z of UN Environment

Résultat de recherche d’images pour ’onu environnement’

Retour au début du document


Autres sources d’informations sur les pollutions des océans

Une ONU de l’environnement ? par Domitille Desforges (RCE) – Site : https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2009-2-page-258.htm

Selon Wikipédia « Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE, en anglais United Nations Environment Programme, UNEP) est une organisation dépendante de l’Organisation des Nations unies, créé en 1972, et ayant pour but de :

Environnement - 60 réalisations de l’ONU qui ont changé le monde

Document ONU Enviroonnement

Des solutions mondiales aux changements climatiques

Le problème des changements climatiques appelle une solution mondiale. L’ONU a été à la pointe dans ce domaine, en dressant l’état des connaissances scientifiques en la matière et en élaborant une solution politique. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui rassemble 2 000 spécialistes de la question, publie des évaluations complètes tous les cinq à six ans : en 2007, il a confirmé que l’évolution des climats était une réalité et que l’activité humaine en était une des premières causes. Les 196 membres de la Convention-cadre sur les changements climatiques négocient des accords qui doivent aider les pays à réduire les émissions à effet de serre et à s’adapter aux changements climatiques. Dans ce domaine, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et d’autres institutions des Nations Unies ont effectué un important travail de sensibilisation de la société à ces problèmes.

Assistance aux États face aux changements climatiques

Photo Sècheresse - ONU/Evan Schneider

L’ONU aide les pays en développement à réagir aux problèmes posés par les changements climatiques. Trente-neuf institutions des Nations Unies ont créé un partenariat et uni leurs efforts pour y faire face. Le Fonds pour l’environnement mondial, par exemple, qui rassemble 10 agences de l’ONU, finance des projets dans les pays en développement. Instrument financier de la Convention-cadre sur les changements climatiques, il permet de distribuer quelque 550 millions de dollars par an à des projets axés sur les nouvelles technologies, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables et les moyens de transport écologiquement viables.

Protection de l’environnement

L’ONU s’occupe activement des problèmes environnementaux mondiaux. Lieu de négociation et de recherche de consensus, l’Organisation cherche des solutions à des problèmes mondiaux tels que les changements climatiques, la détérioration de la couche d’ozone, les déchets toxiques, la disparition de forêts et d’espèces ou encore la pollution de l’air et de l’eau. Faute de solution à ces problèmes, c’est la viabilité même des marchés et des économies qui est en jeu car la dégradation de l’environnement appauvrit le « capital » naturel dont dépendent la survie et la croissance de l’humanité.

Protection de la couche d’ozone

Le PNUE et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ont tous deux contribué à révéler l’appauvrissement de la couche d’ozone. Grâce au Protocole de Montréal PDF, les États du monde entier éliminent progressivement la production et la consommation des substances chimiques responsables de ce problème et utilisent des alternatives plus saines. La mise en œuvre du Protocole a permis d’éviter des millions de cas mortels de cancer de la peau dus à l’exposition aux rayons ultraviolets.

L’eau potable

Pendant la première Décennie internationale de l’approvisionnement en eau potable organisée par l’ONU (1981-1990), plus d’un milliard de personnes ont eu accès à de l’eau potable pour la première fois de leur vie. En 2002, c’était le cas de 1,1 milliard de personnes de plus. En 2003 (Année internationale de l’eau douce), l’ONU a rappelé qu’il était essentiel de protéger cette ressource précieuse. L’objectif poursuivi par la deuxième Décennie internationale de l’eau (2005-2015) est de réduire de moitié le nombre d’êtres humains qui n’ont pas accès à l’eau potable.

Prévention de la surexploitation des ressources halieutiques

Quatre-vingt-dix pour cent des principaux stocks de poissons à valeur marchande sont surexploités. La FAO surveille l’activité de la pêche au niveau mondial et l’état des stocks de poissons sauvages ; elle collabore également avec les États pour améliorer la gestion des fonds de pêche, mettre fin à la pêche illicite, promouvoir un commerce responsable sur le plan international et protéger les espèces et les environnements fragiles.

Interdiction des produits chimiques toxiques et des pesticides

La Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants vise à éliminer certains des produits chimiques les plus dangereux. Ratifiée par 179 pays, cette Convention porte sur 25 pesticides et substances chimiques industrielles nocives, susceptibles d’entraîner la mort, d’endommager le système nerveux et le système immunitaire, de provoquer des cancers et des troubles de la procréation et d’entraver la croissance de l’enfant. D’autres conventions et plans d’action des Nations Unies contribuent à préserver la biodiversité, à protéger les espèces menacées, à lutter contre la désertification, à dépolluer les mers et à limiter la circulation transfrontalière des déchets dangereux.

Source : http://www.un.org/french/un60/60ways/environment.shtml

Accès à des articles sélectionnés avec Google le 11 avril 2017

On a découvert un 6ème continent ! - Ça m’intéresse

www.caminteresse.fr › Accueil › Sciences - 25 févr. 2013 - Un ancien continent se cachait sous les eaux, il a été nommé Mauritia.

Images correspondant à sixième continent

Plus d’images pour sixième continentSignaler des images inappropriées

Un gigantesque ’continent’ de déchets se forme dans le Pacifique ...

https://www.notre-planete.info/.../...

30 mai 2014 - Ce ’continent’ de déchets plastique ressemble davantage à une soupe de plastique constitué de macro déchets éparses mais surtout de petits ...

Le 6e continent, une nouvelle terre de déchets

www.bioalaune.com › Actus › ENVIRONNEMENT › Planète

9 mai 2012 - Il existe bien un 6e continent. C’est une triste nouvelle de savoir que cette nouvelle terre est une énorme décharge, constituée de déchets, ...

Le Sixième Continent — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sixième_Continent

Le Sixième Continent (The Land That Time Forgot) est un film américano-britannique réalisé par Kevin Connor, sorti en 1975. L’histoire est adaptée d’un roman ...

sixième continent — Wiktionnaire

https://fr.wiktionary.org/wiki/sixième_continent

sixième continent \si.zjɛm kɔ̃.ti.nɑ̃\ masculin (pluriel à préciser). (Plus courant) L’Australie, après l’Europe, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Nord et l’Amérique du ...

sixieme continent – Association promotion culture du monde - Lyon

https://sixiemecontinent.net/

Ancré au cœur du quartier populaire et cosmopolite de la Guillotière (Lyon 7e), le 6e Continent est un lieu convivial de diffusion artistique spécialisé dans les ...

Un ’septième continent’ de plastique dans l’Atlantique - L’Express

www.lexpress.fr/.../un-septieme-con......

31 mai 2014 - (PHOTO D’ILLUSTRATION) L’équipage de l’expédition ’Septième continent’ dénonce la pollution des océans. REUTERS ...

LE SIXIÈME CONTINENT - YouTube  24:57

https://www.youtube.com/watch?v=0Xh...

17 avr. 2012 - Ajouté par Henri Gentil

Jadis, Jean-Yves Cousteau dans Le MONDE DU SILENCE, a révélé au public une face cachée de la planète ...

Nolwenn Leroy - Sixième Continent - YouTube  3:56

https://www.youtube.com/watch?v=UIa...

24 mai 2013 - Ajouté par NolwennLeroyVEVO

Vidéo officielle de « Sixième Continent », nouvel extrait de l’album « O Filles de l’Eau ». Single disponible sur ...

Retour au début du document

On peut consulter les articles concernant les océans sur notre site ISIAS : http://www.isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=oc%C3%A9ans

Retour au début du document


Pétition mise en place avec Change.org · La plateforme mondiale pour le changement

Selon Wikipédia, « Change.org est une plateforme de pétitions en ligne. Le site web est administré par l’entreprise américaine Change.org Inc, une certification B corp américaine qui regroupe plus de cent millions d’utilisateurs et organise des campagnes commanditées pour des organisations à travers le monde. Des sociétés telles que Virgin America ou des organisations, y compris des ONG telles que Amnesty International ou l’Humane Society of the United States, paient le site pour accueillir et promouvoir leurs pétitions1. La mission déclarée de Change.org est de « donner à toute personne le pouvoir de créer le changement qu’elle souhaite voir »2. Le site revendique des millions de signataires chaque mois pour des sujets populaires soulevés dans les domaines de la justice économique et pénale, la protection de l’environnement, les droits de l’homme, de l’éducation, des animaux, de la santé et de l’alimentation durable…. » Article complet sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Change.org

Pétition « C’est la Journée Mondiale de la Terre. A cette occasion, nous avons pensé que vous souhaiteriez rejoindre la mobilisation lancée par Mounia El Kotni France - Photo – Voir aussi : Mounia El Kotni - Expertes France - https://expertes.fr/expertes/68682-mounia-el+kotniElle est anthropologue, spécialisée en évaluation des politiques publiques, équité de genre, santé sexuelle et reproductive, droits humains et justice ...Interdisons les pailles en plastique en France #BasLesPailles Initiative

|
|Cette pétition fait partie du mouvement créé par Tyler Doose : Protect Our Waters : Say No To Plastic Waste - Pour plus d’informations et signer la pétition : taper ici.|
Retour au début du document

Transmis avec compléments par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 22/04/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pollutions Océans L’ONU déclare la guerre à l’océan de plastique.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://www.isias.lautre.net/local/c...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 603 / 292260

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Océans Mers Lacs Fleuves Rivières   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License