ISIAS

"L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) de Californie est la première agence américaine à déclarer que le Roundup cause le cancer" par GM Watch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
samedi 27 mai 2017 par GM Watch

ISIAS Pesticides Santé
L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) de Californie est la première agence américaine à déclarer que le Roundup cause le cancer
Enumération de ce qui a été mis en avant par les conclusions de l’Organisation mondiale de la santé selon lesquelles le glyphosate est cancérogène « probable » pour l’homme
L’article d’origine a été publié le 30 mars 2017 par GM Watch sous le titre «  California EPA becomes first US agency to declare that Roundup causes cancer  »  ; il est accessible sur le site : http://gmwatch.org/news/latest-news/17530-california-epa-becomes-first-us-agency-to-declare-that-roundup-causes-cancer

[Selon Wikipédia, « Le glyphosate (N-(phosphonométhyl)glycine, C3H8NO5P) est un désherbant total foliaire systémique, c’est-à-dire un herbicide non sélectif absorbé par les feuilles et ayant une action généralisée, autrefois produit sous brevet, exclusivement par Monsanto à partir de 1974, sous la marque Roundup. Le brevet étant tombé dans le domaine public en 2000, d’autres sociétés produisent désormais du glyphosate. Le glyphosate seul est peu efficace, car il n’adhère pas aux feuilles et les pénètre difficilement. On lui adjoint donc un tensioactif (ou surfactant). Ces produits sont connus pour provoquer des mortalités cellulaires (par contact direct avec une cellule ou un tégument et des irritations).

De nombreuses espèces de plantes, notamment des dicotylédones sur lesquels le glyphosate est en général moyennement efficace, développent des résistances au glyphosate, dont par exemple l’evil pigweed (Amaranthus palmeri de la famille des amarantes) qui pousse à une vitesse telle qu’elle force des agriculteurs du Sud des États-Unis à abandonner leurs champs5. L’apparition de cette espèce de plante résistante est considérée comme une véritable menace pour l’agriculture par l’Université de Géorgie6. Néanmoins, les résistances les plus courantes aux herbicides concernent plutôt la famille des sulfonylurées. Ces résistances sont facilement contournées avec des rotations et l’alternance des molécules. De plus, seulement la monoculture de soja résistant au Roundup est menacée par ces plantes. Le glyphosate est classé depuis le 20 mars 2015 comme cancérogène « probable » par le Centre international de recherche sur le cancer. Toutefois, un panel d’experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé estime en mai 2016 qu’il est improbable que le glyphosate soit cancérigène par voie alimentaire7… » Article complet à lire sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyphosate ].

L’état de Californie a finalisé sa décision désignant le glyphosate, l’ingrédient principal contenu dans l’herbicide Roundup, comme une substance cancérogène pour les êtres humains, selon la proposition N°65 de l’état !! L’annonce a été incitée par les conclusions de l’Organisation mondiale de la Santé qui a fait classer le glyphosate comme cancérogène « probable » pour les êtres humains. L’agence de recherche sur le cancer de l’OMS est largement considérée comme la référence majeure pour les recherches sur le cancer.

« Alors qu’elle en vient à examiner le cas du Roundup, la Californie est devenue le chef de file national ,[aux Etats-Unis], en signalant le danger très réel posé par ce pesticide qui est largement surutilisé », a déclaré Nathan Donley, chercheur principal au Centre pour la diversité biologique et ancien chercheur du cancer. « L’Etat de Californie a fondé sa décision sur les conclusions d’une évaluation transparente la plus fiable, et fondée sur les travaux scientifiques sur le glyphosate réalisés au niveau mondial ».

Le glyphosate est le pesticide le plus utilisé aux États-Unis et dans le monde.

Selon l’analyse réalisée par le Centre, il a été trouvé que plus de la moitié du glyphosate pulvérisé en Californie est appliquée dans huit comtés qui sont aussi les plus pauvres de l’État de Californie. L’analyse a révélé que les populations vivant dans ces comtés sont principalement d’origines hispaniques ou latinos ; elle indique également que l’utilisation du glyphosate en Californie est inégalement répartie le long des deux lignes socio-économiques et raciales.

« Il est devenu douloureusement clair et nous ne nous pouvons plus ignorer le risque que cet herbicide pose pour les personnes et pour la faune », a déclaré Donley.

Dans un rapport publié au début de ce mois par un comité consultatif scientifique, avait conclu que l’administration chargée des pesticides auprès de l’Agence de protection de l’environnement n’avait pas suivi ses propres lignes directrices, puisqu’elle avait en fait annoncé l’année dernière que le glyphosate – qui est l’ingrédient actif dans le pesticide phare du Roundup de Monsanto - n’était pas susceptible d’être cancérogène pour l’homme.

Et les documents judiciaires publiés la semaine dernière ont révélé en fait que le président du ‘Cancer Assessment Review Committee’, le comité d’examen et d’évaluation du cancer, auprès de l’EPA, et travaillant sur le glyphosate, était en fait en contact régulier avec Monsanto, et fournissait des informations internes qui orientaient les communiqués et les messages de Monsanto.

Le président avait promis de contrecarrer l’examen portant sur la sécurité de glyphosate, issu du ministère de la Santé et des services sociaux, en déclarant que si sa démarche aboutissait, il mériterait une médaille. Le ministère n’a jamais procédé à l’examen de révision
portant sur la sécurité du glyphosate.

Source : : Center for Biological Diversity, Centre pour la diversité biologique
https://oehha.ca.gov/proposition-65/crnr/glyphosate-be-listed-under-proposition-65-known-state-cause-cancer#_ftn5

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] Haut du formulaire

et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 26/05/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides Santé California EPA becomes first US agency to declare that Roundup causes cancer French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://www.isias.lautre.net/local/c...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 66 / 317148

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License