ISIAS

"Pour une Chine verte écologique : Les pousses vertes de la Chine" par Dr. Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
lundi 22 mars 2010 par Ho Dr Mae-Wan

La Chine avance à toute allure dans les technologies des énergies
renouvelables, au milieu d’une croissance économique explosive et d’une forte
hausse des émissions de gaz à effet de serre. D’après Dr.Mae-Wan Ho
Rapport de l’ISIS en date du 22/03/2010

  ISIS Energie Chine

Pour une Chine verte écologique

Les pousses vertes de la Chine

The Green Shoots of China

L’article original en anglais, avec toutes les références, intitulé The Green Shoots of China est
accessible par les membres de l’ISIS sur le site suivant : http://www.i-sis.org.uk/theGreenSho...
Le matériel du présent site ne peut être reproduit sous aucune forme sans autorisation explicite.
POUR OBTENIR SON APPROBATION et les EXIGENCES DE REPRODUCTION, ISIS CONTACT S’IL VOUS
PLAÎT. Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

 Leader mondial dans les émissions de gaz à effet de serre et dans l’utilisation de l’énergie, mais aussi dans l’éolien et le solaire

« Reverdir » la Chine est une tâche gigantesque, étant donné la taille du pays, mais cela
est en cours et à une vitesse vertigineuse. Le ‘verdissement’ [la prise en compte de
l’écologie] de la Chine est plus rapide que dans tout autre pays dans le monde, quoique
pas tout à fait assez vite pour suivre le rythme de la hausse de la demande énergétique,
alimentée par son taux élevé de croissance économique.

La consommation énergétique de la Chine a augmenté de plus de 10 pour cent par an
pendant les cinq dernières années, conformément à la Commission de la Réforme et du
Développement National de la Chine. L’Agence Internationale de l’Energie prévoit que la
Chine dépassera les États-Unis peu après 2010, et sera alors le plus grand consommateur
d’énergie du monde. Le PIB chinois a augmenté de 8,7 pour cent, avec un montant de
33,5 milliards de yuans (4,91 milliards de dollars) en 2009.

En comparaison, le PIB des
États-Unis s’est accru de 0,25 pour cent, avec un montant de 14,2 milliards de dollars.

En Chine, la capacité totale de puissance installée d’énergie électrique a atteint 700 GW
vers la fin de 2007 et elle devrait passer à 900 GW en 2010 [4], mais près de 75 pour
cent de cette quantité est encore obtenue à partir du charbon.

La Chine a dépassé les États-Unis comme leader mondial des émissions de gaz à effet de
serre en 2006, ayant atteint 7,6 Gt d’émissions de CO2, par rapport aux États-Unis avec
7,5 Gt d’émissions de CO2. Mais en Chine, les émissions par habitant n’étaient encore que
de 5,8 t par rapport aux 25 t d’émissions par habitant aux États-Unis.

Pour relever le défi du changement climatique, la Chine s’est engagée à réduire son
intensité énergétique (énergie par unité de produit intérieur brut) : en 2020, de 40 à 45
pour cent par rapport à 2005 [6]. Dans le même temps, elle aura davantage de
combustibles non fossiles et les énergies renouvelables passeront à 15 pour cent du total
et le pays va accroître sa couverture forestière de 40 millions d’hectares par rapport à
2005.

Le pays a accompli des avancées considérables dans le domaine des énergies
renouvelables au cours de la dernière décennie, dépassant les objectifs successifs fixés
par le gouvernement. On a signalé que Zhang Xiaoqiang, vice-président de la
Commission de la Réforme et du Développement National de la Chine a déclaré au
journal The Guardian au Royaume-Uni [7] « Nous pouvons être sûrs que nous allons
dépasser l’objectif de 15 pour cent. Nous allons atteindre au moins 18 pour cent.

Personnellement, je pense que nous pourrions atteindre l’objectif d’avoir 20 pour cent de
la consommation totale d’énergie fournie par les énergies renouvelables
. À en juger par
les enregistrements antérieurs, ceci peut être réaliste et, dans ce cas, pourrait
correspondre manifestement à l’objectif de l’Union Européenne [8 ] Europe Unveils 2020
Plan for Reducing C Emissions , ( SiS 37).

En 2009, la Chine a plus que doublé sa capacité de production d’énergie éolienne avec 25
GW produits, en partant de 12 GW un an auparavant, surpassant ainsi les États-Unis qui
sont le leader de l’énergie éolienne dans le monde [9]. Au cours de cette même année
2009, ka Chine a dépassé le Danemark, l’Allemagne, l’Espagne et les Etats-Unis, pour
devenir le premier fabricant mondial de turbines éoliennes ainsi que des panneaux
solaires [10]. En effet, la Chine est également allée de l’avant avec l’énergie solaire, avec
l’énergie hydraulique, avec la biomasse et des travaux sont en cours avec des projets sur
les marées et l’énergie des vagues [11].

La Chine représente déjà près de 80 pour cent de l’énergie solaire thermique installée
dans le monde [12], soit, plus de 110 GW, pour la plupart avec des installations sur les
toits domestiques ; elle est aussi le premier fournisseur mondial de systèmes de chauffe-
eau solaires.

Il existe également un important potentiel d’expansion dans des projets à plus grande
échelle, comme des unités d’énergie solaire à concentration dans les déserts, qui
peuvent fournir de l’énergie sous forme de courant continu à haute tension, avec des
raccordements vers les villes. Une usine de démonstration de 1 GW est prévue [11], et
d’autres centrales vont s’ajouter jusqu’à une puissance totale de 2 GW et dont on a
annoncé l’achèvement au cours des 10 prochaines années [13].

L’énergie solaire photovoltaïque est appelée à s’élargir rapidement et elle devrait
atteindre 20 GW d’ici 2020 [14].

Quelques grands projets intégrés sont en train d’émerger. Une zone de démonstration est
en cours de développement dans la région des nationalités minoritaires de Hangjin
Banner dans le nord-ouest du plateau d’Eroduosi : un parc d’énergies renouvelables
de 11.950 MW qui, une fois achevé, fournira 6.950 MW de production éolienne, 3.900 MW
de photovoltaïque, 720 MW d’énergie solaire à concentration, 310 MW de centrales à
biomasse et 70 MW de centrales hydroélectriques avec stockage [15]

 Une dominance économique en vert

La percée de la Chine, avec sa position dominante dans les technologies des énergies
renouvelables, fait apparaître une perspective selon laquelle l’Occident peut remplacer sa
dépendance envers le pétrole du Moyen-Orient, avec le recours à la Chine pour les
panneaux solaires, les éoliennes et d’autres équipements d’énergie renouvelables [10].

Lorsqu’une entreprise chinoise a contracté un accord en Novembre 2009 pour alimenter
des turbines destinées à un grand parc éolien au Texas, il y a eu des appels au sein du
Congrès américain pour mettre fin aux dépenses fédérales pour financer le matériel
importé. Le Président Obama a sonné l’alarme dans son allocution sur l’État de l’Union
des États-Unis, en rappelant qu’ils étaient à la traîne des autres pays sur l’énergie,
notamment par rapport à la Chine. Comme la Chine, les Etats-Unis et d’autres pays
offrent des incitations et des paquets de mesures pour la stimulation à développer leurs
propres industries des énergies renouvelables, mais de nombreux dirigeants occidentaux
et chinois prévoient que la Chine va l’emporter.

De grandes entreprises multi-nationales sont en train de construire en Chine de grands
bâtiments d’usines, avec des procédés de pointe, mais la Chine a également développé
ses propres entreprises et ses fournisseurs qui sont maintenant parmi les meilleures
entreprises du monde (voir [16] Green Growth for Developing Nations, SiS 46).

Le secteur industriel des énergies renouvelables crée des emplois rapidement en Chine :
ils atteignaient 1,12 millions de travailleurs en 2008, et il s’en ajoute 100.000 de plus
chaque année [10].

Les énergies renouvelables peuvent en faire plus pour l’économie chinoise que pour
l’environnement. La production totale d’électricité est en bonne voie pour battre les Etats-
Unis en 2012, mais la plus grosse part de la capacité supplémentaire sera toujours
obtenue à partir du charbon.

La Chine envisage que l’énergie éolienne, l’énergie solaire et la biomasse représentent 8
pour cent de sa capacité de production d’électricité d’ici 2020. Cela représente
actuellement moins de 4 pour cent en Chine et aux États-Unis. Le charbon va toujours
représenter les 2 / 3 de la capacité totale de la Chine en 2020 et le nucléaire et
l’hydroélectricité fourniront la plus grosse partie du reste.

Le plus grand avantage de la Chine peut être sa demande intérieure en électricité, en
hausse de 15 pour cent par an. Pour satisfaire la demande dans les dix prochaines
années, la Chine aura besoin d’ajouter près de neuf fois la capacité de la production
électrique des Etats-Unis.

Bien que les coûts soient en forte baisse, l’énergie éolienne est encore de 20 à 40 pour
cent plus chère que les centrales au charbon et l’énergie solaire encore au moins deux
fois plus chère.
Toutefois, les taux d’intérêt des prêts bancaires étant faibles, de l’ordre de 2 pour cent,
un résultat de taux d’épargne de 40 pour cent et une politique gouvernementale ad hoc
pourraient orienter les prêts vers les énergies renouvelables.

Le faible coût du travail est également un avantage. En Chine, la société danoise Vestas
paie les travailleurs de la chaîne d’assemblage 4.100 $ par an.

The Institute of Science in Society, 29 Tytherton Road, London N19 4PZ
telephone : [44 20 8452 2729]
Contact the Institute of Science in Society www.i-sis.org.uk/

 Définitions et compléments en français :

voir PDF à demander à Yonne.lautre@laposte.net (bien spécifier le titre de l’article)

 Traduction, définitions et compléments :


Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange.fr
Fichier : ISIS Energie The Green Shoots of China French version.1
— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 35 / 315932

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour des alternatives  Suivre la vie du site Énergies renouvelables   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License