ISIAS

"La consommation de maïs OGM pulvérisé avec le Roundup a augmenté le taux de mortalité des rats mâles selon une expérimentation d’alimentation conduite en Europe" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mercredi 3 avril 2019 par GM Watch



ISIAS OGM

La consommation de maïs OGM pulvérisé avec le Roundup a augmenté le taux de mortalité des rats mâles selon une expérimentation d’alimentation conduite en Europe

L’article d’origine a été publié le 16 février 2019 par GMWatch sous le titre « Eating GM maize sprayed with Roundup increased death rate – study » : il et accessible sur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/18772-eating-gm-maize-sprayed-with-roundup-increased-death-rate

Corn and DNA

Des rats mâles nourris avec du maïs OGM pulvérisé avec du Roundup sont morts prématurément dans une étude financée par l’UE - Ces résultats ont été dissimulés.

Une étude à long terme sur l’alimentation des rats, financée par l’UE, a révélé que les mâles nourris avec le maïs NK 603, tolérant le Roundup de Monsanto, et traités avec l’herbicide étaient plus susceptibles de mourir avant la fin de l’expérience d’une durée de deux ans.

[Voir l’article : Lack of adverse effects in subchronic and chronic toxicity/carcinogenicity studies on the glyphosate-resistant genetically modified maize NK603 in Wistar Han RCC rats - Authors - Authors and affiliations - Pablo Steinberg et al ].

La section du document présentant les résultats de l’étude G-TwYST indique : ’Le taux de mortalité des rats mâles nourris au régime 33% NK 603 + Roundup était significativement supérieur à celui du groupe témoin correspondant ’ nourri au maïs non OGM ’.

[Voir Danger des OGM : les études européennes (« Grace » et « G-TwYST »), ainsi que l’étude française OGM90+, censées reproduire l’étude Séralini de 2012 n’ont en fait rien à voir avec elle , d’une part, et Réponse aux détracteurs sur l’étude de Séralini et al. de 2012 face à l’étude OGM90+, mardi 18 Décembre 2018, d’autre part].

L’abrégé indique seulement - faussement - qu’aucun effet indésirable lié à l’alimentation du maïs NK 603 cultivé avec ou sans Roundup jusqu’à 2 ans n’a été observé ’.

Cette fausse représentation des résultats de l’étude soulève la question de savoir pourquoi les scientifiques, financés avec l’argent des contribuables européens, minimiseraient manifestement ces résultats, induisant ainsi en erreur le public et la communauté scientifique.

Le rapport statistique note ’un effet du Roundup chez les rats mâles’

Le rapport statistique réalisé par les scientifiques de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas adopte une approche plutôt simple, avec moins de résultats.

Premièrement, il offre une déclaration plus claire sur l’ampleur de la différence entre les mâles nourris au maïs OGM + Roundup (le régime ’NK 33+’. « Il y avait une indication ... que le taux de mortalité de NK 33+ chez les mâles (54%), est plus grand que pour l’aliment témoin non OGM (36%) ».

Le rapport statistique continue en disant que les groupes nourris aux OGM sans applications de Roundup avaient un taux de mortalité global plus élevé que les groupes non nourris aux OGM. Mais, les auteurs du rapport statistique ont ajouté : ’Il y avait une indication ‘Effet Roundup’ chez les mâles ... Gardant à l’esprit que la mortalité dans le groupe témoin de contrôle pour les mâles était de 36%, les pourcentages moyens de morts étaient de 31% pour NK 603 sans Roundup et de 45% pour NK 603 avec Roundup.

Il y avait aussi une mortalité moyenne significativement plus élevée dans les deux groupes avec des aliments OGM + Roundup, par rapport aux deux groupes d’aliments OGM sans Roundup (45% contre 31%). Les auteurs du rapport statistique indiquent clairement : « Il y avait une indication que le RoundUp aurait pu augmenter le risque et le taux de mortalité à 24 mois pour les mâles ».

Contrairement aux mâles, le taux de mortalité des femelles recevant le régime OGM NK 603+ Roundup était inférieur à celui du groupe témoin, bien que de manière non significative.

Les rats nourris au maïs OGM + Roundup sont-ils morts d’avoir trop mangé ?

La hausse de la mortalité chez les mâles nourris au NK 603 + Roundup était liée aux tumeurs hypophysaires, selon la section Discussion de l’article.

Il est important de noter que le régime NK 603 + Roundup n’a pas augmenté l’incidence des tumeurs hypophysaires, mais a augmenté le nombre de décès liés à ces tumeurs.

Il est intéressant de noter que dans l’étude Séralini, dans laquelle le maïs NK 603 avec et sans pulvérisation de Roundup a été administré à une souche différente de rats, les tumeurs hypophysaires n’avaient pas augmenté chez les rats femelles nourris avec le maïs NK 603, avec ou sans pulvérisation de Roundup.

Ignorant cette similitude remarquable avec les conclusions de l’étude Séralini, les auteurs de ‘G-TwyST’ ont cherché une explication acceptable de l’augmentation du nombre de décès chez les mâles nourris au NK 603 + Roundup. Ils l’ont trouvée dans le fait que les rats mangeaient davantage, ce qui donne une « forte augmentation du poids corporel entre le 12ème et le 24ème mois de l’essai d’alimentation, par rapport au groupe témoin non nourri avec OGM ».

Selon eux, une telle suralimentation entraîne généralement une apparition plus précoce et une incidence plus élevée des tumeurs hypophysaires, ainsi qu’une réduction de la survie.

Étrangement, cependant, ils n’ont pas pensé à enquêter sur les raisons pour lesquelles les rats mâles nourris au maïs NK 603 + Roundup ont été victimes du choix de modes de vie malsains et sont devenus trop gros. Les rats des autres groupes ont également été autorisés à avoir un accès illimité à la nourriture. Ne mangez pas trop et ne grossissez pas. Pourquoi ? Les auteurs ne posent même pas la question, et tente encore moins d’y répondre.

Conférence de presse trompeuse

Annonçant leurs conclusions avant la publication dans une revue à comité de lecture, les auteurs ont estimé qu’ ’aucun risque potentiel’ pour les êtres humains et les animaux n’a été trouvé avec l’alimentation avec du maïs NK 603.

Lors de cette conférence de presse, les auteurs ont omis de noter les morts chez les mâles nourris au maïs NK 603 + Roundup, ou l’augmentation de poids corporel chez les mêmes animaux.

En conclusion, ces résultats ont des implications inquiétantes pour la santé des êtres humains et des animaux qui consomment du maïs NK 603 tolérant au Roundup et des variétés de maïs à ’traits empilés’, comprenant le matériel génétique de NK 603. Les auteurs n’ont pas averti le public des dangers de la consommation de produits contenant cet OGM tolérant au Roundup. Au lieu de cela, ils ont minimisé les résultats avec une trahison de la confiance du public et un gaspillage des millions d’euros dépensés aux frais des contribuables pour conduire l’étude.

[Traits empilés : voir Trop de traits de gènes végétaux empilés ? Résumé posté par Meridian le 4/23/2010 - Source : Western Farm Press - Auteur(s) : Harry Cline].

Conflits d’intérêts avec l’industrie

Une explication plausible de cette analyse est fournie par une étude réalisée dans le cadre de G-TwYST et ses études affiliées, financées par l’UE, ont également des liens avec l’industrie ou des organisations financées par l’industrie.

[Voir Testbiotech report : The impact of industry on publicly-funded risk research projects on genetically engineered plants (2015) - Version PDF : Testbiotech Background 09 - 11 – 2015 -The impact of industry on publicly-funded risk research projects on genetically engineered plants - Andreas Bauer-Panskus & Christoph Then – Testbiotech : Themen : Genetically engineered organisms and agriculture - Independence of public research and regulatory author ].

[Voir aussi l’article : UE - Bientôt l’abandon des analyses de toxicologie des OGM ? - version PDF - par Eric MEUNIER - Date de publication : 14 mars 2016 – « Le projet européen GRACE a rendu, en novembre 2015, ses conclusions quant à la pertinence réglementaire des analyses de toxicologie à court (90 jours) et long terme (un an) sur rats [1] dans le cadre de l’évaluation des plantes génétiquement modifiées (PGM). Trois ans après son lancement et en se basant sur une expérience avec un seul OGM, les scientifiques qui ont participé à ce projet concluent que, d’une manière générale, les analyses à long terme n’apportent aucune information scientifique supplémentaire aux analyses à 90 jours. Mais ils vont plus loin encore et concluent que les analyses de toxicologie à 90 jours, elles-mêmes, n’apportent pas plus d’informations scientifiques que les analyses de comparaison de composition. Une aubaine pour les entreprises qui n’ont pas tardé à réclamer à la Commission européenne le retrait de l’obligation légale de fournir de telles analyses de toxicologie dans les dossiers de demande d’autorisation… » Lire l’article complet sur https://www.infogm.org/5909-ogm-ue-bientot-abandon-analyses-toxicologie ].

[Pour la suite du texte, voir : Lack of adverse effects in subchronic and chronic toxicity/carcinogenicity studies on the glyphosate-resistant genetically modified maize NK603 in Wistar Han RCC rats. Pablo Steinberg et al… ]

Le coordinateur de ‘G-TwyST et premier auteur du rapport d’étude analysé ci-dessus, Pablo Steinberg, qui a également participé aux projets de recherche européens GRACE [voir Geometry, arithmetic, algorithms, codes and encryption ainsi que le Projet GRACE Interaction, Robotique – Intelligence artificielle (CE33) 2018 - Analyse des groupes pour l’estimation automatique de la cohésion], d’une part, et MARLON [ voir EU research project Marlon ], d’autre part, que Pablo Steinberg avait aussi des liens avec des institutions telles que l’ International Life Sciences Institutel’ ) (ILSI), l’Institut international des sciences de la vie ; ce dernier a été financé par des sociétés des secteurs de l’agroalimentaire et de l’agrochimie. Cette organisation ILSI est connue * pour ’avoir opté pour des contacts académiques de co-option, pour avoir infiltré de grands organismes scientifiques et des associations médicales et pour avoir également influencé la production et la communication de preuves scientifiques’.

[* Lire à ce propos : How food companies influence evidence and opinion – straight from the horse’s mouth - Gary Sacks ORCID Icon, Boyd A. Swinburn, Adrian J. Cameron & Gary Ruskin - Pages 253-256 | Received 18 May 2017, Accepted 18 Aug 2017, Published online : 13 Sep 2017 - Download citation - https://doi.org/10.1080/09581596.2017.1371844 ].

Référence :
Lack of adverse effects in subchronic and chronic toxicity/carcinogenicity studies on the glyphosate-resistant genetically modified maize NK603 in Wistar Han RCC rats (Absence d’effets indésirables dans les études de toxicité / cancérogénicité subchroniques et chroniques sur le maïs génétiquement modifié NK 603 résistant au glyphosate chez les rats RB Wistar Han RCC) - Pablo Steinberg et al (2019)
Archives of Toxicology pp1-45 https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00204-019-02400-1Résumé :

Une étude controversée sur la toxicité à long terme d’un herbicide Roundup et du maïs NK603 génétiquement modifié (OGM) tolérant le glyphosate a été publiée. Le consortium de recherche ‘G-TwYST’ financé par la CE a testé la toxicité subchronique et chronique potentielle ainsi que la cancérogénicité du maïs NK603 génétiquement modifié résistant au glyphosate, en réalisant deux essais d’alimentation de 90 jours, l’un avec des taux d’inclusion de 11% et de 33% pour le maïs OGM et l’autre avec des taux d’inclusion allant jusqu’à 50%, ainsi qu’un régime alimentaire de deux ans.

L’essai avec des taux d’inclusion de 11 et 33% chez les rats mâles et femelles ‘Wistar Han RCC’ en tenant compte des lignes directrices de l’OCDE pour les tests de produits chimiques et des recommandations de l’EFSA relatives aux tests de sécurité des aliments entiers / des aliments pour animaux chez les animaux de laboratoire. Le maïs NK603, non traité et traité une fois avec du Roundup lors de sa culture, et la contrepartie conventionnelle ont été testés. Les différences entre chaque groupe testé et le groupe témoin ont été analysées.

L’équivalence a été évaluée en comparant les différences observées des différences entre les groupes de référence non OGM dans les études précédentes. En cas de différences significatives, que les effets soient liés à la dose et / ou accompagnés de modifications des paramètres associés, y compris les résultats histopathologiques, les effets ont été évalués. Il a été conclu que des effets liés à l’alimentation du maïs NK603 cultivé avec ou sans Roundup n’ont pas été observés. Basés sur des résultats des études de toxicité / cancérogénicité chroniques, subchroniques et combinées, ainsi que sur les recommandations sur la justification scientifique et de la valeur ajoutée d’une alimentation à long terme lors des essais dans le processus d’évaluation des risques liés aux plantes génétiquement modifiées (OGM), sont présentés.

Image associée

Retour au début du document traduit

Traductions avec compléments entre […] et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 03/04/2019

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS OGM Eating GM maize sprayed with Roundup increased death rate – study French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4 / 321065

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site OGM & Santé   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License