ISIAS

Conférence de Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, sur l’Intelligence artificielle : miracle ou mirage, promesse ou périls ? Le vendredi 26 Avril 2019 à 18h30 à la Salle des Fêtes d’Eygalières 13

lundi 22 avril 2019 par Hallard Jacques

ISIAS Intelligence Artificielle (IA)

Conférence de Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, sur l’Intelligence artificielle : miracle ou mirage, promesse ou périls ? Le vendredi 26 Avril 2019 à 18h30 à la Salle des Fêtes d’Eygalières 13, organisée par l’association ‘Parole Vive’

Jacques HALLARD, Ing. CNAM – Site ISIAS – 22/04/2019

https://4.bp.blogspot.com/-jQ9HcOAR...

Références de nos articles ISIAS sur l’Intelligence Artificielle (IA) :

’Offres et perspectives du numérique et de l’IA, usages et acceptabilité des utilisateurs, clients et consommateurs ; actions politiques et administratives en cours’ par Jacques Hallard , mardi 16 avril 2019 - Accès à des vidéos sur une argumentation pour l’adoption d’une décroissance indispensable et voulue (et non pas subie), d’une part, et d’une limitation socialement acceptée et partagée des usages du numérique et de l’Intelligence Artificielle (IA), d’autre part… suite

Contenu de la conférence

1. Intelligence artificielle (IA) : c’est quoi et comment ça marche ?

2. Quelles applications majeures sectorielles de l’IA, par quels opérateurs (financiers et techniques) et pour quels utilisateurs, clients, consommateurs ?

3. Quel degré d’acceptabilité de l’IA par chacun sous l’angle de la morale et de l’éthique ?

4. Les dangers et risques d’une généralisation brutale et intrusive de l’IA : dépendance accrue des individus et des populations envers le numérique, effets peu connus des champs électromagnétiques des télécoms sur la santé, fracture numérique entre classes sociales et entre pays, vers un accroissement des besoins gigantesques en électricité, donc une marche vers un développement absolument non durable

5. Quelles réactions individuelles et collectives : citoyennes et institutionnelles, en fonction des besoins essentiels de chacun et des populations dans les territoires ?

Réflexions antérieures sur les besoins essentiels :

’Comment (re)connaître nos besoins essentiels ?’ par Jacques Hallard jeudi 2 mai 2013

« Comment (re)connaître nos besoins essentiels ? Nécessité de définir nos besoins avant de chercher à les satisfaire » par Jacques Hallard : Natur’Alpilles 2015 à St Rémy de Provence lundi 25 mai 2015

Solution préconisée par ‘The Shift Project’ (Jean-Marc Jancovici) : après la sobriété énergétique (recommandée par l’ Association négaWatt),viser et mettre en œuvre une sobriété numérique

Image associée

Les économies d’énergie possibles grâce à l’efficacité et la sobriété énergétique. Source : https://www.energystream-wavestone.com/2016/07/sobriete-energetique-enjeu-majeur-futur-energetique/

Résultat de recherche d’images pour ’Association négaWatt’

Lecture suggérée : Adoptez ces gestes pour un numérique écolo-friendly - Par Claire Commissaire - Publié le 01 Août 2018 – Illustration – Document ‘wedemain.fr’

Face à la pollution générée par nos objets technologiques, le concept de ’sobriété numérique’ nous incite à faire rimer Internet et planète.

Regarder une vidéo en HD dans le train, écouter un morceau en streaming, changer son téléphone à la moindre égratignure… Nous ne le voyons pas, mais ces habitudes apparemment anodines coûtent cher à notre planète. On estime que les technologies de l’information et de la communication représentent entre 2 à 10 % des émissions de dioxyde de carbone selon les études, avec un consensus autour de 4-5 %. Quand l’aviation ne dégage que près de 2 % des émissions de dioxyde de carbone. Pour lutter contre ce fléau, des experts plaident pour une “sobriété numérique” : soit une consommation plus responsable et raisonnée de nos joujoux numérique. Et bonne nouvelle : de petits gestes peuvent faire une grosse différence.

Astuce 1 : faire durer ses équipements, réparer, acheter d’occasion

Une égratignure, un écran cassé, une lenteur… Nous avons tendance à très vite remplacer nos appareils usagés par des produits neufs. Selon une étude TNS Kantar publiée en mars, près de 4 français sur 10 avaient changé de smartphone au cours des 12 derniers mois, et seule une minorité se laisse tenter par l’achat d’occasion. Problème, la fabrication d’un smartphone provoque de nombreux dégâts.

Par exemple, l’impact environnemental d’un iPhone X sur son cycle de vie est de 79 kg de CO2, soit un peu plus qu’un Paris-Genève… en avion. Et 80 % de ces émissions proviennent de sa fabrication. Pour un MacBook Air, on passe à 339 kg de CO2 : là, c’est carrément un aller-retour chez nos amis Croates que vous pouvez vous payer.

Et lorsqu’on jette un appareil électronique, c’est autant de métaux lourds qui se retrouvent dans les décharges, puis dans les nappes phréatiques, l’eau, et donc… dans nos assiettes. Mais il n’y pas que l’environnement qui pose problème. Comme le rappelle Frédéric Bordage, conseiller en numérique responsable et fondateur du site internet spécialisé Green IT : 

’Dans certains pays comme en République démocratique du Congo, ce sont des enfants esclaves qui exploitent les minerais, avec des produits chimiques, et l’argent sert à financer les guerres civiles. Il y a du sang dans nos portables”.

L’astuce ? Faire attention à ses équipements pour les garder en état le plus longtemps possible, choisir des produits durables , réparer lorsque c’est possible, ne pas céder aux sirènes du marketing et acheter du matériel d’occasion, reconditionné ou non.

Astuce 2 : éteindre sa box le plus souvent possible

Laisseriez-vous votre robinet ouvert toute la nuit ? Ou le moteur de votre voiture en route, alors que vous êtes au bureau ? Certainement pas.

Pourtant, laisser votre box internet allumée nuit et jour est “tout aussi aberrant”, souligne Frédéric Bordage de Green IT. “En consommation électrique, c’est l’équivalent de 5 à 10 ordinateurs portables qui resteraient allumés pendant 220 jours.”  : car qu’elle soit en service ou non, elle dépense exactement la même chose. 

Astuce 3 : limiter la 4G et la haute définition

Pour le même usage, utiliser la 4G a23 fois plus d’impact sur l’environnement que l’ADSL. Par impact, en général liés aux infrastructures, on entend l’épuisement de matières premières, la consommation d’énergie et les déchets électroniques.

Concrètement, vous avez l’habitude d’écouter vos morceaux préférés en boucle via une plateforme de streaming ? Préférez le téléchargement pour écouter en mode hors-ligne, car “que l’on stream ou que l’on télécharge, cela utilise la même quantité de données”. La différence, c’est qu’une fois téléchargée, plus aucun transfert ne sera nécessaire.

Enfin, pour vos vidéos en général, posez-vous la question : avez-vous vraiment besoin d’une image de très bonne qualité ? Si la réponse est non, réglez sur basse définition. Pas la peine pour autant de vous astreindre à un régime 100 % sans 4G : “Il y a des choses qu’on peut regarder en ADSL : mais si vous regardez un film, vous voudrez peut-être privilégier la bonne qualité de l’image” martèle Frédéric Bordage. “Le tout est d’être raisonnable : il faut adapter nos usages en fonction des impacts”.

Astuce 4 : réfléchir avant d’envoyer un courriel ou de stocker ses selfies sur le cloud

Envoyer un e-mail, mettre vos photos sur Facebook ou sur un cloud : à chaque fois, les données et documents sont envoyés puis stockés dans des data centers. De gigantesques entrepôts remplis de serveurs informatiques, qu’il faut de plus climatiser et qui ont consommé à eux seuls 18 % de la production électrique mondiale en 2017, selon l’association Negawatt.

Alors, n’hésitez pas à supprimer les photos en quinze prises identiques, vos vidéos inutiles, et vos mails volumineux avec par exemple un utilitaire comme Cleanfox. — c’est toujours ça de gagné. “La vraie solution pertinente, c’est d’arrêter d’envoyer des mails à tout va, donc de réfléchir”. Et de nous comporter avec le numérique, comme nous nous comportons avec les bonnes choses de ce monde : avec modération.

À lire aussi

wedemain.fr

Source 
 : https://www.wedemain.fr/Adoptez-ces-gestes-pour-un-numerique-ecolo-friendly_a3471.html

Retour au début du sommaire

Retour à l’introduction

Retour au début du document


Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 22/04/2019

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS IA Conférence de Jacques Hallard, Ing.CNAM, sur l’Intelligence artificielle miracle ou mirage, promesse ou périls 26 Avril 2019 18h30 Salle des Fêtes d’Eygalières 13, association ‘Parole Vive.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 59 / 331814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités, Brèves   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License