Accueil > Pour en savoir plus > Alimentation > "L’huile de soja soit disant ’saine’ provoque des changements génétiques dans (...)

"L’huile de soja soit disant ’saine’ provoque des changements génétiques dans le cerveau qui sont liés à des maladies neurologiques" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard

samedi 15 février 2020, par GMWatch


ISIAS Santé Alimentation

L’huile de soja soit disant ’saine’ provoque des changements génétiques dans le cerveau qui sont liés à des maladies neurologiques

L’article d’origine a été publié le 04 févier 2020 par GMWatchsous le titre « ’Healthy’ soybean oil causes genetic changes in the brain linked to neurological disease » et il est accesible ur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/19304-healthy-soybean-oil-causes-genetic-changes-in-the-brain-linked-to-neurological-disease

*

Soya oil bottle

Une étude montre que l’huile comestible la plus consommée aux États-Unis pourrait être mauvaise pour le cerveau - et que l’huile extraite de soja génétiquement modifié pour être plus saine - est tout aussi mauvaise

La consommation d’huile de soja a déjà été décrite comme étant liée à l’obésité et au diabète. [1] Maintenant, de nouvelles recherches menées par des scientifiques de l’Université de Californie à Riverside montrent que cela pourrait également nuire aux pathologies neurologiques comme l’autisme, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, l’anxiété, la schizophrénie et la dépression. [2]

L’étude dément également les allégations publicitaires selon lesquelles le soja OGM ‘Plenish’ à faible teneur en acide linoléique, développé par DuPont Pioneer, a un « profil nutritionnel plus sain » lorsque la « santé » est considérée de manière holistique.

[Voir « OGM ‘Plenish’ - Un soja modifié pour lutter contre le cholestérol - 11.12.13 – « Le groupe américain Pioneer souhaite vendre sur le marché européen une graine OGM de soja ‘saine’. Source : http://www.lafranceagricole.fr/actualites/ogm-un-soja-modifie-pour-lutter-contre-le-cholesterol-1,0,88452418.html ].

[Acide linoléique – voir sa formule chimique développée – « L’acide linoléique est un acide gras à chaîne longue qu’on trouve dans les huiles végétales. On le symbolise par les nombres 18:2 (n-6, n-9) pour indiquer qu’il a 18 carbones et deux liaisons éthyléniques situées sur les carbones n° 9 (n-9) et n° 12 (n-6) : c’est un acide gras insaturé, et même polyinsaturé. A la température de notre corps c’est un liquide (huile) qui ne se solidifie qu’à -12°C. En présence d’air, il s’oxyde rapidement (rancissement). Son nom vient de l’huile de lin, mais il est abondant dans toutes les huiles végétales. L’acide linoléique ne peut pas être synthétisé dans l’organisme des animaux. Il est reçu exclusivement par voie digestive (huiles végétales) et c’est un composé indispensable de notre ration alimentaire. L’acide linoléique est essentiel à la formation de la barrière imperméable de la peau (épiderme). Il est aussi le précurseur de plusieurs hormones (eicosanoïdes). Parce qu’il doit être présent dans notre alimentation et qu’il est irremplaçable dans ses fonctions on le qualifie d’acide gras indispensable et essentiel ». Source : http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/STbioch/POLY.Chp.7.4.html ].

[Holistique  : définition simple, courte et exemples par Adrian · Publié 28/12/2018 · Mis à jour 17/12/2019 - Reproduction : La Musique aux Tuileries, Manet, 1862 | Wikimedia Commons - Que signifie « holistique » ? Définition simple et exemples => Voir ici une liste de mots rares pour enrichir votre vocabulaire Ce qui est holistique prend en compte une chose dans sa totalité, analyse quelque chose sans le diviser en parties, traite le tout plutôt qu’une section. « Holiste » est un synonyme. L’adjectif holistique est dérivé du concept de holisme, développé au XXe siècle. Il a notamment été utilisé par l’anthropologue français Louis Dumont (1911 – 1998), qui a distingué les sociétés holistes des sociétés individualistes. Louis Dumont parle d’individualisme pour les sociétés où l’individu est la valeur suprême. Dans le cas opposé, il parle de holisme. Les sociétés holistes sont les sociétés traditionnelles : le tout domine sur les parties individuelles. Dans notre société moderne, les individus priment sur le tout. Ce terme a été construit sur le grec ancien ολος, « entier ». Toutefois, l’adjectif « holistique » est plutôt utilisé dans un contexte thérapeutique : on parle de psychologie ou de médecine holistique (une médecine non-conventionnelle). Elle est considérée comme une pseudo-science. Exemples : Ils privilégient toujours une approche holistique des problèmes. Il faut combiner différents types de réponses et développer une approche holistique visant un développement économique, environnemental et social. Lemonde.fr - Un avis que ne partage pas le docteur Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive et holistique à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) de Clermont-Ferrand : « afficher un Nutri-Score vers tous les aliments ne va pas aider les parents à sortir des produits ultra-transformés ». Car si choisir un aliment Nutri-Score A est moins pire qu’en choisir un C, le mieux reste de se tourner vers « les vrais aliments ». Francetvinfo.fr Source : https://www.laculturegenerale.com/holistique-definition-signification/ | La culture générale ].

Suite de la traduction

L’huile de soja est utilisée pour la friture de restauration rapide, ajoutée aux aliments emballés et donnée au bétail. C’est de loin l’huile comestible la plus produite et la lus consommée aux États-Unis, selon le département américain de l’Agriculture. Le soja Plenish est génétiquement modifié pour avoir un faible taux d’acide linoléique, ce qui donne une huile réputée saine car elle génère moins de gras trans pendant la cuisson. Les gras trans sont liés aux maladies cardiaques.

La nouvelle étude, publiée dans la revue Endocrinology, a comparé des souris nourries avec trois régimes différents riches en graisses : l’huile de soja ’conventionnelle’ (riche en acide linoléique), l’huile de soja Plenish et l’huile de coco. Il y avait également un régime de contrôle faible en gras supplémentaire.

Les chercheurs ne définissent pas l’huile de soja « conventionnelle » dans leur document, mais il est presque certain qu’elle est dérivée du soja OGM ‘Roundup Ready’, car environ 94% de la récolte de soja américaine est de ce type et les chercheurs ne décrivent pas dans leur article quel serait un processus complexe d’approvisionnement en huile à partir de graines sans OGM. L’auteure correspondante, Margarita Curras-Collazo, qui professeur agrégé UCR en neurosciences, n’a pas répondu aux demandes de clarification de GMWatch à ce sujet.

Les chercheurs ont effectué une analyse transcriptomique, un type d’analyse moléculaire qui examine l’expression des gènes, sur tous les groupes d’animaux. Ils n’ont trouvé aucune différence entre les effets de l’huile de soja à faible teneur en acide linoléique d’OGM et « conventionnelle » sur le cerveau. Plus précisément, les scientifiques ont découvert des effets prononcés de l’huile sur l’hypothalamus, où un certain nombre de processus critiques ont lieu.

[Voir Analyse statistique du transcriptome (Partie théorique) sur ce site : http://genet.univ-tours.fr/gen002200/gen002201.htm ].

Les résultats ont montré que, comparativement aux régimes à base d’huile de noix de coco et de contrôle à faible teneur en matières grasses, les deux régimes à base d’huile de soja ont entraîné une dérégulation significative de plus de 100 gènes hypothalamiques, y compris ceux impliqués dans les voies neurochimiques et neuroendocrines et les troubles métaboliques et neurologiques.

[Selon Wikipédia, « L’hypothalamus (du grec : πό, hypo = dessous et θάλαμος, thálamos = chambre, cavité) est une structure du système nerveux central, située sur la face ventrale de l’encéphale. Cette partie du cerveau est constituée de plusieurs sous-structures, appelées noyaux. Ces noyaux sont des ensembles anatomiquement indépendants de neurones qui assurent diverses fonctions. L’une des fonctions les plus importantes de l’hypothalamus est de réaliser la liaison entre le système nerveux et le système endocrinien par le biais d’une glande endocrine : l’hypophyse. Comme son nom l’indique, cet organe est situé en dessous du thalamus, juste au-dessus du tronc cérébral et forme la partie ventrale du diencéphale. Tous les vertébrés possèdent un hypothalamus. Chez l’humain, il est à peu près de la taille d’une amande. Grâce à ses connexions avec l’hypophyse, l’hypothalamus est responsable de plusieurs processus métaboliques et d’autres activités du système nerveux autonome. Il permet la synthèse et la sécrétion de neurohormones hypothalamiques dans la tige hypophysaire (ou tige pituitaire), qui à leur tour stimulent ou inhibent la sécrétion d’hormones hypophysaires. Il intervient ainsi dans la régulation du système nerveux autonome et des fonctions endocrines. Il intervient également dans le contrôle d’une large gamme de fonctions corporelles comportementales, incluant la reproduction, la thermorégulation, le contrôle du rythme circadien ou encore la faim… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothalamus ].

Suite de la traduction

« ’L’hypothalamus régule le poids corporel via votre métabolisme, maintient la température corporelle, est essentiel pour la reproduction et la croissance physique ainsi que votre réponse au stress », a déclaré Margarita Curras-Collazo.

L’équipe a déterminé qu’un certain nombre de gènes de souris nourries à l’huile de soja ne fonctionnaient pas correctement. Un de ces gènes produit l’hormone « d’amour », l’ocytocine. Chez les souris nourries à l’huile de soja, les niveaux d’ocytocine dans l’hypothalamus ont baissé.

[Selon Wikipédia, « L’ocytocine est un neuropeptide sécrété par les noyaux paraventriculaire et supraoptique de l’hypothalamus et excrétée par l’hypophyse postérieure (neurohypophyse) qui agit principalement sur les muscles lisses de l’utérus et des glandes mammaires. Elle a aussi un rôle connu chez les êtres humains, notamment en ce qui concerne la confiance, l’empathie, la générosité et la sexualité2. Son nom est dérivé du grec : « ocy » pour ὠκύς, ôkus : rapide et « tocine » pour τόκος, tokos : accouchement). Elle est impliquée dans la reproduction sexuée particulièrement pendant et après la naissance3. Elle est libérée en grande quantité après la distension du col de l’utérus et de l’utérus pendant le travail, ce qui facilite la naissance et après stimulation des mamelons, l’allaitement. À la fois la naissance et l’éjection de lait proviennent d’un mécanisme de rétroaction maternelle positive. Des études récentes ont commencé à suggérer que l’ocytocine pourrait avoir un rôle dans différents comportements, comme l’orgasme, la reconnaissance sociale, l’empathie, l’anxiété, les comportements maternels, etc., d’où son appellation abusive d’« hormone du plaisir » ou « hormone du bonheur »4. Dans certaines situations, l’ocytocine pourrait aussi induire des comportements « radicaux », voire violents pour la défense du groupe, par exemple face à un tiers refusant de coopérer. Elle deviendrait alors une source d’agressivité défensive (et non offensive)5. Cependant, de nombreuses données sur les comportements d’êtres non-humains et les résultats des études plus récentes sur l’homme restent encore fragiles6, en raison notamment des données en apparence contradictoires, des interactions à plusieurs niveaux et des obstacles méthodologiques7. Elle est surtout synthétisée par le cerveau, mais plusieurs autres types de cellules que celles du système nerveux sécrètent de l’ocytocine. La synthèse se fait en continu, mais avec des périodes de synthèse plus importante… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ocytocine ].

Suite de la traduction

L’équipe de recherche pense que leur découverte pourrait avoir des ramifications non seulement pour le métabolisme énergétique, mais aussi pour le bon fonctionnement du cerveau et des maladies telles que l’autisme ou la maladie de Parkinson. Cependant, il est important de noter qu’il n’y a aucune preuve que l’huile provoque ces maladies.

Une étude distincte, réalisée par des chercheurs du DUC, a révélé en 2015 que l’huile de soja induit l’obésité, le diabète, la résistance à l’insuline et le foie gras chez la souris. [3] Puis, dans une étude de 2017, le même groupe a appris que si l’huile de soja est génétiquement modifiée pour être pauvre en acide linoléique, elle induit moins d’obésité et de résistance à l’insuline. [4]

En ce qui concerne la nouvelle étude sur les effets cérébraux, l’équipe de recherche n’a pas encore identifié quels produits chimiques dans l’huile sont responsables des changements qu’ils ont trouvés dans l’hypothalamus. Mais ils ont exclu deux candidats. Ce n’est pas de l’acide linoléique, car l’huile modifiée a également produit des perturbations génétiques ; ce n’est pas non plus le stigmastérol, un produit chimique semblable au cholestérol que l’on trouve naturellement dans l’huile de soja.

L’identification des composés responsables des effets négatifs est un domaine important pour les futures recherches de l’équipe. « Cela pourrait aider à concevoir des huiles alimentaires plus saines à l’avenir », a déclaré Poonamjot Deol, assistant scientifique du projet dans le laboratoire de Sladek et premier auteur de l’étude ». « Le dogme est que les graisses saturées sont mauvaises et les graisses insaturées sont bonnes. L’huile de soja est une graisse polyinsaturée, mais l’idée qu’elle est bonne pour vous n’est tout simplement pas prouvée », a déclaré Sladek.

En effet, l’huile de coco, qui contient des graisses saturées, a produit très peu de changements dans les gènes hypothalamiques. Les lecteurs de GMWatch noteront qu’il n’est pas nécessaire de « concevoir » des huiles plus saines lorsqu’il existe déjà des huiles naturellement saines - l’huile de coco en est un exemple.

« S’il y a un message que je veux que les gens retiennent, c’est celui-ci : réduire la consommation d’huile de soja », a déclaré Deol.

De plus, l’équipe note que les résultats ne s’appliquent qu’à l’huile de soja - pas aux autres produits à base de soja ou aux autres huiles végétales.

« Ne jetez pas votre tofu ((ou fromage de soja), lait de soja, edamame ou sauce de soja », a déclaré Frances Sladek, toxicologue du DUC et professeur de biologie cellulaire. « De nombreux produits à base de soja ne contiennent que de petites quantités d’huile et de grandes quantités de composés sains tels que les acides gras essentiels et les protéines. »

GMWatch ajouterait que si vous mangez des produits à base de soja : il est essentiel de se procurer du soja biologique et non OGM, à tout le moins pour éviter les résidus de glyphosate qui peuvent être présents à des niveaux élevés dans le soja issu d’OGM tolérant au glyphosate. Des études sur l’alimentation animale ont révélé que le soja OGM produisait des effets néfastes sur le foie, le pancréas et les testicules masculins. Personne ne sait si cela est dû aux résidus de glyphosate, ou à un certain effet mutagène du processus de construction OGM sur les plantes de soja, ou les deux.

En regardant la situation dans son ensemble, la nouvelle étude est une leçon pour ceux qui se passionnent pour les aliments issus d’OGM améliorés nutritionnellement. C’est-à-dire qu’un profil nutritionnel sain doit être défini de manière holistique, et pas seulement en regardant un seul ou quelques nutriments. Il est contre-productif de concevoir un aliment censé être sain pour le cœur s’il est susceptible d’endommager la fonction cérébrale.

Remarques

1. See :
* Costa CA, Carlos AS, dos Santos Ade S, Monteiro AM, Moura EG, Nascimento-Saba CC. Abdominal adiposity, insulin and bone quality in young male rats fed a high-fat diet containing soybean or canola oil. Clinics 2011 ;66(10):1811–1816.
* Deol P, Fahrmann J, Yang J, Evans JR, Rizo A, Grapov D, Salemi M, Wanichthanarak K, Fiehn O, Phinney B, Hammock BD, Sladek FM. Omega-6 and omega-3 oxylipins are implicated in soybean oil-induced obesity in mice. Sci. Rep. 2017 ;7(1):12488.
* Deol P, Evans JR, Dhahbi J, Chellappa K, Han DS, Spindler S, Sladek FM. Soybean oil is more obesogenic and diabetogenic than coconut oil and fructose in mouse : potential role for the liver. PLoS One 2015 ;10(7):e0132672. https://journals.plos.org/plosone/a...
* Mamounis KJ, Yasrebi A, Roepke TA. Linoleic acid causes greater weight gain than saturated fat without hypothalamic inflammation in the male mouse. J. Nutr. Biochem. 2017 ;40:122–131.

2. Deol P et al. Dysregulation of hypothalamic gene expression and the oxytocinergic system by soybean oil diets in male mice. Endocrinology 2020:bqz044. https://doi.org/10.1210/endocr/bqz044

3. Deol P et al. Deol P, Evans JR, Dhahbi J, Chellappa K, Han DS, Spindler S, Sladek FM. Soybean oil is more obesogenic and diabetogenic than coconut oil and fructose in mouse : potential role for the liver. PLoS One 2015 ;10(7):e0132672. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0132672

4. Deol P, Fahrmann J, Yang J, Evans JR, Rizo A, Grapov D, Salemi M, Wanichthanarak K, Fiehn O, Phinney B, Hammock BD, Sladek FM. Omega-6 and omega-3 oxylipins are implicated in soybean oil-induced obesity in mice. Sci. Rep. 2017 ;7(1):12488.
---
The new study :
Dysregulation of hypothalamic gene expression and the oxytocinergic system by soybean oil diets in male mice (Dysrégulation de l’expression des gènes hypothalamiques et du système ocytocinergique par les régimes à base d’huile de soja chez les souris mâles) - Poonamjot Deol et al (2020) - Endocrinology, bqz044 - Published : 08 January 2020 - https://doi.org/10.1210/endocr/bqz044 (open access)

Résumé

La consommation d’huile de soja a considérablement augmenté au cours du dernier demi-siècle et elle est liée à l’obésité et au diabète. Pour tester l’hypothèse selon laquelle le régime à base d’huile de soja modifie l’expression du gène hypothalamique, en conjonction avec le phénotype métabolique, nous avons effectué une analyse ARN-seq en utilisant des souris mâles nourries avec des régimes isocaloriques riches en graisses à base d’huile de soja conventionnelle (riche en acide linoléique, LA), l’huile de soja génétiquement modifiée (faible teneur en LA, Plenish) et l’huile de noix de coco (riche en graisses saturées, ne contenant pas de LA). Les deux régimes d’huile de soja ont eu des effets similaires, bien que non identiques, sur le transcriptome hypothalamique, tandis que le régime d’huile de noix de coco a eu un effet négligeable par rapport à un régime témoin faible en gras. Les gènes dérégulés étaient associés à la signalisation de l’inflammation, neuroendocrine, neurochimique et de l’insuline. Oxt était le seul gène présentant une pertinence métabolique, inflammatoire et neurologique régulée à la hausse par les deux régimes à base d’huile de soja, par rapport aux deux régimes témoins. L’immunoréactivité de l’oxytocine dans les noyaux supraoptique et paraventriculaire de l’hypothalamus a été réduite, tandis que l’ocytocine plasmatique et Oxt hypothalamique ont augmenté. Ces effets centraux et périphériques des régimes à base d’huile de soja étaient corrélés à l’intolérance au glucose, mais pas au poids corporel. Aucune altération de l’Oxt hypothalamique et de l’ocytocine plasmatique n’a été observée dans le régime alimentaire à base d’huile de coco enrichi en stigmastérol, un phytostérol présent dans l’huile de soja. Nous postulons que ni le stigmastérol ni l’acide linoléique, LA, ne sont responsables des effets des régimes d’huile de soja sur l’ocytocine et que les niveaux d’ARNm d’Oxt pourraient être associés à l’état diabétique. Compte tenu de sa présence omniprésente dans le régime alimentaire américain, les effets observés de l’huile de soja sur l’expression des gènes hypothalamiques pourraient avoir d’importantes ramifications pour la santé publique.

GMWatch

Résultat de recherche d’images pour ’gmwatch logo’

Retour au début de l’article traduit

Traduction avec ajout de compléments […] et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 14/02/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Santé Alimentation Healthy soybean oil causes genetic changes in the brain linked to neurological disease French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -