ISIAS

Conférence de Jacques Hallard, dimanche 1er mars 2020 à 16h00, à Avignon : ’Les pays germanophones, la langue allemande’

jeudi 20 février 2020 par Hallard Jacques



ISIAS Histoire Langues Education

Conférence de Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, organisée par l’Association Franco-allemande d’Avignon, le dimanche 1er mars 2020 à 16h00 à la Salle Polyvalente du Complexe Social St Jean, 34 Avenue Boccace à Avignon.

Sujet : ’Les pays germanophones, la langue allemande’, complété par les portraits de trois femmes exceptionnelles et courageuses d’expression allemande avec des lectures de textes en français par Lucile Bourcet-Salenson, Germaniste (1).

https://isias.lautre.net/local/cach...

Auteur Autor : Jacques HALLARD

Le devoir d’apprendre pour comprendre, de partager ses connaissances pour convaincre et de s’engager pour résister et défendre les libertés de pensée et d’expression. JH

’C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal’ - ’Das Böse ist in die Leere des Denkens eingeschrieben’ - ’Evil is inscribed in the void of thought’ - 恶被铭刻在思想的空虚中 (Xié’è bèi míngkè zài sīxiǎng de kōngxū zhōng) - Hannah Arendt.

Vortrag von Jacques Hallard, CNAM-Ingenieur, organisiert von der deutsch-französische Gegsellchaft in Avignon - Sonntag 1. März 2020 um 16:00 Uhr im Salle Polyvalente du Complexe Social St. Jean, 34 Avenue Boccace in Avignon (Lesen Sie mehr auf Deutsch)


Konferenzthema :Die deutschsprachige Länder - Die deutsche Sprache’, ergänzt durch die Porträts von drei außergewöhnlichen und mutigen Frauen (germanischen Ausdrucks), mit Lesungen von Texten (in französischer Sprache) von Lucile Bourcet-Salenson Germanist (1)

https://afaavignon.fr/____impro/1/o...;;sourceContentType=image%2Fjpeg&ignoreAspectRatio&resize=172%2B172&quality=85

AFA : Association franco-allemande d’Avignon https://afaavignon.fr/

Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe https://www.fafapourleurope.fr/

Die Pflicht zu lernen um zu verstehen ; wissen um zu teilen ; überzeugen und sich verpflichten zu widerstehen um den Gedanken- und Meinungsfreiheiten verteidigen. Jacques Hallard


Sommaire Zusammenfassung

1. Les pays germanophones et la langue allemande

2. Portraits de trois femmes exceptionnelles et courageuses d’expression allemande

3. Deutschsprachige Länder und die deutsche sprache

4. Porträts von drei außergewöhnlichen und mutigen Frauen (germanischen Ausdrucks),

Annexe 1 - Lectures d’extraits écrits par Argula von Grumbach

Annexe 2 - Hannah Arendt - Extraits de ’La crise de l’éducation’

Annexe 3 sur la langue allemande

Auteur et adresse -Autor und Adresse

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

1.
Les pays germanophones et la langue allemande

Où parle-t-on allemand dans le monde ? Vidéo 4:56 TéléCrayon sortie le 26/10/2018

L’allemand parlé dans le monde Par Marlene Thiele / 14.02.2020 – Document ‘deutschland.de’ – « Les gens ont l’allemand comme langue maternelle dans 42 pays dans le monde. Pourquoi ? Nous menons l’enquête. Environ 130 millions de personnes dans le monde ont l’allemand pour langue maternelle. Dans l’Union européenne, l’allemand est la langue maternelle la plus parlée et c‘est une langue officielle dans cinq pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Liechtenstein et le Luxembourg. C’est aussi une langue officielle en Suisse. Environ 7,5 millions de personnes font en outre partie d’une minorité germanophone dans 42 pays dans le monde.

Quelques exemples :

  • Dans ce pays d’émigration que sont les Etats-Unis, plus de 45 millions de personnes indiquent « German » quand ils doivent nommer leur origine. Pour environ 1,4 million d’entre elles, l’allemand est la langue maternelle.
  • 800.000 personnes ayant des origines allemandes vivent en Russie et parlent encore en partie allemand. Leurs ancêtres avaient répondu au XVIIIe siècle à l’invitation de la Grande Catherine, la tsarine russe qui venait d’Allemagne.
  • En Namibie, 20.000 Allemands de Namibie, descendants de colons allemands, parlent l’allemand. (La Colonie allemande d’Afrique du sud-ouest a existé de 1884 à 1915).
  • Les Saxons de Transylvanie et les Souabes du Banat se sont installés au XIIe siècle et du XVIIe au XIXe siècle en Roumanie. En 2011, 36.000 Allemands roumains y vivaient.
    La journaliste Raluca Nelepcu, âgée de 35 ans, en fait partie : « Je suis née dans le Banat, une région multiculturelle dans l’ouest de la Roumanie où vivent ensemble des Allemands, des Hongrois, des Serbes, des Croates, des Bulgares, des Roumains et bien d’autres ethnies. Ma grand-mère paternelle était une Souabe du Banat. C’est elle qui m’a élevée, elle a pratiquement mis l’allemand dans mon berceau. Cela a marqué ma carrière professionnelle puisque j’écris aujourd’hui en allemand des articles dans l’Allgemeine Deutsche Zeitung für Rumänien et des reportages pour l’émission en allemand de Radio Temeswar. On parle également allemand dans ma famille et dans le cercle de mes amis. J’aimerais transmettre l’allemand à mon fils pour qu’il puisse profiter sa vie entière du bilinguisme ». - deutschland.de - Votre lien avec l’AllemagneNous contacter Un service pour journalistes Newsletter - Source : https://www.deutschland.de/fr/topic/savoir/lallemand-langue-maternelle-dans-42-pays

Apprendre l’allemand, c’est facile – Par Kim Berg 16.02.2020 - Une nouvelle langue peut parfois être compliquée. Trois apprenants donnent des conseils et des tuyaux sur l’apprentissage de l’allemand. « L’apprentissage de l’allemand n’est pas aussi difficile que beaucoup le pensent. Trois genres, les inflexions et le datif font toucher leurs limites à certains apprenants de l’allemand. Mais les efforts en valent la peine et l’allemand n’est pas aussi difficile que beaucoup le pensent. Avec 100 millions de locuteurs natifs, c’est la langue maternelle la plus parlée en Europe. De plus, on estime à 15,4 millions les personnes qui apprennent l’allemand comme langue étrangère dans le monde. Que ce soit en écoutant de la musique ou en regardant la télévision, on peut apprendre l’allemand de manière variée et distrayante. Trois apprenants donnent des conseils et des tuyaux sur l’apprentissage de l’allemand… » - La Youtubeuse Lina Vasquez a réuni pour vous d’autres tuyaux pour vous motiver à apprendre l’allemand. Lina est née en Lituanie et parle huit langues : l’allemand, l’anglais, le français, l’italien, le portugais, le suédois, l’espagnol et le russe. Elle a vécu en Australie, en Allemagne et habite actuellement à Londres. Dans cette vidéo, Lina vous raconte comment elle a été marquée par son année en Allemagne.

Apprendre l’allemand gratuitement Par Kim Berg / 18.02.2019 - Ecouter, regarder, parler et comprendre : vous trouverez ici des cours en ligne, des vidéos, des applis et des partenaires tandem pour la langue allemande : https://www.deutschland.de/fr/topic/savoir/apprendre-lallemand-gratuitement-des-cours-en-ligne-des-videos-et-des-applis

L’allemand, une langue difficile ? 5 idées reçues Vidéo 13:41 sortie 16/01/2019 Le Monde des Langues – « On entend souvent dire que l’allemand est une langue difficile, mais qu’en est-il vraiment ? Démêlons le vrai du faux ».

Lire également : 5 raisons d’apprendre l’allemand - 1 Vous comptez démarrer votre carrière en Europe - 2 Vous rêvez de comprendre les paroles sur lesquelles vous avez secoué vos cheveux à l’adolescence - 3 Vous êtes tombé amoureux de Berlin un été - 4 La solidité de l’économie allemande vous rassure - 5 Vous voulez faire la différence – Source : https://etudes-kine-allemagne.fr/5-raisons-dapprendre-lallemand/#Vous-voulez-faire-la-difference

Pour plus d’informations sur la langue allemande et ses réformes, se reporter à l’annexe 3 de ce dossier.

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

2.
Portraits de trois femmes exceptionnelles et courageuses d’expression allemande avec des lectures de textes en français par Lucile Bourcet-Salenson, Germaniste (1).

Argula von Grumbach von Stauffen (1492-1568 ?), auteure de pamphlets aux autorités lors de la Réforme protestante pour défendre la liberté de pensée et d’expression. Lecture d’extraits figurant en annexe 1.


Hannah Arendt (1906-1975) philosophe de culture juive, d’origine allemande, exilée en France pour échapper au nazisme et finalement citoyenne des Etats-Unis – Lecture de quelques extraits qui se rapportent à l’éducation et à l’autorité (figurant en annexe 2).

’C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal’ - ’Das Böse ist in die Leere des Denkens eingeschrieben’ - ’Evil is inscribed in the void of thought’ - 恶被铭刻在思想的空虚中 (Xié’è bèi míngkè zài sīxiǎng de kōngxū zhōng) - Hannah Arendt.


Lisel Heise (née en 1919) est une centenaire qui s’est lancée en 2019 dans la campagne des élections locales pour soutenir les jeunes soucieux des dérèglements climatiques et des générations futures. Vidéo :https://www.google.fr/url?sa=t&...La centenaire qui veut sauver la planète – 28 minutes Eté 2019-Arte - 31 juillet 2019.

Conférence ouverte à tous - Entrée libre. Avec le soutien du Goethe-Institut : Deutschkurse und Deutschprüfungen - Goethe-Institut

L’Institut Goethe (en allemand : Goethe-Institut) « est une organisation à butnon lucratif dont la mission principale est de promouvoir l’apprentissage de la langue allemande comme deuxième langue, d’encourager le rayonnement de la culture allemande et de favoriser la coopération culturelle internationale… »


(1) Lucile Bourcet-Salenson, Germaniste, Professeure agrégée d’allemand et docteure de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 – Voir > Exil et rémigration : problématiques identitaires dans les deux romans autobiographiques de Stefanie Zweig Nirgendwo in Afrika et Irgendwo in Deutschlandpar Lucile Bourcet-Salenson sous la direction de Anne Saint Sauveur-Hennet « De Carthage à Aix-en-Provence, un aristocrate rapatrié : Pierre de Montgolfier, petit-fils de Folco de Baroncelli (né à Aix en 1869, ami de Frédéric Mistral) » - Stefanie Zweig et l’exil juif au Kenya sous le Troisième Reichpar Lucile Bourcet-Salenson L’Harmattan - Paru le 01/10/2008 - Lire le résumé1èrede couverture - Autres sources : http://worldcat.org/identities/lccn-n2015042841/

Weiter auf Deutsch Retour au début du document

Référence : ’L’histoire de trois femmes d’exception et courageuses d’expression germanique : Argula von Grumbach von Stauffen 1492-1568, Hannah Arendt 1906-1975 et Lisel Heise 1919…’ par Jacques Hallard mardi 18 février 2020 - ISIAS Philosophie Education – « Le devoir d’apprendre pour comprendre, de partager ses connaissances pour convaincre et de s’engager pour résister et défendre les libertés de pensée et d’expression »… Série ‘Femmes savantes, oubliées ou célèbres’ : à glaner par ici : https://isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=S%C3%A9rie+%E2%80%98Femmes+savantes%2C+oubli%C3%A9es+ou+c%C3%A9l%C3%A8bres%E2%80%99+

Plan de la référence : Résumé Préambule Introduction Sommaire Auteur suite

Retour au début du document

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

3.
Deutschsprachige Länder und die deutsche sprache

Europas Sprachen Video 7:04 23/07/2016 malgli – « Wir präsentieren eine Sprachenkarte von Europa und wieso sie so interessant ist. Link zur Karte mit Legende : https://commons.wikimedia.org/wiki/Fi... Link zur Reddit-Diskussion : https://www.reddit.com/r/de/comments/... verwendetes Material : Habsburger : http://www.freakingnews.com/pictures/... - https://www.youtube.com/watch?v=1yPm4KCa_XY

Sechsertreffen der deutschsprachigen Länder Video 1:05 06/09/2018 euronews (deutsch) - Sils Maria im Kanton Graubünden war Gastgeber der Zusammenkunft der Staatsoberhäupter.… Lesen sie mehr : http://de.euronews.com/2018/09/06/sec... - https://www.youtube.com/watch?v=m1x2L8xamYE

Wo spricht man Deutsch ? Deutschsprachige Länder - In welchen Ländern außerhalb von Europa ? Wo ? Video 7:06 088/07/2018 - Mr. FunFact – Source : https://www.youtube.com/watch?v=gd1E1P1Bkzw

Deutsch im Ausland : In welchen Ländern wird Deutsch gesprochen ? By LAL Team 14/05/2018 – « Ist die deutsche Sprache wieder im Aufwind ? - Gleich mehrere Gründe haben uns dazu veranlasst, dem Thema nachzugehen, welchen Stellenwert die deutsche Sprache in der Welt hat. Deutschland gehört laut der 2017 veröffentlichten GfK-Studie (Gesellschaft für Konsum-, Markt-, und Ansatzforschung e.V.) wieder zu den beliebtesten Ländern weltweit. Immer mehr junge Menschen aus unseren europäischen Nachbarländern zieht es in das wirtschaftsstarke Deutschland. Wie wirkt sich das auf die Verbreitung der deutschen Sprache aus ? Wo wird aktuell, außer in Deutschland, überhaupt Deutsch gesprochen, und welche Rolle spielt die deutsche Sprache im Vergleich zu den großen Welt- oder Verkehrssprachen Englisch und Spanisch ? » - Mehr Informationen : Sprachreisen für Schüler Sprachreisen für Erwachsene - Website, um den gesamten Text zu lesen : https://www.lal.de/blog/deutsch-im-ausland/

Die deutsche sprache  : https://de.wikipedia.org/wiki/Deutsche_Sprache

Die deutsche Sprache - Slow German #181 Video 9:39 - 05/04/2019 - Slow German - lerne Deutsch mit Annik ! B1 – Wann ist die deutsche Sprache entstanden ? Wo hatte sie ihren Ursprung ? Was waren die Vorläufer ? Diese Episode gibt Antworten. Achtung : Untertitel einschalten ! Closed Captions ! Mehr zur Episode : https://slowgerman.com/2019/03/18/sg-... Dies ist eine Folge des Audio-Podcasts Slow German. Lernmaterial und mehr Infos unter https://slowgerman.com. Mehr als 100 Millionen Menschen sprechen die deutsche Sprache. Vor allem in Deutschland, Österreich, Schweiz und Liechtenstein. Aber auch in Teilen von Belgien, Luxemburg, Dänemark und Italien wird deutsch gesprochen. Aber wie ist diese Sprache eigentlich entstanden ? Reisen wir also in die Vergangenheit. Sprachforscher haben herausgefunden, dass viele Sprachen in Europa und Asien einen gemeinsamen Ursprung haben. Sie nannten diese Sprachen deswegen indogermanische Sprachen. Dazu gehörte auch die ursprüngliche Sprache, die im heutigen Deutschland gesprochen wurde. Die verschiedenen Sprachen entwickelten sich natürlich immer weiter. Aber das dauerte sehr lange. Man schätzt, dass es sogar ein bis zwei Jahrtausende dauerte, bis sich die germanische Sprache aus dem Indogermanischen entwickelte. Wir müssen uns das alles aber so vorstellen : Die Welt war damals überhaupt nicht dicht besiedelt. Es lebte hier ein Grüppchen Menschen, dann kam lange nichts, also nur Wiesen und Wälder, und dann viele Kilometer entfernt lebte wieder ein Grüppchen Menschen. Die verschiedenen Völker und Stämme blieben also unter sich. Sie vermischten sich nicht. Sie trafen sich so gut wie nie. Es wurde natürlich wenig gereist. Wenn man doch reiste, dann zu Fuß – und nicht besonders weit. Wozu auch ? Die Menschen hatten in dieser Zeit wenig Gründe, zu reisen. Jeder germanische Stamm sprach daher seine eigene Stammessprache. Sie hatte sich über Jahrhunderte entwickelt und verändert. Die Sprache hatte außerdem damals keine festgelegten Regeln wie heute. Doch dann änderten sich die Zeiten. Und immer wenn sich die Geschichte änderte, sich also das Leben der Menschen merklich veränderte, änderte sich natürlich auch die Sprache. Es gab zum Beispiel Völkerwanderungen, die Menschen legten jetzt große Strecken zurück – und sie nahmen ihre Sprache natürlich mit auf die Reise. Dann gab es noch andere Einflüsse für jede Sprache – zum Beispiel kamen die Römer in das Gebiet, das heute Deutschland ist. Also übernahmen die Germanen viele lateinische Wörter von ihnen. Nach dem Zerfall des Römischen Reiches wurde alles wieder anders. Die germanischen Stämme wurden christianisiert. Die christliche Kirche hatte danach einen großen Einfluss auf die Menschen. Die gemeinsame Volkssprache wurde wichtiger, damit man sich auch verständigen konnte. Also wurde aus vielen kleinen Sprachen in einer Region sozusagen eine größere Sprache, genannt Dialekt. Und jetzt sind wir auch schon in der Zeit, in der das Wort „deutsch“ zum ersten Mal geschrieben auftaucht. Im Jahr 786 ist es soweit. Die älteste schriftlich überlieferte Sprachform des Deutschen nennt man Althochdeutsch. Es wurde zwischen 750 und 1050 verwendet. Wir würden heute nichts davon verstehen, es war eine komplett andere Sprache. Und Ihr als Deutschlernende werdet Euch wahrscheinlich ärgern, dass es das Althochdeutsche jemals gab. Denn in dieser Zeit erschienen plötzlich die Artikel, die es vorher noch nicht gegeben hatte. Deswegen müsst Ihr Euch heute also mit „der“, „die“ und „das“ herumärgern. Auch das System der Zeiten hatte sich geändert, die Grammatik wurde insgesamt etwas komplizierter. In der Sprachgeschichte wird oft das Wort „Lautverschiebung“ verwendet. Das ist recht kompliziert, und wir müssen hier nicht lange darauf eingehen. Es bedeutet aber letztlich, dass sich die Aussprache stark verändert hat und bestimmte Buchstaben anders ausgesprochen wurden als vorher. So klang die Sprache nach der Lautverschiebung völlig anders. Gegenden, in denen die Lautverschiebung nicht stattfand, sprachen weiter so wie vorher. Und so entwickelten sich verschiedene Sprachgruppen voneinander weg. Deswegen können wir hier in Deutschland heute die Niederländer nicht wirklich verstehen – obwohl die Sprachen den gleichen Ursprung hatten. Von 1050 bis 1350 gab es dann im Mittelalter das Mittelhochdeutsch. Es wurde in dieser Zeit auch immer mehr geschrieben und nicht nur gesprochen, allerdings schrieben die Menschen in vielen verschiedenen Varianten. Und weil Frankreich viel Einfluss hatte, übernahmen die Menschen damals auch viele französische Wörter in ihren Sprachgebrauch. In dieser Zeit entstand übrigens auch das Nibelungenlied, über das es eine eigene Podcast-Episode gibt. Langsam kommen wir zur Entwicklung der heutigen deutschen Sprache. Man nennt die Anfänge davon „Frühneuhochdeutsch“. Schwieriges Wort, oder ? Diese Phase dauerte von 1350 bis 1650… » - Leider ist es nicht möglich, den gesamten Text hier zu zeigen. Sorry. https://www.youtube.com/watch?v=WeC83OI5RY4

Retour au sommairezurück zur Zusammenfassung

4.
Porträts von drei außergewöhnlichen und mutigen Frauen (germanischen Ausdrucks), mit Lesungen von Texten (in französischer Sprache) von Lucile Bourcet-Salenson Germanist (1)

Argula von Grumbach von Stauffen (1492- 1568 ?), Autorin von Broschüren an die Behörden während der protestantischen Reformation zur Verteidigung der Gedanken- und Meinungsfreiheit. Lesungen auf Französisch

Hannah Arendt (1906-1975) Philosophin, jüdischer Kultur, deutscher Herkunft, nach Frankreich verbannt, um dem Nationalsozialismus zu entkommen. Schließlich eine Staatsbürgerin der Vereinigten Staaten (Einige Auszüge, die sich auf Autorität und Bildung beziehen). Lesungen auf Französisch – Video 1:00:25 Zur Person : An Interview with Hannah Arendt (auf Deutsche with English subtitles)14/10/2017 - Philosophy Matters – Video 4 Min. Verfügbar vom 16/03/2017 bis 26/01/2027 : Hannah Arendt : Die Pflicht zum Ungehorsam (L’obligation de désobéir).


Lisel Heise (geb. 1919), eine 100-jährige Frau, die 2019 am Kommunalwahlkampf teilnahm, um junge Menschen zu unterstützen, die sich Sorgen um den Klimawandel und zukünftige Generationen machen. Video 1:21 Lisel Heise : Mit
100 in die Lokalpolitik -
euronews (deutsch) - YouTube – 15/04/2019. Anderer Artikel : 100-Jährige zieht erstmals in Stadtrat Kirchheimbolanden ein ...28/05/2019 -https://www.google.fr/url?sa=t&...ww.swr.de › rheinland-pfalz › kaiserslautern › Li...https://www.google.fr/url?sa=t&...

Auch : Kommunalwahlen in Rheinland-Pfalz 100-Jährige kandidiert in Kirchheimbolanden - https://www.swr.de/swraktuell/rheinland-pfalz/kaiserslautern/Kommunalwahlen-in-Rheinland-Pfalz-100-Jaehrige-kandidiert-in-Kirchheimbolanden,100-jaehrige-102.html

Konferenz offen für alle - Freier Eintritt. Mit Unterstützung des Goethe-Instituts. [1] – Source : https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/02/14/l-allemand-degenre-fait-polemique_6029516_3232.html

Retour au contenu de l’annexe 3

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

Remerciements : respectivement pour leurs encouragements, contributions et appui technique : Marie Autrand (Présidente de l’AFA Avignon)– Lucile Bourcet-SalensonMichel SalensonFrédérique Maleplate (voir aussi
« La Grande lessive 2018 », Ecole Frédéric Mistral Avignon France. Dimanche 13 octobre 2019) et Alice Maleplate.

Retour au début du document Zurück zum Anfang des Dokuments


Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 20/02/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Histoire Langues Education Conférence de Jacques Hallard à l’Association Franco-allemande dimanche 1er mars 2020 Avignon.7

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -

[1Deutschkurse und Deutschprüfungen - Goethe-Institut].->https://www.google.fr/url?sa=t&... ; ;rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwj0gIbXot3nAhWp6uAKHUH3CkAQFjABegQIBRAB&url=https%3A%2F%2Fwww.goethe.de%2Fde%2Fspr%2Fkup.html&usg=AOvVaw0FMl6kDe07Qtp_VXUIJC6i]

Referenz : ’L’histoire de trois femmes d’exception et courageuses d’expression germanique : Argula von Grumbach von Stauffen 1492-1568, Hannah Arendt 1906-1975 et Lisel Heise 1919…’ par Jacques Hallard mardi 18 février 2020 - ISIAS Philosophie Education – « Le devoir d’apprendre pour comprendre, de partager ses connaissances pour convaincre et de s’engager pour résister et défendre les libertés de pensée et d’expression »… suite

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

https://afaavignon.fr/____impro/1/o... ; ;sourceContentType=image%2Fpng&ignoreAspectRatio&resize=697%2B141&extract=0%2B3%2B697%2B128{{}}

Association franco-allemande d’Avignon : siège social et adresse postale : 14 Rue du Camérier 84000 Avignon. Permanences, cours et toutes activités : Maison Municipale 15 Rue Paul Mérindol, 84000 Avignon – Site : http://afaavignon.fr - Email : afa.avignon@gmail.com

Nombreux documents accessibles : Comprendre les relations franco-allemandes dans la construction européenne. Site : https://afaavignon.fr/allemagne%20france.html

Jumelage Avignon–Wetzlar – Voir : Comité des Jumelages d’Avignon – Wetzlar et Sienne à l’Honneur (2016).

Voir également : Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble
- Verband der deutsch-französischen Verbände für Europa : Vereinigung Deutsch-Französischer Gesellschaften für Europa e.V. Die Plattform für das bürgerschaftliche Franco-Allemand in Deutschland

Retour au début du dossier Zurück zum Anfang des Dokuments

Retour au sommairezurück zur Zusammenfassung

Annexe 1 -
Lectures d’extraits écrits par Argula von Grumbach

Voici un premier extrait :
« À l’honorable, digne, noble, érudit, noble, fidèle recteur et à toute la faculté de l’université d’Ingolstadt ? Quand j’ai entendu ce que vous aviez fait à Arsacius Seehofer sous la terreur, la menace de l’emprisonnement et du bûcher, mon cœur s’est serré et tous mes os ont tremblé. Qu’est-ce que Luther et Melanchthon ont enseigné à sauver la Parole de Dieu ? Vous ne les avez pas réfutés, mais vous les avez condamnés. Où lisez-vous dans la Bible que Christ, les apôtres et les prophètes ont emprisonné, banni, brûlé ou tué quelqu’un ? Vous nous dites qu’il faut obéir aux magistrats. C’est correct, d’accord ! Mais ni le pape, ni l’Empereur (Kaiser), ni les princes n’ont d’autorité à exercer sur la Parole de Dieu. Vous n’avez pas besoin de penser que vous pouvez tirer Dieu, les prophètes et les apôtres du ciel avec des décrétales papales extraites d’Aristote, qui n’était pas chrétien du tout. . . . Vous cherchez à détruire toutes les œuvres de Luther. Dans ce cas, vous devrez détruire le Nouveau Testament, qu’il a traduit lui-même traduit (en allemand !). Dans les écrits allemands deLuther et de Melanchthon, je n’ai personnellement rien trouvé d’hérétique. . . Même si Luther devait se rétracter, ce qu’il a dit resterait la Parole de Dieu. Je serais disposée à venir en discuter avec vous, et en allemand. . . . Vous avez la clé de la connaissance et vous fermez le royaume des cieux. Mais vous vous battez. La nouvelle de ce qui a été fait à ce garçon de 18 ans nous est parvenue à nous et à d’autres villes en si peu de temps qu’elle sera bientôt connue du monde entier. Le Seigneur pardonnera à Arsacius Seehofer , comme il a pardonné à Pierre, qui a renié son maître, sans toutefois être menacé de prison et ni de périr par le feu. La bonne volonté vient encore de ce jeune homme lui-même. Je ne vous envoie pas (la parole d’une femme déclamée, mais la Parole de Dieu. J’écris en tant que membre de l’Église du Christ contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront jamais… » - Argula von Grumbach, 1523.

Second extrait traduit d’un article Wikipédia par Michel Salenson (photo) – [Voir ses œuvres sur ces sites : https://www.decitre.fr/auteur/239178/Michel+Salenson et https://data.bnf.fr/fr/14023687/michel_salenson/ ].

« De telles paroles prononcées par Dieu lui-même sont toujours devant mes yeux, car elles n’excluent ni les hommes ni les femmes. C’est pourquoi je me sens obligée en tant que chrétienne de vous écrire »… « Mon Dieu, comment pourrez-vous rester sur vos positions dans votre Université, vous qui agissez avec tant de folie et de violence contre la parole de Dieu et qui forcez avec violence, tenant l’Evangile dans une main et le reniant de l’autre, comme vous l’avez fait avec Arsacius Seehofer en l’obligeant sous peine d’emprisonnement et sous la menace du bûcher à renier le christianisme et sa parole. Est-ce que le Christ ou ses apôtres, ses prophètes et les évangélistes vous l’ont appris ? Montrez-moi où cela est écrit, vous les grands maîtres, je ne trouve nulle part dans la Bible que le Christ ou ses apôtres ont emprisonné, brûlé ou tué quelqu’un ou l’ont banni du pays ».

« On sait bien que l’on doit obéir à l’autorité. Mais vous ne pouvez commander contre la parole de Dieu, ni pape, ni empereur, ni princes, comme il est écrit dans l’histoire des apôtres. Mais je reconnais devant Dieu et pour le salut de mon âme que, si je renie les écrits de Luther et de Melanchton, je renierai Dieu et sa parole. Dieu est éternel, amen ».

Retour à la suite du texte de la présentation Weiter auf Deutsch (Hannah Arendt).

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

Annexe 2 -
Hannah Arendt - Extraits de ’La crise de l’éducation’


Nous proposons quelques extraits d’un article des années 1970 ’La crise de l’éducation’, écrit par Hannah Arendt. Les passages reproduits là sont extraits de la traduction de ’La crise de l’éducation’ par Chantal Vézin, dans le recueil intitulé « La crise de la culture » dans l’édition Gallimard Folio Essais. – « L’essence de l’éducation est la natalité, le fait que des êtres humains naissent dans le monde ». H. Arendt, ’La crise de l’éducation’ in La crise de la culture, p. 224.

Extrait 1

Une crise de l’éducation susciterait en tout temps de graves problèmes même si elle n’était pas, comme dans le cas présent, le reflet d’une crise beaucoup plus générale et de l’instabilité de la société moderne. Car l’éducation est l’une des activités les plus élémentaires et les plus nécessaires de la société humaine, laquelle ne saurait jamais rester telle qu’elle est, mais se renouvelle sans cesse par la naissance, par l’arrivée de nouveaux êtres humains. En outre, ces nouveaux venus n’ont pas atteint leur maturité, mais sont encore en devenir. Ainsi l’enfant, objet de l’éducation, se présente à l’éducateur sous un double aspect : il est nouveau dans un mode qui lui est étranger, et il est en devenir ; il est un nouvel être humain et il est en train de devenir un être humain. Ce double aspect ne va absolument pas de soi et ne s’applique pas aux formes animales de la vie ; il correspond à un double mode de relations, d’une part la relation au monde, d’autre part la relation à la vie. L’enfant partage cet état de devenir avec tous les êtres vivants ; si l’on considère la vie et son évolution, l’enfant est un être humain en devenir, tout comme le chaton est un chat en devenir. Mais l’enfant n’est nouveau que par rapport à un monde qui existait avant lui, qui continuera après sa mort et dans lequel il doit passer sa vie. Si l’enfant n’était pas un nouveau venu dans ce monde des hommes mais seulement une créature vivante pas encore achevée, l’éducation ne serait qu’une des fonctions de la vie et n’aurait pas d’autre but que d’assurer la subsistance et d’apprendre à se débrouiller dans la vie, ce que tous les animaux font pour leurs petits.

Cependant, avec la conception et la naissance, les parents n’ont pas seulement donné la vie à leurs enfants ; ils les ont en même temps introduits dans un monde. En les éduquant, ils assument la responsabilité de la vie et du développement de l’enfant, mais aussi celle de la continuité du monde. Ces deux responsabilités ne coïncident aucunement et peuvent même entrer en conflit. En un certain sens, cette responsabilité du développement de l’enfant va contre le monde : l’enfant a besoin d’être tout particulièrement protégé et soigné pour éviter que le monde puisse le détruire. Mais ce monde a aussi besoin d’une protection qui l’empêche d’être dévasté et détruit par la vague des nouveaux venus qui déferle sur lui à chaque nouvelle génération.

H. Arendt, ’La crise de l’éducation’ in La crise de la culture, p. 237-239. Mots-clés associés : Arendt (Hannah) crise natalité textes sur l’école et l’éducation réflexions générales - Source : http://skhole.fr/hannah-arendt-extraits-de-la-crise-de-l-%C3%A9ducation

Extrait 2 - Hannah Arendt - Sur la notion d’autorité

Extrait d’un article important d’Hannah Arendt sur la notion d’autorité, qui peut permettre d’initier une réflexion nécessaire sur la question de l’autorité professorale.

Puisque l’autorité requiert toujours l’obéissance, on la prend souvent pour une forme de pouvoir ou de violence. Pourtant l’autorité exclut l’usage de moyens extérieurs de coercition ; là où la force est employée, l’autorité proprement dite a échoué. L’autorité, d’autre part, est incompatible avec la persuasion qui présuppose l’égalité et opère par un processus d’argumentation. Là où on a recours à des arguments, l’autorité est laissée de côté. Face à l’ordre égalitaire de la persuasion, se tient l’ordre autoritaire, qui est toujours hiérarchique.

S’il faut vraiment définir l’autorité, alors ce doit être en l’opposant à la fois à la contrainte par force et à la persuasion par arguments. (La relation autoritaire entre celui qui commande et celui qui obéit ne repose ni sur une raison commune, ni sur le pouvoir de celui qui commande ; ce qu’ils ont en commun, c’est la hiérarchie elle-même, dont chacun reconnaît la justesse et la légitimité, et où tous deux ont d’avance leur place fixée.) Ce point est historiquement important ; un aspect de notre concept de l’autorité est d’origine platonicienne, et quand Platon commença d’envisager d’introduire l’autorité dans le maniement des affaires publiques de la polis, il savait qu’il cherchait une solution de rechange aussi bien à la méthode grecque ordinaire en matière de politique intérieure, qui était la persuasion (peithein), qu’à la manière courante de régler les affaires étrangères, qui était la force et la violence (bia)

Historiquement, nous pouvons dire que la disparition de l’autorité est simplement la phase finale, quoique décisive, d’une évolution qui, pendant des siècles, a sapé principalement la religion et la tradition. De la tradition, de la religion, et de l’autorité (dont nous discuterons plus tard les liens), c’est l’autorité qui s’est démontré l’élément le plus stable. Cependant, avec la disparition de l’autorité, le doute général de l’époque moderne a envahi également le domaine politique où les choses non seulement trouvent une expression plus radicale, mais acquièrent une réalité propre au seul domaine politique. Ce qui jusqu’à présent, peut-être, n’avait eu d’importance spirituelle que pour une minorité, est maintenant devenu l’affaire de tous. Ce n’est qu’aujourd’hui, pour ainsi dire après coup, que la disparition de la tradition et celle de la religion sont redevenues des événements politiques de premier ordre. (…)

Hannah Arendt, La crise de la culture, « Qu’est-ce que l’autorité ? » (Extrait). Mots-clés associés Arendt (Hannah) autorité force pouvoir textes sur l’école et l’éducation pédagogie réflexions générales - Publié le 23 mars 2008 - Source : http://skhole.fr/hannah-arendt-extrait-sur-la-notion-d-autorit%C3%A9

Retour à la suite du texte de la présentation

Zurück Lisel Heise

Retour au sommaire zurück zur Zusammenfassung

Retour au début du document Zurück zum Anfang des Dokuments


Annexe 3 sur la langue allemande


Contenu

A. Histoire de la langue allemande

B. Les langues germaniques

C. Les langues germaniques et leurs origines

D. Réforme de l’orthographe allemande de 1996

E. La réforme orthographique allemande de 1996 à 2006 et sa réception : analyse des quelques discours évaluatifs Par Cécile JAHAN – Document ‘cahiersdugepe.fr’

F. La réforme de l’écriture de l’allemand : des enseignements pour la politique linguistique francophone ? Par Heinz Bouillon

G. L’allemand dégenré horripile les défenseurs de la langue classique

Retour au contenu de l’annexe 3

A.
Histoire de la langue allemande

« L’histoire de la langue allemande en tant que langue distincte des autres langues germaniques occidentales débute au haut Moyen Âge, lors de la seconde mutation consonantique. Durant le Saint-Empire romain germanique se sont succédé le vieux haut allemand, le moyen haut allemand et l’allemand moderne naissant. Les XIXe et XXe siècles ont vu l’apparition de l’allemand standard et la disparition progressive des variétés dialectales… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_langue_allemande

Retour au contenu de l’annexe 3

B.
Les langues germaniques

« Les langues germaniques sont une branche de la famille des langues indo-européennes. Elles descendent toutes du proto-germanique. L’étude de ces langues se nomme la germanistique. Elles furent d’abord parlées par les peuples germaniques, qui vivaient au voisinage des Baltes, des Celtes et des Italiques et entrèrent en contact avec l’Empire romain sur ses confins. Ces langues partagent plusieurs traits définitoires, parmi lesquels d’importantes mutations consonantiques décrites par les lois de Grimm et de Verner (auxquelles on peut ajouter la seconde mutation consonantique pour le vieux haut-allemand), ainsi qu’un important lexique indo-européen. Les langues germaniques les plus parlées actuellement sont celles de la branche occidentale, à savoir l’anglais, l’allemand, et le néerlandais, ainsi que les langues scandinaves, principalement le suédois, le danois et le norvégien… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_germaniques

Retour au contenu de l’annexe 3

C.
Les langues germaniques et leurs origines

Les langues germaniques sont parlées par plus de 450 millions de locuteurs dans le monde, ce qui correspond à environ 20 % de ceux qui parlent une langue indo-européenne et à 8 % des langues de l’humanité. De toutes les langues germaniques (une quinzaine), l’anglais reste la langue la plus importante avec 322 millions de locuteurs. Il est suivi de l’allemand (98 millions) et du néerlandais (20 millions). 

À ces langues, il faut ajouter le frison (730 000) et le saxon (10 millions), parlé surtout aux Pays-Bas et en Allemagne ; d’ailleurs, ces deux langues (et leurs variétés dialectales) sont protégées sur une base régionale aux Pays-Bas et dans huit Länder en Allemagne. Mentionnons également le luxembourgeois utilisé dans le grand-duché de Luxembourg ainsi que dans la province de Luxembourg en Wallonie (Belgique). 

Dans les pays scandinaves, on trouve l’aire du germanique du Nord avec le suédois (9 millions), le danois (5,2 millions), le norvégien avec ses deux variétés (bokmål : 5 millions ; nynorsk : 726 000), ainsi que l’islandais (250 000) et le féroïen (50 000) parlé aux îles Féroé dans la mer du Nord. 

Enfin, pour le bas-allemand, ajoutons aussi l’afrikaans (6,3 millions) parlé en Afrique du Sud et en Namibie.

Voir la carte

Les origines des langues germaniques

La langue parlée à l’origine par les peuples germaniques, alors qu’ils se trouvaient concentrés dans le nord de l’Europe, a été appelée germanique commun (ou en all. : Urgermanisch). Cette langue a été parlée il y a environ 1000 ans avant notre ère. Nous ne possédons pas de textes de cette langue, qui est aux langues germaniques ce que le latin est aux langues romanes. 

Nous ignorons ce qu’était cette langue d’origine (« proto-langue »), mais la comparaison des langues attestées permet de distinguer trois sous-ensemble, en raison de la fragmentation qui s’est opérée par la suite : le germanique de l’Est (ou langues ostiques), le germanique de l’Ouest (ou langues westiques) et le germanique du Nord (ou langues nordiques). 

La plupart des langues actuelles existaient déjà alors que l’Empire romain tentait d’assujettir les populations germaniques de la Germania. Mais ces langues, telles le francique, l’anglais, le frison, le vieux-saxon, le vieux-norrois, etc., se révélaient peu de choses, tout au plus des idiomes parlés par quelques tribus déplacées sur des terres inconnues. Parmi ces langues tribales, l’anglais des Anglo-Saxons s’implanta rapidement dans les îles Britanniques, tandis que le francique des Francs disparut en Gaule au profit du français, mais s’imposa naturellement dans les régions orientales de la France (Alsace, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Autriche, etc.) pour devenir, entre autres, le néerlandais et l’allemand. Ainsi, certaines langues ont connu des destins prodigieusement différents : le frison est resté une petite langue, tandis que l’anglais est devenu la langue la plus importante du monde.

Les groupes de langues germaniques …

Lire la totalité de l’article sur ce site : http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/langues_germaniques.htm

D.
Réforme de l’orthographe allemande de 1996

Le projet de réforme de l’orthographe allemande de 1996 fut largement rejeté par les écrivains et la presse de la langue allemande. Deux révisions du projet seront nécessaires pour que l’orthographe réformée soit adoptée, en 2006, par les écoles et la presse. Photo : signe de nom de rue à Aix-la-Chapelle appliquant la dernière réforme orthographique de l’allemand. Elle concerne des domaines variés : les Fremdwörter (mots d’emprunt), les mots composés, les irrégularités orthographiques, la césure, la capitalisation, la virgule… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9forme_de_l%27orthographe_allemande_de_1996

E.
La réforme orthographique allemande de 1996 à 2006 et sa réception : analyse des quelques discours évaluatifs Par Cécile JAHAN – Document ‘cahiersdugepe.fr’

Résumés javascript:visibilite('1') ; English 

Après avoir situé la réforme orthographique allemande dans son contexte national et extra‑national et du point de vue de son contenu, ses enjeux, ses objectifs et ses visées, nous nous intéressons dans cette contribution aux évaluations dont elle a fait l’objet. Partant du constat qu’il n’existe pas en Allemagne d’instance évaluative proprement dite, nous sommes amenée à considérer la réception de la réforme orthographique par la société civile. C’est, en effet, dans le champ de la réception que l’on trouve des jugements, des points de vue, des appréciations, des évaluations. L’étude de trois textes émanant de trois groupes d’acteurs sociaux différents permettra de nous interroger sur les raisons symboliques, sociales qui expliquent leurs prises de position et de faire ressortir des critères évaluatifs que nous mettrons en parallèle avec les objectifs annoncés.

Introduction de l’étude de Cécile Jahan

Dans cette contribution, nous proposons d’analyser des discours évaluatifs sur la réforme orthographique allemande de 1996 ainsi que sur ses amendements de 2004 et 2006. Cette analyse implique tout d’abord de situer la réforme orthographique dans son contexte national et extra‑national, de préciser son contenu, ses enjeux, ses objectifs et ses visées afin de montrer comment il est possible d’interpréter la réforme dans sa globalité. Deuxièmement, du point de vue de l’évaluation proprement dite, cet exemple est un cas de figure intéressant, car il invite à interroger d’autres formes d’évaluation que la seule forme institutionnelle. Pour cause, il n’existe pas, en Allemagne, d’instance(s) évaluative(s) officielle(s), à l’exception de certaines commissions d’experts mais dont les missions sont surtout d’assurer le suivi de la réforme et de faciliter son application et sa diffusion. Par conséquent, nous sommes amenée à rechercher d’autres formes d’évaluation non pas du côté des institutions, mais du côté de ceux à qui s’adresse la réforme, ceux qui la reçoivent, c’est-à-dire les usagers, la société civile. C’est en effet dans leurs réactions, dans leurs prises de position publiques (écrites ou orales) que nous pouvons trouver des évaluations, des jugements, des avis. L’objectif de cette contribution est donc d’interroger les évaluations de la réforme orthographique telles qu’elles sont pratiquées et formulées par la société civile (nous nous limiterons à quelques exemples). Il s’agira de voir comment les usagers évaluent cette réforme, selon quels critères, pour quelles raisons…

Résumé | Plan | Texte | Bibliographie | Citation | Auteur 


Introduction


La réforme de l’orthographe allemande : objectifs affichés, aspects concernés et visées réelles


Les objectifs affichés
Les aspects concernés


Les visées officielles de la réforme


La réforme de l’orthographe allemande et son évaluation par la société civile (quelques exemples)


Jugements évaluatifs
Critères d’évaluation


Conclusion : retour sur les pratiques évaluatives


Annexe A
Annexe B


B1 : Présentation des textes
B2 : Textes

Réalisation : E. Leria, Presses universitaires de Strasbourg - Édité avec Lodelaccès réservé

Auteure : Cécile Jahan cjahan@umb.u-strasbg.fr Université Marc Bloch (Strasbourg II), Equipe d’accueil LILPA (EA 1339), Composante Groupe d’études sur le plurilinguisme européen (GEPE) Doctorante en Ėtudes germaniques, Cécile Jahan termine une thèse qui porte sur une approche comparative des politiques linguistiques de la France et de l’Allemagne à l’égard du français et de l’allemand de 1945 à nos jours…

Source : http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=897#citation

GEPE - LiLPa - Université de Strasbourg - lilpa.unistra.fr › gepeLe GEPE (Groupe d’Etude sur le Plurilinguisme Européen).

Retour au contenu de l’annexe 3

F.
La réforme de l’écriture de l’allemand : des enseignements pour la politique linguistique francophone ? Par Heinz Bouillon - Dans S’approprier le français (2015), pages 25 à 32 – Source : https://www.cairn.info/s-approprier-le-francais--9782801117514-page-25.htm?contenu=resume (faire copier-coller).

Retour au contenu de l’annexe 3

G.
L’allemand ‘dégenré’ horripile les défenseurs de la langue classique Par Thomas Wieder – Document ‘lemonde.fr IdéesVie des idées- Publié le 14 février 2020 à 06h00 - Mis à jour le 14 février 2020 à 10h56 - Article réservé aux abonnés

La publication par la ville de Lübeck d’un guide pour « une langue sensible à la question du genre » pour les documents administratifs, mobilise dans tout le pays les très conservatrices associations de défense de la langue allemande.

Vie des idées. Publié en décembre 2019, le document a pour titre Guide pour une langue sensible à la question du genre dans la cité hanséatique de Lübeck. Sur douze pages, il détaille les nouvelles règles qu’il est conseillé d’appliquer dans les documents administratifs édités par une municipalité qui « veut parler à tous, femmes, hommes ou personnes qui se définissent ni comme femmes ni comme hommes », ainsi que l’écrivent, dans l’avant-propos, le maire social-démocrate de cette ville du nord de l’Allemagne, Jan Lindenau (SPD), et sa déléguée chargée des questions d’égalité, Elke Sasse.

Ces règles peuvent se regrouper en quatre catégories principales. 1. Systématisation de l’écriture inclusive au moyen du « double point » (« Senator : innen »), équivalent du « point médian » en français (« sénateur·rice·s »). 2. Utilisation de périphrases « dégenrées » comme « une personne employée » au lieu de « un·e employé·e »). 3. Emploi de « notions neutres » tel que Elternteil (« membre de la parentèle »), préférable à Vater/Mutter (père/mère). 4. Bannissement des formules « Cher Monsieur, Chère Madame » en début de lettre au profit des seuls prénom et nom. 5. Abrogation d’expressions imagées véhiculant des « clichés », comme « Not am Mann » (« urgence pour l’homme »).

Le caractère « hideux » des expressions recommandées

Sans surprise, ces nouvelles règles ont fait bondir Walter Krämer, économiste à l’université de Dortmund et président du Verein Deutsche Sprache (VDS), une association de défense de la langue allemande fondée en 1997 qui revendique 36 000 membres. Ses arguments : les difficultés de lecture de l’écriture inclusive et le caractère « hideux » des expressions recommandées. « La ville de Lübeck s’assoie sur les règles officielles qui régissent l’écriture de l’allemand. (…) Thomas Mann aurait honte de sa ville natale », a réagi M. Krämer.

Surtout connu pour sa croisade contre le « denglisch » (l’équivalent du franglais en allemand), le VDS avait déjà lancé une pétition, en mars 2019, appelant à « protéger la langue allemande contre les absurdités du gender  ». Elle a été signée par quelques centaines de personnes, principalement des linguistes, des journalistes, des essayistes, des théologiens et des écrivains. Politiquement, la plupart sont des conservateurs résolus, comme l’ex-chef du renseignement intérieur, Hans-Georg Maassen, limogé de son poste en 2018 et accusé de complaisance envers le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD)…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter - S’abonner pour lire la suite—[BLOC_RESTREINT_ABO


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 131 / 395744

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités, Brèves   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License