Accueil > Pour en savoir plus > Intelligence artificielle > "Faire un usage mesuré des moyens de télécommunications qui vont peut-être (...)

"Faire un usage mesuré des moyens de télécommunications qui vont peut-être être restreints pour éviter la surchauffe et recycler les anciens appareils électroniques, mais aussi des perspectives utiles en médecine", par Jacques Hallard

samedi 21 mars 2020, par Hallard Jacques


ISIAS Numérique Intelligence artificielle Coronavirus

Faire un usage mesuré des moyens de télécommunications qui vont peut-être être restreints pour éviter la surchauffe et recycler les anciens appareils électroniques, mais aussi des perspectives utiles en médecine

Jacques Hallard , Ingénieur CNAM, site ISIAS 20/03/2020

Plan : Introduction Sommaire Auteur



Introduction

Quelques documents choisis en rapport avec la brûlante actualité


Sommaire

1. France - Afin d’éviter la saturation des réseaux, le gouvernement, avec l’ARCEP et les opérateurs télécoms, demande à modérer certains usages Publié le 19/03/2020 à 19h52 par la rédaction de ‘universfreebox.com’

2. France - Pourquoi il faut vraiment recycler son téléphone ? #digitaldurable Planète

3. Chine - Alibaba aurait mis au point un algorithme capable de détecter le coronavirus Par Yvonne Gangloff - @yvonne_gangloff - Publié le 16 mars 2020 à 14h16 – Document ‘siecledigital.fr’

4. Israël - Une technologie anti-terroriste va être utilisée pour lutter contre le Covid-19 Par Valentin Cimino - @ciminix - Publié le 16 mars 2020 à 10h49 - Mis à jour le 16 mars 2020 à 14h18 – Document ‘siecledigital.fr’

5. Etats-Unis - Le gouvernement américain aimerait utiliser la géolocalisation pour lutter contre le Covid-19 Par Valentin Cimino - @ciminix - Publié le 18 mars 2020 à 10h04 – Document ‘siecledigital.fr’

Actualités - A lire aussi sur le site ‘yonne lautre’

Retour au début du sommaire

1.
France - Afin d’éviter la saturation des réseaux, le gouvernement, avec l’ARCEP et les opérateurs télécoms, demande à modérer certains usages Publié le 19/03/2020 à 19h52 par la rédaction de ‘universfreebox.com’ - Photo

Pour éviter un risque de surchauffe des réseaux télécoms, le gouvernement incite les français à minimiser autant que possible l’utilisation de la bande passante

La restriction des déplacements individuels et le recours massif au télétravail, indispensables pour lutter contre la propagation de l’épidémie, entraîne une augmentation de la sollicitation des réseaux de télécommunications. Que ce soit par le développement du télétravail, des visio-conférences ou des usages récréatifs (films, séries, jeux en ligne), les français mobilisent davantage en cette période les différents réseaux de télécommunications, fixes comme mobiles.

Le Gouvernement a communiqué ce soir suite à la montée en charge des différents réseaux, en coordination avec l’ARCEP. Il précise qu’à ce jour qu’aucun incident majeur n’a été constaté et la situation actuelle ne soulève pas d’inquiétude générale à court terme, même si certains incidents très locaux ont pu être constatés notamment sur le mobile

Le Gouvernement annonce surtout, qu’en coordination avec la Commission européenne, l’ARCEP et les opérateurs, a engagé trois actions complémentaires :

1. Une mobilisation quotidienne des opérateurs de télécommunications afin de mieux gérer les pics de flux de données et de protéger la qualité et l’intégrité des réseaux.

2. Un appel aux fournisseurs de contenus fortement consommateurs de bande passante (VoD, streaming, jeux en ligne…) à prendre dans les heures et les jours qui viennent les mesures techniques appropriées pour limiter la consommation de leurs services. Des contacts ont eu lieu ce jour entre le Secrétariat d’Etat au numérique et les acteurs concernés.

3. Un appel au grand public pour adopter certaines bonnes pratiques de consommation (« les réflexes qui permettent à tout le monde de regarder sans se priver ») afin d’éloigner tout risque de saturation des réseaux. En particulier, le Gouvernement invite les français à :

  • Privilégier les connexions « fixes » (avecWifipar exemple) aux connexions sur les réseaux mobiles (3G ou 4G) pour la lecture des vidéos en ligne ;
  • Privilégier les téléchargements anticipés des vidéos (films, séries par exemple), pendant les heures creuses (notamment après 23h) plutôt qu’une lecture en streaming ;
  • Eviter la lecture des vidéos en très haute définition (et notamment 4K).
    « Le Gouvernement est pleinement mobilisé pour garantir aux français le bon fonctionnement des réseaux de télécommunications indispensables aux services de télé-medecine, de télé-éducation, de télé-travail, etc. devenus essentiels dans cette période. Une utilisation responsable des réseaux de télécommunications par tous les citoyens permettra de consolider ces services indispensables. Je suis conscient que la période de confinement est un moment collectif difficile à traverser, mais certains réflexes permettent de préserver les réseaux sans se priver des usages » a déclaré ce soir Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique

Fil d’Arianne : Accueil » Toute l’actu » Brèves » - Univers Freebox - Toute l’actu en direct sur Free et les télécoms -© 2005 - 2020 Univers Freebox – Source : https://www.universfreebox.com/article/55204/afin-d-eviter-la-saturation-des-reseaux-le-gouvernement-avec-l-arcep-et-les-operateurs-telecoms-demande-a-moderer-certains-usages

Retour au sommaire

2.
France - Pourquoi il faut vraiment recycler son téléphone ? #digitaldurable Planète

Parce qu’un téléphone est un petit coffre à minerai. Que sa seule fabrication compte pour les ¾ de son impact environnemental. Donc on sort ses smartphones des tiroirs pour les remettre dans le circuit…

Vous faites peut-être partie des 80% de Français qui changent de mobiles avant que l’ancien n’ait rendu l’âme. Ou encore de ceux qui collectionnent leurs vieux modèles dans un tiroir, avec l’espoir de récupérer des sms anthologiques restés coincés dans le boîtier. Bref, on a souvent une bonne raison de conserver celui qui fut un vrai compagnon…

Et sachez-le, car c’est une crainte répandue, tous les opérateurs (sérieux) effacent les données avant de les recycler, donc personne ne lira vos SMS… 

Un smartphone au placard, c’est un immense gâchis

En attendant, en 2019, près de 100 millions d’appareils dorment ainsi dans l’Hexagone selon une enquête de Opinion Way pour l’Afnum, l’Alliance française des industries numériques. Et ces millions de smartphonus hibernatus, c’est autant de matières premières rares confisquées. On commence à mieux le savoir, parmi les 50 métaux contenus dans le boitier qui vous relie au monde, on compte notamment de l’or, de l’argent et du tantale selon l ’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ADEME. Quelques pays concentrent les réserves et les tensions autour de ces précieuses ressources. 

C’est lors de la fabrication que l’impact environnemental est le plus fort et si l’on peut bien sûr améliorer son score avec un usage frugal, il reste qu’un téléphone qui dort est un immense gâchis.

Acheter d’occasion, un acte citoyen

Les Français semblent l’avoir compris. Et se disent de plus en plus volontaires pour conserver leur smartphone plus longtemps, mais aussi acheter des appareils de seconde main, selon une étude conduite par Ipsos pour l’assureur SFAM. Notamment ceux qui ont été reconditionnés, c’est à dire passés entre des mains professionnelles, pour retrouver une deuxième vie et une garantie. 

De nombreux consommateurs voient leur achat « comme un geste citoyen ». 34 % des personnes interrogées privilégient les téléphones reconditionnés afin de « favoriser le recyclage et le réemploi ». Source étude Kantar TNS.

Et les Français qui recyclent le plus sont…

Les comportements évoluent rapidement selon l’étude SFAM qui note que 50 % des Français recyclent leurs téléphones portables.

 Ils sont même 54 % à le faire en région PACA, qui prend la tête du recyclage de mobiles en France

 Ils sont 53 % dans le Nord-Pas-de-Calais

 52 % en Auvergne-Rhône-Alpes et 51 % en Occitanie.

 Tandis que les Bretons sont 62% à conserver leurs anciens téléphones portables à la maison ou même à les jeter…

Si vous voulez avancer dans la voie de la sobriété digitale, c’est juste en dessous - 

Alors on se résume, il faut absolument recycler

Un téléphone c’est précieux… Quand un téléphone faiblit, on pense d’abord à le réparer - Quand on ne l’utilise plus, on ramène son ancien appareil au vendeur sans oublier le chargeur pour qu’il soit revendu ou recyclé.

Chez Orange, on accueille les vieux téléphones dans toutes les boutiques. Pour trouver le magasin Orange le plus proche de chez vous, c’est par ici.

Si votre mobile est encore en état de marche et éligible, Orange le reprend et offre le montant sur un nouvel achat immédiat ou en bons d’achat. Pour tout savoir sur la reprise, cliquez ici.

Sinon, il est recyclé. Et c’est le début d’une belle deuxième vie car les téléphones sont ensuite recyclés dans une filière qui crée des emplois en France et en Afrique et dont les bénéfices sont entièrement reversés à Emmaus International 🍃https://bienvivreledigital.orange.f...💔 🍃 et ça on aime !

Et pour tout savoir sur le recyclage, c’est par ici

https://bienvivreledigital.orange.fr/video/pourquoi-il-faut-vraiment-recycler-son-mobile/

Retour au sommaire

3.
Haut du formulaire

Bas du formulaire

Chine - Alibaba aurait mis au point un algorithme capable de détecter le coronavirus Par Yvonne Gangloff - @yvonne_gangloff - Publié le 16 mars 2020 à 14h16 - Mis à jour le 16 mars 2020 à 14h20 – Photo – Document ‘siecledigital.fr’

Basé sur l’intelligence artificielle, l’algorithme serait plutôt précis. À en croire la presse chinoise, relayée par l’Usine Digitale, Alibaba aurait été capable de créer un algorithme en mesure de détecter le coronavirus, avec une marge d’erreur de seulement 4%. Il aurait développé son outil via son propre centre de recherche, Dramo Academy.

Un outil de détection précis à 96%

Détecter une personne atteinte de Covid-19 grâce à l’intelligence artificielle, c’est visiblement l’envie d’Alibaba. L’entreprise chinoise de e-commerce a basé son modèle sur une technologie d’intelligence artificielle et a finalement obtenu un outil de détection fiable à 96%. L’algorithme serait en mesure de détecter une personne malade depuis des images de scanner.

Les chercheurs auraient testé la technologie sur un échantillon de 5.000 personnes infectées et noté que leur modèle est en mesure de détecter un cas en seulement 20 secondes, tandis qu’un médecin passe entre 5 et 15 minutes à analyser le scanner d’un patient avant de pouvoir se prononcer.

Puisque fiable à 96%, l’outil aurait été testé officiellement dimanche, pour la première fois, dans un hôpital de Zhengzou en Chine. Il devrait bientôt être disponible dans une centaine d’établissements de santé chinois.

Une information non-officielle chez Alibaba

Pour l’heure, personne n’a fait d’annonce officielle à propos de cet outil. Aucune information ne figure à ce sujet sur le site d’Alibaba, et il en est de même sur le site de son centre de recherche, la ‘Damo Academy’.

Cependant, si l’information s’avérait vraie, cela ne serait pas si étonnant. Alibaba s’est déjà investi, aux côtés de Tencent, dans le développement d’un nouveau système de QR code avec différentes couleurs pour suivre l’état de santé des habitants. Si cet algorithme existait vraiment, nul doute que cela pourrait grandement faire avancer les choses. Cela permettrait de détecter les malades bien plus rapidement et de la même façon, de les prendre en charge plus vite et ainsi de limiter la propagation du virus.

Plus d’informations sur : Alibaba Covid-19 : Le co-fondateur d’Alibaba, Jack Ma, livre du matériel médical aux États-Unis et à l’Europe

LIBS : Alibaba met au point une IA capable de lire sur les lèvres

COVID-19 - Coronavirus Santé

Source : https://siecledigital.fr/2020/03/16/alibaba-aurait-mis-au-point-un-algorithme-capable-de-detecter-le-coronavirus/?utm_source=Newsletter+Si%C3%A8cle+Digital&utm_campaign=574dc4c365-newsletter_hebdomadaire&utm_medium=email&utm_term=0_3b73bad11a-574dc4c365-259561653

Retour au sommaire

4.
Israël - Une technologie anti-terroriste va être utilisée pour lutter contre le Covid-19 Par Valentin Cimino - @ciminix - Publié le 16 mars 2020 à 10h49 - Mis à jour le 16 mars 2020 à 14h18 – Document ‘siecledigital.fr’ – Photo : Crédit Haaretz - Tomer Applebaum

La protection de la vie privée des citoyens du pays passe en second plan. De très nombreux pays à travers le monde sont touchés par l’épidémie de Covid-19. C’est également le cas en Israël où Shin Bet, responsable des services de sécurité intérieure dans le pays, vient d’annoncer que des technologies normalement utilisées pour lutter contre le terrorisme allaient être utilisées pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Israël passe à l’offensive pour endiguer l’épidémie de Covid-19

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne veut pas se laisser déborder par l’épidémie de coronavirus. Il semblerait qu’il soit prêt à tout pour endiguer ce phénomène. En effet, son gouvernement vient d’annoncer que des technologies de traçage, non prévues à cet effet, vont être utilisées pour localiser les personnes ayant été en contact avec les porteurs du Covid-19. Le Premier ministre a précisé que les mesures prises seraient similaires à celles prises par le gouvernent de Taïwan.

Une annonce qui suscite de nombreuses inquiétudes dans le pays. Avner Pinchuk, expert en protection de la vie privée, estime que les technologies qui vont être déployées pourraient inclure un suivi téléphonique en temps réel pour alerter les autorités des violations de la quarantaine. Le traçage des données de localisation des citoyens israéliens pourrait également faire partie des techniques utilisées, pour déterminer les déplacements et les potentiels cas de contamination d’un patient Covid-19 positif.

Un tournant historique pour la protection de la vie privée ?

En Corée du Sud, des développeurs ont lancé des cartes en ligne pour suivre les lieux qui comportent le plus de personnes infectées. Contrairement à de nombreux pays, la Corée du Sud a choisi de faire preuve de transparence en localisant les Covid-19 positifs et en rendant ces données publiques. Les noms n’apparaissent pas mais l’âge, le sexe, et les trajets quotidiens des personnes concernées sont rendus publics.

Il semblerait que la protection de la vie privée des citoyens du monde passe en second plan pendant quelques mois. En Iran, la même question se pose : l’application AC19 soulève de nombreuses questions éthiques. Présentée comme une application de “diagnostic” du Covid-19, celle-ci est contrôlée par le gouvernement iranien et c’est bien tout le problème. Certains experts estiment qu’elle serait utilisée comme une application de contrôle politique et de surveillance. En Chine, des QR codes de couleur permettent aux habitants de sortir de chez eux ou non en fonction de leur état de santé.

Plus d’informations sur : santé

Covid-19 : un premier vaccin testé à Seattle

Verily lance une plateforme web dédiée au dépistage du Covid-19

Covid-19 : les consignes de la répression des fraudes pour la livraison des repas

Covid-19 : le Département américain de la santé a subi une cyberattaque

COVID-19 - Coronavirus Données personnelles Géolocalisation Santé

Source : https://siecledigital.fr/2020/03/16/israel-une-technologie-anti-terroriste-va-etre-utilisee-pour-lutter-contre-le-covid-19/?utm_source=Newsletter+Si%C3%A8cle+Digital&utm_campaign=574dc4c365-newsletter_hebdomadaire&utm_medium=email&utm_term=0_3b73bad11a-574dc4c365-259561653

Retour au sommaire

5.
Etats-Unis - Le gouvernement américain aimerait utiliser la géolocalisation pour lutter contre le Covid-19 Par Valentin Cimino - @ciminix - Publié le 18 mars 2020 à 10h04 – Document ‘siecledigital.fr’ – Photo Crédit Flickr/ Chad Davis

C’est une piste sérieusement envisagée par les autorités du pays [Etats-Unis] pour faire respecter les mesures de distanciation sociale.

En collaboration avec Facebook et Google, entre autres, le gouvernement américain commence à réfléchir à l’éventualité d’utiliserles données de localisation des américains pour lutter contre le Covid-19. Les autorités du pays veulent s’assurer que les citoyens américains respectent les mesures de distanciation sociale pour endiguer l’épidémie.

Le gouvernement américain va-t-il sauter le pas ?

Le fait d’avoir accès aux données de localisation des américains pourrait être un réel avantage pour les services sanitaires. Un moyen efficace de lutter contre la propagation de l’épidémie certes, mais également une mesure qui risque d’empiéter sur les libertés individuelles et notamment sur la protection de la vie privée. Faut-il être prêt à cela en période de crise sanitaire ? C’est la question que se posent actuellement les autorités américaines.

À l’occasion de récentes interviews, des dirigeants de Facebook ont déclaré que le gouvernement américain aimerait accéder aux données des mouvements des personnes. Facebook est capable de fournir de telles données, seulement si les utilisateurs l’autorisent. À ce propos, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, s’est déjà engagé dans la lutte contre le Covid-19 en mettant des données à disposition des chercheurs.

En effet, Mark Zuckerberg a déjà mis des “données Facebook agrégées et anonymisées” à la disposition de scientifiques, cela dans le but de mieux comprendre “comment se propage le virus”. Il s’agirait principalement de données “sur la mobilité et des cartes à propos de la densité de population”.

Google a également confirmé avoir échangé avec des représentants du gouvernement américain et des experts de santé pour explorer la piste des données de géolocalisation. L’entreprise affirme qu’elle travaille déjà de son côté pour exploiter les données dont elle dispose. Johnny Luu, le porte-parole de Google, a déclaré que :

“Nous explorons actuellement les moyens par lesquels des informations de localisation anonymes agrégées pourraient aider dans la lutte contre Covid-19. Nous pourrions par exemple permettre aux autorités sanitaires à déterminer l’impact de la distanciation sociale, à l’instar de la façon dont nous montrons les horaires des restaurants populaires et les schémas de circulation dans Google Maps. Un tel partenariat n’impliquerait pas le partage de données sur la localisation, ni des déplacements et encore moins les contacts d’un individu”.

D’autres pays ont montré “l’exemple”

Les données de géolocalisation ont été exploitées en Corée du Sud pour lutter contre l’épidémie. Des développeurs coréens ont lancé des cartes en ligne pour suivre les lieux avec le plus d’infectés. Le gouvernement sud-coréen a choisi de faire preuve de transparence en indiquant des informations détaillées sur les cas confirmés de Covid-19. Parmi les informations partagées : l’âge, le sexe et surtout les trajets quotidiens des personnes en quarantaine sont rendus publics.

À la Maison Blanche, un fonctionnaire a expliqué que : “de telles données pourraient aider les responsables de la santé publique, les chercheurs et les scientifiques à améliorer leur compréhension de la propagation du covid-19 et de la transmission de la maladie”. Apple et des experts de santé de l’Université de Harvard seraient également au cœur de ce projet.

En Russie, le maire de Moscou a voulu aller encore plus loin en utilisant la reconnaissance faciale pour surveiller les malades. Sur le site internet de la ville, nous pouvons lire que : “le respect des règles du régime est constamment contrôlé, notamment à l’aide des systèmes de reconnaissance faciale et d’autres mesures techniques utiles à la protection de la population”. Attendons de voir comment les États-Unis décideront d’agir.

Plus d’informations sur : COVID-19 - Coronavirus

YouTube misera sur la modération par IA durant l’épidémie de COVID-19

Sur l’App Store et Play Store les applications de télétravail en plein boom

Source : https://siecledigital.fr/2020/03/18/le-gouvernement-americain-aimerait-utiliser-les-donnees-de-localisation-des-smartphones-pour-lutter-contre-les-coronavirus/?utm_source=Newsletter+Si%C3%A8cle+Digital&utm_campaign=b22b8e5004-newsletter_hebdomadaire&utm_medium=email&utm_term=0_3b73bad11a-b22b8e5004-259561653

Retour au sommaire


Actualités - A lire aussi sur le site ‘yonne lautre’ :

20 mars 2020 L’état d’urgence sanitaire : une innovation qui pose question Yonne Lautre

20 mars 2020 Militant-e-s pour le Climat : trois exemples de jeunes engagé.es Yonne Lautre

19 mars 2020 Pendant le confinement, l’école en ligne n’est pas la panacée Yonne Lautre

18 mars 2020 Humain OGM : trois comités d’éthiques laissent la porte ouverte Inf’OGM - Veille citoyenne sur les OGM

18 mars 2020 Chine : Comment l’épidémie permet à l’État chinois d’étendre son contrôle sur la population Yonne Lautre

Retour au sommaire

Retour à l’introduction

Retour au début du dossier


Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 20/03/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Numérique IA Coronavirus Faire un usage mesuré et recycler les anciens appareils mais aussi des perspectives utiles en médecine.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -