Accueil > Pour en savoir plus > Pesticides > "Le glyphosate et d’autres pesticides sont liés à un risque accru de leucémies (...)

"Le glyphosate et d’autres pesticides sont liés à un risque accru de leucémies infantiles" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard

jeudi 26 mars 2020, par GMWatch

ISIAS Pesticides Santé

Le glyphosate et d’autres pesticides sont liés à un risque accru de leucémies infantiles : selon une étude, l’exposition des mères enceintes aux pesticides cancérigènes utilisés en agriculture, augmente le risque que son enfant développe une forme de leucémie

L’article d’origine a été publié le 04 mars 2020 par GMWatchsous le titre « Glyphosate and other pesticides linked with increased risk of childhood leukemia » et il est accessible sur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/19338-glyphosate-and-other-pesticides-linked-with-increased-risk-of-childhood-leukemia

Child patient with saline intravenous

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique ’International Journal of Hygiene and Environmental Health’ par des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles, les mères enceintes vivant dans des zones où des pesticides cancérigènes ont été utilisés, courent un risque cumulé de développer une leucémie aiguë.

Ces résultats sont obtenus à partir d’un examen des données sur l’utilisation des pesticides dans les zones agricoles rurales de Californie, où vivent de nombreuses communautés minoritaires à faible revenu, ainsi que des agriculteurs. L’organisme à but non lucratif environnemental ‘Beyond Pesticides’ a déclaré qu’en vertu des lois actuelles, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) autorise l’utilisation des pesticides cancérigènes au motif qu’un certain nombre de cancers (de 1 sur 1.000 à 1 sur 1.000.000, sur la base des questions en question) devrait être considéré comme un ’risque acceptable’.

Dans la nouvelle étude, des risques accrus ont été décelés pour la leucémie lymphoblastique aiguë (LAL) infantile due à l’exposition à tout pesticide défini comme cancérigène par le système de classification de l’US EPA.

Les scientifiques ont également considéré la connexion du cancer avec plusieurs pesticides non considérés comme cancérigènes par l’EPA, mais largement utilisés en Californie. Il a été constaté que deux de ces pesticides, le glyphosate et le dichlorure de paraquat, augmentaient tous les deux le risque de leucémie lymphoblastique aiguë (LAL) infantile et de leucémie myéloïde aiguë (LMA).

Alors que des études antérieures avaient montré des liens similaires entre l’exposition aux pesticides dans l’utérus et le développement du cancer infantile, c’est l’un des premiers à utiliser les données des systèmes d’information géographique (SIG), plutôt que des entretiens avec les parents sur les expositions passées. Les chercheurs ont utilisé les dossiers publics de la Californie sur l’incidence du cancer de 1998 à 2011, ainsi que les rapports sur l’utilisation des pesticides à l’échelle de l’État (la Californie est le seul État à rendre ces informations accessibles au public et consultables) et les données sur l’utilisation des terres. Cette combinaison de méthodes leur a permis de localiser précisément les applications de pesticides en les reliant à leurs cultures respectives.

[SIG = Système d’information géographique selon Wikipédia - Photo - La bonne appréhension et représentation du relief est une valeur ajoutée de plus. Modélisation en fausse 3D avec ombrage (dérivée d’une base de données topographique)
(Valestra, près de Carpineti, dans le nord des Apennins, Italie).

Un système d’information géographique ou SIG (en anglais, geographic information system ou GIS) est elon Wikipédia « un système d’information conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques. L’acronyme SIG est parfois utilisé pour définir les « sciences de l’information géographiques » ou « études sur l’information géospatiales ». Cela se réfère aux carrières ou aux métiers qui impliquent l’usage de systèmes d’information géographique et, dans une plus large mesure, qui concernent les disciplines de la géo-informatique (ou géomatique). Ce que l’on peut observer au-delà du simple concept de SIG a trait aux données de l’infrastructure spatiale ».

« Dans un sens plus général, le terme de SIG décrit un système d’information qui intègre, stocke, analyse et affiche l’information géographique. Les applications liées aux SIG sont des outils qui permettent aux utilisateurs de créer des requêtes interactives, d’analyser l’information spatiale, de modifier et d’éditer des données par l’entremise de cartes et d’y répondre cartographiquement. La science de l’information géographique est la science qui sous-tend les applications, les concepts et les systèmes géographiques ».

« Le SIG est un terme général qui se réfère à un certain nombre de technologies, de processus et de méthodes. Celles-ci sont étroitement liées à l’aménagement du territoire, la gestion des infrastructures et réseaux, le transport et la logistique, l’assurance, les télécommunications, l’ingénierie, la planification, l’éducation et la recherche, etc. C’est pour cette raison que les SIG sont à l’origine de nombreux services de géolocalisation basés sur l’analyse des données et leur visualisation ».

« Les SIG permettent également une mise en relation de données qui peuvent, sur le papier, sembler très éloignées. Quelle que soit la façon d’identifier et de représenter les objets et événements qui illustrent notre environnement (coordonnées, latitude & longitude, adresse, altitude, temps, médias sociaux, etc.), les SIG permettent de réunir toutes ces dimensions autour d’un même référentiel, véritable colonne vertébrale du système d’information. Cette caractéristique clé du SIG permet d’imaginer de nouvelles applications et de nouveaux débouchés en matière de recherche scientifique… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%27information_g%C3%A9ographique ].

Suite de l’article traduit

Une liste de 65 pesticides a été étudiée pour établir le lien entre leur utilisation et le développement d’un cancer infantile.

Les chercheurs ont découvert que l’utilisation de pesticides cancérigènes dans un rayon de 4.000 m (environ 2,5 miles) pendant la grossesse d’une mère, augmente la probabilité que l’enfant développe une leucémie lymphoblastique aiguë et une leucémie myéloïde aiguë, près de deux fois et trois fois, respectivement. Les herbicides à base d’urée, tels que le diuron et le linuron, s’avèrent particulièrement troublants, augmentant considérablement le risque de cancer infantile.

Principale source de commentaires : Au-delà des pesticides - Main source of comment : Beyond Pesticides
https://beyondpesticides.org/dailynewsblog/2020/03/chemical-intensive-agriculture-increases-pregnant-mothers-risk-of-her-child-developing-leukemia/
Additional comment by GMWatch

— -

Prenatal pesticide exposure and childhood leukemia – A California statewide case-control study (Exposition prénatale aux pesticides et leucémie infantile - Une étude cas-témoins en Californie) -
Andrew S. Park, Beate Ritz, Fei Yu, Myles Cockburn, Julia E. Heck
International Journal of Hygiene and Environmental Health
Volume 226, May 2020, 113486
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1438463919306212

Résumé

Contexte

Un certain nombre d’études épidémiologiques, avec une variété d’approches d’évaluation de l’exposition, ont impliqué les pesticides comme facteurs de risque de cancers infantiles. Nous explorons ici l’association de l’exposition aux pesticides pendant la grossesse et la petite enfance avec la leucémie lymphoblastique aiguë (LAL) et à la leucémie myéloïde aiguë (LMA) en utilisant les données sur l’utilisation des terres et l’utilisation des pesticides dans un outil SIG sophistiqué.

Les méthodes

Nous avons identifié les cas de cancer de moins de 6 ans dans le ‘California Cancer Registry’ et les témoins sans cancer dans les certificats de naissance. Les analyses ont été limitées aux personnes vivant dans les zones rurales et nées de 1998 à 2011, résultant en 162 cas de leucémie infantile et 9.805 témoins. Les agents cancérigènes possibles ont été sélectionnés à partir des classifications de l’Environmental Protection Agency et l’utilisation des pesticides a été collectée auprès du système de rapports sur l’utilisation des pesticides (PUR) du ‘California Department of Pesticide Regulation’ (CDPR) et liée aux enquêtes sur l’utilisation des terres cultivées. Les expositions des sujets ont été évaluées à l’aide d’une zone tampon de 4.000 mètres autour des adresses résidentielles géocodées à la naissance. Des modèles de régression logistique et hiérarchique inconditionnels ont été utilisés pour évaluer les associations individuelles de pesticides et de classes de pesticides.

Résultats

Nous avons observé des risques élevés pour TOUS les cas avec une exposition à TOUS les pesticides cancérigènes : (adjusted Odds Ratio (aOR) : 2.83, 95% CI : 1.67–4.82), diuron (Single-pesticide model, adjusted (OR) : 2.38, 95% CI : 1.57–3.60), phosmet (OR : 2.10, 95% CI : 1.46–3.02), kresoxim-methyl (OR : 1.77, 95% CI : 1.14–2.75), and propanil (OR : 2.58, 95% CI : 1.44–4.63).

[On peut aussi se référer à la note What is the difference between Odd Ratios (OR) and Adjusted Odd Ratios (AOR) ? Why Adjusted Odd Ratios (AOR) are calculated and how interpreted ? ].

Les analyses basées sur les classes chimiques ont montré des risques élevés pour le groupe des 2,6-dinitroanilines (OR : 2.50, 95% CI : 1.56–3.99), les anilides (OR : 2.16, 95% CI : 1.38–3.36), et les urées (OR : 2.18, 95% CI : 1.42–3.34).

Conclusion

Nos résultats suggèrent que dans les zones rurales de Californie, l’exposition à certains pesticides ou classes de pesticides pendant la grossesse, en raison de la proximité résidentielle, à des applications agricoles, peut augmenter le risque de leucémies LAL et LMA chez l’enfant. De futures études sur les mécanismes de cancérogénicité de ces pesticides pourraient être utiles.

GMWatch- Content 1999 - 2020 GMWatch.

Screen Shot at PM e

Retour au début de l’article traduit


Traduction, ajout de [compléments] et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 24/03/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides Santé Glyphosate and other pesticides linked with increased risk of childhood leukemia French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -