"En Israël, le très réputé ‘Technion’ met au point un désinfectant à libération prolongée contre les virus" par Nathan Jeffay

Traduction et compléments de Jacques Hallard


ISIAS Santé Technion israëlien Viricide à action prolongée

En Israël, le très réputé ‘Technion’ (Institut israélien de technologie fondé en 1912 sous l’Empire ottoman) met au point un désinfectant à libération prolongée contre les virus : au lieu de mobiliser des agents en tenue de protection pour protéger les surfaces du coronavirus, une seule vaporisation de ce polymère suffirait pour plusieurs mois

Par Nathan Jeffay 20 mai 2020, 13:18 – Diffusion par ‘fr.timesofisrael.com’ – Photo  : Des travailleurs portant leur tenue de protection aident à nettoyer leurs équipements respectifs après la désinfection contre le coronavirus dans une station du métro de Séoul, en Corée du Sud, le 21 février 2020. (Crédit : AP Photo/Ahn Young-joon)

Des scientifiques israéliens ont déclaré mardi se trouver à un stade avancé de la mise au point d’un désinfectant efficace pendant des mois, et affirment qu’il va « changer la donne » en matière d’hygiène pendant la pandémie e Covid-10, en permettant de désinfecter les surfaces dans les lieux publics et de les garder exemptes de virus.

« On voit partout dans les journaux télévisés des images de personnes en tenue blanche en train de pulvériser du désinfectant, mais elles doivent répéter l’opération plusieurs fois par jour parce que le désinfectant ne reste pas actif », décrit Shady Farah [voir aussi https://chemeng.technion.ac.il/shady-farah/ ] du ‘Technion’, l’Institut israélien de technologie. « Avec notre produit, il suffira de vaporiser une seule fois, et la protection restera active pendant plusieurs mois ».

[Voir également Israeli scientists develop corona-busting disinfectant that stays active - Unlike chlorine bleach and similar surface disinfecting products, the new substances target the virus infection mechanism and remain active longer… » - By ISRAEL21c Staff May 19, 2020, 8:36 am – Source : https://www.israel21c.org/israeli-scientists-develop-corona-busting-disinfectant-that-remains-active-longer/ ].

[Informations de Wikipédia sur le Technion - Institut de technologie d’Israël (en hébreu : הטכניון - מכון טכנולוגי לישראל, en anglais : Technion – Israel Institute of Technology) est un institut de recherche et une université publique à Haïfa, en Israël spécialisé dans les domaines de la science et de la technologie. Fondé en 1912 sous l’Empire ottoman comme Institut polytechnique, le Technion est la plus ancienne institution universitaire d’Israël. L’institut attribue des diplômes en sciences, en ingénierie et dans des domaines connexes tels que l’architecture, la médecine, la gestion industrielle et l’éducation. Il dispose de 18 départements universitaires, 12 hôpitaux d’enseignement et 60 centres de recherche. Depuis son ouverture en 1924, il a octroyé plus de 100 000 diplômes. Le Technion est classé comme la meilleure université d’Israël et de tout le Moyen-Orient par le classement de Shanghai1. Le Technion est réputé pour son entrepreneuriat, les étudiants et membres du corps professoral fondent en moyenne 80 entreprises dans les nouvelles technologies chaque année. Le MIT a classé le Technion comme la sixième université dans le monde pour son écosystème d’innovation après le MIT lui-même, l’université Stanford, l’université de Cambridge, l’Imperial College London, et l’université d’Oxford2. Le corps professoral du Technion comprend trois des six Israéliens lauréats du prix Nobel de chimie depuis 2004 : Avram Hershko3 et Aaron Ciechanover4 en 2004 et Dan Shechtman5 en 2011. Quatre lauréats du prix Nobel ont été associés avec l’université le dernier en date étant Arieh Warshel, ancien élève du Technion et prix Nobel de chimie 2013. Le Technion est classé comme la 8e institution mondiale en nombre de prix Nobel gagnés depuis le début du XXIe siècle par le Times Higher Education à égalité avec le MIT américain6. Avec la Société Max-Planck qui regroupe les organismes allemands de recherche fondamentale et qui est classée 10e, c’est l’unique institution non américaine dans le top 10. En 1908, alors en visite en Palestine ottomane, le banquier américain Jacob Schiff accepta de financer le projet d’institut polytechnique à condition que le futur Technion ait un conseil d’administration international composé de représentants de communautés juives du monde entier et qu’il accepte les étudiants sans aucune discrimination d’origine ethnique, de religion, d’opinion politique ou de sexe. Dès 1924 la première promotion du Technion comporte notamment des élèves Arabes et une femme. Aujourd’hui 48 % des étudiants du Technion sont des femmes7 et 22 % sont Arabes8, soit la même proportion qu’au sein de la population israélienne dans son ensemble9. Début 2016 le Technion est devenue la première et à ce jour la seule institution non américaine habilitée à délivrer des diplômes aux États-Unis après avoir reçu l’autorisation par le conseil de l’enseignement supérieur de l’État de New York (officiellement The Board of Regents of the University of the State of New York) à la suite de l’établissement avec l’Université Cornell de son campus conjoint de 195 000 m2 (19 hectares) à Manhattan10… » - Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Technion ].

Suite de l’article original

Les recherches sur lesquelles repose le nouveau désinfectant n’ont pas encore été soumises à l’évaluation d’autres scientifiques pour validation. Le polymère peut être utilisé dans des produits de nettoyage pour toutes sortes de surfaces, y compris les sols, les tissus et les métaux, indique Shady Farah. Il a ajouté qu’il a été conçu spécialement pour cibler le nouveau coronavirus, mais qu’il tuera également divers autres virus, et qu’il peut être modifié pour s’attaquer aux micro-organismes qui pourraient provoquer de futures crises sanitaires.

Photo - Shady Farah du Technion, présente le polymère qu’il a conçu pour désinfecter les surfaces contre le coronavirus. (Crédit : Technion)

La plupart des désinfectants existants ne tuent que les micro-organismes qui se trouvent sur les surfaces au moment de leur utilisation, ou pendant quelques minutes. Lorsqu’ils sont pulvérisés sur un virus, ils ont tendance à l’attaquer, mais pas à briser « l’enveloppe virale », qui protège son matériel génétique, explique Shady Farah.

Il a déclaré que son polymère « déstabilise » l’enveloppe virale, puis altère et détruit sa structure de sorte que sa capacité d’infection est altérée. Il forme alors une couche sur la surface, et le désinfectant est libéré en continu pendant des mois, de sorte que l’effet est durable. « La désinfection actuelle a de nombreuses limites, mais ce polymère peut avoir des avantages très durables », précise-t-il.

Le chercheur se dit confiant que son désinfectant sera mis sur le marché, en coopération avec les sociétés d’hygiène, d’ici la fin de l’année. Il a déclaré que les principes ont été établis, et que son laboratoire travaille sur les détails.

Il prédit qu’avec les difficultés rencontrées par les décideurs politiques pour trouver des moyens d’ouvrir les écoles, les centres commerciaux et autres lieux à forte circulation tout en empêchant les gens d’être infectés, « cela changera la donne en termes d’arrêt de la propagation du virus ».

https://static.timesofisrael.com/fr...

Un diagramme de l’équipe de Shady Farah au Technion montrant comment le nouveau désinfectant pourrait maintenir les surfaces exemptes de coronavirus. (Crédit : Technion)

Il ajoute que cette mesure est particulièrement pertinente pour les transports en commun, car il est compliqué pour les entreprises d’interrompre la circulation pour assurer un nettoyage régulier tout en maintenant la ponctualité des services. « Ce produit peut être pulvérisé partout dans les transports publics, y compris dans les gares routières, sur les sièges et les vitres », indique-t-il. « Nous pouvons créer des formulations spéciales pour les métros et autres lieux, en adaptant le matériau pour qu’il fonctionne au mieux selon l’environnement. »

« Si vous avez un virus et que vous pulvérisez de l’eau de javel ou un désinfectant standard, cela tuera le virus, mais cela ne protégera pas la surface contre d’autres virus par la suite. Si une personne malade passe par là, elle infectera à nouveau la surface, mais avec notre désinfectant, cela n’arrivera pas », explique-t-il.

Il affirme qu’il s’agit d’une révolution, alors que des zones d’ombre subsistent quant à l’utilisation des désinfectants existants dans les zones extérieures. L’Organisation mondiale de la Santé a averti samedi que « la pulvérisation de produits chimiques a peu de chances de couvrir correctement toutes les surfaces pendant le temps de contact nécessaire pour rendre les agents pathogènes inactifs ».

Shady Farah assure que son polymère permettra de surmonter ce problème et d’autres associés aux désinfectants existants. À 33 ans, ce résident de la ville arabe de Kafr Yasif et professeur adjoint d’ingénierie chimique est une étoile montante du Technion. Il est titulaire de trois diplômes universitaires en hébreu et a bénéficié de bourses postdoctorales au MIT et dans un hôpital universitaire de la Harvard Medical School. Il a été lauréat d’une bourse Maof pour jeunes chercheurs d’exception l’année dernière et a obtenu une bourse spéciale Covid-19 de la part de l’Institut européen d’innovation et de technologie de la santé pour son désinfectant.

En savoir plus sur : Israël Inside Coronavirus Crise sanitaire Recherches médicales Technion Santé

The Times of IsraëlRecevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l’info Inscription gratuite !

Reviews - L28

Source : https://fr.timesofisrael.com/le-technion-met-au-point-un-desinfectant-a-liberation-prolongee-contre-les-virus/?utm_source=A+La+Une&amp ;utm_campaign=a-la-une-2020-05-20&utm_medium=email

Retour au début de l’article


Transmis avec ajouts de compléments par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant - 21/05//2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier :
ISIAS Santé Technion israëlien Viricide à action prolongée.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -