Accueil > Pour en savoir plus > Climat > "Une nouvelle et importante recherche en paléoclimatologie montre que le (...)

"Une nouvelle et importante recherche en paléoclimatologie montre que le réchauffement climatique a bouleversé 6.500 ans de refroidissement" par ‘ScienceDaily’

Traduction & compléments par Jacques Hallard

mardi 7 juillet 2020, par isias



ISIAS Climat

Une nouvelle et importante recherche en paléoclimatologie montre que le réchauffement climatique a bouleversé 6.500 ans de refroidissement : une compilation complète des relevés de températures préhistoriques montre que le réchauffement climatique atteint des niveaux jamais vus depuis au moins 6.000 ans

Résumé - Au cours des 150 dernières années, le réchauffement climatique a plus qu’annulé le refroidissement mondial qui était survenu au cours des six derniers millénaires, selon une nouvelle étude qui vient de sortir.

L’article d’origine a été diffusé le 30 juin 2020 par ScienceDaily sous le titre « Major new paleoclimatology study shows global warming has upended 6,500 years of cooling » à partir d’un document de la ‘Northern Arizona University’ dont le contenu peut être modifié pour le style et la longueur - Accès au site d’origine : https://www.sciencedaily.com/releases/2020/06/200630072044.htm -

Référence de la publication scientifique : Darrell Kaufman, Nicholas McKay, Cody Routson, Michael Erb, Christoph Dätwyler, Philipp S. Sommer, Oliver Heiri, Basil Davis. Holocene global mean surface temperature, a multi-method reconstruction approach. Scientific Data, 2020 ; 7 (1) DOI : 10.1038/s41597-020-0530-7

Pour citer ce document traduit ci-après : MLA APA Chicago - Northern Arizona University. ’Major new paleoclimatology study shows global warming has upended 6,500 years of cooling : Comprehensive compilation of pre-historic temperature records shows that global warming is reaching levels not seen for at least 6,000 years.’ ScienceDaily. 30 June 2020. <www.sciencedaily.com/releases/2020/...> .

Effondrement d’un glacier - Credit : © volki / stock.adobe.com

Au cours des 150 dernières années, le réchauffement climatique a plus que défait le refroidissement global survenu au cours des six derniers millénaires, selon une étude majeure publiée le 30 juin 2020 dans la revue ‘Nature Research’s Scientific Data’, et intitulée ’Holocene global average surface temperature, a multi-method reconstruction reconstruction approach’.

Les résultats montrent que le refroidissement global à l’échelle du millénaire a commencé il y a environ 6.500 ans lorsque la température mondiale moyenne à long terme a atteint environ 0,7° C de plus que celle observée au milieu du XIXe siècle. Depuis lors, l’accélération des émissions de gaz à effet de serre a contribué à des températures moyennes mondiales qui dépassent désormais 1° C au-dessus des observations du milieu du XIXe siècle.

Quatre chercheurs de la School of Earth and Sustainability (SES) de la ‘Northern Arizona University’ ont dirigé l’étude, avec le professeur Darrell Kaufman (Regents) comme auteur principal et le professeur agrégé Nicholas McKay comme co-auteur, ainsi que les professeurs adjoints de recherche Cody Routson et Michael Erb. L’équipe a travaillé en collaboration avec des scientifiques d’institutions de recherche du monde entier pour reconstruire la température moyenne mondiale au cours de l’époque de l’Holocène - la période suivant la période glaciaire et commençant il y a environ 12.000 ans.

[D’après Wikipédia, « L’Holocène (du grec ancien holos - ὅλος : entier, et kainos - καινός : récent) est une époque géologique s’étendant sur les 10 000 dernières années, toujours en cours de nos jours. Il est fréquemment subdivisé en fonction de palynozones… » - Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Holoc%C3%A8ne ].

’Avant le réchauffement climatique, il y avait un refroidissement mondial’, a déclaré Kaufman. ’Des travaux antérieurs ont montré de manière convaincante que le monde s’est naturellement et lentement refroidi pendant au moins 1.000 ans avant le milieu du XIXe siècle, lorsque la température moyenne mondiale a inversé son cours avec l’accumulation de gaz à effet de serre. Cette étude, basée sur une nouvelle compilation importante de données paléoclimatiques publiées antérieurement, combinée à de nouvelles analyses statistiques, montre avec plus de confiance que jamais que le refroidissement global à l’échelle du millénaire a commencé il y a environ 6.500 ans. ’

Plus tôt au cours de cette année, un groupe international de 93 scientifiques paléoclimatiques de 23 pays - également dirigé par Kaufman, McKay, Routson et Erb - a publié l’ensemble de données paléoclimatiques le plus complet jamais compilé au cours des 12.000 dernières années, compressant 1.319 enregistrements de données basés sur échantillons prélevés sur 679 sites dans le monde. À chaque site, les chercheurs ont analysé les preuves écologiques, géochimiques et biophysiques des archives marines et terrestres, telles que les dépôts lacustres, les sédiments marins, la tourbe et la glace des glaciers, pour déduire les changements de température passés. D’innombrables scientifiques travaillant dans le monde au cours de plusieurs décennies ont mené les recherches fondamentales contribuant à la base des données mondiales.

’Le taux de refroidissement qui a suivi le pic de chaleur était subtil, seulement autour de 0,1° C par 1.000 ans. Ce refroidissement semble être entraîné par des cycles lents dans l’orbite de la Terre, qui ont réduit la quantité de soleil d’été dans l’hémisphère Nord, culminant lors du ’petit âge glaciaire’ des derniers siècles ’, a expliqué Erb, qui a analysé les reconstructions des températures.

Depuis le milieu du XIXe siècle, le réchauffement climatique a grimpé à environ 1° C, ce qui suggère que la température moyenne mondiale de la dernière décennie (2010-2019) était plus chaude que jamais durant la période postglaciaire actuelle.

McKay, qui a développé certaines des approches statistiques pour synthétiser les données du monde entier, note que les décennies individuelles ne sont pas résolues dans la reconstruction de la température de 12.000 ans, ce qui rend difficile la comparaison avec n’importe quelle décennie récente. ’D’un autre côté, cette dernière décennie a probablement été plus froide que les températures moyennes pour le reste de ce siècle et au-delà, qui continueront très probablement de dépasser 1° C au-dessus des températures préindustrielles’, a déclaré McKay.

’Il est possible’, a déclaré Kaufman, ’que la dernière fois que la température mondiale moyenne maintenue était de 1° C au-dessus de celle du XIXe siècle était antérieure à la dernière période glaciaire, il y a environ 125.000 ans, lorsque le niveau de la mer était d’environ 20 pieds plus élevé qu’aujourd’hui ’.

’L’étude des schémas des changements naturels de température dans l’espace et le temps nous aide à comprendre et à quantifier les processus qui provoquent le changement climatique, ce qui est important alors que nous nous préparons à toute la gamme des changements climatiques futurs dus à des causes humaines et naturelles’, a déclaré Routson. Il a utilisé une version antérieure de la base de données pour relier le réchauffement de l’Arctique à une réduction des précipitations aux latitudes moyennes (voir l’article connexe).

« Notre climat futur dépendra en grande partie de l’influence des facteurs humains, en particulier de l’accumulation de gaz à effet de serre. Cependant, le climat futur sera également influencé par des facteurs naturels, et il sera compliqué par la variabilité naturelle au sein du système climatique. Les projections du changement climatique seront améliorées par une meilleure prise en compte des facteurs anthropiques et naturels », a-t-il déclaré.

La reconstruction de la température mondiale passée est le fruit de plusieurs projets de recherche de la NAU visant à comprendre les causes et les effets de la variabilité naturelle du climat, travaux financés par plus de 1,2 million de dollars de subventions de la ‘National Science Foundation’. L’équipe a récemment reçu 678.000 $ supplémentaires de subventions de la NSF pour des travaux connexes s’étendant jusqu’en 2023.

Retour au début de l’article traduit

Autres articles dans cette série :

Is Theory on Earth’s Climate in the Last 15 Million Years Wrong ?

Sep. 23, 2019 — A key theory that attributes the climate evolution of the Earth to the breakdown of Himalayan rocks may not explain the cooling over the past 15 million years, according to a new study. The study ...

Most of Last 11,000 Years Cooler Than Past Decade in North America, Europe

Jan. 31, 2018 — Natural fluctuations in climate have occurred over past millennia, which would have naturally led to climatic cooling today in the absence of human ...

Historical Records Miss a Fifth of Global Warming : NASA

July 21, 2016 — A new NASA-led study finds that almost one-fifth of the global warming that has occurred in the past 150 years has been missed by historical records due to quirks in how global temperatures were ...

Warning from the Past : Future Global Warming Could Be Even Warmer

June 23, 2016 — Future global warming will not only depend on the amount of emissions from human-made greenhouse gasses, but will also depend on the sensitivity of the climate system and response to feedback ...

ScienceDaily : Your source for the latest research news - Contact Us - About This Site Copyright 2020 ScienceDaily or by other parties, where indicated. All rights controlled by their respective owners. Content on this website is for information only. It is not intended to provide medical or other professional advice. Views expressed here do not necessarily reflect those of ScienceDaily, its staff, its contributors, or its partners. Financial support for ScienceDaily comes from advertisements and referral programs, where indicated.

Retour au début de l’article traduit

Traductions, dossier ajouté et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 07/07/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Climat Major new paleoclimatology study French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -