Accueil > Pour en savoir plus > Pesticides > "La matière active glyphosate nuit même au soja génétiquement modifié (OGM ) (...)

"La matière active glyphosate nuit même au soja génétiquement modifié (OGM ) tolérant à cet herbicide" par Claire Robinson

Traduction & compléments par Jacques Hallard

samedi 29 août 2020, par Robinson Claire



ISIAS Pesticides OGM

La matière active glyphosate nuit même au soja génétiquement modifié (OGM ) tolérant à cet herbicide

L’article d’origine est un rapport de Claire Robinson qui a été publié le 25 août 2020 par GMWatchsous le titre « Glyphosate herbicide harms even GM glyphosate-tolerant soybeans  » et qui est consultable sur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/19515-glyphosate-spraying-harms-gm-glyphosate-tolerant-soybeans

Growing GM glyphosate-tolerant soybeans

Image : Deux variétés de soja transgénique (génétiquement modifié) ont été analysées dans un environnement contrôlé. Photo de Jefferson Mota - L’application d’herbicide à base de glyphosate nuit aux plantes cultivées de soja génétiquement modifié (OGM), même si elles sont conçues justement pour tolérer ce produit chimique.

Les scientifiques ont découvert que la pulvérisation d’herbicide à base de glyphosate déclenche des effets involontaires, même chez les variétés de soja génétiquement modifiées (OGM) et résistantes à ce type d’herbicide. Ils rapportent leurs résultats dans une nouvelle étude publiée dans ‘Environmental Sciences Europe’.

Les chercheurs, du GenØk – GenØk Center for Biosafety en Norvège - et de l’Université fédérale de Santa Catarina (UFSC Universidade Federal de Santa Catarina) au Brésil, ont découvert de graves perturbations métaboliques dans les plantes de soja OGM avec empilement de gènes (transgénèse multiple) et à transgène unique, causées par l’exposition à une spécialité commerciale d’herbicide à base de glyphosate.

[Selon l’EFSA, « l’empilement d’événements transgéniques est la création d’un organisme génétiquement modifié (OGM) portant plus d’une modification génétique. Il peut être obtenu : (a) soit par croisement de deux OGM portant chacun une ou plusieurs modifications pré-existantes, (b) soit en réalisant une seconde modification génétique dans un OGM existant ou encore (c) en introduisant plusieurs gènes ou caractères à la fois. Les scientifiques ont utilisé une méthode d’analyse moléculaire connue sous le nom de transcriptomique, qui permet de déterminer le profil total de l’expression génique d’un organisme. Source : https://www.efsa.europa.eu/fr/glossary/stacked-gm-event ].

[Selon Wikipédia, « La transcriptomique est l’étude de l’ensemble des ARN messagers produits lors du processus de transcription d’un génome. Elle repose sur la quantification systématique de ces ARNm, ce qui permet d’avoir une indication relative du taux de transcription de différents gènes dans des conditions données. Plusieurs techniques permettent d’avoir accès à cette information, en particulier celle des puces à ADN, celle de la PCR quantitative ou encore celle du séquençage systématique d’ADN complémentaires. Articles connexes : Métatranscriptomique Relation entre génomique, transcriptomique et protéomique – Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Transcriptomique ].

Les auteurs de cette nouvelle étude ont utilisé la transcriptomique pour déterminer s’il y avait des altérations dans les modes d’expression génique, suite à la pulvérisation d’un herbicide à base de glyphosate (Roundup Transorb®) sur le soja OGM empilé ‘Intacta (Roundup Ready 2 Pro MON-877Ø1-2 × MON -89788-1), conçu pour la tolérance au glyphosate et pour exprimer un insecticide de la toxine Bt, d’une part, et sur le soja OGM à un unique caractère modifié, le ‘Roundup Ready MON-Ø4Ø32-6’, génétiquement modifié pour la tolérance au glyphosate, d’autre part.

Les deux variétés de soja OGM sont approuvées et autorisées dans l’Union Européenne pour l’alimentation humaine et animale, mais pas pour leur mise en culture. Ces variétés sont par contre largement cultivées par les agriculteurs brésiliens.

Les chercheurs ont examiné les niveaux d’expression génique des variétés de soja empilées, d’une part, et à caractère unique, d’autre part, 8 heures après l’application de la dose de Roundup Transorb®, spécialité légalement autorisée au Brésil comme herbicide.

Les résultats ont montré que la pulvérisation d’herbicide à base de glyphosate avait des effets néfastes sur le métabolisme et le flux du carbone, le métabolisme énergétique et la photosynthèse, ainsi que sur les réponses des mécanismes de défense des plantes. Le stress oxydatif (un déséquilibre dans la production de molécules réactives à base d’oxygène pouvant entraîner des dommages à l’ADN, à l’ARN, aux cellules et aux tissus) a été induit par l’application d’herbicide, comme le suggère une activité accrue du système de désintoxication des plantes, via la molécule anti-oxydante importante qu’est le glutathion.

La variété avec gènes empilés avait une réponse plus intense au stress de l’application d’herbicide, en ce sens que davantage de voies biochimiques étaient affectées.

Les résultats s’appuient sur des preuves de terrain antérieures concernant la sensibilité accrue du soja OGM à d’autres facteurs de stress environnementaux, y compris la sécheresse et les maladies - une sensibilité qui semble être causée par la combinaison des gènes génétiquement modifiés (OGM) et de l’application d’herbicide. Cette preuve antérieure est détaillée dans le nouveau document.

Ceci reflète les conditions réelles rencontrées dans les fermes

Les auteurs de la nouvelle étude disent que leur recherche, qui a été menée dans l’environnement contrôlé d’une serre expérimentale, reflète les conditions réelles d’une ferme destinée à la production de soja OGM.

Le Dr Sarah Agapito-Tenfen, scientifique de GenØk et auteur principal de la nouvelle publication, a ajouté que la nouvelle étude contient des leçons importantes pour améliorer l’évaluation des risques : « Depuis que nous avons trouvé des différences entre les variétés à gènes empilés (qui combinent deux transgènes ou plus) et avec l’exposition aux herbicides, nous recommandons aux organismes chargés de la réglementation d’inclure ces mêmes techniques [d’analyse moléculaire] que nous avons utilisées dans cette étude, comme critère d’évaluation des risques ».

Les auteurs déclarent dans leur article que les scientifiques doivent examiner de plus près les effets des applications d’herbicides sur les plantes génétiquement modifiées (OGM) afin de garantir leur innocuité pour la consommation humaine et animale et vis-à-vis de l’environnement.

Sur la question de la sécurité alimentaire, le Dr Agapito-Tenfen a déclaré ceci à GMWatch : « Les anti-nutriments trouvés dans les espèces végétales sont généralement associés à une sorte de réponse au stress à un facteur de stress abiotique [non vivant] ou biotique [vivant]. Puisque nous avons détecté une perturbation dans les voies biochimiques liées à la réponse au stress, comme le métabolisme du glutathion et le potentiel redox [équilibre dans la production et l’utilisation de l’oxygène], nous suggérons qu’une nouvelle hypothèse de risque devrait être tirée des voies biochimiques qui se trouvent ainsi modifiées. Par exemple, une enquête quantitative sur les anti-nutriments et la présence de nouveaux anti-nutriments devrait être effectuée ».

Le maïs génétiquement modifié (OGM) est également touché

Une étude antérieure, qui incluait le Dr Agapito-Tenfen parmi ses auteurs, a également révélé qu’un maïs OGM tolérant au Roundup (NK603) présentait un stress oxydatif accru, que l’on croyait causé par l’expression du transgène de tolérance au glyphosate. Le maïs a également montré une altération du métabolisme du glutathion lorsque l’herbicide à base de glyphosate était pulvérisé pendant la culture. Les auteurs ont fait remarquer que l’augmentation des niveaux d’enzymes anti-oxydantes dans les plantes OGM était susceptible d’être une réponse au stress oxydatif « afin de maintenir une fonction physiologique appropriée ».

Pour GMWatch, ces études montrent que le processus de transformation des OGM (ou transgénèse) entraîne des altérations imprévisibles et indésirables de la fonction de nombreux gènes. Les études confirment non seulement que les plantes OGM ne sont pas substantiellement équivalentes à leurs homologues non-OGM, mais aussi qu’elles sont particulièrement vulnérables aux stress environnementaux.

La première loi de la thermodynamique nous dit que l’énergie ne peut pas être créée ni détruite, mais seulement changée d’une forme à une autre. En conséquence, la manipulation génétique des plantes pour conférer certains traits ou caractères génétiques tels que la tolérance aux herbicides, redirige l’énergie que la plante utiliserait normalement pour s’adapter aux stress environnementaux. Ainsi, l’utilisation en cultures de plantes génétiquement modifiées peut nuire à la résilience des systèmes agricoles.

La nouvelle étude :

Zanatta, C.B., Benevenuto, R.F., Nodari, R.O. et coll. Stacked genetically modified soybean harboring herbicide resistance and insecticide rCry1Ac shows strong defense and redox homeostasis disturbance after glyphosate-based herbicide application - (Le soja génétiquement modifié empilé, résistant aux herbicides et à l’insecticide rCry1Ac, présente une forte défense et une perturbation de l’homéostasie redox après l’application d’herbicide à base de glyphosate). Environ Sci Eur. 32 et 104 (2020). https://doi.org/10.1186/s12302-020-00379-6

Content 1999 - 2020 GMWatch. GMWatch

GMWatch : Anti-biotech ’news hub’ goal is to ’remove all GMO crops and food’ | Genetic Literacy Project

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments et liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 28/08/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides Glyphosate herbicide harms even GM glyphosate-tolerant soybeans French version.3

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -