ISIAS

"Ça chauffe en Suisse plus qu’ailleurs et même si le climat est anxiogène depuis des lustres, des mesures individuelles et collectives sont à prendre sans tarder face aux dérèglements climatiques qui s’intensifient" par Jacques Hallard

samedi 28 novembre 2020 par Hallard Jacques


ISIAS Climat

Ça chauffe en Suisse plus qu’ailleurs et même si le climat est anxiogène depuis des lustres, des mesures individuelles et collectives sont à prendre sans tarder face aux dérèglements climatiques qui s’intensifient

Jacques Hallard , Ing. CNAM, site ISIAS – 27/11/2020

Plan du dossier : Introduction Sommaire Auteur

Un peu d’humour avant de passer aux choses sérieuses …

humour Breton le réchauffement climatique | Humour breton, Bretagne, Humour{{}}Source

réchauffement climatique alarme danger rapport humour dessin{{}}

Source : http://www.wingz.fr/2018/10/12/un-nouveau-rapport-alarmant-sur-le-rechauffement-climatique/rapport-climat/ - NB. Les dessins de ce site sont protégés par des droits d’auteurs. ©Wingz

https://media.ouest-france.fr/v1/pi...;;focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=b5853250408d7f16eea785c4f0a95805733b40c12279cb8fd90a8e342498f44d

Rappel - Les émissions de CO2 par an et par Français. | OUEST-France Source



Introduction

Ce dossier à usage didactique propose de revoir tout d’abord rapidement quelques vidéos qui traitent du sujet du réchauffement planétaire actuel et des dérèglements climatiques qui sont constatés à travers le monde.

Les articles sélectionnés comprennent successivement :

L’annonce du réchauffement climatique qui est plus marqué en Suisse qu’en moyenne au niveau mondial : la température moyenne a augmenté de près de 2 degrés dans ce pays depuis l’ère préindustrielle.

Une reprise d’un article publié par ‘Ouest France’ lors des dernières élections municipales en France et qui proposait un point concret et une boîte à outils écologiques, « verts », pour trouver les meilleures propositions en vue d’actions pratiques à entreprendre en faveur d’une limitation, voire d’une réduction des dérèglements climatiques.

Un appel de Véronique Andrieux, Directrice Générale du WWF France, émis lors de ces élections municipales en 2020 en France, qui rappelait que la transition écologique devait toujours être au cœur du scrutin dans toutes les municipalités.

Une émission de France Culture intitulée ‘Concordance des temps’ et animée par Jean-Noël Jeanneney, donne l’occasion de découvrir dans un enregistrement de 58 minutes que le climat a toujours été l’objet d’une vieille angoisse pour les êtres humains.

Pour compléter ce dossier, des accès à quelques actualités sur le climat sont donnés, ainsi qu’un rappel des accès à de très nombreux articles étiquetés ‘CLIMAT’ et postés sur les sites d’ISIAS et de ’yonne lautre’ : https://isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat, d’une part, https://yonnelautre.fr/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat, d’autre part.

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier


Sommaire

Quelques vidéos pour revoir rapidement le sujet du climat

1.Le réchauffement est plus marqué en Suisse qu’en moyenne mondiale - Publié le 16 novembre 2020 à 14:24 Modifié le 17 novembre 2020 à 07:03 Document ‘rts.ch/info/suisse’ –

2.Municipales. Une boîte à outils « verts » pour trouver les meilleures propositions pour le climat - Ouest-France Christelle GUIBERT. Publié le 22/02/2020 à 11h00

3.Municipales 2020 : la transition au cœur du scrutin – Document ‘wwf.fr/municipales-2020’ – Auteure : Véronique Andrieux, Directrice Générale du WWF France

4.L’homme et le climat : une vieille angoisse – Enregistrement de 58 minutes - Le 14/11/2020 – D’après une émission de France Culture ‘Concordance des temps’ par Jean-Noël Jeanneney

Quelques actualités sur le climat

Retrouver nos articles étiquetés ‘CLIMAT sur ISIAS et ’yonne lautre’ : sur https://isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat et sur https://yonnelautre.fr/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat

Retour au début du sommaire

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier


Quelques vidéos pour revoir rapidement le sujet du climat

Climat : 2020 sur le podium des années les plus chaudes en ... - meteofrance.com › actualites-et-dossiers › actualites › climat -0:37 -

Climat : 2020 sur le podium des années les plus chaudes en France. 16/11/2020. · Ajouté par METEO FRANCE

Le climat à Paris : les effets du réchauffement climatique - www.apc-paris.com › evolution-climat - 18:09 -L’évolution du climat à Paris. L’effet îlot de chaleur urbain. Comment la ville de Paris lutte contre le changement ... - 14 sept. 2018 · Ajouté par AREC ÎdF Agence régionale énergie climat ÎdF

Changement climatique : les épisodes de froid sont-ils surprenants dans un climat réchauffé ? {{}}15/10/2020 -meteofrance.com › actualites-et-dossiers › magazine › cha... -2:07 –« Notre pays peut connaître encore régulièrement des épisodes de grand froid. Est-ce surprenant ? · Ajouté par METEO FRANCE

RTS Découverte Le climat - rts.ch www.rts.ch › sciences-et-environnement › environnement 6:58- « Le climat. Nous sommes tous à la merci des changements climatiques. Sommes-nous à l’origine de ces changements ? » 5 juillet 2020 · Ajouté par UniArctic

Nouvelles simulations du climat : vers un réchauffement plus fort que prévu 16/09/2019 - Actualité par Météo-France - « De nouvelles simulations numériques du climat, passé et futur, dont les conclusions viennent d’être livrées, prévoient un réchauffement plus important en 2100 : l’augmentation de la température moyenne atteindrait 6 à 7 °C en 2100 par rapport à l’ère préindustrielle selon le scenario le plus pessimiste, soit 1 °C de plus que dans les précédentes estimations »… Source : http://www.meteofrance.fr/actualites/75667479-nouvelles-simulations-du-climat-vers-un-rechauffement-plus-fort-que-prevu

Le changement climatique - Agence Parisienne du Climat www.apc-paris.com › changement-climatique 3:54 « Les experts du climat sont formels : la terre se réchauffe et à un rythme soutenu. En cause, l’augmentation des ... » - 8 oct. 2019 · Ajouté par Le Monde

Les deux modèles de climat français s’accordent pour simuler ... www.cnrs.fr › les-deux-modeles-de-climat-francais-saccor... 1:49 - - « Les scientifiques français regroupés au sein de la plateforme Climeri-France2 ont participé au programme mondial ... » - 17 sept. 2019 · Ajouté par METEO FRANCE

Climat & Santé | Inserm - La science pour la santé www.inserm.fr › actualites-et-evenements › climat-&-sante 1:40 – « L’exposition Climat & Santé fait découvrir l’impact du changement climatique sur notre santé. Allergies ... » - 30 nov. 2017 · Ajouté par Inserm

Retour au début du sommaire

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier

  • Le réchauffement est plus marqué en Suisse qu’en moyenne mondiale - Publié le 16 novembre 2020 à 14:24 Modifié le 17 novembre 2020 à 07:03 Document ‘rts.ch/info/suisse’ -
    Photo - La température moyenne a augmenté de 2 degrés en Suisse depuis l’ère préindustrielle / La Matinale / 1 minute / mardi à 06:00

La température moyenne a gagné près de 2 degrés en Suisse depuis l’ère préindustrielle, selon un rapport publié lundi. Et sans des mesures contre le réchauffement, elle pourrait encore bondir de 4,8 à 6,9 degrés d’ici 2100, avec de multiples conséquences préoccupantes.

Le rapport ’Changements climatiques en Suisse - Indicateurs des causes, des effets et des mesures’ de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) fait le point sur le réchauffement. Il constate que la hausse moyenne de température en Suisse est deux fois plus élevée que la moyenne mondiale. Les conséquences, elles, se manifestent par des vagues de chaleur plus fréquentes et un fort impact sur la nature et la santé humaine.

Les cinq années les plus chaudes de la série de mesures dont on dispose (1864-2019) ont toutes été enregistrées après 2010.

Encore et toujours le CO2

Le réchauffement climatique mondial est principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre libérées par les activités humaines, rappelle le document. En Suisse, les émissions de CO2 ont été multipliées par six entre 1900 et 2018. Elles ont légèrement diminué depuis 2005 et s’élevaient à 46,4 millions de tonnes d’équivalents CO2 en 2018. Mais cette valeur n’inclut pas l’impact global de la consommation suisse. En 2015, environ 70% des émissions de gaz à effet de serre ont été générées à l’étranger.

Les changements climatiques sont particulièrement visibles sur les glaciers, qui reculent depuis plus de 100 ans. Ces dix dernières années, ils ont perdu tous les ans 2% de leur masse. Il est probable que d’ici la fin de ce siècle, il ne restera plus que de rares vestiges de glaciers dans l’espace alpin.

La température des lacs et des cours d’eau suisses augmente également. Dès que l’eau dépasse les 25 degrés, certaines espèces de poissons comme les ombres et les truites de rivière sont en danger. Les vagues de chaleur des étés de 2003, de 2015 et de 2018 ont entraîné la mort de nombreux spécimens.

Toujours plus de printemps précoces

Le monde végétal est lui aussi soumis à forte pression. Dans tout le pays, des espèces telles que le cerisier bourgeonnent de plus en plus tôt, et sont plus vulnérables aux gelées tardives. En Suisse, entre 1951 et 2019, un début de printemps ’très précoce’ a été enregistré pour neuf années, dont sept depuis 1990.

Les vagues de chaleur, toujours plus fréquentes, ont un impact direct sur la santé humaine. Durant la canicule de 2003, 975 décès supplémentaires ont été enregistrés en Suisse entre juin et août. Une surmortalité a également été observée lors des canicules de 2015 et de 2018, cependant moins forte qu’en 2003.

Scénario pessimiste et scénario optimiste

Si les émissions mondiales de gaz à effet de serre poursuivent leur hausse, la température moyenne en Suisse pourrait augmenter, d’ici à 2100, de 4,8 à 6,9 degrés par rapport à l’ère préindustrielle, selon le rapport. D’après ce scénario pessimiste, les précipitations estivales moyennes pourraient diminuer de 25% d’ici au milieu du 21e siècle et jusqu’à 40% d’ici la fin du siècle.

Mais avec des mesures efficaces de protection du climat, le réchauffement moyen pourrait être contenu entre 2,1 et 3,4 degrés. Cela permettrait d’éviter près de la moitié des conséquences possibles liées au climat en Suisse d’ici à 2060 et près des deux tiers d’ici à 2100.

Les diverses mesures en cours

La révision de la loi sur le CO2, adoptée par le Parlement le 25 septembre dernier, prévoit de réduire les émissions d’au moins 50% par rapport à 1990 d’ici à 2030. Mais elle est contestée par un référendum.

La Confédération a par ailleurs annoncé son intention d’atteindre l’objectif de ’zéro émission nette’ d’ici à 2050.

Parallèlement, la Suisse a adopté en 2012 une stratégie d’adaptation aux changements climatiques. Un nouveau plan 2020-2025 est sur les rails.

Afin de soutenir le développement de mesures de protection du climat ou d’adaptation, la Confédération a créé, en 2015, le National Centre for Climate Services (NCCS).

Avec un document sonore de 1 minute 36 illustré par ats/oang - Publié le 16 novembre 2020 à 14:24 Modifié mardi à 07:03

>> Lire : L’UDC se joint au référendum contre la loi sur le CO2, jugée trop coûteuse

À consulter également :

Les glaciers suisses continuent de fondre massivement Suisse le 16 octobre 2020

Loi sur le CO2 sous toit, la Suisse peut tenir ses engagements Suisse le 23 septembre 2020

L’été 2020 restera dans les annales comme l’un des plus chauds enregistrés Suisse le 24 août 2020

Les Suisses de plus en plus inquiets pour leur retraite et pour le climat Suisse le 19 février 2020

À propos de la RTS A propos FAQ Conditions générales Charte de confidentialité Contact Travailler à la RTS Communiqués de presse Play Suisse Recevoir nos programmes Ventes aux professionnels Visiter les studios Assister aux émissions

RTS Radio Télévision Suisse, succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

Fichier:Logo RTS Info (2019).svg — Wikipédia

Source : https://www.rts.ch/info/suisse/11754922-le-rechauffement-est-plus-marque-en-suisse-quen-moyenne-mondiale.html

Retour au sommaire


  • Municipales. Une boîte à outils « verts » pour trouver les meilleures propositions pour le climat - Christelle GUIBERT pour ‘Ouest France’ - Publié le 22/02/2020 à 11h00
    Photo : Moins de voitures en ville, un des défis de la prochaine mandature dans les métropoles. | DANIEL FOURAY/OUEST-FRANCE

L’écologie est au cœur des promesses de campagne des municipales les 15 et 22 mars 2020. Sur le papier, tous les candidats sont verts ou presque. Comment s’y retrouver dans la foison des propositions ? Où se renseigner sur leur efficacité contre le dérèglement climatique. Voici des pistes.

Le mandat 2020-2026 est celui qui doit répondre à l’urgence climatique. Communes et intercommunalités sont l’échelon crucial pour réduire les émissions de Gaz à effet de serre (GES), cause du dérèglement climatique qui s’observe désormais partout sur le territoire français.

Si elles ne sont directement responsables que de 15 % des émissions directs, le taux monte à 70 % si l’on compte les usines et les déplacements. Les collectivités sont compétentes pour les transports, l’énergie, le logement, des secteurs gros émetteurs de CO2.

Il faut tout faire pour décarboner nos modes de vie. Et c’est maintenant, assure Pierre Cannet, l’expert climat de l’ONG WWF. La commune a un rôle d’exemplarité à jouer. Elle doit aussi accompagner ses citoyens, dans des changements qui peuvent être perçus comme subits.

Alors, sont-ils exemplaires les futurs candidats ? Comment faire le tri dans des programmes qui semblent tous plus verts les uns que les autres ? Ci-dessous, une boîte à outils spéciale Municipales et climat.

Comprendre l’urgence climatique

L’état de la Planète. Encore des doutes sur l’urgence à réduire nos émissions de C02 ? Les rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sont là, pour évaluer l’état des connaissances scientifiques mondiales les plus avancées relatives au changement climatique. Très techniques, ils sont bien résumés par le collectif Les Citoyens pour le climat, ici.

L’état de la France. En 2019, la France dépassait six des neuf limites planétaires, définies par l’Onu. On émet trop de CO2, on malmène la ressource en eau, nos importations causent trop de déforestation. L’État de l’environnement 2019 est à liresur un site dédié, mis en ligne par le ministère de la Transition écologique et solidaire :

Le Réseau action climat, qui regroupe de nombreuses ONG et institutions, a créé l’Observatoire climat-énergie qui mesure, secteur par secteur, les engagements de la France pour le climat et les résultats effectifs.

Mesurer l’efficacité des politiques locales

Depuis 2016, les communes de plus de 50 000 habitants ont l’obligation de réaliser tous les trois ans un bilan de leurs émissions de Gaz à effet de serre (GES). Mais seules 42 communes sur les 83 que compte la France avaient déposéleur bilan à l’Ademe, fin novembre 2019.

Les collectivités de plus de 20 000 habitants doivent aussi établir un Plan climat-air-énergie territorial (PCAET), avec un diagnostic, des objectifs, un programme d’action, etc. Il est facultatif pour les plus petites. Là, encore, les élus ont pris du retard : 44 des 746 collectivités seulement avaient validé leur plan, fin 2019.

Si les élus lambinent sur leurs mesures d’émissions, de nombreux outils ont été créés par des acteurs militants (universités, ONG…). L’un des plus réputés dans le monde, pour vérifier l’impact des villes, régions, États ou entreprises sur l’environnement, est leCarbon Disclosure Project (CDP, en anglais malheureusement). L’Observatoire mondial de l’action non-Étatique rassemble d’autres initiativessur son site Climate chance. Une mine d’informations, en français.

Des labels pour s’entraider

Le dispositif Cit’ergie de l’Ademe est la déclinaison française de l’European Energy Award (EEA). Un bel outil, notamment de mises en commun d’idées, mais sur la base du volontariat : 191 communes et intercommunalités y adhèrent.

Les Contrats de transition écologique sont un moyen de rassembler tous les acteurs locaux. L’État apporte une aide technique, y compris pour les pistes de financement. Plus de 80 territoires sont en passe de signer un CTE.

Les territoires en transition, inspirés d’un mouvement anglais, ont l’ambition de mobiliser l’ensemble des citoyens. La France en compte 150.

Sur le grand Ouest,le réseau Bruded est une bonne mine de solutions, basées sur l’expérience, éprouvées localement.

Des guides pour la transition écologique

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie publie son guideDemain mon territoire, sur des solutions clés de la transition écologique.

La fondation La fabrique écologiqueest une bonne source.

Après une consultation citoyenne, plus de soixante ONG proposent un Pacte pour la transition : 32 mesures efficaces pour une transition juste socialement.

La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) parle vélo et a des idées pour les élus

Avec sa campagne Cherche maire idéal-e, l’ONG WWF propose aussi des pistes pour les futurs responsables. Voir le document détaillé ci-après

https://www.ouest-france.fr/ - Ouest-France : toute l’actualité en direct, l’info en continu

Fichier:Ouest-France logo.svg — Wikipédia

Source : https://www.ouest-france.fr/elections/municipales/municipales-une-boite-outils-verts-pour-trouver-les-meilleures-propositions-pour-le-climat-6748700 – [Non activable le 27 novembre 2020 JH)

Retour au sommaire


  • Municipales 2020 : la transition au cœur du scrutin – Document ‘wwf.fr/municipales-2020’ – Auteure : Véronique Andrieux, Directrice Générale du WWF France (photo)
    Ensemble, nous nous sommes mobilisés pour appeler les candidats à proposer des mesures ambitieuses face à l’urgence écologique. Les 15 mars et 28 juin 2020, nous avons voté pour des territoires vivants ! Photo

Une opportunité pour toutes et tous

« Nous avons choisi, pour ces élections municipales, de proposer aux futurs maires des mesures concrètes sur lesquelles s’engager, et aux citoyens des clés de lecture pour un vote éclairé. »

Les élections municipales nous offrent la chance d’amorcer une transition juste face à l’urgence écologique. Les collectivités ont un rôle majeur à jouer pour mettre en œuvre la transition écologique sur le terrain. Elles disposent de leviers importants en matière de planification stratégique, de réglementation, de commande publique, de soutien financier et technique. Rappelons qu’environ 70% de l’empreinte carbone des ménages français provient des secteurs du transport, du logement et de l’alimentation. La place accordée aux voitures, aux piétons, aux vélos dans l’espace public, l’accessibilité des transports en commun, ou encore le choix de produits plus responsables dans la restauration collective etc. sont de leur ressort.

Pour protéger les milieux naturels, la biodiversité, et les populations humaines qui en dépendent, les élus locaux jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre des mesures qui s’imposent. Encore faut-il qu’ils le décident. 

Nos 7 priorités - Photo

Le WWF France agit au cœur des territoires avec les collectivités, les entreprises et les acteurs locaux pour stopper la dégradation des milieux naturels et construire un futur dans lequel les humains vivent en harmonie avec la nature. L’objectif est que d’ici 2030, nous ayons enclenché la régénération des milieux naturels et de la biodiversité, et que d’ici 2050 nous vivions sans dépasser les limites des ressources de la planète. Face à l’urgence, nous avons défini 7 priorités fondamentales sur lesquelles il est impératif que les futurs maires s’engagent. 

  • Stopper l’artificialisation des sols
  • Zéro déforestation importée
  • Zéro rejet plastique dans la nature
  • Zéro passoire énergétique
  • Mobilité zéro émission zéro bruit
  • 100% EnR dont 15% aux mains de la collectivité et des citoyens
  • Un budget 100% vert
    Ensemble, nous avons appelé les candidats à s’engager sur ces priorités.

1/ Stopper l’artificialisation des sols

Adopter un moratoire interdisant toute construction ou extension de grandes surfaces commerciales ou logistiques dès 2020.

2/ Zéro déforestation importée

Adopter une politique d’achats publics responsables : pas de produits agricoles ou forestiers ayant participé à la conversion d’écosystèmes naturels mais des produits issus d’une agriculture locale, durable et de saison.

3/ Zéro rejet plastique

Interdire les plastiques jetables et non recyclables au sein de l’administration et de la commande publique d’ici 2022 et soutenir le développement des alternatives aux produits et emballages plastiques à usage unique.

4/ Zéro passoire énergétique

Rénover en haute performance énergétique 10% des logements anciens du territoire d’ici la fin du mandat, en priorité les logements occupés par des ménages précaires, et mettre à disposition des moyens financiers pour l’accompagnement des ménages.

5/ Mobilité zéro émission zéro bruit

Allouer un budget de 30 € par an et par habitant pour financer l’aménagement d’un réseau à haut niveau de service : toute l’agglomération est accessible en vélo.

6/ 100% énergies renouvelables

Mettre en oeuvre un plan ambitieux pour couvrir 100% des besoins énergétiques du territoire par des énergies renouvelables produites localement avant 2050. 15% de cette production sont détenus par la collectivité et les citoyens d’ici 2030.

7/ Un budget 100% vert

Mener une évaluation environnementale du budget de la commune dès 2021 pour proposer une trajectoire qui permette d’éliminer les dépenses défavorables au climat et rediriger ces fonds vers la transition écologique d’ici la fin du mandat.

La transition écologique progresse dans les urnes

En mars, nous vous appelions à interpeller les candidats de votre choix pour qu’ils s’engagent à prendre en compte l’urgence écologique dans leurs programmes. Fin juin 2020, les résultats du second tour ont ancré la transition écologique au cœur de nos territoires, dans les grandes villes, mais pas seulement. Ensemble, nous nous sommes exprimés et avons remporté un victoire collective pour un monde plus sain et plus juste ! Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, restons mobilisé·e·s dans nos villes et villages !

Aller plus loin

Rapport —

Des territoires vivants : 9 clés face à l’urgence écologique

80 recommandations concrètes pour réinventer les villes et les territoires

PDF - 882.48 Ko

Infographie —

Nos 7 priorités pour des territoires vivants

Découvrez les 7 priorités du WWF pour des territoires et villes plus durables.

PDF - 24.85 Ko

WWF France : Ensemble, nous sommes la solution

S’engager : Faire un don Nos campagnes Devenir bénévole Faire un legs Boutique

S’informer : Newsletter Actualités L’Effet Panda Traces du Panda Podcast WWF Immersion 360

Échanger : Besoin d’aide ? Nous contacter Rejoindre l’équipe Mon espace WWF

Crédits : Mentions légales Confidentialité Politique de cookies Gestion des cookies

66 % du montant de votre don au profit du WWF peut être déduit de votre impôt sur le revenu. Le Fonds Mondial pour la Nature France, dit WWF France est une Fondation reconnue d’utilité publique. Numéro d’enregistrement et SIREN : 302 518 667.

Notre mission - Arrêter la dégradation de l’environnement dans le monde et construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature.

Fichier:WWF logo 2000.svg — Wikipédia

© 2020 WWF - World Wide Fund For Nature © 1986 Panda Symbol WWF – World Wide Fund For Nature (formerly World Wildlife Fund) ® “WWF” is a WWF Registered Trademark – Source : https://www.wwf.fr/municipales-2020

Retour au sommaire


  • L’homme et le climat : une vieille angoisse – Enregistrement de 58 minutes - Le 14/11/2020 – D’après une émission de France Culture ‘Concordance des temps’ par Jean-Noël Jeanneney
    Les forêts, les océans, les glaciers ont été, d’âge en âge, au centre de multiples affrontements scientifiques et géopolitiques. En compagnie de Fabien Locher, Jean-Noël Jeanneney revient ce matin sur l’histoire de l’étude du changement climatique.

Illustration - ’La Forêt vierge du Brésil’, Charles de Clarac, 1819.

On tend quelquefois à penser que l’angoisse que fait naître parmi nos contemporains la dégradation générale du climat sur notre planète serait une chose nouvelle ; que parmi toutes les peurs que les hommes ont affrontées dans la longue durée, celle-ci serait inédite ; qu’ils ne se seraient souciés que tout récemment des conséquences de leur façon de vivre sur les équilibres ou les déséquilibres de la planète. Or, il se trouve que rien n’est moins vrai. 

On peut remonter au moins jusqu’au temps des grandes découvertes pour y rencontrer une préoccupation qui était déjà répandue : celle des conséquences climatiques des diverses initiatives que nos congénères ont pu développer, en influençant la nature, sous toutes les latitudes. 

Certes, la puissance écrasante des révolutions industrielles, depuis plus de deux siècles, a accru formidablement la pesée de notre espèce sur le destin de la Terre et elle a suscité des évolutions qui paraissent sans commune mesure avec les effets antérieurs de ses interventions. Mais il y a bien longtemps que les savants, les explorateurs, les philosophes, les politiques se sont mêlés d’y songer, entre optimisme et pessimisme et selon de remarquables va-et-vient, de génération en génération. 

Les forêts, les océans, les glaciers ont été, d’âge en âge, au centre de multiples affrontements scientifiques et géopolitiques. Afin de faire revivre ceux-ci, j’ai convié Fabien Locher, chercheur au CNRS, parce qu’il vient de publier, en complicité avec Jean-Baptiste Fressoz, un ouvrage important auquel ils ont donné un beau titre, Les Révoltes du ciel, et qui retrace cette histoire. On y retrouve au passage la colonisation, la religion, l’esprit national, l’État et le capitalisme. Avec une attention spécifique portée à la France, parce que, depuis la Révolution jusqu’à la Troisième République au moins, beaucoup de débats s’y sont concentrés. 

Programmation sonore

  • Chanson ’Le dernier des glaciers’ du chanteur québécois Alexandre POULIN, 2013.
  • Reportage de Philippe MODOL sur l’île de Gomera (Canaries), visite de la forêt en compagnie de Wilfred DE LA TORRE, diffusé dans l’émission ’Suivez le guide’ d’Hubert Thébault, sur Radio Bleue, le 15 avril 1999.
  • Extrait d’un ouvrage d’Alexander VON HUMBOLDT (1769-1859), géographe et explorateur allemand, lu par le comédien Emmanuel Lemire, dans ’La marche des sciences’ d’Aurélie Luneau, sur France Culture, le 9 décembre 2010. 
  • Reportage télévisé à Beaune en Bourgogne sur un registre de 1716 (ayant consigné les dates des vendanges et permettant d’établir l’évolution climatique de la région), diffusé sur FR3, le 3 décembre 2004.
    Bibliographie
  • Jean-Baptiste Fressoz, Fabien Locher, Les Révoltes du ciel. Une histoire du changement climatique XVe-XXe siècle, Seuil, L’univers historique, 2020.
  • Fabien Locher, Le Savant et la Tempête. Étudier l’atmosphère et prévoir le temps au XIXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008.
  • Fabien Locher (dir.), La nature en communs. Ressources, environnement et communautés (France et empire français, XVIIe-XXIe siècle), Ceyzérieu, Champ Vallon, 2020.
  • Frédéric Graber et Fabien Locher (co-dir.), Posséder la nature. Environnement et propriété dans l’histoire, Paris, Amsterdam éd., 2018.
    À RÉÉCOUTER 59 minutes Concordance des temps La fin du monde par la science : genèse d’une angoisse

À RÉÉCOUTER 59 minutes Concordance des temps La météorologie : une science, vraiment ?

Bibliographie

Livre 1èrede couverture Les Révoltes du ciel. Une histoire du changement climatique XVe - XXe siècleJean-Baptiste Fressoz et Fabien LocherSeuil , 2020

Livre 1èrede couvderture Posséder la nature. Environnement et propriété dans l’histoireFrédéric Graber et Fabien LocherAmsterdam, 2018

Intervenants : Fabien Locher historien des sciences, chargé de recherche au CNRS.

À découvrir également :

La fin du monde par la science : genèse d’une angoisse

La fabrique de l’apathie face aux changements climatiques, avec Jean-Baptiste Fressoz et Judith Rochfeld

Prolétaires, gilets jaunes, même combat ? Fabien Roussel est l’invité des Matins

Tags : Histoire

L’équipe – Production : Jean-Noël Jeanneney – Réalisation : Yaël Mandelbaum - Avec la collaboration de Jeanne Guérout

logo france culture

Source : https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/lhomme-et-le-climat-une-vieille-angoisse

Retour au sommaire


Quelques actualités sur le climat

Le Monde Le changement climatique n’épargne pas le toit du
monde - Une expédition scientifique d’ampleur inédite a gravi l’Everest pour mesurer les effets des activités humaines. Ses résultats mettent notamment ...

BFMTV.COM - G20 : Trump défend le retrait de l’accord ’injuste’ de Paris
sur le climat - Début novembre, les Etats-Unis ont quitté l’accord de Paris sur le climat signé en 2015 en vue de contenir la hausse des températures en ...

Les Échos - Les engagements a minima du sommet des fonds
souverains pour le climat - La coalition d’investisseurs qui s’est développée sous le regard bienveillant de l’Elysée accueille de nouveaux membres. Mais si sa force de ...

Tameteo.com - Le changement climatique pourrait tuer la vanille - La vanille est un produit à forte consommation mais elle est menacée par le changement climatique. Madagascar en est le premier producteur ...

Le Journal du dimanche - Climat : le retour des Etats-Unis dans l’Accord de Paris
est-il vraiment une bonne nouvelle ? - François Gemenne, chercheur en science politique, spécialiste du climat et des migrations, à l’université de Liège explique pourquoi le retour ...

RTL.fr - Climat : le gouvernement fait-il assez contre le changement climatique ? - ÉCLAIRAGE - Le Conseil d’État a donné trois mois à la France pour prouver son engagement contre le réchauffement climatique. Cet avis est ...

SciencePost - Climat : les ouragans persistent de plus en plus longtemps à l’intérieur des terres - Une étude démontre que le réchauffement climatique favorise des ouragans qui se dissipent plus lentement une fois entrés dans les terres.

Le Monde - Le gouvernement a trois mois pour prouver qu’il respecte
ses engagements climatiques, une première en France - Le Conseil d’Etat a donné ce délai à l’exécutif pour « justifier que la trajectoire de réduction à horizon 2030 pourra être respectée ».

Le Monde - 350 étudiants organisent une fausse COP26 pour montrer « ce qui se passerait s’ils étaient les décideurs » - Alors que la conférence mondiale sur le climat a été repoussée d’un an, des étudiants du monde entier se réunissent pour un sommet de deux ...

Retour au sommaire

Retrouver nos articles étiquetés ‘CLIMAT sur ISIAS et ’yonne lautre’  : sur https://isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat et sur https://yonnelautre.fr/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=climat

Retour au sommaire

Retour à l’introduction

Retour au début du document


Sélection d’informations et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 27/11/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Climat Ça chauffe en Suisse plus qu’ailleurs et même si le climat est anxiogène depuis des lustres, des mesures individuelles et collectives sont à prendre.2.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 47 / 449264

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Climat   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License