"Internet quantique : la Chine réalise la première transmission entre un satellite et un récepteur mobile" par Laurent Sacco

Traduction et Compléments de Jacques Hallard



ISIAS Sciences Quantique

Internet quantique : la Chine réalise la première transmission entre un satellite et un récepteur mobile – Actualité (Lire la bio)Auteur :Laurent Sacco Journaliste-* Publié le 13/01/2020 – Document : ‘futura-sciences.com’ - Avec ajout de compléments par Jacques Hallard sur la téléportation quantique et des actualités techniques et politiques liées à cet évènement

Après avoir réussi ses expériences de téléportation quantique entre un satellite et une station au sol, la Chine pousse un cran plus loin ses réalisations en vue d’un internet quantique. Les chercheurs chinois ont réussi une distribution de clé quantique entre le même satellite et une station au sol mobile : une première mondiale !

Cela vous intéressera aussi : [EN VIDÉO] - Interview : quel est l’avenir de la physique quantique ? Le monde de la physique quantique est fascinant et surprenant. Il s’agit d’un axe majeur de la recherche scientifique. Futura-Sciences a interviewé le physicien Claude Aslangul pour qu’il nous parle des dernières découvertes en la matière et évoque l’une des applications les plus étonnantes. Voir à la source

La Chine continue à développer un internet quantique qui peut passer via un satellite, en l’occurrence celui nommé en l’honneur d’un célèbre philosophe chinois Mozi (Micius, dans sa forme latinisée) ayant vécu au Ve siècle av. J.-C. Futura en avait déjà parlé dans l’article précédent ci-dessous qui concernait un record battu pour une expérience de téléportation quantique avec celle d’une mission spatiale scientifique développée par l’Agence spatiale chinoise : Quess (Quantum Experiments at Space Scale à traduire par ‘Expériences quantiques à l’échelle spatiale’).

Le récepteur et transmetteur au sol était alors une station pesant plus de 10 tonnes mais, depuis lors, la technologie et la miniaturisation ont progressé de sorte qu’il est possible d’établir une connexion quantique avec Mozi en utilisant un dispositif au sol d’environ 80 kg. On dispose donc d’un récepteur/transmetteur particulièrement mobile qui peut s’installer sur le toit d’une voiture, par exemple.

Une présentation des bases d’une expérience de distribution quantique de clé à partir d’un satellite qui a permis de battre le record de distance avec l’intrication quantique. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Science Magazine Quantum satellite achieves ’spooky action’ at record dista

La Chine a fait savoir que des expériences ont justement été menées avec ce dispositif. Il s’agit d’une première mondiale, à savoir une transmission de données sécurisées avec cryptographie via la mécanique quantique de photons entre une station mobile et un satellite. Une clé a ainsi été relayée grâce à Mozi entre la station au sol mobile et une station fixe de Shanghai.

Impliquée dans cette expérience, la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC) est particulièrement intéressée. Elle utilise d’ailleurs déjà la distribution de clés quantiques par satellite entre des villes comme Pékin et Urumqi dans l’extrême nord-ouest de la Chine. Pour l’instant, le dispositif mobile au sol transmet des données à un taux compris entre 4.000 et 10.000 bits par seconde, contre environ 40.000 bits par seconde pour les plus grandes stations.

Ce qu’il faut retenir :

  • Le phénomène d’intrication quantique pourrait déboucher sur de multiples révolutions technologiques, notamment un Internet quantique sécurisé par cryptographie basée sur la téléportation quantique.
  • Mais qui dit Internet quantique dit persistance de l’intrication quantique avec des particules sur de grandes distances.
  • Un test avec des paires de photons intriqués émis depuis l’espace vers le sol a battu un record en montrant, dans un premier temps, que l’intrication subsistait sur une distance de 1.200 km, et, dans une seconde expérience, qu’il permettait une téléportation jusqu’à 1.400 km via le satellite chinois Mozi.
  • La Chine vient de tester avec succès une nouvelle transmission quantique entre Mozi et cette fois-ci, un récepteur transportable de 80 kg.
    Pour en savoir plus :

La téléportation quantique bat un nouveau record de distance : 1.400 km ! Article de Laurent Sacco publié le 13/07/2017

L’exploit n’a rien à voir avec Star Trek mais reste impressionnant. Après avoir battu le record de distance avec un effet EPR via des paires de photons intriqués transmises par un satellite, des physiciens chinois viennent de battre celui de la distance de téléportation, atteignant 1.400 km.

Il y a un mois, une équipe de chercheurs chinois avait battu le record de distance pour la transmission de photons « intriqués » avec l’expérience Quess (Quantum Experiments at Space Scale, Expériences quantiques à l’échelle spatiale). L’un de ses aspects les plus spectaculaires est d’avoir été réalisé avec un satellite. Sur son orbite héliosynchrone, il passe au-dessus du même point de la surface terrestre à la même heure solaire locale. Cette orbite est utilisée par les satellites météorologiques, de reconnaissance et de télédétection. Dans le cas présent, le satellite Mozi, nommé en honneur d’un célèbre philosophe chinois, avait permis de montrer qu’un effet EPR était toujours présent quand bien même les photons intriqués étaient répartis entre deux villes distantes d’environ 1.200 km, en l’occurrence Delingha et Lijiang.

Cette performance ouvrait la voie à des expériences de téléportations quantiques, prévues à l’origine dans le cadre de Quess mais qui n’avaient pas encore été réalisées. Rappelons toutefois qu’il ne s’agissait nullement d’une téléportation au sens de la science-fiction et à la Star Trek.

Illustration - Un dispositif illustrant le principe de la production de paires de photons intriqués. Un laser (bleu) passe à travers un cristal où un phénomène d’optique non linéaire produit deux faisceaux (en rouge) avec des paires de photons en sortie. L’état quantique de ces paires est inscrit sur un tableau noir. © IQOQI Vienna, Austrian Academy of Sciences 

Une preuve de principe pour la téléportation intercontinentale

Seules des informations sous forme d’états quantiques peuvent être transmises et ces mêmes informations ne sont utilisables que complétées par d’autres, transmises, elle, à la vitesse de la lumière tout au plus. Hors de question, par conséquent, de se servir de la téléportation quantique pour se retrouver instantanément sur une exoplanète de la Voie lactée ni même de communiquer plus vite que la lumière.

Un article déposé sur arXiv par les physiciens chinois montre cependant que des expériences de téléportation quantique ont finalement été menées avec succès, battant un record et réalisant une grande première. Personne avant eux n’avait en effet réalisé une téléportation quantique du sol depuis l’espace. Enfin, les états quantiques ont été téléportés entre des paires de photons distantes de 500 à 1.400 km, selon la position de Mozi par rapport à la source de photons au sol, installée à Ngari, au Tibet.

Pendant 32 jours, cette source a produit des millions de paires de photons intriqués, à un rythme de 4.000 par seconde. Seules environ 900 d’entre elles, cependant, ont participé à la téléportation. Il reste encore du pain sur la planche mais, en principe, rien ne semble s’opposer à un réseau quantique de transfert d’informations qui serait intercontinental, inviolable et réalisé grâce à des satellites en orbite.

Vers la téléportation quantique : intrication record de photons à 1.200 km

Article de Laurent Sacco publié le 19/06/2017

Le précédent record de distance pour une expérience faisant intervenir des photons intriqués était détenu dans le cadre d’un essai de téléportation quantique. À présent, une équipe de chercheurs chinois, qui s’est pour le moment limitée à tester la persistance de l’intrication quantique, vient de battre ce record avec des paires de photons envoyés depuis l’espace et détectés dans deux villes distantes de 1.200 km.

La guerre fait rage sur le front de bataille pour la maîtrise des technologies quantiques de l’information. L’issue est incertaine pour les ordinateurs quantiques, même si certains laboratoires, comme celui d’IBM, espère établir la suprématie quantique de certains calculateurs ou simulateurs pour des problèmes actuellement du ressort des superordinateurs classiques.

Les perspectives sont bien meilleures pour un futur Internet quantique qui permettra des transferts d’informations particulièrement fiables par cryptographie, voire de la téléportation quantique d’états — à ne pas confondre avec la mythique téléportation d’objets physiques à la Star Trek.

Dans tous les cas, c’est le mystérieux phénomène d’intrication quantique qui est mis en œuvre par les physiciens dans leurs expériences et leurs réalisations technologiques. Découvert théoriquement dans les années 1930 par Schrödinger, Einstein et ses collaborateurs, il est devenu célèbre dans le grand public via le fameux paradoxe EPR ou encore celui du chat de Schrödinger.

Voir aussi : Un chat de Schrödinger à la fois mort et vivant dans deux boîtes

Grâce à ce phénomène, deux photons intriqués se comportent comme un seul objet sur des distances que l’on pense arbitrairement grandes. La mesure de certaines caractéristiques de l’un de ses photons provoque alors une modification de l’état du second à une vitesse inconnue mais certainement bien plus rapide que celle de la lumière. Il n’est cependant pas possible de s’en servir pour téléphoner plus vite que la lumière.

L’Internet du futur sera quantique et spatial

Si l’intrication quantique est a priori un bon moyen pour faire de la cryptographie quantique ou de la téléportation d’informations avec des photons, il faut s’assurer qu’en pratique, elle peut bien servir à établir une sorte d’Internet quantique. Or, les photons qui voyagent par exemple dans des fibres optiques peuvent subir des dégradations qui rendent impossibles la téléportation ou la cryptographie à longue distance. Il y a toujours du bruit. Ce problème est patent à travers l’air mais il est censément moins grave si les photons voyagent dans le vide, dans l’espace, donc. D’où l’idée de réaliser des expériences avec des paires de photons intriqués qui seraient émis entre des satellites et des stations au sol.

Comme le montre un article publié dans Science par une équipe de chercheurs chinois, il est bel et bien possible de transmettre des paires de photons intriqués sur de grandes distances depuis l’espace. Bien que leurs trajectoires soient plus grandes, les physiciens ont montré que certains des photons impliqués dans l’expérience Quess (Quantum Experiments at Space Scale, Expériences quantiques à l’échelle spatiale) restaient intriqués quand ils étaient détectés sur Terre dans deux villes chinoises distantes d’environ 1.200 km, Delingha et Lijiang. En théorie, cela ouvre la porte à des expériences de téléportations quantiques comme celles effectuées en 2012 par Anton Zeilinger et ses collègues. Ils étaient parvenus à téléporter des états quantiques entre Tenerife et La Palma, soit sur une distance de 143 km (voir article plus bas). D’ailleurs, il s’agissait aussi du record de distance pour des expériences cherchant à tester la persistance d’une intrication quantique entre deux systèmes physiques.

Vers des connexions intercontinentales entre ordinateurs quantiques

Bien que la téléportation soit au programme de Quess, les chercheurs chinois n’en sont pas encore là. Pour le moment, ils ont créé des paires de photons intriqués dans l’infrarouge à partir d’une source laser dans l’ultraviolet alimentant un dispositif d’optique non linéaire à bord du satellite Mozi, nommé en honneur d’un célèbre philosophe chinois.

Environ 6 millions de photons ont ainsi été créés et environ 1.000 ont été détectés sur Terre, ce qui représente un taux de réussite bien supérieur à celui obtenu dans les expériences avec des fibres optiques. Toutefois, ce taux reste pour le moment inférieur à celui exigé pour vraiment mettre en œuvre un réseau de communications quantiques. Les photons sont reçus sur la Terre en utilisant des télescopes de 1,2 à 1,8 m de diamètre et c’est en mesurant leurs polarisations qu’a pu être établie la persistance de l’intrication quantique via le fameux test des inégalités de Bell.

Voir aussi Intrication quantique : un test plus solide de l’effet EPR

Selon Anton Zeilinger, qui pousse l’Europe dans une direction similaire, la Chine s’engage ainsi dans une direction prometteuse qui, à terme, pourraient ouvrir la voie à des connexions intercontinentales entre ordinateurs quantiques. « Je suis personnellement convaincu que l’Internet du futur sera basé sur ces principes quantiques » affirme même le lauréat du prix Wolf, souvent l’antichambre d’un prix Nobel.

Record de distance battu pour la téléportation quantique : 143 km

Article de Laurent Sacco publié le 25/05/2012

Le record du monde de distance pour de la téléportation quantique a été battu deux fois en l’espace de quelques semaines. Une équipe chinoise a d’abord atteint 97 km. Mais on vient d’apprendre qu’Anton Zeilinger et ses collègues sont parvenus à téléporter des états quantiques entre Tenerife et La Palma, soit sur une distance de 143 km. La téléportation quantique, mais pas d’objets, avec des satellites serait à portée de mains.

C’est en 1993 que Charles Bennett et ses collègues travaillant chez IBM ont publié un article dans lequel ils proposaient un protocole expérimental devant permettre la téléportation d’états quantiques. Quatre ans plus tard, Anton Zeilinger publiait dans Nature un article annonçant qu’en compagnie d’autres chercheurs, il était parvenu à mettre en application les idées de Bennett pour faire de la téléportation quantique.

La performance est fascinante et elle a tout de suite déchaîné l’enthousiasme des fans de la série Star Trek, y voyant là l’espoir de rendre réel l’un des plus grands rêves de la science-fiction. Malheureusement, il y a peu de chance de voir un jour les équivalents de monsieur Spock et du capitaine Kirk disparaissant de la surface de Pandora ou d’une superterre pour réapparaître par téléportation à l’intérieur de l’’Enterprise.

On peut même affirmer que c’est impossible, en tout cas par téléportation quantique. La raison en est que seul un état quantique est téléporté, de l’information donc, pas de la matière. En outre, le système physique initial portant l’information est détruit. Dans le meilleur des cas, un clone complet, mémoire et état de conscience compris, d’un des personnages de Star Trek pourrait éventuellement être reconstruit à bord de l’Entreprise mais l’original serait bel et bien mort.

La téléportation quantique en elle-même repose sur le phénomène d’intrication quantique découvert théoriquement par Einstein et Schrödinger dans les années 1930. C’est ce phénomène qui est au cœur du célèbre paradoxe EPR et dont l’existence a été vérifiée en 1982 par Alain Aspect et ses collègues.

Photo portrait - Le physicien Anton Zeilinger. © Jaqueline Godany 

Vers un réseau de communication par téléportation quantique

Comme la technologie de la téléportation quantique pourrait au moins servir à faire un réseau sûr de communication avec cryptographie, on comprend pourquoi plusieurs laboratoires dans le monde cherchent à téléporter des états quantiques sur des distances de plus en plus grandes. Récemment, on apprenait qu’une équipe chinoise avait battu le record de distance pour la téléportation quantique avec 97 km. Les détails de la performance des chercheurs de l’université de Shangaï se trouvent dans un article publié sur arxiv.

Mais voilà que l’on apprend, aussi par l’intermédiaire d’un article déposé sur arxiv, qu’Anton Zeilinger et ses collègues ont déjà pulvérisé ce record en faisant de la téléportation quantique sur une distance de 143 km. Il y a déjà presque un an, les physiciens tentaient d’utiliser des photons pour réaliser une téléportation quantique entre deux îles des Canaries bien connues, La Palma et Tenerife, mais le mauvais temps les en avait empêché. La seconde tentative a finalement été la bonne !

Bien que des satellites de communication se trouvent à des distances plus grandes dans l’espace, l’épaisseur d’atmosphère à traverser, et donc des effets parasites qui seraient dus à la poussière ou la pluie, sont bien moindres. On serait donc bien au seuil de l’établissement de véritables télécommunications quantiques sur de grandes distances.

Liens externes :

Teleporting independent qubits through a 97 km free-space channel

Une page d’IBM sur la téléportation quantique

Quantum teleportation using active feed-forward between two Canary Islands

Futura, Explorer le monde www.futura-sciences.com - Média de décryptage, Futura vous emmène à la rencontre des découvertes et innovations qui changent le monde. Informations - Contact Qui sommes-nous ? Parrains Partenaires Blogs

FUTURA-SCIENCES.COM | Offremedia

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-internet-quantique-chine-realise-premiere-transmission-satellite-recepteur-mobile-38796/

Retour au début du document


Compléments ajoutés par Jacques Hallard


Téléportation quantique - D’après Wikipédia, « La téléportation quantique est un protocole de communications (quantiques) consistant à transférer l’état quantique d’un système vers un autre système similaire et séparé spatialement du premier en mettant à profit l’intrication quantique. Contrairement à ce que le nom laisse entendre, il ne s’agit donc pas de transfert de matière ni d’énergie. Le terme de téléportation quantique est utilisé pour souligner le fait que le processus est destructif à l’issue de la téléportation, le premier système ne sera plus dans le même état qu’initialement…- Lire tous les détails sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9portation_quantique ].

La NASA réussit la 1ère téléportation quantique : vers une révolution d’internet ? - Bastien L 22 décembre 2020 – Document ‘lebigdata.fr/nasa’ Informatique Quantique

Une équipe composée de chercheurs de la NASA et d’autres organismes est parvenue à réaliser la première téléportation quantique. Il pourrait s’agir d’une première étape vers une véritable révolution d’internet…

C’est une grande première : des chercheurs américains sont parvenus à compléter une téléportation quantique à grande distance. Cette prouesse consiste à envoyer plusieurs qubits (bits quantiques) de photons par le biais d’un câble à fibre optique.

Les scientifiques sont parvenus à envoyer des qubits à travers 44 kilomètres de réseau de fibre optique avec 90% de fidélité. Le réseau a été conçu à partir d’équipement qui pourrait être compatible avec les infrastructures internet déjà existantes.

Ce transfert d’état quantique a été réalisé grâce à l’intrication quantique : deux particules sont liées entre elles, de façon à ce qu’une information partagée avec l’une soit partagée avec l’autre exactement en même temps.

Comment est-ce possible ? Parce que les particules existent dans des ” états de probabilité “. Leurs positions, momentum et rotations ne sont pas déterminées jusqu’à ce qu’elles soient mesurées. Ainsi, les photons deviennent des ondes ou des particules en fonction de la façon dont ils sont mesurés.

Téléportation quantique : une première étape vers la révolution de l’internet quantique

Cette expérience scientifique réussie pourrait être la première étape vers le développement d’un ” internet quantique “, qui révolutionnerait l’informatique et le stockage de données. Ce serait le début d’une nouvelle ère de la communication.

Récemment, le ‘Department of Energy’ des États-Unis a dévoilé son plan pour un internet quantique national à Chicago. Cette téléportation quantique réussie pourrait poser les fondations de ce réseau du futur.

Les résultats pourraient être encore améliorés grâce à des mises à jour du système attendues pour le second trimestre 2021. Cependant, avec une touche d’humour, les chercheurs précisent qu’il faudra encore beaucoup de recherche et développement pour pouvoir s’abonner à un forfait chez un “ fournisseur d’accès à internet quantique “…

Cette étude scientifique vient d’être publiée dans PRX Quantum par des chercheurs de Fermilab, AT&T, Caltech, Harvard University, le Jet Propulsion Laboratory de la NASA et l’Université de Calgary.

Sur le même sujet :

Un ordinateur quantique 100 billions de fois plus rapide que le supercalculateur le plus avancé du monde 9 décembre 2020

Informatique quantique : tout savoir sur la révolution Quantum Computing 7 décembre 2020

Quantum Computing : pièges à ions VS supraconducteurs, quelle est la meilleure technologie quantique ? 23 novembre 2020

Source : https://www.lebigdata.fr/nasa-teleportation-quantique

Téléportation quantique : et hop ! - La Méthode scientifique par Nicolas Martin – Document ‘France Culture’ - Le 29/01/2020

Comment est définie la notion de “téléportation quantique” ? En quoi est-elle intrinsèquement liée à celle de l’intrication ? Qu’est-ce que l’intrication d’un point de vue physique ? Qu’arrive-t-on à “téléporter” quantiquement aujourd’hui ?

Qu’arrive-t-on à ’téléporter’ quantiquement ?

Illustration - Qu’arrive-t-on à ’téléporter’ quantiquement ? • Crédits L’ère de la téléportation quantique est en train d’advenir. Que ce soit de l’espace vers la Terre, où la Chine réalise des prouesses encore récemment en réussissant la prouesse de distribuer de l’information de son satellite MOZI jusqu’à une station de réception mobile au sol ou dans le domaine de l’informatique, où des chercheurs ont réussi à manipuler des photons intriqués entre deux puces au silicium. Aussi est-il grand temps d’aborder frontalement ce qu’on appelle, à tort, « téléportation quantique », en replongeant à la source des propriétés quantiques des particules et sans avoir une seule fois recours à la métaphore Star Trek. 

Téléportation quantique : et hop ! C’est le programme intriqué qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique. 

Et pour tout comprendre à cette téléportation quantique, en partant de Newton jusqu’à Alain Aspect en passant par Einstein et Bohr et comprendre pourquoi la terminologie de « téléportation quantique » est finalement impropre, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Claude Aslangul, professeur émérite à Sorbonne Universités, chercheur en mécanique quantique et en physique statistique au Laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée et Nicolas Gisin, professeur au département de physique appliquée de l’université de Genève et responsable de la première expérience de téléportation quantique en laboratoire en 1997.

Le reportage du jour

Rencontre avec Nicolas Treps professeur à Sorbonne université et chercheur au Laboratoire Kastler Brossel. Avec son équipe, Nicolas Treps ont fait de l’optique quantique leur spécialité. Grâce à des lasers qui émettent des impulsions lumineuses très brèves - on parle ici de femto secondes - cette équipe étudie les propriétés fondamentales de la lumière et utilise des protocoles d’information quantique où la téléportation quantique est une brique de base. L’objectif de l’équipe de Nicolas Treps est d’étudier les principes fondamentaux de la mécanique quantique, en particulier ceux concernant l’optique, avec un système qui permet de générer des paires de photons. Grâce à ce protocole cette équipe s’inscrit dans de plus vastes recherches concernant l’information quantique.

Par Antoine Beauchamp : Écouter 6 minutes - LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Nicolas Treps

Pour aller plus loin : [Thread] Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les Dernières Diffusions Chroniques 16H02 4 min - Le Journal des sciences -La découverte d’une nouvelle lignée humaine

Intervenants : Claude Aslangul Professeur émérite à Sorbonne Université, il est spécialiste en mécanique quantique et en physique statistique du Laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée (LPTMC) et Nicolas Gisin Professeur au département de physique appliquée de l’université de Genève, spécialiste de physique quantique

À découvrir :

Suprématie quantique, que de la Google ?

Chérie, j’ai réduit le paquet d’onde

Chéri, j’ai encore réduit le paquet d’onde

Tags : Physique quantique Sciences

L’équipe – Production : Nicolas Martin – Réalisation : Olivier Bétard - Avec la collaboration de : Eve Etienne, Céline Loozen, Noémie Naguet de Saint Vulfran, Antoine Beauchamp, Natacha Triou

logo france culture

Source : https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/teleportation-quantique-et-hop

Première téléportation quantique réalisée entre deux drones ! 19 janvier 2021 à 20h00 - Par Fleur Brosseau – Document ‘Sciences et Vie’- Accès conditionnel réservé aux abonnés – Information Le Monde avec AFP - Photo © Unsplash - Technos / Futur

Première téléportation quantique réalisée entre deux drones !

Une équipe de chercheurs chinois a réussi à créer un petit réseau quantique aéroporté à l’aide de drones. Ils sont notamment parvenus à distribuer des informations quantiques à deux stations au sol séparées de 1 km, à l’aide de deux drones en vol stationnaire. Le résumé de leurs travaux vient d’être publié dans la revue ‘Physical Review Letters’.

Dans un réseau quantique, les données sont encodées sous forme de qubits, qui se trouvent dans un état d’enchevêtrement (on parle également d’intrication) ; ainsi, toute modification sur un qubit entraîne une modification identique sur le qubit avec lequel il est enchevêtré, même à longue distance. Un tel réseau utilisable à grande échelle deviendrait le réseau le plus sécurisé au monde : il est impossible en effet d’intercepter des données transitant sur le réseau sans entraîner une perte d’intrication entre les qubits, ce qui laisserait nécessairement des traces…

>> À lire aussi : Première téléportation quantique sur silicium

Science & Vie vous offre la consultation de ce contenu - pour en profiter, identifiez-vous ou créez votre compte gratuit - M’identifier > DÉCOUVRIR L’OFFRE SCIENCE & VIE PREMIUM

Source : https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/premiere-teleportation-quantique-realisee-entre-deux-drones-60963

Emmanuel Macron présente un « plan quantique » pour la France de 1,8 milliard d’euros sur cinq ans - Le Monde avec AFP - Daté du vendredi 22 janvier 2021 à 06h37, mis à jour à 09h55

L’enveloppe, annoncée par le président de la République jeudi à Saclay, regroupe à la fois les efforts de l’Etat et des organismes affiliés mais aussi des crédits européens, et du secteur privé.

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, doit présenter, jeudi 21 janvier 2021 dans la matinée, sur le plateau de Saclay, un plan d’investissement national de 1,8 milliard d’euros dans les technologies quantiques, appelées à transformer l’informatique et l’industrie, a déclaré l’Elysée.

L’enveloppe qui sera annoncée par le président de la République regroupe à la fois les efforts de l’Etat et des organismes affiliés (1,05 milliard d’euros) mais aussi des crédits européens (200 millions d’euros) et ceux du secteur privé (550 millions).

La France passera ainsi « de 60 millions d’euros par an » de dépenses publiques pour le quantique à « 200 millions par an, ce qui la placerait à la troisième place derrière les Etats-Unis et la Chine », selon un conseiller de l’Elysée, qui chiffre, par exemple, à 400 millions de dollars l’effort public annuel des Américains.

Article réservé à nos abonnés - Lire aussi : Conquête spatiale, supercalculateur... la Chine, un géant scientifique lancé à pleine vitesse

800 millions d’euros aux seuls ordinateurs

Les technologies quantiques exploitent les propriétés surprenantes de la matière à l’échelon de l’infiniment petit (atome, ion, photon, électron…). Elles devraient permettre à terme de construire des ordinateurs aux capacités de calcul ridiculisant celles des plus puissants supercalculateurs actuels. Elles permettront aussi de nombreuses applications industrielles, comme la production de capteurs beaucoup plus sensibles qu’aujourd’hui, ou la construction de moyens de communication inviolables.

Encore balbutiantes, elles commencent à sortir des laboratoires de recherche sous forme de prototypes, et il faudra probablement encore attendre plusieurs années pour voir des applications commerciales viables.

Dans le détail, le plan français prévoit de consacrer une enveloppe de près de 800 millions d’euros aux seuls ordinateurs, qu’il s’agisse des premières machines devant voir le jour (simulateurs et machines partiellement quantiques, 350 millions d’euros), ou bien de celles qui apparaîtront à plus long terme (ordinateurs quantiques à part entière, 430 millions d’euros).

Bourses de thèse et contrats postdoctoraux

Les autres enveloppes seront consacrées aux capteurs (250 millions d’euros), à la cryptographie post-quantique (150 millions d’euros), aux communications quantiques (320 millions d’euros) et aux technologies annexes qui permettent de construire les équipements quantiques (cryogénie par exemple, 300 millions d’euros).

Selon l’Elysée, les crédits publics annoncés viendront pour moitié du Programme d’investissement d’avenir et pour moitié des différents établissements de recherche impliqués dans le quantique (Inria, CNRS, CEA…).

Le plan quantique doit notamment permettre de financer « une centaine de bourses de thèse et une cinquantaine de contrats postdoctoraux », auxquels pourront venir s’ajouter « une dizaine d’excellents chercheurs qu’on pourrait faire venir par an », selon un conseiller de l’Elysée.

Article réservé à nos abonnés - Lire aussi La France rêve d’un plan quantique pour développer ces technologies du futur

Autres sujets qui retiennent aussi notre attention :

Article réservé à nos abonnés Les vrais jumeaux, des « doubles » pas tout à fait parfaits

Article réservé à nos abonnés A Montrichard, l’usine de Boiron fermera définitivement ses portes le 31 décembre

Article réservé à nos abonnés Dans « Le Peuple microbien », l’infiniment petit examiné à la loupe du biologiste Laurent Palka

Article réservé à nos abonnés Vive controverse autour du déclin des insectes

Article réservé à nos abonnés Obésité : « La chirurgie ne doit être envisagée que lorsque les autres méthodes n’ont pas fonctionné »

Article réservé à nos abonnés « En courant après un modèle de perfection, les parents creusent leur propre tombe »

Article réservé à nos abonnés Le variant britannique pourrait devenir le virus dominant dès mars en France

Article réservé à nos abonnés Patients greffés et dialysés : « Chaque jour qui passe sans vaccin nous menace davantage »

Article réservé à nos abonnés « Evolution, écologie et pandémies », ou la revanche de Darwin sur Pasteur

Article réservé à nos abonnés La crise du Covid aurait dû permettre de mobiliser davantage la recherche scientifique

Article réservé à nos abonnés Quand les vagues faites par la fécule de maïs bouleversent la mécanique des fluides

Article réservé à nos abonnés « Sommes-nous à l’aube d’un changement pour le développement de l’intelligence artificielle ? »

Article réservé à nos abonnés Les archives, socle des progrès de la science

Article réservé à nos abonnés Privés de tire-fesses ? Essayez le ski de fond, remède scandinave à la vieillesse

Electricité et CO2 : le constat européen de 2020

Suivre aussi : Les Décodeurs

Recevoir les newsletters du Monde – Abonnement > S’abonner-[FOOTER]-49-[Article]] Se connecter Consulter le Journal du jour Évenements abonnés Le Monde Festival La boutique du Monde

Suivez Le Monde > Le Monde - Toute l’actualité en continu

Fichier:Lemonde fr 2005 logo.svg — Wikipédia

Source :https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/21/emmanuel-macron-presente-un-plan-quantique-de-1-8-milliard-d-euros-sur-cinq-ans_6067037_823448.html

Actualités en chinois :

姗姗来迟的世界第三,又一国家18亿欧元启动量子计划 - 自然 1-22 - 4阅读0点赞0评论

法国当地时间1月21日,法国总统埃马纽埃尔·马克龙宣布了一项价值18亿欧元(约合人民币142亿)的量子技术五年投资计划,他表示此举将法国跻身于量子领域的世界前三之列。

这18亿欧元的预算,将划拨给法国的研究中心、初创公司和工业集团。

马克龙在访问了法国巴黎纳米科学与技术中心(C2N)后表示,有了这笔18亿欧元的公共私人基金(其中10亿欧元直接来自于国家),法国至少能列入世界前三。

Photo - 图1|马克龙访问C2N(来源:Le Monde)

此外,据法国当地第二大全国性日报《世界报》(Le Monde)报道[2],马克龙宣布的封套中还包括欧洲信2亿欧元和私人部的5.5亿欧元。

报道中提到,通过这项投资计划,法国用于发展量子技术的公共资金,将从每年6000万欧元,增加至每年2亿欧元。而这一点的确使法国位居世界第三,仅

Traduction proposée par Jacques Hallard avec l’aide de www.DeepL.com/Translator (version gratuite) >

Un autre pays lance un plan quantique de 1,8 milliard d’euros - Nature 1-22 -

Le 21 janvier 2021, le président français Emmanuel Macron a annoncé un plan d’investissement de 1,8 milliard d’euros (environ 14,2 milliards de yuans) sur cinq ans dans le domaine des technologies quantiques, une initiative qui, selon lui, placera la France parmi les ’trois premiers’ au monde dans ce domaine.

Le budget de 1,8 milliard d’euros sera alloué aux centres de recherche, aux start-up et aux groupes industriels français.

Après une visite au Centre français de nanosciences et de technologie (C2N) à Paris, M. Macron a déclaré qu’avec les 1,8 milliard d’euros de fonds publics et privés (dont 1 milliard d’euros provient directement de l’État), la France pourrait au moins figurer parmi les trois premiers pays du monde.

En outre, selon Le Monde, le deuxième plus grand quotidien national ‘local’ en France [2], l’enveloppe annoncée par Macron comprend également 200 millions d’euros provenant d’Eurocredit et 550 millions d’euros du secteur privé.

Le rapport mentionne que grâce à ce plan d’investissement, le financement public français pour le développement de la technologie quantique passera de 60 millions d’euros par an à 200 millions d’euros par an. Et cela place la France au troisième rang mondial…

Le rapport mentionne que grâce à ce plan d’investissement, le financement public français pour le développement de la technologie quantique passera de 60 millions d’euros par an à 200 millions d’euros par an. Et cela place la France au troisième rang mondial, derrière la Chine et les États-Unis.

Par Quantum Guest - https://www.bilibili.com/read/cv9401975/ - Source : bilibili

Source originale : https://www.bilibili.com/read/cv9401975/

« La France doit construire un écosystème des technologies quantiques » Publié le 24/01/2021 à 09h15 – Article à accès conditionnel ‘Le Monde’ TribuneCollectif Opinionshttps://www.lemonde.fr/signataires/...High tech

Quatre expert(e) s de l’innovation technologique et de son financement appellent, dans une tribune au « Monde », les entreprises françaises à ne pas passer à côté du quantique, prochaine révolution dans le domaine de l’informatique et des communications

Tribune. Nous sommes à l’aube d’une révolution technologique. Issue des découvertes de la physique quantique, la possibilité de manipuler des particules élémentaires (électrons, ions, atomes, photons) ouvre la voie à des ruptures dans des domaines tels que l’informatique, les communications, la métrologie ou la cyber-sécurité. Le cabinet de conseil en stratégie BCG a identifié une trentaine de cas d’usage, et une création de valeur comprise entre 25 et 50 milliards d’euros à horizon 2030.

Les géants du numérique, Google et IBM en tête, mettent au point des prototypes de calculateurs quantiques de plus en plus puissants. Cette course aux technologies quantiques mobilise aussi les gouvernements, à commencer par ceux de la Chine et des Etats-Unis. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont initié une stratégie nationale il y a déjà plusieurs années.

Lire aussi Emmanuel Macron veut mettre la France dans le trio de tête mondial des technologies quantiques

L’année 2020 a débuté par la remise du rapport de la députée Paula Forteza (Français de l’étranger, ex-LRM), et aurait dû s’achever par l’annonce d’un plan stratégique (« Quantique : le virage technologique que la France ne ratera pas »). La crise sanitaire a retardé son lancement, désormais attendu pour les premiers mois de 2021. Il y a pourtant urgence, car sans un engagement fort et rapide de l’Etat pour affirmer ses ambitions académiques, industrielles et économiques, la France ne pourra pas rattraper son retard.

Exception

Au-delà de ce plan, notre pays doit absolument construire un écosystème des technologies quantiques. Nous en possédons déjà plusieurs briques indispensables. Une recherche de très haut niveau, tout d’abord, autour de trois pôles situés à Paris, Saclay et Grenoble. Un portefeuille de start-up de grande qualité, ensuite, comme Pasqal, Qubit Pharmaceuticals, Alice & Bob, C12, Quandela, Cryptonext ou VeriQloud.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Quand l’ordinateur quantique de Google se fait damer le pion par un PC classique

Des structures d’investissement, enfin, qu’elles soient publiques, avec le plan Deeptechde Bpifrance, ou privées, avec Quantonation, pionnier dans le financement en amorçage de ces technologies. Cet écosystème naissant commence à se structurer, notamment autour du think tank Le Lab quantique, créé en 2018 pour associer start-up, industriels, PME et ETI. La région Ile-de-France soutient à travers lui une approche originale, le « Pack quantique », pour développer les cas d’usage.

Mais le tableau est encore incomplet. Un point doit concentrer toutes les attentions : la plupart de nos grandes entreprises n’ont pas pris conscience de cette révolution. Une poignée de groupes industriels de premier plan ont commencé à se mobiliser, à l’image d’Atos, Thales, Orange, Air Liquide ou Airbus, mais ils demeurent l’exception quand ils devraient être la règle…

Il vous reste 41.05% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter - S’abonner pour lire la suite-[3206809]-[53]-[BLOC_RESTREINT_ABO]] - Accédez à tous les contenus du Monde en illimité. Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante. Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.

Source : https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/01/24/la-france-doit-construire-un-ecosysteme-des-technologies-quantiques_6067405_3232.html

Nouveau monde. Les ordinateurs quantiques n’ont rien à voir avec les ordinateurs actuels – Enregistrement de 05’00 Par ‘franceinfo’ Jérôme Colombain Radio France Mis à jour le 23/01/2021 | 09:55 - Publié le 23/01/2021 | 09:55 - Document ‘francetvinfo.fr’

Des milliers de fois plus puissants, les ordinateurs quantiques seront également très différents dans leur conception et leur allure.

Photo - ’L’idée est de concevoir de nouvelles générations d’ordinateurs qui vont s’appuyer sur la physique de l’infiniment petit que l’on appelle la mécanique quantique.’ (GETTY IMAGES)

Emmanuel Macron a annoncé cette semaine un plan d’ 1,8 milliard d’euros sur 5 ans pour le quantique en France. L’américain IBM possède déjà des embryons d’ordinateurs quantiques et il est sur les rangs pour participer à l’élaboration d’ordinateurs quantiques du futur en France.

‘franceinfo’ : Qu’est-ce qu’un ordinateur quantique ?

Olivier Hess, responsable du Quantum Hub d’IBM en France : L’idée est de concevoir de nouvelles générations d’ordinateurs qui vont s’appuyer sur la physique de l’infiniment petit que l’on appelle la mécanique quantique. Au lieu de bits classiques, cela utilise des qubits, c’est-à-dire des bits quantiques, qui ont la capacité d’adresser des problèmes que les ordinateurs classiques ne savent pas adresser.

À quoi cela pourrait-il servir très concrètement ?

Cela pourrait, à terme, régler des problèmes dans le domaine des sciences de la vie, de la conception de nouveaux médicaments ou encore dans le domaine de la logistique. Il y a aussi une grande dynamique autour de la finance avec des problèmes très compliqués pour des machines classiques, sans oublier la mise au point de nouveaux matériaux pour les batteries des véhicules électriques, par exemple. Bref, partout où il faudrait des dizaines ou des centaines d’heures de calcul, voire bien plus, avec des machines traditionnelles.

À quoi ça ressemble, un ordinateur quantique ?

Cela n’a rien à voir avec les machines que l’on connaît aujourd’hui. Ces fameux qubits doivent être isolés et refroidis à des températures proches du zéro absolu. Les machines IBM sont refroidies à -273 degrés Celsius. Vu de l’extérieur, cela ressemble à un gros ballon d’eau chaude, à l’intérieur duquel se trouve toute l’électronique quantique.

Où en est l’informatique quantique chez IBM ?

Nous avons annoncé en 2016 un plan de développement. Nous avons une vingtaine de systèmes disponibles dans le cloud, avec des systèmes à 65 qubits physiques. Et ce qui est intéressant, c’est qu’on a annoncé en septembre 2020, la possibilité d’étendre la taille de nos systèmes à 121, 433 et 1.121 qubits à horizon 2023.

A lire aussi : Nouveau monde. La France veut prendre sa place dans la course à l’informatique quantique

Sujets associés : Emmanuel Macron Nouveau monde Politique Sciences Tech / Web High Tech

Source : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-les-ordinateurs-quantiques-nont-rien-a-voir-avec-les-ordinateurs-actuels_4251263.html

Retour au début des compléments ajoutés

ADDENDA - Nos articles étiquetés « QUANTIQUE » sur le site ISIAS sont à consulter sur ce site : http://isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=quantique

Retour au début du document

Transmission et ajout de compléments par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 24/01/2021

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Sciences Quantique Internet quantique La Chine réalise la première transmission entre un satellite et un récepteur mobile.2

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -