Accueil > Pour en savoir plus > Coronavirus > "L’évolution de la diversité mondiale des chauves-souris suggère un rôle (...)

"L’évolution de la diversité mondiale des chauves-souris suggère un rôle possible du changement climatique dans l’émergence du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2" par Robert M. Beyerab, Andrea Manicaa & Camilo Morac

Traduction et Compléments de Jacques Hallard

samedi 6 février 2021, par Beyerab Robert M. , Manicaa Andrea , Morac Camilo



ISIAS Coronavirus Climat

L’évolution de la diversité mondiale des chauves-souris suggère un rôle possible du changement climatique dans l’émergence du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2

Compléments biologiques ajoutés avec repères géographiques

Traduction du 06 février 2021 et ajout de compléments par Jacques Hallard, d’un article scientifique intitulé « Shifts in global bat diversity suggest a possible role of climate change in the emergence of SARS-CoV-1 and SARS-CoV-2 » [© 2021 Elsevier B.V. All rights reserved].

Accès aux auteurs de cet article : Robert M.Beyerab AndreaManicaa CamiloMorac

a > Department of Zoology, University of Cambridge, Downing Street, Cambridge CB2 3EJ, United Kingdom

b >Potsdam Institute for Climate Impact Research, Telegrafenberg A 31, 14473 Potsdam, Germany

c > Department of Geography and Environment, University of Hawai’i at Manoa, 2424 Maile Way, Honolulu, HI 96822, USA

Reçu le 16 Novembre 2020, revu le 20 Janvier 2021, accepté le 21 Janvier 2021, Available online 26 January 2021.

Editeur : Jay Gan > https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2021.145413Get rights and content

Note du traducteur : un certain nombre de termes biologiques et géographiques font l’objet de développements qui figurent dans les rubriques Compléments biologiques ajoutés avec repères géographiques

Les faits marquants de cet article scientifique :

 • Les chauves-souris sont l’origine zoonotique probable du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2.

 • Le nombre de coronavirus est localement corrélé à la richesse des espèces de chauves-souris.

 • Le changement climatique a modifié la répartition mondiale des chauves-souris.

 • L’abondance des chauves-souris a fortement augmenté dans l’aire d’origine probable du SRAS-CoV-1 et 2.

 • Le changement climatique pourrait avoir été un facteur important dans l’apparition des deux virus en question.

Résumé

Les chauves-souris sont l’origine zoonotique probable de plusieurs coronavirus (CoV) qui infectent les êtres humains, dont le CoV-1 et le CoV-2 du SRAS, qui ont tous deux provoqué des épidémies à une grande échelle. Le nombre de CoV présents dans une zone est fortement corrélé à la richesse locale en espèces de chauves-souris, qui est à son tour affectée par les conditions climatiques déterminant la répartition géographique des espèces.

Nous montrons ici que la province chinoise méridionale du Yunnan et les régions géographiques voisines du Myanmar et du Laos constituent un point chaud mondial de l’augmentation de la richesse en chauves-souris, due au changement climatique. Cette région coïncide avec l’origine spatiale probable des ancêtres du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2 qui sont transmis par les chauves-souris.

Avec une augmentation estimée à environ 100 CoV de chauves-souris dans la région, le changement climatique pourrait avoir joué un rôle clé dans l’évolution ou la transmission des deux CoV du SRAS.

Présentation géographique :

  • Download : Download high-res image (288KB)
  • Download : Download full-size image
    Fig. 1. Estimation de l’augmentation du nombre local d’espèces de chauves-souris en raison des changements de leur aire de répartition géographique, dus au changement climatique entre la période de 1901 à 1930 et la période de 1990 à 2019. La zone agrandie représente l’origine spatiale probable des ancêtres du SRAS-CoV-1 et 2, qui sont transmis par les chauves-souris.

Mots-clés : Coronavirus - Covid-19 – Zoonoses - Modélisation de la distribution des espèces - Modélisation de la végétation - Déplacement de l’habitat

Introduction

Plus de 60 % des cas de maladies infectieuses émergentes dans le monde entier peuvent être attribués à des zoonoses, dont la plupart proviennent d’animaux sauvages (Jones et al., 2008). Les chauves-souris occupent une place particulière parmi les hôtes des agents pathogènes animaux, car elles sont porteuses de la plus forte proportion de virus zoonotiques de tous les ordres de mammifères (Olival et al., 2017 ; Luis et al., 2013).

Les coronavirus (CoV) représentent plus d’un tiers du virome séquencé des chauves-souris (Banerjee et al., 2019), ce qui correspond à plus de 3000 CoV différents portés par les chauves-souris du monde entier (Anthony et al., 2017a). Plusieurs CoV connus pour infecter les êtres humains proviennent très probablement des chauves-souris (Banerjee et al., 2019 ; Cui et al., 2019), y compris les trois types associés aux décès chez les êtres humains : le CoV du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) (Anthony et al, 2017b ; Memish et al., 2013) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) CoV 1 (Lau et al., 2005 ; Li et al., 2005) et 2 (Latinne et al., 2020 ; Zhou et al., 2020).

Les souches de CoV trouvées chez les chauves-souris dans la province chinoise du Yunnan du sud ressemblent le plus à la fois au CoV-1 du SRAS (Hu et al., 2017) et au CoV-2 du SRAS (Zhou et al., 2020), ce qui suggère que cette région ou des régions voisines du Myanmar et du Laos sont des lieux d’origine plausibles des ancêtres des deux lignées transmises par les chauves-souris (Cyranoski, 2020). Ces régions comprennent également l’habitat d’origine des civettes masquées ou pagumes (Paguma larvata) et des pangolins de la Sonde (Manis javanica) (UICN, 2020), qui sont supposés avoir agi comme des hôtes intermédiaires qui ont finalement transmis le SRAS-CoV-1 (Cui et al., 2019 ; Guan et al., 2003) et le SRAS-CoV-2 (Zhou et al., 2020 ; Xiao et al., 2020), respectivement, aux êtres humains. Les civettes et les pangolins capturés et porteurs de ces virus ont probablement été transportés vers les marchés d’animaux sauvages de Guangdong et de Wuhan, respectivement (Hassanin et al., 2020), où les premiers foyers ont eu lieu dans les populations humaines.

Le nombre de CoV présents dans une zone est fortement corrélé à la richesse locale en espèces de chauves-souris (Anthony et al., 2017a). Une augmentation de la richesse locale en chauves-souris peut donc accroître la probabilité qu’un CoV ayant des propriétés potentiellement dangereuses pour la vie humaine soit présent, transmis ou évolue dans la zone.

A son tour, l’abondance des espèces est affectée par le changement climatique, qui détermine la répartition géographique des espèces, en altérant l’adéquation des habitats écologiques, ce qui oblige les espèces à disparaître de certaines zones tout en leur permettant de se développer dans d’autres (Chen et al., 2011 ; Hickling et al., 2006 ; Parmesan, 2006).

Ces changements d’aire de répartition ont non seulement un impact direct sur la distribution spatiale des zoonoses en introduisant leurs hôtes dans de nouvelles zones, mais ils entraînent également des modifications dans la composition et dans l’écologie des espèces, ce qui peut se traduire par de nouvelles interactions hôte-pathogène susceptibles de créer de nouvelles voies de transmission ou de faciliter l’évolution de formes variantes (ou variants) de maladies dangereuses (Altizer et al., 2013 ; Carlson et al., 2020 ; Hoberg et Brooks, 2015 ; Patz et al., 1996 ; Retel et al., 2019). Compte tenu de ces mécanismes, chercher à comprendre comment la répartition mondiale des espèces de chauves-souris, et donc des CoV transmis par les chauves-souris (Anthony et al., 2017a), a évolué sous l’effet du changement climatique ; cela pourrait être une étape importante pour reconstituer l’origine des épidémies de CoV chez les êtres humains.

Nous avons estimé ici l’impact du changement climatique sur l’abondance mondiale en espèces de chauves-souris au cours du siècle dernier. Notre analyse révèle un point chaud mondial de l’augmentation de la richesse des chauves-souris due au changement climatique dans la région géographique considérée comme l’origine probable des ancêtres du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2 qui sont transmis par les chauves-souris. Ceci fournit un lien mécaniste possible entre le changement climatique et l’émergence des deux virus.

Note du traducteur : La suite de cet article scientifique en anglais, ave les rubriques Material and methods - Results and discussion … References, est à consulter à la source.

About > Elsevier | Une entreprise d’analyse de données | Empowering ... www.elsevier.com › fr-fr- - « Elsevier est une entreprise mondiale d’analyse de données qui aide les instituts et les professionnels de santé à faire avancer la science... »

About ScienceDirect Remote access Shopping cart Advertise Contact and support Terms and conditions Privacy policy - We use cookies to help provide and enhance our service and tailor content and ads. By continuing you agree to the use of cookies. Copyright © 2021 Elsevier B.V. or its licensors or contributors. ScienceDirect ® is a registered trademark of Elsevier B.V. - ScienceDirect ® is a registered trademark of Elsevier B.V.

Faire face à la pandémie de COVID-19 - Voici comment nous, Elsevier, mobilisons notre contenu et notre expertise pour soutenir la lutte mondiale contre le coronavirus - En savoir plus> https://www.elsevier.com/fr-fr

Résultat de recherche d’images pour ’Elsevier, logo’

© 2021 Elsevier B.V. All rights reserved. Source : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0048969721004812

Retour au début du document traduit


Compléments biologiques ajoutés avec repères géographiques

Civette - La Civette palmiste à masque1 (Paguma larvata), nommée aussi pagume ou civette masquée, est un petit mammifère carnivore de la famille des Viverridés (Viverridae). Apparenté aux mangoustes et aux genettes, c’est sans doute l’une des espèces les plus mystérieuses et les plus mal connues de la famille des Viverridés. On ne connaît qu’une seule espèce Paguma larvata. Sa consommation comme yewei, viande de faune sauvage, en Chine, est considérée comme étant à l’origine de l’épidémie de SRAS de 2002-20032. Photo : Civette masquée dans le parc national de Kaeng Krachan en Thaïlande - https://fr.wikipedia.org/wiki/Paguma_larvata

Coronavirus - Les coronavirus (CoV) sont des virus qui constituent la sous-famille Orthocoronavirinae de la famille Coronaviridae. Le nom « coronavirus », du latin signifiant « virus à couronne », est dû à l’apparence des virions sous un microscope électronique, avec une frange de grandes projections bulbeuses qui évoquent une couronne solaire2. Les coronavirus sont munis d’une enveloppe virale incluant une capside caractérisée par des protéines en forme de massue (appelées spicules). Ils ont un génome à ARN monocaténaire (c’est-à-dire à un seul brin), de sens positif (groupe IV de la classification Baltimore), de 26 à 32 kilobases (ce qui en fait les plus grand génomes parmi les virus à ARN)3. Ils se classent parmi les Nidovirales, ordre de virus produisant un jeu imbriqué d’ARNm sous-génomiques lors de l’infection. Des spicules, une enveloppe, membrane et capside contribuent à la structure d’ensemble de tous les coronavirus. Ils peuvent muter et se recombiner4. Les chauves-souris et les oiseaux, en tant que vertébrés volants à sang chaud, seraient les hôtes idéaux pour les coronavirus assurant l’évolution et la dissémination du coronavirus5. Les coronavirus sont normalement spécifiques à un taxon animal comme hôte, mammifères ou oiseaux selon leur espèce ; mais ils peuvent parfois changer d’hôte à la suite d’une mutation. Leur transmission interhumaine se produit principalement par contacts étroits via des aérosols respiratoires générés par les éternuements, la toux ou la phonation. Plus de 500 types de coronavirus ont été isolées chez la chauve-souris et il existerait plus de 5 000 types de coronavirus6. Sept principaux coronavirus sont généralement cités comme pouvant contaminer l’humain7. Un huitième a été identifié : le B8148 (le premier coronavirus humain identifié), mais cette souche semble ne plus circuler. Quatre coronavirus en circulation sont considérés comme sources d’infection bénignes : 229E, NL63, OC43 et HKU1. Ils seraient la cause de 15 à 30 % des rhumes courants. Plus récemment ont été identifiés trois types de coronavirus responsables de graves pneumopathies :

Covid-19 - La pandémie de Covid-19 Écouter est une pandémie d’une maladie infectieuse émergente, appelée la maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, apparue à Wuhan le 16 novembre 20193, dans la province de Hubei (en Chine centrale), avant de se propager dans le monde. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte dans un premier temps la République populaire de Chine et ses autres États membres, puis prononce l’état d’urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020. Le 11 mars 2020, l’épidémie de Covid-19 est déclarée pandémie4,5 par l’OMS, qui demande des mesures de protection essentielles pour prévenir la saturation des services de soins intensifs6 et renforcer l’hygiène préventive (suppression des contacts physiques, bises et poignées de mains, fin des attroupements et des grandes manifestations ainsi que des déplacements et voyages non indispensables, promotion du lavage des mains, mise en application de quarantaine, etc.). Pour freiner la formation de nouveaux foyers de contagion et préserver les capacités d’accueil de leurs hôpitaux, de nombreux pays décident des mesures de confinement, la fermeture de leurs frontières et l’annulation des manifestations sportives et culturelles. Ces décisions ont des conséquences économiques, sociales et environnementales et font peser des incertitudes et des craintes sur l’économie mondiale et sur l’éducation, la santé et les droits fondamentaux des populations.

Illustrations en rapport avec la pandémie de Covid-19 – Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19

Pangolins - Les Pangolins forment une famille de mammifères insectivores et édentés, dont le corps est couvert de larges écailles en forme de losange. On les trouve en Afrique équatoriale et en Asie du Sud-Est. Ils ont beaucoup de traits communs avec les tatous. Photo : Pangolin de Chine (Manis pentadactyla), photographié au zoo de Leipzig en Allemagne - Source : https://fr.vikidia.org/wiki/Pangolin

SRAS-CoV-1 et 2 > - SARS-CoV ou Coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère

Cet article concerne le coronavirus lui-même. Pour la maladie associée, voir syndrome respiratoire aigu sévère. Pour la pandémie de 2019/2020, voir maladie à coronavirus de 2019.

Position :

Photo > Virions de virus SARS-CoV vus par microscopie électronique à balayage. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/SARS-CoV

Virobiote - Le virobiote (ou virome humain) constitue la composante virale du microbiote. L’ensemble de ces virus présents dans la flore intestinale, et sur le derme contribueraient, parmi d’autres facteurs à la régulation (homéostasie) du microbiote et du système immunitaire1. Le microbiome désigne l’« aire biotique » (aire de vie) d’un microbiote, ce dernier terme caractérisant les organismes qui prédominent ou sont durablement adaptées à la surface et à l’intérieur d’un organisme vivant. On[Qui ?] devrait donc, par analogie, employer le plus souvent le terme de virobiote, mais, par abus de langage, on parle plus couramment de virome humain (en) pour désigner le virobiote. On[Qui ?] estime qu’il a dans le corps humain il y a 100 fois plus de virus (1015) que de cellules humaines (1013)2. Chaque être humain en bonne santé porte en moyenne plus de 10 espèces de virus responsables d’infections virales systémiques chroniques et asymptomatiques3. Une étude du virobiote intestinal a dénombré 13000 espèces de virus dont 96% sont des bactériophages4,5. Certaines dysbioses du virobiote ont été associées à des situations pathologiques, liée à une absence ou la présence de certains bactériophages. Ainsi, par exemple :

Virome - Virome refers to the assemblage of viruses [1][2] that is often investigated and described by metagenomic sequencing of viral nucleic acids [3] that are found associated with a particular ecosystem, organism or holobiont. The word is frequently used to describe environmental viral shotgun metagenomes. Viruses, including bacteriophages, are found in all environments, and studies of the virome have provided insights into nutrient cycling,[4][5] development of immunity,[6] and a major source of genes through lysogenic conversion.[7]

Virome - Traduction de Jacques Hallard - Le terme ’virome’ désigne l’assemblage d’un virus [1][2] qui est souvent étudié et décrit par le séquençage métagénomique d’acides nucléiques viraux [3] que l’on trouve associés à un écosystème, à un organisme ou à un holobiote particulier. Le mot est fréquemment utilisé pour décrire les métagénomes des sondages viraux environnementaux. Les virus, y compris les bactériophages, sont présents dans tous les environnements, et les études du virome ont permis de mieux comprendre le cycle des nutriments [4] [5], le développement de l’immunité [6] et une source importante de gènes par conversion lysogénique [7]. Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Virome

Zoonoses - Les zoonoses sont des maladies et infections. Le terme couvrant ici également les infestations parasitaires dont les agents se transmettent naturellement des animaux n. 1 à l’être humain, et vice-versan. 2. Le terme a été créé au XIXe siècle, à partir du grec ζῷον zôon, « animal » et νόσος nósos, « maladie », par Rudolf Virchow. Il couvre les zoo-anthroponoses (transmission de l’humain à l’animal) et les anthropo-zoonoses (transmission de l’animal à l’humain). D’un point de vue pratique, l’étude des zoonoses est principalement motivée dans le second cas, quand l’animal joue un rôle dans la transmission de l’agent pathogène d’une maladie affectant la santé humainen. 3. Sont exclues du champ des zoonoses les maladies non infectieuses causées par des animaux (envenimations, allergies), les maladies infectieuses transmises artificiellement d’une espèce à l’autre (études de laboratoire) et celles qui sont transmises passivement par des produits d’origine animale. De même, les maladies communes à l’humain et à certains animaux, sans transmission inter-espèces, ne rentrent pas dans le champ des zoonoses. L’importance sanitaire des zoonoses ne cesse de croître et environ 75 % des maladies humaines émergentes sont zoonotiques1,2. Par ailleurs, certaines de ces zoonoses sont des maladies professionnelles, qui touchent, par exemple, les éboueurs, taxidermistes, agriculteurs, éleveurs, vétérinaires, forestiers, etc… - Photo : Thomas Frieden, directeur du U.S. Center for disease control and prevention, sortant d’une unité de traitement contre la maladie à virus Ebola pendant l’épidémie de 2014 en Afrique de l’Ouest - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoonose

Retour au début des compléments biologiques

Retour au début du document traduit


Repères géographiques

Laos - République démocratique populaire lao - Pour les articles homonymes, voir Laos (homonymie). (lo) ສາທາລະນະລັດ ປະຊາທິປະໄຕ ປະຊາຊົນລາວ / ປະຊາຊົນລາວ - (lo-Latn) Sathalanalat Passathipatai Passasson lao / Lao

Drapeau
Drapeau du Laos.

Blason
Armoiries du Laos.

Devise en lao : ສັນຕິພາບ ເອກະລາດ ປະຊາທິປະໄຕ ເອກະພາບ ວັດທະນາຖາວອນ (Santiphap Ekalat Paxathipatai Ekaphap Vatthanathavon, « Paix, indépendance, démocratie, unité et prospérité »)
Hymne en lao : ເພງຊາດລາວ (Pheng Xat Lao, « Hymne national du Laos »)Menu 0:00
Fête nationale 2 décembre
· Événement commémoré Création de la République (1975)

Description de cette image, également commentée ci-après

La république populaire démocratique lao en Asie du Sud-Est (l’ASEAN en gris foncé).

Description de l’image LaosCarte.gif.

Administration
Forme de l’État République

État communiste à parti unique

Président de la République Boungnang Vorachit
Premier ministre Thongloun Sisoulith
Parlement Assemblée nationale
Langues officielles Lao
Capitale Vientiane17° 58′ 00″ N, 102° 37′ 00″ E
Géographie
Plus grande ville Vientiane
Superficie totale 236 800 km2

(classé 80e)

Superficie en eau 2 %
Fuseau horaire UTC +7
Histoire
Indépendance de la France

Drapeau : France

Date 19 juillet 1949
Démographie
Gentilé Laotien
Population totale (20201) 7 447 396 hab.

(classé 101e)

Densité 31 hab./km2
Économie
IDH (2007)

en augmentation0,619 (moyen ; 133e)

Monnaie Kip (LAK)
Divers
Code ISO 3166-1 LAO, LA​
Domaine Internet .la
Indicatif téléphonique +856
Organisations internationales AIIB CIR G33

Le Laos, en forme longue la République démocratique populaire lao, également traduit par république démocratique populaire du Laos (en lao : ປະເທດລາວ (Lao) et ສາທາລະນະລັດ ປະຊາທິປະໄຕ ປະຊາຊົນລາວ (Sathalanalat Passathipatai Passasson lao)) est un pays sans accès à la mer d’Asie du Sud-est, entouré par la Birmanie (ou Myanmar) et la Chine au nord-ouest, la Thaïlande à l’ouest, le Cambodge au sud et le Viêt Nam à l’est.

La ville de Vientiane est sa capitale, la langue officielle le lao, la monnaie officielle le kip. La devise du Laos est « Paix, Indépendance, Démocratie, Unité et Prospérité », et son drapeau est constitué de trois bandes horizontales, les bandes supérieure et inférieure de couleur rouge et celle du milieu de couleur bleue, avec en son centre un disque blanc. L’hymne national est Pheng Xat Lao. Les habitants du Laos sont nommés Laotiens.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laos

Myanmar ou Birmanie

Portail de la Birmanie

Flag of Myanmar.svg

Myanmar long form.png

LocationMyanmar.svg

La Birmanie, officiellement nommée République de l’Union du Myanmar, est un État frontalier du Bangladesh, de l’Inde, de la Chine, du Laos et de la Thaïlande. Comme la plupart des pays d’Asie du Sud-Est, elle possède une géomorphologie et un réseau hydrographique d’orientation nord-sud, qui ont largement conditionné l’occupation humaine et l’histoire du pays jusqu’à aujourd’hui. La civilisation indienne et le bouddhisme ont remonté ses fleuves depuis les côtes de l’océan Indien, tandis qu’y descendaient, depuis le plateau du Yunnan, la civilisation chinoise et la plupart de ses populations. Les régions montagneuses, difficilement pénétrables et couvertes de forêts, ont permis le maintien d’ethnies de langues, de cultures et de religions diverses, et bien qu’elle ait donné naissance à plusieurs dynasties prestigieuses, la Birmanie a toujours été la proie de forces centrifuges et n’a jamais possédé un état centralisé fort.

1 573 articles sont actuellement liés au portail. En savoir plus… - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Birmanie

La Birmanie2 ou Myanmar5 (en birman courant ဗမာ = Bama, en birman formel မြန်မာ = Myanmâ /mjænˈmɑ/), en forme longue la république de l’Union de Birmanie (en birman Pyidaungzu Thammada Myanma Naingngandaw6), est un pays d’Asie du Sud-Est continentale ayant une frontière commune avec la Chine au nord-nord-est, le Laos à l’est, la Thaïlande au sud-sud-est, le Bangladesh à l’ouest et l’Inde au nord-nord-ouest. La partie méridionale a une façade sur la mer d’Andaman orientée vers le sud et l’ouest et la partie septentrionale s’ouvre sur le golfe du Bengale à l’ouest-sud-ouest, avec environ 2 000 kilomètres de côtes au total.

Le pays a connu depuis 1962 une série de dictatures militaires7. De 1988 à 2011, la Birmanie a été officiellement dirigée par le Conseil d’État pour la paix et le développement. Cette junte a officiellement laissé la place en 2011 à un pouvoir civil dirigé par l’un de ses anciens membres, mais le poids de la hiérarchie militaire reste prépondérant dans les faits8. La relative libéralisation du pays qui s’est confirmée depuis a conduit l’Union européenne et les États-Unis à suspendre ou lever en avril et septembre 2012 l’embargo qu’ils imposaient au pays depuis les années 1990, exception faite des ventes d’armes. À la suite de la victoire de son parti, la Ligue nationale pour ladémocratie (NDL) aux élections de novembre 2015, un proche d’Aung San Suu Kyi, Htin Kyaw, devient président de la Birmanie le 15 mars 2016, alors qu’elle-même accède le 6 avril au poste de « ministre du conseil d’État », équivalent de premier ministre. Toutefois 25 % des sièges de députés sont occupés par des militaires non élus9. Le 28 mars 2018, Win Myint devient le nouveau président, après la démission de Htin Kyaw pour raisons de santé. Le 1er février 2021, l’AFP informe que Aung San Suu Kyi a été arrêtée par l’armée qui déclare l’état d’urgence pour un an. Plusieurs hauts représentants de la Ligue nationale pour la démocratie ont également été interpellés. Les militaires ont nommé le général Myint Swe président par intérim. En français, « Birmans » qualifie tous les citoyens du pays (en anglais : Burmese), qu’ils soient Birmans ethniquement issus de l’ancien royaume de Birmanie (en anglais : Burman) ou des territoires rattachés à celui-ci par l’occupant britannique.

Birmanie ou République de l’Union de Birmanie

(my) ပြည်ထောင်စု သမ္မတ မြန်မာနိုင်ငံတော် - (my) Pyidaungzu Thammada Myanma Naingngandaw

Drapeau
Drapeau de la Birmanie.

Blason
Armoiries de la Birmanie.

Hymne en birman : ကမ္ဘာမကျေ (Gba Majay Bma, « Nous aimerons la Birmanie »)Menu 0:00
Fête nationale4 janvier
· Événement commémoré Indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni (1948)

Description de l’image Myanmar_(orthographic_projection).svg.

Administration
Forme de l’État République parlementaire sous junte militaire1
Président du Conseil administratif d’État Min Aung Hlaing
Président de la République Myint Swe (intérim)
Vice-présidents Myint Swe Henry Van Thio
Parlement Assemblée de l’Union
Chambre haute

Chambre basse

Chambre des nationalités

Chambre des représentants

Langues officielles Birman
Capitale Naypyidaw19° 45′ N, 96° 06′ E
Géographie
Plus grande ville Rangoun
Superficie totale 676 578 km2

(classé 40e)

Superficie en eau 23 070 km2 (3,41 %)
Fuseau horaire UTC +6h30
Histoire
Indépendance Du Royaume-Uni
Date 4 janvier 1948
Démographie
Gentilé Birman2
Population totale (20201) 56 590 071 hab.

(classé 25e)

Densité 84 hab./km2
Économie
PIB nominal (2013) 111,1 milliards $3 (71e)
IDH (2017)

en augmentation0,5784 (moyen ; 148e)

Monnaie Kyat (MMK)
Divers
Code ISO 3166-1 MMR, MM​
Domaine Internet .mm

(anciennement .bu)

Indicatif téléphonique +95
Organisations internationales AIIB CIR

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Birmanie

Yunnan, une province du sud-ouest de la Chine

{{}}

Yunnan

Carte indiquant la localisation du Yunnan (en rouge) à l’intérieur de la Chine

Administration
Pays

Drapeau de la République populaire de ChineChine

Autres noms Chinois : 云南

Pinyin : Yúnnán

« Sud des nuages »

Abréviation 滇 (diān), 云 (yún)
Statut politique Province
Capitale Kunming
Secrétaire du parti Chen Hao
Gouverneur Ruan Chengfa
Démographie
Population 45 966 239 hab. (2010)
Densité 117 hab./km2
Rang 12e
Nationalités Hans (67 %)

Yi (11 %)

Bai (3,6 %)

Hani (3,4 %)

Zhuang (2,7 %)

Dai (2,7 %)

Hmong (2,5 %)

Hui (1,5 %)

Blang (0,2 %)

Achang (0,1 %)

Géographie
Superficie 393 734 km2
Rang 8e
Économie
PIB (2016) 1 486 995  (23e)
PIB/hab. 32 350 Ұ (29e)
Liens
Site web www.yn.gov.cn [archive]

Le Yunnan (chinois simplifié : 云南 ; chinois traditionnel : 雲南 ; pinyin : Yúnnán ; litt. « Sud des nuages ») est une province du sud-ouest de la Chine. Frontalier du Viêt Nam, du Laos et de la Birmanie, il regroupe des populations de diverses appartenances ethniques (25 minorités nationales). Région essentiellement montagneuse, le Yunnan reste une des provinces les moins riches de Chine, malgré le développement de la production de riz, cacao, café, thé, de la spiruline et du tourisme. Le PIB est passé de 400 milliards de yuans en 2006 à 1486 milliards de yuans en 2016…

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yunnan

Retour au début des repères géographiques

Retour au début des compléments biologiques

Retour au début du document traduit

Traduction et ajout de compléments biologiques et repères géographiques par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 06/02/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Coronavirus Climat Evolution de la diversité mondiale des chauves-souris.2.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -

Portfolio