Accueil > Pour en savoir plus > OGM > Cultures OGM > Fruits Légumes OGM > "Au Japon, le feu vert est accordé à la distribution commerciale de la (...)

"Au Japon, le feu vert est accordé à la distribution commerciale de la première tomate dont le génome a été génétiquement modifié par édition génomique" par GMWatch

Traduction et Compléments de Jacques Hallard

samedi 13 février 2021, par GMWatch


ISIAS OGM

Au Japon, le feu vert est accordé à la distribution commerciale de la première tomate dont le génome a été génétiquement modifié par édition génomique

Ajout d’une annexe sur GABA ou acide γ-aminobutyrique

Traduction du 11 février 2021 par Jacques Hallard d’un article du 23 janvier 2021 posté par GMWatch sous le titre « Japan’s first genome-edited food, a tomato, gets green light for distribution  » ; il est accessible sur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/19671-japan-s-first-genome-edited-food-item-a-tomato-gets-green-light-for-distribution

Japan genome editing protest

Cette tomate a été fabriquée pour avoir des effets biologiques sur les consommateurs, mais elle n’est pas accompagnée de données sur sa sécurité, ni d’étiquetage comme un organisme génétiquement modifié (OGM).

Une tomate génétiquement modifiée destinée à avoir un effet biologique sur les consommateurs a été approuvée au Japon pour la vente commerciale - sans contrôle de sécurité ni étiquetage des OGM. La tomate est génétiquement modifiée pour contenir des quantités plus élevées que d’habitude de GABA, une substance qui aurait la capacité de faire baisser la pression sanguine.

Par mesure de précaution, il est conseillé aux femmes enceintes et allaitantes d’éviter de prendre des suppléments de GABA en raison de l’absence de données de sécurité. Pourtant, cette tomate génétiquement modifiée à forte teneur en GABA a été approuvée pour la vente sans aucun test de sécurité et probablement sans étiquetage OGM. 

Espérons qu’il s’agit au moins d’un produit/variété étiqueté comme à haute teneur en GABA. Sinon, personne ne sait comment les femmes enceintes et allaitantes devraient éviter cet aliment à risque.

Des groupes de consommateurs protestent contre l’approbation de la tomate - voir le point 2 ci-dessous.

1. Une tomate, premier produit alimentaire à génome modifié à obtenir le feu vert pour sa distribution commerciale au Japon.

2. Lettre envoyée à Sanatech Seed par l’Union des consommateurs du Japon, Non ! Campagne sur les OGM

— -

Le 11 décembre 2020, le premier produit alimentaire génétiquement modifié a obtenu au Japon le feu vert pour les ventes intérieures. Il s’agit de la tomate à haute teneur en GABA, la ’Sicilian Rouge High GABA’, qui a été développée par le professeur Hiroshi Ezura et son équipe à l’université de Tsukuba. Le feu vert a été obtenu lorsque, le 11 décembre 2021, la société Sanatech Seed de l’université de Tsukuba, a notifié et présenté des données au MAFF, et en a informé le MHLW (Ministère de la santé, du travail et de la protection sociale).

L’acceptation de ces données par les deux ministères complète la procédure nécessaire à la commercialisation de cette tomate. Étant donné que les aliments à génome modifié ne nécessitent pas d’évaluation d’impact environnemental ou d’examen de sécurité en tant que denrées alimentaires ou aliments pour les animaux ; la réalité est qu’il est possible de distribuer les aliments de cette manière, et que ces aliments apparaîtront sur nos tables à manger sans aucun étiquetage.

Les plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) qui sont apparues jusqu’à présent se limitent à un soja à haute teneur en acide oléique ‘Calyxt’ aux États-Unis et au colza canola de Cibus Canada Inc. qui est tolérant aux herbicides à base de sulfonylurée. Parmi ces plantes, le colza canola tolérant aux herbicides n’aurait pas été développé par l’entreprise Cibus (comme indiqué dans la version japonaise de BioJournal en novembre 2020), et si cela est vrai, alors la seule plante cultivée dont le génome a été modifié est le soja à haute teneur en acide oléique.

À cela s’ajoute maintenant la tomate génétiquement modifiée et développée au Japon. Selon Sanatech Seed, cependant, les procédures relatives aux droits de propriété intellectuelle n’étant pas encore terminées, la vente des semences et leurs mises en cultures à des fins commerciales ne peuvent pas encore être réalisées. Pour cette raison, Sanatech Seed a annoncé qu’elle fournira des semences gratuitement à partir de 2021. Ainsi, une plante génétiquement modifiée pourrait être cultivée dans de nombreux foyers, ce qui augmenterait le danger d’une propagation désordonnée de ces plantes.

La tomate dont le génome a été approuvé a été modifiée pour contenir de grandes quantités de GABA, une substance qui aurait la capacité de maintenir la pression sanguine humaine. Plus précisément, pour augmenter la teneur en GABA, le gène de l’acide glutamique décarboxylase a été partiellement modifié. On rapporte que cette tomate contient 5 à 6 fois la quantité de GABA qui est présente chez les tomates normales. À l’origine, les tomates siciliennes sont une variété habituellement utilisée pour la cuisson, mais la tomate dont le génome a été modifié a été utilisée comme lignée parentale pour améliorer la variété et la lignée F1 générée devrait être vendue comme graines ou plants de tomates comestibles.

Pourtant, cette tomate présente de nombreux problèmes. La bactérie qui a été utilisée comme vecteur et l’ADN du plasmide de la bactérie a été épissé pour insérer un gène Cas9, un gène tolérant à l’antibiotique kanamycine comme gène marqueur, et, de plus, une ’cassette d’expression CRISPR-Cas9’ avec un virus de la mosaïque du chou-fleur a été inséré. Quelle que soit la manière dont on envisage les choses, il ne s’agit bien que d’une modification génétique typique.

Néanmoins, le conseil délibérant du MHLW n’a pas exigé de dépistage de sécurité car ’l’édition du génome diffère de la modification génétique’. En outre, bien que cette plante ait été développée en tant que projet gouvernemental, les délibérations se sont déroulées à huis clos.

En ce qui concerne les effets hors-cibles, où l’ADN peut être coupé en d’autres endroits que la cible, - ce qui a été souligné comme un problème avec la technologie d’édition du génome-, l’ensemble du génome n’a pas été étudié, ce qui est terriblement insuffisant. Les variations épigénétiques n’ont pas non plus été examinées, ce qui rend très difficile de dire que la sécurité a été confirmée et assurée. Comme les aliments ne sont pas étiquetés, les consommateurs ne sont pas en mesure de faire des choix. Il semble qu’il y ait trop de problèmes pour que le premier [aliment] à génome modifié apparaisse sur le marché japonais.

— -

2. Lettre envoyée à Sanatech Seed

De l’Union des consommateurs du Japon, « Non ! Campagne sur les OGM », 14 décembre 2020 – Référence : http://www.nishoren.org/en/?p=2286

Lettre ouverte d’enquête sur les tomates à haute teneur en GABA* obtenue par édition du génome.

Nous sommes une organisation de consommateurs qui travaille pour la sécurité alimentaire.

Il a été signalé que votre entreprise distribue gratuitement des tomates à haute teneur en GABA produites à l’aide de la technologie d’édition du génome pour le jardinage domestique. Nous pensons que la technologie d’édition du génome, comme la technologie de modification génétique, est potentiellement risquée car elle peut provoquer des mutations génétiques involontaires et créer des substances nocives inattendues dans les plantes cultivées. Nous sommes préoccupés par le fait que des aliments génétiquement modifiés, dont l’innocuité n’a pas été entièrement confirmée, soient utilisés pour l’alimentation.

Nous avons quelques doutes sur les documents explicatifs que votre entreprise a soumis au ministère de la santé, du travail et de la protection sociale (MHLW) et qui sont affichés sur le site web du MHLW ; nous pensons que l’acte de distribution gratuite pour le jardinage domestique, tel qu’annoncé par votre entreprise sur votre site web, équivaut à une expérimentation sur les êtres humains.

Nous aimerions vous poser quelques questions sur vos documents explicatifs et vos réflexions. Nous publierons votre réponse sur notre site web.

La plus grande préoccupation concernant les plantes cultivées génétiquement modifiées est la production de substances nocives inattendues, dues à des mutations génétiques involontaires qui se produisent au cours du processus de génie génétique. À cet égard, nous aimerions vous poser les questions suivantes :

(1) Dans les documents explicatifs, vous dites que vous avez recherché des candidats d’effets hors cible en utilisant deux méthodes et que vous avez étudié des mutations dans des domaines communs aux deux méthodes.

(2) Au lieu de limiter les candidats hors cible, vous devriez vérifier tous les gènes pour voir s’il y a des cas hors cible.

(3) Dans la description de la confirmation de l’allergène, il y a une phrase ’où des mutations ont été identifiées dans la séquence cible et hors cible’, ce qui contredit l’explication de la section précédente selon laquelle il n’y avait pas de cas hors cible.

(4) L’identification des allergènes n’a été effectuée que pour les endroits où des mutations ont été identifiées dans les séquences cibles et hors cible.

(5) La tomatine a été analysée et il est indiqué que ’Comme la tomatine n’a pas augmenté, on suppose que les analogues de la tomatine et d’autres alcaloïdes n’ont pas augmenté non plus’.

(6) Veuillez indiquer quelles substances ont été analysées pour détecter les changements de composition par rapport à la plante d’origine, et quels ont été les résultats obtenus.

2. Nous pensons que l’évaluation de l’’équivalence substantielle’ des plantes génétiquement modifiées n’est pas une garantie de sécurité, car elle ne confirme pas la production des substances nocives inattendues mentionnées ci-dessus. Les plantes cultivées génétiquement modifiées ne sont pas soumises à l’évaluation de l’’équivalence substantielle’, mais cela équivaut à une expérimentation sur les êtres humains que de les utiliser pour l’alimentation humaine sans aucune confirmation préalable de leur sécurité. À cet égard, nous aimerions poser les questions suivantes :

(1) Un gène de résistance aux antibiotiques est utilisé comme gène marqueur, et un gène du virus de la mosaïque du chou-fleur est utilisé comme gène promoteur. Quel type de recherche a été mené sur les effets de ces gènes, qui peuvent conduire à des mutations génétiques inattendues ?

(2) Prévoyez-vous de mener des expériences sur les animaux pour confirmer la sécurité du produit alimentaire ?

(3) Dans les documents explicatifs, il est indiqué que la dose recommandée sera indiquée lors de la mise sur le marché du produit, mais comment pensez-vous qu’elle affectera les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies sous-jacentes et les nourrissons dont la barrière hémato-encéphalique est peu développée ?

(4) Pensez-vous que les consommateurs qui demandent la distribution gratuite de semences de plantes à génome modifié pour la maison et le jardin, le feront après avoir pris connaissance des risques signalés par les groupes de consommateurs ? Ou qu’ils présenteront leur demande uniquement sur la base de votre explication de la sécurité ?

(5) Comment comptez-vous comprendre les effets sur la santé des tomates à forte teneur en GABA ?

Cette tomate à génome modifié a été développée dans le cadre d’un projet national. Comme l’argent des contribuables a été investi dans ce projet, il devrait y avoir une responsabilité sociale basée sur celui-ci. Nous aimerions poser quelques questions sur ce point :

(1) Quel a été le montant du financement accordé par le gouvernement ?

(2) Pourquoi vous précipitez-vous sur le marché avant d’avoir un consensus social ?

(3) Quelle part de votre budget est utilisée pour acquérir des droits de propriété intellectuelle ?

(4) Veuillez arrêter la distribution gratuite de tomates à forte teneur en GABA sans confirmation de sécurité suffisante.

* GABA = acide gamma-amino-butyrique

Image : Union des consommateurs du Japon. Dans ce qui a peut-être été la première manifestation au monde contre un produit alimentaire OGM fabriqué par édition du génome, la ‘tomate GABA’, des militants de l’Union des consommateurs du Japon et du groupe « No ! GMO Campaign » se sont réunis devant les bureaux de Sanatech dans le centre de Tokyo, au Japon, le 23 décembre 2020.

Image : Consumers Union of Japan. In what may have been the world’s first protest against a genome edited GMO food product, the GABA tomato, activists from Consumers Union of Japan and the No ! GMO Campaign gathered outside Sanatech’s offices in central Tokyo, Japan on 23 December 2020.

Read more about the GABA tomato at Citizen’s Biotechnology Information Center :
Japan’s first genome-edited food item, a tomato, gets green light for distribution
http://www5d.biglobe.ne.jp/ cbic/english/2021/journal2101.html

GMWatch -Contact Us About Facebook Twitter RSS - Content 1999 - 2021 GMWatch. Web Development By SCS Web Design

Retour au début du document traduit


Annexe ajoutée

GABA ou Acide γ-aminobutyrique d’après Wikipédia

GABA - L’acide γ-aminobutyrique, souvent abrégé en GABA (de l’anglais gamma-aminobutyric acid), est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central chez les mammifères et les oiseaux. Chez les insectes, il est présent dans tout l’organisme. C’est un neuromodulateur2 reconnu comme étant inhibiteur chez l’adulte mais excitateur lors du développement embryonnaire humain. Il joue un rôle important chez l’adulte en empêchant l’excitation prolongée des neurones. Il possède par ailleurs un rôle neurotrophique, c’est-à-dire qu’il favorise la croissance de certains neurones. Les effets inhibiteurs du GABA contrebalancent les effets excitateurs du glutamate. Un déséquilibre entre ces deux neurotransmetteurs est impliqué dans l’épilepsie et l’ischémie cérébrale. Sa formule brute est C4H9NO2. – Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_%CE%B3-aminobutyrique

GABA – LE neurotransmetteur pour un meilleur sommeil - Auteur : Marine Bertrand- Publié : Janvier 17, 2020

Le neurotransmetteur GABA, acide gamma-aminobutyrique, peut vous aider à trouver un meilleur sommeil. Découvrez le rôle du GABA dans le cerveau et dans quels aliments le trouver.

Ce neurotransmetteur n’a pas uniquement un effet calmant, pour vous aider à faire face aux nombreux stimuli de la vie quotidienne, mails il peut également vous aider à recharger vos réserves d’énergie. Qu’est-ce que le GABA, comment fonctionne-t-il et d’où le tire-t-on ? Découvrez-le dans cet article.

Table des matières :

Voir aussi ceci : Gabahttps://www.futura-sciences.com › Santé › Définitions – « Le Gaba, ou acide gamma-aminobutyrique, est un acide aminé neurotransmetteur fréquent dans le cerveau. Sa formule chimique est C4H9NO2… »

Retour au début du document traduit


Traduction et ajout d’une annexe sur GABA par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 12/02/2020

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS OGM Japan s first genome-edited food a tomato gets green light for distribution French version.2

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -