Accueil > Pour en savoir plus > Écologie Réflexions Débats > "Des jeunes s’intéressent aux forêts en perdition, se nourrissent mieux BIO, (...)

"Des jeunes s’intéressent aux forêts en perdition, se nourrissent mieux BIO, créent des clubs écolos sur les campus, s’organisent pour la durabilité, s’inspirent de la littérature avec un regard critique et organisent le prochain ‘Projet défi vert’ (Projet Green Challenge)" par Turning Green

Traduction et compléments de Jacques Hallard

jeudi 23 septembre 2021, par Turning Green


ISIAS Ecologie Jeunesse

Des jeunes s’intéressent aux forêts en perdition, se nourrissent mieux BIO, créent des clubs écolos sur les campus, s’organisent pour la durabilité, s’inspirent de la littérature avec un regard critique et organisent le prochain ‘Projet défi vert’ (Projet Green Challenge)

Traduction du 21/09/21 02:08 par Jacques Hallard d’un communiqué de Turning Green en date du 21 septembre 2021 intitulé Fall Connections - Connexions d’automne

Turning Green Collective

Communiqué de septembre 2021

“It really boils down to this : that all life is interrelated. We are all caught in an inescapable network of mutuality, tired into a single garment of destiny. Whatever affects one destiny, affects all indirectly” - Martin Luther King, Jr.

’Tout se résume en fait à ceci : toutes les vies sont liées les unes aux autres. Nous sommes tous pris dans un réseau inéluctable de mutualité, parés d’un seul et même harnachement. Tout ce qui affecte une seule destinée, affecte indirectement toutes les autres’ - Martin Luther King, Jr.

[Addenda – Selon Wikipédia, « Martin Luther King Jr., plus couramment appelé Martin Luther King, né à Atlanta, en Géorgie, le 15 janvier 1929, et mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis, dans le Tennessee, est un pasteur, baptiste et militant non-violent afro-américain pour le mouvement américain des droits civiques , fervent militant pour la paix et contre la pauvreté. Il organise et dirige des actions telles que le boycott des bus de Montgomery pour défendre le droit de vote, la déségrégation et l’emploi des minorités ethniques. Il prononce un discours célèbre le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington, D.C. durant la marche pour l’emploi et la liberté : il s’intitule « I have a dream ». Ce discours est soutenu par John Fitzgerald Kennedy dans la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis ; le président Lyndon B. Johnson par une plaidoirie infatigable auprès des membres du Congrès arrivera à faire voter différentes lois fédérales comme le Civil Rights Act de 1964, le Voting Rights Act de 1965 et le Civil Rights Act de 1968 mettant juridiquement fin à toutes les formes de ségrégation raciale sur l’ensemble des États-Unis. Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non-violente contre la ségrégation raciale et pour la paix. Il commence alors une campagne contre la guerre du Viêt Nam et la pauvreté, qui prend fin en 1968 avec son assassinat officiellement attribué à James Earl Ray, dont la culpabilité et la participation à un complot sont toujours débattues. Il se voit décerner à titre posthume la médaille présidentielle de la Liberté par Jimmy Carter en 1977, le prix des droits de l’homme des Nations unies en 1978, la médaille d’or du Congrès en 2004, et est considéré comme l’un des plus grands orateurs américains1. Depuis 1986, le Martin Luther King Day est un jour férié aux États-Unis. Deux centres Martin Luther King pour l’action non-violente existent, l’un en Suisse à Lausanne et l’autre à Atlanta. De nombreux autres monuments (musées, écoles) sont répertoriés sous le nom de Martin Luther King partout dans le monde… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Luther_King ].

Alors que nous entrons dans l’automne, nous équilibrons notre préparation pour le Projet Green Challenge (Projet défi vert) avec les sentiments de solidarité que l’automne nous apporte. Cette saison nous rappelle qu’il faut ralentir, faire le point sur ce que l’on a reçu et se reposer dans le confort de la communauté. Mais n’oubliez pas de profiter des dernières aventures de l’été avec vos amis ! Comment vous connectez-vous à votre communauté et au monde qui vous entoure ? Partagez avec nous et tournez-vous vers @TurningGreenOrg ! - Turning Green (@turninggreenorg) (Instagram et Twitter )

Respirez dans la nature - Les arbres et les forêts relient notre environnement à travers le monde. Sans eux, notre planète aura du mal à respirer. Aly, stagiaire de ‘Turning Green’, se penche sur les conséquences des incendies de forêt qui font rage en ce moment, depuis des semaines..

Déforestation : où vont les arbres ? - Par Aly Rasmussen | septembre 17, 2021 | Environnement - Photo

Septembre devrait être un mois apaisant où nous attendons avec impatience de voir les feuilles changer de couleur et de nous préparer à tout ce qui est épicé à la citrouille. Cependant, pour de nombreuses personnes, en particulier dans mon État d’origine, la Californie, nous n’accueillons plus la fin de l’été pour ces seules raisons.

Cet été, l’incendie de Dixie [Le Dixie Fire (littéralement, « Incendie de Dixie ») est un feu de forêt qui « dévaste la Californie septentrionale depuis la mi-juillet 2021, attisé par une chaleur étouffante, une sécheresse alarmante et des vents continus »1], a fait rage comme le plus grand incendie de l’histoire de l’État en Californie. Au lieu que le ciel bleu et les feuilles rouges soient la partie la plus excitante de septembre, c’est qu’une fois septembre terminé, que la saison des incendies se termine également. Et la fin de se réveiller chaque matin avec un soleil rouge vif, entendre parler de pertes de vie dévastatrices et de particules grises atterrissant sur votre peau lorsque vous levez les yeux pour voir si peut-être aujourd’hui il y a une tache d’ouverture bleue au-dessuse nos têtes. En septembre, on a l’impression que nos forêts – et nous tous – pouvons respirer à nouveau.

Alors que les incendies ont des impacts étonnants sur les forêts primaires et causent des pertes de superficie importantes, quelque chose d’autre provoque une déforestation mondiale massive. Les médias poussent constamment l’idée que nous perdons la plupart des arbres de la planète à cause des incendies de forêt, mais est-ce vrai ?

Photo - L’agriculture industrielle est la principale cause de déforestation, représentant environ 85% de la déforestation dans le monde. La plupart peuvent être attribués au besoin de terres pour nourrir le bétail. Environ 50% des terres habitables sont utilisées pour l’agriculture, et 80% de ces terres agricoles sont utilisées pour le bétail, le bœuf étant le plus grand contributeur. En comparaison, seulement 37% des terres habitables sont des forêts, 11% sont des arbustes et 1% sont de l’eau douce. Les plantations de soja et d’huile de palme sont les prochaines sur la ligne. Cela est logique étant donné que 80% des cultures de soja sont utilisées pour nourrir les porcs, les bovins et la volaille. Notre demande mondiale de production de viande est à l’origine de l’impact de déforestation le plus important et ne fait qu’aider à la hausse du CO2 dans l’atmosphère.

Photo par Sebastian Kurpiel sur Unsplash

L’exploitation forestière entraîne la perte de 380.000 hectares de terres chaque année pour répondre à la demande mondiale de bois et de charbon de bois, ce qui représente 85 % de la dégradation des forêts. Dans l’industrie forestière, la coupe à blanc permet un accès plus facile aux zones intactes, qui peuvent ensuite être utilisées pour l’agriculture, l’exploitation minière et les colonies d’hanitations. La coupe à blanc est destructrice pour le cycle de l’eau …. Les arbres transpirent de grands volumes d’eau et retiennent les précipitations supplémentaires ; sans arbres, il n’y a pas d’ombre pour les lits des rivières, ce qui provoque une augmentation de la température de l’eau et une évaporation qui contribue à l’extinction des populations de poissons et d’amphibiens. Les racines des arbres aident à retenir le sol le long des lits des rivières ; sans eux, l’érosion augmente et les rivières et les ruisseaux peuvent même s’assécher. En raison de la demande actuelle de médicaments, de technologies et d’articles ménagers, l’exploitation minière est également en hausse, contribuant davantage à la dégradation en raison de l’espace dégagé requis pour le fonctionnement des grandes infrastructures.

Enfin, les infrastructures, l’expansion et le changement climatique sont les principales causes de la déforestation. La croissance de la population humaine peut être observée sur tous les continents. Nous remplaçons les forêts par des colonies et des villes à habiter. Nous prenons le contrôle des écosystèmes avec des ponts, des routes, des barrages, des aéroports et des ports et déplaçons les espèces végétales et fauniques dans le processus. Nous faisons preuve d’un mépris total pour les autres êtres vivants parce que nous avons égoïstement « besoin » de plus d’espace.

Photo par Malachi Brooks sur Unsplash

Les feux de forêts sont responsables d’environ 10% de la dégradation des forêts chaque année, un nombre qui ne fait qu’augmenter en raison du réchauffement climatique et de l’intensité des conditions météorologiques extrêmes. Et cette destruction peut frapper très près de chez nous. La dégradation des forêts se produit lorsqu’une forêt est tellement endommagée que l’écosystème perd sa capacité à fournir des biens et des services importants aux organismes et à d’autres processus naturels. La richesse biologique de ces forêts est endommagée de façon permanente.

De nombreuses personnes ne font pas d’efforts importants pour apporter des changements jusqu’à ce que cela ait un impact direct sur elles ou leurs proches. Le ‘Dixie Fire’ que j’ai mentionné a détruit l’endroit que j’aimais tant, quand j’étais enfant. J’allais chaque année jouer dans le lac Almanor et faire de la randonnée à travers les bois jusqu’au chemin de fer où je laissais des sous sur les voies pour les trouver aplatis le matin. C’est aussi l’endroit où les cendres de mon arrière-grand-mère ont été répandues et où des photos des animaux de compagnie de notre famille ont été prises. Je n’oublierai jamais les souvenirs que j’ai créés, mais ça fait mal de savoir que je ne pourrai jamais revivre ce que j’ai fait quand j’étais plus jeune – parce qu’un endroit qui me semblait si magique ne sera rempli que de cendres.

Nous ne pouvons pas attendre qu’une catastrophe naturelle affecte chacun d’entre nous avant de commencer à nous battre pour que la politique verte soit adoptée. Nous devons réformer ce que nous faisons au quotidien et qui contribue à la déforestation. Nous devrions examiner les aliments que nous mangeons, les produits inutiles que nous achetons et la législation que nous appuyons. Nous devons exiger que les actions en justice pour protéger les forêts de notre monde soient une priorité absolue – car sans elles, nous ne pourrions même plus respirer.

Autrice photo Aly Rasmussen

Aly est senior à l’Université de l’Oregon, étudiant la psychologie et la sociologie en se concentrant sur les questions environnementales. Elle a grandi à Oakland, en Californie, où elle a vu les impacts du racisme environnemental et de l’injustice dans sa propre ville. Après avoir obtenu son diplôme en juin, elle veut travailler pour un organisme environnemental à but non lucratif qui se concentre sur la justice environnementale et donne une voix aux communautés autochtones et mal desservies qui sont sous-représentées dans les protections et les politiques. Dans ses temps libres, Aly aime faire de la randonnée, aussi partir voyager, passer du temps avec des animaux de compagnie et veut commencer à élever des papillons.

— -

Suivez tout cela - Au cours des deux prochaines semaines, nous organisons des chats IG Live avec d’incroyables leaders du développement durable sur l’activisme, la beauté, le zéro déchet, les plastiques, etc… Suivez @TurningGreenOrg pour être averti lorsque nous serons en direct.

Converser avec ‘Turning Green’ = Passez au vert > Turninggreenorg S’abonner

Infographie à consulter > https://t.e2ma.net/click/7f24s3/jlqk9pl/fqrtjmc
Nous responsabilisons, éduquons et mobilisons les étudiants sur la durabilité + la justice climatique ! 🌎💚🗣 Nous organisons :

@ConsciousKitchn + Project Green Challenge #PGC2021 (« Projet défi vert ». inscrivez-vous ! linktr.ee/TurningGreenOrg

Voir toutes les infographies en anglais > Turning Green (@turninggreenorg) • Photos et vidéos Instagram

2 589 publications - 6 555 abonnés - 715 abonnements

Afficher plus de publications de ‘turninggreenorg’ :

Comptes connexes Tout voir (en anglais) https://www.instagram.com/accounts/login/?next=/turninggreenorg/related_profiles/

asyousow_ S’abonner

greenconsumerproject - The Green Consumer Project S’abonner

the_oaec - Occidental Arts & Ecology Ctr S’abonner

sierraclubfl - Sierra Club Florida S’abonner

unepmgcy - Children&Youth MajorGroup/UNEP S’abonner

fff.digital - Fridays For Future Digital S’abonner

ucdavisbiology - UC Davis Biological Sciences S’abonner

issuevoter - IssueVoter : Voted, now what ? S’abonner

Instagram (en)https://www.instagram.com/Se connecter
---

Bien manger – Quelle est la différence entre un sandwich biologique et un sandwich conventionnel ? Beaucoup plus que vous ne le pensez ! Nous servons des sandwichs, la santé et la connaissance avec ‘Conscious Kitchen’ (la Cuisine Consciente).

Alimentation BIO Santé - Conventionnel ou biologique : quel sandwich choisiriez-vous ? Par Rachel Kessler | septembre 20, 2021 | AlimentationPhoto

Les sandwichs sont populaires pour une bonne raison ! De délicieux ingrédients allant du pain et du fromage à la viande et aux légumes ajoutent de la variété. Les sandwichs sont certainement l’un des déjeuners scolaires Conscious Kitchen préférés de nos étudiants - faciles à tenir dans les mains de toutes tailles et emballés avec de la couleur, de la saveur et de la texture. La question est : sont-ils bons pour notre corps et pour notre environnement ? Les bio peuvent certainement l’être !

Nous choisissons, nous nous approvisionnons et nous préparons chaque ingrédient avec l’intention d’obtenir un produit final délicieux et biologique. Contrairement aux sandwichs conventionnels, ceux-ci tiennent compte de l’environnement, des bouches qu’ils nourrissent et des travailleurs qui cultivent et transforment chaque article. En fait, les tomates, la laitue et d’autres légumes sont plus nutritifs lorsqu’ils sont cultivés biologiquement sans pesticides chimiques ni engrais. Les viandes biologiques – comme la délicieuse dinde rôtie de notre partenaire Applegate – sont exemptes de nitrates et de nitrites chimiques et élevées sans antibiotiques, tandis que les viandes des sandwichs conventionnels sont produites en masse avec l’agriculture animale industrielle qui entraîne des dommages environnementaux tels que la déforestation. Le pain de blé entier germé biologique est biologique, végétalien et nutritif, comparé aux pains blancs typiques contenant des additifs, des conservateurs et de la farine hautement transformée. Alors que les sandwichs conventionnels comprennent des ingrédients qui mettent en danger la santé humaine et la biodiversité, menacent et contaminent les écosystèmes et exposent les travailleurs à des toxines, les ingrédients biologiques soutiennent la santé publique, protègent l’eau propre et l’environnement et protègent le bien-être des animaux. Non seulement les sandwichs biologiques sont un repas sain et complet, mais ils protègent le monde qui nous entoure aujourd’hui et dans le futur !

Vous pouvez en apprendre beaucoup plus sur l’anatomie d’un sandwich ci-dessous. Nous avons cherché à mettre en évidence ce qui entre et ne va pas dans nos sandwichs biologiques ‘Conscious Kitchen’ dans cette toute nouvelle infographie, créée par notre incroyable équipe de stagiaires !

Nous sommes fiers de nous procurer et d’acheter des ingrédients directement auprès de fermes et d’entreprises alimentaires locales – pour les sandwichs et autres repas scolaires Chauds, fraîchement préparés et cuits à gratter – et de contribuer ainsi au succès économique local. En opérant avec des économies d’échelle et en travaillant en étroite collaboration avec nos partenaires fournisseurs, nous cherchons à combler l’écart de coûts entre conventionnel et biologique afin d’élargir l’accès à des options saines pour tous !

Bien que les primes de prix pour les aliments biologiques existent souvent, elles n’ont pas besoin d’être insurmontables ou dissuasives pour les équipes de restauration scolaires qui cherchent à faire le changement. De plus, nous sommes fiers d’investir dans la nutrition des étudiants, la protection des travailleurs, l’intendance de l’environnement et un soutien accru aux économies locales.

Nous choisissons le bio : pour les sandwichs, pour la prochaine génération, pour les agriculteurs, pour la santé, pour la Terre, pour tous.

Voir la planche : Comparaison e l’anatomie d’un sandwiche ‘conventionnel’ et d’un sandwich ‘BIO’ > voir sur ce site (légendes en anglais) : https://1dr23q1tgf6x1t225i3op1pf-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2021/09/CK-Sandwich-V3-768x1024.png

  • Autrice photo Rachel Kessler
    Rachel est en quatrième année à l’Université de Virginie et étudie la pensée et la pratique environnementales et la musique. Elle a d’abord grandi entourée par la nature en Floride et plus tard en Virginie où elle a découvert sa passion pour l’exploration et la conservation du monde naturel. Elle fait du bénévolat pour le nettoyage des lacs et des sentiers dans sa ville natale et espère travailler pour un organisme environnemental à but non lucratif qui met l’accent sur la durabilité, la conservation et la justice sociale par le biais de l’action environnementale et de l’éducation. Dans ses temps libres, Rachel aime jouer du piano, peindre, jouer au tennis, faire de la randonnée et explorer différents parcs nationaux.

— -

Connectez-vous – Créer un club de développement durable sur le campus est un excellent moyen de se mettre au vert et de rencontrer d’autres étudiants qui partagent votre passion pour l’environnement. Consultez nos guides et obtenez des conseils !

Comment créer un club vert sur un campus Par Meredith Epstein | septembre 20, 2021 | ÉducationMode de vie - Photo

Vous êtes-vous déjà demandé comment vous pourriez avoir un impact positif sur la planète en tant qu’étudiant ? Démarrez un club vert sur le campus ! C’est simple, amusant et un excellent moyen d’aider la planète avec des camarades de classe.

Vous ne savez pas par où commencer ? Nous avons ce qu’il vous faut !

5 étapes pour créer un club vert ‘écolo » sur le campus

Les personnes concernées :

Identifiez au moins quatre ou cinq élèves qui partagent une passion commune pour l’environnement. Demandez-leur s’ils veulent créer un club, et vous avez déjà vos membres fondateurs !

Besoin d’exemples d’endroits où trouver des étudiants avec qui créer votre club ?

  • Trouvez des étudiants dans un club ou une classe partagée qui, selon vous, se joindraient à eux.
  • Mettez en place des dépliants autour de votre école au sujet de votre club.
  • Demandez à vos colocataires de demander à leurs amis de rejoindre le club.
  • Demandez à votre RA de faire un événement pour votre résidence où vous pourriez en parler !
  • Soyez créatif !
    L’objectif à se fixer

Décidez quel devrait être l’objectif principal de votre club. Nettoyage de la nature locale ? Recyclage ? Voulez-vous être un club large qui couvre tous les sujets environnementaux ou avoir un créneau plus étroit comme le zéro déchet ou la conservation de l’eau ?

  • Les avantages d’un large club sont que vous pouvez créer des projets autour de nombreux sujets différents, ce qui suscitera probablement les intérêts des différents membres du club ! Les inconvénients d’un large club sont que votre club n’a pas nécessairement un thème ou une mission spécifique autre que d’aider la planète (ce qui est également tout à fait acceptable !), alors gardez cela à l’esprit.
  • Les avantages d’un club de niche plus étroit sont qu’il a une mission spécifique qui est facile à suivre pour les membres et à s’impliquer ! Les inconvénients d’un club de niche plus étroit sont qu’il n’y a peut-être pas beaucoup de place pour se diversifier avec d’autres aspects du projet, mais il y a tellement à voir avec ne serait-ce qu’un seul sujet spécifique !
    Les projets à élaborer

Planifiez vos premières campagnes et projets afin d’avoir quelque chose à discuter lors de vos premières réunions. Peut-être voulez-vous organiser une collecte de meubles d’occasion à la fin du semestre, faire un nettoyage de la rivière locale ou commencer à faire pression sur votre école pour démarrer un jardin et du compost sur le campus.

Le processus à suivre

Suivez la procédure d’enregistrement d’un club de votre établissement. Vous devrez peut-être attribuer des titres aux membres du conseil d’administration, créer une déclaration de mission ou une constitution, ou fournir d’autres documents sur votre club. Il s’agit d’un processus simple, mais qui doit être fait correctement ! Cliquez ici pour télécharger le PDF d’un exemple de constitution et de règlement intérieur de club du Ohlone College.

Le coup d’envoi

Annoncez la première réunion de votre club et organisez une campagne de lancement pour faire connaître le nouveau club écologique de votre école et votre premier projet sur le campus.

Vous avez besoin d’idées ?

 Créez des prospectus à afficher dans les zones les plus fréquentées du campus.

 Envoyez des courriels aux autres étudiants, aux professeurs, au personnel, à tout le monde !

 Créez un message sur les médias sociaux et envoyez-le à toutes les personnes que vous connaissez et qui seraient intéressées par l’adhésion à votre club !

 Faites une annonce dans vos cours !

Bonus

Inscris-toi au ‘Project Green Challenge’ en équipe de quatre maximum pour représenter ton club et avoir un impact énorme en octobre ! Le PGC est une expérience unique dans une vie. Que vous soyez intéressé-és par une carrière dans le domaine de l’environnement, cette expérience vous ouvrira les yeux sur la durabilité et la justice, et vous fera réfléchir de manière nouvelle sur la façon de vivre et d’influencer les autres à vivre de manière plus durable ! C’est pourquoi nous sommes si enthousiastes à propos du PGC chaque année, car il influence une nouvelle génération de jeunes étudiants dynamiques comme vous pour changer le monde en mieux.

Inscrivez-vous au ‘Project Green Challenge’ pour changer votre vie.

C’est aussi simple que cela ! Créer un club vert sur votre campus pourrait avoir un impact durable sur des générations d’étudiants à venir. N’oubliez pas de consulter notre page de ressources sur le campus, où vous trouverez de nombreux guides pour vous aider à passer au vert sur le campus et au-delà ! MERCI d’aider la planète, en commençant dès aujourd’hui dans votre école. 

Autrice photo Meredith Epstein

Meredith est diplômée de l’Université de ‘Stony Brook’ en mai 2021 où elle a étudié les études environnementales et la psychologie. Elle a toujours été passionnée par l’environnement et a influencé les gens autour d’elle pour pratiquer la durabilité dans leur vie quotidienne. Elle est ravie d’être stagiaire chez ‘Turning Green’ et est très impatiente de voir comment cette expérience façonnera son avenir dans le domaine de l’environnement ! Elle aime voyager et son rêve est de vivre dans autant de pays que possible au cours de sa vie, tout en défendant et en éduquant les autres sur la façon de vivre un mode de vie respectueux de l’environnement. Certaines de ses choses préférées à faire sont les voyages, cuisiner des repas à base de plantes, faire des randonnées dans la nature, continuer à en apprendre davantage sur l’environnement et lire les livres Harry Potter, Nicholas Sparks et John Green !

— -

Réfléchissez pour agir - Deux élèves du secondaire ont obtenu la deuxième place lors des finales du PGC 2020 (Projet défi vert 2020). Écoutez Addie parler de ses expériences, de sa contribution à sa communauté et des raisons pour lesquelles vous devriez aussi vous inscrire au PGC !

Faire des vagues : comment l’équipe ‘SAHS ECC’ s’est rendue à la finale du PGC 2020 (Projet défi vert 2020)- Par Addie Foote | septembre 20, 2021 | ÉducationVoix - Photo

‘SAHS ECC’ = Stillwater Area High School Environmental Conservation Club’

« SAHS ECC. » C’est le nom de notre équipe. Pour ne pas être trop alambiqué, mais il signifie ‘Stillwater Area High School Environmental Conservation Club’ ... juste au cas où vous vous poseriez la question.

« Faire des vagues, les filles ? » - « Oui ! ». J’ai souri en retour à M. Kraft, directeur adjoint de mon école.

Pendant des années, j’étais très préoccupée par l’environnement, mais je ne pensais pas pouvoir faire grand-chose pour aider et faire quelque chose. Si vous êtes comme la majorité des gens, vous avez probablement partagé ce sentiment. L’année dernière, cependant, j’ai pu « faire des vagues » en m’éduquant sur l’environnement et en réalisant un projet d’action climatique qui a eu un impact réel.

Mon parcours a commencé lorsque je me suis inscrit au ‘Project Green Challenge’ (PGC) (Projet défi vert)

Chaque jour d’octobre 2020, mon équipe a relevé les trois défis (Vert, Vert, Plus vert). Nous avons appris sur les sujets d’une manière passionnante et pratique. Certaines choses que j’ai faites incluent :

  • (Ne pas faire) de shampooing DIY durable
  • Cuisiner une délicieuse soupe de riz sauvage végétalienne -Photo
  • Écrire une lettre à un politicien local – et même recevoir une réponse !
  • Regarder et réfléchir sur les documentaires
    Les défis ont fait de moi une personne plus durable et consciente.

Quelques jours après le départ, ma coéquipière, Claire, m’a envoyé un texto pour me dire que notre soumission était gagnée ! Nous avons fini par gagner des dizaines de produits durables et de cartes-cadeaux. Ils étaient tous amusants à essayer, de haute qualité et parfaits pour quand je déménage pour l’université. Ce n’était pas que du soleil et des arcs-en-ciel, mais c’était presque tout le soleil et les arcs-en-ciel. Photo

De nombreux finalistes que je connais décrivent PGC comme une expérience qui change la vie. Si vous faites du PGC, vous en apprendrez probablement plus sur les solutions environnementales en trente jours que vous n’en avez eus dans toute votre vie. Vous avez la liberté de participer aux défis que vous trouvez les plus intéressants, percutants ou amusants. Vous emporterez des connaissances, de nouvelles perspectives et, si vous avez de la chance, des prix durables !

Dès que j’ai commencé à gagner ces plats à emporter, j’ai su que je voulais être finaliste. Le processus de demande a été intense. J’ai mis tous mes efforts dans une vidéo finale et une réflexion qui ont été utilisées pour sélectionner les finalistes.

Quand j’ai découvert que j’étais finaliste, j’avais hâte de continuer mon voyage avec Turning Green, et j’étais plus qu’excité pour l’éco-sommet. J’ai rencontré les autres finalistes sur un chat Instagram. Pour être tout à fait honnête, j’ai été intimidé par les finalistes à l’université et du monde entier. Cependant, ils étaient tous gentils et incroyables.

Mon équipe s’est mise au travail sur notre projet d’action pour le climat (PAC). Nous avons envisagé d’apporter de l’énergie solaire à notre école et d’encourager et de permettre aux élèves d’économiser de l’énergie. Les multiples facettes du projet ont équilibré le risque de ne pas terminer les parties difficiles.

La première partie de la finale du PGC s’est faite sur Zoom. Nous avons reçu des capitaux de démarrage pour notre projet d’action climatique, ce qui a été très utile.

Alors que nous attendions des bosses sur la route, nous nous sommes heurtées à des obstacles et des impasses à gauche et à droite. L’apprentissage à distance inattendu a changé les chemins qui s’offrent à nous. Nous nous sommes perdus et avons changé d’itinéraire plusieurs fois, mais nous sommes arrivés à une destination, bien que quelque peu différente de ce que nous avions envisagé au départ. En fin de compte, nous avons obtenu et distribué 1.250 trousses d’efficacité énergétique aux élèves de notre école secondaire et aux élèves des écoles secondaires et intermédiaires sur la conservation de l’énergie grâce à une vidéo qui a été partagée pendant les cours. Nous avons également proposé et défendu l’énergie solaire et établi des liens pertinents, mais disons simplement que la bureaucratie est difficile à naviguer. Et lent.

J’ai appris que la deuxième partie de la finale allait se dérouler sur Zoom. Comme vous pouvez vous y attendre, j’étais ambivalent au sujet du changement de plans. J’ai compris que la sécurité et la réduction de la propagation du Covid étaient importantes, mais... Je voulais vraiment aller en Californie.

J’ai entendu parler des activités impressionnantes qui ont généralement lieu lors de l’éco-sommet, qui comprennent la cuisson d’aliments végétaliens ensemble, une transformation durable et des excursions dans des endroits frais de la région de la baie. Cela semble épique. J’espère toujours pouvoir aller en finale un jour. Ou du moins, j’adorerais visiter et rencontrer certaines des personnes que j’ai rencontrées grâce à ‘Turning Green’ en personne. Photo

Malgré ce hoquet, les finales Zoom ont tout de même été une explosion ! Nous avons pu écouter les dirigeants d’organisations environnementales à but non lucratif et d’entreprises, les activistes et les décideurs. C’était super cool d’entendre les expériences personnelles et ce que la durabilité et l’environnement signifient pour des gens aussi incroyables. La partie qui m’a vraiment marqué, cependant, ce sont les présentations des autres finalistes. Les projets étaient impressionnants. De l’organisation d’événements de durabilité à la création de jardins en passant par la mise en œuvre de programmes pour enseigner la durabilité à d’autres étudiants, j’ai vu des étudiants extraordinaires avoir un impact sur leur communauté.

Lorsque les gagnants ont été annoncés, je n’avais pas de grandes attentes. Mes pensées allaient dans le sens de : « Si je place, génial ; si je ne le fais pas, l’un de ces étudiants méritants l’a fait et j’avais toujours un excellent projet d’action pour le climat.

J’ai dur avec la personne qui annonçait les gagnants de lire : « Cette équipe a surmonté de nombreux défis... »

Ma coéquipière, Claire, regardait aussi. Nous savions tous les deux que c’était nous à peu près à mi-chemin de la description. Elle a commencé à m’envoyer des SMS avec enthousiasme, alors pendant que je nous écoutais être déclarés 2ème place, j’ai entendu mon téléphone dire, « buzz buzz » environ 15 fois. C’est l’équivalent ‘Zoom’ d’acclamations assombries. Sérieusement, je n’arrivais pas à croire que j’avais obtenu la deuxième place au classement général !

Décider de m’inscrire à PGC a été la meilleure décision que j’ai prise. Et tous les lycéens et étudiants peuvent faire de même !

Bien que vous en appreniez beaucoup sur la durabilité, les leçons les plus importantes ne peuvent pas être apprises simplement en lisant un site Web ou en écoutant un podcast. Vous devenez résilient à travers les défis que vous devez surmonter. Vous devenez motivé lorsque votre travail s’aligne sur vos valeurs et vos passions. Vous changez de petites habitudes et devenez la personne que vous voulez être.

Alors, morale de l’histoire ? Inscrivez-vous à PGC !

Autrice photo Addie Foote

Addie Foote est une lycéenne montante passionnée par l’environnement. Pour approfondir cet intérêt, elle a concouru et remporté la deuxième place du PGC 2020 avec son équipe. Elle aime aussi travailler sur des défis d’ingénierie et espère poursuivre ses études dans ce domaine au collège. Apprenant constamment, Addie passe son temps libre à lire et à se connecter avec la nature et ses amis.

— -

Une vraie mission - Une mission puissante guide notre travail, celui de nos partenaires et de notre fondatrice. Nous sommes ravis que Judi Shils soit présentée dans la série ‘Mission Matters d’Applegate’ sur notre travail en cours, en particulier pendant la pandémie de COVID-19. Gardez un œil sur les médias sociaux @Applegate ce mercredi 22 septembre, car nous prendrons le relais pour la journée ! Trouvez votre inspiration !

Blog – ‘Mission Matters’ – (Questions sur une mission) : Judi Shils (Directrice exécutive d’Applegate et fondatrice de ‘Turning Green’ et « Conscious Kitchen’)- Par Applegate

Une importante mission guide notre travail, celle de nos partenaires et de notre fondatrice. Nous sommes ravis que Judi Shils soit présentée dans la série ‘Mission Matters’ d’Applegate, concernant nos travaux en cours, en particulier pendant la pandélie de COVID-19. Gardez un œil sur les médias sociaux @Applegate ce mercredi 22 septembre 2021, car nous prendrons le relais pour la journée !

https://dylzm7u8zqclv.cloudfront.net/2021/08/30/16/12/57/b38cd4d4-b37c-4ba8-baf2-8573899f6547/2021_AG_MissionMatters_JudiShils_v1_BLOG.jpg

Comme beaucoup de femmes, la maternité a radicalement changé la façon dont Judi Shils faisait ses courses et mangeait. Mais elle ne s’est pas contentée de rendre sa vie plus verte. Elle voulait montrer la voie aux autres. Au cours des 20 dernières années, elle a fait de son organisation, Turning Green, une plateforme mondiale visant à éduquer et à habiliter les étudiants à défendre la justice climatique, la durabilité environnementale et la santé publique. Judi nous a donné le scoop de sa dernière initiative, Conscious Kitchen, qui, en partenariat avec des entreprises comme Applegate, apporte des aliments biologiques dans les écoles publiques.

Q : Pourquoi se concentrer sur les écoles publiques ?

R : En 2012, j’ai réalisé que je travaillais dans le monde entier, mais pas dans ma propre communauté du comté de Marin, en Californie. Nous avons probablement plus de fermes biologiques que partout ailleurs dans le monde. J’ai donc commencé à chercher des moyens d’apporter cette nourriture dans les écoles.

La première étape a consisté à organiser un concours d’éco-chefs, où les enfants devaient s’associer à des chefs professionnels pour concevoir un repas dont la production coûtait 2 dollars et que les enfants mangeraient. Le plat gagnant, un macaroni au fromage de quinoa, a incité une école, la ‘Bayside MLK Academy’, à nous laisser prendre en charge son programme alimentaire et à passer à une alimentation entièrement biologique et artisanale. Deux ans plus tard, nous avons commencé à travailler dans une deuxième école et créé le premier programme d’alimentation scolaire biologique à l’échelle du district dans le pays.

Q : Cela a dû attirer beaucoup d’attention !

R : En effet, y compris de la part d’un district scolaire voisin, West Contra County Unified. C’était un district beaucoup plus grand, avec 53 écoles. Nous avons fait un projet pilote avec eux... mais le travail a vraiment décollé après le lancement de COVID. Le directeur du service alimentaire nous a appelés et nous a dit : ’Je fais 13 000 boîtes de nourriture par semaine pour les enfants qui ne viennent pas à l’école. Chacune contient 5 kg de produits frais et je veux faire du bio. Pouvez-vous m’aider ?

Non seulement nous avons trouvé 130.000 livres de produits biologiques par semaine, mais nous avons également effectué la transition vers le bœuf, la volaille, les céréales - tout. Le 4 mars, nous faisions 23 000 boîtes 100% biologiques. Au total, nous avons servi plus de 20 millions de repas biologiques.

Q : Félicitations ! Comment faites-vous évoluer cette initiative ?

R : Les enfants sont retournés à l’école le 16 août et nous sommes là, en travaillant avec le district et nos partenaires alimentaires pour assurer la transition de toute la chaîne d’approvisionnement. Il s’agit notamment d’amener à la table des entreprises comme Applegate et Clif Bar, Nature’s Path et Patagonia Provisions, et de trouver ensemble comment rendre ces produits abordables et les développer en respectant les normes nutritionnelles strictes de l’USDA. Notre objectif est de créer un marché d’entreprises d’alimentation biologique qui n’ont jamais travaillé avec des écoles auparavant, afin que les directeurs des services alimentaires de tout le pays puissent puiser dans un marché biologique établi et transformer leurs propres programmes.

Applegate > Changer la viande que nous mangeons® : Naturelle et biologique - Sans antibiotiques, hormones de croissance, ingrédients artificiels ou nitrites chimiques - Élevée sans cruauté - Sans gluten

Plus de messages par Applegate http://www.applegate.com/

« Go Applegatarian » > Save $0.75 on Deli Meat

« Devenez Applegatarian » > Économisez 0,75 $ sur les repas avec viandes et les charcuteries

https://dylzm7u8zqclv.cloudfront.net/2019/03/27/14/02/31/ea1a9dab-078e-44e2-928d-6d9e9b0446e8/applegate.png

Topics - Sujets :

** Applegate exige que tous les animaux soient élevés sans antibiotiques. Applegate s’engage à faire progresser l’agriculture et les systèmes de transformation comme l’agriculture biologique, sans OGM et régénérative.

Site Map | Terms & Conditions | Privacy Policy | Applegate’s 45 Day Satisfaction Guarantee

California Privacy Policy | California Collection Notice | Do Not Sell My Info

Copyright ©2021 Applegate Farms, LLC

Applegate Farms, LLC a été fondée en 1987 par Stephen McDonnell et Chris Ely, deux rebelles de l’alimentation qui avaient une cause et une mission : Changer la viande que nous mangeons ®.

Communiqué - Chez Applegate, nous sommes convaincus que la façon dont les aliments sont élevés peut changer et transformer des vies - de l’agriculteur qui cultive nos aliments à la personne qui les mange. Nous sommes à l’origine de ce changement en élevant et en fabriquant des aliments avec soin et respect pour les animaux, les personnes et la planète. Applegate poursuit sa mission en mettant la barre plus haut pour créer des aliments propres et appétissants, en faisant preuve de transparence dans toutes les facettes du système alimentaire et en suscitant la demande pour une agriculture et des pratiques commerciales plus durables et régénératrices. Aujourd’hui, Applegate est la marque n° 1 dans la catégorie des viandes préparées naturelles et biologiques. Nous fabriquons également une gamme de fromages naturels et biologiques. Naturel peut signifier beaucoup de choses, mais pour Applegate, ‘naturel’ signifie que nos aliments le sont vraiment :

Ils proviennent d’animaux élevés humainement, sans antibiotiques, hormones ou stimulateurs de croissance.

Ils proviennent d’animaux nourris selon un régime végétarien ou centré sur le pâturage (notre bœuf est nourri à l’herbe à 100 %)

Ils ne contiennent pas de nitrites, de nitrates ou de phosphates chimiques rajoutés.

Ils sont sans ingrédients artificiels ni conservateurs.

Source : https://www.hormelfoods.com/about/our-family/applegate-farms-llc/

— -

Lisez une analyse critique ! - Le langage, l’art et les histoires influencent nos vies. Cassidy, stagiaire chez ‘Turning Green’, explique comment un livre l’a fait réfléchir aux liens entre les grandes structures et institutions, d’une part, et les actions personnelles, passées et présentes, d’autre part.

Le pouvoir de la littérature : Critique de ‘Cassandra Speaks’, écrit par Elizabeth Lesser - Par Cassidy Nelson | septembre 17, 2021 | Culture, Voix

Photo – ‘Cassandra Speaks était quelque chose que ma mère me harcelait de lire depuis le début de 2021. Quand j’ai finalement repris le travail d’ Elizabeth Lesseren 2020, j’ai pu comprendre pourquoi. Ce livre analyse notre lien avec les histoires anciennes, abordant comment la morale de ces légendes pénètre dans notre psyché sans notre consentement ou notre connaissance. L’écriture de Lesser oblige les gens qui ont grandi entourés par la culture occidentale à s’asseoir et à analyser le langage même que nous utilisons pour nous connecter avec nous-mêmes et ceux qui nous entourent. Elle soutient que si nous voulons réaliser un réel changement sociétal, nous devons découvrir ces histoires en nous. Se familiariser avec ces histoires inconfortables sur les femmes et y faire face est essentiel si nous nous lançons dans la tâche cruciale de réécrire et de créer de nouvelles histoires. Sans une analyse de l’origine de nos préjugés, les progrès vers ces nouvelles fins dont notre monde a désespérément besoin ne se produiront pas.

La prémisse se concentre sur nos soi-disant « histoires d’origine », qui sont les leçons qui nous restent à travers les générations. Lesser discute d’Eve, de Pandora, de Cassandra et de nombreuses autres histoires que les Hommes ont écrites, et qui dépeignent les femmes comme étant inférieures et auxquelles il ne faut pas faire confiance, écouter ou croire. Punir les protagonistes féminins pour leur curiosité et leur besoin d’individualité, souligne Lesser, n’est que le voyage d’un héros raconté par un homme. Si ces femmes fictives avaient été autorisées à raconter leurs propres histoires, Lesser pense qu’elles auraient été l’histoire classique du voyage d’un héros.

Malheureusement, ces histoires vivent en nous même si nous les avons lues ou non. Lesser synthétise une analyse des vieilles histoires bibliques avec ces cinq principaux points à retenir :

1) Les hommes sont meilleurs que les femmes. Même les hommes méchants sont meilleurs que les femmes.

2) La honte est méritée, en particulier pour les émotions hors de contrôle ou la sexualité ouverte.

3) Une femme devrait se taire avec une « bouche liée ».

4) Les hommes dominent les femmes pour les protéger des autres hommes.

5) Les alliances entre femmes sont dangereuses.

La Bible est quelque chose que je n’ai jamais lu. Cependant, j’ai réalisé que beaucoup des points à retenir de ces histoires sont des histoires que j’ai intériorisées tout au long de ma vie.

Livre 1èrede couverture - Le livre passe ensuite à une discussion sur le pouvoir. Lesser explique que beaucoup de femmes rejettent le pouvoir mais reconnaissent le danger de l’impuissance. Ce phénomène est probablement dû à la signification traditionnelle du pouvoir de « pouvoir sur » les autres. Les récits historiques du pouvoir font du mot synonyme de domination, de guerre et de destruction. Mais le pouvoir est simplement la capacité de changer nos propres vies ou même le monde. Lesser émet l’hypothèse que la plupart des femmes nient l’ancienne définition du pouvoir parce qu’elles veulent la paix, la communication, la connexion et l’amour (idées souvent rejetées comme sans importance par ceux qui ont le « pouvoir sur »). Pour promouvoir ces valeurs, nous devons repenser le concept de pouvoir en quelque chose de nouveau : inclure au lieu d’exclure, connecter au lieu de concurrencer, écouter et traiter au lieu d’interrompre et de passer outre. Redéfinir les termes du pouvoir et « faire le pouvoir différemment » a vraiment résonné en moi. Le pouvoir est un concept avec lequel j’ai lutté pour les raisons exactes de Lesser mentions. Mais l’impuissance est dangereuse, donc la seule façon de créer un véritable changement sera de redéfinir ce que le pouvoir signifie pour nous en tant que société, en renversant le « pouvoir sûr ».

J’ai aussi beaucoup apprécié une discussion que Lesser a encouragée autour de l’activisme et de l’innervisme. L’innervisme (pour ceux qui, comme moi, n’avaient jamais entendu le mot) est le changement social et la réflexion qui se produisent en vous-même. L’activisme et l’innervisme ne s’excluent pas mutuellement ; chacun garde l’autre sous contrôle. Nous nous concentrons tellement sur la lutte contre les torts dans le monde que parfois nous passons à côté du travail qui doit se produire en nous-mêmes.

Parfois, nous devons regarder vers l’intérieur et vérifier notre hypocrisie afin de pouvoir construire des ponts avec les autres. Parfois, le comportement indésirable que nous voyons chez les autres vit en nous-mêmes. Il est difficile de « regarder vos propres conneries » et d’assumer la responsabilité d’un comportement que vous n’aimez pas chez les autres. Je deviens frustrée lorsque des amis ou des parents ne semblent pas entendre mes opinions. Pourtant, je me rends compte que lorsque je ne suis pas d’accord avec leurs points de vue, je deviens tout aussi fermée. Une fois que nous reconnaissons ces défauts, il devient plus facile de pardonner aux autres pour leurs imperfections et de trouver un terrain d’entente. Plutôt que de seulement regarder vers l’extérieur pour blâmer et faire honte aux autres (parce que blâmer et humilier engendre plus de conflits et pas de solutions), réfléchissez à l’intérieur de vous-même et pardonnez.

La dernière section présente quelques outils pour les femmes (et pour tout le monde !) pour « Ne pas nuire et ne pas prendre du mauvais ». Cette section a permis au lecteur de pratiquer la communication vulnérable (le contraire de l’éclairage au gaz), ce qui implique d’accueillir ceux avec qui vous pourriez être en désaccord tout en trouvant l’ouverture en vous pour essayer de comprendre leur histoire. Cependant, vous devez également maintenir une « colonne vertébrale solide » et ne pas « prendre le mauvais » de ceux qui ne sont pas ouverts ou qui essaient de rabaisser votre propre expérience humaine. Cette partie du livre comprenait des méditations, des exercices de respiration, des réflexions, etc…, que j’ai trouvés étonnamment amusants à essayer.

Lesser a mentionné qu’elle était en conflit avec la publication d’un livre qui discutait des concepts ‘genrés’ (sexistes) malgré la fluidité des genres. En fin de compte, elle a décidé d’échapper à ces stéréotypes sexistes, nous devons déterrer et discuter de la raison pour laquelle ils existent. Je tiens également à mentionner que ce livre est centré sur de nombreuses valeurs et histoires occidentales pour la collecte de données. Quand j’ai fini de lire, j’ai été légèrement déçu par le manque de récits de cultures mondiales à côté des fables traditionnellement occidentales de Pandora, Eva et Cassandra. Je n’arrêtais pas de me demander si ces histoires d’origine étaient similaires aux histoires grecques ou chrétiennes. Cependant, la critique de Lesser s’est concentrée sur les idéaux dominateurs de la culture occidentale, donc je suppose qu’il est logique que les histoires occidentales aient été spécifiquement ciblées.

Le livre ‘Cassandra Speaks’ a permis de découvrir de nombreuses couches de pensée patriarcale qui imprègnent la société occidentale. Pour moi, le livre soulignait à quel point nous pouvons être influencés simplement par le langage, l’art et les histoires. Dans l’ensemble, j’ai apprécié la façon dont ce livre m’a fait réfléchir, non seulement sur ma propre vie, mais aussi sur des structures plus larges qui influencent mes actions. Ces liens avec notre passé sont directement liés à la réalité présente que nous avons créée pour nous-mêmes. Comme le souligne Lesser, « Il est temps de raconter des histoires où personne n’est à blâmer pour la situation humaine difficile, et nous sommes tous responsables de forger une voie prometteuse pour l’avenir ».

Autrice photo Cassidy Nelson

Cassidy entame sa quatrième année au ‘Whitman College’, où elle poursuit des études en sociologie et une mineure en économie. Elle s’est intéressée à la durabilité dès son plus jeune âge, tout en jardinant, en cuisinant et en voyageant avec ses parents et ses frères et sœurs. Ayant grandi dans le centre de l’Oregon, être entouré par la nature était une joie quotidienne. Chaque jour, elle fait ce qu’elle peut pour mener une vie responsable et durable, participer à l’activisme climatique et soutenir les politiques qui favorisent la justice climatique. L’année prochaine, elle espère développer sa thèse de fin d’année sur les différences générationnelles liées à l’action climatique. Elle a déjà de l’expérience dans la collecte de fonds à but non lucratif pour la Humane Society locale. Après l’obtention de son diplôme, elle espère poursuivre son travail à but non lucratif dans les domaines de la durabilité, de l’environnement et de la justice sociale afin de faire une différence sur le terrain dans ma communauté. Dans ses temps libres, on peut la trouver en train de lire, de courir, d’écouter Fleetwood Mac, [un groupe de pop-rock britannique originaire de Londres (Angleterre) ], de prendre soin de ses différentes plantes d’intérieur et de cuisiner avec sa famille ou ses colocataires.

turninggreenorg - •S’abonner

projectdrawdown - 26 J’aime

Plus de publications de turninggreenorg

— -

Etudiez - Lisez toutes les mises à jour - Le cours du ‘Projet défi vert’ est en marche ! 24 étudiants du monde entier se réunissent en direct deux fois par semaine avec des animateurs, des assistants techniques, des conférenciers, des experts et notre équipe pour apprendre et agir sur le climat.

Lire les mises à jour > https://www.instagram.com/p/CUDvFGEv4-V/

Nous sommes à quelques jours du #pgc2021, notre meilleurProjet défi vertà ce jour ! les lycéens et les étudiants peuvent s’inscrire au programme de 30 jours, aux dépenses quotidiennes et à un voyage pour les finales. > Inscrivez-vous aujourd’hui !

Le projet Green Course est lancé ! 24 étudiants du monde entier se réunissent en direct deux fois par semaine avec des animateurs, des assistants techniques, des conférenciers, des experts et notre équipe pour apprendre et agir sur le climat. Voir ceci

Rejoignez-nous du 1er au 30 octobre 2021 pour le ‘Project Green Challenge’ PGC (Projet défi vert) !

https://2dvxfm48odni22182s4bfu1x-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/12/PGC-rows-double-scaled-1.jpg

Photos – Les étudiants participants et finalistes du PGC en mission pour changer le monde.

S’enregistrer

À compter du 1er octobre 2021, le ‘Projet Green Challenge 2021 (Projet défi vert) informera, inspirera et mobilisera les élèves du secondaire, des collèges universitaires et des cycles d’études supérieures du monde entier autour de l’action climatique, de la santé publique, de la durabilité, de la justice sociale et du plaidoyer. Cet appel à l’action puissant et diversifié comprend 30 jours de défis sur le thème de l’environnement pour toucher des vies, changer les mentalités et doter les étudiants de connaissances, de ressources et de mentorat pour mener le changement sur les campus et dans les communautés.

Grâce à une vie consciente, à une consommation informée et à une action individuelle et collective, les participants au Projet Green Challenge (PGC) sont mis au défi d’envisager et de travailler vers l’avenir sain, juste et résilient dans lequel ils veulent s’épanouir.

Chaque jour du mois d’octobre, un défi à thème unique sera remis aux participants inscrits par courriel à 6 h, heure du Pacifique. Chaque défi sera en direct pendant 24 heures, invitant les élèves à effectuer des actions, à télécharger des livrables, à acquérir des points et à guérir la planète. Les livrables comprennent des photos, des vidéos, des illustrations créatives et du contenu écrit téléchargés sur le site PGC et sur les plateformes sociales Turning Green. Des ensembles de prix thématiques soigneusement organisés seront décernés quotidiennement pour des soumissions exceptionnelles.

À la fin des 30 jours, jusqu’à 16 finalistes du PGC seront sélectionnés pour se joindre à Turning Green pour un sommet écologique de quatre jours du 18 au 22 novembre 2021. Cet événement en personne aura lieu à San Francisco (en attendant les protocoles Covid). Un finaliste sera nommé champion PGC 2021 et remportera un prix vert de 5 000 $ basé sur la réalisation d’un projet d’action climatique, que tous les finalistes développeront et mettront en œuvre.

Depuis son lancement en 2011, PGC a construit un mouvement de jeunes leaders, engageant directement 290 058 étudiants et des dizaines de millions indirectement sur 12 175 campus,dans 50 États et 118 pays. Nous vous invitons à nous rejoindre et à changer ensemble le monde !

S’ENREGISTRER

Statistiques 2020 : 758 établissements - 4,572 participants – 50 états – 85 pays

10 ans de statistiques PGC : 12.175 écoles et 290.058 utilisateurs – 50 états – 118 pays

contact - Foire aux questions (FAQ) - Instructions

Turning Green est un mouvement mondial dirigé par des étudiants, dont l’objectif est de cultiver une planète saine, juste et prospère par l’éducation et la sensibilisation à des choix écologiquement durables et socialement responsables. Nous informons, inspirons et mobilisons un réseau mondial d’élèves de primaire, de collège, de lycée, d’université et d’étudiants diplômés pour qu’ils deviennent des catalyseurs visionnaires du changement durable dans leur vie, sur leur campus et dans leur communauté locale grâce à nos programmes : Project Green Course, Project Green Challenge, TG Internships et Conscious Kitchen.

https://d31hzlhk6di2h5.cloudfront.net/20210920/a4/ee/90/28/3b800cb1705a2ef555727b8f_498x102.png

Retour au début du dossier


Traduction, [compléments] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 22/09/2021

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Ecologie Jeunesse Turning Green septembre 2021.2.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -