Accueil > Pour en savoir plus > Écologie Réflexions Débats > "Des jeunes qui s’engagent : justice environnementale, apprentissage à (...)

"Des jeunes qui s’engagent : justice environnementale, apprentissage à pétitionner, admettre les handicapés, fêter sans gaspillages, cuisiner à base de cucurbitacées, chocolats équitables, protection des insectes, etc… " par Turning Green

Traduction et compléments de Jacques Hallard

dimanche 24 octobre 2021, par Turning Green

ISIAS Ecologie Jeunesse

Des jeunes qui s’engagent : justice environnementale, apprentissage à pétitionner, admettre les handicapés, fêter sans gaspillages, cuisiner à base de cucurbitacées, chocolats équitables, protection des insectes, etc…

Traduction du 24 octobre 2021 – avec ajouts de compléments - d’une communication de Turning Green - info@turninggreen.org en date du 22/10/21 01:07

Titre : Taking Action Together (Agir ensemble et en commun) – Octobre 2021

https://d31hzlhk6di2h5.cloudfront.net/20211021/44/10/62/71/9b377c40d007aa2592363236_1062x340.png

Introduction

’Aucune voix n’est trop douce quand cette voix parle pour les autres’ - Janna Cachola – A son sujet, voir (en anglais) > https://www.goodreads.com/author/quotes/15974744.Janna_Cachola

Ce mois d’octobre 2021 est un tourbillon pour l’éducation et l’action en faveur du climat, alors que nous progressons dans les trente jours du ‘Projet défi vert’. Nous continuons à être inspirés chaque jour par le travail des élèves du monde entier, par les membres de l’équipe de ‘Turning Green’ qui ont écrit les blogs de ce mois-ci, en lien avec les thèmes de la défense de nos intérêts, et par tous ceux qui prennent la parole pour les autres et pour notre Terre. Nous aimerions savoir comment vous vous associez aux causes qui vous tiennent à cœur. Partagez avec nous sur les médias sociaux et marquez > @TurningGreenOrg ! Et continuons à agir ensemble.

Addenda préliminaire

Précision sur la famille des Cucurbitacées : voir Cucurbitaceae – Wikipédia -

« Les Cucurbitacées sont une famille très homogène dont les fruits sont pour la plupart de très grande taille. Melons, courges, courgettes, potirons, citrouilles et pâtissons sont des plantes cultivées pour les qualités culinaires de leurs fruits. D’autres comme les coloquintes sont cultivées pour leur aspect décoratif ». Source : http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Fruits/cucurbi.htm

Voir la très grande diversité des fruits de cette famille sur ces sites : http://biogareoult.canalblog.com/pages/potimarron-et-autres-cucurbitacees---/30377398.html

https://www.foodette.fr/blog/les-produits-foodette/legumes-de-saison/courge-et-ses-varietes/

https://www.cuisinons-les-legumes.com/quelle-courge-choisir/

WHY - Trouver votre raison d’agir avec l’interrogation « pourquoi »

La question ’Pourquoi ?’ peut nous aider à rester motivés et concentrés sur notre mission. Lena nous parle de ce qui lui permet de rester centrée sur la justice environnementale. Quel est votre ’Pourquoi ?’

Par Lena Karam | oct 18, 2021 | VoixIllustration

Pourquoi vous réveillez-vous tous les matins ? Pourquoi vous entourez-vous des gens comme vous le faites ? Pourquoi choisissez-vous de faire une chose plutôt qu’une autre ? Nos vies, le but de notre existence, sont constituées de nos réponses à toutes ces questions. Pour certains, leur « pourquoi » leur vient facilement, d’autres s’y cramponnent et le trouve, et certains peuvent prendre beaucoup de temps, de recherches et de trébuchements avant de le trouver.

Nos « Pourquoi » constituent nos passions, nos espoirs et nos rêves. Nos « Pourquoi » nous motivent et nous transforment en acteurs du changement dont le monde a besoin. C’est pourquoi il est si précieux de découvrir ce qu’est votre « Pourquoi ».

« Rien ne donne à une personne la plénitude intérieure et la paix comme une compréhension distincte de l’endroit où elle va » – Thomas Oppong

Mon histoire pour trouver mon « Pourquoi » a commencé quand j’étais toute petite. Chaque année, avant le premier jour d’école, ma mère nous emmenait, mes frères et sœurs et moi, au magasin pour choisir une nouvelle tenue pour l’année. Pour la 2e année, la tenue que j’ai choisie d’acheter consistait en une chemise sur laquelle on peut dire « J’aime étreindre les arbres ». Si ma mère n’avait pas retirée ma chemise pour la laver, je l’aurais portée toute ma vie, si j’avais pu. À ce moment-là, je ne me rendais pas compte que c’était le début de mon « Pourquoi ». Ma fascination et l’amour que je ressentais pour la nature qui m’entourait ont continué de grandir et de se forger dans la passion que j’ai aujourd’hui. Mon « Pourquoi » pour être un défenseur de l’environnement est que chaque être vivant sur terre mérite tout l’amour et les soins que nous sommes capables de lui donner, jusqu’à la dernière particule de sol.

Trouver votre « Pourquoi » n’est que la première étape pour cultiver le changement. Notre « Pourquoi » ne remplit nos vies et nos passions qu’une fois que nous transformons notre raison en action. Une fois que j’ai découvert mon « Pourquoi », je me suis fait un objectif pour toutes mes actions pour refléter la justice environnementale. L’une des actions que j’ai entreprise a été de rejoindre l’incroyable communauté de ‘Turning Green’. ‘Turning Green’ m’a donné la plus grande opportunité de prendre ma passion et de la transformer en mobilisation pour notre planète. Entourée de ma merveilleuse équipe ‘PGCourse’ j’ai pu passer tout l’été à construire une communauté pour que les gens du monde entier apprennent les uns des autres et innovent des solutions pour un monde juste. Sans avoir découvert mon « Pourquoi », je n’ai peut-être jamais trouvé cette opportunité.

Chaque année, ‘Turning Green’ accueille le Project Green Challenge et les participants de cette année ont été invités à découvrir leur propre « Pourquoi ».

Un étudiant participant, Sacha, a partagé son « Pourquoi », en disant « si d’une manière ou d’une autre nous pouvons utiliser notre voix pour influencer ceux qui nous entourent et sensibiliser le public au [changement climatique] en vivant plus intentionnellement pendant 30 jours, nous ferons de notre mieux pour avoir un impact ».

Un autre Challenger, Lindsey, a partagé son pourquoi à travers un poème de blackout - Et Ayanna a partagé son « pourquoi » avec un haïku reproduit ici

Illustration - Trouver notre « Pourquoi » fait de nos rêves apparemment lointains, une réalité. Il a le pouvoir de nous rassembler tous pour motiver, responsabiliser et mobiliser pour le changement et pour un monde meilleur. Alors je vous le demande, quel est votre « Pourquoi » ?

Autrice : Lena Karam photo

En tant que étudiante senior avancée à l’Université de l’Oregon, Lena a toujours su que ses passions pour l’environnement auraient la plus grande influence dans sa vie. De Portland, dans l’état de l’Orégon aux Etats-Unis où elle a passé tout son temps à nourrir sa passion : qu’il s’agisse de faire de la randonnée dans les gorges du fleuve Columbia, d’explorer le vivant dans son jardin ou de faire des excursions dans le nord-ouest du Pacifique, Lena a toujours dû être à l’extérieur d’une certaine façon, ce qui l’a amenée à aimer et à s’émerveiller constamment de la nature et de l’environnement. En tant qu’étudiante avancée en études environnementales, Lena utilise sa passion dans l’espoir de commencer sa carrière de toute une vie pour la lutte contre les injustices du racisme environnemental. Lena rêve d’un monde rempli de communautés unifiées qui travaillent ensemble non seulement pour protéger l’environnement, mais qui l’aiment et le ressentent également ». Voir tous les articles

VOICE - Utilisez votre voix - Les pétitions en ligne sont-elles efficaces ?

Vous vous demandez peut-être si le fait de signer une pétition en ligne fait vraiment avancer les causes auxquelles vous croyez. Meredith s’est penchée sur cette question et a découvert que les pétitions sont utiles, à condition de faire des recherches préalables.

Par Meredith Epstein | oct 18, 2021 | EnvironnementJustice

Pancarte en anglais - Avez-vous déjà rencontré une pétition en ligne demandant votre nom et votre adresse e-mail qui semble être pour une très bonne cause, mais qui vous fait vous demander : « Comment mon nom et mon adresse e-mail pourraient-ils faire une différence ? »

Il y a une stigmatisation au sujet des pétitions en ligne. Les gens pensent qu’ils ne sont que l’outil activiste des paresseux qui ne veulent pas faire de « vrai » activisme. Il y a même un nom pour l’activisme en ligne qui clique sur des boutons : le ‘slactivisme’.

Mais s’agit-il vraiment d’un activisme « paresseux » ?

Il s’avère que le nombre de signatures sur les pétitions aide à des causes réelles. Que le fait de mettre votre nom sur une pétition en ligne fasse ou non une différence dépend de quelques facteurs : qui a créé la pétition, son calendrier, sa cible, son objectif et ce que vous ferez ensuite.

Les pétitions sont des tactiques

Les pétitions en ligne sont une tactique politique précoce qui peut aider à construire une campagne plus large et servir à de nombreuses fins, telles que l’envoi d’un signal d’opinion publique à un décideur, dire aux médias qu’il y a suffisamment d’attention du public pour faire une histoire, construire une liste de personnes qui sont intéressées par une question particulière, et stimuler des actions supplémentaires et collecter des fonds.

Pétitions en ligne : Une théorie du changement crédible

Les pétitions en ligne sont les versions modernisées des pétitions papier du passé, lorsque les gens avec des presse-papiers recueillaient des signatures et les remettaient aux législateurs. Les pétitions électroniques ont un avantage, car elles nous permettent de recueillir des signatures rapidement et de diffuser rapidement des informations. Au fur et à mesure que les barrières à l’entrée diminuent, de plus en plus de pétitions, bonnes et mauvaises, apparaissent dans les courriels, Facebook, Twitter et les médias sociaux.

La plupart des organisations avisées qui lancent des pétitions en ligne ont une ’théorie du changement’ crédible. Selon Gail Ablow, dans son article Sign Here to Save the World : Online Petitions Explained, dans la plupart des cas, une organisation expérimentée ’ancrera son action dans une pétition, mais il appartiendra ensuite au militant de concevoir une stratégie’.

La stratégie doit avoir une cible claire, comme une personne, une entreprise ou un gouvernement, et une action claire qu’elle veut que la cible prenne. Par exemple, la cible de la campagne d’opposition à l’oléoduc Keystone XL était le président Obama, car il avait le pouvoir d’agir en refusant d’approuver l’oléoduc.

La crise climatique dans son ensemble est trop importante pour qu’une seule pétition puisse la résoudre, mais une pétition bien conçue et lancée au bon moment a certainement la capacité d’attirer l’attention du public et d’engager un grand nombre de personnes dans une action essentielle pour y remédier. Cela galvanisera et rassemblera les personnes désireuses de changer les choses, qui, en collaborant, peuvent faire une énorme différence dans les changements sociaux, économiques et politiques à la base.

Votre signature compte beaucoup

Photo par Polina Kovaleva de Pexels

Votre signature numérique sur une pétition est importante pour une organisation de défense des droits, car une fois que vous ajoutez votre nom et votre adresse e-mail, vous êtes compté comme une partie active de ce mouvement. N’oubliez pas de faire vos recherches avant de signer !

Pour reprendre l’exemple ci-dessus, si votre objectif est de soutenir les Sioux de Standing Rock dans la lutte contre le pipeline Keystone XL, assurez-vous que votre nom va réellement à la cause que vous voulez. Les personnes ou les organisations qui n’ont rien à voir avec une cause peuvent créer une pétition en ligne pour collecter des adresses e-mail en fonction de leur popularité ou de leur viralité, mais peuvent ne pas être associées à des organisations qui aident ou dirigent ce travail.

Les pétitions en ligne sont en effet une étape très utile vers le changement et une tactique qui a fait ses preuves. La prochaine fois que vous verrez une pétition en ligne apparaître sur une cause qui vous intéresse, faites des recherches et signez, si elle vérifie !

Votre nom pourrait être la clé de la différence que vous voulez voir dans le monde.

Contactez les représentants locaux pour exiger des changements !

Les pétitions sont une excellente première étape pour créer un changement sur des questions qui vous passionnent, mais la prochaine étape consiste à contacter vos représentants locaux et vos élus pour exiger que le changement que vous voulez voir se produire !

Vous ne savez pas par où commencer ? Nous avons ce qu’il vous faut !

Modèle de Lettre au législateur

OBJET : (Sujet ou numéro de projet de loi si vous écrivez au sujet d’un projet de loi particulier)

Cher (Représentant/Sénateur/Membre du Congrès ou Membre du Congrès) (Nom de famille) :

Mon nom est (votre prénom et votre nom) et je suis un électeur de (votre emplacement).

(Discutez des raisons pour lesquelles vous soutenez ou vous opposez au sujet de votre lettre ou de votre courriel. Faites vos recherches et incluez un soutien pour votre argument).

(Incluez une histoire personnelle pour expliquer pourquoi ce problème est important pour vous et comment il affecte vous / votre communauté).

(Dites à votre représentant comment vous voulez qu’il vote sur cette question et demandez une réponse. Incluez votre nom et votre adresse sur votre lettre et votre enveloppe.)

Sincèrement

SIGNEZ VOTRE NOM

Imprimez votre nom

Adresse municipale

Ville, État, Code postal

Exemple Lettre au législateur

RE : Green New Deal

Monsieur le sénateur Brown,

Je m’appelle Caitlin Fisher et je suis une électrice d’Akron, dans l’Ohio.

En tant que personne qui se soucie profondément de la question du changement climatique, il est impératif que le Congrès adopte une législation pour atteindre zéro émission nette, créer des infrastructures durables pour éliminer la dépendance aux combustibles fossiles et promouvoir les énergies renouvelables accessibles à tous. En outre, il est important de soutenir l’agriculture durable pour une meilleure séquestration du carbone dans nos sols, de réduire l’utilisation de pesticides pour promouvoir la biodiversité naturelle des insectes pollinisateurs et de promouvoir l’accès à des aliments sains et nutritifs dans toutes les communautés. L’approbation du Green New Deal créera des emplois dans le secteur des énergies renouvelables et aidera les États-Unis à prendre notre place dans le monde et à faire leur part pour lutter contre le changement climatique dans le monde entier. Notre pays est le deuxième plus grand pollueur au monde.

S’il vous plaît, appuyez le projet de loi ‘Green New Deal, H. Res 109’, lorsqu’il s’agit du Sénat.

Sincèrement

Caitlin Fisher

(Adresse)

Voici un autre exemple d’e-mail à un représentant local que vous pouvez adapter à votre propre mission !

Élus fédéraux

  • Contactez le gouverneur de votre État.
  • Trouvez les noms et les activités actuelles des législateursde votreÉtat.
    Élus locaux
  • Localisez votre maire par nom, ville ou taille de population.
  • Trouvez l’exécutif de votre comté (le chef de la branche exécutive du gouvernement de votre comté) par recherche sur la carte ou votre code postal. L’exécutif du comté peut être un poste élu ou nommé.
    Obtenez les coordonnées des responsables de votre ville, comté et ville.

Nous espérons que ces conseils vous aideront à vous connecter avec les causes qui comptent le plus pour vous et à vous impliquer dans un véritable changement !

Autrice Meredith Epstein photo

Meredith a été diplômée de l’Université de ‘Stony Brook’ (Etat de New York) en mai 2021 où elle a étudié les études environnementales et la psychologie. Elle a toujours été passionnée par l’environnement et a influencé les gens autour d’elle pour pratiquer la durabilité dans leur vie quotidienne. Elle est ravie d’être stagiaire chez ‘Turning Green’ et est très impatiente de voir comment cette expérience façonnera son avenir dans le domaine de l’environnement ! Elle aime voyager et son rêve est de vivre dans autant de pays que possible au cours de sa vie, tout en défendant et en éduquant les autres sur la façon de vivre un mode de vie respectueux de l’environnement. Certaines de ses choses préférées à faire sont les voyages, cuisiner des repas à base de plantes, faire des randonnées dans la nature, continuer à en apprendre davantage sur l’environnement et lire les livres Harry Potter, Nicholas Sparks et John Green ! Voir tous les articles

[Ajout d’une note préliminaire sur le terme de QUEER]

Queer est un mot anglais signifiant « étrange », « peu commun » ou « bizarre , il est utilisé pour désigner l’ensemble des minorités sexuelles et de genres : personnes ayant une sexualité ou une identité de genre différentes de l’hétérosexualité ou la cisidentité1,2. Le vocable queer qui convoque l’extravagance, le hors-norme, a longtemps été une injure homophobe avant que les militants américains du mouvement homosexuel, au début des années 1990, ne s’approprient ce terme pour se désigner eux-mêmes, et lui attribuent une connotation positive3. Depuis les années 2000, les mots allosexuel4 et altersexuel4 constituent des traductions en français, couramment utilisées au Canada, plus rarement en France. Par exemple depuis 2010, la Queer Palm est décernée dans le cadre du festival de Cannes à « un film pour son traitement des thématiques altersexuelles ». Sous la plume de Teresa de Lauretis, théoricienne majeure de la théorie queer, ce regroupement propose une nécessaire complémentarité au féminisme matérialiste : définir et construire une alternative crédible au patriarcat hétéronormatif et cisnormatif, à savoir un espace à la fois conceptuel et politique aux genres et aux sexualités décatégorisées. Cela est tout aussi nécessaire et ne vient pas en contradiction avec le matérialisme. Il veut lutter contre l’oppression réelle, matérielle des femmes et des personnes trans, tout en prenant soin de laisser cette oppression dans son contexte historique et social, à savoir la structure patriarcale de la société, pour éviter d’en faire un « étant-toujours-déjà-là »5, ce qui rendrait sa destruction impossible… » Source de l’article complet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Queer

REFLECT - Être écologiste tout en étant grosse, handicapée et « queer »

Notre responsable de la communication, Caitlin, nous parle de son expérience en tant qu’écologiste obèse, « queer » homosexuelle et handicapée en voie de guérison, et de l’impact de ce croisement d’identités sur son action en faveur du climat.

Par Caitlin Fisher | oct 18, 2021 | Mode de vie, Voix

Photo - Caitlin se tient devant une peinture murale d’une rivière avec deux rives couvertes d’arbres verts et des oiseaux volant au-dessus de la tête. Ils portent un sweat à capuche sarcelle et des leggings noires déchirées.

Bonjour ! Je m’appelle Caitlin et je gère les communications de ‘Turning Green’, y compris les médias sociaux, les blogs et les bulletins d’information. Je suis un auteur et conférencier gros, handicapé, malade mental, « queer », en convalescence d’un trouble de l’alimentation et environnementaliste. On pourrait dire que j’ai beaucoup de choses à faire ! Nous avons tous beaucoup de choses à faire, plus que quiconque ne le sait ou ne le voit, y compris les milliers de jeunes du monde entier qui participent au ‘Project Green Challenge’ en octobre chaque année.

Une photo de Caitlin partagée sur son site Instagram après le PGC 2020.

C’est ma deuxième année de travail avec ‘Turning Gree’n pendant le ‘Project Green Challenge’, et les deux fois, cela m’a ému aux larmes. Lorsque je commente les messages des étudiants, je parle toujours du point de vue de ‘Turning Green’, en tant qu’équipe, en tant que voix unie. Et je dis « Nous aimons cette réflexion » et « Tu nous inspires tellement », mais je veux que tu saches dès maintenant que tu m’inspires. Personnellement.

Appartenance aux espaces environnementaux

Il est trop facile d’être raciste, ‘capacitiste’, ‘fatphobe’ [voir des détails sur ces deux termes un peu plus loin] dans les espaces environnementaux. Les gens ont honte de l’utilisation de plastiques à usage unique dans les grandes lignes, mais certaines personnes handicapées en ont besoin pour l’accessibilité. Les gens supposent que tout le monde peut sortir pour faire de l’exercice, et que ne pas le faire rend ces gens paresseux, mais cela peut être dangereux si vous êtes de couleur noire ou si vous redoutez que quelqu’un puisse appeler la police à votre sujet, juste parce que vous êtes là.

Il peut être difficile de s’assurer qu’être ouvertement « queer » est sans danger dans les groupes environnementaux, surtout lorsque le récit est parfois « Ne soyez pas si ouvert à ce sujet », nous forçant à retourner au placard ou s’attendant à une hétéro-normativité dans les secteurs de l’alimentation et de l’agriculture. Les activités de plein air comme la randonnée ou le nettoyage d’une rivière ne sont pas aussi accessibles si vous avez des problèmes de mobilité ou de douleur chronique. Et il n’est certainement pas facile d’être accepté dans un monde qui pense que les personnes grosses ne font pas assez d’efforts et n’y ont pas leur place – et qui ont une différence dans l’accès et les prix des vêtements d’exercice qui rendent confortable le port de vêtements adaptés pour sortir dans la nature.

Autrice : Caitlin Fisher photo

Caitlin Fisher est la coordonnatrice des communications de ‘Turning Green’, animatrice de ‘podcasts’, auteure et environnementaliste. Caitlin aime les plantes (avec plus de 20 plantes d’intérieur et les plans pour réaliser un grand jardin dans la cour), l’expression verbale, la cuisine à base de plantes et le partage de tous les faits intéressants sur l’environnement qui lui sont rapportés. Voir tous ses articles

[Ajout d’une note canadienne sur Capacitisme, attitudes négatives, stéréotypes et stigmatisation (fiche) > ]

La discrimination à l’égard des personnes ayant des troubles mentaux ou des dépendances est souvent liée à des attitudes préjudiciables, à des stéréotypes négatifs, ainsi qu’à la stigmatisation générale des troubles mentaux et des dépendances. Tous ces concepts sont inter-reliés.

Les attitudes négatives et les stéréotypes à l’endroit des personnes ayant des troubles mentaux ou des dépendances, et la stigmatisation de ces personnes reposent souvent sur des systèmes de croyances axés sur le capacitisme. Le « capacitisme » fait référence à des attitudes sociétales qui dévalorisent et limitent le potentiel des personnes handicapées. Le capacitisme est … semblable au racisme, au sexisme ou à l’âgisme, selon lequel une personne handicapée est moins digne d’être traitée avec respect et égard, moins apte à contribuer et à participer à la société ou moins importante intrinsèquement que les autres. Le capacitisme peut s’exercer de façon consciente ou inconsciente et être inscrit dans les institutions, les systèmes ou la culture d’une société. Il peut restreindre les possibilités offertes aux personnes handicapées et réduire leur participation à la vie de leur collectivité
[1].

Les stéréotypes sont des généralisations formulées à l’égard d’une personne et fondées sur des hypothèses relatives aux qualités et aux caractéristiques du groupe dont fait partie cette personne. Les stéréotypes courants à l’endroit des personnes aux prises avec des troubles mentaux incluent la perception selon laquelle ces personnes sont violentes ou incapables de prendre des décisions dans leur propre intérêt, même si cela n’est pas le cas. En raison de ces stéréotypes, certaines personnes ou organisations pourraient adopter des attitudes et des pratiques surprotectrices qui créent des obstacles pour les personnes ayant des troubles mentaux.

Le terme « préjugé » fait référence à des perceptions et sentiments négatifs profonds à l’égard des personnes aux prises avec des troubles mentaux ou des dépendances.

Selon un sondage d’opinion publique mené par l’Association médicale canadienne, une Canadienne ou un Canadien sur quatre (27 %) rapporte craindre de côtoyer une personne ayant une maladie mentale grave
[2]

La stigmatisation fait référence au fait de posséder « un attribut qui fait ressortir sa différence et mène à sa dévalorisation aux yeux d’autrui »
[3].

Lorsque la stigmatisation, les attitudes préjudiciables et les stéréotypes mènent à de la discrimination, ils contreviennent au Code des droits de la personne de l’Ontario
(le « Code »). Le Code interdit aux organisations et membres de la collectivité de faire de la discrimination à l’endroit des personnes ayant des troubles mentaux ou des dépendances, et les oblige à mettre fin à toute discrimination qui survient.

Les personnes ayant certains types de handicaps se heurtent à une stigmatisation considérable. Les personnes ayant la schizophrénie ou une dépendance aux drogues peuvent se heurter à des attitudes particulièrement négatives de la part d’autrui en raison de croyances relatives à leur dangerosité, à des comportements antisociaux ou au risque qu’elles représentent.

La stigmatisation, les attitudes négatives et les stéréotypes peuvent entraîner des jugements erronés sur les caractéristiques personnelles des gens. Ils peuvent aussi mener à l’adoption de politiques, de procédures et de pratiques décisionnelles qui excluent ou marginalisent les personnes aux prises avec des troubles mentaux ou
des dépendances.

Exemple : Une municipalité a élaboré un règlement restreignant le choix de l’emplacement des foyers de groupe pour personnes handicapées parce que les résidents de certains quartiers ne veulent pas de voisins aux prises avec des troubles mentaux ou des dépendances. Cela pourrait contrevenir au Code.

Les attitudes négatives, les stéréotypes et la stigmatisation peuvent aussi faire place à du harcèlement à l’endroit des personnes ayant des troubles mentaux ou des dépendances sous forme de commentaires négatifs, d’isolement social ou de gestes malvenus (dont du profilage fondé sur la santé mentale) de la part d’employeurs, de locateurs, de collègues ou de fournisseurs de services.

Compte tenu de la stigmatisation des troubles mentaux et des dépendances, de nombreuses personnes peuvent craindre de divulguer aux autres qu’elles ont un handicap. Ces personnes peuvent craindre d’être étiquetées, de se heurter aux attitudes négatives d’autrui, de perdre leur emploi ou logement, ou encore de faire l’objet de traitements inéquitables en matière de services. La peur de faire l’objet de discrimination peut aussi empêcher certaines personnes d’obtenir du soutien pour un problème de santé mentale ou de dépendance.

Prévention et règlement de la discrimination et du harcèlement

Les organisations doivent prendre des mesures pour éliminer les attitudes négatives, les stéréotypes et la stigmatisation afin de veiller à ce qu’ils ne donnent pas lieu à des comportements discriminatoires à l’endroit des personnes ayant des troubles mentaux ou des dépendances.

L’éducation en matière de droits de la personne est la plus efficace quand elle s’accompagne d’une stratégie proactive solide de prévention et d’élimination des obstacles à la participation équitable, et de politiques et procédures efficaces de règlement des questions de droits de la personne qui surgissent. À elle seule, l’éducation sur la santé mentale ne suffit pas nécessairement à modifier le comportement des gens ou la culture d’une organisation. Les stratégies exhaustives de prévention et de règlement des questions de droits de la personne incluent ce qui suit :


[1] Commission du droit de l’Ontario. Promouvoir l’égalité des personnes handicapées par l’entremise des lois, des politiques et des pratiques : cadre provisoire, mars 2012, p. 3, accessible en ligne à l’adresse : www.lco-cdo.org/disabilities-draft-framework_FR.pdf.


[2] Association médicale canadienne. 8e Bulletin national annuel sur la santé, août 2008, à 27. Accessible en ligne à l’adresse www.cma.ca/multimedia/CMA/Content_Images/Inside_cma/Annual_Meeting/2008/GC_Bulletin/National_Report_Card_FR.pdf.


[3] Brenda Major et Laurie T. O’Brien. « The social psychology of stigma », Annu. Rev. Psychol., vol. 56, 2005, p. 393-421, à 395.

Source : http://www.ohrc.on.ca/fr/capacitisme-attitudes-n%C3%A9gatives-st%C3%A9r%C3%A9otypes-et-stigmatisation-fiche

[Voir une note sur Les effets néfastes et insidieux de la fatphobie]

Pourquoi la fatphobie existe-t-elle ? Une multitude de facteurs alimentent la fatphobie, c’est donc compliqué …

Contenu :

Une multitude de facteurs alimentent la fatphobie, c’est donc compliqué. Quelques contributeurs : Historiquement, « le poids corporel est considéré comme une représentation de la richesse et de la classe », explique Himmelstein. « À une époque où la nourriture est rare, le poids est perçu comme un élément positif. » Comme le Monopoly Man à ventre rond, un corps plus grand signifiait que vous pouviez vous permettre de garder votre famille agréablement dodue et de vivre sur Park Place.

De nos jours, pour les personnes à faible revenu, la nourriture est peut-être disponible, mais les options accessibles et abordables sont riches en calories et en produits transformés. « Thin (mince) est maintenant considéré comme de la classe supérieure », dit Himmelstein, ce qui signifie que vous avez beaucoup de temps libre pour réfléchir à ce que vous mangez, préparer la nourriture et faire de l’exercice, et suffisamment de fonds pour acheter des aliments frais, entiers et non transformés.

Les gens voient à tort les personnes de poids plus élevé comme refusant de prendre soin d’elles-mêmes.

Tovar dit que c’est aussi une question de contrôle social. « Il y a cette croyance que si vous suivez un régime ou si vous mangez d’une certaine manière, vous pouvez contrôler votre santé et que vous pouvez contrôler la durée de votre vie », dit-elle. Ce n’est pas vrai, ce qui est difficile à accepter pour les gens, en particulier ceux qui ne sont pas conscients de la perpétuation de la culture du régime de désinformation. « Même s’il y a de plus en plus de preuves que nous ne contrôlons généralement pas notre taille corporelle, les gens voient les personnes de poids plus élevé comme refusant de prendre soin d’elles-mêmes. Ce refus de « renforcer » et de revendiquer le contrôle de votre corps et de votre santé est considéré comme vraiment négatif. Les Américains y voient une insulte à l’idéologie d’être un Américain. »

En effet, grâce à notre manière individualiste de regarder le monde, on a appris aux Américains à croire que si nous nous efforçons suffisamment, tout est possible. Quand les gens voient quelqu’un qui, selon eux, ne prend pas en charge leur destin de santé, en « échouant » à contrôler leur taille corporelle, c’est une trahison de tout ce qu’on leur a appris, dit Tovar, donc ça offense. « L’ensemble du groupe est autorisé à punir l’individu - c’est absurde et anti-scientifique. C’est le problème du sectarisme. Ce n’est pas logique.

Quels sont les dangers de la fatphobie ?

Lire la suite et la totalité de cet article sur ce site : https://fr.savpj.org/fat-phobia-5860

Fin des notes ajoutées

PLAN - Conseils pour réussir une fête d’Halloween conçue dans la durabilité

C’est le moment des fêtes d’Halloween [typiquement en Amérique du Nord, voir Halloween – Wikipédia], des costumes, des déguisements et des bonbons ! Anna a tout ce qu’il vous faut pour que cette fête soit aussi dans la durabilité et néanmoins effrayante [comme il se doit]. Planifiez vos activités en tenant compte de ces conseils pour faire plaisir à la Terre sans lui jouer de mauvais tours !

Par Anna Larson | oct 18, 2021 | CultureEnvironnement

Photo - Octobre est à nos portes, ce qui signifie beaucoup de sculpture de citrouille, de films effrayants et, bien sûr, de trucs ou de friandises ! Alors qu’Halloween apporte la nostalgie de l’enfance, il y a plus d’une chose effrayante à propos de la fête : les déchets. Faire quelques échanges simples avec vos habitudes d’Halloween assurera un Halloween durable cette année et au-delà.

S’habiller est sans doute l’une des meilleures parties d’Halloween, mais il est important de prendre en compte les ressources et les matériaux qui entrent dans ce processus. Chaque année, plus de 80% des composants des costumes d’Halloween sont en plastique, et 2.000 tonnes de déchets plastiques sont générées par ces costumes jetés. Cela équivaut à 83 millions de bouteilles d’eau en plastique !

Avez-vous pensé aux conséquences de votre costume d’Halloween ? En faites-vous don ? Le réutiliser ? Le jetez-le ? Que vous soyez dehors ou que vous distribuiez des bonbons à votre porte, il existe plusieurs façons de rendre votre costume à la fois effrayant et durable.

Allez à l’économie et passez au recyclage

L’épargne (recyclage) est un excellent moyen de redonner vie à un article. Que vous ayez besoin de quelques pièces de base ou que vous souhaitiez transformer une vieille robe en robe de princesse, l’épargne permet plein de libertés créatives. Les cycles de la mode rapide mènent à des millions de tonnes de vêtements dans les centres de dons, où ils attendent un nouveau propriétaire, avant qu’une grande quantité ne finisse dans les décharges. Les déchets textiles représentent environ 8% de tous les déchets solides, soit 10,5 millions de tonnes par an ! Non seulement l’épargne donne aux vêtements une autre utilisation, mais vous pouvez probablement assembler votre costume à un prix réduit, car les friperies coûtent généralement beaucoup moins cher que l’achat de neuf.

L’épargne peut également vous aider à trouver des décorations à utiliser année après année pour un Halloween durable maintenant et à l’avenir ! Recherchez des bougeoirs, des plateaux et des assiettes saisonniers, et même des draps de lit à draper sur les meubles pour une sensation effrayante.

S’en prendre aux déguisements de sorcière

Besoin d’une cape de super-héros ? Prenez un drap de lit qui se trouve au fond de votre placard. Une vieille paire de bottes de cow-boy peut faire un excellent accessoire de costume. L’utilisation de matériaux recyclés et d’articles vestimentaires que vous avez est un excellent moyen de minimiser les achats et de mettre en œuvre la réduction et la réutilisation dans votre costume d’Halloween. Plus nous pouvons réutiliser des articles qui existent déjà, moins nous créons de consommation, ce qui permet d’économiser des ressources et votre portefeuille. Soyez créatif avec tout cela !

Louer un costume

Certaines entreprises d’Halloween ou de costumes vous permettront de louer un costume. La location garantit que vous et les autres pouvez utiliser un grand costume à travers de multiples utilisations, sans que rien ne soit mis en décharge. Les économies circulaires diminuent la quantité de ressources nécessaires, car l’article original est utilisé, porté et aimé plus d’une fois.

Acheter une agrafe de placard

Si vous avez besoin d’une pièce de costume spécifique, trouvez des moyens de l’intégrer dans votre garde-robe. Il peut être difficile de trouver une pièce exacte dans une friperie, alors trouvez des moyens de porter un vêtement nouvellement acheté plus de 10 fois ! Les cycles actuels de la mode rapide encouragent les consommateurs à suivre les dernières tendances tout en faisant la promotion de vêtements « abordables ». Cependant, le nombre de micro-tendances continue d’augmenter chaque année, estompant les apparences de quelques semaines plus tôt « passées de mode » et conduisant inutilement les marchandises vers les sites d’enfouissement. Acheter une pièce de costume que vous pouvez porter régulièrement aide à ignorer la pression de la mode rapide et décourage un mode de vie de consommation élevé.

Soyez respectueux d’autrui

Votre costume ne doit pas s’approprier ou manquer de respect à des cultures ou à des groupes marginalisés, ce qui devrait aller de soi. L’appropriation culturelle se présente sous la forme de costumes qui s’appuient sur des signifiants culturels ou des stéréotypes négatifs. Bien que certaines personnes n’aient peut-être pas l’intention de nuire, les costumes appropriés continuent de rabaisser les groupes marginalisés et de perpétuer la violence et l’hostilité envers la culture ou le groupe ciblé. Soyez attentif à votre costume en cette saison d’Halloween ; Si vous pensez que votre costume peut potentiellement offenser ou blesser quelqu’un, trouvez simplement une alternative.

En fin de compte, les costumes les plus durables sont ceux qui vous obligent à acheter moins. Réutiliser les objets que vous avez permet d’économiser de l’argent ET les ressources nécessaires à la fabrication de costumes. En cet Halloween, profitez de la création d’un costume amusant qui est effrayant d’une seule façon !

Considérations relatives aux bonbons

Réfléchissez un peu plus à votre sélection de bonbons cette année pour compléter pleinement votre Halloween ‘durable’. Essayez d’opter pour des options biologiques et équitables pour une sélection plus axée sur la planète et les personnes. Nous aimons ces marques (aux Etats-Unis !) :

Anna est junior au ‘Concordia College-Moorhead’ [voir https://www.concordiacollege.edu/ ] et elle y étudie les politiques environnementales et la biologie / sciences politiques, avec un intérêt particulier pour la défense de l’environnement et la sensibilisation communautaire. Elle est extrêmement passionnée par la défense des générations futures par le biais de l’éducation environnementale et elle est membre de l’Alliance environnementale des étudiants de son collège ainsi que bénévole pour l’organisation ‘citizens’ Climate Lobby’ [voir Citizens’ Climate Lobby : Climate Change Solutions]. Voir tous ses articles

EAT - Menu d’automne : un tour d’horizon des recettes de citrouille biologique

Par Karina Zimmerman | oct 18, 2021 | Alimentation

Photo de diverses cucurbitacées - Nous sommes maintenant en octobre et l’automne est officiellement arrivé, une saison marquée par des chandails chauds, de belles feuilles, des boissons confortables et tout ce qui concerne la citrouille - y compris des recettes de citrouille pour chaque repas !

Chez ‘Turning Green’, nous nous intéressons aux moyens de rendre notre enthousiasme pour ce fruit d’automne plus durable. Avec Halloween apportant de nombreux « jack o’lanterns » aux porches avant des gens, plus d’un milliard de livres de citrouille sont jetés à la décharge chaque année. Pour réduire votre empreinte de citrouille, vous pouvez laisser vos citrouilles à l’extérieur pour que les écureuils puissent les grignoter (si vous ne les avez pas traitées avec des produits chimiques) et composter les restes lorsque Jack commence à avoir l’air un peu malade.

Photo par James Wheeler via Unsplash : soleil couchant sur un paysage dans un champ de cucurbitacées/

Pendant que vous sculptez, vous pouvez également vous accrocher aux graines de citrouille pour les rôtir ! Ils constituent une excellente collation ou peuvent être utilisés comme garniture pour les salades, les pains et les soupes, comme vous le trouverez ci-dessous.

Nous avons rassemblé une collection de recettes de citrouille pour que vous puissiez les embrasser et profiter de la nouvelle saison avec un menu de citrouille durable ! Faites-en une soirée complète ou étalez ces recettes de saison tout au long de l’automne lorsque vous avez besoin de quelque chose de nouveau pour (citrouille) ‘pimenter’ les choses.

Rappelez-vous les principes de FLOSN - frais, local, biologique, saisonnier et bien nutritif [voir https://nb-no.facebook.com/TGreenOrg/videos/what-is-flosn-fresh-local-organic-seasonal-non-gmo-food-youre-all-offering-amazi/535900040506712/ ]. Les citrouilles, courges musquées et potirons sont définitivement de saison à l’automne, et vous pouvez probablement les trouver au marché fermier de votre région pour soutenir les agriculteurs biologiques locaux dans votre propre jardin ! Ils sont également faciles à cultiver à la maison, vous voudrez donc peut-être conserver des graines pour votre jardin de l’année prochaine.

Apéritif : Graines de citrouille - Si vous découpez votre citrouille, utilisez ces graines avant de composter le reste ! Vous pouvez préparer et déguster les savoureux amas de graines de citrouille à la vanille de ‘Wallflower Kitchen’ en guise d’en-cas ou d’entrée pour le reste de votre festin de citrouille.

Salade : Salade de potiron rôti - Bien que le potiron soit un merveilleux légume en soi, nous aimons aussi y ajouter des légumes verts avec cette délicieuse salade de potiron rôti de ‘Jar of Lemons’. Achetez des légumes biologiques au marché ou à votre épicerie locale (n’oubliez pas vos sacs à déchets zéro !).

Soupe : Soupe à la citrouille végétalienne - Photos par Hanna Balan sur Unsplash

Une bonne aubaine : une soupe de courge délicieuse et la soupe à la citrouille végétalienne de ‘Cookie et Kate’ ne fait pas exception ! Elle est parfaite pour les nuits fraîches, lorsque vous voulez manger quelque chose de copieux et de chaud, ou cela fait d’excellents restes le lendemain pour un déjeuner FLOSN sain. De plus, cette préparation est à base de plantes, ce qui réduit l’empreinte environnementale par rapport à l’utilisation de produits laitiers.

A côté : salade de pâtes à la citrouille cubaine - Essayez la salade de pâtes à la citrouille cubaine de ‘Turning Green’, puisée dans notre livre de cuisine ‘Conscious Kitchen’ pour arranger une salade de pâtes classique.

Ingrédients :

  • 3 tasses d’épinards
  • 3/4 tasse de pâtes de grains entiers
  • 1/2 tasse de purée de citrouille (en conserve si hors saison, ou cuite à la vapeur et écrasée pour frais !)
  • 1/4 cuillère à café de cumin
  • 1/8 cuillère à café de paprika fumé
  • 1/8 cuillère à café de gingembre
    Instructions : 
  • Ajouter les épinards dans un bol et réserver.
  • Porter à ébullition 3 tasses d’eau et ajouter les pâtes jusqu’à ce qu’elles cuisent jusqu’à ce qu’elles élèvent.
  • Pendant la cuisson des pâtes, mélanger la citrouille et les épices dans un bol.
  • Chauffer le mélange de citrouille pendant 30 secondes, puis ajouter au bol d’épinards lorsque vous avez terminé.
  • Égoutter les pâtes une fois cuites et les ajouter aux autres ingrédients en mélangeant bien. Se régaler !
    Plat principal : spaghetti crémeux à la citrouille

La citrouille devient italienne ! Pour votre plat principal, essayez ce délicieux spaghetti crémeux à la citrouille de ‘Pinch of Yum’, et faites le chou frisé à l’ail inclus dans la recette pour une explosion de saveur supplémentaire. Le chou frisé est sur la liste des douze sales douzaines du groupe de travail sur l’environnement, alors assurez-vous d’aller biologique pour vos légumes verts.

Dessert : pain à la citrouille végétalien

Aucun repas n’est complet sans dessert ! Terminez votre repas avec ce délicieux pain à la citrouille végétalien de ‘Nora Cooks’, un dessert parfait pour terminer la soirée. Et prenez-en pour le petit déjeuner du lendemain aussi.

Laquelle de ces recettes parfaites de citrouille d’automne êtes-vous le plus susceptible d’essayer en premier ?

Autrice  : Karina Zimmerman ; photo

Karina Zimmerman est étudiante en deuxième année au ‘Wellesley College’ [Université privée à Wellesley, dans l’état du Massachusetts] avec une double spécialisation en études latino-américaines et en études environnementales avec un accent mis sur l’écologie. Son amour pour le monde naturel a grandi tout au long de son enfance dans le nord-ouest du Pacifique, où elle aime faire de la randonnée et du ski dans les montagnes et du ‘boogie board à la plage. Le domaine de durabilité préféré de Karina est la mode durable, et elle aime enseigner aux autres les impacts positifs des achats d’occasion et des vêtements ‘upcycling’ sur l’environnement. Dans ses temps libres, elle aime lire, cuisiner et tricoter ! Voir tous ses articles

SWEET - Comment le chocolat équitable est-il produit ?

Comment le chocolat équitable est-il fabriqué ? Hannah explore et partage sa critique de la nouvelle gamme de chocolat végétalien, biologique et équitable de Dr. Bronner’s, juste à temps pour votre envie des sucreries d’Halloween !

Par Hannah McGovern Gross | oct 18, 2021 | AlimentationJustice

Image de chocolats - Ah, le chocolat. Personnellement, je ne peux pas imaginer ma vie sans elle. Mais avez-vous déjà pensé à où et comment le chocolat est cultivé ? Nous plongeons dans l’importance du chocolat équitable et comment vous pouvez satisfaire votre dent sucrée et vos valeurs en même temps.

Comment le chocolat est-il fabriqué ? - Image tirée de l’article du Dr Bronner.

La plante de cacao est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, et depuis les années 1970, les pays voisins d’Afrique de l’Ouest de la Côte d’Ivoire et du Ghana, sont progressivement devenus la plus grande zone productrice de cacao sur terre. Dans la production, les graines sont extraites de la gousse, fermentées, séchées et torréfiées dans ce que nous reconnaissons comme des fèves de cacao.

Les coques sont séparées de la chair pulpeuse, ou fèves de cacao, qui sont ensuite broyées en une liqueur de chocolat séparée de la portion grasse, ou beurre de cacao, et raffinée pour produire des solides de cacao et le chocolat que nous mangeons (et aimons ! ).

Malheureusement, il y a un côté sombre à ces cabosses apparemment innocentes : l’industrie du cacao repose sur les dommages sociaux et environnementaux. « Le coût réel de la production de chocolat a été externalisé et payé par les communautés productrices de cacao au service du profit pour quelques-uns aux dépens de beaucoup – conduisant à une destruction écologique généralisée, à l’instabilité climatique, à la pauvreté, à l’exploitation des travailleurs, au travail des enfants et même à l’esclavage », a déclaré Gero Leson, vice-président des opérations spéciales chez le Dr Bronner.

L’importance du chocolat équitable

Il est extrêmement important d’acheter du chocolat certifié équitable (et des autres produits en général), car cela signifie non seulement que les travailleurs sont payés équitablement, mais aussi qu’ils bénéficient de conditions de travail sûres et respectueuses de l’environnement. Il est également important d’acheter du chocolat certifié biologique, car l’agriculture sans pesticides est meilleure pour la santé des travailleurs, de l’environnement et des consommateurs de chocolat. Les célèbres marques de bonbons comme Mars, Nestlé, Hershey, Cargill et Cadbury pratiquent toutes l’exploitation et n’ont rien fait pour changer leurs pratiques.

Alors, à quelles entreprises pouvez-vous faire confiance ? Heureusement, il existe de nombreuses entreprises certifiées biologiques et équitables.

Dr. Bronner’s lance un chocolat biologique et équitable

Photo émanant du Dr. Bronner’s.

Bronner’s, l’une de nos sociétés de commerce équitable préférées et notre partenaire de longue date, vient de lancer une gamme de barres de chocolat certifiées biologiques, équitables, végétaliennes, casher et vérifiées sans OGM, appelée Magic All-One Chocolate. Il est logique qu’après plus de 20 ans d’approvisionnement en matières premières et même d’établissement de ses propres fermes, Dr. Bronner’s crée sa propre barre de chocolat.

’Notre recette est simple : des ingrédients délicieux et parfaitement équilibrés provenant d’agriculteurs rémunérés équitablement et appliquant des pratiques biologiques régénératrices, qui remplissent la promesse du chocolat en tant qu’expression de l’amour, l’élevant au rang de plaisir pur et éthique qu’il est censé être’, a déclaré Michael Bronner.

Beaucoup des 800 agriculteurs du projet Regenerative Organic Certified™ Serendipalm de Dr. Bronner’s au Ghana cultivaient également du cacao, c’était donc l’occasion parfaite de travailler à la création d’une barre de chocolat. Vous pouvez en savoir plus sur ce projet et sur la chaîne d’approvisionnement éthique de Dr. Bronner’s dans le livre de Gero Leson qui vient de paraître, ’Honor Thy Label : Bronner’s Unconventional Journey to a Clean, Green, and Ethical Supply Chain’, que nous avons également examiné.

Six saveurs de chocolat noir durable et équitable

Photo fournie par l’autrice

La gamme complète des barres de chocolat magique Dr. Bronner’s est composée de 70% de chocolat noir. La différence entre le chocolat noir et le chocolat au lait est que le chocolat noir contient 50 à 90 % de solides de cacao, de beurre de cacao et de sucre, alors que le chocolat au lait contient entre 10 et 50 % de solides de cacao, de beurre de cacao, de lait sous une forme ou une autre et de sucre. Le chocolat noir présente également de nombreux avantages pour la santé. Des études démontrent que les personnes qui consomment régulièrement du chocolat noir (deux à trois portions de 30 grammes par semaine) ont moins de risques de développer un diabète, une maladie cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, car il contient des flavonoïdes, qui sont bénéfiques pour le fonctionnement du cerveau humain.

Le chocolat noir a généralement un goût plus amer que le chocolat au lait, mais ces barres sont sucrées avec du sucre de coco à faible indice glycémique et ont une consistance crémeuse, même si elles sont végétaliennes et ne contiennent pas de lait. Vous pouvez choisir parmi six délicieux parfums : Noisettes entières grillées, Beurre de noisettes croquant, Amandes entières salées, Beurre d’amandes salé, Chocolat noir salé et Praliné noix de coco onctueux. De plus, l’emballage extérieur est fait de papier recyclé à 100 % avec un minimum de 80 % de fibres recyclées post-consommation. Cette barre est bonne à l’intérieur comme à l’extérieur !

J’ai goûté chaque saveur, et chacune est vraiment délicieuse, bien que le praliné à la noix de coco lisse soit probablement mon préféré. Le chocolat Magic All-One du Dr Bronner est vraiment l’expression ultime des affaires éthiques, de la compassion militante et de l’amour profond pour la planète.

Autrice : Hannah McGovern Gross  ;photo

Hannah McGovern Gross, originaire de New York, est une actrice, chanteuse et environnementaliste. Elle a fondé la section new-yorkaise de Turning Green alors qu’elle était à la Brearley School, a remporté une subvention alors qu’elle était étudiante au Wellesley College pour y organiser un événement Project Green Dorm et, depuis lors, a aidé chaque fois qu’elle le pouvait, plus récemment avec Project Green Challenge en 2020. Voir tous ses articles – Voir aussi : https://www.hannahmcgoverngross.com/aboutme

RESPECT - Les insectes font du bien à nos écosystèmes

Les insectes ne sont pas seulement des créatures rampantes et effrayantes : ils sont à 100 % nécessaires à notre survie et à celle de notre planète ! Lisez la lettre d’amour d’Aly aux insectes et engagez-vous à protéger nos pollinisateurs.

Titre : Trick or Treat (farce ou friandise, en référence à la fête d’Halloween) : Insects Provide a Treat to our Ecosystems

Par Aly Rasmussen | Oct 18, 2021 | Environment - Illustration

Pour Halloween, les bestioles, les araignées géantes et leurs toiles décorent nos maisons et les oiseaux noirs symbolisent les mauvais esprits et d’autres spectres effrayants. Pourquoi, en tant qu’humains, déterminons-nous la valeur de certains organismes en nous basant uniquement sur leur apparence ? Pourquoi n’accordons-nous pas la même valeur à toutes les formes de vie et ne considérons-nous pas chaque pièce comme importante pour le puzzle de l’écosystème global de la planète ? Les insectes sont plus que de simples bestioles, ils sont indispensables à notre vie sur Terre. Ce blog explique pourquoi il est si important de préserver la biodiversité des insectes et propose des mesures que vous pouvez prendre !

Le monde fascinant des insectes

Tous les animaux (y compris les humains !) de cette planète ont évolué à partir de bactéries il y a plus de deux milliards d’années. L’étude de l’évolution nous permet d’observer le processus de changements héréditaires dans les populations d’organismes sur plusieurs générations. Ces processus se produisent par le biais de mécanismes tels que la sélection sexuelle, la dérive génétique et la sélection naturelle. Ainsi, de nombreux organismes d’une même espèce peuvent avoir un aspect incroyablement différent.

Personnellement, je suis fasciné par les variations entre les différentes populations d’une même espèce, que l’on appelle sous-espèce, race ou race. Je me suis retrouvé obsédé par l’entomologie, une branche de la zoologie qui est l’étude scientifique des insectes. Au début, l’entomologie était fortement associée à la dénomination et à la classification des organismes en groupes, puis à la conservation de ces insectes dans des ’cabinets de curiosité’. Ces cabinets ne sont en fait que des collections de bizarreries, bien que l’étude des insectes nous aide à comprendre le monde qui nous entoure.

Il est difficile de ne pas voir ou de ne pas rencontrer l’un des 1,5 million d’insectes répertoriés chaque fois que vous sortez. Les insectes et autres bestioles peuvent prospérer dans n’importe quel habitat et constituent le type d’animal le plus répandu sur notre planète, leur nombre étant trois fois supérieur à celui de tous les autres animaux réunis. Les insectes présentent les variations de couleur, de forme et de taille les plus diverses, étant donné le nombre d’espèces et leur capacité d’adaptation dans des conditions difficiles.

L’importance des insectes

Photo de Kat Smith depuis Pexels

Sans les insectes, nos vies ne fonctionneraient pas de la même manière et notre planète et nos systèmes alimentaires seraient entièrement modifiés. Si les insectes disparaissaient aujourd’hui, nous perdrions la plupart des reptiles et des amphibiens, ainsi que la moitié des espèces d’oiseaux. Ces petites créatures jouent également un rôle essentiel dans la décomposition, qui permet de restituer au sol les précieux nutriments provenant des animaux et des plantes morts.

La tâche la plus connue de certains insectes est la pollinisation. Bien que les abeilles soient des pollinisateurs célèbres, d’autres insectes comme les papillons, les mites, les coléoptères, les fourmis et les guêpes jouent également un rôle irremplaçable dans le monde de la pollinisation. Les insectes pollinisent environ un tiers du volume total des cultures dans le monde. Même si les scientifiques parvenaient à développer des cultures pollinisées par le vent, nous ne pourrions pas empêcher l’effondrement des écosystèmes sans les insectes. Bien que certains insectes puissent nuire aux humains et aux autres animaux, la plupart sont bénéfiques à notre mode de vie et aux systèmes naturels, à un équilibre sain et à la culture d’aliments biologiques.

La prochaine fois que vous rencontrerez un insecte, au lieu de penser à son aspect effrayant, essayez de vous rappeler tout le bien qu’il fait à notre environnement. Et demandez-vous : comment pouvons-nous soutenir au mieux les pollinisateurs et les autres insectes ?

Pollinisateurs en danger - Photo de 김 대정 à partir de Pexels

En raison du changement climatique, de la perte d’habitat et de l’utilisation de pesticides, de nombreux pollinisateurs sont menacés d’extinction. Par exemple, bien qu’il existe environ 160 000 espèces de papillons de jour et de nuit, beaucoup sont déjà considérées comme menacées d’extinction. Étant donné que les papillons vivent dans presque tous les écosystèmes terrestres, y compris les déserts, les forêts tropicales et les sommets des montagnes, des efforts de conservation essentiels pour les papillons sont déployés dans le monde entier.

En Europe, les espèces de papillons des prairies ont diminué de près de 50 % depuis les années 1990. Aux États-Unis, nous abritons 800 espèces de papillons, dont 19 % sont actuellement étiquetées comme étant en danger d’extinction. Les papillons sont particulièrement fragiles, car la plupart d’entre eux ont besoin d’un habitat très spécifique pour se développer.

En outre, le surpâturage et le fauchage des bords de route privent plusieurs espèces d’insectes d’une grande partie de l’habitat des prairies. Les bourdons sont élevés à des fins commerciales pour servir de pollinisateurs aux cultures agricoles, mais ces insectes sont porteuses de charges pathogènes élevées et interagissent régulièrement avec les bourdons sauvages. Les abeilles commerciales infectent souvent les abeilles sauvages qui ont peu de résistance, ce qui entraîne un déclin important de la population de bourdons. Un autre poison pour les pollinisateurs est l’utilisation de pesticides, des produits chimiques qui détruisent également les plantes à fleurs et entraînent une plus grande perte d’habitat. Le changement climatique perturbe encore davantage la relation entre les pollinisateurs et les plantes en raccourcissant la saison de reproduction de nombreuses abeilles et autres insectes. Si les plantes fleurissent avant que les insectes ne puissent se reproduire, il y aura un manque de nutrition et de ressources disponibles lorsque la prochaine génération de pollinisateurs naîtra.

Comment nous pouvons aider la biodiversité des insectes

Photo de Jenna Hamra à partir de Pexels

Afin d’aider les pollinisateurs et autres insectes à prospérer, nous devrions réfléchir à la manière de soutenir ces créatures depuis nos propres maisons.

1. Plantez et semez dans un jardin favorable aux pollinisateurs avec une grande variété de plantes à fleurs, afin d’offrir des fleurs épanouies du printemps à l’automne. Cela fournira aux insectes du nectar et du pollen en toutes saisons. Veillez à inclure des plantes indigènes dans votre jardin, car elles ont évolué au fil du temps avec les pollinisateurs indigènes de votre région.

2. Éliminez l’utilisation de pesticides toxiques pour ne pas empoisonner les pollinisateurs qui visitent votre jardin et nuire ainsi à la population globale. L’arrêt de l’utilisation de pesticides dans votre jardin contribue également à vous préserver, vous et votre famille, des toxines et à préserver notre cycle de l’eau de la pollution.

3. Laissez une partie de votre jardin à l’état sauvage ! Laissez apparaître une prairie boisée non fauchée et offrez un abri, de la nourriture et des zones de nidification à de nombreuses espèces.

4. Soutenez la conservation. Si le jardinage en plein air n’est pas une option pour vous, pensez à soutenir les efforts de conservation des insectes en faisant des dons à des organisations centrées sur l’aide aux espèces menacées. Vous pouvez également acheter des insectes de source éthique, comme des papillons et des coléoptères décédés de causes naturelles, afin de soutenir les volières à papillons qui contribuent à leur protection pour qu’ils grandissent jusqu’à l’âge adulte et soient relâchés dans la nature. De nombreuses personnes, dont je fais partie, conservent ces papillons comme éléments importants de leur collection, afin d’apprécier et d’éduquer les autres sur l’importance des insectes tout en décorant nos maisons.

Pour Halloween, réfléchissez à la façon dont vous souhaitez soutenir les insectes rampants dans le monde entier, afin de sensibiliser les autres à l’importance de tous ces insectes.

Autrice : Aly Rasmussen  ; photo

Aly est étudiante en dernière année à l’université de l’Oregon aux Etats-Unis, où elle étudie la psychologie et la sociologie en se concentrant sur les questions environnementales. Elle a grandi à Oakland, en Californie, où elle a pu constater l’impact du racisme et de l’injustice environnementale dans sa propre ville. Après avoir obtenu son diplôme en juin, elle souhaite travailler pour une organisation environnementale à but non lucratif qui se concentre sur la justice environnementale et qui donne une voix aux communautés indigènes et défavorisées qui sont sous-représentées dans les protections et parmi les politiques. Pendant son temps libre, Aly aime faire de la randonnée, aussi voyager, passer du temps avec ses animaux de compagnie et elle veut commencer à élever des papillons. View all posts

INSPIRE – Mobilisation pour l’avenir : Natracare x Projet Green Challenge (Défi Projet Vert) - Illustration

Nos amis de ‘Natracare’ font partie intégrante de notre projet ‘Projet Green Challenge’ depuis des années. Nous sommes honorés d’être représentés dans leur blog sur l’importance de l’activisme des jeunes pour lutter contre la crise climatique.

Sans vouloir être pessimiste, je dirais que la crise climatique est là. Et si nous voulons surmonter les nombreux défis qui nous attendent, nous aurons besoin de tout le monde, en particulier de ces jeunes du monde entier, pour atténuer la crise climatique.

Le Project Green Challenge (PGC) de ‘Turning Green’ implique les lycéens et les étudiants en les inspirant, en les éduquant et en les mobilisant pour en faire de futurs acteurs du changement. Chez ‘Natracare’, nous sommes fiers de parrainer et de soutenir cette initiative PGC - et nous avons même d’anciens finalistes dans notre équipe !

Phooto - « Sauver la planète n’est pas quelque chose que tout le monde fait ou prend en charge. S’il existe un moyen amusant de contribuer à la vie de notre planète, je suis prêt à accepter cette offre toute la journée ». Tushar de Bangalore, Inde

Qu’est-ce que le Project Green Challenge (PGC) ?

Le PGC est un programme numérique annuel de 30 jours qui propose des défis, petits ou grands, visant à cultiver un monde plus juste et durable. Depuis sa création en 2011, PGC a fait participer plus de 290.000 lycéens et étudiants de 12.175 écoles dans 118 pays.

Un message partagé par Turning Green (@turninggreenorg) - « Je veux créer une meilleure Terre. Ce n’est pas juste de laisser cette planète en désordre ». Gabriella de New York, États-Unis

Les défis quotidiens à thème environnemental couvrent un éventail de sujets, notamment :

L’eau et la nourriture

Le sol et la biodiversité

La mode et la maison durables et éthiques

La pollution plastique et le zéro déchet

Les élections (votes) et la justice sociale.

Après trente jours de comparaisons, les meilleurs élèves sont sélectionnés comme finalistes et se réunissent à San Francisco pour la finale du PGC : un week-end rempli d’inspiration, d’éducation et de mobilisation à travers des visites de fermes biologiques, des projections de documentaires, des ateliers FLOSN (frais - local - biologique - saisonnier - sans OGM) sur l’alimentation et la mode durable, des discours de leaders et de visionnaires écologiques, la création de plateformes d’action, etc…

« Le changement climatique est si urgent et manifestement nuisible qu’il est essentiel que nous nous en préoccupions tous et que nous agissions. Si chaque individu peut apporter quelques petites améliorations subtiles à sa vie, nous pouvons faire une énorme différence. L’amélioration de notre environnement est la responsabilité de chacun, mais elle profitera également à tous les habitants de la planète, y compris aux générations futures ». Jiawen de Sichuan, Chine

Quelles sont les réalisations des finalistes du PGC ?

Salle de travail final

Les finalistes et les participants du PGC ont vraiment montré le pouvoir des jeunes. Ils ont accompli des choses incroyables en eux-mêmes, sur leur campus et dans leur communauté.

En voici quelques exemples :

Augmenter la disponibilité d’ingrédients biologiques et locaux sur les campus.

L’installation d’une maison pour insectes dans le voisinage, sans pesticides, afin de créer un lieu sûr pour les insectes qui jouent un rôle important dans notre écosystème.

Lancer un programme de compostage à l’université

Lancement d’une collecte de nourriture et de vêtements afin de réduire les déchets et de venir en aide aux personnes défavorisées.

Prendre la tête d’une initiative visant à réduire les déchets plastiques à usage unique sur le campus.

« Le fait de décider de m’inscrire au PGC a été la meilleure décision que j’ai prise. Et chaque lycéen et étudiant peut faire de même ! Bien que l’on apprenne beaucoup de choses sur la durabilité, les leçons les plus importantes ne peuvent pas être apprises uniquement en lisant un site Web ou en écoutant un podcast. Vous devenez résilient grâce aux défis que vous devez surmonter. Vous devenez motivé lorsque votre travail s’aligne sur vos valeurs et vos passions. Vous changez vos petites habitudes et devenez la personne que vous voulez être. Alors, la morale de l’histoire ? Inscrivez-vous au PGC ! » Addie, lycéenne américaine et finaliste du PGC 2020

Les jeunes jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique, et les initiatives - comme le PGC - contribuent à inspirer les faiseurs de changement. Consultez le site de ‘Turning Green’ pour en savoir plus sur le ‘Project Green Challenge’ - et découvrez notre soutien à l’autre programme de Turning Green, Conscious Kitchen.

Consulter le document de présentation en anglais

© 2021 Bodywise (UK) Limited – Source : https://www.natracare.com/blog/project-green-challenge/

SIGNUP – Engagez-vous !

Nous sommes très fiers lors de chaque session de notre ‘Project Green Challenge’ (Défi Projet Vert) et nous sommes impatients de voir ce que ces incroyables élèves vont apprendre, partager et accomplir avec #PGC2021 pendant le reste du mois d’octobre 2021. Suivez-les et inscrivez-vous dès aujourd’hui.

Voir le document de rappel

Turning Green est un mouvement mondial dirigé par des étudiants qui se consacre à la culture d’une planète saine, juste et prospère par l’éducation et le plaidoyer autour de choix écologiquement durables et socialement responsables. Nous informons, inspirons et mobilisons un réseau mondial d’élèves d’écoles primaires, de collèges, de lycées, d’universités et d’étudiants diplômés pour qu’ils deviennent des catalyseurs visionnaires du changement durable dans leur vie, sur les campus scolaires et dans les communautés locales grâce à nos programmes : Project Green Course, Project Green Challenge, TG Internships et Conscious Kitchen.

https://d31hzlhk6di2h5.cloudfront.net/20211021/a4/ee/90/28/3b800cb1705a2ef555727b8f_498x102.png

Retour au début du dossier


Traduction, [compléments] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 24/10/2021

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Ecologie Jeunesse Turning Green octobre 2021.5 docx.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -