Accueil > Pour en savoir plus > Biologie Génétique Epigénétique > "Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ? La réponse pourrait se trouver (...)

"Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ? La réponse pourrait se trouver dans de l’ADN non codant dit ’ADN poubelle’ et jusque-là négligé" par ‘sciencedaily.com’

Traduction et compléments de Jacques Hallard

mardi 26 octobre 2021, par Science Daily

ISIAS Génétique Cellules souches

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ? La réponse pourrait se trouver dans de l’ADN non codant dit ’ADN poubelle’ et jusque-là négligé

Traduction du 25 octobre 2021 par Jacques Hallard d’un article publié par ‘sciencedaily.com’ le 08 octobre 2021 sous le titre « What makes us human ? The answer may be found in overlooked DNA  » ; accessible sur ce site : https://www.sciencedaily.com/releases/2021/10/211008105736.htm

Source de l‘information d’origine : Université de Lund

[Addenda : L’université de Lund (en suédois, Lunds universitet, ou LU) est une prestigieuse université suédoise, basée à Lund, en Suède méridionale, et représentant la plus grande institution d’enseignement et de recherche des pays scandinaves1. Fondée en 1666, elle est la seconde plus ancienne université en Suède. Elle regroupe sept départements, avec des campus additionnels dans les villes de Malmö et Helsingborg, avec un total de plus de 24 500 étudiants dans cinquante programmes et 800 cours différents. Elle appartient à la Ligue européenne des universités de recherche, ainsi qu’au réseau Universitas 21. L’université de Lund comprend aussi l’école polytechnique de l’université de Lund (Lunds Tekniska Högskola)… » - A lire en entier sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Lund ].

[Addenda – Chimpanzé -

Description de cette image, également commentée ci-après

Un Chimpanzé commun (à gauche) et un Bonobo (à droite).

Le Chimpanzé, Pan, est un genre de Singes appartenant à la famille des Hominidés1. Ce genre comprend deux espèces : le Chimpanzé commun (Pan troglodytes) et le Chimpanzé nain, plus connu sous le nom de Bonobo (Pan paniscus). Ces hominidés d’Afrique équatoriale sont les animaux génétiquement les plus proches d’Homo sapiens. La répartition géographique du Chimpanzé commun s’étend de la Guinée aux lacs Tanganyika et Victoria. Identifié tardivement comme espèce à part entière, le Bonobo ne se trouve que dans le bassin oriental du fleuve Congo, en République démocratique du Congo. Les deux espèces présentent des traits physiques, affectifs, mentaux, de même que des comportements relationnels et sociaux, particulièrement remarquables pour l’être humain dans leur similitude ou parfois dans leur différence. Pour cette raison, elles sont des sujets privilégiés d’étude scientifique avec en arrière-plan l’énigme de la nature humaine et de son histoire évolutive. Le Chimpanzé et surtout le Bonobo sont menacés d’extinction du fait essentiellement de l’activité humaine : destruction de leur habitat, chasse, guerre… » - Article complet sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chimpanz%C3%A9 ].

Résumé :

Notre ADN est très similaire à celui du chimpanzé, qui, en termes d’évolution, est notre plus proche parent vivant. Des chercheurs travaillant sur les cellules souches viennent de découvrir une partie de notre ADN, appelée ADN non codé, qui semble contribuer à une différence qui, malgré toutes nos similitudes, pourrait expliquer pourquoi nos cerveaux fonctionnent différemment.

Texte complet :

Notre ADN est très similaire à celui du chimpanzé, qui est, du point de vue de l’évolution, notre plus proche parent vivant. Des chercheurs en cellules souches de l’université de Lund, en Suède, ont découvert une partie de notre ADN jusqu’alors négligée, appelée ADN non codant, qui semble contribuer à une différence qui, malgré toutes nos similitudes, pourrait expliquer pourquoi nos cerveaux fonctionnent différemment. L’étude est publiée dans la revue ‘Cell Stem Cell’.

Le chimpanzé est notre parent vivant le plus proche en termes d’évolution et les recherches suggèrent que notre parenté découle d’un ancêtre commun. Il y a environ cinq à six millions d’années, nos chemins évolutifs se sont séparés, donnant naissance au chimpanzé d’aujourd’hui et à l’Homo Sapiens, l’humanité du XXIe siècle.

Dans une nouvelle étude, des chercheurs en cellules souches de Lund ont examiné ce qui, dans notre ADN, rend les cerveaux des humains et ceux des chimpanzés différents - et ils ont trouvé des réponses.

’Au lieu d’étudier des humains et des chimpanzés vivants, nous avons utilisé des cellules souches cultivées en laboratoire. Ces cellules souches ont été reprogrammées à partir de cellules de la peau par nos partenaires en Allemagne, aux États-Unis et au Japon. Nous avons ensuite examiné les cellules souches que nous avions transformées en cellules cérébrales’, explique Johan Jakobsson, professeur de neurosciences à l’université de Lund, qui a dirigé l’étude.

À partir des cellules souches, les chercheurs ont cultivé spécifiquement des cellules cérébrales d’humains et de chimpanzés et ils ont comparé les deux types de cellules. Les chercheurs ont alors constaté que les humains et les chimpanzés utilisent une partie de leur ADN de manière différente, ce qui semble jouer un rôle considérable dans le développement de nos cerveaux.

’La partie de notre ADN identifiée comme différente était inattendue. Il s’agissait d’une variante structurelle de l’ADN que l’on appelait auparavant ’ADN poubelle’, une longue chaîne d’ADN répétitive dont on a longtemps considéré qu’elle n’avait aucune fonction. Auparavant, les chercheurs cherchaient des réponses dans la partie de l’ADN où se trouvent les gènes producteurs de protéines — qui ne représente qu’environ deux pour cent de l’ensemble de notre ADN - et ils examinaient les protéines elles-mêmes pour trouver des exemples de différences.’

Les nouveaux résultats indiquent donc que les différences semblent se situer en dehors des gènes codant pour les protéines, dans ce qui a été qualifié d’’ADN poubelle’, dont on pensait qu’il n’avait aucune fonction et qui constitue la majorité de notre ADN.

’Cela suggère que la base de l’évolution du cerveau humain est constituée de mécanismes génétiques qui sont probablement beaucoup plus complexes qu’on ne le pensait auparavant, car on supposait que la réponse se trouvait dans ces deux pour cent de l’ADN génétique. Nos résultats indiquent que ce qui a été significatif pour le développement du cerveau est au contraire peut-être caché dans les 98 pour cent négligés, qui semblent être importants. C’est une découverte surprenante’.

La technique des cellules souches utilisée par les chercheurs de Lund est révolutionnaire et elle a permis ce type de recherche. Cette technique a été récompensée par le prix Nobel de physiologie et de médecine en 2012. C’est le chercheur japonais Shinya Yamanaka qui a découvert que des cellules spécialisées peuvent être reprogrammées et développées en tous types de tissus corporels. Et dans le cas des chercheurs de Lund, en cellules cérébrales. Sans cette technique, il n’aurait pas été possible d’étudier les différences entre les humains et les chimpanzés à l’aide de méthodes éthiquement défendables.

[Addenda - Shinya Yamanaka (山中 伸弥 : Yamanaka Shinya), né le 4 septembre 1962 à Higashiosaka au Japon, est un médecin japonais et chercheur sur l’induction des cellules souches pluripotentes et la reprogrammation des cellules somatiques. Yamanaka partage son temps entre San Francisco et Kyoto. Au Japon, il est à la fois directeur du Center for iPS Cell Research and Application (CiRA) et directeur de recherches à l’Institute for Integrated Cell-Material Sciences (iCeMS), tous deux à l’université de Kyoto. Cet ancien chirurgien orthopédiste a été formé à la recherche biomédicale lors d’un stage post-doctoral à San Francisco dans les années 1990 ; il exerce également depuis 2007 les fonctions de directeur de laboratoire aux Gladstone Institutes et de professeur d’anatomie à l’université de Californie à San Francisco. Il est corécipiendaire du prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 avec John Gurdon1… - Article complet sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shinya_Yamanaka ].

Pourquoi les chercheurs ont-ils voulu étudier les différences entre l’homme et le chimpanzé ?

’Je crois que le cerveau est la clé pour comprendre ce qui fait de l’homme un être humain. Comment se fait-il que les humains puissent utiliser leur cerveau de telle manière qu’ils puissent construire des sociétés, éduquer leurs enfants et développer des technologies avancées ? C’est fascinant !’

Johan Jakobsson estime qu’à l’avenir, les nouvelles découvertes pourraient également contribuer à apporter des réponses fondées sur la génétique aux questions relatives aux troubles psychiatriques, tels que la schizophrénie, un trouble qui semble être propre à l’homme.

’Mais il y a encore un long chemin à parcourir avant d’en arriver là, car au lieu de poursuivre les recherches sur les deux pour cent de l’ADN codé, nous pourrions maintenant être obligés d’approfondir les 100 pour cent : une tâche considérablement plus compliquée pour la recherche’, conclut-il.

Source pour ce texte : matériel fourni par la Lund University (l’Université de Lund). Note : Le contenu peut être modifié pour des raisons de style et de longueur.

Référence de la revue : Pia A. Johansson, Per Ludvik Brattås, Christopher H. Douse, PingHsun Hsieh, Anita Adami, Julien Pontis, Daniela Grassi, Raquel Garza, Edoardo Sozzi, Rodrigo Cataldo, Marie E. Jönsson, Diahann A.M. Atacho, Karolina Pircs, Feride Eren, Yogita Sharma, Jenny Johansson, Alessandro Fiorenzano, Malin Parmar, Malin Fex, Didier Trono, Evan E. Eichler, Johan Jakobsson. A cis-acting structural variation at the ZNF558 locus controls a gene regulatory network in human brain development. Cell Stem Cell, 2021 ; DOI : 10.1016/j.stem.2021.09.008

Pour citer cette page : MLA APA Chicago - Lund University. ’What makes us human ? The answer may be found in overlooked DNA.’ ScienceDaily. ScienceDaily, 8 October 2021. <www.sciencedaily.com/releases/2021/...> .

ScienceDaily Contact Us - About This Site | Staff | Reviews | Contribute | Advertise | Privacy Policy | Editorial Policy | Terms of Use - Copyright 2021 ScienceDaily or by other parties, where indicated. All rights controlled by their respective owners. Content on this website is for information only. It is not intended to provide medical or other professional advice. Views expressed here do not necessarily reflect those of ScienceDaily, its staff, its contributors, or its partners. Financial support for ScienceDaily comes from advertisements and referral programs, where indicated. — CCPA : Do Not Sell My Information — — GDPR : Privacy Settings —

Source : https://www.sciencedaily.com/releases/2021/10/211008105736.htm

Retour au début du dossier


Traduction, [compléments] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 25/10/2021

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Génétique Cellules souches What makes us human.3docx.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -