Accueil > Arts & Créations artistiques > "Le tigre d’eau : symbole du Nouvel An chinois 2022 - 年中国新年的水虎象征 符号化 - (...)

"Le tigre d’eau : symbole du Nouvel An chinois 2022 - 年中国新年的水虎象征 符号化 - Artistic Creations The water tiger symbol of the Chinese New Year 2022 Symbolic - Künstlerische Gestaltungen Der Wassertiger Symbol des chinesischen Neujahrs 2022 Symbolik" par Jacques Hallard

jeudi 3 février 2022, par Hallard Jacques



ISIAS Créations artistiques Symbolique

Le tigre d’eau : symbole du Nouvel An chinois 2022 - 年中国新年的水虎象征 符号化 - Artistic Creations The water tiger symbol of the Chinese New Year 2022 Symbolic - Künstlerische Gestaltungen Der Wassertiger Symbol des chinesischen Neujahrs 2022 Symbolik

Jacques Hallard , Ingénieur CNAM, site ISIAS – 03/02/2022

Plan du document : Création artistique Introduction Sommaire {{}}Auteur {{}}


Création artistique

C :\Users\JH\Downloads\image1-min.png

Le tigre d’eau, symbole du nouvel an chinois 2022 – Son symbolisme dans les cultures - Le tigre près de la cascade, au pinceau chinois avec couleurs par Jacques Hallard. Photo Guy Truillot.


Introduction

A l’occasion du Nouvel An chinois 2022, une année consacrée symboliquement au tigre, - une réalisation au pinceau chinois avec couleurs est proposé -, ainsi que quelques documents choisis qui relatent tout d’abord cet animal – le tigre - dans la culture chinoise

On y découvre le village chinois de Wanggongzhuang « où les tigres et les artistes font bon ménage… ».

La symbolique des animaux est très présente dans la tradition chinoise, ainsi que dans les arts martiaux et énergétiques chinois et le tigre y tient une belle place.

Une contribution canadienne démontre, à propos de l’année du tigre, que la symbolique traditionnelle peut être également adoptée par l’art du tatouage …

Plus généralement, la place du tigre (« qui rivalise avec le lion en tant que « roi des animaux » ou « roi de la jungle ») est citée à travers les légendes et croyances d’Asie du Sud-Est, ainsi que dans les croyances javanaises (le roi de la forêt, un animal lié aux esprits et le ‘tigre-garou’)

Le tigre figure également dans la mythologie grecque avec les textes relatifs à Bacchus (ou Dionysos).

Enfin, la symbolique du Tigre se trouve aussi abordée de nos jours dans certaines approches qui incluent des éléments éthymologiques et zoologiques, ainsi que divers aspects symboliques occidentaux et mythologiques.

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier


Sommaire

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier


  • Le tigre dans la culture chinoise - Par michelem, pour Chine Informations © La Rédaction – Illustration
    Glorifié comme ’l’animal sacré’, le ’maître des montagnes’, ’le roi des animaux’ et le ’dieu protecteur de la montagne’, le tigre a été adoré et vénéré par les Chinois depuis l’antiquité.

Avec une histoire de plus d’un million d’années, le tigre est né quasiment en même temps que l’humanité, ou même avant. Avec la Chine comme lieu de naissance, la ’culture du tigre’ peut remonter aux sociétés primitives, il y a environ 10.000 ans. A cette époque, les gens cohabitaient avec les animaux et vivaient de la chasse. Ils étaient à la fois effrayés par le tigre et jaloux de sa force et de sa puissance, aussi le vénéraient-ils en tant que dieu et totem.

Le caractère ’’ (hu, tigre) sur les os d’oracles et dans les écritures sur bronze est soit la simplification et la description de la tête d’un tigre, soit une représentation de sa peau. En même temps, la prononciation du caractère simule aussi le rugissement (ou feulement) du tigre. Estimé comme étant l’animal le plus beau et le plus fort du monde, le tigre est reconnu comme roi de la montagne, dieu ancestral, mais aussi comme dieu protecteur. Considéré comme l’ancêtre de la culture Chinoise, il est caractéristique d’implications culturelles riches. Avec la ’culture du dragon’, le tigre charismatique représente la disposition culturelle vivante de la nation Chinoise, qui est connue sous l’adage ’tigre volant et dragon bondissant’.

Le tigre symbolise le maintien de la justice en même temps qu’il exorcise le mal. En Chine, les gens tentent souvent de repousser le malheur au moyen d’oreillers, de chapeaux et de chaussures en forme de tête de tigre, ainsi que de peintures de cet animal. Pendant des milliers d’années, le tigre a été reconnu dans la culture Chinoise pour symboliser la force, la chance, et repousser le mal. Les gens suspendent habituellement une peinture intitulée ’Cinq bienfaits (Tigres)’ bien en évidence dans leur maison, espérant ainsi la sécurité.

Des peintures de tigres aux couleurs vives peuvent être vues partout sur les murs, le long des rues du village de Wang gong zhuang, district de Minquan à Shanqiu, province du Henan. En outre, à l’intérieur des ateliers ruraux, des peintures de tigres puissants peuvent être trouvées à la fois sur les murs et sur les bureaux.

Le travail au pinceau des peintures traditionnelles Chinoises est adopté dans la production de peintures de tigres par le ’Village n°1 des peintures de tigres en Chine’. Le fin travail au pinceau de la peinture réaliste présente chaque détail d’un tigre, donnant naissance à des œuvres très ressemblantes. Les caractéristiques uniques des peintures Chinoises sont démontrées de façon substantielle dans ces peintures. En plus des ’peinture de tigres’, une série d’autres produits ’tigre’ a aussi été développée dans le village. Des femmes, par exemple, brodent des chapeaux, des chaussures et des coussins en forme de tête de tigre. Simples et mignons, ils sont bien appréciés sur le marché.

En raison d’un travail ardu depuis plus de deux décennies, le village de Wang gong zhuang a promu son exceptionnel travail au pinceau, connu comme ’Tigre de Minquan’. Avec des caractéristiques rustiques fortes, les peintures de Wang gong zhuang intègrent la puissance et la douceur, la flamboyance, la simplicité et l’élégance, des dessins de la nature, des motifs coordonnés, et une façon unique de dessiner le pelage. Les peintures vivantes et élégantes du ’Tigre de Minquan’ sont très populaires sur le marché de la peinture.

Articles relatifs au tigre :

Le Renard et le Tigre

Le Tigre en Chine

Tigre (astrologie chinoise)

Tigre de Mandchourie

Tigre en tissu

La Chine 中国 (Zhongguó), pays de l’Asie orientale, est le sujet principal abordé sur CHINE INFORMATIONS (autrement appelé ’CHINE INFOS’) ; ce guide en ligne est mis à jour pour et par des passionnés depuis 2001. Cependant, les autres pays d’Asie du sud-est ne sont pas oubliés avec en outre le Japon, la Corée, l’Inde, le Vietnam, la Mongolie, la Malaisie, ou la Thaïlande.

Nous contacter - Facebook - Confidentialité & Cookies - © Chine Informations, 2022 - Tous droits réservés (depuis 2001) – Source : https://chine.in/guide/tigre-dans-culture_3385.html

Retour au début du sommaire


  • Wanggongzhuang : le village chinois où les tigres et les artistes font bon ménage – Auteurs : Ge Guangzhi, Dong Yanping et Guo Huiqing – Document ‘chinatoday.com.cn’
    En Chine, il n’y a rien d’exceptionnel à trouver une localité où un artiste peint des tigres. En revanche, découvrir dans un seul village quelques centaines d’artistes qui en peignent, et que cela constitue une véritable industrie, alors là, c’est extraordinaire. Wanggongzhuang, un village de l’arrondissement Minquan de Shangqiu (Henan, Chine du Centre) a la réputation d’avoir été le « premier village de Chine » à peindre des tigres.

[Le xian de Minquan (民权县 ; pinyin : Mínquán Xiàn) est un district administratif de la province du Henan en Chine. Il est placé sous la juridiction de la ville-préfecture de Shangqiu. Le Hénán 河南 ou « Sud du fleuve [Jaune] » est une province située à l’est de la Chine. Population : 97 170 000 d’habitants (1er). Sa capitale est Zhengzhou].

Carte indiquant la localisation du Henan (en rouge) à l’intérieur de la Chine

[Carte indiquant la localisation du Henan (en rouge) à l’intérieur de la Chine. Source]

Photo - Plusieurs peintres-paysans sont à l’œuvre.

IL y a peu, un marchand de peintures était prêt à donner 360 000 yuans pour la peinture ‘Tigres’, un rouleau mesurant 400 m de long. Cette peinture représente 2.008 tigres de formes variées et constitue le travail de trois ans, de deux jeunes peintres-paysans qui ont refusé l’offre de ce commerçant. Par ailleurs, des villageois ont déclaré que cette peinture sur rouleau allait être offerte au Comité d’organisation des JO de Beijing 2008 et qu’on allait présenter une demande pour qu’elle soit inscrite au ‘Guinness World Records’. « On ne la vendra jamais, quelle que soit la somme d’argent offerte ! », ont fièrement affirmé les villageois. Maintenant, cette peinture a déjà été offerte au Comité.

Wanggongzhuang se trouve à seulement 10 km du village natal du philosophe et penseur Zhuang Zi (369–286 av. J.-C.), représentant de l’école taoïste. Son système de pensée riche et profond y a créé un contexte culturel fécond qui a influencé des générations d’honnêtes gens. Il n’est donc pas surprenant que cette localité soit devenue un village de peintres.

[Zhuangzi ou Tchouang-tseu (chinois traditionnel : 莊子 ; chinois simplifié : 庄子 ; pinyin : zhuāngzǐ ; EFEO : Tchouang-tseu ; litt. « Maître Zhuang »), de son vrai nom Zhuāng Zhōu (莊周 / 庄周, Tchouang Tcheou), est un penseur chinois du IVe siècle av. J.-C. à qui l’on attribue la paternité d’un texte essentiel du taoïsme appelé de son nom — le Zhuangzi — ou encore le « Classique véritable de Nanhua1 », Nánhuá zhēnjīng2… » - Source ].

[Le taoïsme (chinois : 道教 ; pinyin : dàojiào ; litt. « enseignement de la voie ».) est un des trois piliers de la pensée chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme, et se fonde sur l’existence d’un principe à l’origine de toute chose, appelé « Tao ». Plongeant ses racines dans la culture ancienne, ce courant se fonde sur des textes, dont le Dao de jing de Lao Tseu, le Lie Tseu et le Zhuāngzǐ de Tchouang Tseu, et s’exprime par des pratiques qui influencèrent de façon significative tout l’Extrême-Orient, et même l’Occident depuis le XXe siècle. Il apporte entre autres :

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b7/Dao-caoshu.png/170px-Dao-caoshu.png

dào « la Voie », calligraphie 草書 cǎoshū « herbes folles », un style très libre influencé par le taoïsme. - Source ]

En Chine, le tigre est un animal auquel est liée toute une culture. Il est considéré comme un animal sacré et un porte-bonheur ; il est donc très respecté. On dit qu’il peut chasser l’esprit du mal et les démons et transformer un malheur en bonheur. Souvent, on expose la peinture dite des ‘Cinq Tigres’ pour implorer les bénédictions du Ciel.

Les peintures de tigres de ce village Wanggongzhuang sont du style de la peinture traditionnelle chinoise et d’une facture soignée. Elles manifestent le charme particulier de la peinture à l’encre de Chine et sont effectuées selon les désirs de la clientèle. En plus de peindre des tigres, les villageois exploitent une série de produits liés à cet animal, notamment les bonnets et chaussures d’enfants ainsi que les oreillers en forme de tigre. Tous ces articles locaux se vendent très bien.

Photo - Des amateurs admirent une peinture de tigre.

Bien que la culture du tigre soit séculaire dans ce village, exploiter commercialement la peinture de tigres remonte seulement aux années 1980. Durant ces années-là, des villageois avaient commencé à étaler leurs peintures dans la rue, mais la vente ne leur rapportait qu’un peu d’argent de poche. C’est alors que l’un d’eux, Xiao Yanqing, a décidé d’aller à Beijing et dans d’autres villes pour vendre ses peintures. Un jour, en voyant ses œuvres, le propriétaire d’une galerie de peintures l’a interpellé : « Aimeriez-vous vendre vos peintures dans ma galerie ?  » Jamais M. Xiao n’aurait cru que le prix de vente de ses œuvres puisse être des dizaines de fois plus élevé que le prix qu’il demandait auparavant. Par la suite, le peintre s’est rendu dans plusieurs villes et a conclu des contrats à long terme avec différentes galeries pour leur fournir ses peintures. Plusieurs autres villageois l’ont imité et les peintures de tigres de Wanggongzhuang jouissent maintenant d’un renom certain.

Reproduction - La peinture ‘Cinq Tigres’ du village de Wanggongzhuang

Maintenant, en plus de vendre leurs peintures dans les marchés et les galeries, les peintres du village les vendent aussi sur Internet. Sans sortir de la maison, ils se tiennent au courant du marché de la peinture, tant au pays qu’à l’étranger. D’ailleurs, par ce moyen, des marchands peuvent également leur commander directement des peintures. Bon nombre de villageois y ont même publié différentes informations pour se faire connaître. À présent, 20 % des peintures de Wanggongzhuang sont vendues sur Internet, non seulement à l’intérieur du pays, mais aussi aux États-Unis, au Japon, en République de Corée et au Myanmar. Plus de 20.000 œuvres ont été vendues ainsi et ont rapporté 10 millions de yuans par an. Un vrai miracle ! Le revenu annuel par personne dépasse maintenant 5 000 yuans, et bon nombre de familles ont désormais un revenu qui dépasse quelque 100 000 yuans, ce qui est beaucoup plus élevé que dans les villages voisins.

Pour renforcer l’industrie de la « peinture de tigres », certains villageois ont ouvert des écoles de peinture dans leur maison et y enseignent gratuitement les techniques de cet art. Ces services sont offerts non seulement aux gens de leur village, mais aussi à ceux des autres villages qui sont attirés par leur réputation. Aujourd’hui, on enregistre également un essor de la « peinture de tigres » dans les villages des environs, et une industrie de ces produits est aussi en train de s’y implanter.

Beaucoup de familles paysannes se sont enrichies en peignant des tigres. Elles ont ainsi pu construire des maisons, acheter des meubles de luxe et même une voiture. Une personne âgée confie : « Autrefois, de génération en génération, les paysans ne faisaient que cultiver la terre ; aujourd’hui, nos mains sont également imprégnées du parfum de l’encre.  »

Rédaction : 24, rue Baiwanzhuang, Beijing 100037, Chine - Téléphone : 86-10-6899 6384 ou 6378 - Télécopieur : 86-10-6832 8338 - Site Web : http://www.chinatoday.com.cn - Courriel : lachine@chinatoday.com.cn - Éditeur : Éditions La Chine au présent - Copyright © 2008 La Chine au présent. Tous droits réservés - http://www.chinatoday.com/

China Today (French) – Applications sur Google Play今日中国

Source : http://www.chinatoday.com.cn/lachine/2008/0809/p50.htm

Retour au début du sommaire


  • La symbolique des animaux dans la tradition chinoise, ainsi que dans les arts martiaux et énergétiques chinois - 18 février 2016 Christian Renard- Extraits
    Dans toute civilisation, les animaux font l’objet d’un usage symbolique : on leur prête des qualités physiques voire morales. Mais la symbolique chinoise et la symbolique occidentale ne sont pas identiques. Par exemple, ici, le serpent a une connotation négative, l’écureuil a une connotation positive, tandis qu’en Chine, le dragon (Long) et le rat ont une connotation plutôt positive. Selon une légende, c’est le combat victorieux du serpent contre un oiseau qui inspira la création du Tai Ji. Il peut s’agir d’animaux domestiques comme le chat ou le cheval, d’animaux sauvages comme le tigre ou d’animaux fabuleux comme le dragon symbole de l’empereur et du phénix symbole de l’impératrice.

12 animaux au zodiaque
Dans l’Horoscope chinois, les signes du zodiaque sont annuels et représentés par 12 animaux :

le rat (shu) en 2008, le boeuf ou buffle (Niu) en 2009, le tigre (Hu) en 2010, le lapin (Tù) ou le chat (Mao) en 2011, le dragon (Chen) en 2012, le serpent (She) en 2013, le cheval (Ma) en 2014, la chèvre (Wei) en 2015, le singe (Shen) en 2016, le coq (You) en 2017, le chien (Quan) en 2018 et le cochon (Shi) en 2019.

Les 12 animaux peuvent être classés en deux catégories :
• les animaux yin : rat, boeuf, chat, singe, chien, cochon
• les animaux yang : tigre, cheval, dragon, serpent, chèvre, coq

NB Au Vietnam, on parle de buffle et de sanglier, au lieu de boeuf et de cochon …

Le Tigre (Hu)

hu = tigre

Le Tigre est le « Prince de la Montagne » En Chine, le roi des animaux de la terre, ce n’est pas le lion, mais le tigre. Il est très puissant sur ses pattes arrière et ses coups de pattes sont redoutables.

L’astrologie chinoise caractérise le tigre comme un être superbe et généreux, sensible, voire émotif. Mais c’est surtout un rebelle, ou, du moins, un résistant. Le tigre a tendance à foncer sans réfléchir.

Photo - Du tigre, typiquement yang, on retiendra la position des doigts « en gueule du tigre », le pouce écarté des autres doigts.

Un des Qi Gong des 5 animaux concerne le tigre. Dans le Yi Jin Jing, le 10 ° Qi Gong fait bondir comme le tigre sur sa proie. Dans la forme Yang, on va « frapper le tigre », le ramener à la montagne …

L‘origine du Qi Gong des 5 animaux est très ancienne. Aux environs des années 110 à 207 (dynastie Han) vécut le médecin chinois Hua Tuo (华佗 / 華佗, huá tuó), qui élabora Le jeu des 5 animaux depuis les imitations déjà existantes : « L’ours qui se suspend » et « l’oiseau qui s’étire ». C’est pourquoi ce jeu est aussi nommé « Jeu des cinq animaux de Hua Tuo »… Référence : Jeu des 5 animaux - Wikipédia

Hua Tuo
Illustration - Le Wu Qin Xi a été créé par Hua Tuo, un célèbre médecin acupuncteur et chirurgien qui pratiquait l’anesthésie sous la dynastie des Han (2 siècles après J-C.). Ce Qi Gong simule la puissance du tigre (Hu), le calme du cerf (Lù), l’enracinement de l’ours [Selon Wikipédia, « Hua Tuo 华佗 (110207), est un célèbre médecin chinois de l’époque de la dynastie Han ou Han postérieurs. On lui attribue la découverte de la narcose (ma zui fa) et l’art des ouvertures abdominales (kai fu shu). Mais les études récentes de l’influence du Bouddhisme indien sur la médecine chinoise, amènent à penser que ses prodiges médicaux ne doivent pas être pris à la lettre mais doivent être situés dans le contexte de la littérature centrée sur le miraculeux, le bizarre et le fantastique, très développée à l’époque. En Chine, les légendes médicales sont souvent prises pour des preuves de pratiques réelles (Salguero1, 2009).444 » - Référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hua_Tuo ].

Source : https://www.asso-yinyang.fr/2016/02/18/symbolique-des-animaux/

Retour au début du sommaire

Photo - Feiran Zhu porte fièrement ce tatouage réalisé par Zox Volkov. Photo : Radio-Canada / Simon Gohier

À l’aube du Nouvel An lunaire, alors que l’Année du Tigre sera célébrée par la diaspora asiatique un peu partout à travers le monde, la place qu’occupent les traditions change avec la distance, le temps et les générations.

Feiran Zhu est née en 1998, lors d’une Année du Tigre, reconnu comme étant le roi du règne animal dans le zodiaque chinois. Elle a grandi en Chine jusqu’à ses cinq ans, mais ses connaissances liées à l’astrologie se limitent aux quelques fables que ses grands-parents lui racontaient alors qu’elle grimpait sur les statues représentant les signes du zodiaque dans un parc non loin de chez elle. Aujourd’hui elle arbore fièrement un tatouage de tigre. Or, il représente surtout une valeur personnelle, et non pas mythologique, même si elle ressent un fort attachement à la culture chinoise.

Photo - D’abord un signe de rébellion, les tatouages que porte Feiran Zhu sont maintenant des décisions réfléchies. Photo : Radio-Canada / Simon Gohier

Le Nouvel An lunaire est un amalgame de traditions, de coutumes et de célébrations remontant des millénaires. Chaque nouvelle année est représentée par l’un des douze signes du zodiaque chinois. Le tigre est le troisième signe.

Si on me demande d’où je viens, je n’hésite pas à dire que je viens de Chine. Ici, c’est aussi ma maison, j’ai vécu la plus grande partie de ma vie ici, mais la Chine représente mes racines.

Croit-elle à l’astrologie chinoise ? C’est amusant à regarder et c’est tout. C’est divertissant.

Illustration - Chaque nouvelle année est représentée par l’un des douze signes du zodiaque chinois. Photo : Radio-Canada

Affirmer son pouvoir sur son corps

L’artiste Zox Volkov, qui a inscrit de manière indélébile le majestueux félin sur sa peau, résume bien l’enjeu qu’était le sien au moment de passer à l’acte. Je crois que cela a beaucoup à voir avec la réalisation de soi. C’est-à-dire devenir une personne que l’on sait être ou que l’on veut être.

Dans le même ordre d’idées, le tatouage est une façon de prendre le contrôle, d’affirmer son pouvoir sur son propre corps et son autonomie. Ce qui, je pense, est particulièrement puissant et prévalent dans la société actuelle, croit l’artiste.

Pour Feiran Zhu, qui a toujours voulu devenir tatoueuse, son tigre représente un passage obligé où elle a su s’affirmer et faire comprendre à ses parents qu’elle était sérieuse dans ses démarches.

Ses tatouages ne seraient plus seulement des élans motivés par la rébellion, mais un geste calculé et conscient. Ses parents, d’abord réticents à l’idée de voir leur fille évoluer dans un univers qui leur était totalement inconnu, ont finalement compris et accepté cette décision.

Photo - Feiran est déterminée à apprendre et à se frayer un chemin dans l’univers du tatouage. Photo : Radio-Canada / Simon Gohier

Célébrer le Nouvel An lunaire

Le début des célébrations est marqué par la fête du printemps qui lance 15 jours de festivités qui se terminent avec la fête des lanternes.

Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel An lunaire varie d’une année à l’autre dans le calendrier grégorien, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 19 février.

Cette année, le Nouvel An chinois se fête à compter du 1er février et marquera le début de l’Année du Tigre.

Le tigre, symbole de force et de liberté

Si la mythologie chinoise ne faisait pas partie de son raisonnement pour choisir son tatouage, Feiran Zhu suit une ligne de pensée populaire qui cherche à illustrer de manière plus métaphorique ce qui est important.

Le tatoueur Zox Volkov remarque cette tendance. Dans les dernières années, il y a eu un grand changement où les gens se sont plongés dans d’autres symboles d’imagerie, des animaux, des métaphores comme un moyen de représenter leurs valeurs.

« Pour la plupart, le tigre en vient à symboliser la puissance et la force brute. Pour d’autres, le prédateur suprême est également considéré comme un symbole de liberté et d’indépendance. » — Une citation de Zox Volkov, tatoueur.

Décoration - Le tigre est le troisième signe du zodiaque chinois. Photo : Radio-Canada / Simon Gohier

Cette réappropriation de la définition symbolique est parallèle avec la signification que l’on retrouve dans la symbolique chinoise, où le tigre représente la bravoure. Il est perçu comme un animal agissant avec prudence, mais aussi avec une grande détermination.

Il y a ainsi peu de divergence entre la définition culturelle et ancestrale du tigre et celle de Feiran Zhu. La grande différence, c’est que la seconde interprétation est la sienne. Peut-être s’agit-il d’un autre exemple de la personnalité des gens nés lors d’une Année du Tigre ?

À lire aussi :

Radio-Canada.ca et applications – Radio-Canada

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1854139/nouvel-an-lunaire-tigre-zodiaque-feiran-zhu

Retour au début du sommaire

  • Article de Wikipédia sur le Tigre dans la culture - Extrait
    Peinture - Franz Marc, Le Tigre

Le tigre dans la culture rivalise avec le lion en tant que « roi des animaux » ou « roi de la jungle »1. Symbole de la puissance et de la royauté en Inde et en Chine, le tigre est maintes fois présent dans la littérature, la peinture et la sculpture, ainsi qu’au cinéma et dans la bande dessinée.

Sommaire

Le tigre est à l’origine un félin largement répandu en Asie du Sud-Est. Habitant des lisières de forêts, le tigre occupe une niche écologique similaire à celle de l’humain. Les vestiges archéologiques des deux espèces sont entremêlés dès la fin du Pléistocène, en association étroite avec les proies qu’ils chassent tous les deux. Ces interférences sont encore d’actualité aujourd’hui : lorsque l’homme défriche des forêts pour établir champs et habitations, il crée un nouvel habitat pour le tigre. Les champs attirent cochons et cervidés, proies favorites du félin et espèces nuisibles pour les cultures. Dans le même temps, un manque de proies (généralement dues à une chasse trop intensive de la part de l’homme) conduit le tigre à se rabattre sur le bétail. Relevant à la fois de la symbiose et de la compétition, la relation ambigüe entre l’humain et le tigre constitue le fondement de la charge symbolique du félin2.

Le tigre est un animal à la symbolique polysémique. Dans la tradition javanaise, le tigre est très fortement associé à la royauté, sans y être parfaitement assimilé. Historiquement, la noblesse de robe, appelée priyayi, a cherché à se réapproprier les traditions palatines que sont le rampog macan et les chasses au tigre. Ces initiatives ont amoindri la symbolique uniquement régalienne du tigre3.

Par ailleurs, les croyances d’Asie du Sud-Est en général, et de Java en particulier, font du tigre un animal ambivalent associé aux esprits et qui vit symboliquement à la lisière entre la civilisation et le monde sauvage3.

Légendes et croyances d’Asie du Sud-Est

Associations

Shiva est associé au buffle qu’il monte et au tigre dont il revêt la peau.

Le tigre est associé au point cardinal Nord et à Shiva, et par cette divinité à la royauté et à la récolte du riz4.

Un félin à âme humaine

En Asie du Sud-Est en général, le tigre et l’homme sont considérés comme descendant d’un même ancêtre. La tradition est donc que « le tigre a une âme humaine ». Ainsi, une fable javanaise raconte qu’à l’origine, les tigres et les hommes étaient végétariens et vivaient en égal. Les tigres mangeaient des feuilles de Pædérie fétide (Paederia foetida) et de Durian (Durio zibethinus). Un jour, lors de la préparation du repas, un homme se coupa le doigt et un bout de chair se trouva dans le déjeuner des tigres : ceux-ci y prirent goût et devinrent des animaux sauvages5.

Une autre légende de la côte nord du Java oriental fait descendre les tigres et les crocodiles de Syeh Sayyidina Ali, un beau-fils de Mahomet5.

Lire l’article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tigre_dans_la_culture

Retour au début du sommaire


  • Le tigre cité dans la mythologie grecque – Extrait relatif à Bacchus (ou Dionysos) – Document ‘mariellebrie.com’
    Bacchus (ou Dionysos), s’il est connu pour son alcoolisme notoire et d’aucuns diraient pathologique, l’est moins pour son amour des tigres, attribut méconnu relatif aux origines orientales du roi de la picole.

L’automne gréco-romain l’adouba comme son idole saisonnière sous les noms qui lui furent prêtés, Bacchus ou Dionysos, sans que cela ne modifie en rien l’essence même de ce personnage qui semblait tout destiné à vanter davantage les mérites des viticulteurs que ceux des sources d’Évian. Car Bacchus n’est porté ni sur les programmes ‘detox’ ni sur la méditation de pleine conscience. Bacchus est au calme et à la sérénité ce que Tik Tok est à ton cerveau poreux : une arme de destruction massive.

Si l’alcootest ne renoncerait sans doute pas à qualifier le souffle éthylique de ce jeune ivrogne nudiste et jamais comateux, il faut tout de même admirer la prudence de Bacchus. Car si le slogan veut que le quidam choisisse sagement entre boire ou conduire, il est bien difficile d’imposer aux caprices divins les vicissitudes des mortels. Bacchus va donc comme bon lui semble et en l’occurrence, il va à dos de tigre ou de panthère. Une curiosité dont étonnement personne ne fait grand cas alors même que le félin n’est pas une espèce endémique de la Grèce non plus que de l’Italie.

Bacchus - Dionysos : fruit de l’union de deux abrutis

L’ignorance n’ayant pas le loisir d’être optionnelle, rappelons que Bacchus est la version romaine de Dionysos. C’est donc bien sur le passif de ce dernier qu’il faut se pencher pour élucider la présence des félins au côté d’un personnage concupiscent et régulièrement bourré à qui on hésiterait même à confier un canari.

Dionysos est le fils de Zeus et de Sémélé. Zeus, dont la constance et le bonheur marital sont à même de rendre les dieux très humains, a entrepris de pécho la ravissante mais néanmoins stupide princesse Sémélé, une cruche thébaine. Héra, l’épouse combattive de Zeus, ne tarde pas à constater l’infidélité de son dieu de mari – qui n’en est pas à sa première incartade – et décide donc de lui couper la cruche sous le pied.

Illustration - Dionysos montant une panthère, c. 120-80 avant J.C. Maison des Masques, Delos. Delos Archaeological Museum, Grèce. Photo : © La Fuente Egeria

Héra se métamorphose, qualité dont sont heureusement dépourvus les humains sans quoi les divorces seraient prononcés le surlendemain des cérémonies de mariage (les cabinets d’avocats étant fermés le dimanche). Héra choisit opportunément de prendre la forme de la nourrice de Sémélé et parvient sans peine à convaincre Princesse Neuneu d’exiger de Zeus qu’il apparaisse devant elle sous sa forme divine, entouré de la foudre, du tonnerre et tout le barda habituel.

Le divin amant, pas plus futé que sa maîtresse, accepte la demande de Sémélé qui se trouve instantanément calcinée par la divine lumière. Zeus, tout penaud d’avoir mésestimé la résistance ignifugée de sa maîtresse s’empresse de rattraper le coup en sauvant des flammes l’enfant demi-dieu qu’elle portait. Étant aussi peu porté sur les vêtements qu’il l’est sur la biologie, il place l’enfant dans sa cuisse en attendant que la gestation soit terminée.

Reproduction - Rubens, Jupiter et Sémélé, huile sur bois Musées Royaux des Beaux-Arts, Belgique © J. Geleyns - Art Photography

[Dans la mythologie grecque, Sémélé (en grec ancien Σεμέλη / Semélê) est une héroïne divinisée. Elle est l’une des maîtresses de Zeus et, selon la tradition thébaine, la mère du dieu Dionysos1. Elle est également connue sous le nom de Thyoné qu’elle prit lorsqu’elle accéda à l’Olympe après avoir été délivrée des enfers par son fils. Comme son nom l’indique, Sémélé Ζεμελώ / Zemelố « terre » est une ancienne déesse Terre2… »

Reproduction #Tableau de Nicolas Bertin représentant Sémélé frappée par le foudre de Zeus (XVIIe siècle)#. Source

L’instant cruel où s’accomplit le destin ayant unit auparavant une princesse peu communément idiote et un dieu ignorant les dramatiques conséquences du feu sur le corps humain fut un sujet de prédilection des artistes amateurs de palette lumineuse.

Le mythe est souvent l’illustration romancée d’un symbolisme plus profond. Et dans le cas de la naissance de Dionysos, il s’agit de remarquer qu’il est le fils de Zeus, dieu de la Lumière et de Sémélé, avatar de la déesse phrygienne de la Terre, Zemelo (Sémélé).

Quelques simples notions de jardinage révèlent qu’une terre fertilisée et richement baignée des rayons du soleil produit de la végétation et par extension de quoi nourrir ceux dont les sociétés n’ont pas encore créé les ‘fastfoods’. Le caractère et la qualité de Dionysos sont donc le résultat de ce processus : Sémélé en tant qu’avatar d’une déesse de la Terre mise en cloque par le dieu de la lumière, leur progéniture incarne naturellement la végétation et tout ce dont la terre est prodigue. Or il se trouve que toute cette abondance nourricière rejoint les tables à l’automne.

C’est une manière d’expliquer pourquoi échu à Dionysos de régner symboliquement sur la végétation, la vigne et les cultures. Cela n’explique rien de son goût pour les endroitsexcessivement sauvages dont la montagne et les forêts sont alors emblématiques, ou pour les activités frôlant dangereusement avec l’animalité comme la danse, la sexualité, sans même parler de l’ivrognerie et des excès en tous genres. Dans sa version romaine, Bacchus ne renie rien. C’est le Kurt Cobain du panthéon gréco-romain.

Source de l’article complet : https://www.mariellebrie.com/la-peau-de-tigre-de-bacchus-dionysos/

Retour au début du sommaire


  • La symbolique du Tigre – Informations réunies par ‘luminessens’
    Étymologie  : tigre, tigresse, subst.

Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 tigres salvages (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1801) ; 1230 [ms. xiiies.] fém. tygre aïree (Gaidon, éd. F. Guessard, 139) ; fin xiiies. [ms.] fém. (Hist. univ., Bibl. nat. fr. 20125, fol. 1129 ds Gdf.Compl. ; 1379 [ms.] masc. un tingre (Livres Roi Modus, éd. G. Tilander, § 212, 28) ; 1546 jalous comme un Tigre (Rabelais, Tiers livre, éd. M. A. Screech, XXVIII, 159, p. 202) ; 1553 tigresse (Ronsard, Livret de folastries ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 5, p. 56, 49) ; b) empl. adj. α) déb. xviie s. « digne d’un tigre » tigre courage (D’Aubigné, Poés. div., sonn. 12 [III, 252] ds Hug.) ; β) 1690 « tacheté comme un tigre » cheval tigre (Fur.) ; 2. 1640 fig. tigre « homme cruel, inhumain » (Corneille, Horace, II, 7 : Tigres, allez combattre [en parlant des Horace et des Curiace]) ; 1667 tigresse en parlant d’une belle cruelle (Molière, Pastorale comique ds Œuvres, éd. M. Rat, t. 2, 1956, p. 188) ; 3. 1680 entomol. tigre [du poirier] (Rich.) ; 4. 1830 « petit groom [en raison de sa tenue bariolée] » (Balzac, Œuvres div., t. 2, p. 163). Empr. au lat. tigris, -is et -idis (gr. τ ι ́ γ ρ ι ς, τ ι ́ γ ρ ι δ ο ς masc. et fém. « tigre », « tigresse ») masc. (en prose) et fém. (en poésie) ; tigresse est dér. de tigre* ; suff. -esse*.

Lire également la définition du nom pour ouvrir des potentialités interprétatives au niveau symbolique.

Zoologie :

Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) : ’Dernier maillon de la chaîne alimentaire (l’homme mis à part), le tigre est le plus des gros chats. Quand il chasse, il bondit sur sa proie et lui mord le cou avant de lui briser la nuque. Très recherché par certains chasseurs, c’est une espèce en danger, et ses excréments sont en quelque sorte déterminés pour sa survie.

Description : Animal solitaire, le tigre marque son territoire à l’aide de ses excréments pour que le message soit bien clair, il les arrose de son urine mélangée à des sécrétions de ses glandes anales. Photo

Comme chez les autres félins, la merde de tigre est faite de segments cylindriques, fuselés à une extrémité. On y trouve des fragments d’os et des poils. Son métabolisme étant très lent, le tigre peut rester des jours sans déféquer.

Les sniffeurs de crottes : Il existe des chiens dressés spécialement pour détecter la merde de tigre, en particulier en Russie (pour repérer le tigre de Sibérie). Les scientifiques sont très demandeurs pour analyser le régime de cet animal et mieux comprendre son mode de vie.

T’as pas un peu de crottes ? Le tigre est recherché pour sa fourrure, ses griffes, et aussi pour ses crottes. Les chamanes d’Indonésie s’en servent en effet pour un de leurs rituels de sorcellerie ; ils désenvoûtent les victimes en leur faisant manger les crottes de l’animal.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, on l’utilise pour soigner l’alcoolisme, les furoncles et les hémorroïdes. Enfin, au même titre que la merde du lion, celle du tigre fait fuir chats, kangourous, lapins, chèvres et cochons sauvages, et permet ainsi de protéger les jardins et les terrains cultivés.

Tombés du ciel : Pendant la guerre du Vietnam, la CIA avait conçu fers émetteurs radio qui avaient la forme de merde de tigre. Ils les disséminent sur la fameuse route Ho Chi Minh, sachant que l’ennemi ne s’aventurerait pas à les récupérer.’

Illustration

Symbolisme :

Dans le Dictionnaire des symboles (1969, édition revue et corrigée : Robert Laffont 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on peut lire que :

Le tigre évoque, d’une manière générale, les idées de puissance et de férocité ; ce qui ne comporte pas que des aspects négatifs. C’est un animal chasseur, et en cela un symbole de la caste guerrière. Dans la géomancie comme dans l’alchimie chinoise, le tigre s’oppose au dragon ; mais s’il est, dans le premier cas, un symbole malfaisant, il figure dans le second un principe actif, l’énergie, par opposition au principe humide et passif, le plomb opposé au mercure, le souffle au semen.

Les Cinq Tigres, symboles de force protectrice, sont les gardiens de quatre points cardinaux et du centre. On donne d’ailleurs à plusieurs reprises, dans l’histoire et la légende chinoises, l’appellation de Cinq tigres (Wou bo) à des groupes de guerriers valeureux, protecteurs de l’empire. L’apparition d’un tigre blanc est un signe de la vertu royale. Le tigre est plus spécialement un animal du Nord, du solstice d’hiver, où il dévore les influences maléfiques. S’il est parfois la monture d’un Immortel, c’est qu’il est doué lui-même de longévité. Sa force symbolise encore, dans le Bouddhisme, celle de la foi, de l’effort spirituel, traversant la jungle des péchés, elle-même figurée par une forêt de bambous.

Dans l’iconographie hindoue, la peau du tigre est un trophée de Shiva. Le tigre est la monture de la Shaktî, de l’énergie de la nature, à laquelle Shiva n’est pas soumis, mais au contraire qu’il domine.

Monture de l’obscurité et de la nouvelle lune, il est aussi une des figures du monde supérieur, le monde de la vie et de la lumière naissantes. On le voit souvent reproduit laissant échapper de sa gueule l’être humain, représenté comme un enfant. Il est l’ancêtre du clan, assimilé à la lune renaissante : la lumière qui revient.

En Malaisie, le guérisseur a pouvoir de se transformer en tigre. Il ne faut pas oublier que, dans tout le Sud-Est asiatique, le Tigre-Ancêtre mythique est regardé comme l’initiant. C’est lui qui conduit les néophytes dans la jungle pour les initier, en réalité pour les tuer et les ressusciter.

En Sibérie, pour les Ghiliaks, le tigre, par sa vie et par ses mœurs, est un homme véritable, qui ne revêt que temporairement l’aspect du tigre (Le Culte des Idoles en Sibérie, Paris, 1952).

L’apparition du tigre dans les rêves provoque un réveil angoissé. Elle ranime les terreurs qu’a engendrées l’approche du fauve en forêt, ou sa vue dans les jardins zoologiques et les cirques. Beau, cruel, rapide, il fascine et terrifie. Dans les rêves, selon E. Aeppli, il représente un foyer de tendances devenues complètement autonomes et sans cesse prêtes à nous assaillir à l’improviste et à nous déchiqueter. Sa puissante nature féline incarne un ensemble de poussées instinctives dont la rencontre est aussi inévitable que dangereuse ; cette nature est plus rusée, moins aveugle que celle du taureau, plus féroce que celle du chien sauvage, quoique également inadaptée. Ces instincts se montrent sous leur aspect le plus agressif parce que, refoulés dans la jungle, ils sont devenus complètement inhumains. Pourtant le tigre fascine ; il est grand et puissant, même s’il n’a pas la dignité du lion. C’est un despote perfide qui ne connaît pas de pardon. Voir déambuler un tigre dans ses rêves signifie être dangereusement exposé à la bestialité de ses élans instinctifs.

Il symbolise l’obscurcissement de la conscience, submergée par le flot des désirs élémentaires déchaînés. Mais s’il lutte comme dans certaines représentations, contre des animaux inférieurs, tels que des reptiles, il est une figure supérieure de la conscience ; tandis que, s’il combat un lion ou un aigle, il ne figure que l’instinct en colère cherchant à s’assouvir, à l’encontre de tout interdit supérieur. Le sens du symbole varie, comme toujours, avec la situation respective des êtres en conflit.

Une légende grecque, rapportée par Plutarque, explique pourquoi le nom de Tigre fut donné à un fleuve de Mésopotamie, qui s’appelait auparavant Soliax. Pour séduire une nymphe d’Asie, Alphésibée, dont il était amoureux, Dionysos se transforma en tigre. Arrivée au bord du fleuve, elle ne put s’enfuir au-delà et se laissa saisir par le fauve, qui l’aida à passer sur l’autre rive. Leur fils, Médès, fut le héros éponyme des Mèdes et le fleuve prit le nom de Tigre, en souvenir de la nymphe et du dieu qui s’étaient unis sur ses berges.

Selon d’autres légendes, d’origine babylonienne, le Tigre serait né des yeux de Mardouk, le Créateur, en même temps que l’Euphrate. Dans la Bible, c’est un des quatre fleuves du Paradis Terrestre. Dans son contexte suméro-acadien, le Tigre prend une très haute signification : le cours d’eau cosmique, cernant la terre comme un île, évoque le célèbre Océan terrestre, l’Apson, dont les textes cosmogoniques de Mésopotamie font si grand cas. L’Apson jour un rôle caractéristique dans la genèse du monde : considéré comme une divinité masculine, il représente la masse d’eau douce sur laquelle flotte la terre. Il prend sa source à l’Orient, près des montagnes du soleil, et entoure le monde comme un fleuve circulaire. C’est lui qui alimente nos cours d’eau. Le Tigre, en tant que fleuve, symboliserait l’eau douce, par opposition à la mer, abîme d’eau salée d’où sortent toutes les créatures.’

Illustration

Les significations symboliques du tigre sont riches, en particulier dans les cultures asiatiques et orientales. Ce faisant, le tigre est un animal totem populaire sur tous les continents. Les significations les plus communes sont :

  • La puissance de la volonté personnelle, la détermination et le courage ;
  • Un aspect de de vous-même que vous préférez laisser dans l’ombre ou une partie de vous que vous essayez de rejeter ;
  • Des sentiments d’agression ou de colère dirigés contre vous ou que vous éprouvez envers quelqu’un ;
  • L’imprévisibilité de la vie, des actions ou des sentiments.
    Quand vous essayez d’interpréter le sens de la présence de cet animal totem dans votre vie, il est important de garder à l’esprit que dans le domaine du symbolisme animalier, le tigre présente à la fois des significations positives et négatives. Scott Alexander King, Creature Teacher Cards

Le totem du tigre, un symbole de la puissance personnelle

Le totem du tigre est un symbole commun de force et de puissance personnelle. La présence de cet animal dans votre vie peut signaler un événement récent ou une situation qui vous a incité à faire preuve de courage et de détermination.

Si l’atmosphère de votre rencontre avec cet animal totem est essentiellement positive, le tigre pourrait vous rappeler votre pouvoir personnel et votre capacité à surmonter les obstacles quels qu’ils soient. Entrer en contact avec l’esprit de cet animal signifie également que vous êtes prêt à surmonter vos craintes et à apprendre à gérer vos émotions avec plus de confiance.

Le tigre, un animal totem symbolique de vitalité

Le totem du tigre peut représenter la force physique, la vitalité et la santé. L’expression « fort comme un tigre » désigne les attributs positifs que votre animal de pouvoir peut vous communiquer lorsque vous faites appel à sa protection.

La présence de ce totem peut inspirer une résurgence de votre appétit de vivre. En fonction de la façon dont vous vous sentez quand vous rencontrez cet animal, que ce soit physiquement ou symboliquement, en rêve, ou au cours d’une méditation, cela peut indiquer l’expression positive de votre sensualité.

Si la présence de votre animal de pouvoir déclenche la peur ou la confusion, prêtez attention à la manière dont vous vivez les expériences associées à la sexualité. Par exemple, regardez dans votre vie actuelle si une situation avec une tension émotionnelle et sensuelle vous met mal à l’aise. En particulier, soyez vigilant et observez si vos désirs ou votre appétit sexuels sont en train de devenir non contrôlables.

L’imprévisibilité, une caractéristique du totem du tigre

L’animal totem du tigre peut représenter l’imprévisibilité des événements ou des circonstances dans votre vie. Peut-être que des événements inattendus ont chamboulé vos plans ; ou les choses évoluent si rapidement que vous avez du mal à vous y trouver.

Le tigre pourrait aussi symboliser la nature imprévisible des sentiments et des émotions en vous-même ou en d’autres personnes. Quand ces sentiments jaillissent, surtout s’ils sont forts ou associés à la colère ou à la peur, ils peuvent paraître imprévisibles et puissants, tels un tigre sauvage…

Lire l’article complet, avec beaucoup d’exemples et d’images de tigres dans la nature’ sur ce site : https://www.luminessens.org/post/2016/06/11/le-tigre

Remerciements Guy pour la photo et Bastien pour son appui technique

Retour au début du sommaire

Retour au début de l’introduction

Retour au début du dossier


Collecte des documents d’accompagnement, agencement et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 02/02/2022

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Créations artistiques Symbolique Le tigre d eau symbole du Nouvel An chinois 2022.3.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -