ISIAS

« Comment (re)connaître nos besoins essentiels ? Nécessité de définir nos besoins avant de chercher à les satisfaire » par Jacques Hallard : Natur’Alpilles 2015 à St Rémy de Provence

lundi 25 mai 2015 par Hallard Jacques

ISIAS Conférence de Jacques Hallard Natur’Alpilles 2015 St-Rémy-de-Provence

Natur’Alpilles 2015
3ème salon interactif du bien-être
à Saint-Rémy-de-Provence 13, Mas de Jonquerolles ZAC de la gare
Les 30 et 31 mai 2015
Dans le cadre d’un programme de conférences

Jacques HALLARD, Ing. CNAM, animateur du site ISIAS, propose le dimanche 31 mai 2015 de 14h30 à 15h30, une conférence introductive sur le thème :

’Aux limites de la tolérance...’

Des solutions, locales et globales, à mettre en œuvre face aux environnements terrestres et marins abîmés, à des populations désorientées et à des personnes en grand désarroi...

Quelques considérations sur nos besoins essentiels à satisfaire pour vivre en forme et si possible en bonne santé mentale. L’importance de notre alimentation avec quelques conseils de nutrition. Des propositions et suggestions formulées auprès des élus et des candidats à des élections au niveau des collectivités territoriales.

L’agriculture périurbaine et selon les règles de l’agriculture biologique, avec l’économie de nos consommations d’énergies fossiles, une efficience énergétique perfectible et un bon emploi des énergies renouvelables, avec de l’électricité disponible hors réseau.

Absolue nécessité de stopper le déclin des abeilles et l’effondrement des ruchers grâce à des réglementations révisées avec une rigueur scientifique et des chercheurs indépendante, ainsi que des pratiques agricoles respectueuses de la santé des êtres vivants et de l’environnement pour les générations futures, avec une nouvelle vision de la production des denrées alimentaires et de l’agro-écologie.

Un point sur le réchauffement planétaire et les changements climatiques. Des constats et des propositions pour une urgente et nécessaire transition énergétique, avec la proposition d’un projet éducatif bilingue franco-allemand, notamment dans les classes de l’enseignement secondaire.

Seront aussi cités les apports de certains de nos contemporains qui ‘osent penser autrement’, en avançant des propositions sur des faits graves et intolérables qui nous interpellent dont nous relevons dans une liste non exhaustive les points suivants : : migrations, populations déplacées et réfugiés, surpopulation dans les mégapoles, intolérables atteintes à la santé des êtres vivants et à l’environnement (OGM, pesticides), inégalités sociales croissantes, faim et malnutrition, misère et pauvreté, systèmes éducatifs élitistes et alphabétisation insuffisante, non respect des population minoritaires et de leurs langues et cultures particulières, perte des repères sociaux du ‘vivre ensemble’ et manque de solidarité au sein des populations, pressions continues des lobbies sectoriels (intrants agricoles, spécialités pharmaceutiques, trusts bancaires et financiers), corruptions des personnels politiques, des personnalités influentes, des agences gouvernementales et des institutions officielles, conflits armés interreligieux et interethniques, paradis fiscaux, évasion financière et ‘optimisation fiscale’, technologies aux risques mal évalués (nanotechnologies, numérique et techniques d’information et de communication en général dont les MOOC), épuisement des ressources vitales indispensables (minéraux rares dont les phosphates, eaux douces, atmosphère moins polluée), déforestation systématique et non raisonnée, désertification de territoires ruraux, pollutions des milieux naturels et des chaines alimentaires (COV et particules fines dans l’air, métaux lourds, résidus plastiques, PCB et dioxines, pesticides), augmentation de la salinité et érosion irréversible des sols cultivables, affaiblissement de la biodiversité et extinction d’espèces vivantes, émissions croissantes des gaz à effet de serre et diminution concomitante des teneurs en oxygène atmosphérique, enfin réchauffement planétaire et changements climatiques et modifications topographiques qui en résultent (glaciers et lacs d’altitude, permafrost et mouvements de terrain, niveau des mers et atteintes au littoral) … .

Sélection de quelques articles proposés, accessibles en cliquant

« Comment (re)connaître nos besoins essentiels ? Nécessité de définir nos besoins avant de chercher à les satisfaire » par Jacques Hallard http://www.isias.lautre.net/spip.php?article303

« Santé individuelle : prendre soin de soi et des autres » par Jacques Hallard http://www.isias.lautre.net/spip.php?article317

« Quelques conseils alimentaires pour être en forme » par Christiane et Jacques Hallard http://www.isias.lautre.net/spip.php?article32

« Suggestions formulées auprès d’élus et d’élues et à ceux et celles qui voudraient le devenir », par Jacques Hallard, samedi 23 mai 2015 - ISIAS Politique dans les territoires - Elections départementales 2015. Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM 17/03/2015 - http://www.isias.lautre.net/spip.php?article349

« TADAS : Territoires en Transition pour des Activités Durables Alternatives et Solidaires. Propositions aux élus et aux personnels administratifs pour une revitalisation des territoires ruraux et périurbains ». http://www.transition89.lautre.net/spip.php?article127

« Une agriculture durable et des énergies renouvelables avec électricité hors réseau » par le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard. « Des petites fermes intégrées et utilisant des d’énergies renouvelables avec production d’électricité hors-réseau, peuvent constituer la solution parfaite pour faire face aux crises alimentaires et financières, tout en atténuant le réchauffement planétaire et en permettant une adaptation aux changements climatiques… » http://www.isias.lautre.net/spip.php?article185

« Sauvons les abeilles grâce à l’agriculture biologique » par le Professeur Joe Cummins, traduction de Jacques Hallard. Traduction et compléments de Jacques Hallard http://www.isias.lautre.net/spip.php?article125

« Un plaidoyer contre les cultures d’OGM et pour l’agriculture biologique durable » par le Dr. Mae-Wan Ho. Traduction par Jacques Hallard, lundi 19 juillet 2010. ISIS OGM Agriculture. The Case Against GM Crops & for Organic Sustainable Agriculture
Présentation du Dr. Mae-Wan Ho, invitée à un atelier lors de la Conférence sur la Justice Nationale et la Paix, les 16-18 Juillet 2010, à Swanick, au Royaume-Uni. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article45

« Faisons le point sur les OGM - Note d’information » mercredi 1er février 2012 par Hallard Jacques - http://www.isias.lautre.net/spip.php?article208

« Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique » par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard, vendredi 7 juin 2013. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article311

« Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature - ISIS Energie Vers 100% d’énergies renouvelables » par le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article339

« Agenda 21 et P.L.U. : une démarche d’urbanisme simultanée et exemplaire à Mouans-Sartoux 06 dans le cadre d’un développement durable », mercredi 7 décembre 2011 par Hallard Jacques . Texte élaboré à partir des notes prises lors d’un exposé de Monsieur Daniel Le Blay Conseiller municipal de Mouans-Sartoux O6, adjoint Urbanisme & Développement Durable, Conseiller communautaire Pôle Azur Provence, portant sur l’urbanisme, lors d’une réunion d’information organisée par l’association ‘Le Cri de la Libellule’ à la Mairie de Saint-Rémy-de-Provence 13, le samedi 5 novembre 2011 en matinée. Des définitions et compléments ont été ajoutés in fine par ordre alphabétique pour préciser des notions signalées en gras dans le cours du texte. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article197

« Autour de Fribourg-en-Brisgau, ville en transition énergétique et vitrine mondiale d’une mise en œuvre de la durabilité » par Jacques Hallard, samedi 12 janvier 2013. Une ‘cité verte’ en Forêt Noire, dans le sud-ouest de l’Allemagne, avec ses 210.000 habitants, alliant une riche histoire, notamment universitaire, à une étonnante modernité : un territoire en transition énergétique et écologique avec une monnaie locale complémentaire qui émerge ; un modèle du futur pour l’architecture, l’urbanisme et les espaces verts, pour la mobilité en ville, les économies d’énergie, les énergies renouvelables (solaire photovoltaïque, solaire thermique, biogaz et géothermie de surface), à travers un dialogue social qui s’est établi grâce à une gouvernance municipale déterminée depuis plusieurs décennies à agir en faveur de l’écologie pour les habitants actuels et pour les générations futures ; et maintenant une agglomération pratiquement sans chômeurs, notamment chez les jeunes, dans une Europe enfoncée dans de grandes difficultés économiques et sociales. Alors, l’utopie d’hier y est-elle devenue réalité ? La réponse apparaît positive localement et les solutions mises en pratique là, peuvent tout à fait servir d’exemple ailleurs. Mais globalement, les énergies renouvelables ne sont que l’un des trois piliers de la transition énergétique et écologique ; les deux autres piliers sont, d’après les scénarios les plus fiables et en particulier le scénario ‘négaWatt’ : d’une part l’efficience énergétique au niveau des producteurs et des consommateurs d’énergie [c’est-à-dire consommer moins d’énergie pour un service équivalent], et d’autre part la sobriété énergétique que certains auteurs généralisent en introduisant les expressions de ‘sobriété heureuse’ ou de ‘simplicité volontaire’. Edgar Morin nous dit inlassablement depuis des décennies et vient encore de le rappeler en ce début d’année 2013, que les questions écologiques ne peuvent être comprises et solutionnées que dans la durée (dans le ‘temps long’ qui n’est que très rarement celui des politiques et des gouvernants), qu’à un niveau global planétaire et pas seulement par les seuls Etats-nations isolés et qu’en acceptant de travailler dans la transdisciplinarité et en prenant conscience de la complexité des systèmes et des interactions permanentes qui se manifestent entre leurs éléments constitutifs. Jacques HALLARD, ingénieur CNAM – 07 Janvier 2013. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article276

« Autour de Schladming en Autriche : un territoire en transition énergétique qui opte pour le développement durable à l’occasion des Championnats du monde de ski alpin » par Jacques Hallard, jeudi 7 février 2013. Dans la micro-région ou pays de Schladming, ville moyenne située dans le Land de Styrie en Autriche, les Championnats du monde de ski alpin 2013 ont offert aux élus locaux cette opportunité d’adopter une démarche de développement durable, ou mieux de durabilité, suscitée par un évènement sportif forcément éphémère. Mais, en arrière-plan, la situation présente a permis aux autorités responsables de faire émerger une vision claire et de dresser une programmation durable dans la gestion des affaires publiques et dans l’aménagement des territoires à l’échelle des prochaines décennies. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article281

’Climat : L’Europe prend-elle la voie de la transition énergétique, de la durabilité et des énergies renouvelables ? - Klima : geht Europa Richtung Energiewende, Nachhaltigkeit und enneurerbare Energien ? » Par Jacques Hallard, samedi 16 mars 2013. La controverse sur le réchauffement planétaire s’apaise au fur et à mesure que sont rapportés des constats alarmants à propos des changements climatiques, qui sont imputables aux actions des êtres humains sur la planète Terre depuis les dernières décennies de son histoire. Parmi beaucoup d’autres endroits qui ont déjà été signalés à travers le monde, le continent nord-américain s’avère être l’un des révélateurs de cette menace pour l’humanité, pour tous les êtres vivants en général et pour les grands équilibres qui se sont installés depuis environ quatre à cinq milliards d’années sur la planète Terre, au cours de ses longues périodes géologiques successives.
L’Europe n’est pas épargnée par les catastrophes naturelles, dont la fréquence et/ou l’amplitude des phénomènes, semblent pouvoir être imputées à des dérèglements climatiques exceptionnels, présentant des risques économiques importants. Le sujet du climat rejoint celui des énergies, à travers l’action des ressources énergétiques fossiles que l’on sait pourtant en voie d’épuisement, bien que renforcées par les nouvelles technologies qui sont déjà mises en œuvre sur de nouveaux sites dans certains pays (Etats-Unis, Canada…). Ce sont bien les émissions carbonées émises à partir de la combustion des carburants et des combustibles provenant des ressources énergétiques fossiles, qui apparaissent comme la cause majeure du réchauffement planétaire, conjointement avec d’autres émissions de gaz à effet de serre (méthane, protoxyde d’azote…) qui résultent ou non des pratiques et des activités humaines
Beaucoup de nos contemporains ont maintenant pris conscience de cette liaison entre climat et énergie, mais aussi des grands dangers potentiels sur les équilibres géopolitiques, les systèmes économiques et sur la survie même de tous les êtres vivants : depuis les personnalités réunies au Forum de Davos en janvier 2013, jusqu’aux organisations non gouvernementales et à des sites Internet, dont WWF, Greenpeace, FNH, ISIS et ISIAS… pour n’en citer que quelques-uns ; ces derniers n’ont pas cessé de décrire les menaces depuis de nombreuses années, et de soumettre des propositions et des solutions à adopter d’urgence. Nous en profitons pour introduire le concept qui s’impose d’une économie circulaire (die Kreislaufwirtschaft), pour rappeler des solutions déjà proposées pour atténuer le réchauffement planétaire et le changement climatique et pour faire un point sur la fiscalité écologique et en particulier sur la ‘taxe carbone’.
L’Union Européenne a élaboré à partir de 2007-2008 une politique clairement affirmée en matière de climat et d’énergie. Des orientations ont été prises, des réalisations sont en cours et une impulsion nouvelle semble être donnée, notamment par les gouvernements allemands et français, à travers des recommandations et des directives que l’on dénomme transition énergétique (die Energiewende), accompagnée du concept de durabilité (die Nachhaltigkeit) et de préconisations centrées sur une réduction des consommations, une meilleure efficacité ou efficience énergétique et sur le développement des ressources énergétiques renouvelables (die erneuerbare Energien).
Récemment, une ‘Agence franco-allemande des énergies renouvelables’ a été mise en place à Berlin. A cette occasion, des actions éducatives peuvent être lancées dans des établissements d’enseignement et de formation professionnelle, par exemple dans le cadre des jumelages entre villes européennes. Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM – 07 mars 2013. http://www.isias.lautre.net/spip.php?article291

« En route pour la transition énergétique - Constats et propositions - Un projet éducatif bilingue », par Jacques Hallard. Préambule : pour alimenter le débat public portant sur la transition énergétique, ce document reprend des exemples d’adaptation dans divers territoires en transition et des initiatives pertinentes, déjà prises, qui démontrent la faisabilité, ouvrent les champs du possible et peuvent inspirer les responsables élus et les opérateurs économiques, aussi bien que les animateurs associatifs des Organisations Non Gouvernementales et les citoyens décidés à apporter leur contribution dans le sens du bien public pour faire face au nécessaire changement qui s’impose en tous domaines en matière de durabilité. Sommaire :
1. Transition énergétique/écologique : de quoi parle-t-on ?
2. La nécessité de changements profonds et urgents se fait jour
3. Un nouveau monde socio-économique de la durabilité est en marche
4. Des solutions fiscales et monétaires comme outils d’adaptation
5. Des territoires sont déjà en route vers la transition énergétique
6. Transition énergétique, durabilité et énergies renouvelables vont de pair
7. Proposition d’un projet éducatif bilingue français-allemand
Conclusion - « L’utopie est simplement ce qui n’a pas encore été essayé ! » Théodore Monod - 1902-2000 – Article complet à partir du site suivant : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article297

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 25/05/2015

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Conférence de Jacques Hallard Natur’Alpilles 2015 St Rémy de Provence.4


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 272 / 292974

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ISIAS  Suivre la vie du site Jacques Hallard, l’auteur du site   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License