ISIAS

"Il ne faut pas cultiver l’aubergine Bt" par le Dr. Mae-Wan Ho

Traduction et complément de Jacques Hallard
samedi 30 mai 2015 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS OGM
Il ne faut pas cultiver l’aubergine Bt
Cent organisations de la société civile du monde entier s’opposent à la commercialisation de l’aubergine Bt au Bangladesh. Dr. Mae-Wan Ho

Rapport de l’ISIS en date du 18/12/2013
L’article original en anglais s’intitule Don’t Grow Bt Brinjal’ et il est accessible sur le site : http://www.i-sis.org.uk/Dont_Grow_Bt_Brinjal.php
S’il vous plaît diffusez largement et rediffusez, mais veuillez donner l’URL de l’original et conserver tous les liens vers des articles sur notre site ISIS. Si vous trouvez ce rapport utile, s’il vous plaît, soutenez ISIS en vous abonnant à notre magazine Science in Society, et encouragez vos amis à le faire. Ou jeter un oeil à notre librairie ISIS bookstore pour d’autres publications

Cent organisations de la société civile représentant les agriculteurs, les communautés autochtones, les consommateurs, les femmes, les scientifiques, et / ou les défenseurs de la promotion du développement durable et de la biosécurité, ont écrit une lettre au Premier ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, pour s’opposer à la commercialisation d’un OGM : une aubergine génétiquement modifiée (texte de ce texte à lire sur ce site : http://www.biosafety-info.net/article.php?aid=1028).

Connu localement sous le nom de ‘Bt-Bronjal’, l’aubergine OGM contient une toxine synthétique capable de tuer les insectes et qui est similaire à la protéine Cry1Ac provenant de la bactérie du sol Bacillus thuringiensis (d’où l’acronyme Bt) ; ravageurs visés : les chenilles qui perforent les fruits et les pousses végétales. Les toxines Bt sont déjà connues pour avoir de nombreux effets hors-cible, y compris une toxicité pour les prédateurs bénéfiques des ravageurs chez les plantes, mais aussi une toxicité pour les animaux et les cellules humaines en culture (voir [1] Ban GMOs Now, ISIS rapport spécial *, également sur le site d’information de Greenpeace (en anglais) [2]).

* Version en français : ’Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique’ par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article311

L’aubergine Bt [OGM] approuvée et autorisée pour la culture commerciale au Bangladesh [3] provient de Mahyco-Monsanto, mais les variétés agréées ont été développées par des scientifiques au Bangladesh. La société a essayé de commercialiser l’aubergine Bt en Inde il y a plusieurs années et a échoué. Le dossier d’évaluation des risques présentés par la société ne contenait pratiquement pas d’études sur la biosécurité, et ces éléments ne sont apparus que lorsque de la Cour suprême indienne a ordonné à l’entreprise de fournir et rendre publiques les données brutes (voir [4] Bt Brinjal Unfit for Human Consumption, SiS 41) *.

* Version en français : ’OGM - Inde - Une aubergine génétiquement modifiée arrive’ par le Dr. Mae-Wan Ho, le Professeur Joe Cummins, 14 juillet 2006. « Cette aubergine génétiquement modifiée contient une toxine Bt, alors que cette dernière se trouve associée à des centaines de cas d’allergie et à des milliers de morts chez des moutons… ». Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article162

La lettre souligne que l’on trouve au Bangladesh une grande diversité naturelle de l’aubergine. Comme cette espèce est en grande partie à pollinisation libre, la contamination transgénique constitue une grande menace. Il y a aussi une question qui concerne la sécurité. Le 29 septembre 2013, la Haute Cour du Bangladesh a jugé que le gouvernement ne devrait pas laisser disséminer l’aubergine Bt sans évaluer les risques pour la santé, et elle a ordonné à l’Institut de recherche agricole du Bangladesh, au secrétaire de l’Agriculture et au secrétaire de la santé de présenter un rapport dans les trois mois, après avoir procédé à une recherche indépendante sur la sécurité en matière de santé, conformément aux normes fixées par le Codex Alimentarius.

Une analyse indépendante effectuée par d’éminents scientifiques internationaux et remis au Premier ministre, a conclu que « l’aubergine Bt présenterait un avantage négligeable mais représenterait un énorme danger pour la santé humaine. Il serait profondément mauvais si l’aubergine Bt était autorisée à entrer dans l’approvisionnement alimentaire au Bangladesh... Il y a au moins quatre mécanismes par lesquels l’introduction du gène de la toxine Bt dans le génome de l’aubergine peut causer des dommages. Il s’agit notamment (1) de l’insertion aléatoire du gène Bt dans l’ADN de la plante et les conséquences non intentionnelles qui peuvent en résulter, (2) des modifications du métabolisme des plantes par la protéine Bt qui se traduit par de nouvelles substances produites involontairement et potentiellement, (3) de la directe toxicité de la protéine Bt, et (4) d’une réponse immunitaire induite par la protéine Bt ». (voir [1] pour les autres risques.)

Des organisations de la société civile au Bangladesh ont demandé à voir les résultats des tests toxicologiques ainsi que l’analyse de la composition nutritionnelle de l’aubergine Bt soumise à la commission de base sur la biosécurité, mais en vain. Il n’y a pas non plus eu de consultation publique sur la question avant que la décision ait été prise en vue de commercialiser cette plante OGM. 

L’aubergine Bt est déjà connue dans la région. En Inde, un moratoire a été imposé après une série d’audiences et des consultations publiques ([5] Bt Brinjal Halted, SiS 46) *.

* Version en français : ’La dissémination dans les cultures d’une aubergine Bt est stoppée en Inde’ par le Dr.Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article72

L’honorable Ministre de l’Environnement Jairam Ramesh a déclaré : « Il est de mon devoir d’adopter une approche prudente, fondée sur des principes de précaution et d’imposer un moratoire sur la dissémination de l’aubergine Bt, jusqu’au moment où des études scientifiques indépendantes auront pu établir, à la satisfaction tant du public que des professionnels, la sécurité du produit en question, du point de vue de son impact à long terme sur la santé humaine et sur l’environnement, y compris la riche diversité génétique qui existe chez l’aubergine dans notre pays ».

Connue sous le nom talong Bt aux Philippines, cette plante OGM a été l’objet d’un examen à la Cour d’appel de ce pays le 20 septembre 2013 : elle a confirmé sa décision du 17 mai 2013) d’arrêter les essais sur le terrain dans tout le pays sur la base du droit constitutionnel à un environnement sain et équilibré.

Plus de 20 organisations indiennes de Calcutta ont protesté contre la sortie commerciale de l’aubergine Bt au Bangladesh [6]. Tushar Chakraborty, un biologiste moléculaire, a été l’un des 250 scientifiques de toutes les parties de l’Inde qui ont signé et envoyé une lettre au Premier ministre indien Manmohan Singh, l’exhortant d’arrêter la dissémination des OGM en plein air. Chakraborty a indiqué que la dissémination de l’aubergine Bt au Bangladesh était « une menace pour l’Inde », car elle pourrait contaminer les cultures des aubergines indiennes.

Il est essentiel de se protéger contre l’aubergine Bt dans toutes les régions du sud de l’Asie, qui est le centre d’origine et de la biodiversité des aubergines, car cette plante vivrière est une composante importante de l’alimentation locale.

Références

© 1999-2013 The Institute of Science in Society
Contact the Institute of Science in Society
MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. FOR PERMISSION, PLEASE CONTACT ISIS

Traduction et inclusion de liens hypertextes donnant accès à des informations plus détaillées

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles.

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIS OGM Don’t Grow Bt Brinjal French version.4


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 78 / 304192

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Cultures OGM  Suivre la vie du site Fruits Légumes OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License