ISIAS

"Biogaz : les petits digesteurs anaérobies sont financés dans les fermes en Angleterre" par la Dr Mae Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
lundi 3 août 2015 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS Energie Vers 100% d’énergies renouvelables
Biogaz : les petits digesteurs anaérobies sont financés dans les fermes en Angleterre
Funding for Small Scale Anaerobic Digesters in England
Le gouvernement britannique commence à encourager la récupération et le recyclage des déchets agricoles pour les transformer en énergie renouvelable, alors que les déchets municipaux et des ménages se raréfient. Dr Mae Wan Ho

Rapport de l’ISIS en date du 23/10/2013

L’article original en anglais est intitulé Funding for Small Scale Anaerobic Digesters in England et il est accessible sur le site : http://www.i-sis.org.uk/Funding_for_Small_Scale_Anaerobic_Digestors_in_England.php

S’il vous plaît diffusez largement et rediffusez, mais veuillez donner l’URL de l’original et conserver tous les liens vers des articles sur notre site ISIS. Si vous trouvez ce rapport utile, s’il vous plaît, soutenez ISIS en vous abonnant à notre magazine Science in Society, et encouragez vos amis à le faire. Ou jeter un oeil à notre librairie ISIS bookstore pour d’autres publications

 Des fonds sont dégagés pour promouvoir la méthanisation dans les fermes

Le gouvernement britannique a mis en place ‘On Farm Anaerobic Digestion Fund’, un ‘Fonds pour la digestion anaérobie à la ferme’ afin d’aider les agriculteurs en Angleterre à installer de digesteurs anaérobies à petite échelle sur les sites de production agricole [1, 2]. Le projet, officiellement lancé le 12 octobre 2013, par le Secrétaire Owen Paterson du DEFRA (Department for Environment, Food and Rural Affairs), le Ministère de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales, a alloué 3.000.000 de £ pour que les agriculteurs puissent demander des prêts allant jusqu’à 400.000 livres sterling, dans le but de les aider à financer des installations de digestion anaérobie sur leur ferme, ou pour une subvention initiale pouvant aller jusqu’à 10.000 de £ pour étudier le potentiel économique et environnemental dans le but de traiter les déchets agricoles par digestion anaérobie.

Le Fonds sera administré par leWRAP (Waste & Resources Action Programme), le ‘Programme d’action pour les ressources et les déchets’, qui est une organisation destinée à faire la promotion du recyclage. Le WRAP a également développé un programme d’aide à l’accès au financement, pour fournir des études de cas et des informations de démonstration, et d’autres formes de soutien pour les agriculteurs qui souhaitent utiliser la digestion anaérobie sur leur ferme [2]. Le Fonds sera disponible pour construire des unités produisant jusqu’à 250 kW.


[Voir ce même sujet l’article indiqué à l’annexe 1]

 La digestion anaérobie et l’économie circulaire

Liz Goodman, le PDG de WRAP a déclaré au journal Farmers Guardian [1] : « L’utilisation de la digestion anaérobie à petite échelle dans les fermes pour traiter le fumier et les lisiers ou boues, a un certain nombre d’avantages économiques et environnementaux et il est un excellent exemple de l’économie circulaire en action ».

Ce sont de bonnes nouvelles, car ISIS, l’Institut de la Science dans la Société, avait déjà préconisé, depuis 2005, la digestion anaérobie à petite échelle dans les fermes [3-5] (voir Dream Farms, SiS 27 ; How to Beat Climate Change & Be Food and Energy Rich - Dream Farm 2, SiS 29 ; Surviving Global Warming, SiS 60)*.

[* On peut se reporter aux versions en français de ces rapports sur la digestion anaérobie et la proposition de ‘Ferme visionnaire’ ou ‘Dream Farm 2’ qui sont présentés à la suite de cet article de l’ISIS à l’annexe 2].



Cette orientation préconisée trouve précisément sa place dans le contexte de l’économie circulaire, pour le recyclage des déchets agricoles et leur transformation en ressources agricoles/alimentaires et énergétiques (voir encadré 1 de [6] Sustainable Agriculture, Green Energies and the Circular Economy, Sis 46, pour y puiser une liste complète de tous les avantages)*.

[* On peut se reporter à nos articles en français en relation avec l’économie circulaire qui sont indiqués à la suite de cet article à l’annexe 3].




Avantages de la digestion anaérobie des déchets organiques


  • Elle produit à partir d’une abondante source facilement accessible, de la bioénergie qui ne soustrait pas de plus en plus de terres cultivables pour fournir de la nourriture.
  • Elle accepte une large gamme de matières premières organiques, y compris les déchets des élevages et des déjections humaines, les résidus des cultures et des résidus alimentaires, les papiers, les déchets de certaines industries (boulangerie, brasserie), les déchets d’abattoir, les ramassages des espaces verts et des jardins, etc… A noter que les rendements en méthane des installations de digestion anaérobie sont meilleurs avec des flux de déchets mélangés
  • Le méthane du biogaz est un combustible de cuisson propre, surtout par rapport au bois de chauffage (et aux bouses de bovins dans certains pays).
  • Le méthane peut être utilisé comme carburant pour les véhicules automobiles ou pour la production combinée de chaleur et d’électricité par co-génération.
  • Les voitures alimentées par du méthane [d’origine fossile ou contemporaine] sont actuellement, et de loin, les véhicules les plus nombreux sur les routes.
  • Le méthane du biogaz est un carburant renouvelable et qui contribue à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (il est plus neutre en carbone) ; il permet d’économiser sur les émissions de carbone à deux niveaux complémentaires : en empêchant les fuites de méthane et d’oxyde nitreux dans l’atmosphère, d’une part, et en se substituant aux carburants et combustibles d’origine fossile, d’autre part.
  • La digestion anaérobie conserve les nutriments qui sont nécessaires aux végétaux tels que l’azote et le phosphore qui contribuent à la productivité à partir des sols.
  • La digestion anaérobie produit un très bon fertilisant pour les cultures en tant que sous-produit.
  • La digestion anaérobie empêche la pollution des eaux souterraines, des sols et de l’air.
  • La digestion anaérobie améliore les conditions d’hygiène alimentaire et agricole, en supprimant 90% ou plus de substances chimiques nocives et les bactéries
  • La digestion anaérobie recycle les déchets de manière efficace en les transformant en ressources pour l’alimentation et l’énergie dans le cadre d’une économie circulaire [ou de l’ écologie industrielle].

 Est-ce le début d’un essor du biogaz au Royaume-Uni ?

Actuellement, la digestion anaérobie des déchets municipaux, agricoles et alimentaires joue déjà un rôle important dans le portefeuille de l’énergie renouvelable des pays européens tels que la Suède, l’Allemagne, les Pays-Bas, la France, ainsi qu’en Chine. Le Royaume-Uni est en train de rattraper son retard par rapport à ces pays. [7] (Renewable Ousting Fossil Energy, SiS 60) *

* Version en français : ’Les énergies renouvelables supplantent les énergies fossiles et une transformation radicale des réseaux de distribution d’électricité est en cours’ par le Dr Mae Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article334

Les chiffres officiels recueillis par le Consultant en bioéconomie NNFCC et par le WRAP révèlent que le nombre d’installations de digestion anaérobie a presque doublé depuis septembre 2011 [8]. Le Royaume-Uni compte désormais 106 digesteurs anaérobies, en dehors de ceux qui sont utilisés par l’industrie de traitement de l’eau, allant jusqu’à 5,1 millions de tonnes de déchets alimentaires et agricoles chaque année, avec une capacité électrique installée de plus de 88 MW. A titre de comparaison, l’Allemagne compte plus de 7.000 digesteurs anaérobie sur son territoire..

Près de la moitié des installations de digestion anaérobie (46) opérant actuellement au Royaume-Uni est constituée de digesteurs communautaires pour traiter les déchets alimentaires recueillis auprès de diverses sources, comme les supermarchés, les fournisseurs de l’hôtellerie et les ménages. Ces digesteurs communautaires ont la capacité de traiter environ 1,8 million de tonnes de déchets alimentaires par an et ils offrent une capacité potentielle de production d’électricité d’environ 56 MW.

Il y a actuellement au Royaume Uni environ 200 installations de digestion anaérobie pour traiter les déchets alimentaires, qui sont en cours à travers le processus de planification, dont 20 à 30 finiront par être construites. La question est de savoir si la demande pour les déchets municipaux mènera à une nouvelle ruée vers l’or. Le développement a été en grande partie axé sur des grappes de digesteurs anaérobies autour des grandes villes. Il y a environ 8 millions de tonnes de déchets d’entreprises et encore 8 autres millions de tonnes de déchets ménagers qui sont adaptés à la digestion anaérobie, soit une quantitté suffisante pour alimenter plus de 400 nouveaux digesteurs (moins si l’on va vers une augmentation de leur taille moyenne, comme c’est probable).

Les déchets du secteur agricole, quant à eux, sont restés relativement inexploités. Il y a plus de 10.000 fermes laitières et 4.000 élevages de porcs au Royaume-Uni : cela génère 90 à 100 millions de tonnes de fumier et de lisier par an. Le Fonds de digestion anaérobie dans les fermes est un petit début de l’exploitation de cette ressource abondante dans l’économie verte et circulaire à venir.

Une autre bonne raison pour promouvoir les installations de digestion anaérobie au niveau des fermes est l’élimination des déchets agricoles qui constituent les principaux polluants de l’eau, afin de se mettre en conformité avec la directive-cadre européenne sur l’eau dont le but est de protéger et d’améliorer les ressources en eau de l’Europe (voir [9] Using Water Sustainably, SiS 57) *.

* Version en français : ’Pour une utilisation durable de l’eau’ par le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article277

Références

[Voir in fine une sélction d’accès à des articles traitant de l’utilisation durable ses ressources et de la durabilité en général à l’annexe 4 ]

© 1999-2013 The Institute of Science in Society
Contact the Institute of Science in Society
MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. FOR PERMISSION, PLEASE CONTACT ISIS


Annexe 1

Sélection d’un autre article sur la digestion anaérobie au Royaume-Uni

Speeding up small scale anaerobic digestion

02 February 2012 - The Centre for Process Innovation (CPI)

Anaerobic digestion has been cited by the UK Government as a way of reducing carbon emissions, providing energy security and generating green jobs. A new project aims to push the technology forward...

Many see anaerobic digestion as a vital tool in achieving a low carbon future. Feasibility studies confirm the market demand and acceptance of anaerobic digestion (AD) technology. The potential of this technology has only been within reach of large, profitable organisations, but a new project aimed at bringing cutting-edge anaerobic digestion technologies to rural and smaller scale businesses is being launched to combat this.

The Small Scale Anaerobic Digestion Technology (SSAD-TECH) platform provides underpinning process technology for the development of a series of commercial products for the local treatment of organic waste to produce energy (either as biogas, heat or electricity) and digestate, which can be considered as a non-fossil fuel derived fertiliser.

A five-strong consortium behind the project is led by The Centre for Process Innovation (CPI) and comprises CNG Services Ltd, Lyvennet Renewable Energy, Wardell Armstrong LLP and Field Science Limited. With grant funding from the Government-backed Technology Strategy Board, the project works with a total budget of £880,000 and will run over two years.

A part of the Government’s High Value Manufacturing Catapult, CPI is home to existing anaerobic digestion development facilities and is ideally placed to co-ordinate, direct and deliver another successful project.

The small scale anaerobic digestion system will be designed to generate income and power for farms and food manufacturers, and also resolve the issue of biomass waste disposal. The project’s aim is to reduce capital costs of a small anaerobic digestion plant, while delivering a process capable of accepting biomass feed streams, saving significant land fill tariffs and generating power, and/or revenue from the sale of power, for the end user.

Studies have highlighted that there is an unmet market need for commercially viable anaerobic digestion plants at the 250 kWe scale and below. The SSAD-TECH project will address these needs by looking at how various feedstocks behave in anaerobic digestion reactors. The aim is to accelerate the development of new technologies.

CPI Director of Sustainable Processing and Advanced Manufacturing, Dr Chris Dowle, says : “CPI is delighted to be leading in this project, which represents an excellent opportunity to drive the evolution of this key technology. Anaerobic digestion will play an important role in achieving a low carbon future, and the SSAD-TECH project makes the technology an achievable goal for smaller scale or rural businesses.”

In simple terms, anaerobic digestion works by :

  • Digesting a feedstock (eg sewage and food waste) in the absence of oxygen ;
  • Harnessing the resulting biogas ;
  • Using the energy-rich component of the gas for heating, electricity or transport fuel ;
  • Preserving the by-products of this process (digestate) for use in other areas, such as bio-fertilizers etc.

The innovative aspects of the SSAD-TECH system include :

  • The relatively small size (throughputs between 2500 and 5000 tonnes per annum) ;
  • Small footprint, enabling stand alone integration into existing sites and facilities ;
  • Modular build configuration, designed to meet the needs of the agricultural and food manufacturing sectors ;
  • Low capital cost (£350-500,000) ;
  • Short payback period (3-6 years) ;
  • Commercially viable plant at a small scale, 60-150kWe ;
  • Next generation digester technology, optimized for digester stability and performance efficiency.

About CPI

The Centre for Process Innovation (CPI) is a UK based technology innovation centre and part of the government’s High Value Manufacturing Catapult. CPI offers market and technology expertise along with cutting-edge development assets to help its public and private sector clients build and prototype the next generation of products, processes and services quickly and efficiently, and with minimal risk.

Source : http://www.renewableenergyfocus.com/view/23640/speeding-up-small-scale-anaerobic-digestion/ Retour au texte original


Annexe 2

Sélection de nos articles qui traitent de la digestion anaérobie

- *Dream Farm ou la ferme visionnaire * – Une proposition Dr. Mae-Wan Ho ** Traduction, définitions, compléments d’information : Jacques Hallard ***

« Comment faire face au changement climatique et imaginer l’économie après la fin des combustibles et carburants fossiles. Proposition d’une ferme, d’une exploitation agricole, définie comme ’zéro-émission, zéro-déchet’, d’après un fructueux séminaire avec George Chan, qui incarne une sorte de légende vivante, à la suite de la création d’un très grand nombre de telles exploitations agricoles qui ont comme objectif de supprimer la pauvreté dans des pays du tiers monde. ’La ferme visionnaire est exactement ce dont nous avons besoin pour alimenter le monde, pour atténuer le changement climatique et pour laisser chaque terrien prospérer en bonne santé et dans l’abondance, dans l’économie future, lorsque les combustibles et les carburants fossiles seront épuisés’ ».

* Pour exprimer ’Dream Farm’, nous avons hésité entre plusieurs expressions : d’abord ’la ferme dont on rêve’, formule littérale qui risquait de refléter une consonnance plutôt irréaliste ; puis nous avons également hésité sur ’la ferme utopique’ dont l’adjectif peut suggérer une réalisation impossible parce qu’elle n’a jamais en core été tentée. Ou encore ’la ferme idéale’, la ’ferme parfaite’. Finalement nous avons opté pour la ’ferme visionnaire’ en nous référant : a) D’une part à la définition donnée d’un visionnaire, comme une personne qui a su le premier montrer un avenir à toutes les innovations techniques, aussi folles qu’elles aient pu apparaître à ses contemporains. b) D’autre part à la définition du dictionnaire « Le Petit Robert » : Vision : façon de voir, de concevoir un ensemble de choses complexes. Le processus visionnaire est également appliqué au pilotage d’une entreprise, à partir de bases historiques et littéraires, puis soumises à l’épreuve des réalisations dans des entreprises ; Nicolas Ederlé (2000) parlait d’une élaboration ’à partir d’une vision partagée vers une représentation co-créée’. Source : www.dauphine.fr/crepa/ArticleCahier... Articles/NicolasEderle/niE-art137EP.pdf

** Directeur de “The Institute of Science in Society” m.w.ho@i-sis.org.uk, organisation non gouvernementale basée à Londres, Grande Bretagne : http://www.i-sis.org.uk

.

*** Ingénieur CNAM, consultant indépendant, responsable ingénieries scientifiques

et technologies de la durabilité à APREIS. Site ISIAS ; courriel : jacques.hallard921@organge.fr

Voir l’article complet sur le site : http://www.apreis.org/img/OGM/dreamfarm2.pdf

- Développement Durable - Mise à jour concernant la version 2 de la Ferme Visionnaire ou ’Dream Farm 2’. A lire sur le site : http://www.i-sis.org.uk/DreamFarm2fr.php

- ’Petite histoire d’une proposition’ : Dream Farm, Ferme Visionnaire, Espace Rural Patrimoniale et Visionnaire ou ERPV – Verte Durette – Ferme Agroécologique Méditérranéenne’/ A lire sur le site : http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article3

- ’Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature’ par le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur le site : http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article339].Retour au texte original


Annexe 3

Sélection de nos articles qui traitent de l’économie circulaire

- L’écologisation de la Chine : L’agriculture durable, les énergies vertes et l’économie circulaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

- ’L’économie circulaire à la mode à Davos’ par le Dr Mae-Wan Ho

- ’Vivre de façon vraiment écologique et avec des cycles en boucles fermées’ par le Dr Mae-Wan Ho

- ’L’économie circulaire, en circuit fermé, ‘Cradle to Cradle’, et la nouvelle ‘Naturophilie’’ par le Dr. Mae-Wan Ho

- ’Une agriculture durable est essentielle pour une économie circulaire et écologique’ par le Dr. Mae-Wan Ho ]

Retour au texte original  : Avantages de la digestion anaérobie des déchets organiques


Annexe 4

Accès à des articles sur l’utilisation durable (à partir d’une sélection par Google du 02 août 2015).

L’utilisation durable (ou soutenable) est, selon les cas, l’utilisation de biens matériels ou d’éléments constitutifs de la diversité biologique d’une manière conforme aux principes de développement durable. Conformément à la définition donnée pour la première fois dans un texte officiel dans le rapport Brundtland en 1987, l’utilisation durable doit satisfaire les besoins des générations non seulement présentes, mais aussi futures. L’utilisation durable est inséparable d’une approche écosystémique : elle fait partie du quatrième principe des 12 principes de gestion dits « de Malawi » qui ont été adoptés afin d’assurer une approche qui respecte l’esprit de l’approche écosystémique. Le texte du Rapport de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement (Sommet de la Terre, Rio, Juin 1992) parle aussi de gestion écologiquement viable1

Voir l’article complet de Wikipédia sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisation_durable

Utilisation durable des ressources naturelles - Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/.../Catégorie :Utilisation_durable_des_ressources_...

Pages dans la catégorie « Utilisation durable des ressources naturelles ». Cette catégorie contient les 10 pages suivantes.

2. Vers une utilisation durable des ressources naturelles

www.universalis.fr/.../2-vers-une-......

Vers une utilisation durable des ressources naturelles. L’ampleur de la consommation – voire du gaspillage – des ressources naturelles à incité des ...

Protéger l’environnement et promouvoir l’utilisation durable ...

www.aquitaine-developpement-innovat......

Protéger l’environnement et promouvoir l’utilisation durable/rationnelle des ressources par Aquitaine Développement Innovation, agence de l’innovation et du ...

Les aires protégées avec utilisation durable des ressources ...

https://vertigo.revues.org/7243

de F Brassard - ‎2008 - ‎Cité 1 fois - ‎Autres articles

Une demande sociale pour les aires protégées de catégorie VI voit le jour au Québec. Une vision québécoise des aires protégées avec utilisation durable des ...

utilisation durable des ressources - Traduction anglaise ...

www.linguee.fr/francais-anglais/.........

De très nombreux exemples de phrases traduites contenant ’utilisation durable des ressources’ – Dictionnaire anglais-français et moteur de recherche de ...

Une utilisation durable des ressources

www.esso.fr/Europe-French/PA/energy...

Une utilisation durable des ressources passe par une réduction de la consommation d’eau et d’énergie, une réduction de l’utilisation finale de l’énergie par les ...

l’utilisation durable des ressources naturelles - EUR-Lex

eur-lex.europa.eu › EUROPA › EU law and publications › EUR-Lex

16 déc. 2005 - Stratégie sur l’utilisation durable des ressources naturelles. Cette stratégie crée un cadre d’action qui vise à diminuer les pressions sur ...

Gestion durable des ressources naturelles - Guide ADEME ...

www.ecoresponsabilite.ademe.fr/n/ge...:12

Gestion durable des ressources naturelles. Agir sur l’eau · Agir sur l’énergie · Agir sur la qualité des espaces verts. Retour en haut de la page. Contact · Plan du ...

Glossaire : Durabilité - GreenFacts

www.greenfacts.org › Accueil › Glossaire › DEF

L’utilisation durable d’un écosystème désigne l’utilisation humaine d’un écosystème de sorte que cet écosystème puisse fournir continuellement des bienfaits ...

Traduction, compléments entre [], sélection d’un autre article en anglais sur ce sujet, de nos articles en rapport avec la digestion anaérobie (’Ferme Visionnaire’ ou ‘Dream Farm 2’) et l’économie circulaire, accès à des articles sur l’utilisation durable et inclusion des liens donnant accès à des informations plus détaillées :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, ex professeure des écoles.

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIS Energie Vers 100% d’énergies renouvelables Funding for Small Scale Anaerobic Digesters in England French version.6

Mis à jour le 02 août 2015