ISIAS

"Nouvelles du Japon : ’ Le fascisme à Fukushima’" par Harvey Wasserman

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mercredi 23 septembre 2015 par Wasserman Harvey

ISIAS Energie nucléaire Fukushima
Nouvelles du Japon : ’ Le fascisme à Fukushima’
Note de Harvey Wasserman en date du 11 décembre 2013

La centrale nucléaire de Fukushima continue de cracher ses rayonnements. Les quantités d’émissions radioactives semblent être en augmentation, de même que les impacts négatifs. Le site de Fukushima a été infiltré par le crime organisé. Il y a des signes horribles d’une catastrophe écologique dans le Pacifique et des impacts sur la santé humaine aux États-Unis*. Mais au Japon, une nouvelle Loi sur les Secrets de l’État fait qu’un tel propos y est maintenant passible de dix ans de prison.
[* Voir l’article ‘Chris Busby : Fukushima’s Impact on California’s Children’. sur http://www.counterpunch.org/2013/11/19/fukushima-fallout-damaged-the-thy... ].

Fukushima mon amour’

Taro Yamamoto, un législateur japonais a déclaré que cette loi « représente un coup d’Etat » conduisant à « la résurgence d’un Etat fasciste ». Le puissant journal japonais Asahi Shimbun* la compare aux lois de « complot » adoptées par le Japon totalitaire dans le cadre des préparatifs de Pearl Harbor et il nous avertit que cela pourrait arriver à tout reportage indépendant sur ​​Fukushima.

* Voir l’article ‘Japan Reacts to Fukushima Crisis By Banning Journalism’. Posted on November 27, 2013 by WashingtonsBlog – ‘Japan – Like the U.S. – Turns to Censorship’ sur le site : http://www.washingtonsblog.com/2013/11/japan-reacts-fukushima-crisis-banning-journalism.html

Le Premier ministre Shinzo Abe a dirigé le Japon dans une direction de plus en plus militariste. Les tensions ont augmenté avec la Chine. Les manifestations massives ont été amenées à renoncer à parler de « trahison ». Mais c’est le problème de Fukushima qui pèse le plus lourdement sur ​​la nation et sur le monde.

La société TEPCO (Tokyo Electric Power) a commencé à descendre les barres de combustible ‘chaudes’ qui étaient suspendues en l’air sur l’unité quatre, fortement endommagée, du site de Fukushima. Les premiers assemblages retirés auraient contenu des barres inutilisées. Les seconds peuvent peut-être extrêmement radioactifs. A présent la société TEPCO vient de repousser la couverture médiatique et se plaint que de nouveaux hélicoptères filment le retrait des barres de combustible.

En vertu de la nouvelle loi sur les secrets d’État, le gouvernement pourrait interdire - et arrêter - tous les médias indépendants se mêlant de toutes les affaires concernant le site de Fukushima, jetant ainsi un voile de ténèbres sur une catastrophe qui nous menace tous. Quoi qu’il arrive, même si le nettoyage est possible, il s’étendra sur plusieurs décennies.

Aux Etats-Unis, la ville de Fairfax en Californie a appelé pour qu’une relève soit prise à Fukushima au niveau international [Voir l’article ‘Fairfax, California, Asks for Global Takeover at Fukushima’ sur http://enenews.com/california-town-passes-fukushima-resolution-poses-hea... ].

[Par ailleurs, rappelons l’appel lancé par l’auteur de cet article, Harvey Wasserman, journaliste américain, auteur, militant pour la démocratie et défenseur des énergies renouvelables, appel relayé par l’ISIS (The Institute of Science In Society), basé à Londres, traduit en français sur le site ISIAS (Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales - Introduce Science and Integrate it into Alternative Societies). Cet appel à pétition est toujours d’actualité ; voir ’La communauté internationale doit prendre en charge Fukushima’ par le Dr Mae Wan Ho ; traduction et compléments de Jacques Hallard sur http://www.isias.lautre.net/spip.php?article332 ].

A ce jour, plus de 150.000 signataires ont demandé à l’ONU une telle intervention internationale sur le site de Fukushima ; voir aussi ‘CRISIS AT FUKUSHIMA #4 DEMANDS A GLOBAL TAKEOVER : PLEASE SIGN OUR PETITION !!’, sur le site : http://petitions.moveon.org/sign/the-world-community-must

En tant que société privée, TEPCO vise à arrondir les angles, à sabrer dans les salaires et à transformer le nettoyage du site de Fukushima en un centre privé pour faire des profits. Cette société en aura amplement l’occasion. La piscine à combustible de l’unité quatre, qui présente d’énormes dangers, pourrait prendre des années pour être arrangée. Mais les piscines sur les unités Une, Deux et Trois posent les mêmes problèmes à résoudre. L’ensemble du site est jonché de milliers de tiges, de barres et d’autres matériaux dont les retombées potentielles sont intensément radioactives et des milliers de fois plus importantes que celles qui avaient frappé Hiroshima en 1945.

Peu de temps après l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima [en mars 2011], TEPCO a réduit la main-d’œuvre sur le site. Une partie a été reprise par la suite mais avec une réduction des salaires. Des entrepreneurs louches font la navette auprès de centaines d’ouvriers non qualifiés pour les amener à travailler dans des conditions horribles. L’agence Reuters affirme que le site est massivement infiltré par le crime organisé, soulevant le spectre de matières radioactives volées pour fabriquer des ‘bombes sales’ et autres choses [Voir l’article ‘Special Report : Help wanted in Fukushima : Low pay, high risks and gangsters’, By Antoni Slodkowski and Mari Saito - IWAKI Fri Oct 25, 2013 1:45pm EDT 23 Comments sur http://www.reuters.com/article/2013/10/25/us-fukushima-workers-specialreport-idUSBRE99O04320131025 ].

Des milliers de tonnes d’eau radioactive séjournent désormais dans des réservoirs qui fuient, construits par des ouvriers temporaires qui ont prévenu de la mauvaise qualité de leurs constructions : il y a fort à parier que ces réservoirs pourraient s’effondrer lors d’un fort tremblement de terre. Voir ‘Reuters : More Labor Malpractice at Fukushima’ sur le site http://www.reuters.com/article/2013/12/05/us-japan-nuclear-fukushima-lab...

La société TEPCO a déclaré qu’elle peut, de toute façon, vider tout simplement l’excès d’eau dans le Pacifique. Arjun Makhijani, un expert nucléaire, a préconisé que l’eau soit stockée dans des superpétroliers jusqu’à ce qu’elle puisse être traitée, mais sa suggestion a été ignorée [Voir ‘Mainichi : Tepco May Dump Untreated Radioactive Water into Pacific’ sur le site suivant : http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20131205p2g00m0dm0620... ].

Des centaines de tonnes d’eau s’écoulent aussi quotidiennement des montagnes à travers le site contaminé et vers l’océan Pacifique. Arnie Gundersen, un ingénieur ayant travaillé dans le secteur nucléaire depuis longtemps, a demandé à TEPCO de creuser une tranchée remplie avec des absorbants pour détourner ce flux. Mais il lui été répondu que cela coûterait trop cher. Maintenant TEPCO veut installer un mur de glace. Mais cela ne peut pas être construit avant au moins deux ans. Et on ne sait pas d’où proviendrait l’énergie nécessaire pour maintenir la paroi gelée, ou si le dispositif fonctionnerait de manière autonome. Pendant ce temps, les rayonnements ont maintenant atteint des niveaux record dans l’air et dans l’eau [30.000 fois le niveau autorisé !] [Voir les articles suivants :

- ‘Asahi : Record Radiation Levels Found in Fukushima Air’, sur le site http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201312070041

- ‘Mainichi : Fukushima Well Water 36,000x Permissible Radiation Level, à partir du site http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20131203p2a00m0na0110... ].

Les retombées ont été déjà été détectées au large des côtes de l’Alaska. Elles feront un cycle le long de la côte ouest du Canada et des États-Unis, s’étendant jusqu’au nord du Mexique à la fin de 2014 [Voir l’article ‘Sarah Lazare/CommonDreams : Fukushima Radiation Crossing Pacific’ sur le site : http://www.commondreams.org/headline/2013/12/06-6 ].

Des disparitions massives de jeunes poissons chez les lions de mer, les sardines, les saumons, les orques et d’autres animaux marins sont signalées, de même qu’une baisse terrifiante de la masse des étoiles [de la classe des échinodermes]. Un marin a rapporté l’existence d’une « zone morte » colossale à 2.000 miles de Fukushima [Voir ‘Sea Stars ’Melting’ Along Pacific Coast’ sur http://www.king5.com/news/environment/West-Coast-sea-stars-mysteriously-... ].

Enfin, les impacts sur les êtres humains ont déjà été signalés en Californie et ailleurs [Voir l’article ‘Dr. Helen Caldicott : Radiation, Health, Fukushima, Chernobyl...’, sur http://prn.fm/2013/10/green-power-wellness-100713/ ].

Sans une intervention globale et internationale au Japonl, les isotopes, les radioéléments à vie longue en provenance de Fukushima vont continuer à se déverser dans la biosphère pendant les décennies à venir. La seule énergie désormais produite à Fukushima vient d’une nouvelle turbine équipée avec une éolienne qui a été récemment installée off-shore en surface dans l’Océan Pacifique.

Enlisé au milieu d’une catastrophe qu’il ne peut pas gérer, le gouvernement japonais pousse encore sa politique pour rouvrir les 50 réacteurs nucléaires qui sont en arrêt forcé depuis les fusions des réacteurs de Fukushima. Il veut éviter les retombées auprès du public, parmi une population terrifiée, et par rapport aux Jeux olympiques en 2020, qui sont prévus pour se dérouler dans la région autour de Tokyo, une zone géographique qui est maintenant parsemée de points chauds radioactifs.

Enfin, au moins une caméra installée sur place a cessé de fonctionner [Voir ‘Majia’s Blog : TBS Camera is Down at Fukushima’, sur : http://majiasblog.blogspot.mx/2013/05/tbs-jnn-cam-still-down-on-daiichi.... Le gouvernement japonais a aussi apparemment fait cesser les opérations de surveillance des rayonnements au moyen des vols d’hélicoptères. Il y a un an, un professeur japonais a été détenu 20 jours sans procès pour avoir dénoncé l’incinération faite en plein air des déchets radioactifs. Maintenant, le Premier Ministre Abe peut faire encore bien pire.

Le journal Times of India rapporte que la ‘Loi sur les Secrets de l’État’ est impopulaire au Japon, et que la cote de popularité d’Abe a chuté depuis son passage. Mais la nouvelle loi peut faire de telle sorte que la démocratie qui prévalait au Japon avant Fukushima, ne sera plus qu’un souvenir. C’est comme un signe d’une tumeur maligne, qui marque un régime nucléaire engagé pour contrôler toutes les connaissances relatives à une catastrophe mondiale létale qui poursuit sans cesse son escalade.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons d’aller visiter sur Internet la page NUCLÉAIRE EcoWatch pour les nouvelles liées à ce sujet.

Harvey Wasserman

Harvey Wasserman édite http://www.nukefree.org/, l’on trouve des pétitions demandant une prise de contrôle international du site de Fukushima, ainsi que l’abrogation de la Loi des secrets d’État au Japon, qui sont tout deux liés. Il est l’auteur deSOLARTOPIA ! Our Green-Powered Earth’.

Actualisation des nouvelles par le traducteur en date du 20 décembre 2012 :

Depuis la rédaction de la note d’Harvey Wassermann du 11 décembre 2013, un groupe de journalistes étrangers ont été autorisés à visiter le site de Fukushima. Voici une sélection de quelques comptes-rendus publiés par des médias de langue française.

Fukushima : TEPCO se résout à démanteler les réacteurs 5 et 6, par Claude Fouquet 18/12/2013. « Les deux sites, jugés moins endommagés que les autres, seront dans un premier temps transformés en sites de recherche afin de mettre au point les méthodes d’extraction du combustible des autres réacteurs ». Article complet sur : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203198094232-fukushima-tepco-se-resout-a-demanteler-les-reacteurs-5-et-6-638133.php

L’immense défi de la gestion des eaux radioactives, par Veronique Le Billon, 17/12/2013. « Destinés à être traités, d’énormes bidons d’eau contaminée s’entassent dans la zone d’entreposage »... A lire sur : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203195731648-fukushima-l-immense-defi-de-la-gestion-des-eaux-radioactives-637854.php

A Fukushima, la menace est dans l’air, 19-12-2013, sur http://www.terraeco.net/A-Fukushima-la-menace-est-dans-l,52452.html

A Fukushima, l’immense défi de la décontamination, par Veronique Le Billon, 18/12/2013. « Le nettoyage des sols génère des millions de mètres cubes de déchets. Le long des routes, les « ballots » de terres radioactives sont légion... » Article complet à lire sur : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203195568657-a-fukushima-l-immense-defi-de-la-decontamination-638052.php

Visite à Fukushima la phrase qui tue « Il est vraisemblable que si un accident grave survenait en France… » A découvrir sur : http://www.lesobservateurs.ch/2013/12/19/visite-a-fukushima-la-phrase-qui-tue-il-est-vraisemblable-que-si-un-accident-grave-survenait-en-france/

Le kaki de Fukushima s’efforce de prouver son innocuité, par Ludovic Dupin 19 décembre 2013. « Une ligne de production industrielle avec une analyse systématique de la radioactivité… » A lire sur http://www.usinenouvelle.com/article/le-kaki-de-fukushima-s-efforce-de-prouver-son-innocuite.N227339

Fukushima, la loi du silence (D’Agoravox.fr) - « Depuis le déchargement de 22/11/2013 des 1.533 barres d’assemblage contenues dans la « piscine » du bâtiment n°4, une autre extraction a été effectuée le 10 décembre 2013, mais depuis on est sans nouvelles pour la suite... » Lire l’article complet et bien d’autres information sur Fukushima sur le site : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-la-loi-du-silence-145266

Articles d’actualité sélectionnés le 21 septembre 2015

Nouvelles de l’été 2015 à Fukushima 20 septembre 2015

Textes de HORI Yasuo des 11 et 15 août 2015 traduits de l’espéranto par Ginette MARTIN et Paul SIGNORET

.Sommaire :

  • Le réacteur n°1 de Sendai a été remis en route
  • Finalement, l’ancien président de TEPCO et d’autres seront accusés
  • Le gouvernement va décider de ce que seront les sources d’électricité en 2030
  • Des nouvelles encourageantes pour les habitants de Fukushima
  • Le saké japonais “Aidu-Homare” a obtenu le premier prix lors du concours mondial du vin
  • Écoliers et écolières de Tōhoku ont escaladé le Fuji-Yama
  • Festival équestre de Sōma
  • Quatre jeunes filles ont fait leur début comme danseuses de hula-hula

Source : http://www.fukushima-blog.com/

Un monstrueux poisson irradié pêché près de Fukushima ? Non.

Le vrai du faux numérique par Antoine Krempf mardi 22 septembre 2015

http://www.franceinfo.fr/emission/le-vrai-du-faux-numerique/2015-2016/un-monstrueux-poisson-irradie-peche-pres-de-fukushima-non-22-09-2015-07-11

Nucléaire Fukushima - Le Savoir c’est le Pouvoir

Annoncewww.greenpeace.fr/Nucleaire-Fukushima - Informez-vous avec Greenpeace. Risques nucléaires · Centrales veillissantes · De + en + d’incidents

Accident nucléaire de Fukushima — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accid...éaire_de_Fukushima

L’accident nucléaire de Fukushima (福島第一原子力発電所事故, Fukushima Dai-ichi () genshiryoku hatsudensho jiko), également désigné comme la catastrophe. ‎Séisme de 2011 de la côte ... - ‎Chronologie de l’accident ...

Fukushima福島第一http://www.fukushima-blog.com/- Un blog consacré entièrement à la ...

www.fukushima-blog.com/ - Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.

Fukushima : Toute l’actualité sur Le Monde.fr. -

Nucléaire : le retour en arrière du Japon

Pourquoi les Japonais manifestent contre la relance du nucléaireVidéohttp://mobile.lemonde.fr/planete/vi...

Quatre ans après Fukushima, le Japon lutte encore contre ses conséquences

Le Japon relance le nucléaire, malgré l’hostilité de sa population

Source : http://mobile.lemonde.fr/fukushima/?xtref=https://www.google.fr

Japon : de l’eau contaminée à Fukushima rejetée dans l’océan

Par RFI Publié le 15-09-2015 Modifié le 15-09-2015 à 08:00

Vue aérienne de la centrale de Fukushima, le 11 mars 2015. REUTERS/Kyodo/Files

« De l’eau souterraine impure pompée près des réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima est rejetée à la mer, selon les écologistes de Greenpeace. Cette eau, qu’il ne faut pas confondre avec celle - très radioactive - utilisée pour refroidir les coeurs des réacteurs fondus, est assainie par Tepco avant d’être contrôlée puis diluée dans la mer… »

Article complet sur le site : http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150915-japon-nucleaire-fukushima-tepco-eau-contaminee-radioactivite

{{}}Traduction, actualisation médiatique, activation des références et inclusion de liens hypertextes donnant accès à des informations plus détaillées

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles.

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Energie nucléaire Fukushima Nouvelles du Japon : ’ Le fascisme à Fukushima’ French version.3 Mise à jour le 22 septembre 2015.

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 195 / 349169

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Énergies  Suivre la vie du site Nucléaire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License