ISIAS

"Syngenta devant la justice américaine : des agriculteurs demandent un milliard de dollars pour des dommages qui résultent des livraisons d’OGM (maïs et riz) non conformes et rejetés par la Chine" par la Dr Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
dimanche 27 septembre 2015 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS OGM
Syngenta devant la justice américaine : des agriculteurs demandent un milliard de dollars pour des dommages qui résultent des livraisons d’OGM (maïs et riz) non conformes et rejetés par la Chine
85% du marché d’exportation des États-Unis vers la Chine ont déstabilisé les prix intérieurs du maïs qui ont chuté de 11 cents par boisseau. Dr Mae-Wan Ho

Rapport de l’ISIS en date du 13/10/2014
L’article original s’intitule Syngenta Sued for $1 Billion Damages over China’s Rejection of GM Corn as China Halts Its GM Rice and Corn Programmes et il est accessible sur le site http://www.i-sis.org.uk/Syngenta_Sued_for_$1_billion.php
S’il vous plaît diffusez largement et rediffusez, mais veuillez donner l’URL de l’original et conserver tous les liens vers des articles sur notre site ISIS. Si vous trouvez ce rapport utile, s’il vous plaît, soutenez ISIS en vous abonnant à notre magazine Science in Society, et encouragez vos amis à le faire. Ou jetez un oeil à notre librairie ISIS bookstore pour d’autres publications

Le prix ​​du maïs américain a plongé lorsque la Chine a rejeté toutes les expéditions de grains contenant des traces de l’OGM MIR162 de Syngenta. Les agriculteurs des trois États les plus concernés par la production de maïs aux Etats-Unis ont engagé trois poursuites judiciaires en recours collectif contre Syngenta, en réclamant des dommages qui s’élèvent à de plus d’un milliard d’US$ [1, 2].

Syngenta a distribué ses semences de MIR162 sous le nom commercial d’ Agrisure Vipera en 2009 ; cet OGM avait été conçu pour fabriquer, à partir de Bacillus thuringiensis (Bt), une protéine vip3Aa20 qui est toxique pour les insectes nuisibles de la famille des lépidoptères (papillons diurnes et nocturnes) [3], et il a également un gène pmi (phosphomannose isomérase) venant de la bactérie E. coli pour permettre une sélection positive du transgène.

Ce cultivar OGM a été créé par transformation génétique de plantes à partir de la bactérie Agrobacterium tumefaciens, un système de vecteur qui est particulièrement dangereux car il risque de provoquer un transfert horizontal de gène supplémentaire (voir [4] Ban GMOs Now, ISIS Special Report) *.

* [Voir la version en français : « Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique » par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji de l’Institut de la Science dans la Société ISIS basé à Londres. Traduction et compléments de Jacques Hallard, vendredi 7 juin 2013.

Préface - L’agriculture qui utilise les plantes génétiquement modifiées (OGM) est un échec sur tous les plans, alors que les risques pour la santé et l’environnement sont mis de plus en plus en lumière. L’opposition aux OGM prend de l’ampleur dans le monde entier, mais les entreprises qui distribuent les semences d’OGM continuent leur expansion sans relâche. Ce type d’agriculture basée sur les OGM est une recette pour conduire au désastre, comme ce rapport le démontre clairement.

Mais cela ouvre également la voie de la transition vers une agriculture durable qui est déjà en marche dans les communautés locales partout dans le monde et qui peut vraiment permettre aux populations de se nourrir en période de changement climatique.

C’est le moment d’agir dès maintenant pour interdire les disséminations des OGM dans l’environnement, localement dans les communautés, dans les villages, les villes, les municipalités, les régions, ainsi qu’au niveau national et mondial…

Conclusion - Le mode d’agriculture basé sur les OGM est une recette fatale pour aller vers un désastre généralisé, comme ce rapport le démontre clairement. Notre rapport ouvre également la voie de la transition vers une agriculture durable et des pratiques qui ont déjà été adoptées dans les communautés et les collectivités locales partout dans le monde : elles peuvent vraiment permettre aux populations de se nourrir en période de changement climatique. Les générations futures ne nous pardonneraient pas si nous n’arrêtions pas dès maintenant l’essor des OGM, avec la dissémination des plantes génétiquement modifiées.

Article à lire sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article311 ).

Alors que l’OGM MIR162 est autorisé pour une utilisation aux États-Unis, la Chine n’a pas permis son importation dans le pays.

Syngenta est blâmé pour avoir détruit l’exportation du maïs américain vers la Chine, ce qui a conduit à une baisse des prix du maïs domestique, selon Volnek Farms, le demandeur principal dans le procès intenté au tribunal fédéral de l’Etat du Nébraska à Omaha. Les deux autres poursuites judiciaires ont été déposées devant les tribunaux fédéraux des états de l’Iowa et de l’Illinois.

Aucun des agriculteurs impliqués dans les poursuites n’ont utilisé des semences de maïs OGM MIR162 dans leurs champs situés dans les états de l’Illinois, de l’Iowa, du Kansas, du Missouri et du Nebraska. Mais leurs récoltes ont été contaminées par des traces de caractère transgénique, et étaient donc invendables sur le marché chinois. Bien que le cultivar OGM Viptera ait été semé sur environ 3% de la superficie agricole américaine, il est difficile de dire avec certitude « que les expéditions de maïs américain ne seront pas contaminées par des traces de MIR162 », a déclaré le demandeur du Nebraska.

Le ‘National Grain and Feed Association’ (NGFA), l’Association nationale des grains et aliments pour animaux avait encouragé Syngenta à cesser de vendre des semences OGM de Viptera, selon la revendication faite dans l’Iowa. L’organisation NGFA a estimé que les mesures prises par la Chine contre le maïs américain ont provoqué une chute des prix de 11 cents le boisseau. Le plaignant de l’Iowa affirme également que la distribution des semences de Viptera de Syngenta a été la cause d’une chute de 85% du marché américain pour l’exportation vers la Chine. Les plaignants du Nebraska ont aussi, accusent Syngenta d’avoir paralysé le marché d’exportation 2013-2014 de maïs vers la Chine. Le NGFA rapporté en avril 2014 que la Chine avait interdit près de 1,45 million de tonnes de cargaisons de maïs depuis 2013. En 2011, Syngenta a demandé à la Cour fédérale que l’entreprise productrice de grains, ‘Bunge North America’, renonce à sa position, en disant que le maïs Vipera ne serait pas accepté. La demande a été refusée.

L’inquiétude concernant la sécurité des aliments génétiquement modifiés peut avoir joué un rôle dans une décision récente prise par les fonctionnaires en Chine, les amenant à repousser la production d’OGM. En août 2014, le ministère chinois de l’Agriculture a annoncé qu’il ne poursuivrait pas les cultures de riz et le maïs OGM [5].

Références

membership sitemap support ISIS contact ISIS
© 1999-2014 The Institute of Science in Society

Traduction en français

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, ex professeur des écoles.

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIS OGM Syngenta Sued for $1 Billion Damages over China’s Rejection of GM Corn French version.4

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 234 / 327420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Échec agricole des OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License