ISIAS

"L’état du Burkina Faso abandonne la culture du coton Bt génétiquement modifié (OGM"

Traduction et compléments de Jacques Hallard
samedi 6 février 2016 par isias

ISIAS OGM

L’état du Burkina Faso abandonne la culture du coton Bt génétiquement modifié (OGM)

L’arrêt de la culture du coton Bt dans le pays peut avoir des répercussions sur la position générale des autres pays d’Afrique pour l’abandon des cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM), selon un nouvel état des lieux. Rapport de Claire Robinson pour GMWatch.

L’article original est intitulé Burkina Faso abandons GM Bt cotton et il est accessible ici : http://gmwatch.org/2016-articles/16677-burkina-faso-abandons-gm-bt-cotton

Dans un geste qui pourrait aider à prendre la décision concernant l’avenir des cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM) en Afrique, le Burkina Faso a abandonné le coton Bt OGM. Le pays a commencé une élimination progressive en vue d’un arrêt complet des cultures d’OGM, arguant du fait que les fibres des cultivars de coton Bt OGM sont de qualité inférieure à elles des cultivars non-OGM qui étaient cultivés auparavant. .

Cette histoire, qui constitue un échec majeur pour les cultures d’OGM, est rapportée et décrite dans une nouvelle séance d’information [1] conduite par Brian Dowd-Uribe, professeur adjoint au Département d’études internationales à l’Université de San Francisco et Matthew A. Schnurr, professeur agrégé au Département des études du développement international à l’Université Dalhousie. Le compte-rendu de cette séance d’information paraît dans la revue ‘African Affair’s, qui est publiée par Oxford University Press.

Le dossier retrace le déclin rapide des cultures du coton au Burkina Faso, suite à l’introduction du coton Bt OGM. À l’époque, le coton burkinabè était réputé pour sa très grande qualité ; il résultait d’un programme de sélection très réussi et de la reproduction des semences de coton non-OGM, qui avait été mis en place par le gouvernement français et qui s’était étale sur une période de 70 ans.

L’objectif principal du programme de sélection était de créer des cultivars qui étaient bien adaptés aux conditions de croissance en Afrique de l’Ouest et qui exprimaient des caractéristiques qualitatives qui étaient souhaitées, comme un taux élevé d’égrenage (le pourcentage de la fibre de coton désirée par unité de poids du coton livré aux entrepôts) et une grande longueur des fibres accrochées.

L’adoption du coton Bt OGM a amené une baisse de la qualité du coton

Lorsque l’état du Burkina Faso a cultivé le premier coton Bt OGM dans les essais sur le terrain, les fonctionnaires ont d’abord été satisfaits de la qualité du coton d’une façon générale. Les caractéristiques qualitatives pour lesquelles le coton burkinabè était célèbre avaient été maintenues.

Le coton Bt OGM a été commercialisé au Burkina Faso en 2009. Mais pendant les premières années de lancement commercial, les responsables burkinabè ont remarqué une baisse dans la longueur de fibres et dans les ratios d’égrenage. Les employés de Monsanto ont évoqué un stress hydrique et d’autres problèmes météorologiques. Cependant, les problèmes de qualité ont persisté et à la saison 2013/2014, plus des deux tiers de la récolte du pays ont été classés comme étant de qualité inférieure pour la longueur moyenne des fibres, avec seulement un tiers des récoltes qui avaient conservé une longueur moyenne élevée des fibres, d’après la classification antérieure. Le ratio d’égrenage reste bien en deçà des 42% atteints par les cultivars non-OGM. 

Les auteurs de la nouvelle publication concluent que la baisse de la longueur de la fibre « a miné la réputation du coton burkinabè et a abaisser sa valeur sur le marché international. Couplé avec une baisse globale des fibres en raison du rapport d’égrenage inférieur, les caractéristiques de qualité inférieure des cultivars Bt OGM ont compromis la situation économique des entreprises de coton burkinabè ».

L’expérience du Burkina Faso indique clairement que l’accent mis sur le rendement n’est sont pas le facteur déterminant de la réussite d’une culture. Le rendement au Burkina Faso était élevé - dans la plus récente saison de croissance, elle a produit plus de 700.000 tonnes de coton, tandis que le Mali voisin ne produit que 500.000 tonnes. Pourtant, en quelques mois, toute la production du Mali a été vendue sur le marché international, alors que la plupart des producteurs du Burkina Faso se languissaient en attente d’exportations. Un haut fonctionnaire a déploré la situation : « Quel est l’intérêt d’être le premier producteur de coton si vous ne pouvez même pas vendre votre production ? ».

Les effets inattendus de la transformation génétique des OGM

L’histoire de la baisse des caractéristiques qualitatives du coton au Burkina Faso constitue un problème qui est rencontré généralement avec le processus de mise au point biotechnologique pour la fabrication des OGM, à cause d’effets pléiotropiques, qui se manifestent par les influences des gènes d’OGM insérées dans le nouveau matériel végétal et qui agissent sur d’autres gènes apparemment sans rapport avec ceux-ci.

En théorie, d’après les nouvelles notes d’information, en insérant le gène Bt dans le matériel génétique burkinabè, les plantes OGM auraient dû être identiques à son parent de départ pour tous les caractères, sauf pour le caractère inséré qui était destiné à conférer une résistance aux insectes.

Mais en réalité, le processus d’insertion du caractère Bt dans la variété locale semble avoir interféré avec certaines de ses caractéristiques les plus importantes. Les scientifiques de Monsanto « sont en peine d’expliquer le mécanisme précis qui a créé ces problèmes ».

Les sociétés cotonnières perdent patience avec Monsanto

Monsanto espère encore parvenir à une solution pour régler ce problème, y compris par un rétrocroisement de ses variétés Bt dans un nouveau cultivar local. Pendant ce temps, les sociétés cotonnières du Burkina Faso ont perdu patience et ont pris les choses en main.

Les auteurs Dowd-Uribe et Schnurr expliquent dans leur exposé que : « Frustrées par l’incapacité de Monsanto à identifier et à corriger ces baisses de la qualité des productions, les entreprises cotonnières fixent un calendrier pour l’abandon du coton Bt OGM et le retour à des cultivars burkinabè classiques ».

Les entreprises prévoient de réduire la quantité de graines de coton Bt OGM sur le marché de 53% en 2015/2016, et moins de 30% pour la saison de culture 2016/2017, avec l’objectif d’un retour complet au coton non-GM qui doit arriver à temps pour la saison culturale 2017/2018. Ils demandent également à Monsanto le versement de 280 millions de dollars US, en compensation des pertes subies en raison de la baisse de la qualité des productions depuis 2010.

L’Afrique va-t-elle tourner le dos aux OGM ?

Dowd-Uribe et Schnurr concluent que l’élimination du coton Bt OGM du Burkina Faso, pourrait stopper ou même arrêter les négociations en vue d’adopter le coton Bt OGM ou transgénique dans d’autres pays africains, à cause des préoccupations similaires quant à la qualité du coton transgénique..

Ces auteurs vont plus loin, en ajoutant que la reprise sur le coton Bt OGM pourrait miner la confiance du public dans les cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM) en général, à travers tout le continent, à un moment où de nombreux pays africains sont aux prises avec un choix concernant l’opportunité d’adopter la biotechnologie des OGM. 

Remarques

  • Dowd-Uribe B et Schnurr MA (2016). Briefing : l’inversion du Burkina Faso, sur le coton génétiquement modifié et les implications pour l’Afrique. Affaires africaines 1-12. D’abord publié en ligne : 4 Janvier 2016. http://afraf.oxfordjournals.org/content/early/2016/01/04/afraf.adv063.extract
    Photo à voir à la source : Burkina Faso : la récolte de coton à Dourtenga en 2008, un an avant que le coton Bt OGM n’ait été introduit.

Afficher l’image d’origine http://www.gmwatch.org/

Sélection
d’actualités sur le sujet des OGM

Avec l’aide de Google le 26 janvier 2016

GMWatch Home

www.gmwatch.org/

Latest news on GMO food, GMO crops, GMO labelling and genetically modified organisms.

Did Séralini study on health risks to cows from GMO feed removed ...

Genetic Literacy Project-

... the paper, which has failed to garner mainstream media attention but has been picked-up by anti-biotechnology organizations like GMwatch, ...

The Seeds of Spin : Decoding Pro-GMO Lies and Falsehoods

Center for Research on Globalization-

@colin_todhunter @GMWatch How about “anti-capitalist twaddle” or “anti-globalization twaddle” or “Occupy-twaddle” ? 11:33 AM – 11 Apr ...

...

False Claims and Flawed Conclusions Being Used to Push GM ...

CounterPunch-27 janv. 2016

But, as Claire Robinson from GMWatch says, the evidence cited is the EU Commission report, ’A decade of EU-funded GMO research’.

Monsanto defeated ? That’s what the Syngenta merger shows us

The Ecologist (blog)-27 janv. 2016

According to a November 2015 GMWatch report : ’Monsanto has known for almost four decades that glyphosate causes cancer, according to a ...

NBA : LeBron James, not GM, runs show in Cleveland

NorthJersey.com-23 janv. 2016

But he also believes himself to be a coach and a GM – watch your back on that one, Griffin. Blatt arrived ahead of LeBron, hired by owner Dan ...

Monsanto, US, & Gates Foundation pressure Kenya to reverse GMO ...

RT-5 janv. 2016

At the time, the activist watchdog group GM Watch highlighted the failure of the US$6 million USAID-Monsanto-KARI GMO sweet potato project.

Venezuela Bans GMO Crops, Passes One of World’s Most ...

Care2.com-11 janv. 2016 ... sovereignty, regulate the production of hybrid seed, and rejects the production, distribution and import of GMO seeds, according to GMWatch.

Traduction et addition d’articles d’actualités sur les OGM

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant. Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, ex professeure des écoles.

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIS OGM Burkina Faso abandons GM Bt cotton French Version.2

— -

{}


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 245 / 298987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site OGM dans le monde   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License