ISIAS

"Le riz doré génétiquement modifié (OGM) a du mal à tenir ses promesses de sauver des vies humaines de la malnutrition, d’après une nouvelle étude" par GM Watch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
lundi 27 juin 2016 par GM Watch



ISIAS GMWATCH OGM

Le riz doré génétiquement modifié (OGM) a du mal à tenir ses promesses de sauver des vies humaines de la malnutrition, d’après une nouvelle étude

Les militants opposés aux OGM ne sont pas à blâmer pour avoir ralenti des introductions et des promotions censées relever des défis scientifiques

L‘article original intitulé « Genetically modified Golden Rice falls short on lifesaving promises – new study  » a été publié par GM Watch le 03 Juin 2018 et il est accessible sur le site suivant : http://gmwatch.org/news/latest-news/16998-genetically-http://gmwatch.org/news/latest-news...pour relever les défis scientifiques l’introduction ralentissement modified-golden-rice-falls-short-on-lifesaving-promises-new-study

Photo : Grains de riz normal classique (à gauche) et riz doré [OGM] à droite

L’article rapporté ci-dessous apparaît juste quelques semaines après que le fanatique des OGM Matt Ridley ait publié un article d’opinion dans ‘The Times’ intitulé ’Time to embrace GM crops... and reap the rewards’, « c’est le moment d’embrasser les plantes génétiquement modifiées (OGM) … et d’engranger les récompenses ».

[Voir l’article suivant : Time to embrace GM crops... and reap the rewards].

Ridley y a écrit ceci : ’Il est honteux que Greenpeace milite toujours contre le riz doré, une variété améliorée pour sa teneur en vitamines et qui pourrait sauver des centaines de milliers de vies par an’.

Mais dans une étude publiée en avril 2016 (résumé à la suite de ce texte) par Glenn Davis Stone, professeur d’études d’anthropologie et de l’environnement à l’Université de Washington à St Louis et Dominic Glover, un chercheur travaillant sur le riz à l’Institut d’études du développement à l’Université de Sussex en Grande Bretagne, il est dit que les militants anti-OGM ne sont pas à blâmer pour les promesses non tenues de ce riz doré. Le fait est que le riz n’est toujours pas prêt ni disponible, après 24 années de travaux de recherches et des millions de dollars engloutis dans leur financement.

Les lecteurs de GMWatch seront familiers avec le fait que le riz doré OGM n’est toujours pas disponible et ne le sera pas avant plusieurs années, mais il est bon de revoir les faits énoncés dans une publication évaluée par des pairs.

Comme le dit le professeur Stone dans l’article résumé ci-dessous, ’Si nous sommes réellement intéressés par le bien-être des enfants pauvres - au lieu de simplement se battre sur les OGM - alors nous devons faire des évaluations impartiales sur les solutions possibles.

Entre-temps, vous pouvez en apprendre plus sur le personnage de Matt Ridley (en anglais). [D’après Wikipedia, « Matthew White Ridley, 5th Viscount Ridley DL FRSL FMedSci (born 7 February 1958),[1] known commonly as Matt Ridley, is a British journalist who has written several popular science books.[1] He is also a businessman and a Conservative member of the House of Lords[2][3] – Ridley is best known for his writings on science, the environment, and economics.[4] He has written several science books… » Article complet sur le site : https://en.wikipedia.org/wiki/Matt_Ridley ].

« Matt Ridley, 5e vicomte Ridley , est un journaliste, homme d’ affaires et député conservateur de la Chambre des Lords . [1] Ridley a été président de Northern Rock 2004-2007, démissionnaire après que la ‘Northern Rock’ ait connu la première défaite d’une banque britannique en 150 ans… » Source : https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&amp ;hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://powerbase.info/index.php/Matt_Ridley&amp ;usg=ALkJrhht5OUJaLoaV9PH5AZA5JbbE3Hgtw ].

Le riz doré génétiquement modifié (OGM) a du mal à tenir ses promesses de sauver des vies humaines de la malnutrition

Les militants opposés aux OGM ne sont pas à blâmer pour avoir ralenti l’introduction des défis scientifiques, selon une récente étude

Auteur : Gerry Everding de l’Université de Washington à St Louis, le 2 juin 2016
Titre d’origine : « Genetically modified Golden Rice falls short on lifesaving promises - GMO activists not to blame for scientific challenges slowing introduction, study finds ».

Considéré sur la couverture du magazine Time en 2000 comme une plante génétiquement modifiée (OGM), ayant le potentiel de sauver des millions de vies dans le tiers monde, le riz doré est encore loin d’une introduction sur le terrain et même alors, peut-il se révéler comme n’apportant pas les bénéfices escomptés en matière de santé publique - encore régulièrement citée par les défenseurs des OGM-, suggère une nouvelle étude publiée par l’Université de Washington à St. Louis [située au nord-ouest des Etats-Unis]..

’Le riz doré (Golden Rice) n’est pas encore prêt pour sa mise en marché, et nous trouvons peu de soutien pour la revendication habituelle selon laquelle les activistes environnementaux (militants) seraient responsables d’avoir bloqué l’introduction commerciale de ce produit. ’Les adversaires des OGM n’ont pas été le problème’, a déclaré l’auteur principal Glenn Stone, professeur d’études d’anthropologie et de l’environnement dans les arts et les sciences. D’abord conçu dans les années 1980 et faisant l’objet de recherches depuis 1992, le riz doré (Golden Rice) a été un paratonnerre dans la bataille concernant les plantes génétiquement modifiées (OGM)..

Les défenseurs des OGM ont longtemps vanté l’innovation comme un moyen pratique de fournir aux agriculteurs pauvres, vivant dans les régions éloignées, une plante vivrière de subsistance, capable d’ajouter une vitamine dont nous avons besoin, dans l’alimentation locale. Un problème se rencontre dans de nombreux pays pauvres dans le Sud, où les carences en vitamine A laissent des millions de personnes présentant un risque élevé d’infection, de maladies et d’autres pathologies, telles que la cécité.

Certains groupes anti-OGM considèrent le riz doré (Golden Rice) comme un cheval de Troie surmédiatisé que les sociétés de biotechnologie et leurs alliés espèrent ouvrir la voie à l’approbation globale des autres plantes OGM, économiquement plus rentables.

Les promoteurs des OGM prétendent souvent que les groupes environnementaux, comme Greenpeace, devraient être blâmés pour avoir ralenti l’introduction du riz doré (Golden Rice) et donc, de prolonger la misère des pauvres gens qui souffrent de carences en vitamine A.

Dans un article récent paru dans la revue ‘Agriculture & Human Values’, Stone et le co-auteur Dominic Glover, un chercheur travaillant sur le riz à l’Institut d’études du développement à l’Université de Sussex, en Grande Bretagne, trouvent peu de preuves pour démontrer que les militants anti-OGM sont à blâmer pour avoir mis en sommeil les promesses de ce riz doré.

’Le riz doré n’a tout simplement pas été couronné de succès dans les parcelles d’essais conduits à l’InstitutInternational de Recherche sur leriz (IRRI) installé à Los Banos, aux Philippines, où est faite la recherche de pointe sur cette espèce’, a déclaré Stone. ’Ce riz n’a même pas été soumis pour approbation à l’organisme chargé de la réglementation, le Bureau philippin de l’industrie des plantes (BPI)..’

’Il y a quelques mois, la Cour suprême des Philippines a fait émettre une suspension provisoire des essais de plantes OGM », a déclaré Stone. ’Selon sa durée, la suspension pourrait certainement avoir une incidence sur le développement des plantes OGM. Mais il est difficile de blâmer le manque de succès concernant le riz doré sur cette action qui est toute récente’.

Alors que les militants ont fait détruire une parcelle d’essai du riz doré lors d’une manifestation en 2013, il est peu probable que cette action ait eu un impact significatif sur l’approbation du riz doré.

’La destruction des parcelles d’essai est une façon douteuse pour exprimer une opposition, mais ce fut seulement une petite parcelle parmi de nombreuses autres parcelles situées à plusieurs endroits au cours de nombreuses années’ a-t-il dit. ’En outre, les militants anti-OGM ont lancé des appels critiques contre les propriétés nocives du riz doré pendant plus d’une décennie’.

Stone, qui est un expert internationalement reconnu sur le côté humain des tendances agricoles mondiales, était l’un des premiers défenseurs pour garder un esprit ouvert sur les plantes d’OGM qualifiées « d’humanitaires », telles que le riz doré.

Il a également soutenu le développement d’une souche génétiquement modifiée du manioc, une culture de racines amylacées consommées par les agriculteurs de subsistance dans une grande partie de l’Afrique. Malheureusement, les efforts visant à développer une souche génétiquement améliorée, plus productive et plus résistante aux maladies du manioc, semble aussi être un long chemin dans les pratiques mises en place sur le terrain, note-t-il.

’Le riz doré était une idée prometteuse, soutenue par de bonnes intentions’, a déclaré Stone. ’Contrairement aux militants anti-OGM, je soutenais qu’il méritait une chance de réussir. Mais si nous sommes réellement intéressés par le bien-être des enfants pauvres - au lieu de simplement se battre sur les OGM - alors nous devons faire des évaluations impartiales sur les solutions possibles. Le simple fait est que, après 24 ans de recherche et de sélection, le riz doré (Golden Rice) est encore loin d’être prêt pour sa dissémination et sa mise en culture’.

Depuis 2013, Stone a dirigé un grand projet de recherche financé par ‘Templeton Foundation’ sur le riz aux Philippines. Ses travaux de recherche comparent le riz doré à d’autres types de riz développés et cultivés aux Philippines. Ceux-ci comprennent des souches de riz à haut rendement issus de la « révolution verte » et mis au point dans les années 1960 dans le but d’industrialiser la culture du riz à partir des variétés locales du patrimoine (Landraces) qui ont été cultivées pendant longtemps sur les terres en terrasses spectaculaires qui ont été installées sur les montagnes de la Cordillère du nord de l’île de Luzon, située dans le nord des Philippines. .

Dans le cadre de l’initiative du riz doré, les chercheurs introduisent des gènes dans les souches de riz existantes pour améliorer les plantes OGM dans le but de produire le micronutriment bêta-carotène dans la partie comestible des grains de riz. La présence de bêta-carotène donne le riz génétiquement modifié (OGM) une teinte jaune, ce qu’il a été dénommé « doré ».

Comme Stone et Glover le note dans l’article, les chercheurs continuent d’avoir des problèmes de développement des souches enrichies en bêta-carotène qui produisent autant que les souches non-OGM qui sont déjà cultivées par ailleurs par les riziculteurs. .

Les chercheurs du Bangladesh en sont également dans les premières étapes des essais en milieu confiné du riz doré, mais il n’est pas certain que ces efforts puissent permettre de progresser plus rapidement qu’aux Philippines.

Même si la technologie des modifications génétiques réussit à créer une souche de riz assez productive pour que les agriculteurs pauvres arrivent à le développer avec succès, on ne sait pas quel impact le riz doré aura sur la santé des enfants.

Comme Stone et Glover le soulignent, on ne sait pas encore si le bêta-carotène contenu dans le riz doré peut être converti en vitamine A dans le corps des enfants qui sont mal nourris. Il y a également eu peu de recherches effectuées sur la façon dont le bêta-carotène contenu dans le riz doré peut se maintenir au cours de la conservation et du stockage pendant de longues périodes, entre les saisons de récolte, ou lors de la cuisson à l’aide des méthodes traditionnelles communes dans les régions rurales éloignées, affirment les chercheurs.

Pendant ce temps, comme le développement du riz doré tarde à trouver sa place, les Philippins ont réussi à réduire l’incidence de la carence en vitamine A par des méthodes qui n’ont rien à voir avec les OGM, a conclu Stone.

Référence du document : Disembedding grain : Golden Rice, the Green Revolution, and heirloom seeds in the Philippines - Glenn Davis Stone, Dominic Glover - Agriculture and Human Values, pp 1-16. First online : 16 April 2016 – Source : http://link.springer.com/article/10.1007/s10460-016-9696-1

[L’auteur fait référence au concept anglo-saxon d’embeddedness qui est abordé en annexe].

Des céréales ‘désintégrées’ : le riz doré, la Révolution verte et les graines de semences du patrimoine agricole et culturel aux Philippines

Traduction du résumé

« Le doré (’Golden Rice’) a joué un rôle clé dans les arguments avancés pour les plantes cultivées génétiquement modifiées depuis de nombreuses années. Il est couramment décrit comme une tablette de vitamine générique fabriquée dans une plante OGM à destination du Sud. Mais la dissémination du riz doré ne se profile à l’horizon qu’aux Philippines, un pays avec une histoire riche, un présent compliqué et avenir contesté pour la production et la consommation du riz.

Le présent document corrige ce point de vue borné concernant le riz doré à travers une analyse de trois marqueurs distinctifs des « mondes de riz’ aux Philippines : la révolution verte du riz développé à l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI) dans les années 1960, le riz doré actuellement travaillé à l’IRRI, et un programme de promotion et d’exportation des variétés locales traditionnelles du patrimoine de ce pays (landraces).

Plus que de simples types de semences, ces riz sont au centre des « mondes de riz » séparés avec des concepts distinctifs de ce que ces plantes cultivées doivent être et comment elles devraient être produites. Contrairement au cadre commun productiviste pour comparer les types de riz, cet article compare les « mondes de riz » sur la base de l’enchâssement géographique, ou la mesure dans laquelle le contexte agro écologique local est valorisé ou annulé dans la construction de la plante.

La révolution verte a introduit et généralisé des semences de variétés génériques, ‘désintégrées’ et ‘déterritorialisées’, à haut rendement, pour remplacer les variétés qui étaient adaptées aux conditions locales, ainsi qu’aux attitudes et aux pratiques paysannes qui leur sont associées.

La ‘déterritorialisation’ du riz doré (Golden Rice), qui augmente sa valeur en tant que véhicule de relations publiques, a également été le principal obstacle pour qu’il atteigne les champs des agriculteurs riziculteurs, car il s’est avéré qu’il était difficile de le combiner génétiquement pour que ce caractère se reproduise correctement dans des cultivars (variétés cultivées) qui poussent et produisent bien dans les conditions spécifiques et variées aux Philippines.

Enfin, et ce qui est quelque peu paradoxal, l’IRRI a ironiquement entrepris, depuis peu de temps, des travaux recherches orientées et la promotion des semences de variétés locales traditionnelles, en collaboration avec le système organisé qui gère les produits destinés à l’exportation.

Afficher l’image d’origine

Retour au début du document

Annexe

Concept anglo-saxon d’embeddedness

In economics, embeddedness refers to the degree to which economic activity is constrained by non-economic institutions. The term was created by economic historian Karl Polanyi as part of his Substantivist approach. Polanyi argued that in non-market societies there are no pure economic institutions to which formal economic models can be applied. In these cases economic activities such as ’provisioning’ are ’embedded’ in non-economic kinship, religious and political institutions. In market societies, in contrast, economic activities have been rationalized, and economic action is ’disembedded’ from society and able to follow its own distinctive logic, captured in economic modeling. Polanyi’s ideas were widely adopted and discussed in anthropology in what has been called the ’Formalist vs Substantivist’ debate.[1] Subsequently, the term ’embeddedness’ was further developed by economic sociologist Mark Granovetter, who argued that even in market societies, economic activity is not as disembedded from society as economic models would suggest.[2]

Article à lire en totalité sue le site Wikipedia suivant : https://en.wikipedia.org/wiki/Embeddedness

Article - EMBEDDEDNESS et THÉORIE DE L’ENTREPRISE - Autour des travaux de Mark Granovetter - Par ISABELLE HUAULT, Maître de Conférences - Université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines - Chercheur LAREG

« L’entreprise n’est pas qu’économique mais résulte aussi d’interactions concrètes entre acteurs réels, en liaison avec un environnement socio-politique singulier. Partant de ce postulat, Mark Granovetter s’attache à caractériser la manière dont les acteurs économiques construisent des alliances et mobilisent des ressources à travers des réseaux de contact. Le concept d’embeddedness qu’il développe alors conduit à une plus grande prise en compte des processus socio-historiques, des caractéristiques spécifiques des entrepreneurs, des dynamiques de création et de transformation des formes institutionnelles et enrichit la théorie économique… »

Etude complète sur le site : . http://www.annales.org/gc/1998/gc06-98/73-86.pdf

Vidéo : THE CONCEPT OF EMBEDDEDNESS, BY MARK GRANOVETTER ...  4:18 - https://www.youtube.com/watch?v=KXGbCjzmm2M - Oct. 2011 - Ajouté par ROMULTIMEDIA - Mark Granovetter (Professor at Stanford University) talks about his concept of embeddedness.

Retour au début du document

Traduction de : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant 16/06/2016.

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS GMWATCH OGM Genetically modified Golden Rice falls short on lifesaving promises – new study French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 216 / 322359

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site Cultures OGM  Suivre la vie du site Blé Maïs Riz OGM   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License