ISIAS

"La santé des jeunes est menacée par les ondes" par Jacques Hallard

samedi 9 juillet 2016 par Hallard Jacques


ISIAS CEM Santé Actualités

La santé des jeunes est menacée par les ondes

Les champs d’ondes électromagnétiques (CEM), émis par les appareils des technologies de la communication et de l’information, peuvent être nuisibles à la santé des enfants et à celles des êtres vivants en général et leur usage présente d’autre part de nombreux autres inconvénients

Jacques HALLARD, Ing. CNAM – Site ISIAS – 8 juillet 2016.

Selon Francetvinfo, diffusant deux articles dont une note du site ‘Allodocteur.fr’, rapportés ci-après, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) émet des recommandations pour limiter l’exposition des enfants aux ondes électromagnétiques.

Nous avons déjà signalé les risques sanitaires des champs d’ondes électromagnétiques (CEM) sur la santé des êtres humains, ainsi que chez les oiseaux et les abeilles. Voir nos articles antérieurs dans l’annexe 1.

Plus généralement, la multiplication rapide les nouvelles technologies de l’information et de la communication, dont les ‘MOOC’ et les outils pédagogiques interactifs, dans de nombreux secteurs d’activités, dont l’éducation des enfants et la formation professionnelle, fait poindre de nouveaux dangers, risques et défis, aussi bien sanitaires, sociaux, écologiques, que psychologiques.

La généralisation rapide de ces technologies exige aussi que soient prises en compte les conséquences prévisibles et les mesures qui s’imposent d’urgence face à ces menaces que sont : l’augmentation de la fracture numérique et des inégalités dans les populations et selon la richesse des états, l’accroissement rapide et considérable de la consommation d’électricité, et donc d’énergies diverses, qui en découle du fait des systèmes éducatifs numériques très énergivores, et enfin la nécessité d’une régulation d’ordre éthique et culturelle, pour limiter les risques de dérives pédagogiques des outils mis à disposition et diffusés à grande échelle.

Pour plus de détails, consulter nos études à partir de l’annexe 2.

Après la reprise de deux articles d’actualité sur la santé des jeunes enfants soumis à ces champs d’ondes électromagnétiques de façon intense, nous donnons une série d’accès aux travaux de (ANSES) et à des articles qui sont liés en annexe 3.

Retour au début de notre article

Les ondes ne sont pas sans effet sur la santé des enfants

Document : La rédaction d’Allodocteurs.fr - Mis à jour le 08/07/2016 | 11:05, publié le 08/07/2016 | 11:05

« Dans un nouveau rapport, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) émet des recommandations pour limiter l’exposition des enfants aux ondes électromagnétiques, dont la présence dans nos vies s’est intensifiée. Et pour cause : l’agence pointe du doigt des effets sanitaires possibles sur les plus jeunes ». (103978128)

« Bluetooth, Wi-Fi, nouvelles générations de téléphones mobiles… Depuis une vingtaine d’années, notre exposition aux technologies de communication sans fil et autres radiofréquences n’a fait que s’amplifier. L’exposition aux ondes est un objet de préoccupation pour les autorités de santé comme pour la population. Particulièrement en ce qui concerne les enfants. Suite à une saisine des ministères en charge de la santé, de l’écologie et de la consommation, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a réalisé une expertise sur le sujet spécifique de l’impact des radiofréquences sur les enfants dont elle vient de publier les conclusions dans un rapport » ».

Effets négatifs sur les fonctions cognitives et le bien-être

« Les enfants sont une population à part et ne sont pas de ’petits adultes’ : ils sont plus sensibles aux ondes, en raison de leurs spécificités morphologiques et anatomiques, et notamment de leur petite taille, ainsi que des caractéristiques de certains de leurs tissus. Dans le cerveau, en particulier, certaines zones encore en transformation sont plus sensibles.

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent avoir des effets sur leurs fonctions cognitives, indique l’Anses. Leur mémoire, attention et coordination peuvent en pâtir. Les experts ont également recensé des effets négatifs sur le bien-être des enfants (fatigue, troubles du sommeil, stress, anxiété), qu’ils attribuent non pas aux ondes elles-mêmes, mais à une utilisation intensive du téléphone portable.

Enfin, l’expertise a permis d’identifier plusieurs études mettant en évidence une association entre un usage intensif et inadéquat du téléphone mobile par des jeunes et une santé mentale affectée (comportements à risque, dépression, idées suicidaires, etc.). Ces études ne permettent cependant pas d’explorer la causalité des associations observées.

L’Anses recommande que des études complémentaires évaluent l’impact sanitaire et psychosocial (apprentissage scolaire, relations sociales et familiales, etc.) chez les enfants, lié à l’usage des technologies de communication mobile, en raison notamment de phénomènes addictifs, de troubles des rythmes circadiens, etc. Dans l’attente de ces résultats, l’Agence recommande aux parents d’inciter leurs enfants à un usage raisonnable. En revanche, l’Agence indique que ’les données actuelles issues de la littérature internationalene permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d’effets cancérogènes’.

Dans certains cas, comme pour le système reproducteur ou les cancers, ’il n’y a pratiquement pas d’études disponibles pour les enfants’, explique à l’AFP Olivier Merckel, chef de l’évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l’Anses. Pour d’autres cas de figure, comme les fonctions auditives, ’il n’y a rien de flagrant en matière d’effet négatif’ ».

Recommandations de prudence

« Sur ces questions, le principe de précautions s’applique évidemment. L’Anses émet une série de recommandations visant à réduire l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques. L’Anses recommande dans ce contexte un usage modéré et encadré des technologies de communication sans-fil par les enfants.

Concernant spécifiquement les téléphones mobiles, l’Anses préconise un usage modéré, en privilégiant le recours au kit mains-libres, comme cela est le cas pour les adultes. ’La téléphone mobile reste la source majeure d’exposition aux radiofréquences, c’est la plus intense’, souligne Olivier Merckel. L’exposition des ondes émises par les téléphones est directe, car ils sont placés contre le corps (à l’oreille ou dans une poche). 

Les très jeunes enfants - moins de 6 ans - sont aujourd’hui exposés très tôt - même in utero - à de plus en plus d’ondes en raison du développement tous azimuts des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, WiFi...).

D’où les recommandations de l’Anses d’appliquer à tous les dispositifs émetteurs d’ondes ’les mêmes obligations réglementaires’ que pour les téléphones. Principalement la mesure du débit d’absorption spécifique (DAS), qui correspond à la quantité d’énergie absorbée par le corps, et la publicité de cette information.

Nous avons des interrogations sur les tablettes, notamment celles qui fonctionnent non pas en wifi mais en 3G ou 4G’, confie l’expert de l’Anses. 

L’agence sanitaire voudrait aussi que les conditions de ces mesures soient révisées pour être plus proches des conditions d’utilisation et que le niveau d’exposition générale aux ondes soit ’reconsidéré’ pour assurer des marges de sécurité plus importantes, en particulier pour les enfants. 

Les experts ont en revanche écarté une interdiction des téléphones portables aux moins de 6 ans, votée en 2010, mais dont le décret n’est jamais paru.

Il n’y pas de données sanitaires pour justifier une telle mesure’, affirme Olivier Merckel. Si l’utilisation à un si jeune âge des téléphones portables est ’heureusement rare’, il préconise de ’retarder l’âge de la première utilisation’ ».

FRANCETV INFO VOUS RECOMMANDE

Devenir annonceur Recrutement Mentions légales CGU Gestion Cookies Politique de confidentialité - © 2014 France Télévision - Source : http://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/les-ondes-ne-sont-pas-sans-effet-sur-la-sante-des-enfants_1537375.html

{{}} http://www.francetvinfo.fr/skin/www... Retour au début de notre article

 Mémoire, attention, dépression... Quels sont les effets des ondes des téléphones portables chez les jeunes ?

 Un rapport de l’ANSES met en garde sur les conséquences d’un usage des objets connectés et notamment des téléphones portables.

Doument Francetv info - Mis à jour le 08/07/2016 | 12:04, publié le 08/07/2016 | 12:04

Les téléphones portables et autres tablettes tactiles ne sont pas forcément inoffensifs pour la santé des enfants. Les ondes électromagnétiques de ces produits, mais aussi des jouets connectés, peuvent avoir des effets sur la santé, indique un rapport (PDF) de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rendu public vendredi 8 juillet.

Parmi tous les objets émettant des ondes, ’le téléphone mobile reste la source majeure d’exposition aux radiofréquences’ et ’la plus intense’, à cause de la puissance intrinsèque de l’objet et parce qu’il est placé directement contre le corps (à l’oreille ou dans une poche), note l’Anses. Sur la base de ces constats, l’agence sanitaire réitère sa recommandation de 2013 de s’en tenir à ’un usage modéré’ des téléphones portables et d’utiliser le plus souvent possible le kit mains libres. Que sait-on des conséquences d’un usage excessif des technologies sans fil, et notamment du téléphone, sur les enfants et les jeunes ?

 Elles peuvent nuire à la mémoire et l’attention

Les chercheurs de l’Anses restent prudents : ’les données disponibles permettent de conclure à un effet possible des radiofréquences sur les fonctions cognitives de l’enfant’, tels que la mémoire, l’attention, les capacités psychomotrices ou le langage, précise Le Monde. Sur ce point, ajoutent les spécialistes, ’les résultats montrant des effets aigus [à court terme] se basent sur des études expérimentales dont la méthodologie est bien maîtrisée’.

 Elles engendrent une fatigue supplémentaire

Les experts ont également recensé des effets négatifs sur le bien-être. Une étude néerlandaise sur 1 656 enfants et adolescents fait notamment ressortir leur fatigue, sans doute lié à un usage excessif et nocturne du téléphone mobile : seuls 38% des jeunes interrogés ne l’utilisent pas après le coucher. Une étude britannique sur 373 enfants de 10 à 13 ans relève une ’association entre l’utilisation de kit mains libres sans fil et maux de tête, sensation d’être déprimé, et être réveillé la nuit’. Elle pointe aussi une ’association entre certaines bandes de fréquence de téléphone sans fil et acouphènes, sensation d’être déprimé et somnolence’.

Les chercheurs énumèrent aussi les troubles du sommeil, le stress et l’anxiété. Des effets qu’ils attribuent non pas aux ondes, mais à une utilisation intensive du téléphone portable. ’L’effet observé pourrait être davantage lié à l’usage fait des téléphones portables plutôt qu’aux radiofréquences elles-mêmes’, relèvent-ils. Aussi conseillent-ils aux parents d’’inciter leurs enfants à un usage raisonnable du téléphone mobile, en évitant les communications nocturnes et en limitant la fréquence et la durée des appels’.

 Elles peuvent provoquer des dépressions

Les études épidémiologiques, relève l’Anses, ’mettent en évidence une santé mentale affectée chez les adolescents ayant un usage problématique du téléphone mobile’. Elles semblent associer ’un usage intensif du téléphone portable par des jeunes et une santé mentale affectée’. Ce qui se traduirait par des comportements à risque, de la dépression ou des idées suicidaires, relève l’Anses. L’agence réclame que des travaux complémentaires soient réalisés pour vérifier la relation de cause à effet.

 Leurs effets cancérogènes ne sont pas prouvés

Dans son état des lieux des connaissances, l’Agence nationale de sécurité sanitaire indique en revanche que ’les données actuelles issues de la littérature internationale ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d’effets cancérogènes’.

Dans certains cas, comme pour le système reproducteur ou les cancers, ’il n’y a pratiquement pas d’études disponibles pour les enfants’, explique à l’AFP Olivier Merckel, chef de l’évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l’Anses. Pour d’autres cas de figure,

Sujets associés : Santé - Devenir annonceur Recrutement Mentions légales CGU Gestion Cookies Politique de confidentialité - © 2014 France Télévision - Source du document rapporté : www.francetvinfo.fr

http://www.francetvinfo.fr/skin/www...


Annexe 1

Articles sur notre site ISIAS : CEM Santé Ondes électromagnétiques

’Les téléphones portables endommagent le cerveau’ par le Dr Mae-Wan Ho Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 2 novembre 2011 - ISIS Santé Champs électromagnétiques - Mobile Phones Damage the Brain
« Des expériences réalisées sur des rats en laboratoire montrent que les champs électromagnétiques des téléphones mobiles détruisent la barrière hémato-encéphalique et endommagent les neurones, même 50 jours après une seule exposition… » Article complet lire sur ce site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article188

 ’Les études de carcinogénèse du Programme National de Toxicologie des Etats-Unis (National Toxicology Program)’ - Traduction et compléments de Jacques Hallard, lundi 13 juin 2016 par ISIAS Santé CEM Radiofréquences - Rapport sur les résultats partiels portant sur les rayonnements des radiofréquences émises par les téléphones cellulaires chez des rats Hsd (rats Sprague Dawley® SD soumis à une exposition sur tout le corps). Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM – Site ISIAS - 01/06/2016 L’article d’origine est intitulé « Report of Partial Findings from the National Toxicology Program Carcinogenesis Studies of Cell Phone Radiofrequency radiation in Hsd : Sprague Dawley® SD rats (Whole Body Exposures) ». Il a été publié le 19.05.2016 et il est accessible sur ce site : http://biorxiv.org/content/biorxiv/early/2016/05/26/055699.full.pdf - Article complet et traduit en français à lire sur ce site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article503

’Les téléphones portables endommagent le cerveau’ par le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 2 novembre 2011 - ISIS Santé Champs électromagnétiques - Mobile Phones Damage the Brain. « Des expériences réalisées sur des rats en laboratoire montrent que les champs électromagnétiques des téléphones mobiles détruisent la barrière hémato-encéphalique et endommagent les neurones, même 50 jours après une seule exposition...Article complet lire sur ce site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article188

 ’Les rayonnements des téléphones sans fil sont « cancérogènes possibles » ’ par le Dr. Mae-Wan Ho, Traduction et compléments de Jacques Hallard, samedi 23 juillet 2011 - ISIS Santé Champs électromagnétiques. « Les rayonnements des téléphones sans fil sont « cancérogènes possibles » - Wireless Phone Radiation “Possibly Carcinogenic”
« Les champs électromagnétiques des radiofréquences sont dangereux pour la santé, déclare l’Organisation Mondiale de la Santé ; après des décennies de déni, le Parlement Européen reconnaît les effets non thermiques des champs électromagnétiques , en plus du principe de précaution, en demandant des limites d’exposition plus faibles et ’une véritable indépendance’ de la recherche scientifique et de l’expertise… » Article complet lire sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article100

 ’Les téléphones portables et les oiseaux en voie de disparition’ par le Dr. Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard, mercredi 30 mai 2007. Santé - Champs électromagnétiques – Oiseaux. « Les téléphones portables et les oiseaux en voie de disparition. Les oiseaux vivant près des stations d’antennes relais, servant pour le téléphone portable, ne se reproduisent pas normalement, nous signale le Dr. Mae-Wan Ho. Communiqué de presse de l’Institut ISIS en date du 29/05/2007. Article complet sur le site : http://www.isias.lautre.net/spip.php?article156

Retour au début de notre article


Annexe 2

Articles sur notre site ISIAS traitant des risques et des inconvénients des MOOC

’Arrivée des ‘MOOC’ et des outils pédagogiques interactifs. Usages et risques sanitaires, sociaux, écologiques et psychologiques’, par Jacques Hallard, dimanche 4 octobre 2015. « Avec la diffusion rapide à travers le monde des ‘MOOC’ ou ‘Formations en ligne ouvertes à tous’ et des outils pédagogiques interactifs, de grands bouleversements sont déjà en cours dans l’enseignement, dans l’éducation et dans la formation professionnelle. Mais de nouveaux risques se profilent, notamment sur le plan sanitaire à cause d’une exposition croissante des êtres vivants aux champs électromagnétiques dans leur environnement.

Par ailleurs, la généralisation rapide de ces technologies exige aussi que soient prises en compte les conséquences prévisibles et les mesures qui s’imposent : l’augmentation de la fracture numérique et des inégalités dans les populations et selon la richesse des états, l’accroissement considérable de la consommation d’énergie qui en découle du fait des systèmes éducatifs numériques très énergivores et enfin la nécessité d’une régulation d’ordre éthique et culturelle, face aux risques de dérives pédagogiques des outils mis à disposition et diffusés à grande échelle. Un contrôle suffisant de l’exactitude des sources et de l’utilité des contenus serait souhaitable pour le développement et le bien-être personnel, ainsi que pour la cohésion sociale et pour une contribution efficace envers les populations en vue d’une véritable transition énergétique et écologique en général.

Avant-propos : Nous avons favorisé ici le repérage et la sélection de sources d’informations qui relatent les tendances et les réalisations en cours dans les secteurs de l’enseignement, de l’éducation et de la formation professionnelle. Nous avons également répertorié un certain nombre d’articles et d’extraits de documents officiels qui traitent des dangers et des risques sanitaires qui sont liés à l’usage de certains moyens numériques de communication et d’information, dont les téléphones portables et les antennes relais. Nous dégageons en conclusion des perspectives en soulignant les risques encourus et les correctifs qui sont nécessaires, tant au plan individuel que collectif.

Sommaire :

1. Introduction aux mutations en cours dans l’éducation
2. Doit-on s’attendre à un tsunami numérique dans le secteur éducatif ?
3. Qu’entend-on par MOOC, en français FLOT ou CLOM ?
4. Quelques exemples de passage aux outils interactifs dans des écoles
5. La politique territoriale wallonne en faveur des écoles numériques
6. Les risques d’exposition des êtres humains aux champs électromagnétiques
7. Conclusion et perspectives + 25 ANNEXES

Texte complet avec annexes, en pdf

’Les MOOC se mettent en place mais les risques qui les accompagnent doivent être pris en compte’ par Jacques Hallard, samedi 17 octobre 2015 par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM – Site ISIAS – 07/01/2015. Mis à jour 04/10/2015

« Les MOOC ou ‘cours en ligne ouverts et massifs’ se mettent en place un peu partout et notamment en France, en particulier avec un site officiel qui lui est dédié (FUN : France Université Numérique). Les experts discutent de l’avenir à l’université de ces MOOC (Massive Online Open Courses), qui sont aussi comparés aux SPOC (Small pri­vate online classes), des sortes de cours privés très proches de la classe inver­sée à dis­tance.

Certains s’interrogent, à la lumière de leurs expériences, sur l’efficacité de ces nouveaux outils et sur les conditions requises pour le succès de leur mise en œuvre. D’autres s’étendent sur la pérennité de ces outils et sur la démocratisation qui ne semble pas tenir toutes ses promesses à la lumière des expériences californiennes.

Le débat initié par la revue ‘La Recherche’ fait apparaître des points de vue tranchés qu’il est intéressant de connaître et de comparer pour se faire sa propre opinion. Enfin, un tour d’horizon de divers outils de type MOOC qui sont en service depuis la rentrée universitaire 2014, sont présentés et discutés, avec une invitation des utilisateurs à coopérer.

Nous avons sélectionné ci-après quelques contributions qui nous paraissent utiles pour comprendre les enjeux pour le secteur éducatif, de ses nouveautés numériques susceptibles de constituer, d’après Emmanuel Davidenkoff, un véritable « Le tsunami numérique » qui risque de déferler aussi sur l’Europe.

Nous rappelons en conclusion les conséquences de ces orientations technologiques et les risques potentiels que la généralisation du numérique dans l’enseignement et dans la formation peuvent entraîner : nous les avons déjà décrits et ils restent apparemment toujours à prendre en compte, en s’appuyant sur les informations disponibles : surconsommation énergétique des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), effets néfastes de l’emploi intensif des appareils sur la santé des utilisateurs, risques de fracture numérique et de renforcement des inégalités sociales, dilution de l’action éducative si l’apprenant n’est pas en contact suivi avec un tuteur et conseiller, risques psychologiques : isolement social et affectif, addiction par tout usage exagéré des appareils numériques, etc …

Sommaire des sujets sélectionnés :

1. FUN : Le numérique au service de la réussite et de l’insertion des étudiants
2. Cours en ligne : ’plus que les MOOC, les SPOC ont de l’avenir à l’université’
3. Au-delà de l’effet de mode, quel avenir pour les MOOC ?
4. Quel avenir pour les MOOC [Débat ‘La Recherche octobre 2014]
5. Quelques innovations pour plus de social dans les MOOC
6. Conclusions et mises en garde
7. Annexes (N° 1 à 11)
8. Accès choisis à des articles d’actualités faisant la promotion des MOOC
9. Article critique du Syndicat FO sur l’utilisation des MOOC

Article complet avec liens hypertextes

Retour au début de notre article


Annexe 3

Accès à des documents de l’ANSES et à des articles se rapportant aux effets des ondes électromagnétiques chez les êtres vivants – (Sélection à l’aide de Google le 8 juillet 2016).

Ondes électromagnétiques

https://www.anses.fr/fr/lexique...électromagnétiques

Le risque de perturbation électromagnétique de certains dispositifs médicaux, engendré par des téléphones mobiles, est discuté de longue date.

Radiofréquences, téléphonie mobile et technologies sans fils

https://www.anses.fr/.../radiofréquences-téléphonie-mobile-et-technologi...

D’un côté ces nouveaux produits sont plébiscités par la population, de l’autre ils suscitent de la méfiance, notamment, du fait des ondes électromagnétiques ...

Radiofréquences et santé

https://www.anses.fr/fr/content...équences-et-santé-0

De ce fait, les sources de champs électromagnétiques radiofréquences se multiplient ... Mots-clés : Scanners corporels, Champs électromagnétiques, Ondes ...

Champs électromagnétiques, un dispositif global d’expertise

https://www.anses.fr/.../champs-électromagnétiques-un-dispositif-global-...

De ce fait, les sources de champs électromagnétiques radiofréquences se ... depuis les extrêmement basses fréquences jusqu’aux ondes millimétriques.

Ondes électromagnétiques - Anses

https://www.anses.fr/fr/glossai...

De ce fait, les sources de champs électromagnétiques radiofréquences se multiplient dans notre environnement, constituant un objet de préoccupation sanitaire ...

Champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences

https://www.anses.fr/.../champs-électromagnétiques-extrêmement-basses-...

La question de l’impact sanitaire de ces champs électromagnétiques a été .... sanitaires liés à l’utilisation du scanner corporel à ondes « millimétriques »

[PDF] Radiofréquences et santé - Anses

https://www.anses.fr/fr/documen...

1 oct. 2013 - abaissement de l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par ... champs électromagnétiques, de l’épidémiologie, de la médecine, etc ...

L’Anses formule des recommandations pour limiter les expositions aux ...

https://www.anses.fr/.../lans......

15 oct. 2013 - ... que tous les dispositifs courants émetteurs de champs électromagnétiques destinés à être utilisés près du corps (téléphones DECT, tablettes ...

Dans l’actualité

Portable, tablette : les ondes dangereuses pour le cerveau des enfants

L’Express‎ - Il y a 7 heures

Les ondes électromagnétiques émises notamment par les téléphones portables peuvent ... cognitives des enfants, indique vendredi un rapport de l’Agence sanitaire (Anses).

Ondes électromagnétiques, prudence pour les enfants

La Croix‎ - Il y a 5 heures

Alerte sur les dangers des radiofréquences pour les enfants

Le Monde‎ - Il y a 15 heures

Ondes électromagnétiques : quels effets sur le cerveau des enfants ...

www.sciencesetavenir.fr › Santé › Cerveau et psy

Il y a 3 heures - Même en l’absence de risques avérés, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de limiter l’exposition des enfants etc …

Retour au début de l’article

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 08/072016

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS CEM Santé Actualités La santé des jeunes est menacée par les ondes.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -