ISIAS

"La Journée Transition 2016 est une opportunité pour s’engager vers l’Economie Sociale et Solidaire" par Jacques Hallard

mercredi 10 août 2016 par Hallard Jacques


ISIAS Sociologie Economie
La Journée Transition 2016 est une opportunité pour s’engager vers l’Economie Sociale et Solidaire
Jacques HALLARD, Ing. CNAM– Site ISIAS – 10 août 2016

Le Collectif pour une Transition Citoyenne (soutenu notamment par la Fondation Charles Léopold Mayer) organise la 3ème édition de la Journée de la transition le 24 septembre 2016. Belle opportunité pour s’engager vers l’Economie Sociale et Solidaire … et se reporter aux nombreux articles sur la transition énergétique/écologique, postés et accessibles sur le site ISIAS.


Sommaire


  • La 3ème édition se déroulera le Samedi 24 Septembre 2016
    JOURNEE-TRANSITION-logoDef-2016-print

Une Journée de la transition citoyenne pour amplifier la visibilité des initiatives locales et inviter les citoyens à s’engager. Une Journée de mobilisation nationale pour permettre à un maximum de citoyens d’identifier les acteurs de la transition et les alternatives qu’ils offrent sur votre territoire et dans une multitude de domaines (approvisionnement en produits sains et locaux, énergies renouvelables, modes de financements éthiques et solidaires…). C’est également une formidable occasion de se relier concrètement sur son territoire et d’œuvrer conjointement à la co-construction d’un événement. C’est une première étape pour engager une véritable transition dans son territoire.

Objectifs :

  • Amplifier les synergies locales par la co-construction d’un événement commun.
  • Offrir une vision globale de la société de demain, qui se dessine pas à pas grâce à l’engagement de chacun.
  • Susciter l’engagement et le passage à l’action du plus grand nombre en présentant les leviers concrets de transition citoyenne : ces initiatives citoyennes qui construisent une société plus écologique, sociale et humaine !
  • Mettre en œuvre des projets concrets pour impacter durablement en faveur de la transition votre territoire.
  • L’organisation des Journées :

Les organisateurs de cette journée sont tous les acteurs de la transition citoyenne d’un territoire, issus ou non des structures membres du Collectif pour une Transition Citoyenne. Sociétaires, bénévoles, clients, tous les citoyens sont invités à organiser une Journée de la Transition. De toutes petites villes à la capitale, faisons rayonner ensemble les alternatives de la transition ! Village des alternatives, ateliers, débats, projection de film ou bien d’autres, chaque Journée de la Transition est unique !

Depuis 2 ans, ce sont ainsi plus de 350 Journées de la transition qui ont été organisées en France (et ailleurs !!) totalisant plus de 40.000 participants ! Pour cette 3ème édition, l’ensemble des membres du Collectif appelle tous les citoyens à à organiser des Journées de la Transition le 24 septembre 2016 !

Nous vous invitons à découvrir la boîte à outils pour trouver tous les moyens que le afin de mener votre Journée de la Transition. Celle-ci contient des visuels, la fiche pratique pour organiser votre événement et des outils pour interpeller autour de vous. Vous pouvez découvrir les principaux éléments en téléchargeant le kit ci-contre. De plus, d’ici quelques semaines, vous pourrez découvrir les kits par thématiques pour organiser une Journée de la transition.

Pour inscrire d’ores et déjà sa Journée de la Transition 2016

Source : http://www.transitioncitoyenne.org/journee-de-la-transition-2016/

Retour au sommaire


http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

Engagez-vous maintenant !

Une opération proposée par le Labo de l’ESS et :


http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

http://www.lelabo-ess.org/local/cac...

A l’issue de la COP 21, la conférence de Paris sur le climat, l’économie sociale et solidaire peut montrer que le respect de la planète est dans son ADN et qu’elle porte en germe la vision d’un autre modèle, la transition énergétique citoyenne. Un modèle qui privilégie coopération et solidarité et qui permet aux citoyens de se réapproprier la question énergétique, centrale pour le devenir de nos sociétés. Chaque structure de l’ESS peut en être acteur, en commençant par des décisions simples.

Engagez-vous maintenant !

 Agir pour la transition énergétique, c’est à la portée de tous

La très grande majorité des structures de l’économie sociale et solidaire se sent concernée par la transition énergétique et souhaite en être acteur. Certaines ont déjà commencé à agir, parfois de longue date, beaucoup se demandent comment s’y prendre. Voici quelques propositions d’action, simples et peu coûteuses, que chaque structure petite ou moyenne de l’ESS peut réaliser : passer à une électricité 100 % verte et coopérative, participer à un projet citoyen d’énergie renouvelable, réduire sa consommation d’énergie… Et ainsi devenir acteur d’une transition énergétique citoyenne.

 Une démarche collective pour porter la voix de l’ESS

Nous vous proposons de le faire dans le cadre d’une démarche collective. Affirmons ensemble que l’ESS agit pour le climat et peut devenir un moteur de la transition énergétique, en lui donnant une dimension citoyenne et inclusive.
La campagne a été présentée lors d’une conférence de presse, qui a rendu publics les engagements du secteur de l’ESS pour la transition énergétique : ceux de la Chambre française de l’ESS et ceux d’un pool de 7 grandes entreprises du secteur.

 C’est tout simple !

Choisissez deux actions (ou plus) parmi celles qui vous sont proposées via le lien ci-dessous (’Nous nous engageons’) et signez. Des actions que vous avez déjà menées ou que vous vous engagez à réaliser cette année. Et quand vous les aurez réalisées, revenez sur le site pour le signaler. Et surtout faites-le savoir, montrez que vous vous êtes engagés, à vos proches, à votre réseau. Proposez à vos partenaires d’en faire autant, pour que nous soyons 1 000 à l’arrivée.

Retour au sommaire


Annexe 1

Accès à des articles sur la transition, postés sur notre site ISIAS

’L’autonomie énergétique : pourquoi et comment ?’ par Jacques Hallard

lundi 8 août 2016 par Hallard Jacques - français

’Autour de Fribourg-en-Brisgau, ville en transition énergétique et vitrine mondiale d’une mise en œuvre de la durabilité’ par Jacques Hallard

samedi 12 janvier 2013 par Hallard Jacques - français

’Quel est l’avenir énergétique des villes et des agglomérations ?’ par Gaelle Gourmelon

vendredi 6 mai 2016 par Gourmelon Gaelle - français

’Conférence environnementale 2016 Sélection de textes, analyses et avis divers’ par Jacques Hallard

lundi 9 mai 2016 par Hallard Jacques - français

’Les groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) pour la transition vers l’agro-écologie, une agriculture durable’ par Jacques Hallard

dimanche 11 octobre 2015 par Hallard Jacques - français

’Retour sur les changements ou dérèglements climatiques. Révision des fondamentaux et aperçu des actions engagées. Mise en perspective d’après Jacques Attali – Partie 2’, par Jacques Hallard

mercredi 27 juillet 2016 par Hallard Jacques - français

’Autour de Schladming en Autriche : un territoire en transition énergétique qui opte pour le développement durable à l’occasion des Championnats du monde de ski alpin’ par Jacques Hallard

jeudi 7 février 2013 par Hallard Jacques - français

« Comment (re)connaître nos besoins essentiels ? Nécessité de définir nos besoins avant de chercher à les satisfaire » par Jacques Hallard : Natur’Alpilles 2015 à St Rémy de Provence

lundi 25 mai 2015 par Hallard Jacques - français

’La révolution sur le changement climatique à Paris a annoncé la fin des combustibles et carburants fossiles’, par la Dr Mae-Wan Ho

jeudi 25 février 2016 par Ho Dr Mae-Wan - français

Promulgation de la Loi française de transition énergétique pour la croissance verte.

samedi 9 avril 2016 par Hallard Jacques - français

’En route pour la transition énergétique Constats et propositions - Un projet éducatif bilingue’, par Jacques HALLARD

lundi 8 avril 2013 par Hallard Jacques - français

’Les énergies renouvelables supplantent les énergies fossiles et une transformation radicale des réseaux de distribution d’électricité est en cours’ par le Dr Mae Wan Ho

dimanche 6 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Survivre au réchauffement planétaire avec des systèmes alimentaires et énergétiques relocalisés dans l’économie circulaire de la nature’ par le Dr Mae-Wan Ho

samedi 26 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Climat : L’Europe prend-elle la voie de la transition énergétique, de la durabilité et des énergies renouvelables ?’ par Jacques Hallard

samedi 16 mars 2013 par Hallard Jacques - français

’Des perspectives prometteuses se font jour pour l’énergie solaire photovoltaïque’ par le Prof Peter Saunders

lundi 11 novembre 2013 par Saunders Professeur Peter - français

’Biogaz : les petits digesteurs anaérobies sont financés dans les fermes en Angleterre’ par la Dr Mae Wan Ho

lundi 3 août 2015 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Des perspectives prometteuses se font jour pour l’énergie solaire photovoltaïque’ par le Prof Peter Saunders

samedi 12 septembre 2015 par Saunders Professeur Peter - français

’Du global au local : des institutions et des citoyens s’engagent et s’activent pour le climat et la transition énergétique / écologique’, par Jacques HALLARD

jeudi 1er octobre 2015 par Hallard Jacques - français

’Une bactérie photosynthétique convertit le CO2 issu de la pétrochimie et génère du dioxygène O2’ par le Dr Mae-Wan Ho

jeudi 21 février 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Les cultures de plantes génétiquement modifiées sont un désastre pour nos ressources en eau’ par le Dr Eva Sirinathsinghji

samedi 11 mai 2013 par Sirinathsinghji Eva - français

’Les Agences des Nations Unies appellent à un changement de paradigme urgent pour mettre fin à l’agriculture industrielle et à notre système d’alimentation’ par le Dr Mae-Wan Ho

jeudi 24 octobre 2013 par Ho Dr Mae-Wan - français

’La production de biogaz à la ferme se développe à travers l’Europe, mais aussi en France, notamment dans la Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard

mercredi 5 août 2015 par Hallard Jacques - français

’Maison solaire, croissance verte et technologie du biogaz en milieu rural sont soutenues en Région Poitou-Charentes’ par Jacques Hallard

mardi 4 août 2015 par Hallard Jacques - français

’Vers une agriculture biologique et durable, avec moins de pesticides, en préservant l’espace et la biodiversité et en développant les pleines capacités de l’économie circulaire’ Mise en perspective de Jacques Attali – Partie 1, par Jacques Hallard

samedi 23 juillet 2016 par Hallard Jacques - français

’L’Agriculture urbaine et périurbaine repensée pour l’aménagement dans les agglomérations’ par Jacques Hallard

mercredi 15 juillet 2015 par Hallard Jacques - français

’Une agriculture durable et des énergies renouvelables avec électricité hors réseau’ par le Dr Mae-Wan Ho

mercredi 19 octobre 2011 par Ho Dr Mae-Wan - français

TADAS – Propositions aux élus et aux personnels administratifs pour une revitalisation des territoires ruraux et péri-urbains

mercredi 23 novembre 2011 par Hallard Jacques - français

’L’agro-écologie pour concilier la nature avec nos besoins actuels et futurs’, par Jacques Hallard

vendredi 28 août 2015 par Hallard Jacques - français

’La Chine est la première superpuissance mondiale pour la mise en œuvre des énergies renouvelables ’ par le Dr Mae-Wan Ho

vendredi 5 juin 2015 par Ho Dr Mae-Wan - français

’Suggestions formulées auprès d’élus et d’élues et à ceux et celles qui voudraient le devenir’, par Jacques Hallard

samedi 23 mai 2015 par Hallard Jacques - français

’La détérioration des océans – Acte III Le réchauffement planétaire et les océans ‘Le dernier souffle de l’écologie verte’ ’ par Dr. Mae-Wan Ho

lundi 29 octobre 2012 par Ho Dr Mae-Wan - français

’L’écologisation de la Chine : L’agriculture durable, les énergies vertes et l’économie circulaire’ par le Dr. Mae-Wan Ho

mercredi 31 mars 2010 par Ho Dr Mae-Wan - français

Retour au sommaire


Annexe 2

Fondation Charles Léopold Mayer

D’après Wikipédia, « La Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme (FPH) est une fondation indépendante de droit suisse créée en 1982. La FPH finance par l’octroi de dons ou de prêts des recherches et/ou des actions qui concourent au progrès de l’homme par les sciences et le développement social.

Né en 1881, Charles Léopold Mayer est un scientifique, philosophe et financier français d’origine irlandaise. Chimiste de formation, il fait fortune dans la finance. Imprégné de valeurs progressistes et grand admirateur d’Alfred Nobel, il choisit de mettre sa fortune au service de travaux à caractère scientifique et humaniste, conformément à l’esprit de son temps. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment sur les moteurs du progrès. Il fonde et entretient la Revue libérale dont le champ très éclectique couvre des domaines aussi variés que l’histoire, la philosophie, la politique ou encore l’économie.

À sa mort en 1971, Charles Léopold Mayer n’a pas d’héritier et il désigne Madeleine Calame, sa secrétaire depuis 30 ans, comme exécutrice testamentaire et administratrice de la future fondation. Après diverses péripéties juridiques et extra-juridiques, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme voit le jour en 1982. Ses buts statutaires : « soutenir des actions novatrices contribuant au progrès de l’Homme. »

En 2012, l’autorité de surveillance de la fondation est le canton de Vaud en Suisse mais sa direction effective est en France1. Les actifs gérés par la FPH s’élèvent à environ 250 millions d’euros en valeurs boursières mais aussi immeubles et propriétés comme le domaine de Villarceaux ».

« Suivant le droit suisse, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme est une fondation familiale privée à but philanthropique. La famille Calame joue un rôle central d’impulsion et de gestion. Madeleine Calame est la fondatrice et la première présidente de la FPH. Elle meurt en 1986. Son fils Pierre Calame lui succède en 1988. Son petit-fils Matthieu Calame est directeur de la FPH. Un autre descendant, Vincent Calame, est PDG d’une société étroitement liée à la fondation ».

Initiatives soutenues

La FPH soutient et travaille avec des partenaires dans différents domaines :

Prix Charles-Léopold Mayer3

 Prix Le Monde de la recherche universitaire, avec le concours de la fondation Charles Léopold Mayer4

Article complet avec notes et références sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Charles_L%C3%A9opold_Mayer_pour_le_progr%C3%A8s_de_l%27Homme

Selon Wikipédia « Charles Léopold Mayer, né en 1881, mort en 1971, était un scientifique, philosophe et financier français d’origine irlandaise. Ingénieur chimiste et profondément humaniste, il s’attacha à développer sa fortune afin de pouvoir soutenir des actions visant au développement de l’homme. Il est notamment à l’origine de la Fondation pour le Progrès de l’Homme, qui porte aujourd’hui son nom. Il a laissé quelques œuvres sur la chimie mais aussi la spiritualité et l’humanisme. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (88e division).

Autres distinctions

Une maison d’édition française, qui édite principalement des ouvrages de sciences humaines et sociales, porte également son nom, ainsi que le Prix Charles-Léopold Mayer décerné annuellement par l’Académie des sciences à des chercheurs qui ont approfondi la compréhension en biologie cellulaire et moléculaire, génomique.

Articles connexes

Retour au sommaire


Annexe 3

Economie sociale et solidaire Introduction d’un article Wikipédia

L’économie sociale ou économie sociale et solidaire (ESS) est la branche de l’économie regroupant les organisations privées (entreprises coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale1. En France, ce secteur représente environ 10 % des emplois salariés, cette part s’accroissant au cours du temps (9,6 % en 2005, 10,5 % en 2013)2.

Les organisations de l’économie sociale adhèrent à des principes fondateurs, parmi lesquels3 : recherche d’une utilité collective, non-lucrativité ou lucrativité limitée (bénéfices réinvestis au service du projet collectif), gouvernance démocratique (primauté des personnes sur le capital : « 1 personne = 1 voix », implication des parties prenantes)4,5.

Le terme d’« économie sociale » stricto sensu fait référence à l’approche qui délimite historiquement6 le secteur en fonction du statut juridique des organisations : dans cette approche, l’économie sociale désigne les associations, coopératives, mutuelles, fondations, fonds de dotation, indépendamment de leur objet social ou activités. Plus floue, l’« économie solidaire » peut être considérée comme le résultat d’un mouvement qui s’est affirmé dans les années 1990, se définissant plus par la finalité de l’organisation, parfois ses activités et sa gouvernance, indépendamment de son statut : commerce équitable, insertion par l’activité économique, etc. L’ESS rassemble donc des organisations très diverses et la définition de son périmètre exact fait encore parfois l’objet de débats (ce que, en France, la loi du 31 juillet 2014 relative à « l’économie sociale et solidaire » tente de clarifier).

C’est par analogie avec le Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur. Le premier secteur désigne ici le privé lucratif, et le deuxième secteur le public et para-public7.

Lire la totalité de cet article sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_sociale

Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ? – Document oficiel

Le concept d’économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.

Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Elles encadrent strictement l’utilisation des bénéfices qu’elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques.

Elles bénéficient d’un cadre juridique renforcé par la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire.

Actualité de l’ESS :

L’ESS emploie 2,39 millions de salariés en France, soit 12,7% de l’emploi privé, selon le bilan de l’emploi en 2015 (pdf - 501 ko) publié par ‘Recherche et solidarité’ en juin 2016.

Les effectifs les plus importants interviennent dans les domaines de l’action sociale, des activités financières et d’assurance, de l’enseignement et de la santé.

Les acteurs de l’ESS en France ont rédigé en 1980 une charte de l’économie sociale, dans laquelle ils tracent les contours et les ambitions de leur action. Dès l’année suivante, l’économie sociale était officiellement reconnue par le décret du 15 décembre 1981 créant une délégation dédiée auprès du Premier ministre.

Depuis le mois de mai 2012, l’économie sociale et solidaire est représentée au sein du gouvernement français : à cette date, un ministère délégué a été rattaché au ministre de l’économie, devenu secrétariat d’État en avril 2014. 

La loi du 31 juillet 2014

La loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire, entrée en vigueur le 2 août 2014, a pour objectif de soutenir et développer le secteur : sécurisation du cadre juridique, définition des outils d’aide et de financement, renforcement des capacités d’action des salariés afin de faciliter la reprise de leur entreprise.

Cette disposition est entrée en vigueur le 1er janvier 2016, conformément au décret n° 2015-858 du 13 juillet 2015, qui définit les statuts des sociétés commerciales ayant la qualité d’entreprises de l’ESS. Elle est commentée par une note du Conseil national des CRES à destination des entreprises :

Sociétés commerciales de l’économie sociale et solidaire : note explicative, 19 juillet 2016

Le décret n° 2014-1758 du 31 décembre 2014, pris en application de la loi ESS, permet la création des sociétés coopératives et participatives (SCOP) d’amorçage pour les salariés repreneurs d’entreprise. Une documentation fiscale mise à jour en août 2015 commente le régime fiscal des SCOP d’amorçage.

Le droit d’information des salariés en cas de cession d’une entreprise

Parmi les mesures en faveur du développement de l’économie sociale, la loi a prévu un nouveau droit d’information des salariés en cas de cession d’une entreprise, présenté sur Service public. Le DIP a été modifié au 1er janvier 2016 par le décret n° 2015-1811 du 28 décembre 2015 qui abroge le décret du 28 octobre 2014.

En effet, le droit d’information préalable des salariés est modifié par la loi relative à la croissance, à l’activité et à l’égalité des chances économiques, article 204. Désormais, la cession ne pourra plus être annulée ; l’entrepreneur risque une amende civile pouvant aller jusqu’à 2% du prix de vente de l’entreprise. Cet article est mis en application par le décret n° 2016-2 du 4 janvier 2016.

La Direction générale des entreprises (DGE) détaille le dispositif d’information triennale des salariés, avec une fiche pratique (pdf - 37 ko) d’avril 2016 et le guide sur l’informationpréalable des salariés (pdf - 1,02 Mo).

La mission parlementaire conduite par Fanny Dombre Coste a rendu son rapport d’évaluation sur le droit d’information préalable des salariés le 18 mars 2015.

Le décret n° 2015-1653 du 11 décembre 2015 a institué un délégué à l’économie sociale et solidaire auprès du directeur général du Trésor. Odile Kirchner a été nommée a ce poste par décret du 24 décembre 2015.

La loi ESS s’est appuyée sur un rapport commandité à Philippe Frémeaux et rendu public le 15 novembre 2013. Il évalue l’apport de l’ESS de manière globale, en prenant en compte non seulement son impact sur le PIB, mais aussi sa contribution au bien-être individuel et collectif.

Consulter le rapport : L’évaluation de l’apport de l’économie sociale et solidaire(pdf - 550 ko)

Le Conseil économique, social et environnemental a également été saisi par le Gouvernement sur le sujet. Il a rendu un avis sur l’économie sociale et solidaire le 22 janvier 2013.

Enfin, la concertation liée à l’élaboration du projet de loi s’est appuyée sur les travaux des commissions du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire, créé par le décret n° 2006-826 du 10 juillet 2006 ; ce texte est abrogé et remplacé par le décret n°2015-732 du 24 juin 2015.

Le financement de l’économie sociale et solidaire

Le décret n° 2015-90 du 28 janvier 2015, pris en application de la loi sur l’économie sociale et solidaire, renforce les obligations des collectivités locales en matière d’achats socialement responsables et de développement local durable.

Le décret n° 2015-719 du 23 juin 2015 relatif à l’agrément entreprise solidaire d’utilité sociale permet de labelliser les entreprises les plus exigeantes socialement pour attirer des investisseurs privés. Un arrêté du 5 août 2015 fixe la composition du dossier de demande d’agrément ’entreprise solidaire d’utilité sociale’.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’investissements d’avenir, la Caisse des dépôts s’est vu confier par l’État la gestion d’une dotation de 100 M€ en faveur de l’économie sociale et solidaire, afin de renforcer les fonds propres d’entreprises du secteur et de consolider les emplois.

La Caisse des dépôts lance son fonds de l’économie sociale et solidaire, NovESS, le 28 juin 2016

Des outils de financement de l’ESS sont mis en place par la Banque publique d’investissement, comme annoncé dans le rapport Bpifrance du 31 mai 2013. Bpifrance propose un prêt économie sociale et solidaire, ouvert aux entreprises du secteur de plus de trois ans.

Le financement participatif figure également parmi les outils évoqués par Bpifrance.

voir notre question réponse sur le financement participatif


Ressources utiles

Retour au sommaire

Retour au début de l’article

Diffusé par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 10/08/2016

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Sociologie Economie La Journée Transition 2016 est une opportunité pour s’engager vers l’Economie Sociale et Solidaire.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 225 / 447405

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour des alternatives  Suivre la vie du site Territoires en Transition   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License