ISIAS

"Les thérapies d’édition de gènes humains sont possibles dans certains cas, selon un comité consultatif" par Tina Hesman Saey

Traduction et compléments de Jacques Hallard
dimanche 5 mars 2017 par Hesman Saey Tina


ISIAS Santé Thérapie génique
Les thérapies d’édition de gènes humains sont possibles dans certains cas, selon un comité consultatif
Le groupe d’experts recommande un suivi à long terme, ainsi que d’autres restrictions pour les manipulations touchant les cellules germinales

L’article d’origine de Tina Hesman Saey a été publié le 14 févier 2017 par Science News
sous le titre « Humann gène Edition thérapies are OK in certain cases, panel avises  » ; il est accessible sur le site suivant : https://www.sciencenews.org/article/human-gene-editing-therapies-are-ok-certain-cases-panel-advises

Ajout d’articles sur l’édition des gènes ou édition génomique en annexe

« ÉDITER LA MALADIE » - La thérapie génique peut guérir une maladie génétique appelée immunodéficience combinée sévère. Utiliser de nouvelles techniques d’édition de gènes (ou édition génétique), comme le ‘CRISPR / Cas9’, pour traiter des maladies génétiques ; c’est très bien dans certaines conditions, mais cette technologie ne devrait pas être utilisée pour ‘améliorer’ les êtres humains, selon la déclaration d’un groupe d’experts. LAURENT / BSIP SA / Alamy Photo.

[Selon Wikipédia, « La thérapie génique ou génothérapie est une stratégie thérapeutique qui consiste à faire pénétrer des gènes dans les cellules ou les tissus d’un individu pour traiter une maladie. La thérapie génique vise à remplacer ou complémenter un allèle mutant défectueux par un allèle fonctionnel ou à surexprimer une protéine dont l’activité aurait un impact thérapeutique… » Article sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9rapie_g%C3%A9nique ].

[D’après Wikipédia, « Le déficit immunitaire combiné sévère lié à l’X est une immunité humorale et cellulaire déficitaire par absence de lymphocyte T, et de cellules NK. Cette maladie génétique ne touche que les garçons et les premiers signes apparaissent entre trois et six mois de vie… » Article complet sur le site suivant https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_immunitaire_combin%C3%A9_s%C3%A9v%C3%A8re_li%C3%A9_%C3%A0_l’X ].

[Déficit immunitaire combiné sévère (DICS) – Document INSERM. Décembre 2009 — Mise à jour février 2015 -
« Le déficit immunitaire combiné sévère (DICS) est un syndrome rare, caractérisé par une absence de fonction de certaines cellules du système immunitaire, normalement chargées de protéger l’organisme des agressions microbiennes. Provoqué par diverses anomalies génétiques, les DICS appartiennent à la famille des ’déficits immunitaires primitifs’, dont on connaît aujourd’hui plus de 150 formes… » Article à lire en totalité sur le site suivant : http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/deficit-immunitaire-combine-severe-dics ].

[Voir l’article ’L’édition génomique (Genome Editing pour les anglophones) ou « édition du génome avec des nucléases modifiées » quésaco ?’, par Jacques Hallard, jeudi 21 juillet 2016 – Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dition_g%C3%A9nomique ].

Un comité d’experts a déclaré que l’édition de gènes humains, destinée à empêcher que des maladies génétiques soient transmises aux générations futures, peut être permise dans certaines conditions.

L’altération de l’ADN des cellules germinales - embryons, œufs et spermatozoïdes ou cellules qui en résultent - peut être utilisée pour soigner des maladies génétiques pour les générations futures, à condition que cela ne soit fait que pour corriger une maladie ou un handicap, et non pour améliorer la santé ou les capacités des personnes, d’après la déclaration de recommandation publiée dans un rapport le 14 février 2017 par les Académies nationales des sciences et de la médecine aux Etats-Unis.

La décision contredit les recommandations antérieures des organisateurs d’un sommet mondial sur l’édition de gènes humains, qui avait conclu que l’édition de gènes avec des ciseaux moléculaires, tels que le ‘CRISPR / Cas9’, ne devrait pas être utilisée pour produire des bébés (SN : 12/26/15, p. 12 : « Human gene editing research gets green light-International group of scientists says altering germline DNA OK, but only for researchz. By Tina Hesman Saey 5:52pm, December 3, 2015).

L’édition génétique héréditaire n’est pas encore prête à être pratiquée chez les êtres vivants, affirme Alta Charo, bio-éthicienne à l’École de droit de l’Université de l’état du Wisconsin, à Madison aux Etats-Unis, qui a présenté le dossier. « Nous n’essayons pas de mettre en lumière l’édition héréditaire des lignées germinales. Nous essayons de trouver cet ensemble limité de circonstances où son utilisation est justifiée par un besoin impérieux et son application est limitée à ce besoin impérieux », dit Charo : « Nous lui donnons une lumière orange ».

Les rapports des académies nationales des Etats-Unis n’ont aucun poids législatif, mais ils influent souvent sur les décisions politiques aux États-Unis et à l’étranger. Il appartiendra au Congrès américain, aux organismes chargés de la réglementation, tels que la ‘Food and Drug Administration’ des États-Unis, ainsi qu’aux gouvernements des États et des collectivités locales, de mettre en œuvre les recommandations.

Les partisans des nouvelles technologies de génie génétique ont salué la décision.
« Il semble que la possibilité d’éliminer certaines maladies génétiques est maintenant plus qu’une option théorique », a déclaré Sean Tipton, porte-parole de l’American Society for Reproductive Medicine à Washington, DC. « C’est ce que cela crée ». Des maladies telles que la fibrose kystique (mucoviscidose) et la maladie de Huntington, qui sont causées par des mutations dans des gènes simples, pourrait un jour prochain être corrigées par l’édition de gènes.

Des maladies ou des troubles plus complexes, causés par des changements dans de multiples gènes, comme l’autisme ou la schizophrénie, ne seraient probablement pas l’objet de l’application de l’édition du génome.

D’autres personnes s’inquiètent du fait que tout bricolage avec la ligne germinale conduira inévitablement à des « bébés concepteurs » et à d’autres troubles sociaux. Cela suscite des craintes de stigmatisation des personnes handicapées, d’exacerbation des inégalités entre les personnes qui peuvent se permettre de telles thérapies et celles qui ne peuvent pas, et même une nouvelle sorte d’eugénisme, disent les critiques.

[« La lignée germinale, selon Wikipédia, est l’ensemble des cellules allant des cellules souches aux gamètes. On parle également des cellules germinales qui, contrairement aux cellules somatiques, transmettent à leur descendance (au cours de la reproduction sexuée) les mutations génétiques qu’elles auraient subies. En effet, ces cellules germinales sont la « base » de tout être vivant, elles sont le point de départ de tout embryon et leur division donnera lieu à toutes les cellules souches futures, ce qui aura une influence sur le génotype et sur le phénotype des descendants. Depuis l’invention des techniques d’édition du génome CRISPR-Cas9, plusieurs pays ont interdit, sous peine de poursuites criminelles, toute édition des lignées germinales. Parmi eux, l’Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, la France, l’Allemagne, Israël, les Pays-Bas et le Royaume-Uni… » Article complet sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Lign%C3%A9e_germinale ].

[Selon Wikipédia, « L’eugénisme peut être désigné comme « l’ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce humaine. Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État et contraire à la dignité humaine. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’« enfant parfait », ou du moins indemne de nombreuses affections graves »1. Le terme eugenics a été employé pour la première fois en 1883 par le scientifique britannique Francis Galton. Les travaux de celui-ci participèrent à la constitution et à la diffusion de la mouvance eugéniste. Mené par des scientifiques et des médecins, le mouvement de promotion de l’eugénisme qui se met en place au tournant du XXe siècle milite en faveur de politiques volontaristes d’éradication des caractères jugés handicapants ou dans le but de favoriser des caractères jugés bénéfiques. Son influence sur la législation s’est traduite principalement dans trois domaines : la mise en place de programmes de stérilisation contrainte là où la culture dominante le permettait2, un durcissement de l’encadrement juridique du mariage et des mesures de restriction ou promotion de tel ou tel type d’immigration. Dans la période contemporaine, les progrès du génie génétique et le développement des techniques de procréation médicalement assistée ont ouvert de nouvelles possibilités médicales (diagnostic prénatal, diagnostic préimplantatoire…) qui ont nourri les débats éthiques concernant la convergence des techniques biomédicales et des pratiques sélectives. Singapour a mis en place, ainsi que la Chine, un système qualifié d’eugéniste3… » Article complet à découvrir sur le stte suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A9nisme ].

« Une fois que vous approuvez toute forme de modification de la lignée germinale humaine, vous ouvrez vraiment la porte à toutes les formes de dérives », explique Marcy Darnovsky, directeur exécutif du Centre de génétique et de la Société à Berkeley, en Californie.

Le membre de jury Jeffrey Kahn, bioéthicien à l’Université Johns Hopkins, affirme que la porte de la thérapie génique héréditaire restera fermée jusqu’à ce que des exigences strictes puissent être satisfaites. « C’est franchement plus qu’un coup frappé à la porte », a-t-il dit, lors de la présentation publique du rapport.

Le rapport modifie également le débat sur l’opportunité de permettre l’édition d’une lignée germinale pour se concentrer plutôt sur la lignée entre la thérapie et l’amélioration, dit Darnovsky : « Je me sens très perturbé et déçu par ce qu’ils recommandent ».

Plusieurs essais cliniques sont déjà en cours aux États-Unis, en Chine et dans d’autres pays, pour faire l’édition de gènes chez des personnes qui ont un cancer ou d’autres maladies. Mais ces thérapies n’impliquent pas de modification des cellules germinales. Au lieu de cela, elles corrigent les défauts ou font des modifications de l’ADN dans d’autres parties du corps, ou sur des cellules « somatiques ». Le groupe de chercheurs a recommandé que ces thérapies des cellules somatiques soient également limitées au traitement des maladies, sans permettre des améliorations spéciales.

[D’après Wikipédia, « Les cellules somatiques, ou soma, sont toutes les cellules formant le corps d’un organisme multicellulaire, c’est-à-dire toutes les cellules n’appartenant pas à la lignée germinale : gamètes, cellules germinales... Ces dernières constituent le germen. Les cellules somatiques constituent généralement l’immense majorité des cellules constituant un individu. Théoriquement, ces cellules n’étant pas des cellules germinales (à l’origine des gamètes), elles ne transmettront jamais à leur descendance les mutations qu’elles ont pu subir. Cependant, chez les Spongiaires, des cellules somatiques non-différenciées forment la lignée germinale et, chez les Cnidaires, des cellules somatiques différenciées sont à l’origine de la lignée germinale… » Article complet à lire sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_somatique ].

Des chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et de Chine ont déjà réalisé des travaux de modification de gènes sur des embryons humains précoces en laboratoire. Des essais cliniques récents au Mexique et en Ukraine, pour produire des « bébés à trois parents », sont également perçus comme altérant la lignée germinale parce que ces enfants portent une petite quantité d’ADN d’un donneur d’ovules (SN Online : 10/18/16 ‘Three-parent babies’ explained IVF technique that led to recent birth of boy one of several‘. By Tina Hesman Saey 2:00pm, October 18, 2016).

Mais ces enfants n’ont pas de modifications de leur ADN nucléaire, où sont stockées les instructions génétiques qui déterminent les traits ou caractères génétiques.

Actuellement, les chercheurs des États-Unis sont effectivement interdits de mener des essais cliniques qui produiraient des changements héritables dans le génome humain, soit par le montage de gènes ou de faire des bébés à partir de trois parents. (Voir l’article rapporté ci-après). Les nouvelles recommandations pourraient ouvrir la voie à de telles expériences.

Mais le jury établit un certain nombre d’obstacles qui doivent être éliminés avant que le montage de la lignée germinale puisse avancer, ce qui peut être impossible à surmonter, explique Nita Farahany, bio-éthicienne à la ‘Duke Law School de Durham, N.C. aux Etats-Unis.

[Naissance du premier enfant avec trois parents biologiques - Le 28.09.2016 à 10h17 | Mis à jour le 28.09.2016 à 10h17 – Document ‘Sciences et Avenir’ – Extraits .

« Il s’appelle Abrahim Hassan, et c’est le tout premier bébé à avoir été conçu à partir du patrimoine génétique de trois parents différents. Cette technique de procréation assistée a été mise au point pour empêcher la transmission d’un grave trouble héréditaire ».

. https://www.sciencesetavenir.fr/ass...

Lire l’article en totalité à la source - © Sciences et Avenir - Les contenus, marques, ou logos du site sciencesetavenir.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Source : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/grossesse/naissance-du-premier-enfant-avec-trois-parents-biologiques_105208 ].

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Citation

A. Charo et al. Human genome editing : Science, ethics and governance. Report of the National Academy of Sciences and the National Academy of Medicine. February 14, 2017. 

Further Reading – Lecture complémentaire

T.H. Saey. ‘Three-parent babies’ explained. Science News Online. October 18, 2016.

T.H. Saey. Human gene editing research gets green light. Science News. Vol. 188, December 26, 2015, p. 12.

Retour au début de l’article traduit


Annexe - Articles sur l’édition des gènes ou édition génomique

Génétique. Premier feu vert pour l’édition de gènes humains

www.courrierinternational.com/.../genetique-premier-feu-vert-pour-ledition-de-genes - ... 22 juin 2016 - Un comité consultatif des instituts américains de la santé (NIH) a donné son feu vert, mardi 21 juin, pour tester la technique d’édition de gène ...

[PDF] édition génomique - Gen Suisse- www.gensuisse.ch/sites/default/files/publikationen/science_aktuelle_2016_fr_web.pdf- humains non viables ... La révision du génome (édition génomique), à savoir la modification ciblée de l’ADN, est ..... des plus longs gènes du corps humain,.

Le débat éthique croît sur l’édition génomique - www.lopinion.fr › Economie - 12 nov. 2015 - Le débat éthique croît sur l’édition génomique ... En d’autres termes, elle entend modifier l’humain pour redonner la vue à ceux qui l’ont ... la mesure où il est possible de synthétiser l’ARN -uide correspondant au gène ciblé.

Les dangers de l’édition du génome humain pour la reproduction ... - https://iatranshumanisme.com/.../les-dangers-de-ledition-du-genome-humain-pour-la-... - 12 mars 2016 - par Marcy Darnovsky, PhD, is executive director of the Center for Genetics and Society, Washington Examiner du 8 mars 2016, via Center for ...

Édition de gènes humains : il était temps de statuer. - https://jacqueshenry.wordpress.com/.../edition-de-genes-humains-il-etait-temps-de-stat... - 3 déc. 2015 - Des observateurs et intervenants ont été naturellement conviés à ce sommet international qui concerne l’édition des gènes humains, ...

Edition du génome : il est urgent de débattre - Le Monde - ww.lemonde.fr/.../edition-du-genome-il-est-urgent-de-debattre_4929220_1650684.ht... - 30 mai 2016 - On obtient alors des organismes mutés par édition du génome ... embryonnaires au laboratoire de recherche sur le génome humain de l’ ...

’L’édition génomique (Genome Editing pour les anglophones) - www.isias.lautre.net/spip.php?article520 – de Hallard Jacques - ‎2016 - ‎Autres articles

Édition du génome : les découvreuses de CRISPR/Cas9 www.francetvinfo.fr › Santé › Biologie – Génétique - 23 mars 2016 - Avancer ’pas à pas’ : découvreuses de la technologie d’édition du ... Un sommet international sur l’édition du génome humain qui s’est tenu en ...

CRISPR-Cas9 : La modification du génome humain en question www.alliancevita.org/.../crispr-cas9-la-modification-du-genome-humain-en-question/ - 9 févr. 2016 - CRISPR-Cas9 : La modification du génome humain en question .... les techniques d’édition de l’ADN des cellules reproductrices humaines afin ...

Edition du génomehumain : un appel à la prudence, mais pas d ... Gènéthique-15 févr. 2017 - Le rapport attendu des académies américaines de médecine et de sciences sur l’édition du génome a été rendu public mercredi. S’il invite à ...

Vers une manipulation génétique de l’ADNhumain - Tribune de Genève-15 févr. 2017 - Ils soulignent que la manipulation de gènes portant sur les cellules ... « L’édition du génome humain est très prometteur pour comprendre, ...

Feu vert au design procréatique : demain, des bébés génétiquement UP Magazine-16 févr. 2017 - Ce signal est un tournant majeur pour le recours à la « correction de gènes ... Intitulé « Edition du génome humain : science, éthique et gouvernance », ce ...

Elevage et agriculture parient sur l’édition génétique aux USA - Sciences et Avenir-19 févr. 2017 - L’édition génétique à la capacité de modifier un gène normal identique ... et présentent un risque de transmission pour les humains comme la ...

L’influence des gènes dans le couple - Est Républicain-13 févr. 2017 - Votre étude a en effet démontré que les gènes de la personne qui partage notre vie peuvent ... Prévoyez-vous des explorations sur l’humain ?

La manipulation du génome, arme de destruction massive ? - France Inter-26 janv. 2017 - ... les utilisations de la technologie CRISPR sur les embryons humains, ... d’éditions de gènes, leur détournement dans le cadre d’une dérive ...

Génétique. Premier feu vert pour l’édition de gènes humains - Courrier International-22 juin 2016 - Elle nécessite trois éditions successives de gènes au sein cellules T ... la modification de l’ADN humain – avec la crainte de voir fleurir des ...

Découverte chez un ver d’un gène prometteur dans la lutte contre l ... Le Monde-13 févr. 2017 - Un gène responsable de la sensation de satiété a été découvert chez un ver ... Mais ce ver partage jusqu’à 80 % de gènes avec les humains et ...

La France dans la course à l’ADN grâce au numérique L’Atelier : Accelerating Business-14 févr. 2017 – Jusqu’à récemment, les techniques d’édition génique étaient ... des gènes d’embryons humains, démontrant que techniquement, il n’y a pas ...

Ils veulent traiter les maladies génétiques en modifiant l’ADN des ... Fredzone-18 févr. 2017 - Pour les autres cas qui demandent des « essais cliniques d’édition du ... la partie responsable de l’hérédité sur génome de l’embryon humain, ...

La sélection et le positionnement des articles de cette page ont été réalisés automatiquement par un programme informatique de Google le 21 février 2017. L’heure ou la date affichée permet de savoir quand un article a été ajouté ou mis à jour dans Google Actualités.

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […], ajout d’articles sur l’édition des gènes en annexe et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 01/03/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Santé Thérapie génique Human gene editing therapies are OK in certain cases, panel advises French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 134 / 292974

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Biologie Génétique Epigénétique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License