ISIAS

"Une base de données fournit un aperçu rare des premières semaines d’un embryon humain" par Meghan Rosen

Traduction et compléments de Jacques Hallard
dimanche 9 avril 2017 par Rosen Meghan

ISIAS Biologie
Une base de données fournit un aperçu rare des premières semaines d’un embryon humain
L’article original de Meghan Rosen a été publié le 06 décembre 2016 par Science News Human Development sous le titre « Database provides a rare peek at a human embryo’s first weeks  » et il est accessible sur le site : https://www.sciencenews.org/blog/growth-curve/database-provides-peek-human-embryo-first-weeks?utm_source=Society+for+Science+Newsletters&amp ;utm_campaign=8bc3ce2be7-editors_picks_week_of_120516&utm_medium=email&utm_term=0_a4c415a67f-8bc3ce2be7-104721209

illustration of different systems of a 9.5 week old baby

Aperçu d’un embryon humain à 9,5 semaines de grossesse : il a presque 16 millimètres de long – soit environ la taille d’une pièce de 1 centime d’euro. Un nouvel outil 3-D permet aux utilisateurs de vérifier (sur la photo à partir de la gauche) : la peau de l’embryon, le système cardio-vasculaire, le squelette pris tour à tour individuellement, puis la représentation combinée avec tous les organes. B. de Bakker / Centre médical académique à Amsterdam.

Quand j’ai découvert que ma fille existait, elle avait une taille d’environ la moitié de la taille d’un petit morceau de chocolat. J’étais enceinte de six semaines. Le fœtus de ma fille avait quatre semaines en termes de développement. (Le chronomètre de la grossesse commence officiellement deux semaines avant la conception) ; Déjà, les structures qui deviendraient ses yeux avaient formé des orbes rudimentaires et les quatre minuscules chambres de son cœur se formaient. À ce stade de développement, le cœur de l’embryon est énorme, comme une boule de neige pressée à l’intérieur du torse.

Vous pouvez voir ce premier cœur humain et ce qui se passe avant et après qu’il se développe avec un nouvel outil *, l’Atlas 3-D de l’embryologie humaine, publié le 25 novembre 2016 dans la vue scientifique ‘Science ». L’atlas relate les tout premiers stades du développement humain, quand la croissance est littéralement exponentielle et qu’un embryon construit des systèmes corporels qui seront en place pour toute la durée d’une vie.

[* Voir « An interactive three-dimensional
digital atlas and quantitative database of human development » - Bernadette S. de Bakker* et al. +See all authors and affiliations - Science  25 Nov 2016 : Vol. 354, Issue 6315, aag0053 - DOI : 10.1126/science.aag0053 Site : http://science.sciencemag.org/content/354/6315/aag0053 ].

L’embryologue Bernadette de Bakker et ses collègues du Centre médical universitaire d’Amsterdam (Academisch Medisch Centrum Universiteit van Amsterdam), aux Pays-Bas, ont créé l’atlas pour aider les étudiants, les médecins et les chercheurs à mieux comprendre ce qui se passe dans ces toutes premières semaines.

« Nous pourrions en savoir plus sur ce qui se passe sur la lune que sur notre propre développement », dit Bernadette de Bakker. Même aujourd’hui, les manuels d’embryologie humaine s’appuient souvent sur des images d’embryons de poussins ou de souris pour décrire comment les humains grandissent.

Toute donnée embryonnaire humaine utilisée « est souvent basée sur un ou deux spécimens », dit-elle.

Pratiquer une torsion - Tourner et retourner à l’intérieur d’un embryon humain à 51-53 jours de développement (soit 9,5 semaines de grossesse) avec l’Atlas 3-D de l’embryologie humaine. B. de Bakker / Centre médical académique à Amsterdam.

Et c’est un problème parce que, comme Bernadette de Bakker l’à découvert, les embryons humains ne sont tous les mêmes. Son équipe a photographié près de 15.000 coupes transversales d’embryons humains de la collection Carnegie, un célèbre ensemble de spécimens historiques collectés à partir d’hystérectomies et des grossesses anormales ou des fausses couches.

Bernadette de Bakker et ses collègues ont téléchargé les photos dans un programme d’ordinateur, puis, à l’aide de crayons numériques et de blocs de dessin, tracé et étiqueté chaque organe et la structure de chaque photo. Il a fallu 75 personnes et environ 45.000 heures pour terminer ce travail.

[D’après Wikipédia, l’hystérectomie est un acte chirurgical qui consiste à enlever tout ou partie de l’utérus. On parle « d’hystérectomie totale » (« non conservatrice » ou « avec annexectomie ») si l’ablation comprend le corps et le col utérins. Elle est dite « subtotale » si on laisse en place le col utérin. On dit enfin hystérectomie « conservatrice » ou « interannexielle » si les ovaires et les trompes de Fallope sont laissés en place. Plusieurs techniques chirurgicales sont proposées : par voie abdominale, avec incision abdominale médiane basse sus-pubienne, dite incision de Pfannenstiel (en) ; par voie laparoscopique (LAVH1) ; par voie vaginale, l’utérus étant extrait par les voies naturelles2. Dès 1862, Eugène Koeberlé est l’un des tout premiers à procéder avec succès à des hystérectomies sur des bases scientifiques. Avant la fin du siècle, des progrès essentiels sont obtenus par Jules-Émile Péan et Paul Segond dans l’hystérectomie vaginale appliquée au traitement des suppurations pelviennes (opération de Péan-Segond)3,4…é Article complet avec références à lire sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyst%C3%A9rectomie ].

Ce que les chercheurs (et nous) avons gagné est une vue remarquable sur les premières étapes métaphoriques, ou figurées, des êtres humains, la marche régulière d’un développement que prend éventuellement un embryon depuis le stade d’un faisceau de cellules jusqu’à la petite enfance.

Voici quelques repères choisis dans les 60 premiers jours du développement d’un être humain : les liens vers les fichiers en format PDF sont enregistrés et ouverts dans Adobe Reader X ou une version plus récente pour les fonctions interactives :

Jours 15-17 : L’embryon et toutes les membranes qui l’entourent ne sont pas plus gros qu’un grain de poussière. L’embryon lui-même est un grain dans le point, et se compose de seulement trois couches de cellules. C’est à partir de ces couches, que tous les organes et les structures du corps se formeront.

Jours 19-21 : Quelle différence sont apparues en quelques jours. L’embryon est maintenant de la taille d’une tête d’épingle et il a jeté les premières bases pour former le cœur, l’intestin, la peau, les muscles, le squelette et le cerveau.

Jours 21-23 : Un sillon de tissu qui donne naissance au cerveau et à la moelle épinière a maintenant commencé à se replier sur lui-même, formant le tube neural. Si le sillon ne se fermait pas correctement, la moelle épinière pourrait sortir du squelette, ce qui est un défaut de naissance appelé spina bifida.

Jours 28-32 : L’embryon qui a maintenant atteint la taille de la moitié d’un petit carreau chocolat, commence à prendre une allure comme dans les manuels scolaires : la tête naissante et le bas du corps inclinés l’un vers l’autre, comme un brouillon de la position classique du fœtus.

Jours 35-38 : Des bras courts en forme de pagaie et les premiers nœuds de jambes ont émergé. L’embryon a maintenant presque la taille d’une coccinelle.

Jours 44-48 : L’embryon est maintenant de la taille d’une coccinelle légèrement plus grande, et les os des jambes, de mains, ainsi que les os des doigts se sont formés. Le foie, tout d’un coup, a gonflé de taille, remplissant une grande partie de la moitié inférieure de la cavité du corps.

Jours 51-53 : Les doigts joufflus ont germé des mains comme une sorte de crosse. Les orteils ne sont pas encore visibles, mais leurs os sont en place. L’embryon est grossièrement de la taille d’une bille.

Jours 56-60 : Le cerveau embryonnaire est maintenant comme un globe bulbeux géant, représentant plus d’un tiers du corps entier, qui est à présent environ de la taille d’une tomate cerise. Les bras et les jambes maigres se rapprochent, et un boitier crânien a commencé à s’étendre sur le haut de la tête.

Donnez encore à l’embryon environ 30 semaines de plus et cet embryon minuscule va grandir et avoir à la taille d’une boule de bowling. Comparativement, un petit carreau de de chocolat ne semble pas beaucoup, mais en termes de développement, cela représente alors quelque chose de très énorme.

Résultat de recherche d’images pour ’science news’

Selon Wikipédia, « Science News est un magazine bihebdomadaire américain fondé en 1922 par la Society for Science & the Public (en). Le magazine est composé de courts articles à propos de développements scientifiques et techniques, typiquement tirés de publications récentes de revues scientifiques et techniques spécialisées. Le rédacteur en chef est Tom Siegfried depuis 2007. Audible.com offre une version audio de Science News… » Article complet sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science_News

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] Haut du formulaire

et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 05/03/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Biologie Database provides a rare peek at a human embryo’s first weeks French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://www.isias.lautre.net/local/c...

— -

Haut du formulaire

Bas du formulaire


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 95 / 292974

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Biologie Génétique Epigénétique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License