ISIAS

"Bénéfices privatisés, risques socialisés : la ruse des exportations de gaz naturel à partir des Etats-Unis" par Mitch Jones

Traduction et compléments de Jacques Hallard
dimanche 15 octobre 2017 par Jones Mitch


ISIAS Energie Gaz
Bénéfices privatisés, risques socialisés : la ruse des exportations de gaz naturel à partir des Etats-Unis
Le boom des exportations de gaz naturel y est lié à la propagation des techniques de fracturation hydraulique, une activité intrinsèquement dangereuse qui menace la santé publique et notre climat.

Annexe sur les cycles économiques ou ‘Boom and bust cycles’

Articles d’actualités sur fraacturation hydraulique et gaz de schiste

Article original de Mitch Jones, le 28 août 2017 par © Food & Water Europe [Originally published in Food & Water Watch] sous le titre « Privatized Profits, Socialized Risks : The Ruse of Natural Gas Exports ». Source : https://www.foodandwatereurope.org/blogs/privatized-profits-socialized-risks-the-ruse-of-natural-gas-exports/ Photo

Une nouvelle perspective énergétique à court terme publiée par l’organisation américaine ‘United States Energy Information Administration’ en août 2017, prédit que les États-Unis deviendront un exportateur net de gaz naturel cette année et qu’ils le resteront dans un avenir prévisible.

[Voir United States expected to become a net exporter of natural gas this year Graphique].

C’est un tournant remarquable, étant donné que les premières des exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) des 48 états concernés ne se sont déroulées qu’en février 2016. En plus des pipelines existants pour l’exportation de GNL vers le Canada, la capacité des pipelines pour les exportations vers le Mexique devrait être presque doublée d’ici 2019. En outre, les installations d’exportation de GNL sont développées à Sabine Pass, en Louisiane, et à Cove Point, dans le Maryland, devrait s’ouvrir plus tard cette année 2017. Quatre installations supplémentaires sont actuellement en construction et la production devrait être exportée d’ici 2020, lorsque les États-Unis deviendront le troisième pays exportateur de GNL dans le monde.

La commande d’expédition de gaz naturel à l’étranger ne se limite pas au GNL. Le pipeline Mariner East 2 en Pennsylvanie est en cours d’élaboration pour exporter du gaz naturel liquide pour l’industrie des plastiques. La croissance de l’exploitation du gaz produit par la fracturation dans le ‘Marcellus Shale’ [Voir Schistes de Marcellus] a été une aubaine pour l’industrie des plastiques. Il s’appuie sur la fabrication par pétrochimie pour transformer l’éthane en plastiques, qui se trouve dans le gaz naturel « humide », comme le méthane et d’autres hydrocarbures. Depuis 2012, les entreprises chimiques ont investi de manière agressive dans des usines pétrochimiques et dans des installations d’exportation axées sur le profit à partir de la surabondance d’éthane qui résulte de la fracturation hydraulique.

|Voir Stopping Sunoco’s Dangerous Pennsylvania Pipeline - Dozens of Accidents. Contaminated Water. It’s Time for Goveror Wolf to Shut Down the Mariner East 2. Voir le tracé].

Le désir des exportations américaines de gaz naturel ne se limite pas à nos propres rivages américains. INEOS, une société chimique, toujours basée dans le paradis fiscal de la Suisse, a débuté en septembre 2016 pour expédier des liquides de gaz naturel par fracturation du terminal Marcus Hook de Pennsylvanie, jusqu’à la centrale pétrochimique de Grangemouth en Ecosse.

[Voir First US shale gas arrives at Ineos plant in Scotland, 28 September 2016, From the section Scotland – Avec des vidéos ].

L’actionnaire principal de l’INEOS, le milliardaire antisyndical Jim Ratcliffe, a été un lobbyiste majeur pour la fracturation hydraulique et le gaz de schiste au Royaume-Uni et au-delà.

[Voir Revealed : Grangemouth Ineos boss urged Osborne to break unions, Rob Edwards ].

Traverser l’Atlantique avec les slogans « Shale Gas pour l’Europe » sur les « Dragon Ships » fabriqués en Chine, l’INEOS ne se préoccupe pas des impacts négatifs sur les personnes et l’environnement en Pennsylvanie, où la fièvre de la fracturation pour Dragon Ships et d’autres enragés. Le pipeline Mariner East 2 de 350 milles est lié à l’activité exportatrice de gaz naturel liquéfié défendue par INEOS.

Le boom des exportations de GNL et la poussée pour exporter du gaz naturel liquéfié tels que l’éthane sont liés à la propagation de la fracturation hydraulique. Nous savons que la fracturation est une activité intrinsèquement dangereuse qui menace les communautés, la santé publique et les environnements locaux. Mais ce n’est pas seulement à l’intérieur et à l’extérieur des forages que le développement de la fracturation est une menace.

[Voir Sunoco halts drilling in Chester County where pipeline construction damaged drinking water wells. July 14, 2017 | 1:00 AM ].

Déjà, le développement du pipeline Mariner East 2 a conduit à ce que 15 familles perdent leur eau des puits en raison d’un accident de forage lié au pipeline. En juillet,Sunoco - le développeur du pipeline - a renversé 1.500 gallons de boues de bentonite dans un affluent de Chester Creek. À la fin du mois, un juge de la Commission de l’audition environnementale a rendu une ordonnance qui a arrêté tous les forages à travers l’état jusqu’au 7 août. Cela est au-dessus des préjudices subis en Pennsylvanie et dans tout le pays qui ont souffert en raison de la croissance de la fracturation.

La poussée de la fracturation s’est produite au nom de ’l’indépendance énergétique’ qui a muté avec la croissance des exportations pour devenir ’la dominance de l’énergie’. Les amis de l’industrie du pétrole et du gaz au Congrès américain et l’administration Trump, toujours désireux de faire appel du cartel des combustibles et des carburants fossiles, ont été insatisfaits de la croissance rapide des exportations de gaz naturel et ont essayé de précipiter l’approbation des installations d’exportation de GNL, y compris une pression actuelle au Sénat sous le couvert de la « modernisation » de l’énergie.

Ce projet de loi contient également une partie qui raccourcit le temps pendant lequel les pipelines devraient être approuvés, coupant la base, l’opposition de la communauté aux pipelines qui traversent les communautés ou à proximité des écoles.

[Voir Advocates Praise Sen. Sanders and Call on Senate Dems to Follow His Lead in Opposing Dirty Energy Bill – 21/07/2017].

Mais nous savons que cette pression pour de plus en plus d’exportations ne concerne pas l’indépendance de l’énergie et la seule « domination » recherchée concerne les communautés victimisées dans les zones sacrifiées à travers le pays. Au lieu de cela, cette poussée est motivée par un désir de faire des profits financiers. Bien que les prix du gaz naturel aux États-Unis restent faibles par rapport aux prix dans d’autres pays, les entreprises du secteur du pétrole et du gaz réduisent le nombre des concurrents ailleurs et augmentent considérablement leurs ventes. Les heures supplémentaires, la poussée pour un marché mondial intégré du gaz naturel entraînera des prix plus élevés ici, et des bénéfices plus élevés pour les compagnies pétrolières et gazières.

En fait, une étude de 2012 sur les exportations de GNL effectuée par le Bureau de l’Énergie fossile du ministère de l’Énergie a révélé que, tout en augmentant les exportations, pourrait être une aide économique pour certains Américains, ceux qui comptent sur des salaires pour leur revenu (par opposition aux dividendes d’investissements réalisés ou aux bénéfices boursiers, par exemple) n’étaient pas susceptibles de voir un avantage et pourraient voir des salaires plus bas en termes réels.

Déjà au cours des quatre dernières décennies, ce pays a connu une transformation de la politique publique qui a déplacé de plus en plus notre croissance économique loin du salaire des familles de la classe ouvrière. Au lieu de cela, la croissance économique profite de plus en plus à la classe des dirigeants qui dépendent des revenus de placement et non des salaires. Juste cette semaine, le New York Times a publié un compte-rendu d’un rapport de Thomas Piketty et d’autres personnes qui montrent qu’en 1980, les familles à revenu faible et moyen ont enregistré la plus forte croissance des revenus ; mais en 2014 la plus forte croissance des revenus s’est portée chez les plus riches parmi nous.

[Voir Our Broken Economy, in One Simple Chart. By DAVID LEONHARDT AUG. 7, 2017 - Voir graphique 1graphique 2 ].

Le groupe de réflexion nouvellement créé ‘The People’s Policy Project’ a également récemment montré que les plus riches d’entre nous captent de plus en plus de richesses créées dans ce pays « non pas parce qu’ils fonctionnent pour cela, mais simplement parce qu’ils possèdent des actifs générant des revenus comme l’immobilier, l’équité et la dette ».

[Voir ceci : People’s Policy Project - Accueil https://fr-fr.facebook.com/PeoplesPolicyProject/ ; et encore cela : If We Care About Inequality, We Must Confront Capital. Matt Bruenig August 5, 2017 .

La poussée visant à exporter de plus en plus de gaz naturel obtenu par fracturation - soit en GNL soit en liquides de gaz naturel - fait partie de la même série de politiques qui ont renversé la réalité économique il y a quelques décennies.

[Liquides de gaz naturel – Photo – Extrait d’un document de l’Office national de l’énergie au Canada.

Le gaz naturel brut sortant de la tête du puits est constitué essentiellement de méthane (dont s’alimente le secteur résidentiel en majeure partie), mais il contient également divers hydrocarbures plus lourds. Ceux-ci sont désignés sous le nom de liquides de gaz naturel ou LGN.

Les LGN tiennent une grande place dans le portefeuille énergétique au Canada. L’éthane est utilisé comme charge d’alimentation pour la pétrochimie canadienne. Le propane y est aussi utilisé à ce titre, en plus de servir à chauffer les bâtiments dans les secteurs résidentiel et commercial. Les butanes (isobutane et butane normal) ont divers usages en pétrochimie et ils servent à la fabrication de produits pétroliers raffinés, comme l’essence. Ils servent également d’agent de fluidification ou de dilution qui diminue la viscosité du pétrole lourd et du bitume, ce qui facilite l’acheminement de ces substances par pipeline. La plupart des pentanes plus qui sont produits constituent des agents de dilution du pétrole brut et du bitume. Au Canada, l’essentiel de la production de LGN provient des usines de traitement du gaz, le reste venant comme sous-produit du raffinage du pétrole ou de la valorisation du bitume. Des centaines d’usines de champ gazier dans les régions productrices de l’Alberta et plusieurs usines en Colombie-Britannique sont à l’origine du gros de ce qui se produit comme propane, butanes et pentanes plus.

L’Office national de l’énergie réglemente les exportations d’éthane, de propane et de butanes. Une ordonnance ou une licence d’exportation est nécessaire pour exporter ces LGN du Canada. Les détenteurs de licences d’exportation soumettent chaque mois à l’Office un rapport de leurs activités d’exportation… Lire l’article complet sur ce site : https://www.neb-one.gc.ca/nrg/sttstc/ntrlgslqds/index-fra.html ].

Alors que les récompenses financières s’accumulent au sommet, ce sont les familles vivant en Pennsylvanie, dans l’Oklahoma et dans le Wyoming qui souffrent de l’eau contaminée, des tremblements de terre et des maladies sociales qui suivent les ‘Boom and Bust Cycles’ des compagnies pétrolières et gazières.

[Voir aussi [Boom and Bust Cycle : Causes & History - 28 Booms and Busts Since 1929 ].->https://www.thebalance.com/boom-and...]

Au lieu de demander une approbation plus facile des exportations de GNL, le Congrès américain devrait pousser une véritable transformation de notre système énergétique qui déboucherait sur des avantages réels pour les familles des classes ouvrières. Une transition juste vers des énergies renouvelables 100% propres avec des investissements réalisés pour construire notre infrastructure locale, pour inciter à la production domestique d’éoliennes et de panneaux solaires, et dans les communautés qui ont souffert pendant plusieurs décennies de l’industrie pétrolière et gazière est la seule politique énergétique que nous devrions envisager maintenant.

Food & Water Europe - RSS feed for comments on this post | Trackback - https://www.foodandwatereurope 

English - We are working to create a healthy future for our families and for generations to come — a world where all people have the resources they need, including wholesome food, clean water and sustainable energy. Making this happen requires organising people from all over the world to build a large movement with the political power to make our democratic process work.

Français - Nous travaillons à créer un avenir sain pour nos familles et pour les générations à venir - un monde où toutes les personnes auront les ressources dont elles ont besoin, y compris des aliments sains, de l’eau propre et de l’énergie durable. Faire en sorte qu’il soit nécessaire d’organiser les gens et les populations de partout dans le monde pour construire un mouvement important avec le pouvoir politique capable de faire fonctionner notre processus démocratique.

© Food & Water Europe • Contact Us • Rue d’Edimbourg 26, Brussels 1050, Belgium • Main Phone Number : +32 (0) 2893 1045

Retour au début du texte traduit


Annexe sur les cycles économiques ou ‘Boom and Bust Cycles’

Notion de Cycle économique d’après l’introduction d’un article de Wikipédia

Dans la théorie économique, un « cycle économique » est une période hypothétique, d’une durée déterminée, qui correspond plus ou moins exactement au retour d’un même phénomène économique. L’économiste français Clément Juglar est l’un des premiers (1862) à mettre le concept en évidence au terme d’une étude comparative de l’évolution des « affaires » sur plusieurs pays (France, Angleterre, États-Unis).
Les théories économiques dominantes évoquent fréquemment quatre cycles, plus ou moins coexistants selon les théories, et chacun d’une récurrence différente :

Au XIXe siècle, la répétition de telles crises (entraînant à grande échelle faillites et licenciements, chute de l’investissement, blocage du crédit et des échanges internationaux, et privant les États de ressources fiscales) ainsi que la proximité de leur scénario conduisent à des études systématiques, comme celle de Clément Juglar. La crise de 1929, brutale et durable, conduira à une explosion des recherches sur les causes de ces phénomènes répétitifs.

Les économistes travaillant sur les cycles n’ont pas tous considéré qu’ils mettaient au jour des phénomènes relevant d’un déterminisme de type mécanique (tels par exemple les marées liées au mouvement de la lune), mais ils pensaient que des effets similaires pouvaient découler de causes similaires : ils émirent l’hypothèse que les crises générales pouvaient être dues à des mécanismes sous-jacents endogènes. L’objectif était notamment d’isoler les mécanismes pro-cycliques ou contra-cycliques dans les attitudes, règlements et politiques menées.

Après la Seconde Guerre mondiale, le succès des thèses de John Maynard Keynes — qui privilégie la réflexion et l’intervention active — fait passer au second rang l’étude analytique des cycles. Celle-ci est revenue sur le devant de la scène dans les années 1970, notamment avec la théorie des cycles réels développée par les nouveaux économistes classiques.

Note de Wikipédia : Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2011). Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l’article, comment ajouter mes sources ?).

Lire l’article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_%C3%A9conomique

Retour au début du texte traduit

Les cycles économiques : présentation et analyse

Par Jean-Jacques GRANELLE, est professeur à l’université Paris XII Val-de-Marne (Créteil) et directeur du DESS Ingénierie immobilière. Photo.

Les économies contemporaines de marchés sont caractérisées par deux phénomènes : une tendance de long terme à la croissance et des fluctuations plus ou moins importantes de l’activité autour de cette tendance. Les cycles économiques recouvrent une succession plus ou moins régulière de phases d’expansion et de phases de récession. L’expansion va classiquement d’un point bas de l’activité à un point haut et, inversement, la récession d’un point haut à un point bas.

Accès à l’article complet sur ce site : http://www.constructif.fr/bibliotheque/2003-11/les-cycles-economiques-presentation-et-analyse.html?item_id=2501

Retour au début du texte traduit

Les cycles économiques existent-ils vraiment ?

Les économistes adorent parler de cycles. Ils sont pourtant loin d’être aussi simplistes que ce qu’on vous en dit généralement. Explications claires.

Image associée

Cycle économique (Crédits : Simone Wapler, tous droits réservés). Source : https://www.contrepoints.org/2016/01/10/235116-les-cycles-economiques-existent-ils-vraiment

Retour au début du texte traduit


Articles d’actualités sur fraacturation hydraulique et gaz de schiste

Fin des hydrocarbures en France : la loi Hulot encore affaiblie par le ...

Observatoire des multinationales-12 sept. 2017

Après le Costa Rica, c’est au tour de la France de vouloir ... de la loi Jacob de 2001 : seule la fracturation hydraulique, non définie, est ...

Les gaz de schiste et la société : fractures et ressources

Mission Agrobiosciences-2 oct. 2017

Après avoir suscité de fortes contestations, l’exploration par fracturation hydraulique est interdite en France depuis la loi du 13 juillet 2011.

Un puits de gaz de schiste dans leur cour

Le Journal de Montréal-21 sept. 2017

La fracturation hydraulique repose sur l’injection à haute pression d’un ... la France, compte tenu des risques pour la santé et l’environnement.

France : Paris légifère pour en finir avec la production d’hydrocarbures

Le Maghreb-10 sept. 2017

La France est ’à l’avant-garde de cette ambition (d’en finir avec les ... La fracturation hydraulique, seule technique efficace à ce jour, était déjà ...

Les députés votent l’interdiction des gaz de schiste

Le Monde-26 janv. 2017

... pas le recours à la fracturation hydraulique, de toute façon bannie. ... qui fait actuellement l’objet de forages exploratoires en France ».

Québec solidaire dépose un projet de loi pour interdire la ...

CNW Telbec (Communiqué de presse)-13 juin 2017

La fracturation hydraulique représente un grand danger pour ... à l’instar de la France, du Vermont et de New York », a déclaré la députée.

L’Assemblée programme la fin de l’exploitation des hydrocarbures ...

Les Échos-

L’Assemblée programme la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France ... en employant la technique de la fracturation hydraulique.

Hydrocarbures. L’Écosse dit « non » à l’exploitation du gaz de schiste

Ouest-France-3 oct. 2017

La technique de la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste va être interdite en Écosse, a annoncé ce mardi le ...

France - Fin de l’examen du texte sur les hydrocarbures, vote mardi

Boursorama-4 oct. 2017

... la loi de 2011 qui interdisait l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels avec l’emploi de la technique de la fracturation hydraulique.

Hydrocarbures en France : le projet de loi « Hulot » en débat à l ...
Exhaustif-RFI-3 oct. 2017

[VIDEO] Gaz de mine, le seul hydrocarbure non-conventionnel ...

Novethic-28 sept. 2017

Dans l’ancien bassin minier des Hauts-de-France, du grisou s’échappe .... Son exploitation ne nécessite pas de fracturation hydraulique (une ...

L’Algérie veut reprendre l’exploration du gaz de schiste

La Voix du Nord-2 oct. 2017

La fracturation hydraulique a été interdite dans certains pays comme la France. Aux Etats-Unis, grand exploitant des gaz de schiste, l’Agence ...

Fin des hydrocarbures en France en 2040 ? Un “signal fort au ...

Place Gre’net-2 oct. 2017

La France envoie au monde un signal fort, a poursuivi Jean-Charles ... technique autre que celle de la fracturation hydraulique soit utilisée.

Pourquoi arrêter l’exploitation des hydrocarbures ? En France. En ...

Avant-Garde-4 oct. 2017

La France n’est pas une grande puissance de l’extraction d’hydrocarbure. ... non conventionnelles, que ce soit par fracturation hydraulique, déjà interdite, mais ...

Projet de loi hydrocarbures : les députés interdisent aussi le charbon ...

Libération-27 sept. 2017

... de la fracturation hydraulique -déjà interdite- pourrait être employée. ... Même si la France n’en produit plus, il s’agit de prévoir le cas « où de ...

Loi interdisant l’exploitation des hydrocarbures : les parlementaires ...
Actu-Environnement.com-28 sept. 2017

EUROPE Rencontre franco-allemande

la Nouvelle République-28 sept. 2017

... des hydrocarbures aux cas où une autre technique que celle de la fracturation hydraulique, déjà interdite, pourrait être employée.

Retour au début du texte traduit

Lectures conseillées sur la fracturation hydraulique et les gaz de schiste

Appel de ‘Food & Water Europe’ adressé au Parlement européen NON à l’importation de gaz obtenu par fracturation NON pour nous enferrer dans les infrastructures des énergies fossiles. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; vendredi 30 septembre 2016

Retour au début du texte traduit

Ne manquez pas une série d’une centaine d’articles sur la fracturation hydraulique et les gaz de schiste / le site ‘Yonne L’Autre’ à partir d’ici : http://yonnelautre.fr/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=fracturation+gaz+de+schiste

Retour au début du texte traduit

Traduction, compléments entre […] et liens hypertextes de Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 11/09/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Energie Gaz Privatized Profits, Socialized Risks The Ruse of Natural Gas Exports French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 384 / 327420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Énergies  Suivre la vie du site Énergies fossiles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License