ISIAS

"L’énergie solaire photovoltaïque prend son envol au niveau international à partir d’une initiative prise par le Premier ministre de l’Inde. Depuis, elle est soutenue par les autorités françaises" par Jacques Hallard

samedi 30 décembre 2017 par Hallard Jacques


ISIAS Climat
L’énergie solaire photovoltaïque prend son envol au niveau international à partir d’une initiative prise par le Premier ministre de l’Inde. Depuis, elle est soutenue par les autorités françaises
Jacques Hallard , Ing. CNAM – S
ite ISIAS – 30/12/2017

PLAN Introduction Sommaire Auteur


Introduction

La parution de ce dossier à usage didactique constitue une opportunité pour mettre à jour les connaissances, les réalisations, les perspectives, mais aussi les limites et les inconvénients potentiels d’une généralisation des installations et des équipements à base d’énergie solaire photovoltaïque.

Énergie solaire photovoltaïque avec ‘Futura Planète’ – [Le magazine de notre planète] - Photo - Le cœur des panneaux solaires se compose de cellules photovoltaïques. Celles-ci convertissent directement la lumière solaire en électricité. © zigazou76, Flickr, cc by 2.0 - L’énergie solaire photovoltaïque est obtenue en convertissant une partie de l’énergie du rayonnement solaire en électricité. Cette opération se fait par le biais d’installations photovoltaïques. Il s’agit d’une énergie renouvelable.

Le photovoltaïque, du photon à l’électron - Le terme « photovoltaïque » fait référence à un effet du même nom, qui a été décrit pour la première fois en 1839 par Antoine Becquerel. Schématiquement, un photon pénétrant dans un matériau semi-conducteur (comme le silicium, le CIGS, le CZTS ou le CdTe) peut être en mesure d’exciter un électron. Celui-ci peut alors se déplacer et être récolté. En pratique inépuisable, l’énergie du soleil est une source abondante sur la planète Terre et les procédés pour la récupérer sont bien connus. Au cours de cette interview, Jean-Luc Wingert, ingénieur-conseil en énergie et environnement, nous explique les enjeux et les solutions techniques pour un avenir où l’énergie solaire deviendrait une ressource majeure. La production d’énergie solaire photovoltaïque présente plusieurs avantages. Par exemple, elle ne libère aucun gaz à effet de serre. Par ailleurs, des panneaux solaires peuvent être installés dans des lieux éloignés de tout réseau de distribution d’électricité.

©2001-2017 Futura-Sciences, tous droits réservés - Groupe MadeInFutura - Ecouter la vidéo à la source : https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/energie-renouvelable-energie-solaire-photovoltaique-4461/

Voir aussi la définition avec Wikipédia : « L’énergie solaire photovoltaïque est une énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire grâce à des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques. Elle est dite renouvelable, car sa source (le soleil) est considérée comme inépuisable à l’échelle du temps humain. En fin de vie, le panneau photovoltaïque aura produit 20 à 40 fois l’énergie nécessaire à sa fabrication et à son recyclage ; le caractère non-renouvelable de cette dernière est donc secondaire. La cellule photovoltaïque est le composant électronique de base du système. Elle utilise l’effet photoélectrique pour convertir en électricité les ondes électromagnétiques (rayonnement) émises par le soleil. Plusieurs cellules reliées entre elles forment un module solaire photovoltaïque et ces modules regroupés entre eux forment une installation solaire. L’électricité est soit consommée ou stockée sur place, soit transportée par le réseau de distribution et de transport électrique. L’énergie photovoltaïque est un enjeu mondial affirmé par la Cop21 ; en novembre 2015 est lancée l’Alliance internationale pour l’énergie solaire (ou ISA pour « International solar alliance »), projet visant à coordonner les politiques de développement du solaire thermique et photovoltaïque en matières de formation, de développement de standards communs, de partage d’expérience et de coentreprises à destination des états riches en ressources solaires. En 2016, au niveau mondial, la production d’électricité solaire photovoltaïque atteignait 375 TWh, soit 1,8 % de la production totale d’électricité. Il faudrait l’équivalent de la production d’une surface photovoltaïque de 100 000 km2 (soit la superficie de l’Islande) pour couvrir la totalité des besoins mondiaux en électricité. L’Agence internationale de l’énergie prévoit que la part du solaire photovoltaïque dans la production mondiale d’électricité pourrait atteindre 16 % en 2050… » Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_solaire_photovolta%C3%AFque

Quelle est la différence entre solaire photovoltaïque et solaire thermique ?

Question/Réponse – Proposé par ‘Futura Planète’ - Photo - Le solaire photovoltaïque (PV) permet de produire de l’électricité. La conversion directe de l’énergie solaire en électricité se fait par l’intermédiaire d’un matériau semi-conducteur comme le silicium. L’élément de base est la cellule photovoltaïque et le produit commercial s’appelle un module photovoltaïque. En pratique inépuisable, l’énergie du soleil est une source abondante sur la planète Terre et les procédés pour la récupérer sont bien connus. Au cours de cette interview, Jean-Luc Wingert, ingénieur-conseil en énergie et environnement, nous explique les enjeux et les solutions techniques pour un avenir où l’énergie solaire deviendrait une ressource majeure. Le solaire thermique permet de produire de la chaleur (à basse, moyenne ou haute température). Les applications les plus répandues sont celles concernant le bâtiment comme la production d’eau chaude sanitaire. La conversion du rayonnement solaire en chaleur se fait grâce au capteur solaire thermique.

©2001-2017 Futura-Sciences, tous droits réservés - Groupe MadeInFutura – Ajout de liens hypertextes par l’auteur. Ecouter la vidéo à la source : https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-difference-solaire-photovoltaique-solaire-thermique-16/

Depuis environ une décennie, des avis, des projets et des réalisations n’ont cessé d’être publiés en grand nombre. Voir par exemple cette petite sélection d’articles à la suite.

’L’énergie solaire photovoltaïque va devenir rapidement moins polluante’ par le Dr.Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard, lundi 4 août 2008

Desertec : le projet colossal du solaire saharien... pour l’Europe Par Jean-Luc Goudet Journaliste. Publié le 13/07/2009 è Des dizaines de centrales solaires tout autour du Sahara, qui enverraient une partie de leur électricité vers l’Europe : c’est le projet démesuré baptisé Desertec, lancé par des industriels allemands, qui se réunissent aujourd’hui.

Voir la carte - Un immense réseau de centrales solaires, éoliennes, géothermiques et utilisant la biomasse couvrirait de nombreux pays, de l’Afrique du nord à l’Europe. © Desertec - L’Europe a besoin d’une énergie propre. Le Sahara brûle sous le soleil. Pourquoi ne pas capter là-bas les photons qui seraient utiles ici ? Sur cette idée est né le projet Desertec, qui réunit essentiellement des poids lourds de l’industrie et de la finance allemandes, comme Siemens et la Deutsche Bank, ainsi que, par exemple, l’espagnol Abengoa Solar et l’algérien Cevital. Une trentaine d’installations seraient réparties en bordure des zones désertiques, essentiellement en Afrique du Nord et au Proche-Orient, des côtes marocaines jusqu’à la péninsule arabique, mais aussi en Espagne, en Sicile et en Grèce. En tout, ces centrales couvriraient des milliers de kilomètres carrés.

La technologie serait la plus classique : le thermosolaire. Des séries de miroirs de section parabolique, capables de suivre la course du soleil, concentreraient la lumière vers une structure cylindrique, échauffant un fluide jusqu’à 400°C. Sa chaleur serait transmise à un circuit d’eau, transformée en vapeur et faisant tourner des turbines. La production électrique serait acheminée par des câbles enfouis dans le sol ou sous-marins pour la traversée de la Méditerranée. Pour 400 milliards d’euros, à dépenser sur quarante ans, cette réalisation pharaonienne pourra fournir 15% de l’énergie consommée en Europe en 2025, affirment ses partisans. Réunis aujourd’hui autour de la compagnie de réassurance Munich Re, les industriels intéressés devraient décider de la mise en place d’un consortium pour faire avancer sérieusement le projet. Le gouvernement allemand soutient l’idée et veut la soumettre à la Commission européenne pour décider du financement et de la collaboration avec les pays concernés, qui accueilleront ces centrales.

Collaboration internationale obligatoire - Une partie seulement de l’électricité produite serait dirigée vers l’Europe. C’est une manière, expliquent les promoteurs de Desertec, de répondre aux besoins présents et futurs des pays du sud. Certains ont du pétrole mais doivent désormais penser à la phase suivante, quand les puits seront épuisés. Et tous les autres devront faire face à des demandes croissantes, dont on estime qu’elles auront augmenté de 70% dans vingt ans. Impliqué dans les discussions, l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME) est favorable au projet, à condition qu’il intègre d’autres sources d’énergies renouvelables, l’éolien notamment mais aussi l’utilisation de la biomasse.

Le projet a ses détracteurs, qui dénoncent son coût (50 des 400 milliards seraient consacrés au transport de l’électricité), sa complexité technique mais aussi politique. De plus, expliquent-ils, l’idée tourne le dos à un des avantages des énergies renouvelables qui est celui de la décentralisation possible, pour promouvoir au contraire un maintien des monopoles sur la production d’électricité. Le tarif de l’électricité, enfin, risque d’être assez élevé. Les promoteurs du projet insistent, eux, sur la robustesse des techniques envisagées, bien rôdées. Quant aux possibles soucis politiques, ils existeront sûrement, mais une telle entreprise internationale serait aussi l’occasion d’une collaboration entre de nombreux pays. Enfin, estiment-ils, le tarif, lui, devrait un jour devenir concurrentiel.

Le communiqué de presse des promoteurs de Desertec – Source :https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-desertec-projet-colossal-solaire-saharien-europe-19889/

A côté de ce type de projet de très grande ampleur, des programmes et des réalisations à plus petite échelle se sont révélés plus appropriés, tout particulièrement dans les milieux ruraux et surtout dans les régions intertropicales avec le photovoltaïque : ’Éradiquer la pauvreté dans les milieux ruraux avec les énergies renouvelables’ par le Dr. Mae-Wan Ho, mercredi 24 novembre 2010 - ’Le moyen de s’éclairer en Afrique’ par le Dr. Mae-Wan Ho, mardi 23 août 2011. Et en 2015 le Professeur Peter Saunders s’exprimait ainsi : ’Des perspectives prometteuses se font jour pour l’énergie solaire photovoltaïque’ par le Prof Peter Saunders,samedi 12 septembre 2015

Les panneaux solaires s’accrochent un peu partout

D’après le média marocain francophone ‘Le Matin’, « en 2015 et selon la Banque mondiale, près de 500.000 panneaux solaires ont été installés chaque jour dans le monde. Et ce chiffre est appelé à augmenter : de fait, les capacités électriques mondiales produites à partir d’énergies renouvelables devraient augmenter de 42% (soit 825 GW) d’ici 2021 et le solaire y contribuera largement », poursuit la Banque mondiale. » 

Un examen régulièrement mis à jour sur les énergies renouvelables en général est rendu disponible grâce à Observ’ER - l’observatoire des énergies ... - Energies Renouvelables « Crée en 1979, ‘Observ’ER’ est devenu une référence dans le domaine des énergies renouvelables et du développement durable en France, en Europe et dans le Monde. Observ’ER informe et promeut le développement des énergies propres et favorise des initiatives destinées à accroître le rôle des énergies renouvelables dans l’économie et la société. Les énergies renouvelables incluent : l’énergie solaire photovoltaïque, le solaire thermique basse température, l’énergie solaire thermique haute température, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique ou hydroélectricité, la géothermie, la biomasse elle-même composée par le bois énergie, le biogaz et les biocarburants… » - L’énergie solaire photovoltaïque y est largement abordée – Source : http://www.energies-renouvelables.org/accueil-observ-er.asp

En France, aux dernières nouvelles, « EDF a annoncé qu’elle allait investir 25 milliards d’euros dans l’énergie solaire en France entre 2020 et 2035. Anne-Laure Barra l Radio France ? Mis à jour le 11/12/2017 | 17:01
publié le 11/12/2017 | 17:01 - Ce ’plan solaire’ va permettre de multiplier par quatre la production d’énergie photovoltaïque d’ici 20 ans. Photo - La première centrale solaire photovoltaïque au sol de France métropolitaine est située à Lunel (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP) - ’On lance un grand plan solaire en France avec des objectifs très ambitieux’, a déclaré le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, lundi 11 décembre, à l’occasion du Climate Finance Day, le rendez-vous mondial du financement de la lutte contre le réchauffement climatique, et à la veille du sommet finance et climat organisé par Emmanuel Macron mardi à Paris. L’énergéticien a ainsi annoncé vouloir investir 25 milliards d’euros dans le solaire en France entre 2020 et 2035. L’objectif : multiplier par quatre sa production d’énergie photovoltaïque d’ici 20 ans. Le patron d’EDF promet un tournant dans l’histoire de l’entreprise et la création de plusieurs milliers d’emplois.

Un objectif ambitieux : Produire 30 gigawatts d’ici 2035 … Après les grands barrages hydroélectriques dans les années 1950, le nucléaire des années 1970 à 1990, le groupe EDF vise donc le solaire avec une production de 30 gigawatts d’ici 2035 alors qu’aujourd’hui il n’en produit que 6,8. C’est une façon de rééquilibrer notre mix électrique, qui dépend encore à 75% du nucléaire. « Nous voulons continuer à être nucléaire et renouvelable mais, aujourd’hui, le renouvelable en France est nettement moins important que le nucléaire » (Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF à franceinfo). Il affirme que le gouvernement n’a qu’à lancer les appels d’offre pour concrétiser les investissements d’EDF. ’La volonté du gouvernement, qui fixe la politique énergétique, c’est de faire ce rééquilibrage. EDF répond présent, s’engage et construira beaucoup de fermes solaires de grande dimension en France. Elle répondra aux appels d’offre en s’engageant, en se mobilisant et en faisant baisser les coûts par des effets d’échelle.’…

Mais, pour cela seront nécessaires « 30.000 hectares pour installer les fermes solaires » - L’objectif d’EDF est donc d’élaborer des projets de fermes solaires au sol d’au moins 100 mégawatts, ce qui représente beaucoup de panneaux solaires à poser. Pour cela, elle a besoin de 30 000 hectares. Le groupe assure que des solutions existent pour dégager ces superficies. ’Il y a en France une densité de population plus faible qu’en Grande-Bretagne et en Allemagne. Nous avons ces terrains, il faut simplement arriver à les libérer’, affirme Antoine Cahuzac, président d’EDF Energies Nouvelles. Il explique que le groupe va entamer des discussions avec les établissements publics qui gèrent le foncier au niveau de l’Etat ou des régions. « On va se mettre en contact avec l’ensemble de ces administrations - au sens large du terme - qui gèrent le foncier en France pour voir comment accélérer la libération de terrains ». (Antoine Cahuzac, président d’EDF Energies Nouvelles à franceinfo). Ainsi, de 2018 à 2020, EDF va identifier les terrains éligibles aux fermes solaires et développer les différents projets. ’Ça nous laisse le temps d’identifier les surfaces foncières nécessaires, de libérer tout cela et de préparer l’installation de ces parcs photovoltaïques.’ Pour ce qui est de la matière première, à savoir le soleil, la France a le cinquième potentiel d’ensoleillement en Europe. Et ce alors que nous ne produisons que 1,6% de notre électricité avec le solaireLa Grande-Bretagne est à 3,5% et l’Allemagne à 6%. Source : https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-edf-va-investir-25-milliards-d-euros-dans-l-energie-solaire-entre-2020-et-2035_2510019.html

L’Inde est aussi entrée dans le développement du solaire photovoltaïque

C’est le sujet central de ce dossier qui est présenté avec une série de documents répertoriés ans le sommaire ci-dessous.

Premier ministre de l’Inde (hi) भारत के प्रधान मंत्री, depuis le 26 mai 2014, Narendra Modi (Photo : Narendra Modi en 2015). Il occupe une place importante avec la mise sur pied de l’Alliance Solaire Internationale – Selon Témoignages.re, en date du 27 décembre 2017, « L’Alliance solaire internationale reconnue organisation internationale - Investir 1.000 milliards de dollars pour l’énergie solaire ? ».

Un panorama des actions en cours dans le cadre de l’Alliance Solaire Internationale a fait l’objet de documents vidéos dans les accès sint indiqués plis loin.

Au-delà des différentes formes et technologies d’utilisation des énergies renouvelables, la finalité est de disposer d’une véritable autonomie énergétique, là où cela est ou serait bénéfique pour les populations humaines : particuliers, collectivités ou communautés territoriales, entreprises artisanales, commerciales ou industrielles.

Déjà pour les particuliers, ‘L’autonomie énergétique devient possible avec le solaire’ (Batirama.com 02/06/2017), et alors qu’https://www.batirama.com/article/14...En Haute-Vienne, un village mise sur l’autonomie énergétique (Le Point-15 déc. 2017), il est annoncé qu’il faudra ‘4 ans pour réaliser l’autonomie énergétiqueélectrique de La Réunion’ (Témoignages.re-22 déc. 2017).

Plusieurs articles et dossiers consacrés à l’autonomie énergétique ont été postés sur le site ISIAS et ils sont consultables à l’adresse suivante : http://www.isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=autonomie+%C3%A9nerg%C3%A9tique

Toutefois, devant ce développement particulier des équipements et des usages à partir de l’exploitation de l’énergie solaire photovoltaïque, des questions se sont fait jour :

’Jusqu’où le solaire peut-il être considéré comme ‘vert’ sur le plan écologique ?’ par le Dr. Mae-Wan Ho,, lundi 17 janvier 2011

Les panneaux solaires photovoltaïques sont-ils recyclables ? Question/Réponse Classé sous :énergie renouvelable , énergie solaire , panneau solaire photovoltaïque - Photo - Le revêtement de ce panneau photovoltaïque est couvert de craquelures, marques de son usure et de la baisse de sa productivité. © Steevithak CC by-sa 2.0 

Selon une étude allemande de 2007, les quantités de déchets issues des panneaux photovoltaïques doublent chaque année en Europe et devrait atteindre 35.000 tonnes par an en 2020. La question du devenir des panneaux photovoltaïques en fin de vie est donc sérieuse. En pratique inépuisable, l’énergie du soleil est une source abondante sur Terre et les procédés pour la récupérer sont bien connus. Au cours de cette interview, Jean-Luc Wingert, ingénieur-conseil en énergie et environnement, nous explique les enjeux et les solutions techniques pour un avenir où l’énergie solaire deviendrait une ressource majeure. 

©2001-2017 Futura-Sciences, tous droits réservés - Groupe MadeInFutura - Ecouter la vidéo à la source : https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-panneaux-solaires-photovoltaiques-sont-ils-recyclables-1086/

Une organisation des moyens de collecte des appareils usagés et le recyclage des matières toxiques et rares qui les composent, sont à considérer avec une grande attention. Dans le cadre d’une véritable économie circulaire, la mise en place de filières efficaces est à concevoir, à financer et à mettre à disposition des utilisateurs actuels et futurs… Pour approfondir le sujet de l’économie circulaire, on peut notamment se reporter à nos articles qui ont été postés sur le site ISIAS. On peut également se reporter au dossier de l‘ADEME : « Economie circulaire : de quoi parle-t-on ?  » Dernière mise à jour : le 9 Janvier 2017. Avec plusieurs schémas explicatifs.

Retour au début de l’introduction


Sommaire

1. Mission de l’organisation ISA ‘International Solar Alliance’, l’Alliance solaire internationale

Et Vidéos en anglais montrant quelques bonnes applications recommandées avec l’énergie solaire

2. Qu’est-ce que l’Alliance solaire internationale ? Dernière modification le 12 octobre 2017 – Document Connaissance des énergies

3. L’Alliance solaire internationale sera opérationnelle en décembre 2017Par Agnès Sinaï, journaliste - Rédactrice spécialisée - 13 novembre 2017 

4. L’Alliance Solaire Internationale (ASI) Source officielle France Diplomatie - MEAE

5. L’Alliance solaire internationale, imaginée pendant la COP21, entre en vigueur Par Julien Bouissou (New Delhi, correspondance) - LE MONDE | 07.12.2017

6. L’Alliance solaire internationale voit le jour à Paris – Contribution audio en langue arabe Par S.B., document LE MATIN Maroc - 19 Décembre 2017

7. Texte PDF en français de l’Accord cadre portant création de l’Alliance solaire internationale (ASI)

8. Accès à plusieurs centaines d’articles dans lesquels l’énergie solaire est abordée et qui ont été postés sur les sites ISIAS et Yonne Lautre 

Retour au début du sommaire

Retour au début de l’introduction

1.
Mission de l’organisation ISA ‘International Solar Alliance’, l’Alliance solaire internationale

Conformément à la Déclaration de Paris sur l’Alliance solaire internationale du 30 novembre 2015, ayant l’objectif d’entreprendre des efforts communs afin de réduire le coût des financements des installations d’énergie solaire et les coûts de la technologie, d’une part, et dans le but de mobiliser plus de 1.000 milliards de dollars pour servir à des investissements qui sont nécessaires d’ici 2030 pour le déploiement massif de l’énergie solaire, d’autre part … et enfin d’ouvrir la voie à de futures technologies adaptées aux besoins en matière d’énergie renouvelable et propre dans de nombreux pays …

Pour en savoir plus ... textes en anglais sur http://isolaralliance.org/BestVideos.aspx

Qu’est-ce que l’ISA basée en Inde ? (D’après Wikipédia)

English - « The International Solar Alliance (ISA) is an alliance of more than 121 countries, most of them being sunshine countries, which come either completely or partly between the Tropic of Cancer and the Tropic of Capricorn. The alliance’s primary objective is work for efficient exploitation of solar energy to reduce dependence on fossil fuels. This initiative was first proposed by Indian Prime Minister Narendra Modi in a speech in November 2015 at Wembley Stadium, in which he referred to sunshine countries as Suryaputra (’Sons of the Sun’).[1] The alliance is a treaty-based inter-governmental organization. Countries that do not fall within the Tropics can join the ISA and enjoy all benefits as other members, with the exception of voting rights.[2] The initiative was launched by Modi at the India Africa Summit, and a meeting of member countries ahead of the 2015 United Nations Climate Change Conference in Paris in November 2015.[3][4] The Framework Agreement of the International Solar Alliance opened for signatures in Marrakech, Morocco in November 2016, and 121 countries have joined… »

Français – « L’International Solar Alliance (ISA) est une alliance de plus de 121 pays, la plupart d’entre eux étant des pays ensoleillés, qui viennent en tout ou en partie entre le Tropique du Cancer et le Tropique du Capricorne. L’objectif principal de l’alliance est de travailler pour une exploitation efficace de l’énergie solaire afin de réduire la dépendance aux combustibles et aux carburants fossiles. Cette initiative a été proposée pour la première fois par le Premier ministre indien Narendra Modi dans un discours prononcé en novembre 2015 au stade de Wembley, dans lequel il parlait des pays ensoleillés comme Suryaputra (’Fils du Soleil’). L’alliance est une organisation intergouvernementale basée sur un traité. Les pays qui ne relèvent pas des tropiques peuvent adhérer à l’ISA et bénéficier de tous les avantages en tant que membres, à l’exception des droits de vote.
L’initiative a été lancée par Modi lors du Sommet sur l’Afrique en Inde et lors d’une réunion des pays membres en vue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de 2015 qui s’est tenue à Paris en novembre 2015. L’accord-cadre de l’Alliance solaire internationale a été ouvert aux signatures à Marrakech, au Maroc, en novembre 2016, et 121 pays ont adhéré… »

Illustration : World map with the torrid zone, the area between the Tropics of Cancer and Capricorn, highlighted in red - Carte du monde avec la zone tropical, la zone située entre les tropiques du Cancer et du Capricorne, surlignée en rouge.

Source de l’article en anglais : https://en.wikipedia.org/wiki/International_Solar_Alliance

Retour au sommaire


Bas du formulaire

ISA Best Practice Solar Videos – Vidéos en anglais montrant quelques bonnes applications recommandées avec l’énergie solaire – Expression en anglais avec des passages en français et en hindi.

A- Unlocking Finance for Solar Home Systems in Tribal Communities - Débloquer des fonds pour les systèmes de maisons solaires dans les communautés tribales.Vidéo.

B - eShala : Digital Education Program - e-Shala : Programme d’éducation numériqueVidéo.

C - Energizing Livelihood : Solar Sewing Machine in Tribal Regions of Orissa - Energizing Livelihood : Machine à coudre solaire dans les régions tribales de l’Orissa. [Selon Wikipédia, « L’Odisha, appelé Orissa jusqu’au 4 novembre 20112,3, est un État côtier de l’est de l’Inde… ]. Vidéo.

D - Havadiga community, Tumkur - Communauté Havadiga, Tumkur
Camp de services (Belthangady) – Financement d’initiatives locales en milieu rural. - [Selon Wikipédia, « Tumkur ou Tumakuru1 est une ville du Karnataka en Inde, chef-lieu du district homonyme… » ] - Vidéo.

E - Solar Powered Community Sanitation Complex - Complexe d’installations d’assainissement communautaire à énergie solaire – Vidéo.

F - Solar RO technology for water purification - Technologie solaire RO pour la purification de l’eau – [Selon Wikipédia, « Reverse osmosis (RO) is a water purification technology that uses a semipermeable membrane to remove ions, molecules, and larger particles from drinking water. In reverse osmosis, an applied pressure is used to overcome osmotic pressure, a colligative property, that is driven by chemical potential differences of the solvent, a thermodynamic parameter. Reverse osmosis can remove many types of dissolved and suspended species from water, including bacteria, and is used in both industrial processes and the production of potable water. The result is that the solute is retained on the pressurized side of the membrane and the pure solvent is allowed to pass to the other side. To be ’selective’, this membrane should not allow large molecules or ions through the pores (holes), but should allow smaller components of the solution (such as solvent molecules) to pass freely.[1] In the normal osmosis process, the solvent naturally moves from an area of low solute concentration (high water potential), through a membrane, to an area of high solute concentration (low water potential). The driving force for the movement of the solvent is the reduction in the free energy of the system when the difference in solvent concentration on either side of a membrane is reduced, generating osmotic pressure due to the solvent moving into the more concentrated solution. Applying an external pressure to reverse the natural flow of pure solvent, thus, is reverse osmosis. The process is similar to other membrane technology applications. However, key differences are found between reverse osmosis and filtration. The predominant removal mechanism in membrane filtration is straining, or size exclusion, so the process can theoretically achieve perfect efficiency regardless of parameters such as the solution’s pressure and concentration. Reverse osmosis also involves diffusion, making the process dependent on pressure, flow rate, and other conditions.[2] Reverse osmosis is most commonly known for its use in drinking water purification from seawater, removing the salt and other effluent materials from the water molecules… »

Toujours d’après Wikipédia, « L’osmose inverse est un système de purification de l’eau contenant des matières en solution par un système de filtrage très fin qui ne laisse passer que les molécules d’eau… » Photo : Système de filtre à osmose inverse…]

Vidéos associées :Solar Water Purification System (RO), CREDA, Raipur - Safe drinking water from solar powered water purification systems - Solar Water Purification

G - Grinding Cereals with Solar Milling. Maize, Barley, Wheat, Millet, Teff, Sorghum and other grains - Meulage des céréales avec moulin à grains solaire  : Maïs, Orge, Blé, Millet, Teff, Sorgho et autres céréales. Vidéo.

H - Manual and solar milling in Indonesia – Meulage manuel et solaire des grains en Indonésie. Vidéo

I - Solar lighting and agro-processing in the Pacific - Éclairage solaire et agro-transformation dans le Pacifique

J – Solar Powered Agro-Processing Machines - Machines de traitement agro-alimentaire à énergie solaire – Vidéo associée.

K - Rewa Ultra Mega Solar Park Project, Madhya Pradesh, India - Projet de parc solaire Rewa Ultra Mega, Madhya Pradesh, Inde. [D’après Wikipédia, « Madhya Pradesh (hindi मध्य प्रदेश (Madhya Pradeś), « province du Centre ») est un État au centre de l’Inde. Sa capitale est Bhopal. Jusqu’au 1er novembre 2000, le Madhya Pradesh était l’État le plus étendu de l’Inde, jusqu’à ce que l’État de Chhattisgarh soit créé à partir de ses districts orientaux. Les États frontaliers sont l’Uttar Pradesh, le Chhattisgarh, le Maharashtra, le Gujarat et le Rajasthan… »]

Vidéos associées : Rewa Ultra Mega Solar Park Project, Madhya Pradesh, India - WORLD’S LARGEST SOLAR PLANT IS IN INDIA NOW (HINDI 2016) - World’s Largest Solar Power Park 2000 MW is now in Karnataka India

Voir également : Top 10 Solar Power Producing Countries : Les 10 premiers pays producteurs d’énergie solaire en 2017

L - Launch of International Solar Alliance at UNFCCC Paris COP 21 - EN - Lancement de l’Alliance solaire internationale à la CCNUCC Paris COP 21 – France. [Voir Article / 07 Dec, 2017 « International Solar Alliance Enters into Force  »]. Vidéo : Launch ofInternational Solar Alliance at UNFCCC Paris COP 21 EN  : Lancement de l’Alliance solaire internationale à la CCNUCC Paris COP 21 FR.

M - Foundation Stone for the ISA Headquarters on 25th January, 2016, at Gurgoan, Haryana – Pose de la première pierre de fondation pour le siège de l’ISA le 25 janvier 2016, à Gurgoan, Haryana. [D’après Wikipédia, « Gurgaon est une ville de l’État indien de l’Haryana… La ville est située à 20 km de New Delhi et à 10 km de l’aéroport de Delhi…]. [Voir « Ce qu’il y a sous la première pierre de l’Alliance solaire posée par Hollande et le Premier ministre indien  ». Manuel MoraguesEnergies renouvelables , Inde , Solaire - Publié le 25/01/2016 À 15H53]. Voir aussi « Modi et Hollande posent la première pierre du siège de l’Alliance solaire’. Article / 26. JANV., 2016 - Vidéo. Foundation Stone for the ISA Headquarters on 25th January, 2016, at Gurgoan, Haryana avec intervention du président français François Hollande.

Voir aussi : ISA Photos - Haut du formulaire

© ISA all rights reserved. Designed by IT Division, ISA



Source : http://isolaralliance.org/BestVideos.aspx

Photo - International Solar Alliance will be the First International and Inter-Governmental Organisation of 121 Countries to have Headquarters in India with United Nations as Strategic Partner –

L’International Solar Alliance sera la première organisation internationale et intergouvernementale de 121 pays à avoir son siège en Inde avec les Nations Unies comme partenaire stratégique

Source : http://employmentnews.gov.in/newemp/MoreContentNew.aspx?n=WebExclusive&amp ;k=27

Photo - India’s Place in the Sun : The International Solar Alliance - India is set to lead the International Solar Alliance, but its task is not without challenges. By Raymond E. Vickery

La place de l’Inde au soleil : l’Alliance solaire internationale - L’Inde est prête à diriger l’Alliance solaire internationale, mais sa tâche n’est pas sans défis. Par Raymond E. Vickery. Source : https://thediplomat.com/2016/03/indias-place-in-the-sun-the-international-solar-alliance/

Photo - US paves way for first India-based govt body, ISA, to be registered with the UN - By Kaavya Chandrasekaran ET Bureau
- Updated : May 18, 2017, 11.20 AM IST

Les États-Unis ouvrent la voie à l’enregistrement d’un premier organisme gouvernemental basé en Inde, l’ISA, auprès de l’ONU – Par Kaavya Chandrasekaran, ET Bureau

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Source : https://economictimes.indiatimes.com/industry/energy/power/us-agrees-to-formalise-isa/articleshow/58723399.cms

Photo - Believing in India’s solar mission takes a leap of faith - AdminJanuary 16, 2017 Opinion - Bloomberg

Croire en la mission solaire de l’Inde prend la tournure d’un acte de foi - 16 janvier 2017 Opinion – Emirates Business

Source : http://emirates-business.ae/believing-in-indias-solar-mission-takes-a-leap-of-faith/

Haut du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Retour au sommaire

2.
Qu’est-ce que l’Alliance solaire internationale ? Dernière modification le 12 octobre 2017 – Document Connaissance des énergiesAccueil Énergies nucléaires Questions et Réponses - Photo.

Les 121 pays situés entre les 2 tropiques comptaient pour 73% de la population mondiale mais seulement pour 23% des capacité photovoltaïques lors du lancement de l’Alliance solaire internationale. (©Courtesy of First Solar)

L’Alliance solaire internationale (1) est une initiative lancée par l’Inde et la France lors de la COP21 (2) qui vise à « augmenter de manière significative la production d’électricité solaire » dans les 121 pays situés en totalité ou en partie entre les tropiques du Cancer et du Capricorne (des pays en voie de développement pour la grande majorité).

Cette Alliance a vocation à constituer une plate-forme de coopération entre ces pays en voie de développement « à fort potentiel solaire » et les pays développés disposant de technologies solaires avancées. Elle se fixe entre autres pour ambition de réduire les coûts desdites technologies et de développer l’innovation et des financements en faveur des pays du Sud.

L’Inde et la France souhaitent notamment développer deux programmes visant à mobiliser plus de 1 000 milliards de dollars d’investissements dans le solaire photovoltaïque d’ici à 2030 et à déployer des applications solaires à usage agricole (3).

L’Alliance solaire internationale prévoit de réunir les pays sur une base volontaire et d’associer des organisations multilatérales, le secteur privé (4) et la société civile. Près de 80 pays avaient participé à l’événement de lancement du 30 novembre 2015 à Paris et environ 35 d’entre eux ont assisté aux réunions de pilotage qui ont suivi en janvier 2016 à Abou Dabi et en avril 2016 à New York. A l’occasion de la COP22 à Marrakech, une vingtaine de pays ont signé en novembre 2016 l’accord-cadre de l’Alliance solaire internationale. Parmi ceux-ci figurent entre autres le Bangladesh, le Brésil ou le Burkina Faso

En juin 2017, l’Alliance solaire internationale indiquait que 33 pays avaient signé son accord-cadre et que 6 l’avait ratifié : l’Inde, la France et 4 territoires insulaires (Fidji, Maurice, Nauru, Tuvalu) (5). Il est nécessaire que 15 pays ratifient cet accord-cadre pour qu’il entre en vigueur (6).

Le président français Emmanuel Macron se déplacera en Inde du 8 au 10 décembre 2017 pour un sommet consacré à cette alliance. Le gouvernement indien s’est engagé à abriter le secrétariat de l’Alliance solaire internationale pour une durée de 5 ans (jusqu’en 2021).

Sources / Notes

Site de l’Alliance solaire internationale

© 2011 – 2017 – Tous droits réservés – Fondation d’entreprise ALCEN pour la Connaissance des énergies - Mentions légales Presse Nous contacter – Source : https://www.connaissancedesenergies.org/quest-ce-que-lalliance-solaire-internationale-160908

Retour au sommaire

3.
L’Alliance solaire internationale sera opérationnelle en décembre 2017 Par Agnès Sinaï, journaliste - Rédactrice spécialisée - 13 novembre 2017 - © Tous droits réservés Actu-Environnement - Reproduction interdite sauf accord de l’Éditeur ou établissement d’un lien préformaté [30033] / utilisation du flux d’actualité. Photo © zstock – Article à consulter à la source.

Vidéo sur le même thème Photo - Véhicules et routes solaires, un avenir proche ? De nombreux prototypes de véhicule solaire prouvent que cette technologie a un véritable intérêt et certains industriels l’intègrent déjà sur leur nouveau modèle. Mais la mobilité solaire ne s’arrête pas là, toute l’infrastructure routière pourrait muter. Reportage.

A lire aussi - Pour aller plus loin – Je cuisine avec le soleil Construire son cuiseur solaire et savoir l’utiliser.parRémy Bacher, Jérémy Light, Pierre Bertrandaux éditionsTerre Vivanteparu le 09 juin 2017 14,00 €

Formations professionnelles

Formation Energie : connaître les énergies renouvelables - APAVEEnergie : connaître les énergies renouvelables

Formation Automatisme : stratégie d’utilisation des énergies renouvelables - CNFMEAutomatisme : stratégie d’utilisation des énergies renouvelables

Toutes les formations sur le thème « Solaire »

Actu-Environnement Qui sommes-nous ? | Presse | Nous contacter | Recrutement | Mentions légales | Recommander ce site | Plan du site -
© 2003 - 2017 COGITERRA - CNIL N°845317 - ISSN N°2107-6677 – Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/cop23-alliance-solaire-internationale-inde-france-30033.php4

Retour au sommaire

4.
Haut du formulaire

Bas du formulaire

L’Alliance Solaire Internationale (ASI) Source officielle France Diplomatie - MEAE AccueilPolitique étrangère de la France Climat - Photo

Réunion « Alliance Solaire Internationale en action » (11 décembre 2017)

Le 11 décembre 2017, à la veille du ‘One Planet Summit’, Ségolène Royal, Envoyée Spéciale pour la mise en œuvre de l’Alliance Solaire Internationale (ASI), a accueilli avec l’Inde une réunion en présence des ambassades des 121 pays de l’ASI, d’entreprises, d’organisations internationales et d’opérateurs techniques au Centre de conférences ministériel. Upendra Tripathy, Directeur général par interim de l’Alliance Solaire Internationale a participé également à cet événement.

Lire la suite ...

Sommaire

Pour dépasser les obstacles et accélérer le déploiement de l’énergie solaire, le Premier ministre Indien Narendra Modi et le Président de la République François Hollande ont lancé lors de la COP21 l’Alliance Solaire Internationale (ASI), en présence de plus de 35 chefs d’Etats et de gouvernement.

Objectif principal : réduire massivement les coûts de l’énergie solaire :

L’Alliance solaire vise à rendre possible le « changement d’échelle » dans le déploiement de l’énergie solaire dans les 121 pays à fort ensoleillement situés entre les deux tropiques. Les pays membres de l’ASI s’engagent à agréger et harmoniser leur demande de financements, de technologies et d’innovation pour créer un « marché commun » afin de faire baisser les coûts, de renforcer le contrôle qualité, de mieux adapter les produits aux besoins, et d’améliorer les technologies.

L’objectif principal de l’Alliance est de réduire massivement les coûts de l’énergie solaire par :

  • l’installation de 1000 GW d’énergie solaire
  • 1000 milliards de dollars d’investissements dans ce secteur d’ici 2030
    Le statut d’organisation internationale depuis le 6 décembre 2017

À ce stade, 64 pays participent à l’Alliance à travers leur point de contact national. Le 6 décembre 2017, l’Alliance solaire internationale a accédé au statut d’organisation internationale. L’accord-cadre définissant ses statuts a été signé par 46 pays et ratifié par 19 d’entre eux. Il s’agit d’une des coalitions les plus prometteuses pour lutter contre le changement climatique. C’est la première organisation internationale accueillie sur le sol indien.

Ségolène Royal, envoyée spéciale pour la mise en œuvre de l’Alliance solaire internationale

En liaison avec le ministre de la Transition écologique et solidaire et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et à la demande du président de la République, Ségolène Royal a été chargée :

  • d’accélérer le rythme d’adhésion des États à l’Alliance ;
  • de favoriser le déploiement à grande échelle de l’énergie solaire grâce à des projets concrets, portés par l’Alliance ;
  • de rassembler l’ensemble des partenaires et des forces qui pourront être mobilisés (les entreprises, notamment l’initiative Terrawatt, les territoires, les villes, les ONG, les bailleurs de fonds, les institutions internationales) ;
  • de finaliser l’ingénierie financière indispensable à ces projets.
    Des comités de pilotage organisés régulièrement autour de 5 programmes

5 programmes identifiés :

1. Mettre en place une ingénierie financière visant le financement à grande échelle de ces projets ainsi que d’un mécanisme financier de couverture des risques.

2. Déployer des applications solaires décentralisées, notamment dans les domaines de l’irrigation et de l’éclairage public.

3. Développer les mini-réseaux solaires visant l’autonomie énergétique des territoires insulaires et isolés.

4. Favoriser les installations solaires de toiture.

5. Encourager la mobilité électrique solaire.

Un premier sommet fondateur attendu début 2018 à New Delhi

En juin 2017, le Président de la République a annoncé, à l’occasion de la visite du Premier Ministre indien à Paris, la tenue du premier sommet international de l’Alliance solaire. Il se tiendra au début de l’année 2018 à New Delhi. Le sommet portera sur le renforcement de la dynamique de l’Alliance solaire internationale, des projets concrets et des stratégies de financement pour la mise en œuvre des objectifs de l’Alliance.

Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) couvrant les quatre programmes opérationnels de l’ASI sera prochainement lancé auprès de leurs opérateurs des pays de l’ASI. Par ailleurs, des projets témoins en vue du sommet sont en cours de préparation.

Mise à jour : 08.12.17

Informations complémentaires

Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/climat/l-alliance-solaire-internationale-asi/

Retour au sommaire

5.
L’Alliance solaire internationale, imaginée pendant la COP21, entre en vigueur Par Julien Bouissou (New Delhi, correspondance) - LE MONDE | 07.12.2017 à 11h34 • Mis à jour le 07.12.2017 à 22h01 – Extrait d’un document autorisé du journal Le Monde.fr- Photo -

Près de cinquante Etats des régions tropicales s’unissent pour exploiter davantage cette énergie renouvelable. Deux ans après avoir été dévoilée par l’Inde et la France lors de la COP21, l’Alliance solaire internationale (ASI) est entrée en vigueur mercredi 6 décembre. Sur les 121 pays situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne qu’elle vise à regrouper, 46 ont signé l’accord-cadre mercredi, dont 19 qui l’ont déjà ratifié. Cette alliance est née d’un constat : le solaire est l’une des énergies renouvelables les plus abondantes dans des régions du monde qui ne disposent pas toujours des technologies, des financements ou de l’expertise pour l’exploiter à son maximum.

L’ASI, qui dispose d’un secrétariat d’une dizaine de personnes près de Delhi, a été conçue comme un facilitateur, afin de donner à ses membres un accès aux financements et aux technologies les mieux adaptées, mais aussi pour les fédérer autour de programmes communs. Plusieurs d’entre eux ont déjà été lancés, comme l’installation de pompes à eau et de lampadaires à énergie solaire, dans plusieurs pays de l’ASI. Une plate-forme numérique va également être créée pour permettre le partage des connaissances et favoriser les échanges entre participants.

Cette initiative ne remplacera pas les coopérations bilatérales dans le secteur des énergies nouvelles. Ainsi l’Agence française de développement (AFD) entend bien poursuivre le financement de centrales solaires en Inde. « Cette alliance servira davantage les petits pays qui pourront rédiger ensemble leurs appels d’offres et ainsi gagner du poids dans les négociations avec les fournisseurs », précise-on du côté français. Les petits Etats insulaires, comme les îles Fidji, Tuvalu et Nauru, ou encore les Comores ont au demeurant ratifié l’accord-cadre.

1.000 milliards de dollars d’ici à 2030

Les responsables de l’Alliance solaire espèrent aussi encourager la construction de projets solaires de petite ou moyenne taille, qui n’ont pas accès aux mêmes financements que les grands parcs connectés au réseau électrique… »

Il vous reste 69% de l’article à lire - L’accès à la totalité de l’article est protégé - Déjà abonné ? Identifiez-vous - Achetez cet article 2 €Abonnez-vous à partir de 1 €—[BLOC_RESTREINT_ABO]]Découvrez l’édition abonnés—[BLOC_RESTREINT_DECOUVRIR]]

Thèmes en cours : PopulationLa caniculeÉnergies renouvelablesOuragan SandyHabitatNucléaireGrippe aviaireLe virus zikaSéisme au NépalÉnergies fossiles

Un article très partagé avec photos : Kiribati, Spitzberg, Chine, Bangladesh - Portraits d’un monde ébranlé par le changement climatique – Source : Portraits d’un monde ébranlé par le changement climatique

Recevez nos newsletters - © Le Monde.frCGVFréquentation certifiée par l’OJDDonnées personnellesMentions légalesQui sommes-nous ?Charte groupePublicitéAide (FAQ)

Journal d’information en ligne, Le Monde.froffre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.

Résultat de recherche d’images pour ’le monde logo’

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/07/l-alliance-solaire-internationale-imaginee-pendant-la-cop21-entre-en-vigueur_5226129_3244.html

Retour au sommaire

6.
L’Alliance solaire internationale voit le jour à Paris – Contribution audio en langue arabe Par S.B., document LE MATIN Maroc - 19 Décembre 2017 - 17:43 - Photo - En 2015 et selon la Banque mondiale, près de 500.000 panneaux solaires ont été installés chaque jour dans le monde.

’Alliance solaire internationale’, dont le siège est à Gurugram en Inde, a pour objectif de déployer plus de 1.000 gigawatts (GW) d’énergie solaire et de mobiliser plus de 1.000 milliards de dollars en énergie solaire d’ici 2030, fait savoir la Convention- Cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC). L’initiative a été ratifiée à ce jour par 19 pays membres. L’annonce de son statut d’organisation internationale est intervenue lors du « One Planet Summit » le 12 décembre 2017 à Paris.

L’objectif de l’Accord de Paris sur le changement climatique est de limiter la hausse des températures moyennes mondiales bien au-dessous de 2°C et aussi proches que possible de 1,5°C. Pour rendre l’énergie solaire abordable aux plus pauvres, l’Alliance solaire internationale souligne l’importance de canaliser le capital, de réduire les coûts par des mécanismes financiers, de promouvoir l’accès universel à l’énergie et d’aider à la création de normes communes pour garantir une qualité de produits adéquate dans l’utilisation des produits par les pays membres.

En 2015 et selon la Banque mondiale, près de 500.000 panneaux solaires ont été installés chaque jour dans le monde. « Et ce chiffre est appelé à augmenter : de fait, les capacités électriques mondiales produites à partir d’énergies renouvelables devraient augmenter de 42% (soit 825 GW) d’ici 2021 et le solaire y contribuera largement », poursuit la Banque mondiale. 

Image associée

© Groupe LE MATIN 2015 - Lematin.ma - premier journal quotidien au Maroc - AccueileMatinVidéosConditions de ventesCONDITIONS GENERALES D’UTILISATIONContact– Source : https://lematin.ma/journal/2017/lalliance-solaire-internationale-voit-jour-paris/283876.html

Retour au sommaire

7.
[PDF] Accord cadre portant création de l’Alliance solaire internationale (ASI) – Source : http://isolaralliance.org/docs/French%20Version%20%20of%20ISA.pdf

Retour au sommaire

8.
Accès à plusieurs centaines d’articles dans lesquels l’énergie solaire est abordée et qui ont été postés sur les sites ISIAS et Yonne Lautre :

ISIAS : http://www.isias.lautre.net/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=%C3%A9nergie+solaire

Yonne Lautre :

http://yonnelautre.fr/spip.php?page=recherche&amp ;recherche=%C3%A9nergie+solaire

Retour à l’introduction

Retour au sommaire

Retour au début du dossier


Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 30/12/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Climat L’énergie solaire photovoltaïque prend son envol au niveau international à partir d’une initiative prise par le Premier ministre de l’Inde. Depuis, elle est soutenue par les autorités françaises.4

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 241 / 322359

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour des alternatives  Suivre la vie du site Énergies renouvelables   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License