ISIAS

"Zika peut nuire à près d’1 bébé sur 7 qui ont été exposés à ce virus dans l’utérus : une étude des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis sur les naissances dans des territoires américains établit des anomalies congénitales et des problèmes de santé ultérieurs" par Aimee Cunningham

Traduction et compléments par Jacques Hallard
dimanche 12 août 2018 par Cunningham Aimee



ISIAS Santé
Zika peut nuire à près d’1 bébé sur 7 qui ont été exposés à ce virus dans l’utérus : une étude des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis sur les naissances dans des territoires américains établit des anomalies congénitales et des problèmes de santé ultérieurs
Ajout d’informations et recommandations sur le virus Zika et le moustique tigre 11/08/2018
L’article d’origine de Aimee Cunningham a été publié le 07 août 2018 par Science News Health, Development sous le titre « Zika may harm nearly 1 in 7 babies exposed to the virus in the womb » ; il est accessible sur ce site : https://www.sciencenews.org/article/zika-may-harm-14-percent-babies-exposed-virus-womb?utm_source=email&amp ;utm_medium=email&utm_campaign=latest-newsletter-v2

baby with Zika-related microcephaly

NAP TIME – L’heure du dodo - Un bébé de 2 mois atteint d’une microcéphalie liée au virus Zika dort dans les bras de sa mère à Bayamón, à Porto Rico. Une nouvelle étude d’un des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis, examine le bilan d’une infection in utero. AP Photo/Carlos Giust.

Informations complémentaires ajoutées à l’article traduit :

[D’après Wikipédia, « la microcéphalie désigne toutes les formes de croissance anormalement faible de la boîte crânienne et du cerveau. Elle se manifeste par des mesures crâniennes : périmètre et diamètre de la tête, inférieurs à la normale. C’est un trouble grave du neurodéveloppement qui se traduit par une moindre espérance de vie et un déficit cognitif. Ce trouble peut être congénital ou apparaître dans les premières années de la vie. De nombreuses causes, endogènes ou exogènes, peuvent provoquer une croissance anormalement faible du cerveau et du crâne, dont certains syndromes liés à des anomalies chromosomiques, des intoxications ou des infections. Quand elle est modérée ou non congénitale, elle se détecte par le suivi des courbes de croissance de l’enfant (Périmètre crânien)… » Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Microc%C3%A9phalie ].

|D’après Wikipédia, « Le virus Zika, abrégé ZIKV pour Zika Virus en anglais, est un arbovirus membre de la famille des Flaviviridae du genre Flavivirus, responsable de la fièvre Zika chez l’être humain. Il tire son nom de la forêt de Zika en Ouganda où il a été identifié pour la première fois en 19471. Ce virus à ARN est transmis par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes. C’est par ailleurs le seul arbovirus pour lequel une transmission sexuelle a été mise en évidence. Présent dans les régions tropicales d’Asie et d’Afrique, ce virus considéré comme émergent est responsable de plusieurs épidémies : en 2007 sur les îles Yap en Micronésie, en 2013 en Polynésie française, en 2014 en Nouvelle Calédonie. Depuis 2015, il provoque une épidémie sur le continent américain. Les premiers cas sont détectés au Brésil, pays le plus touché avec plus de 1,5 million de cas. L’infection par le virus Zika est le plus souvent bien tolérée. Souvent asymptomatique, elle peut entraîner un syndrome proche des autres arboviroses, avec fièvre, éruption cutanée, céphalée et douleurs articulaires, spontanément résolutif. Cependant, le virus peut provoquer une microcéphalie chez le fœtus d’une femme enceinte touchée et augmente probablement le risque de syndrome de Guillain-Barré chez les malades. Le virus peut être identifié par détection du génome viral par PCR. Il n’existe aucun traitement spécifique. La prévention repose uniquement sur les mesures de lutte contre la transmission par les moustiques (moustiquaire, répulsif…). En février 2016, à la suite de l’apparition de souches plus virulentes, l’Organisation mondiale de la santé classe le virus Zika comme « urgence de santé publique de portée internationale », annonce qui devrait accélérer la lutte internationale contre le virusA 1…] Article complet sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_Zika

[Selon l’Institut Pasteur, « Le virus Zika est un Flavivirus transmis par les moustiques du genre Aedes. Il est répandu en Asie et en Afrique, et a récemment émergé en Amérique centrale et en Amérique du Sud. La maladie qu’il provoque se manifeste trois à douze jours après la piqûre de l’insecte vecteur, par divers symptômes, évoquant ceux de la dengue ou du chikungunya, eux aussi véhiculés par ce même moustique : fièvre, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, douleurs musculaires et articulaires … Silencieuse chez la plupart des personnes infectées, elle reste le plus souvent bénigne, et peut durer jusqu’à une semaine. Chez le foetus, transmis à la femme enceinte, le virus pourrait en revanche être à l’origine d’une malformation sévère, la microcéphalie, responsable d’un retard mental irréversible. Il n’existe actuellement pas de vaccin, ni de traitement spécifique de la virose Zika. Les seuls traitements disponibles sont symptomatiques. En avril 2016, en France métropolitaine, 176 cas étaient confirmés, chez des personnes revenant de zone de circulation du virus Zika, dont 7 femmes enceintes et 1 cas de complications neurologiques. Vois les rubriques : Causes Symptômes Complications Epidémiologie Moyens de lutte contre la maladie A l’Institut Pasteur - Voir toutes les fiches maladies - Faites un don ! – Source : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/zika ].

[D’après Wikipédia, « les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies1 (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) forment ensemble la principale agence gouvernementale américaine en matière de protection de la santé publique et de sécurité publique. Ils y parviennent en fournissant une information crédible pour améliorer les décisions en matière de santé, et en promouvant la santé par le truchement de partenariats solides avec les départements de la santé des différents États et d’autres organisations. Les CDC sont une agence du Département de la santé et des services sociaux. Leur quartier général est situé dans le comté de DeKalb, près d’Atlanta en Géorgie. Thomas Frieden en est le directeur depuis le 8 juin 2009… » Article complet sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Centres_pour_le_contr%C3%B4le_et_la_pr%C3%A9vention_des_maladies ].

Les bébés exposés à une infection à Zika, alors qu’ils sont dans l’utérus, ne sont pas sortis de l’auberge même s’ils semblent en bonne santé à la naissance.

Aux États-Unis, près de 1 sur 10 des bébés examinés (au total 1.450 bébés) ont développé des problèmes neurologiques ou de développement, tels que des convulsions, une perte auditive, une déficience visuelle ou des difficultés à ramper. Il s’agit du premier bilan de la santé des enfants d’au moins un an nés à Porto Rico et dans d’autres territoires américains et exposés à au virus Zika in utero.

Dans l’ensemble, 14% des enfants exposés au virus Zika dans l’utérus - environ 1 sur 7 - ont été lésés par le virus, rapportent les chercheurs dans le rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité, mis en ligne le 97 août 2018. Ces bébés étaient soit nés avec une anomalie congénitale telle que la microcéphalie - une pathologie dans laquelle la tête du bébé est significativement plus petite que ce qu’elle devrait être - ou ont-ils développé des symptômes neurologiques pouvant être liés au virus Zika, ou les deux défauts à la fois.

’L’infection congénitale par le virus Zika est assez grave, même au-delà de la microcéphalie’, explique Peter Hotez, pédiatre et microbiologiste au Baylor College of Medicine de Houston aux Etats-Unis, qui n’a pas participé au rapport. ’Nous sommes toujours en train de manipuler le spectre neurologique complet de la maladie’ qui est lié au virus Zika.

Le rapport a également révélé que 6% des bébés participant à l’étude présentaient au moins une anomalie congénitale causée par le virus, comme des anomalies de l’œil, du cerveau ou la microcéphalie (SN : 10/29/16, p. 14).

Cela correspond assez bien à ce qui a été observé dans d’autres pays touchés par le virus Zika, a déclaré Margaret Honein, directrice de la ‘Division of Congenital and Developmental Disorders’, (Division des troubles congénitaux et du développement du CDC), lors d’une conférence de presse. Alors qu’une étude de 2016 suggérait des taux plus élevés d’anomalies congénitales au Brésil, ’nous pensons qu’il n’y a pas de différence géographique’ mais plutôt une différence dans la définition des anomalies congénitales liées à Zika, a-t-elle déclaré.

Les données proviennent du registre américain ‘Zika Pregnancy and ‘Infant Registry’, mis en place pour surveiller les femmes enceintes infectées par le virus Zika et la santé de leurs bébés. L’étude porte sur les grossesses signalées à Porto Rico, aux îles Vierges américaines, aux Samoa américaines, dans les États fédérés de Micronésie et aux Îles Marshall. Les enfants, tous âgés d’au moins un an, avaient reçu des soins médicaux de suivi, tels que l’imagerie cérébrale, des tests auditifs, des examens de la vue ou un dépistage de développement. Un rapport sur les grossesses en provenance des États-Unis continentaux est attendu plus tard cette année.

Le virus Zika a ravagé le Brésil, la Colombie et d’autres pays des Amériques en 2015 et 2016. En 2017, la propagation du virus avait ralenti (SN : 11/11/17, p. 12). Mais les experts s’attendent à voir de futures épidémies (SN : 23/12/17, p. 30).

’Ce qui rend ce rapport unique, c’est que nous examinons la santé de ces bébés au-delà de ce qui a été observé à la naissance’, a déclaré Honein. ’Cela nous fournit vraiment les premiers indices sur la fréquence de certaines de ces incapacités neurodéveloppementales.’

Les chercheurs soupçonnent que des problèmes de santé continueront à se manifester chez les enfants exposés à Zika dans l’utérus, lorsqu’ils vieillissent. ’C’est pourquoi il est si essentiel que ces bébés reçoivent des soins pour identifier les problèmes dès que possible’, a déclaré Honein, et que les enfants continuent à être surveillés au fil du temps.

Citations

M. Rice et al. Vital Signs : Zika-associated birth defects and neurodevelopmental abnormalities possibly associated with congenital Zika virus infection — U.S. territories and freely associated states, 2018. Morbidity and Mortality Weekly Report. Published online August 7, 2018.

Further Reading - Lectures complémentaires

A. Cunningham. Zika may not be the only virus of its kind that can damage a fetus. Science News. Vol. 193, March 3, 2018, p. 7.

A. Cunningham. Zika cases are down, but researchers prepare for the virus’s returnScience News. Vol. 192, December 23, 2017, p. 30.

A. Cunningham. Zika hasn’t been in the news much, but that doesn’t mean it’s goneScience News. Vol. 192, November 11, 2017, p. 12.

M. Rosen. Year in review : Zika virus devastates Brazil and spreads fear across AmericasScience News. Vol. 190, December 24, 2016, p. 19.

M. Rosen. Concern expands over Zika birth defectsScience News. Vol. 190, October 29, 2016, p. 14.

P. Hotez. What does Zika virus mean for the children of the Americas ? JAMA Pediatrics. Vol. 170, August 1, 2016. p. 787. doi:10.1001/jamapediatrics.2016.1465.

Résultat de recherche d’images pour ’science news logo’

Retour au début de l’article traduit


Ajout d’informations actualisées sur le virus Zika et le moustique tigre – 11/08/2018

Informations diffusées par l’Institut Pasteur

Quels sont les pays actuellement touchés par l’épidémie de virus Zika ?

L’épidémie en cours actuellement concerne quasi-exclusivement l’Amérique latine et les Antilles. Les pays et territoires touchés par le virus évoluant régulièrement, il est recommandé de se rendre sur le site du Centre Européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC), pour connaître les évolutions les plus récentes : http://ecdc.europa.eu/en/healthtopics/zika_virus_infection/zika-outbreak/Pages/Zika-countries-with-transmission.aspx -

Source : https://www.pasteur.fr/fr/faq/quels-sont-pays-actuellement-touches-epidemie-virus-zika

Je suis en voyage dans un pays épidémique pour le virus Zika. Comment éviter de le contracter ?

La transmission se fait à l’occasion d’une piqûre d’un moustique (du genre Aedes, principalement Aedes aegypti, mais aussi Aedes albopictus, ou « moustique tigre »), qui est déjà connu pour être vecteur des virus de la dengue, du chikungunya ou de la fièvre jaune, qui sévissent dans les mêmes pays que le virus Zika.

Il est donc recommandé de suivre des mesures de protection contre les piqûres de moustique le mieux possible (vêtement longs imprégnés d’insecticide, répulsifs sur la peau, moustiquaire de lit), pendant la journée, le moustique vecteur du virus Zika étant actif pendant toute la période diurne.
Les produits (et les concentrations) peuvent être retrouvés sur le site du Ministère de la santé : 

Source : http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques

Je suis enceinte ou je projette de l’être. Puis-je partir en voyage dans un pays épidémique pour le virus Zika ?

Il est recommandé aux femmes enceintes, ou ayant un projet de grossesse, souhaitant se rendre dans des zones où sévit actuellement l’épidémie de Zika, d’envisager un report de leur voyage ou de consulter préalablement un médecin pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.

En cas de voyage, malgré ces réserves, il est recommandé de suivre des mesures de protection contre les piqûres de moustique le mieux possible (vêtement longs imprégnés d’insecticide, répulsifs sur la peau pendant la journée, moustiquaire de lit).
Ces recommandations émanent des autorités sanitaires françaises et peuvent être retrouvées sur le site du Ministère de la santé : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-i

Source : https://www.pasteur.fr/fr/faq/je-suis-enceinte-ou-je-projette-etre-puis-je-partir-voyage-pays-epidemique-virus-zika

Comment le virus Zika induit la microcéphalie congénitale

Une équipe de chercheurs regroupés au sein de ZIKAlliance découvre un mécanisme spécifique de l’infection Les études épidémiologiques montrent que le...

En savoir plus - Photo - Actualité - 24.08.2017 - International, zika

Des chercheurs de l’Institut Pasteur de Guyane décrivent la durée de vie du virus Zika dans le sperme

Les chercheurs du laboratoire de virologie de l’Institut Pasteur de la Guyane, en collaboration avec le Service de santé des armées, viennent de...

En savoir plusPhoto - Actualité - 02.03.2017 - zika

La modélisation pour suivre et anticiper l’épidémie de Zika en Martinique

L’infection à virus Zika est la plupart du temps sans symptôme ou peu grave. Cependant, elle peut parfois entrainer une maladie auto-immune : le...

En savoir plus Photo - Actualité 02.03.2017

Accueil

Source : https://www.pasteur.fr/fr/faq/quels-sont-pays-actuellement-touches-epidemie-virus-zika

Moustique tigre – Portail d’information - 29 juil. 2018 - Aller au contenu principal

Moustique tigre Se protéger Identifier Photos Tests solutions Carte Maladies Actualité Contacts

Moustique tigre

moustique tigre
Identifier le moustique tigre

moustique tigre taille
Moustique tigre taille

moustique tigre maladie
Moustique tigre maladie

moustique tigre se proteger
Se protéger

piqure moustique tigre
Piqure moustique tigre

progression moustique tigre
Progression moustique tigre


Moustique tigre

Le moustique tigre est reconnaissable à ses rayures noires et blanches sur tout le corps ainsi que sur les pattes. Sa taille est généralement inférieure à celle du moustique commun. Ses ailes sont complètement noires et sans tâche. Son allure est pataude et il est facile à écraser en vol. Il apprécie généralement de voler autour des chevilles. Il porte également le nom de Aedes Albopictus.

Dans la plupart des cas, sa piqure est bénigne, bien que ce moustique puisse être vecteur de diverses maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Pour transmettre ces virus, il doit au préalable avoir piqué une personne infectée.
Le moustique tigre établit le plus souvent ses quartiers chez des particuliers, dans de petites réserves d’eaux stagnantes. Une fois installé dans votre jardin, il est très difficile de l’en déloger. Pour le reconnaître à coup-sûr, naviguez vers « identifier » dans le menu ci-dessus.


Moustique tigre taille

La taille du moustique tigre varie fortement mais il est beaucoup plus petit que certaines photos trouvées sur internet peuvent le suggérer et mesure moins d’1 cm. Ils sont généralement plus petits que le moustique commun (épais d’un demi mm, et long de 2 mm), alors que d’autres sont très balourds (épais d’1mm, et long de 8mm).
Vous pouvez consulter les photos du moustique tigre et la description du moustique tigre pour bien vous rendre compte.


Les maladies du moustique tigre

Si le moustique tigre est également appelé moustique du chikungunya ou moustique de la dengue, c’est parce la piqure de moustique tigre peut transmettre ces deux virus à l’homme. La transmission n’est possible que s’il a préalablement piqué une personne infectée par le virus.

Une centaine de cas de dengue ou de chikungunya est déclarée chaque année en France métropolitaine, mais il s’agit dans la très grande majorité de cas importés, c’est-à-dire que les malades ont été contaminés en dehors de la métropole puis sont revenus malades. Dans ce genre de cas, une déclaration est effectuée auprès des services officiels, qui déclenchent généralement une démoustication dans les alentours du domicile, du lieu de travail, et des lieux dans lesquelles la personnes infectée s’est rendue. Cette démoustication a pour objectif d’éliminer les moustiques tigres qui auraient pu piquer la personne malade, et qui auraient donc pu devenir porteurs de ces virus et débuter une épidémie de dengue ou de chikungunya en France métropolitaine.

Depuis 2010, plusieurs cas autochtones de dengue et de chikungunya ont été officiellement déclarés en France métropolitaine.
Consultez nos dossiers symptômes chikungunya et symptômes dengue et la dengue et le Chikungunya.


Piqure moustique tigre

Rappelons qu’en général, la piqure du moustique tigre est bénigne. Dans certains cas, elle peut provoquer des inflammations ou des réactions allergiques.
La piqure du moustique tigre peut également transmettre des virus comme le chikungunya, la dengue ou le zika, mais il faut que ce moustique ait au préalable piqué une personne porteuse du virus. Voir notre dossier complet : Que faire en cas de piqure par un moustique tigre ?


Se protéger du moustique tigre

Le moustique tigre apprécie particulièrement l’environnement humain et colonise surtout les environnements urbains et péri-urbains. Dans ces environnements, le moustique tigre utilise toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels d’eau (vases, pots, sous-pots, jouets d’enfants, bidons, gouttières, toits plats mal drainés,… ) pour y déposer ses larves. Il s’agit généralement de toutes petites réserves d’eau stagnante.

Pour lutter efficacement contre le moustique tigre, il est nécessaire de procéder selon plusieurs axes. Il n’y a pas UNE solution miracle, mais c’est la combinaison de plusieurs actions ou dispositifs qui vous permettra de profiter à nouveau de votre jardin aux heures où il attaque (matin et fin d’après-midi généralement).

Pour vous protéger, la mesure la plus importante à prendre est d’éliminer de votre entourage toute source d’eau stagnante. Privilégiez également le port de vêtements longs, amples et clairs (le moustique-tigre et attiré par le noir).
Pour connaître tous les autres bons et mauvais gestes, lisez attentivement ces dossiers : test solutions efficaces anti moustiques tigres et comment se protéger du moustique tigre.

Si vous suivez ces conseils, vous allez fortement diminuer la population de moustiques dans votre entourage (voir nos conseils moustique jardin).


Historique et progression du moustique tigre

Le Moustique Tigre asiatique a été observé pour la première fois en France en 2004 près de Nice. Depuis il se propage rapidement dans de nombreuses communes de plus en plus éloignées du littoral, et s’installe dans de nouveaux départements chaque année.

Déclarez vous-même la présence du moustique tigre en cliquant sur la carte (menu « carte » ci-dessus).

Le moustique tigre est officiellement installé dans les départements suivants : Les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud, les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, l’Hérault, le Gard, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Gironde, la Saone-et-Loire, la Savoie, le Rhône, l’Ain, le Bas-Rhin, la Dordogne, les Landes, le Lot, les Pyrénées-Atlantique, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, le Val-de-Marne, la Vendée.
Il a par ailleurs été observé autour de Paris (Île de France et région parisienne) à de multiples reprises, mais de façon sporadique (probablement arrivé via des voitures de particuliers, de retour de vacances).

En 2016, dix nouveaux départements sont officiellement considérés comme colonisés par le moustique tigre (sur la base des informations de 2015). Voir notre article ici : départements colonisés par le moustique tigre en 2016

En 2017, le moustique tigre a officiellement colonisé l’Aveyron, le Gers, ainsi que le Haut-Rhin.

En 2018, ce sont pas moins de 42 départements qui sont officiellement colonisés, soit le double d’il y a deux ans, sans compter les départements où il est déclaré comme « observé sporadiquement ».

Participez à son suivi en cliquant sur « carte » sur le menu ci-dessus !

Vous pouvez également consulter la carte de présence du moustique tigre.

Suivez tout ce qui se passe autour du moustique tigre dans la presse et ailleurs : actualité du moustique tigre


Informations moustique tigre

Ces pages contiennent tout ce que vous voulez savoir sur le moustique tigre : des méthodes et tests pour vous en débarrasser et vous en protéger dans votre jardin (moustique jardin, comment trouver un bon anti moustique, ses cachettes et lieux de vie, ses origines, son mode de reproduction, ses larves (larve moustique et ses oeufs. Vous trouverez par ailleurs une carte de présence du moustique tigre le long de la Méditerranée et sur la Côte d’Azur, mais aussi dans toute la France, des actualités sur le moustique, une galerie photo, les symptômes sa piqure.

Le virus Zika

Le moustique tigre fait généralement beaucoup parler de lui. Ces derniers mois, c’est le Zika qui a vait attiré l’attention du public. L’OMS avait même qualifié cette épidémie d’« urgence de santé publique de portée mondiale » le 1er février dernier 2016. En effet, plusieurs épidémies de zika sont en cours à travers le monde, notamment aux Amériques où il explose. Certains spécialistes pensent que le zika pourrait représenter le fléau des prochaines saisons du moustique tigre en France métropolitaine. Vous pouvez consulter tous nos articles sur la thématique du zika ici : moustique tigre zika

Autres ressources utiles :

Alerte au moustique tigre dans 42 départements français : consultez la carte - 28 avril 2018 16:42 - La rédaction de LCI - Photo

VIGILANCE - Alors que le moustique tigre, vecteur notamment du chikungunya, de la dengue et du virus zika, est désormais présent dans 42 départements, la Direction générale de la santé fait de l’insecte ’une cible de surveillance prioritaire durant sa période d’activité en métropole du 1er mai au 30 novembre’.

Le moustique tigre est à nouveau dans le viseur. Les autorités sanitaires appellent à la vigilance envers cet insecte vecteur de plusieurs maladies, le chikungunya, la dengue et le zika, qui est désormais installé et actif dans 42 départements de métropole (en rouge sur la carte ci-dessous), essentiellement situés dans le sud de la France, tandis qu’il a été détecté sporadiquement dans neuf autres (en orange).

https://s.aolcdn.com/hss/storage/mi...

Ci-dessus, la carte diffusée au 1er janvier 2018 par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Un chiffre qui ’a doublé ces deux dernières années’, a souligné vendredi la Direction générale de la santé (DGS) dans un communiqué. La capacité du moustique tigre à transmettre les trois virus précités ’en fait une cible de surveillance prioritaire durant sa période d’activité en métropole du 1er mai au 30 novembre’. 

Lire aussi :

Comment lutter contre le moustique tigre ?

Enquête : les produits anti-moustiques sont-ils tous efficaces ?

Moustique tigre : ce qu’il faut savoir sur l’insecte qui sévit dans près de la moitié des départements français

LCI : Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos – « La Chaîne Info, plus connue sous le sigle LCI, est une chaîne de télévision française d’information en continu du groupe TF1. LCI est historiquement une chaîne à péage ». Wikipédia.

Résultat de recherche d’images pour ’lci’

Source : https://www.lci.fr/sante/alerte-au-moustique-tigre-dans-42-departements-consultez-la-carte-chikungunya-dengue-virus-zika-2085758.html

Articles d’actualité en français sur ZIKA et moustique tigre - Sélection Google du 11/08/2018

Chikungunya, dengue,zika : alerte au moustique tigre en métropole
BFMTV.COM-28 avr. 2018

Alerte au moustique-tigre : on vous explique pourquoi les autorités ...
Exhaustif-Franceinfo-28 avr. 2018

Les moustiques prolifèrent, la saison des piqûres en plein boom Le Dauphiné Libéré-8 août 2018 - Toute la France est au minimum sous vigilance ’jaune’, les conditions étant propices à la prolifération des moustiques…

Zika : le début de la grossesse est une période à risque Le Figaro-15 mars 2018 - En cause… l’infection par le virus Zika de leur mère durant la grossesse ... Depuis le début de l’année 2018, seuls quelques cas d’infection au virus Zika ...

Zika : le 1er trimestre de grossesse est le plus à risque TopSanté-15 mars 2018

Chikungunya, dengue,zika : le moustique tigre bien installé en Ile-de ... Franceinfo-1 mai 2018 - La carte d’implantation du moustique tigre en 2018 montre sa présence ... tigre peut transmettre le chikungunya, la dengue et le virus zika.

Attention au moustique tigre, 42 départements en vigilance rouge ...
Exhaustif-LCI-2 mai 2018

Virusdu Nil occidental : avec l’été, peut-il revenir en France ? Sud Ouest-26 juin 2018 - La transmission de ce virus est assurée par des moustiques « communs », appartenant principalement au genre Culex. Les virus Zika et celui ...

Transmis par le moustique, un premier cas détecté en France : Qu’est ...

LCI-17 juin 2018

VIRUS - Un Français, alors âgé de 39 ans, a été touché en France par le virus tropical Usutu ... sur les mécanismes de transmission de ce cousin du virus Zika…

Moustique : un premier cas devirusUsutu transmis en France
Exhaustif - Futura-Sciences-19 juin 2018

Levirus Zikaest-il toujours dangereux ? (vidéo) Le Soir-17 mai 2018 - La femme enceinte qui peut transmettre le virus au fœtus. Zika va ... mondiale de la santé) a catégorisé le monde en quatre « zones Zika ».

Le moustique-tigre revient, comment s’en protéger ? Jactiv-11 juin 2018 - Capable de transmettre la dengue, le chikungunya et le virus Zika, il est ... Selon la carte publiée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, ...

Retour au début de l’article traduit

Sélection d’articles du site ISIAS portant sur virus Zika, moustiques et microcéphalie

’De nouveaux cas observés montrent que le moustique Culex est aussi un vecteur inattendu du virus Zika’ par Susan Milius dimanche 22 janvier 2017 par Milius Susan - français

’L’inquiétude s’accroit à propos des malformations congénitales causées par le virus Zika’ par Meghan Rosenlundi 6 février 2017 par Rosen Meghan - français

’Des médecins argentins et brésiliens désignent un produit larvicide comme cause potentielle de microcéphalie chez les nouveau-nés’, par Claire Robinson - jeudi 18 février 2016 par Robinson Claire - français

’L’éradication des moustiques par des pulvérisations chimiques est à nouveau à l’ordre du jour avec la survenue de cas de microcéphalie’ par Claire Robinson - dimanche 25 mars 2018 par Robinson Claire - français

’Le moustique tigre, vecteur de graves maladies humaines, continue sa progression, notamment en France métropolitaine et Outre-Mer’, par Jacques Hallard lundi 27 juillet 2015 par isias - français

’Des gènes de bactéries offrent une nouvelle stratégie pour la stérilisation des moustiques ’ par Elizabeth Eaton dimanche 26 mars 2017 par Eaton Elizabeth - français

’Microcéphalie : les pesticides une nouvelle fois dans la ligne de mire’, par GMWATCH lundi 11 avril 2016 par GM Watch - français

’La lutte contre les moustiques avec des moustiques génétiquement modifiés (OGM)’ par Jo Miles samedi 16 avril 2016 par Miles Jo - français

’Le moustique tigre est toujours aussi menaçant : comment l’identifier et se prémunir contre la dengue ou le chikungunya, des maladies qu’il transmet’ mardi 8 mai 2018 par isias - français

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] et liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 11/08/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Santé Zika may harm nearly 1 in 7 babies exposed to the virus in the womb French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

— -

Bas du formulaire


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 28 / 327420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Médecine, Santé  Suivre la vie du site Maladies & Épidémies   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License