"Le glyphosate est lié à la mort des abeilles selon une nouvelle étude choquante de l’université du Texas " par Sustainable Pulse

Traduction et compléments de Jacques Hallard



ISIAS OGM Pesticides
Le glyphosate est lié à la mort des abeilles selon une nouvelle étude choquante de l’université du Texas
Ajout d’accès à des articles postés sur ISIAS et traitant des abeilles et du microbiote
L’article d’origine a été posté le 24 septembre 2018 par Sustainable Pulse sour le titre « Glyphosate Linked to Bee Deaths in Shocking New University of Texas Study  » ; il est accessible sur ce site : https://sustainablepulse.com/2018/09/24/glyphosate-linked-to-bee-deaths-in-shocking-new-university-of-texas-study/?utm_source=newsletter&amp ;utm_medium=email&utm_campaign=gmos_and_pesticides_global_breaking_news&utm_term=2018-09-27

https://sustainablepulse.com/wp-con...

Le glyphosate, qui est la matière active à effet herbicide la plus utilisée au monde, peut également tuer indirectement les abeilles. Une nouvelle recherche de l’Université du Texas à Austin aux Etats-Unis montre que les abeilles mellifères exposées au glyphosate, l’ingrédient actif de la spécialité commerciale Roundup, perdent certaines des bactéries bénéfiques présentes dans leur intestin et qu’elles sont plus sensibles aux infections et à la mort par l’action des bactéries nocives et pathogènes.

Les spécialistes estiment qu’il est clair que le glyphosate pourrait contribuer au déclin des abeilles mellifères et des abeilles indigènes dans le monde entier.

« Nous avons besoin de meilleures directives pour l’utilisation du glyphosate, en particulier en ce qui concerne l’exposition des abeilles, car à l’heure actuelle, elles supposent que l’herbicide ne nuit pas aux abeilles », a déclaré Erick Motta, l’étudiant diplômé qui a dirigé la recherche, avec la professeure Nancy Moran. ’ Notre étude montre que ce n’est pas vrai’.

[Voir l’article Glyphosate perturbs the gut microbiota of honey bees - Erick V. S. Motta, Kasie Raymann, and Nancy A. Moran - PNAS published ahead of print September 24, 2018 https://doi.org/10.1073/pnas.1803880115 - Edited by Margaret J. McFall-Ngai, University of Hawaii at Manoa, Honolulu, HI, and approved August 21, 2018 (received for review March 6, 2018)].

Parce que le glyphosate interfère avec une enzyme importante présente dans les plantes et les micro-organismes, mais pas chez les animaux, les autorités chargées de la réglementation et des contrôles ont depuis longtemps présumé qu’il était non toxique pour les animaux, y compris pour l’homme et les abeilles. Mais cette dernière étude montre qu’en modifiant le microbiome intestinal d’une abeille - l’écosystème de bactéries vivant dans son tube digestif, y compris celles qui la protègent des bactéries nocives - le glyphosate compromet sa capacité à lutter contre l’infection.

Les chercheurs ont exposé les abeilles mellifères au glyphosate à des niveaux connus pour se produire dans les champs de cultures, les cours et les bords de route. Les chercheurs ont peint le dos des abeilles avec des points colorés pour pouvoir les retrouver et les récupérer plus tard. Trois jours plus tard, ils ont constaté que l’herbicide réduisait considérablement le microbiote intestinal, sain au départ. Parmi les huit espèces dominantes de bactéries bénéfiques chez les abeilles exposées, quatre se sont révélées moins abondantes. L’espèce bactérienne la plus touchée, Snodgrassella alvi, est un microbe essentiel qui aide les abeilles à transformer les aliments et à se défendre contre les agents pathogènes.

Les abeilles dont le microbiome intestinal était altéré, risquaient également beaucoup plus de mourir après une exposition ultérieure à un agent pathogène opportuniste, Seratia marcescens, par rapport aux abeilles ayant un intestin sain, avec des bactéries bénéfiques. Seraitia marcescens est un agent pathogène opportuniste répandu qui infecte les abeilles dans le monde entier. Environ la moitié des abeilles possédant un microbiome en bonne santé étaient encore en vie huit jours après l’exposition à l’agent pathogène, tandis qu’environ un dixième seulement des abeilles dont le microbiome avait été altéré par l’exposition à l’herbicide, étaient encore en vie.

‘Glyphosate Box’ : des moyens d’analyses pratiques

Glyphosate Residue Free Certification for Food Brands – Certification sans résidus de glyphosate pour les marques de produits alimentaires - Click Here

Test Your Food and Water at Home for Glyphosate – Testez votre nourriture et votre eau à la maison pour détecter le glyphosate - Click Here

Test Your Hair for Glyphosate and other Pesticides – Testez vos cheveux pour une détection de glyphosate et d’autres pesticides et vérifier votre votre exposition à long terme - Click Here 

« Des études sur des êtres humains, des abeilles et d’autres animaux ont montré que le microbiome intestinal était une communauté stable qui résiste à l’infection par des envahisseurs opportunistes », a déclaré Moran. « Donc, si vous perturbez la communauté bactérienne normale et stable, les abeilles sont plus susceptibles de subir cette invasion d’agents pathogènes ».

Sur la base de leurs résultats, Motta et Moran recommandent aux agriculteurs, aux paysagistes et aux propriétaires particuliers d’éviter de pulvériser des herbicides à base de glyphosate sur les plantes à fleurs que les abeilles sont susceptibles de visiter.

Il y a plus de dix ans, les apiculteurs américains avaient observé que leurs ruches étaient décimées par ce que l’on appelle désormais le syndrome d’effondrement des colonies. Des millions d’abeilles ont mystérieusement disparu, laissant les fermes avec moins de pollinisateurs pour les plantes cultvées. Les explications de ce phénomène incluent l’exposition à des pesticides ou à des antibiotiques, la perte d’habitat et les infections bactériennes. Cette dernière étude ajoute les herbicides comme facteur contributif possible.

« Ce n’est pas la seule cause de toutes ces morts d’abeilles, mais c’est certainement une chose à laquelle les gens devraient s’inquiéter car le glyphosate est utilisé partout », a déclaré Motta.

Les bourdons indigènes ont un microbiome semblable à celui des abeilles. Moran a donc déclaré qu’il était probable qu’ils seraient affectés par le glyphosate de la même manière.

Le troisième auteur de l’article est Kasie Raymann, ancienne chercheuse postdoctorale au laboratoire de Moran et actuellement professeure adjointe à l’Université de Caroline du Nord à Greensboro.

Le financement de ce travail a été fourni par l’Institut national de l’alimentation et de l’agriculture du Département de l’agriculture des États-Unis, les National Institutes of Health des États-Unis, et Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior, Brésil (Coordination pour l’amélioration du personnel de l’enseignement supérieur, une fondation du Ministère de l’éducation du Brésil).

Sustainable Pulse

Sustainable Pulse provides the general public with the latest global news on GMOs, Sustainable Food and Sustainable Agriculture from our network of worldwide sources.

Sustainable Pulse fournit au grand public les dernières nouvelles mondiales sur les OGM, l’alimentation durable et l’agriculture durable à partir de notre réseau de ressources mondiales.

Autres articles (en anglais) publiés par cette organisation

Brazil Public Prosecutor Demands Ban on Three Commercialised GM Maize Varieties

US Food Brands Petition EPA to Ban Pre-Harvest Glyphosate Spraying

Journal Admits Monsanto Role in Reviews of Glyphosate Cancer Risks

Pret A Manger Sued for Deceptive ‘Natural’ Marketing after Glyphosate Contamination

First Ever Glyphosate Strip Tests for Food and Water Enable Affordable Home Testing

Retour au début de l’article traduit

Accès à des articles postés sur ISIAS et traitant des abeilles et du microbiote

Traduction, compléments entre […] et liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 03/10/2018

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS OGM Pesticides Glyphosate Linked to Bee Deaths in Shocking New University of Texas Study French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

— -