Accueil > Pour en savoir plus > Neurosciences > "Une enquête scientifique soulève des inquiétudes quant à la manière dont le (...)

"Une enquête scientifique soulève des inquiétudes quant à la manière dont le temps passé devant un écran affecte le cerveau des enfants" par Laura Sanders

Traduction et compléments de Jacques Hallard

mardi 23 octobre 2018, par Sanders Laura



ISIAS Neurosciences
Une enquête scientifique soulève des inquiétudes quant à la manière dont le temps passé devant un écran affecte le cerveau des enfants : les enfants américains âgés de 8 à 11 ans jouent en moyenne 3,6 heures par jour sur leurs appareils numériques.
L’article d’origine de Laura Sanders a été publié le 26 septembre 2018 par Science News Neuroscience sous le titre « Survey raises worries about how screen time affects kids’ brains  » ; il est accessible sur ce site : https://www.sciencenews.org/article/survey-raises-worries-about-how-screen-time-affects-kids-brains

Une grande étude révèle que les enfants qui ont passé moins de deux heures par jour sur des écrans ont obtenu de meilleurs résultats en matière de mémoire, de réflexion et de tests linguistiques. Vertigo3d/iStockphoto

Près de deux enfants américains sur trois passent plus de deux heures par jour à regarder des écrans, selon une nouvelle analyse des niveaux d’activité qui est disponible. Et ces enfants ont de moins bons résultats en termes de mémoire, de tests de langage et de pensée que les enfants qui passent moins de temps devant un appareil, selon l’étude portant sur plus de 4.500 jeunes âgés de 8 à 11 ans.

Les résultats, publiés en ligne le 26 septembre dans ‘Lancet Child & Adolescent Health’, renforcent les craintes selon lesquelles un usage intensif des smartphones [ou téléphone intelligent1 ou encore mobile multifonctiona], des tablettes tactiles2 |ou tablettes électroniques3, ardoises électroniques4, tablettes numériques5, ou tout simplement tablettes] ou des téléviseurs, pourrait nuire aux esprits en pleine croissance. Mais comme l’étude capture un instantané unique dans le temps, on ne sait toujours pas si le temps passé à l’écran peut nuire au développement du cerveau, avertissent les experts.

Les chercheurs ont utilisé des données recueillies lors d’enquêtes réalisées auprès des enfants et des parents sur le temps passé devant un écran, l’exercice physique et le sommeil, recueillies dans le cadre d’un effort plus vaste appelé Étude du développement cognitif du cerveau chez les adolescents. Les capacités cognitives ont également été testées dans cette étude plus vaste. À titre de référence pour la nouvelle étude, les chercheurs ont utilisé des directives d’experts établies en 2016 qui recommandent de ne pas dépasser deux heures de temps d’écoute par jour, une heure d’exercice et entre neuf et onze heures de sommeil nocturne.

Dans l’ensemble, les résultats sont préoccupants, déclare le co-auteur de l’étude, Jeremy Walsh, un physiologiste de l’exercice qui, au moment de l’étude, était à l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants de l’Ontario à Ottawa. Seulement 5% des enfants ont satisfait aux trois directives sur le temps passé devant un écran, l’exercice physique et le sommeil, a révélé l’enquête. Vingt-neuf pour cent des enfants ne respectaient aucune des directives, ce qui signifie qu’ils dorment moins de neuf heures, qu’ils sont sur leur écran pendant plus de deux heures et qu’ils ne sont pas physiquement actifs, dit Walsh : ’Cela devrait donner l’alerte’.

En moyenne, les enfants participant à l’étude ont passé 3,6 heures par jour à utiliser des écrans pour des jeux vidéo, des vidéos et d’autres activités amusantes. Selon les chercheurs, les enfants qui ont passé moins de deux heures à l’écran ont obtenu en moyenne environ 4% plus d’épreuves liées à la pensée que les enfants qui n’avaient rencontré aucun critère relatif aux jeux sur écrans, à l’exercice ou au sommeil.

« Sans tenir compte de ce que les enfants font en réalité avec leurs écrans, nous constatons que la note de deux heures semble être une bonne recommandation pour favoriser la cognition », dit Walsh, qui est maintenant à l’Université de la Colombie-Britannique à Okanagan, au Canada.

Les enfants qui répondaient aux recommandations à la fois pour le temps passé devant l’écran et pour le sommeil ont également été mieux classés. Une fois analysés seuls, le sommeil et l’activité physique ne semblaient pas influencer les résultats des tests.

L’étude ne peut pas dire si le temps passé devant un écran - ou l’absence d’autres activités qui en résulte - a diminué les capacités de réflexion chez les enfants. ’ Vous ne savez pas quel est le poulet et quel est l’œuf ici ’, avertit le pédiatre Michael Rich de Boston Children’s Hospital. « Il se peut que les enfants plus intelligents soient moins susceptibles de passer beaucoup de temps sur les écrans », dit-il.

« La recherche de causes précises est un peu un fausse piste », dit Rich. De simples relations de cause à effet n’existent pas souvent dans le comportement et le développement humains. Au lieu de déclarations générales, « nous devons adapter ce que nous apprenons de la science avec chaque enfant ».

Selon Eduardo Esteban Bustamante, kinésiologue à l’Université de l’Illinois à Chicago, les résultats offrent un aperçu complet de la santé des enfants. « Nous ne savons pas encore très bien comment ces comportements interagissent les uns avec les autres pour influencer le développement cognitif des enfants », dit-il.

L’étude sur le développement cognitif du cerveau des adolescents devrait continuer à recueillir des données similaires auprès de ces familles jusqu’en 2028. « Je suis vraiment enthousiaste de voir où va cette voie de recherche », dit Bustamante.

Citations

J. J Walsh et al. Associations between 24 hour movement behaviours and global cognition in US children : a cross-sectional observational study. Lancet Child & Adolescent Health. Published online September 26, 2018. doi : 10.1016/ S2352-4642(18)30278-5.

Further Reading

H. Thompson. A little tablet time probably won’t fry a toddler’s brain. Science News Online, February 26, 2015.

L. Sanders. Smartphones may be changing the way we think. Science News. Vol. 191, April 1, 2017, p. 18.

L. Sanders. A ban on screens in bedrooms may save kids’ sleep. Science News Online, January 23, 2017.

Résultat de recherche d’images pour ’Science News’

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 10/10/2018 - Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Neurosciences Survey raises worries about how screen time affects kids’ brains French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---

Haut du formulaire

Bas du formulaire