Accueil > Pour en savoir plus > Pesticides > "Un ensemble de vins français prêts pour un avenir sans glyphosate alors que (...)

"Un ensemble de vins français prêts pour un avenir sans glyphosate alors que l’ANSES annonce une nouvelle étude sur la sécurité" par Sustainable Pulse

Traduction et compléments de Jacques Hallard

jeudi 14 mars 2019, par Sustainable Pulse


ISIAS Pesticides

Un ensemble de vins français prêts pour un avenir sans glyphosate alors que l’ANSES annonce une nouvelle étude sur la sécurité

L’article a été publié le 28 février 2019 par Sustainable Pulse sous le titre « French Wine Set for Glyphosate Free Future as ANSES Announces New Safety Study  » et il est accessible sur ce site : https://sustainablepulse.com/2019/02/28/french-wine-set-for-glyphosate-free-future-as-anses-announces-new-safety-study/

https://sustainablepulse.com/wp-content/uploads/2017/10/Macron-644x363.jpg

’Je pense que nous pouvons avoir les premiers vignobles au monde sans glyphosate : la transition va déjà se produire dans 80% des cas’, a déclaré le président français Emmanuel Macron lors d’une visite marathon au Salon annuel de l’agriculture en France à Paris le week-end dernier, a rapporté l’AFP. [Voir French vineyards say ready to break glyphosate addiction Date created : 27/02/2019 - 04:11].

L’agence française de santé et de sécurité (ANSES) a révélé lors du même Salon de l’agriculture qu’elle rejoindrait ou lancerait une étude de sécurité indépendante et complète sur les herbicides à base de glyphosate, y compris une enquête sur les effets cancérogènes et toxiques de ce produit chimique.

[Voir l’article « Glyphosate : une nouvelle étude ’indépendante’ pour évaluer sa dangerosité  » - La rédaction d’Allodocteurs.fr - France Télévisions Mis à jour le 27/02/2019 | 11:26 - publié le 27/02/2019 | 11:26 –

« Depuis janvier 2019, ce pesticide de synthèse est interdit pour les particuliers mais il reste largement utilisé par les agriculteurs. Tout le débat est de savoir si le glyphosate est cancérogène ou pas. Mais les autorités sanitaires ont du mal à donner une réponse claire... La France lance donc une nouvelle étude ’indépendante’ pour ’trancher’ définitivement la question de la dangerosité de cet herbicide. Rym Ben Ameur, journaliste à la rédaction du ‘Magazine de la santé’, fait le point.

  • Qu’est-ce que le glyphosate ?
    Rym Ben Ameur : ’Le glyphosate est une molécule qui a des propriétés herbicides. Seul, il est peu efficace mais les industriels y ajoutent des produits chimiques pour le rendre plus actif et faciliter son absorption par les plantes. Il devient donc très efficace et surtout, il est peu coûteux. Le produit à base de glyphosate le plus connu et le plus contesté est le Roundup de Monsanto. ll est au coeur de plusieurs procès aux Etats-Unis.’
  • Le glyphosate est-il largement utilisé et par qui ?
    Rym Ben Ameur : ’En France, depuis janvier 2019, le glyphosate est interdit pour les particuliers. La peine encourue est une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 euros et 6 mois d’emprisonnement. Mais les agriculteurs, eux, l’utilisent encore très largement. Ce pesticide est utilisé dans toutes les régions de France, particulièrement dans l’Aube, l’Indre-et-Loire et en Charente-Maritime. Près de 9.000 tonnes de glyphosate ont été vendues en France en 2017.

https://www.allodocteurs.fr/media/glyphosate_carton1_260219.jpg

’Dans le reste du monde, la situation est la même. Sa consommation ne cesse d’augmenter. 56.000 tonnes de glyphosate ont été vendues en 1994 et 826.000 tonnes en 2014. Et les agriculteurs ne veulent pas son interdiction car ils n’ont pas trouvé d’autres alternatives. Résultat, on en trouve aussi dans les produits du quotidien comme les céréales du matin ou les lentilles, mais à des quantités infimes.’

https://www.allodocteurs.fr/media/glyphosate_carton2_260219.jpg

  • Quels sont les risques pour la santé ? Que disent les agences sanitaires ?
    Rym Ben Ameur : ’Cela fait des années qu’il y a des craintes sur son impact sanitaire. Dès 2015, la très sérieuse revue ’The lancet’ évoque des risques de lymphome, mais aussi des effets toxiques sur les reins, le foie et le système hormonal. En mars 2015, le Centre International de Recherches sur le Cancer qui dépend de l’OMS, le classe même ’probablement cancérogène’. Mais huit mois plus tard, ce verdict est contredit par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments. Selon elle, il est ’improbable’ que le glyphosate représente un danger cancérogène pour l’homme. Depuis, plusieurs études sont sorties et elles se contredisent.’

https://www.allodocteurs.fr/media/glyphosate_carton3_260219.jpg

  • Que peut apporter cette nouvelle étude ?
    Rym Ben Ameur : ’Il semble y avoir une prise de conscience. L’Anses a profité du Salon de l’agriculture pour annoncer qu’elle allait lancer une étude à la demande du ministère de l’Agriculture. Une étude menée par des chercheurs indépendants pour éclairer sur la toxicité du glyphosate et son caractère cancérogène. Elle pourrait débuter d’ici quelques mois. Il faut donc un peu de patience avant de démêler le vrai du faux dans ce débat sanitaire sans fin.’

A lire aussi

Résultat de recherche d’images pour ’franceinfo’

Franceinfo - Actualités en temps réel et info en direct -Nous contacter Qui sommes-nous ? Index CGU et mentions légales Devenir annonceur Recrute - Source : https://www.google.fr/search?source=hp&ei=h5OHXIuLF5GiUqbwjOgI&q=franceinfo&btnK=Recherche+Google&oq=franceinfo&gs_l=psy-ab.3..0i131l2j0l5j0i3j0l2.3890.6635..7504...0.0..0.92.804.10......0....1..gws-wiz.....0.8DO0u5gv9wg ].

[Voir également : 8.800 tonnes de glyphosate vendues en France, légère baisse depuis ...https://www.geo.fr › Environnement 8 novembre 2018 ].

Alors qu’un nouveau procès s’ouvre aux Etats-Unis pour faire reconnaître que le Roundup est à l’origine d’un cancer chez un agriculteur, la France lance une nouvelle étude pour éclaircir la question des dangers du glyphosate.

« Nous allons cesser d’utiliser le glyphosate, c’est certain, c’est ce que la société veut. Mais on ne sait pas exactement quand », a déclaré Bernard Farges, de Bordeaux, président de l’association des vins et spiritueux du CNAOC. Les vignobles français s’étaient déjà engagés en 2017 à réduire de moitié l’utilisation de glyphosate d’ici trois ans, mais les dirigeants de l’industrie affirment qu’ils vont plus vite. « Les achats de produits de bio-contrôle pour la vigne ont augmenté de 70% au cours des trois dernières années », a déclaré Farges, citant un « effondrement » des ventes des herbicides traditionnels. ’Réduire l’utilisation des herbicides de 100% en trois ans est impossible, mais nous le ferons au moins à 70%’, a-t-il prédit.

Le directeur du projet Detox, Henry Rowlands, a déclaré mercredi que les marques françaises, y compris les sociétés viticoles, manifestaient un regain d’intérêt pour la certification ‘Glyphosate Free Residue’, qui devrait donner à de nombreux producteurs français de boissons et d’aliments un avantage économique par rapport à leurs concurrents d’autres pays’.

[Tous les articles en français pour ‘Detox Project’ - Documents ‘europeecologie.eu’

7 novembre 2018- Agriculture et pêche - Les pesticides sont omniprésents dans notre environnement, y compris domestique, et dans notre nourriture. Après avoir mené des tests sur la présence de glyphosate dans les urines, les écologistes du Parlement Européen lancent une campagne ...

21 juin 2017 - Alimentation - Tous Cobayes ? Les écologistes lancent une campagne... 21 juin 2018

Une alimentation saine et une agriculture durable sont une préoccupation réelle des citoyens européens dont les pouvoirs publics ne se sont pas encore suffisamment saisis. En tant qu’écologistes, nous souhaitons contribuer à la prise de conscience ..

Groupe des eurodéputés Verts/ALE - Les eurodéputés Europe Écologiehttps://europeecologie.eu/category-euro/groupe-262014 - Nous contacter../../../../C:%5CUsers%5CJacques%5C...Délégation Europe Ecologie Groupe Verts/ALE du Parlement européen
ASP 06E210, Rue Wiertz 60, B-1047 Bruxelles

Logo

Source : https://europeecologie.eu/thematique/detox-project ].

NB. Note du traducteur rédacteur : le ‘Detox Project’ à propos du glyphosate dont il est question ici ne doit pas être confondu avec une campagne conduite ces dernières années par Greenpeace sous l’intitulé Défi Detox : ce dernier sujet concerne les textiles et il en est question dans un additif ajouté en annexe

La France s’attaque au glyphosate – Chronologie

En avril 2016, l’agence française de sécurité et de santé (ANSES) a décidé d’interdire tous les herbicides associant des produits chimiques, le glyphosate et l’adjuvant tallowamine, en raison de l’incertitude quant aux risques possibles pour la santé. [Voir https://sustainablepulse.com/2016/04/08/france-bans-some-glyphosate-herbicide-formulations-over-health-fears/#.XHclIYgzZPY

Glyphosate - Les produits à base de tallowamine seront interdits mais d’autres sans sont déjà prêts. Publié le 21/06/2016 - 09:43 - Par viti veille – « Sur son site Internet, l’Anses a annoncé sa décision de retirer 132 autorisations des produits associant la substance active glyphosate au co-formulant POE-Tallowamine suite au réexamen des autorisations de mise sur le marché de ces produits. L’agence française justifie sa décision en déclarant ne pas avoir pû prouver l’absence d’effet nocif pour la santé et l’environnement de ces produits. Les fabricants de désherbants, comme le prévoit la procédure, ont été prévenus de cette démarche et certains ont déjà anticipé la décision de l’ANSES. C’est le cas de Monsanto qui déclarait en avril dernier : « Pour des raisons commerciales et techniques, nous nous sommes déjà préparés à faire évoluer rapidement l’ensemble de notre portefeuille de désherbants à base de glyphosate vers des produits qui ne contiennent pas cette famille de co-formulant ». La décision de l’Anses de retirer les produits associant glyphosate et tallowamine est une mesure franco-française. Elle intervient quelques jours avant la décision finale de l’UE concernant le sort de la molécule glyphosate. Si les pays membres votent contre le renouvellement de la molécule après le 30 juin 2016, tous les désherbants à base de glyphosate, avec ou sans tallowamine, seront interdits sur l’ensemble de la zone europe. Source : https://www.mon-viti.com/filinfo/reglementation/les-produits-base-de-tallowanine-seront-interdits-mais-dautres-sans-sont-deja ].

En novembre 2018, Emmanuel Macron a annoncé qu’il prendrait toutes les mesures nécessaires pour que les herbicides à base de glyphosate soient interdits en France dès qu’une solution de remplacement sera disponible et au plus tard dans un délai de trois ans. Cependant, il a depuis déclaré que ce délai ne pouvait pas être respecté à 100%.

[Voir l’article Sortie du glyphosate : ’On n’y arrivera pas’ à 100 % en trois ans, selon Macron Photo  Macron : « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain. Je vous dis : un, pas faisable et ça tuerait notre agriculture. Et même en trois ans on ne fera pas 100 %, on n’y arrivera, je pense pas’, a-t-il déclaré, encourageant les ’productions alternatives’ pour ne plus utiliser cet herbicide. ’Et de l’autre côté, il y en a qui ne voulaient pas bouger du tout. On a réussi à faire bouger beaucoup de gens’, a-t-il ajouté. Il a rappelé qu’un ’contrat de confiance’ allait être signé. ’On va évaluer et on va aider ceux qui bougent’, a-t-il assuré.

Le débat sur la potentielle dangerosité du glyphosate a été relancé récemment par l’annulation en justice d’une autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, herbicide à base de glyphosate.

Favoriser les alternatives non chimiques

Il a été montré qu’il y a des doutes. Il n’y aucun rapport indépendant ou pas indépendant qui a montré que c’était mortel’, a affirmé Emmanuel Macron. Mais ’à partir du moment ou je pense que c’est pas bon, j’ai envie qu’on s’en sépare’. ’Il y a des secteurs où il y a des alternatives. Il faut au maximum avoir des alternatives non chimiques et en s’organisant autrement’, a-t-il plaidé.

En novembre 2017, l’Union européenne avait renouvelé son homologation pour cinq ans, mais Emmanuel Macron s’est engagé à le bannir en France d’ici à 2021.

L’Europe voulait nous remettre quinze ans d’autorisation. C’est parce que la France s’est battue qu’on a obtenu cinq ans’ pour sortir du glyphosate dans l’UE, a-t-il souligné.

Les défenseurs de l’environnement ont critiqué le gouvernement pour avoir refusé d’inscrire dans la loi l’interdiction de ce pesticide.

Quelques 8 800 tonnes de glyphosate ont été vendues en France en 2017.

Photo : © Emmanuel Foudrot - POOL/AFP

Articles sur le même thème

EELV va contester en urgence la légalité du glyphosate de Monsanto

départements pesticides et glyphosate

Perturbateurs endocriniens, glyphosate : quels départements achètent le plus de pesticides ?

Glyphosate : annulation de l’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360

Bio à la une : Qui sommes-nous ? Crédits Devenir exposant Bio à la une recrute Contactez-nous CGV Notre équipe éditoriale Charte Politique de confidentialité

Image associée

Source : h

[Voir l’article : Sortie du glyphosate : sous 5 ans pour tous les usages - Agroécologie | 08 novembre 2018 | Sophie Fabrégat ].

Lors de son audition par une mission parlementaire, François Goullet de Rugy a indiqué que la sortie du glyphosate se ferait sous trois ans pour la majorité des usages et sous cinq ans pour la totalité. Il a détaillé certaines mesures du plan gouvernemental.

En janvier 2019, un tribunal français a annulé la licence d’un des herbicides à base de glyphosate de Monsanto pour des raisons de sécurité, mettant immédiatement une interdiction sur la spécialité commerciale ‘Roundup Pro 360’.

[Voir l’article : Glyphosate : annulation de l’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360 Par Anaïs Martinez publié le 15/01/2019 - « C’est une énorme avancée concernant l’interdiction du glyphosate. S’appuyant sur le principe de précaution, le tribunal administratif de Lyon vient d’annuler, mardi 15 janvier 2019, l’autorisation de la mise sur le marché du ‘Roundup Pro 360’. Le ‘Roundup Pro 360’ est un désherbant commercialisé par la firme Monsanto(récemment acquise par Bayer) avec pour principe actif le glyphosate. Saisie par le Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique (CRIIGEN) en mai 2017, la justice a tranché aujourd’hui. Le tribunal administratif de Lyon a estimé que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a ’commis une erreur manifeste d’appréciation’ au regard de l’évaluation des risques en autorisant sa mise sur le marché en 2017 ».

Glyphosate > Substance dangereuse pour l’homme et la biodiversité

« Le glyphosate a été réautorisé pour cinq ans en novembre 2017 par l’Union Européenne. En se basant sur des études du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le tribunal a estimé que les études scientifiques et les expériences animales montraient que le Roundup Pro 360, préparation dont la toxicité est plus importante que celle du glyphosate, est un produit potentiellement cancérigène pour l’homme, suspecté d’être toxique pour la reproduction humaine et particulièrement toxique pour les organismes aquatiques ».

« Le tribunal dénonce aussi un problème de classification et d’étiquetage de ce produit par l’ANSES. ’Une belle victoire’ selon Générations Futures. Dans un communiqué, l’association de défense de l’environnement, Générations Futures, félicite la ’belle victoire’ du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN). ’Générations Futures salue ce jugement, le travail mené par le cabinet Lepage et rend hommage à la persévérance du CRIIGEN dans son combat pour démontrer le danger des pesticides à base de glyphosate. Forts de cette décision et des arguments avancés par le tribunal, nous demandons que l’ANSES prenne en compte, comme le Tribunal administratif de Lyon, le potentiel probablement cancérogène de toutes les formulations à base de glyphosate qu’elle est en train de réévaluer et qu’en toute logique elle décide de ne pas accorder ces autorisations. Pour mémoire, nos ONG n’ont eu de cesse de pointer les carences et faiblesses des évaluations actuelles de ces produits. Ce jugement donne un poids supplémentaire à ces alertes’, déclare François Veillerette, directeur de Générations Futures ».

« ’Cet appel n’étant pas suspensif, il prend effet immédiatement. Bien sûr la firme Monsanto ou l’ANSES peuvent faire appel de cette décision mais ce jugement crée un précédent dont le gouvernement et l’autorité évaluatrice (ANSES) devront tenir compte à l’avenir’, conclut François Veillerette. Un jugement sans précédent concernant la règlementation des pesticides, qui donne espoir en l’avenir ». Référence : Communiqué de presse ‘Générations Futures’ » – Source : https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/37043/glyphosate-tribunal-administratif-lyon-annule-lautorisation-sur-marche-round-up ].

En janvier 2019, une nouvelle loi française est entrée en vigueur pour interdire la vente d’herbicides à base de glyphosate à des particuliers (entités non commerciales). La sanction est une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 euros et une peine d’emprisonnement de 6 mois.

[Voir l’article Glyphosate : le tribunal administratif de Lyon annule l’autorisation sur le marché du Roundup 360 Par Anaïs Martinez publié le 15/01/2019

« C’est une énorme avancée concernant l’interdiction du glyphosate. S’appuyant sur le principe de précaution, le tribunal administratif de Lyon vient d’annuler, mardi 15 janvier, l’autorisation de la mise sur le marché du Roundup Pro 360. C’est une énorme avancée concernant l’interdiction du glyphosate. S’appuyant sur le principe de précaution, le tribunal administratif de Lyon vient d’annuler, mardi 15 janvier 2019, l’autorisation de la mise sur le marché du Roundup Pro 360 ».

« Le ‘Roundup Pro 360’
est un désherbant commercialisé par la firme Monsanto(récemment acquise par Bayer) avec pour principe actif le glyphosate. Saisie par le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) en mai 2017, la justice a tranché aujourd’hui »…

Lire l’article complet sur ce site : https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/37043/glyphosate-tribunal-administratif-lyon-annule-lautorisation-sur-marche-round-up

Sustainable Pulse

‘Sustainable Pulse’ is a global news outlet covering sustainable agriculture, GMOs and pesticides. ‘Sustainable Pulse’ est un média international couvrant l’agriculture durable, les OGM et les pesticides. ‘Sustainable Pulse’ exhorte les citoyens du monde entier à soutenir l’étude mondiale indépendante et globale sur le glyphosate en faisant un don ici >>> donating here.

Retour au début de l’article traduit

Annexe


Défi Detox : le monde ne doit pas se défiler Document Greenpeace France : AccueilCampagnes Toxiques

Toxiques

Une mode sans toxiques d’ici à 2020

Nous demandons à toutes les marques d’adopter et de mettre en œuvre une solution Detox personnalisée. Elles doivent s’engager à cesser d’utiliser et de rejeter des substances toxiques tout au long de leurs chaînes d’approvisionnement d’ici au 1er janvier 2020.

Pour atteindre cet objectif, elles doivent respecter trois principes clés :

  • 1. Prévention et précaution : en raison des incertitudes scientifiques, mieux vaut prendre des mesures pour éliminer les produits chimiques dangereux.
  • 2. Droit d’information : les personnes qui vivent à proximité des conduites d’évacuation des usines ou des ateliers ont droit à la transparence, et les consommateurs ont le droit d’être informés sur les rejets de produits chimiques dangereux dans l’environnement et les cours d’eau.
  • 3. Élimination : il faut mettre fin à tous les rejets de substances toxiques car il n’existe pas de seuil d’innocuité pour l’environnement.
    Le podium Detox

Il est temps de faire le point et de voir si les promesses des marques du textile ne se sont pas éfilochées.

Depuis deux ans, des milliers de militants, fashionistas, bloggers et consommateurs demandent d’une seule et même voix une mode sans produits toxiques et sans pollution. Leur mobilisation étonnante, du défilé vertical en passant par la stripmob, a permis de convaincre 18 grandes marques de s’engager à se désintoxiquer. N’hésitez pas à (re)voir les moments forts de la campagne Detox  !

Aujourd’hui, il est temps de faire le point. Les marques ont-elles joint le geste à la parole ? Qui sont les Leadersqui montrent le bon exemple ? Qui sont les Greenwashers, qui se contentent de belles paroles mais ne prennent aucune mesure concrète ? Qui sont les Losersqui ne veulent même pas entendre parler de leur dépendance toxique ? Explorez le Podium Detox pour découvrir quelles marques montrent l’exemple et quelles marques traînent les pieds selon nos critères.

Les Leaders

Ils se sont engagés à relever le défi Detox. Ces marques entendent montrer la voie vers une industrie textile sans produits toxiques. Elles se sont fixées des échéances crédibles et ont pris des dispositions concrètes sur le terrain.

Benetton C&A Coop Esprit G Star Raw H&M Inditex Levi Strauss & Co Limited Brands Mango Marks & Spencer Puma Fast Retailing Valentino Fashion Group

 1. L’Institut chinois de l’environnement (IPE) est la seule plateforme fiable au niveau mondial concernant la divulgation d’informations relatives aux rejets de produits toxiques.

Les Greenwashers

Ces marques ont rejoint le défi Detox mais malheureusement, leurs promesses ne se traduisent pas en actions fortes et tangibles.

Adidas Linin Nike Inc

Les Losers

Ces marques sont accros aux produits toxiques et elles refusent de se prendre en main. Elles ne se sont pas encore engagées à assainir leurs chaînes de production.

GIORGIO ARMANI BESTSELLER ONLY THE BRAVE GAP INC. METERSBONWE PVH VANCL

Quels critères ont été pris en compte dans le podium detox ?

Les marques qui ont relevé le défi Detox sont évaluées en fonction de la crédibilité de leurs engagements et des actions qu’elles ont entrepris sur le terrain. Trois critères essentiels ont été pris en compte : respect des principes clés, transparence et élimination.

  • Respect des principes clés – Quatre principes clés ont été identifiés : principe de précaution, définition de l’engagement ’zéro rejets’, responsabilité sociale de chaque entreprise, droit à l’information.
  • Transparence – Le public a le droit de savoir quels produits chimiques dangereux sont utilisés puis rejetés dans l’environnement, et où ces rejets ont lieu.
  • Élimination – Les marques doivent se fixer des échéances ambitieuses pour éliminer les 11 substances prioritaires avant le 1er janvier 2020, et mettre en place un système d’identification et d’élimination de tous les autres produits chimiques dangereux.
    Greenpeace International a évalué toutes les marques qui ont rejoint la campagne Detox. Les marques appartenant à la catégorie des ’Losers’ n’ayant encore pris aucun engagement crédible, elles n’ont pas pu être évaluées. Greenpeace les encourage à relever le défi Detox et à assainir leurs chaînes d’approvisionnement selon les critères définis.

Le document suivant explique en détail le contexte de la campagne et les critères pris en compte dans le Podium Detox (PDF en anglais) - Télécharger le PDF

Les marques

Le document ci-dessous (PDF en anglais) revient en détail sur les progrès effectués par chacune des 18 marques en cure de Detox. Il énumère également toutes les sources d’information utilisées par Greenpeace pour élaborer son Podium.

Remarque : Greenpeace n’a pas pu évaluer les marques appartenant à la catégorie des ’Losers’, celles-ci n’ayant encore pris aucun engagement crédible pour se désintoxiquer.

Télécharger le PDF

Résultat de recherche d’images pour ’greenpeace’

© Greenpeace France 2019 - CopyrightMentions légalesDroits des personnesLes autres sites de Greenpeace dans le monde - Greenpeace13 rue d’Enghien 75010 Paris Tel : 01 80 96 96 96

Voir aussi :

Défi Detox : les tops et les flops des marques textiles - Greenpeace ...https://www.oxfammagasinsdumonde.be/.../podium-detox-quand-les-marques-appren...Suite à sa campagne « Detox », Greenpeace a obtenu l’engagement de 18 grandes marques à « désintoxiquer » leurs usines de vêtements…

Retour au début du document traduit

Traductions avec compléments entre […] et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant –14/03/2019

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides French Wine Set for Glyphosate Free Future as ANSES Announces New Safety Study Frencg version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

---